Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Comment reconnaitre un vaccin au squalène ?

Comment reconnaitre un vaccin au squalène ?

Avec ou sans squalène votre vaccin contre la grippe ?
 
Et bien il suffit de le regarder :
 
 
 
Le squalène est un corps gras émulsionné dans le vaccin et destiné à renforcer son pouvoir immunisant. Il augmente les réactions inflammatoires et douloureuses locales, et son effet sur les maladies auto-immunes est inconnu. Il est présent dans le vaccin Gripguard depuis plusieurs années, apparemment sans accident grave notifié à ce jour.
 
Quel que soit votre point de vue sur ces adjuvants, vous avez au moins la possibilité de voir ce que contient votre vaccin sans même lire la composition.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Augustule pipo 19 octobre 2009 09:19

    Ni l’un ni l’autre merci !


    • TSS 19 octobre 2009 10:15


      decimer les requins en voie de disparition pour fabriquer un vaccin aussi efficace qu’un

      pansement sur une jambe de bois !!c’est bien l’être humain ... !!


      • Pacalvotan Pacalvotan 19 octobre 2009 11:10

        Si il n’y avait pas le trou de la sécu, j’en rirais presque. Bachelot remboursera-t-elle les millions de doses achetés à la va-vite à ses anciens collègues de l’industrie pharmaceutique ? 
        Non, c’est nous qui, inexorablement payeront. Ou alors va-t-elle mettre à nouveau aux enchères une paire de chaussures ?!
        Magnésium et vitamines C : efficacité garantie contre toutes sortes de grippettes.


        • geo63 19 octobre 2009 11:39

          Le squalène est un hydrocarbure C30H50, c’est un intermédiaire dans la biosynthèse du cholestérol. On peut le distiller sous vide poussé avec des moyens sophistiqués. Cela n’enlève absolument rien au problème du vaccin. Tout à fait d’accord.


          • TSS 19 octobre 2009 13:13


            un chef de service dans un labo hospitalier a parlé d’huile de requin à dose infinitesimale... !!


          • Leviathan Leviathan 19 octobre 2009 13:04

            Voir la conférence du 23 Septembre 2009,  « AH1N1 les manipulations les falsifications et les profits » en 3 parties, de Mr Michel Chossudovsky, Mr jean-jacques crevecoeur, et d’autres.

            http://www.dailymotion.com/video/xanj1s_ah1n1-les-manipulations-les-falsifi_webcam


            • curieux curieux 19 octobre 2009 13:07

              J’ai appris ce matin que les parents d’un enfant qui est dans une école privée ont reçu une feuille leur demandant si ils autorisaient ou non à faire le vaccin. J’espère qu’il en sera de même dans le public


              • JL JL 19 octobre 2009 18:42

                @ Curieux, il faudrait en avoir des preuves, et vérifier si dans la même commune les écoles publiques ont été traitées à la même enseigne.

                Ceci dit, il peut s’agir d’une intitiative privée.

                Profitons en pour rappeler à tous les parents qu’ils ont donné au début de l’année une aurorisation à l’établissemnt de faire appel aux services de santé « en cas de nécessité » ; Cette autorisation pourrait être utilisée par l’école pour vacciner les enfants si la « nécessité » était déclarée par la hiérarchie : les exécutants seraient exonérés de toute responsabilité et n’auraient d’autre choix que d’obéir.

                Attention, danger.

                Ceci étant, il reste à espérer qu’il y aura beaucoup de volontaires pour se faire la vacciner afin qu’on n’en arrive pas à vacciner des gens contre leur gré, et surtout leurs enfants.

                Entendons nous bien : chacun fera ce qu’il veut, mais ce qui est déplorable, c’est l’incertitude et le manque de transparence, voire même, la désinformation évidente de la part des pouvoirs publics.

                Rappelons enfin qu’est parue sur France Inter, l’info que les gymnases vont être réquisitionnés pendant 4 mois. Et précisons que cette info n’a été reprise dans aucun journal ultérieur, ni à ma connaissance, aucun média.


