Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cette herbe qui fait rêver les banques

Cette herbe qui fait rêver les banques

Qu’on l’appelle ganja, shit, kif, marijuana, haschich ou autrement, le chanvre va contribuer au sauvetage économique de la Californie.

En pleine crise, comme partout, la Californie envisage d’utiliser le cannabis pour en sortir…. stupéfiant !

Le cannabis, traduction latine du mot chanvre, contient une substance appelée cannabine connue pour ses effets thérapeutiques et était utilisé 2000 ans avant JC en Chine, (pour traiter la migraine), en Egypte par le Pharaon lui même, par les Grecs et Romains qui s’en servaient contre la goutte et les rhumatismes. lien

Le Royaume Uni, l’Australie, le Canada, les Pays Bas, la Suisse ont déjà recours à son utilisation thérapeutique. lien

Cette plante fait pourtant en France l’objet d’une répression sévère alors qu’en 1840, 176 000 hectares y étaient cultivés.

Faisant un parallèle avec la prohibition, lorsque la vente et la consommation de l’alcool étaient interdites, jusqu’en 1923, la Californie envisageait la légalisation du cannabis.

Ses arguments étaient nombreux.

Tout comme pour l’alcool, la vente clandestine pose de gros problèmes pour la santé, puisqu’il n’y a aucun contrôle, ce qui permet la mise en circulation de produits dangereux, coupés avec de l’héroïne, de la cocaïne, ou d’autres substances chimiques encore plus toxiques.

(ce qui était le cas de l’alcool pendant la prohibition).

Ensuite, la légalisation permet de lancer un marché plus que juteux, de 15 milliards d’euros, annuels, ce qui n’est pas négligeable.

L’argument final étant que la consommation de cannabis, sous toutes ses formes, permet de soutenir physiquement et psychologiquement les patients atteints de maladies graves comme le cancer.

Il redonne l’appétit aux personnes atteintes du sida, et intervient pour d’autres maladies.

Le chanvre a de multiples utilisations possibles dans le bâtiment, ou il remplace avantageusement la laine de verre, dangereuse et interdite un jour prochain, comme cela a été le cas de l’amiante.

L’isolation à base de chanvre est un marché porteur et les revêtements de murs sont très intéressants non seulement pour l’aspect décoratif, mais surtout pour la qualité du matériau au point de vue phonique et thermique qui devance, en qualité les produits actuels.

Le chanvre remplace aussi avantageusement le pétrole devenu si cher, et dont sont faits aujourd’hui la plupart de nos vêtements..

Sans oublier que la répression contre le trafic de chanvre coûte aussi très cher.

Elle mobilise des forces de police importantes, et remplit les prisons, et cela à un coût.

Aux Etats-Unis, elle remplit la moitié des prisons.

En France, il y a quelques années, cela avait fait l’objet d’un rapport demandé par Catherine Trotman, prouvant que cela coûtait à l’état 1,5 millions d’euros par jour.

Ceux qui consomment l’herbe sont souvent des inconnus, mais d’autres le sont moins.

Ils sont rarement inquiétés et dépensent environ 5000 € par mois pour consommer héroïne, cocaïne, ou cannabis.

Comme par exemple François Debré, frère du président du sénat jean Louis Debré.

Il en a même fait un livre (trente ans avec sursis éditions Denoël 1998)

La Californie a pesé le pour et le contre, et a fini par choisir la légalisation.

Kévin Reed a grandi à Mobile, en Alabama, et a commencé à fumer du cannabis, après avoir eu un problème de dos à la suite d’un accident de voiture. Il n’avait pas d’assurance maladie, et a trouvé dans le cannabis une opportunité de soigner son mal de dos.

il a créé un dispensaire (le croix verte) qui permet grâce à une ordonnance de se procurer du cannabis. lien

Obama était pour sa légalisation, mais il vient de tourner sa veste. lien

En tout cas, d’autres états américains lorgnent du coté californien, et sont tentés à leur tour par l’expérience.

Tout çà ne devrait pas trop étonner les Français, puisque à l’époque ou l’Afrique du Nord était une colonie française, la SEITA (ancienne régie des kifs et des tabacs) commercialisait en toute légalité dès 1954 des cigarettes au chanvre. lien

En effet, la consommation du cannabis faisant partie des coutumes régionales, l’Etat français avait préféré jouer l’opportunité et la tradition.

Ou alors, ne soyons plus hypocrites : demandons aussi l’interdiction de l’alcool et du tabac, et faisons emprisonner les 600 000 français qui consomment régulièrement du cannabis. lien

Car comme disait mon vieil ami africain : « le sage ne désire que l’absence de désirs »


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Arculfe 10 août 2009 11:33

    @George Hussein,

    Pas mieux, tout est dit !