              • Lucrezia 19 octobre 2009 13:31
                LE SQUALENE POUR LES NULS (cf § OMS ) :
                Qu’est-ce que le squalène ?
                • C’est une substance que l’on trouve à l’état naturel dans les plantes, chez l’animal et chez l’homme. Dans l’organisme humain, il est synthétisé dans le foie et véhiculé par la circulation sanguine.
                • On le trouve également dans différents aliments, produits cosmétiques, médicaments en vente libre et compléments alimentaires.
                • Il est commercialement extrait de l’huile de poisson, en particulier de l’huile de foie de requin. Il est ensuite purifié et utilisé dans certains produits pharmaceutiques et vaccins.
                Y a-t-il du squalène dans les vaccins ?
                • Depuis 1997, un vaccin antigrippal (FLUAD, Chiron) contenant environ 10 mg de squalène par dose, a été homologué par les organismes de santé publique de plusieurs pays européens. Il est employé sous la forme d’une émulsion pour rendre le vaccin plus immunogène.
                • On ajoute aussi le squalène à plusieurs vaccins expérimentaux pour en améliorer l’efficacité, notamment le vaccin contre la grippe pandémique et le vaccin contre le paludisme, en cours de développement.
                Pourquoi rajoute-t-on du squalène aux vaccins ?
                • C’est un constituant de certains adjuvants que l’on rajoute aux vaccins pour renforcer la réponse immunitaire.
                • Le MF59, un adjuvant produit par Novartis et ajouté au vaccin antigrippal FLUAD, en est un exemple.
                • Le squalène n’est pas un adjuvant en lui-même mais les émulsions de squalène avec des surfactants renforcent la réponse immunitaire.
                Que sait-on de l’innocuité du squalène dans les vaccins ?
                • Depuis 1997, 22 millions de doses du vaccin antigrippal de Chiron (le FLUAD) ont été administrées sans problème de sécurité. Ce vaccin contient environ 10 mg de squalène par dose et on ne lui a associé aucune réaction indésirable grave. On a pu observer quelques réactions locales modérées.
                • Des études cliniques sur les vaccins contenant du squalène ont été effectuées chez des nourrissons et des nouveau-nés sans soulever d’inquiétudes quant à leur innocuité.
                Pourquoi certains pensent-ils que le squalène dans les vaccins entraînerait un risque ?
                • Quelques personnes ont essayé de voir un lien entre les problèmes de santé présentés par les anciens combattants de la guerre du Golfe et la présence possible de squalène dans les vaccins qu’on leur avait administrés.
                • Un rapport publié a avancé que certains des vétérans, qui avaient reçu des vaccins contre le charbon, avaient développé des anticorps antisqualène qui ont provoqué leurs incapacités.
                • On sait désormais qu’il n’y avait pas de squalène dans ces vaccins et des articles publiés ont indiqué des faiblesses techniques du rapport original.

                Quelle est l’importance des anticorps anti-squalène et ont-ils un lien avec le squalène dans les vaccins ?
                • La plupart des adultes, qu’ils aient reçu des vaccins contenant du squalène ou non, possèdent des anticorps contre cette substance.
                  - Dans une étude, il est apparu que l’incidence de ces anticorps semblait augmenter avec l’âge.
                • Dans un essai clinique, la vaccination par le vaccin antigrippal homologué contenant du squalène n’a pas modifié la fréquence ni le titre des anticorps anti-squalène.
                  (données non publiées communiquées par Novartis au Comité)

                Les vaccins contenant du squalène sont-ils sûrs ?
                • Plus de 22 millions de doses du vaccin antigrippal contenant du squalène ont été administrées. L’absence de manifestations postvaccinables indésirables importantes après ce grand nombre de doses administrées indique que le squalène dans les vaccins ne fait pas courir de risque significatif. Ce vaccin a été principalement administré dans les tranches d’âge élevées.
                • Lorsque l’on introduira ce vaccin, et d’autres, contenant du squalène dans d’autres tranches d’âge, le suivi après commercialisation des manifestations postvaccinales indésirables devra être assuré.

                • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 19 octobre 2009 13:59

                  Bonjour Lucrezia
                  Ce texte figure en effet sur le site de l’OMS. Je n’ai pas d’idée définitive sur le squalène dans les vaccins, mais une chose est sûre : quand j’ai lu ce texte pour un autre article je me suis assuré que j’étais bien sur le site d’une organisation officielle tant on croirait lire un argumentaire promotionnel du fabricant.


                • geo63 19 octobre 2009 14:25

                  C’est curieux, j’ai eu exactement le même réflexe cher docteur.