  • barbouse, KECK Mickaël barbouse 11 août 2009 08:40

    @ george hussein,

    vous écrivez : « les études scientifiques démontrent que le danger de sa consommation est provoqué par le tabac avec lequel elle est souvent mélangée, et les examens faits sur les consommateurs réguliers (jamaïcains par exemple) ne démontrent aucune atteinte intellectuelle ou physique »

    c’est faux,

    Si j’en crois l’étude publié dans pediatrics, la revue officielle de l’académie américaine des pédiatres, consultable sur

     

    http://pediatrics.aappublications.org/cgi/content/full/104/4/982


     

    Et d’autres études comme celles des docteurs Joy JE, Watson SJ, Benson JA, eds. Marijuana and medicine : Assessing the science base. Institute of Medicine. Washington DC : National Academy Press, 1999. 

     

    Etude à partir d’une population de mères et d’enfants jamaïquains qui se conclue par :

     

    « On a pu mettre en évidence des déficits cognitifs modérés chez ces enfants lorsqu’ils étaient âgés de quatre jours et aussi à quatre ans ; mais ces déficits n’apparaissaient plus à cinq ans. De toutes façons, les expositions prénatales au cannabis ne restaient pas sans impact persistant. Mais, à titre de comparaison avec l’exposition prénatale à la fumée de tabac, on trouve dans la même étude pour les deux tranches d’âge de 5-6 ans et de 9-12 ans, une altération significative des tests évaluant le fonctionnement du langage, de l’habileté et de la cognition. » 

     

    Ce qui en langage profane veut dire un accroissement significatif des risques d’échec scolaire, avec de possibles troubles du comportement.

    amicalement, barbouse,


  • Rounga Roungalashinga 10 août 2009 11:12

    Pendant longtemps j’ai vécu avec la certitude que le cannabis ce n’était qu’une drogue douce qui ne faisait pas de mal. Pendant longtemps j’ai fréquenté des gens qui s’envoyaient plusieurs joints par semaine. Moi, je restais spectateur car je n’aime pas fumer, et je n’accepte de perdre ma lucidité que dans les grandes occasions, et avec de l’alcool. Quand je vois ce que ces compagnons sont devenus, je me dis que j’ai bien fait de m’abstenir.
    Après plusieurs années de ce régime, ils sont devenus apathiques. Au départ on était une bande de jeunes qui prisions la rébellion et la subversion. Certains étaient originaux, avaient des idées, de l’intelligence. Ils avaient lu deux-trois livres, et les avaient mieux compris que les autres. Pourtant, avec le temps, cette ambiance de franche gaillardise s’est estompée. Le souffle qui animait nos réunions, ce mot d’ordre tacite qui intimait à chacun d’être un individu libre qui emmerde les autres a disparu, noyé dans des soirées de fumée où il ne se passe rien, où les regards se perdent dans le vide des conversations.
    Je ne les voit plus, tous ceux-là. La dernière fois, je n’ai pas supporté de constater à quel point les joints leur avait ramolli le cerveau, les avait rendus conformistes et creux. Ils ont épousé les idées les plus conventionnelles, ils critiquent mollement le système, mais leurs vitupérations faiblardes tapent dans le vide ; elles ressemblent aux derniers soubresauts d’un corps dont on a tranché la tête. Il y en a un qui fait des études poussées en physique théorique. Il constate maintenant qu’il réfléchit moins vite qu’il y a quelques années, ses neurones en ont pris un coup. D’ailleurs, il arrive qu’on lui dise quelque chose un jour et qu’il n’en ait aucun souvenir trois jours plus tard...
    Mon regard sur cette drogue et ses effets catastrophiques sur les capacités mentales des fumeurs, ainsi que sur leur propension à se révolter, a donc bien changé. Aujourd’hui, l’herbe est coupée avec des substances hyper-fortes, rien à voir avec ce qui se fumait il y a vingt ans. C’est le seul point qui peut me faire pencher pour la légalisation : une beu légale serait peut être moins forte et moins nocive. Cependant, légaliser, c’est banaliser. Or le cannabis n’est pas une drogue douce ou banale ou innofensive. On n’a pas à laisser un libre accès à tout le monde de cette drogue dangereuse pour les âmes.


    • Bill Grodé 10 août 2009 11:19

      Même constat de ma part, vieux soixantehuitard. La fumette a produit plus d’épaves que toutes les drogues légales ....


    • Frankyfurax 10 août 2009 11:22

      D’après toi en fait ce qu’il leur faut à tes amis au cerveaux ramolli c’est un séjour en prison pour que leurs cerveaux s"en remettent ? tu pense que la répression c’est mieux ?


    • Rounga Roungalashinga 10 août 2009 11:40

      D’après toi en fait ce qu’il leur faut à tes amis au cerveaux ramolli c’est un séjour en prison pour que leurs cerveaux s« en remettent ? tu pense que la répression c’est mieux ?

      Là n’est pas mon propos. Mes ex-amis fumeurs n’ont jamais eu le moindre problème pour se fournir en herbe et pour la fumer. Donc parler de répression c’est un peu fort. Ce que je dis, c’est que fumer doit rester une transgression de la loi, car même si l’interdit qui plane au-dessus de cette drogue en séduit plus d’un, elle en dissuade également un grand nombre. Une dépénalisation signifierait de la part de l’Etat : » C’est bon, allez-y, fumez comme vous voudrez !". Or ce message tacite est dangereux. Quand on pratique une transgression, on le fait en connaissance de cause et on prend ses responsabilités. Quand c’est licite, on a plus d’excuses.


    • arturh 10 août 2009 12:08

      On vient d’assiter en une généralisation à ce qui constitue probablement un modèle de « pénalisation » : la « pénalisation de la consommation de tabac », dont on a vu un à un les divers éléments se mettrent en place : limitation extêmement svères sur la possibilité de consommer, avertissements extêmement forts sur les dangers de la consommation. Forte txation, en pariculier pour couvrir les dépensent de santé qu’elles provoque.

      On a aussi l’exemple de l’alcool qui est plus proche de l’exemple du Canabis en raison de la forte connotation « récréative » de ces deux drogues. On a vu en une généralisation la réglementation changer avec la limitation de la publicité et la pénalisation de la consommation, en particulier en cas de conduite sous l’emprise de l’alcool.

      C’est probablement dans cette direction que se trouve la solution :

      Considérer asolument TOUTES les drogues sous le même angle, avec la même législation, le même type de réglementation : Délivrance ou non par le corps médical.

      Parce qu’on est obligé d’admettre une chose : l’humain, en général, ne peut pas se passer de drogues. Ca ne sert à rien de l’interdire. Pensez que les Français consomment autant de dérivés du cannabis que les Hollandais !


    • abelard 10 août 2009 12:16

      J’ai fait le même genre d’expérience que monsieur Roungalashinga, je peux en témoigner.

      J’avais un groupe d’amis brillants, révoltés, jeunes, forts. Nous nous réunissions autour de bouteilles d’eau gazeuse et nous refaisions le monde à notre façon en riant.
      Moi je n’ai jamais voulu toucher à l’eau gazeuse, ma maman ne voulait pas et j’ai toujours voulu controler mes rots avec lucidité.
      J’ai bien fait de m’abstenir.
      Aujourd’hui mes amis ne sont plus du tout ce qu’ils étaient alors. Ces jeunes loups sont devenus de braves pépères avachis. L’un a perdu tous ses cheveux, un autre ne sait plus quoi faire de son ventre et tous sont devenus incapables de parler d’autre chose que de CAC 40 et de vacances à Palavas... Sans compter la vue qui baisse, les douleurs dorsales et l’érection vacillante.
      Mon regard sur l’eau gazeuse et ses effets catastrophiques a donc bien changé, c’est vrai que vu son mode de production industriel on ne sait plus trop quel gaz est contenu dans ces damnées bouteilles, peut-être du zyklon B ?
      Il est en tout cas urgentissime d’interdire la vente de ce poison car cette expérience vécue par moi même prouve bien une chose : ceux qui (comme moi) n’ont jamais approché une bouteille d’eau gazeuse vivent jusqu’à leur mort une jeunesse éternelle.


    • RebelBird RebelBird 10 août 2009 14:12

      Pas d’accord avec le message ironique de cette histoire d’eau gazeuse. Quand on plane, on ne fait pas autre chose. Les soirées se suivent et se ressemblent, on n’évolue plus et on finit par ne plus être en phase avec le monde autour de soi.

      J’ai également constaté de visu qu’une même personne a une bien meilleure mémoire lorsqu’elle n’a pas fumé de cannabis depuis plusieurs semaines que lorsqu’elle en fume un peu tous les jours.


    • Bruno R. Bruno Netreporter 10 août 2009 14:59

      Je suis d’accord avec le fait que le cannabis peut avoir des conséquences dramatiques. Pourtant, je suis clairement pour la légalisation d’un tel produit. Pourquoi ? Pour la même raison que toi : aujourd’hui, le cannabis est devenu une substance chimique et n’est plus un produit naturel. La légalisation pourrait minimiser cela. De plus, l’interdiction du cannabis n’a pas vraiment d’utilité d’un point de vue préventif car énormément de personnes en fument et ce n’est pas la loi qui leur fera arrêter leur consommation.
      Cependant, là où je suis pas d’accord avec toi, c’est lorsque tu affirmes que tu serais contre cette légalisation car le cannabis est « dangereux pour les âmes ». Qu’en est-il alors de l’alcool ? Du tabac ? De la mal-bouffe ? Du red-bull, etc. ? Tout produit consommé sans modération peut avoir des conséquences... Autant tout interdire alors. Et par principe, si le tabac est par exemple légalisé, alors pourquoi pas le cannabis ? Je trouve que la législation française est ridicule et baigne dans l’hypocrisie la plus totale.

      Ceci n’est que mon avis personnel.