                • ObjectifObjectif 19 octobre 2009 17:18

                  Personnellement, si on m’affirme officiellement
                  "Depuis 1997, 22 millions de doses du vaccin antigrippal de Chiron (le FLUAD) ont été administrées sans problème de sécurité. Ce vaccin contient environ 10 mg de squalène par dose et on ne lui a associé aucune réaction indésirable grave. On a pu observer quelques réactions locales modérées.« 
                  ou bien
                   »Plus de 22 millions de doses du vaccin antigrippal contenant du squalène ont été administrées. L’absence de manifestations postvaccinables indésirables importantes après ce grand nombre de doses administrées indique que le squalène dans les vaccins ne fait pas courir de risque significatif.« 
                  J’aimerais bien que l’on me donne les références des études prouvant ces affirmations péremptoires, ainsi que les études montrant l’incidence de ces vaccins sur les grippes qu’ils son censé empêcher.

                  Pour ma part, je n’ai vu aucun suivi des personnes que je connais qui ont été vaccinées contre la grippes depuis de nombreuses années. Et aucun docteur ne pose la question »avez-vous été vacciné ?" en présence de maladies quelconques, ce qui rend difficile ne serait-ce qu’un suivi statistique des retombées à long terme. Par exemple, on voit partout que les cancers, les parkinsons et les alzheimer augmentent largement, mais je n’ai jamais vu non plus d’étude s’attachant à des corrélations entre ces maladies et des vaccins.


                • Augustule pipo 19 octobre 2009 14:33

                  Selon le journal russe Russia Today :

                  L’industrie pharmaceutique et les gouvernements sont derrière l’hysterie du vaccin contre la grippe porcine.

                  La panique au sujet du virus H1N1 et l’appel à la vaccination massive ont été délibérément montée par les majeures compagnies pharmaceutiques et les gouvernements pour booster la vente de médicaments, déclare le Docteur Len Horowitz, un entrepreneur de l’industrie de la santé .


                  • M.Junior Junior M 19 octobre 2009 14:44

                    Avec l’un, tu fais des bébés déformés
                    Avec l’autre, tu participes au chiffre d’affaires des labos


                    • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 19 octobre 2009 14:59

                      J’ai oublié de signaler les très bons articles récents sur pharmacritique http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/&nbsp ;


                      • soi 19 octobre 2009 18:10

                        Le lien ne passe pas :erreur 404.


                      • JL JL 20 octobre 2009 10:40

                        Bonjour Dominique Dupagne, on a appris que les vaccinations de masse débuteraient après les vacances de la toussaint, c’est-à-dire dans 15 jours. C’est très bientôt donc.

                        Je ne comprends qu’un adjuvant censé renforcer la réponse immunitaire soit utilisé dans un vaccin. 

                        Il me semble au contraire, qu’un tel produit devrait être réservé à des malades, non ?

                        J’ai le sentiment qu’un système immunitaire en bon état est être largement suffisant pour vaincre ces virus inactivé injectés à si faible dose, si bien que le fait d’injecter en même temps un booster de réponse immunitaire, c’est un peu comme prendre un semi-remorque pour aller faire ses course à la supérette.

                        ps. Le lien que vous donnez ci-dessus est inactif. En avez-vous un autre ? Merci d’avance.


                      • fonzibrain fonzibrain 19 octobre 2009 16:17

                        LE SQUALÈNE EST UN POISON

                        DEMANDER AUX SOLDATS DE LA GUERRE DU GOLFE

                        Gary Matsumoto est un journaliste new-yorkais qui fut plusieurs fois récompensé pour ses articles d’investigation. Dans son ouvrage de 2004 : « Vaccin A : l’expérience secrète du gouvernement tue nos soldats et explique pourquoi les GIs ne sont que  les premières victimes ». Il conteste les résultats de l’IOM et marque son désaccord au démenti du Pentagone au sujet du syndrome de la guerre du Golfe.

                         

                        Analysant le contexte obscur dans lequel les vaccinations se sont développées, il a fini par découvrir que les médecins et les scientifiques de l’armée avaient réalisé des expériences médicales secrètes sur des citoyens américains en violation du code de Nuremberg et de l’éthique médicale la plus fondamentale. Concernant l’expérimentation sur des êtres humains, le code de Nuremberg a établi des normes précises qui ont été reprises dans les directives de l’éthique médicale.

                         

                        photo : euro-med.dk

                        Ces normes exigent :  

                        —Le consentement volontaire des sujets, et ce, en dehors de toute forme de coercition, fraude ou duperie, et avec la pleine connaissance des risques encourus.

                         

                        —Les expérimentations devraient éviter « toute forme de souffrance physique, psychique inutile, ainsi que tout dommage quel qu’il soit. ».