    • Rounga Roungalashinga 10 août 2009 15:24

      Vos arguments ont du sens. Peut-être mon ressenti personnel m’empêche d’avoir de la distance vis à vis de ce sujet.
      En réalité je crois que ce que je trouve le plus dangereux, ce n’est pas la dépénalisation en elle-même, mais plutôt le discours : « oh, c’est pas bien méchant, ça fait pas de mal un petit joint de temps en temps ! ». Le cannabis est une drogue, dans le sens où elle modifie l’état de conscience, et à ce titre il est raisonnable de la consommer avec modération. On le dit bien pour l’alcool.
      De toutes manières, même avec l’alcool on a un problème. Il n’y a qu’à voir les soirées étudiantes orgiaques, les ados qui boivent de plus en plus tôt (13 ans !) des boissons dont le sucre masque le goût de l’alcool, et étudiées pour leur plaire. Je ne dit pas que je ne bois pas un verrede temps en temps, mais tout de même...Les substances euphorisantes, comme le divertissement, sont là pour empêcher les gens de réfléchir à ce qui se passe et à accepter leur existance morose. Lisez Céline : il mettait en garde es Français contre leur consommation excessive de vin, alors que la guerre approchait à grands pas.


    • Arculfe 10 août 2009 15:34

      Les mots de Roungalashinga pour déplorer ce qui a disparu chez les fumeurs de joint sont révélateurs : " ...une bande de jeunes qui prisions la rébellion et la subversion....un individu libre qui emmerde les autres...".

      Le lecteur comprendra que le cannabis est un excellent remède pour les déséquilibrés qui se font une profession de foi d’emmerder les autres. Malheureusement les plus atteints refusent tout traitement, ils se croient sains voire saints.


    • charles-edouard charles-edouard 10 août 2009 16:42

      je suis presque à 100 pour 100 d’accord avec vous , sauf pour la legaliser car celà menera comme le tabac et l’alcool à une dependance qui ne peu emmener l’individu à perdre toute notion de realité,je ne vois pas l’utilité que ces drogues puisse avoir sur notre bien-etre ,en user revient à fuire les problemes , pour s’enfermer dans une bulle bien fragile , pour soulager des malades graves peut-etre , je préfére pour ma part garder l’esprit lucide pour affronter mes demons


    • dom y loulou dom 11 août 2009 01:59

      @rungalashinga

      j’ai l’impression que tu parles de symptômes qui semblent tellement catastrophiques qu’ils proviendraient plutôt de vaccins à base de mercure, comme le sont tous les vaccins... ou des effets conjugués de l’aspartame que contiennent tous les produits dits light et du fluoride va savoir... faudrait demander à Rockefeller vraiment...


      Mais je suis d’accord sur le fait qu’il ne faut surtout pas croire qu’une drogue peut remplacer nos efforts pour devenir des êtres meilleurs. Et c’est valable pour toutes les drogues évidemment serait-ce le sport intensif.

      je me souviens aussi être resté pétrifié pendant un quart d’heure à la vue de vente libre en hypermarché français de toutes sortes de « renforçateurs de mémoire » et autres étrangetés laborantines dont j’essayais de contempler tous les effets au cerveau et pourquoi on trouvait cela devant les caisses de sortie de l’hypermarché du coin.

      et je me demandais comment on pouvait exposer ses neurones à de pareils cocktails servis comme des bonbons.

      les machines à laver non plus n’aiment pas qu’on leur impose un 50’000 volts.

      Donc je reste toujours modéré devant une substance qu’on peut cultiver soi-même dans son jardin et dont on sait exactement ce qu’elle contient et on apprend ainsi à l’utiliser comme on apprend à utiliser le café ou le chocolat et la dangerosité de poisons légaux quii se sont drastiquement démultipliés jusque dans les jouets pour enfants,



      Enfin juste pour dire que des poisons, des pollutions diverses et des chimiques industriels dangereux tels l’amiante ce n’est pas ce qui manque en occident, il n’y a donc pas de raison, même pour des fumeurs de joints, surtout si c’est occasionel, d’incriminer particulièrement le chanvre.


    • Rounga Roungalashinga 11 août 2009 09:18

      Les mots de Roungalashinga pour déplorer ce qui a disparu chez les fumeurs de joint sont révélateurs : « ...une bande de jeunes qui prisions la rébellion et la subversion....un individu libre qui emmerde les autres... ».

      Le lecteur comprendra que le cannabis est un excellent remède pour les déséquilibrés qui se font une profession de foi d’emmerder les autres. Malheureusement les plus atteints refusent tout traitement, ils se croient sains voire saints
      .

      Si pour vous affirmer son individualisme et son anticonformisme est une chose de « déséquilibrés », alors je vous plains sincèrement de faire partie des « équilibrés ». Je me méfie toujours de ceux qui n’ont jamais été attirés par la subversion, ils sont suspects à mes yeux. A plus forte raison lorsqu’on est jeune, ce désir de s’opposer aux autres avec outrance, pour immature qu’il soit, est nécessaire.


    • LeGus LeGus 10 août 2009 11:16


      [MODE IRONIQUE:ON]
      Mais enfin si vous dépénalisé les drogues illégales, vous allez priver nos chers banquiers de revenus substantiels. Songez donc à la quantité d’argent gagnée par ceux-ci lors du blanchiment des profits du trafic.
      Et l’industrie du bling bling vous voulez donc sa mort, vous voulez la peau du petit crocodile.
      [MODE IRONIQUE:OFF]


      • Iokanaan 10 août 2009 11:29

        « Car comme disait mon vieil ami africain : « le sage ne désire que l’absence de désirs » »

        Celui que vous appelez le sage, moi je l’appelle le mort. 

        La vie EST désir - et elle est même née du désir (vous en êtes vous-même la parfaite représentation, à moins que votre père n’ait été se masturber dans une éprouvette pour l’injecter ensuite dans le vagin maternel). Le désir EST manifestattion pleine, entière et essentielle de la Vie. Tout ce qui en nous vit aspire, respire, c’est à dire, nécessairement, désire. Et tout ce qui en nous lutte à étouffer le désir (la peur en est un parfait exemple) est en guerre contre la vie et convoite notre mort.

        Rien à voir avec le propos principal, mais je fais une allergie à ces pseudos sagesses qui prônent l’existence sans battement de coeur et les posent en modèle d’accomplissement plein et entier de l’être. On a fait des générations de malheureux et des siècles entiers d’oppression sur des conneries pareilles. Ces pseudos « sagesses » mortifères sont des poisons idéologiques faiseurs de culpabilité, de condamnation de tout ce qui vit pleinement et brille du feu sacré de la force vitale en surabondance et participent totu entiers à l’élaboration d’un monde de mort - c’est à dire d’un monde sans éclat. 

        Que votre ami africain mette des tombeaux en sont coeur et y mette à mort tout battement un peu fort si cela lui chante, mais de grâce, qu’il ne vienne pas contaminer le monde de ses envies de mort et qu’il s’en tienne à son propre suicide. 

        Des siècles qu’on entend ces conneries et qu’on en fait des névroses pas possibles, ça commence à bien faire. 


        • cathy30 cathy30 10 août 2009 11:29

          Olivier C
          Je n’aurais pas classé votre article dans santé.
          J’ai vu hier sur canal dans l’été papillon ce reportage. tout cela est assez drole en fait. On arrête la prohibition car ça coute trop cher. On fait de meme avec le canabis. L’économie pense vraiment à la santé du citoyen.

          Quoi qu’il en soit, tout cela est une très bonne nouvelle, pour les consommateurs et l’industrie et beaucoup moins pour l’économie parallèle.


          • Montagnais Montagnais 10 août 2009 11:30

            Vous écrivez : « En pleine crise, comme partout, la Californie envisage d’utiliser le cannabis pour en sortir…. stupéfiant ! » (bon jeu de mots..)

            Si on se réfèrait à l’analyse de Marx, face au pouvoir de consommation (y compris drogue) sans limites, on pourrait le comprendre...

            "La raison ultime de toutes les crises réelles, c’est toujours la pauvreté et la consommation restreinte des masses, face à la tendance de l’économie capitaliste à développer les forces productives comme si elles n’avaient pour limite que le pouvoir de consommation absolu de la société.« (Karl Marx, Oeuvres, Économie II, page 126, La Pléiade)

            Mais.. Nous n’en sommes plus à Marx n’est-il pas ?

            L’économie capitaliste moderne n’en a plus rien à foutre des »forces productives« , fussent-elles consacrées aux drogues, ni d’aucune réalité d’alleurs.. L’économie capitaliste est totalement dans le jeu, l’apothéose artistique pharaonique, le »sophistiqué« asymptotique, le virtuel universel, démiurge multipliant les milliards de millions de dollars comme le Galiléen les pains et les poissons. Affranchie du réel.. Réel dont elle entend même libérer les prolétaires encore sous tutelle..

            - Les forces de travail ne servent désormais plus à rien pour générer du cash

            - L’industrie de l’amusement public, »Méta industrie« au même titre que l’industrie de la »haute finance (c’est à dire dans les mains des computeurs et de quelques portées vagissantes de traders), déracine l’homme agissant pour en faire un spectateur impuissant (et inconscient..). Cohérence oblige..

            L’utilisation du coquelicot, Marie-Salope et autres dopes ne serviront que les intérêts des petites Maffia intermédiaires.. Pas à « sortir de la crise »..

            D’ailleurs.. Quelle crise ? Pour l’instant, il ne s’agit que d’une petite panique de riches.

            L’évolution du réel obéit déjà à des forces totalement nouvelles. Mais on peut être certain d’une chose : les riches, les puissants sont encore à l’abri, pour longtemps.


            • Frankyfurax 10 août 2009 11:30

              Pour ceux qui veulent en apprendre plus :

              -Politique, moeurs et cannabis - Rétablir le droit ? de Sonny Perseil au édition le médiateur(2003)

               -Fumée clandestine de Jean Pierre Galland au éditions du Lézard

              -Les très riches heures du cannabis de Jean Pierre Galland au éditions du Lézard

              -Cannabis Nouvelles du front de Jean Pierre Galland au éditions du Lézard.