                         

                        —Les expérimentations ne devraient jamais être entreprises si, à priori, il existe des raisons de croire que des dommages, infirmités ou la mort pourraient s’ensuivre.

                         

                        —Les risques ne devraient jamais être disproportionnés par rapport à l’importance du problème humanitaire à résoudre.

                         

                        —Les expérimentations devraient immédiatement prendre fin s’il existe des raisons de croire que des dommages, des infirmités ou la mort pourraient s’ensuivre.

                         


                        Vaccin A, L’expérience cachée du gouvernement qui tue nos soldats et pourquoi les GI’s ne sont en fait que les premières victimes, Gary Matsumoto.



                        Selon Matsumoto, le Pentagone a violé ces normes, trahi les troupes, ainsi que le devoir fondamental des chefs militaires et civils sensés protéger leurs hommes. Depuis au moins 1987, le développement de la guerre biologique a détruit le bien-être de dizaines de milliers de GI’s utilisés comme cobayes humains dans les programmes de vaccinations expérimentales non autorisés contre l’anthrax contenant du squalène – un adjuvant huileux (destiné à augmenter l’immunité). Il est connu depuis des décennies que cet adjuvant peut provoquer des maladies auto-immunes graves chez les animaux de laboratoire. Il fut cependant utilisé (involontairement) sans que soient révélés ses effets néfastes sur la santé des personnes.

                         

                        Matsumoto a écrit :

                        Les expérimentations mentionnées dans ce livre et réalisées en dehors de toute éthique n’ont jamais cessé. Il ne fut nullement envisagé de les limiter parce que les exigences de la sécurité nationale les mettaient à l’abri de toute enquête et excluaient toute forme de responsabilité.

                         

                        Quand Michael Whitehouse de la Faculté de médecine UCLA et Frances Beck ont injecté du squalène combiné à d’autres substances à des rats et des cobayes avant 1970, peu de ces substances huileuses avaient autant la capacité de provoquer de l’arthrite et de la sclérose en plaques chez les animaux. 


                        En 1999 l’immunologiste Johnny Lorentzen de l’Institut suédois Karolinska a montré que l’injection de molécules apparemment banales comme le squalène et que l’on trouve dans le corps peut stimuler une réponse immunitaire auto-destructrice.


                        D’autres recherches montrent que le squalène en tant qu’ingrédient expérimental des vaccins contre l’anthrax provoque des maladies auto-immunes dévastatrices et des décès chez de nombreux vétérans de la guerre du Golfe, aux Etats-Unis et en Australie, alors même qu’il continue à être utilisé pour la mise au point de nouvelles vaccinations dans les laboratoires…

                         

                        Il existe une étroite relation entre les maladies des animaux induites par le squalène et celles qui sont observées chez les humains auxquels ce produit est injecté : rhumatisme articulaire, sclérose en plaques et lupus érythémateux. ( « Il existe au minimum 24 études scientifiques (peer-reviewed) de dix laboratoires différents aux Etats-Unis, en Europe, en Asie et en Australie qui documentent le développement de maladies auto-immunes chez des animaux soumis à des injections comportant des adjuvants à base de squalène . (1)

                         

                        Le Dr V.Scheibner qui a mené des recherches poussées sur les adjuvants des vaccins écrit : « le squalène a produit une cascade de réactions telles que : le syndrome de la guerre du Golfe, l’arthrite, la fibromyalgie, la lymphadénopathie, la fatigue chronique, les céphalées chroniques, la perte anormale de cheveux, des lésions de la peau qui ne guérissent pas, des ulcères, des vertiges, des pertes de mémoire, de modifications de l’humeur, des problèmes neuropsychiatriques, des troubles thyroïdiens, de l’anémie, le lupus érythémateux, la sclérose en plaques, le syndrome de Sjorgen, de Raynaud, la diarrhée chronique, les transpirations nocturnes, de la fièvre (peu élevée)…

                         

                        Le livre de Matsumoto (2) fait état de nombreuses études de cas de GIs atteints de l’un ou plusieurs symptômes relevés ci-dessus, de leurs effets dévastateurs, ainsi que des réactions du gouvernement américain refusant de reconnaître leur existence ou la relation existant entre ces maladies et les vaccinations…

                         

                        Selon Matsumoto les adjuvants à base de squalène constituent l’ingrédient principal pour une nouvelle génération de vaccins destinés à l’immunisation de masse partout dans le monde, et ce, malgré que les chercheurs de la Faculté de Médecine de Tulane et de l’Institut Militaire de Walter Reed ont démontré que le système immunitaire répond spécifiquement à la molécule de squalène.