              Ou elle est la liberté ???
              Stopper la répressions, l’hypocrisie et mettons plutôt les banquiers en prison plutôt que des gens qui fument et qui ne nuisent qu’à leur propre santé.


              • Néwick 10 août 2009 15:11

                « qui ne nuisent qu’à leur propre santé »... si seulement. Mais c’est faux, vous le savez bien.
                Conduire sous l’emprise du cannabis, comme de l’alcool, c’est dangereux, voire mortel, et pas que pour soi-même.
                Le cannabis est fumé, avec toutes les conséquences que cela amène.

                L’hypocrisie règne en maître, surtout chez ceux qui refusent de voir les conséquences que peuvent entraîner une telle légalisation : la consommation de tabac, et la mise sur le marché d’une substance létale sur les routes de plus.
                Tout cela pour satisfaire qui ? Ceux qui veulent l’utiliser comme thérapie ? Haha je rigole, ils sont très très peu nombreux et cela pourrait s’envisager autrement que par la fumette !


              • Dame Jessica Dame Jessica 10 août 2009 15:32

                @ Néwik

                Riez Monsieur, mais pas trop fort, de grâce !
                Sachez que nous sommes nombreux, hélas, a consommer du cannabis a des fins thérapeutiques.
                La chimiothérapie e ceci de parfaitement révoltant qu’elle vous réduit rapidement a peu de chose, car « quand l’appétit ne va pas, rien ne va » si j’ose dire...Mes proches, désespérés de me voir me réduire telle une peau de chagrin, ont fini par me proposer de tenter l’ingestion réguliére de « spaces cakes » réputés ouvrir et maintenir l’appétit et apporter un soulagement indéniable aux violentes migraines et nausées qui sont le pain amer et quotidien des cancéreux (entre autres).
                Je ne sais pas si le chanvre va sauver l’économie californienne mais je peux affirmer en connaissance de cause qu’il a grandement soulagé mes maux au cours de cette année, ainsi qu’il l’avait déjà fait lors des siécles précédents pour bien des civilisations.
                Pour finir, je dirai que ce n’est pas ce qui entre dans la bouche d’un individu qui est nocif mais bien ce qui en sort....


              • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 10 août 2009 20:13

                Non non, c’est nettement moins dangereux de conduire sous emprise du cannabis que de l’alcool, ne serait-ce parce que le cannabis calme les ardeurs plutôt que de les exciter.
                Le quidam pressé de rentrer chez lui le soir après une journée de boulot ou pressé d’arriver à l’heure le matin est sans doute plus dangereux, ses sens sont certes plus aiguisés mais son état psychique le mène à l’excitation.
                Ce n’est pas parce que les grands médias disent que c’est dangereux qu’il faut les croire.


              • Néwick 11 août 2009 11:37

                « nous sommes nombreux, hélas »
                ah, c’est bizarre, mais je n’en ai encore jamais rencontré de patient qui m’ait raconté ça. J’ai certes peu d’expérience, mais ça ne me semble pas très répandu. C’est un point de vu totalement partial, comme le vôtre. Bref, un chiffre serait le bienvenu !


              • paul muadhib 10 août 2009 11:49

                Salut Olivier..intéressant cet article....je ne fume plus de substances illicites depuis longtemps, ,j’ai pratiqué étant plus jeune, j’ai connu le LSD également, je n’ai eu aucun problème a ne pas continuer , ca na jamais crée de violence en moi, l’alcool si par contre ...j’ai côtoyé des accrocs d la seringue , par contre la c’était très très glauque , pas pire cependant qu’un gros alcoolique..
                le débat est biaisé par les politiciens et leur pseudo morale pour les autres ..
                voila , pas grand chose a dire, merci quand même pour cet article.
                Salutations


                • АПАЧ 10 août 2009 13:52

                  Salut Paul,

                  Comme tu parles du LSD, je voulais juste rajouter que le THCV (Tétrahydrocannabivarine) provoque pratiquement le même effet sur moins longtemps, 2 à trois heures contrairement au LSD qui scotche pendant 8 heures et parfois plus.

                  Enfin, imagine un adolescent de 13 ou 14 ans qui se ferrait un joint avec une t-elle herbe, il pourrait ne pas bien réagir et angoissé, l’herbe il faut se méfiait, la réaction à une t-elle substance c’est comme si on faisait prendre à quelqu’un du LSD à son insu, il ne comprendrait pas ce qui lui arrive, cela peut-être très dangereux, tu vois ce que je veux dire.

                  Tout ça pour dire que les effets sont en général sympathiques, mais que les dosages suivant la substance ne sont pas identiques, il faut mieux tester tranquillement et en tirez un conclusion pour pouvoir consommer à sa juste valeur la plante.


                • Dame Jessica Dame Jessica 10 août 2009 15:35

                  Bonjour Paul Muab’dib

                  Juste un petit clin d’oeil, a nous deux nous réunissons les personnages principaux de Dune, mère et fils se retrouvant sur un tel fil...L’épice aurait été tellement moins critiqué, n’est il pas vrai ?
                  Cordialement


                • paul muadhib 10 août 2009 16:27

                  @ amay.désole pour la façon d’écrire ton pseudo , je ne sais pas le faire..
                  propos emprunts de sagesse , de lucidité en tous les cas...mais attention d’une manière générale a tout prévenir, on peut finir par ne vivre que dans la peur, attention je ne dis pas cela pour toi, mais d’une manière générale ..bouddha , dit on , parlait de la voix du milieu... !
                  salutations..


                • paul muadhib 10 août 2009 16:34

                  Salut Dame Jessica...ha l’épice ! ca pourrait ne pas être un problème, étrange de tout transformer en problèmes, non ? faut il ne rien faire ?, sauf de complaire aux désirs des puissants..
                   Le dormeur doit s’éveiller !
                  Salutations...


                • АПАЧ 10 août 2009 17:44

                  Pour le pseudo Paul, ce n’est point grave .

                  Merci pour tes propos, sympa de ta part.

                  Pour le reste, ce n’est qu’un conseil, je ne cherche pas à y mettre un climat de peur, d’autres sont malheureusement là pour ça, mais je pense qu’il vaut mieux prévenir que guérir, j’ai mes enfants à qui je conseille en soirée avec leur amis de ne pas se laisser surprendre par les effets négatifs que le cannabis peut parfois engendrer, je leur explique qui faut mieux faire attention que de pomper à outrance sur des produits dont on ne connait pas encore l’effet, moi ça met souvent arrivé de fumer et ensuite paranoïer, en fait, de passer une soirée désagréable alors que mes potes en avaient un excellent souvenir.

                  Voilà pourquoi je dis, même si c’est sympa de fumer entre amis, il faut parfois comme tu l’as si bien dit faire preuve de sagesse pour gardé sa sagesse, tu comprends.

                  Salutation réciproque !


                • herbe herbe 10 août 2009 12:10

                  Mode humour on :

                  ah ça va faire du bien à mon compte en banque, faire rêver les banquiers enfin !
                  Mais moi c’est « cet » herbe ...

                  Mode humour off

                  J’avais signalé à plusieurs reprises l’intérêt économique incontestable du chanvre :
                  l’article de wikipedia en fait une bonne synthèse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chanvre

                  On peut même se passer de l’usage dit récréatif pour les plus frileux et prudents surement à juste titre (ça se discute ...) et se concentrer sur les innombrables autres avantages !!!


                  • LE CHAT LE CHAT 10 août 2009 12:12

                    le tabac et l’alccol sont bien plus dangereux pour la santé , avec beaucoup plus de morts , de coût pour la société et une beaucoup plus forte dépendance !
                    le governator en faillite va pas avoir d’autre choix que dêtre plus cool avec les fumeurs de chichon , y ’a plus de thunes pour les nourrir à Pelican Bay !


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 août 2009 12:18

                      Bonjour Olivier et merci de remettre ce sujet sur la table dont on ne parle pas assez sauf en période électorale pour s’attirer les votes des concernés.

                      Il est important de le faire savoir car il constitue le plus grand revirement de l’histoire nous apprenant beaucoup sur la méthode d’endoctrinement à l’étasunienne.

                      Avant cette date, la Californie a été le théâtre de la plus sanglante prohibition, ce qui a généré la plus vaste campagne de prohibition jusque dans les esprits de citoyens imposables. 9O % de ceux qui sont contre le cannabis, n’ont jamais fumé un seul joint. L’on apprenait que pour un plan dans ton jardin, repéré par hélico, tu voyais arriver tout le fbi manu military qui te retournait ton jardin et toute ta maison, tu repartais devant tous tes voisins entre deux rangées de flics surarmés et en l’absence de plants. En cas d’erreur ou de confusion avec un simple bambou, il était impossible de vérifier si l’armée ne venait pas avec...

                      Evidemment, l’info a fait le tour de la planète et programmé les esprits pour légaliser la prohibition, campagne soutenue par ceux qui n’ont jamais eu le moindre rapport avec quoi que ce soit. Par oui dire simple et invérifié, nous transmettons des infos notoires, ouvrant ainsi la porte à toute dérive possible dont la pire de toutes. La prohobition soutenue contre la production individuelle est à l’origine de trafics importants et surtout à l’assimilation légale de produits vendus dans le commerce et bien plus dangereux que ce végétal commun lui même principal matière première des siecles durant de toute la gamme de produts comme le papier, la toile etc...etc...etc...etc... bla...bla...La gamme des sous produits est plus vaste que les prioduits dérivés du plus célèbre artiste à la mode.

                      D’ailleurs, j’en profite pour faire une révélation qui ne peut être vérifiée et me libère de toutes poursuites !

                      Il est le constituant majeur de la boisson brune la plus célèbre et dont le principal colorant n’est ni plus ni moins que le pétrole !