                         

                        Le système immunitaire reconnaît le squalène comme une molécule propre au corps. On peut le trouver dans les genoux, le coude, le cerveau et tout le système nerveux. Mais quand cette molécule est injectée dans le corps, le système immunitaire intervient pour la détruire et pour l’éliminer. Ingérer et digérer le squalène ne pose absolument aucun problème, mais le fait de l’injecter galvanise le système immunitaire qui s’emploie à l’attaquer

                         


                        • fonzibrain fonzibrain 19 octobre 2009 16:17

                          Matsumoto dit que le squalène peut être considéré comme le déclencheur d’une authentique arme biologique. Les chercheurs soviétiques l’ont baptisé « bombe à retardement biologique !!! »… Matsumoto et le Dr Pam Asa doivent conclure que « ces types d’adjuvants (huileux) constituent l’arme chimique la plus insidieuse qui ait jamais été conçue ».Ceci comprend également le squalène. Depuis les années ’80, les soviétiques savaient que ces produits pouvaient être employés comme armes chimiques.

                           

                           Matsumoto explique que le véritable problème à propos de l’utilisation du squalène est qu’il imite parfaitement une molécule qui se trouve faire partie du corps ; c’est exactement la même molécule. Ainsi, ce que des scientifiques américains ont conçu comme un excitateur de l’immunité constitue  en fait une nouvelle nano-bombe susceptible de provoquer des maladies imprévisibles, débilitantes et chroniques. Quand le NIH a rétorqué que le squalène était sûr parce qu’il fait partie du corps, on peut affirmer que c’était l’exact opposé qui était vrai et évidement l’est toujours. C’est la présence naturelle du squalène dans le corps qui en a fait l’une des molécules les plus dangereuses qui aient jamais été injectées à un être humain. Le fait d’utiliser cette molécule dans les vaccins est tout simplement barbare et criminel….

                           

                          Il est fâcheux de constater que plusieurs vaccins actuellement à l’étude chez le NIH et associés contiennent du squalène sous une forme ou sous une autre.

                          Il y a du squalène dans les vaccins recombinants pour le HIV, la malaria, l’herpès, la grippe (y compris la grippe porcine), le cytomégalovirus, et le papillomavirus humain.

                          Certains de ces vaccins sont prévus pour des vaccinations de masse partout dans le monde. Cette possibilité devrait, à elle seule, terrifier tout un chacun pour l’amener à refuser n’importe quelle prescription de ces vaccins.

                           

                          Un autre problème est qu’il faut parfois des années pour pouvoir diagnostiquer un problème d’auto-immunité parce que les symptômes immédiats (maux de tête, douleurs articulaires…) sont parfois si vagues qu’ils peuvent facilement être attribués à d’autres causes.

                           

                          Depuis longtemps des experts ont considéré que les vaccinations ont toujours présenté suffisamment de dangers pour que l’on puisse les qualifier d’armes biologiques pour la simple raison qu’elles sont susceptibles de détruire la santé, endommager le système immunitaire et favoriser des maladies. La nouvelle solution de Big Pharma : des vaccins plus puissants, génétiquement modifiés et des médicaments susceptibles de nuire à ceux qui les prennent ou même susceptibles d’entraîner la mort, et ce, tout spécialement pour les personnes dont le système immunitaire est fragilisé.

                           

                          Matsumoto et d’autres chercheurs ont déclenché l’alarme pour avertir un maximum de personnes et leur conseiller d’éviter les poisons qui sont présentés comme des médicaments protecteurs. En fait ces produits profitent essentiellement aux compagnies qui les fabriquent et aux scientifiques qui en récoltent les royalties.

                           



                          Stephen Lendman, Global Research, 10 juin 2009.

                          « Readying Americans for Dangerous,Mandatory Vaccinations » , (Notes et extraits-Traduction)

                           

                          Research Associate of the Centre for Research on Globalisation

                          e-mail : lendmanstephen@sbc global.net

                          http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=13859 

                          10 juin 2009

                           

                          (1) FLU SHOTS AND THE NEW ADJUVANTS : BEWARE ! Dr Sherri Tenpenny http://www.whale.to/a/tenpenny.html

                            http://www.newswithviews.com/Tenpenny/sherri6.htm

                            
                          (2) Gary MATSUMOTO : « Vaccine A : The Covert Government Experiment that’s killing Our Soldiers and why GIs are Only the first Victims »