                      Bien à toi.


                      • Le péripate Le péripate 10 août 2009 13:18

                        Lol..... Où on voit l’imprégnation idéologique de l’auteur. « Cette herbe qui fait rêver les banques ».... Ah..... Alors, on lit l’article, on cherche où se trouve les faits qui justifient ce titre. On ne trouve pas, et comme on veut être certain, fonction recherche du navigateur... toujours rien hormis le titre.

                        C’est pas du foutage de gueule, ça !

                        Car si l’herbe fait rêver quelque chose aujourd’hui en Californie, c’est bien l’État, par les taxes promises.

                        Mais Cabanel n’aime pas dire Etat, il préfère dire Papa/Maman. Et le vilain, c’est les banques. Alors, comme il n’est pas à une approximation près, et qu’il faut attirer le chaland anticapitaliste, il titre « les banques ».
                        Ce serait risible si ces procédés à la longue répétés n’avaient pas d’influence sur l’opinion.


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 août 2009 14:34

                          Vous avez raison péripat-éthique,

                          On ne parle pas assez des banques sur avox. Et comme l’auteur le met dans le titre vous vous jetez dessus espérant y trouver les dernières combines pour faire pousser des billets de banques comme le cana et le revendre illico dix fois le prix sur le marché parallèle au noir. Quelle déception pour vous et vos intérêts vénaux qui se dévoilent clairement derrière votre intervention.


                        • Le péripate Le péripate 10 août 2009 14:50

                          J’aurais pourtant trouvé intéressant de savoir en quoi les banques rêvaient de l’herbe. Comme je n’ai pas vu la réponse dans l’article, je suis bien obligé de constater que le titre est mensonger.
                          Maintenant, Léon, vous savez fort bien que je suis pour la dépénalisation de l’usage des drogues et en particulier du cannabis, pour des raisons éthiques. Et non pour permettre de nouvelles taxes.

                          Lisa, seriez vous assez aimable pour m’expliquer quelle est la nature de mes « intérêts vénaux » ?


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 août 2009 00:17

                          Péripathe, « Mais Cabanel n’aime pas dire Etat, il préfère dire Papa/Maman

                            » Alors, on lit l’article, on cherche où se trouve les faits qui justifient ce titre. On ne trouve pas, « 
                          Vous par contre, votre attachement à venir au chevet des banques déteint sur d’autres articles qui enrichissent la toile par des sujets variés et qui posent des questions essentielles. La veuve, l’orphelin, les drogué qui vient de mourir tué par une merde comme il en pullule dans les banlieues, ça vous laisse froid.

                          Et en plus, j’aimerai savoir qui sont ces » ON " indéfinis, au nom desquels vous vous vous vous prononcez ?


                        • Le péripate Le péripate 11 août 2009 00:36

                          Pour le « on » ma foi, je l’utilise de manière très classique en français, vous pouvez le remplacer par « l’homme », « quiconque », etc..
                          Est-ce que vous voulez dire que je ne m’intéresse qu’aux banques, négligeant tout sujet où il n’y aurait pas le mot « banque » ? LOL. En fait, je soupçonne très fortement que ce mot, sans aucun rapport avec le sujet, a été mis en titre pour attirer le chaland anticapitaliste, comme une blonde est posée sur le capot d’une voiture attire le mâle conducteur.

                          Maintenant que j’ai répondu à votre légitime interrogation, me direz vous ce que vous entendez par mes « intérêts vénaux » ?


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 août 2009 05:17

                          Péripate,

                          " En fait, je soupçonne très fortement que ce mot, sans aucun rapport avec le sujet, ait été mis en titre pour attirer le chaland anticapitaliste, " ( J’ai corrigé votre faute ).

                          Moi, je vous soupçonne d’être venu sur ce fil, juste attiré par ces deux mots clés qui dominent votre moteur de recherche interne et que l’on retrouve surement au sommet de votre catalogue d’intérêts, en parallèle avec une envie toute aussi vénale de casser du Cabanel. La matière qui fait rêver les banques a dû, dans votre esprit, sonner comme une nouvelle valeur refuge censée redorer votre portefeuille d’actions mal en point. Ce jeu de trois mots, trop complexe pour votre esprit, sans rapport avec vos intérêts, ne correspond donc pas à aucun de vos centre d’intérêts, et vous les jugez intéressants. L’article encore moins. Quant à Cab’s...

                          Intéressé = vénal.

                          D’ailleurs j’ai consulté votre fiche d’accueil, à part tribune libre, vous n’avez aucun autre thème de l’auteur en commun avec Olivier. J’éspère avoir répondu à votre question du mieux qu’il se peut et n’y reviendrait pas. BaV.L.S.


                        • frédéric lyon 10 août 2009 13:30

                          Est-il étonnant dans ces conditions de trouver des articles favorables à la légalisation de la drogues sur Agoravox ?


                          Non, ce n’est pas étonnant, je dirais même que nous sommes en plein dans la ligne éditoriale !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès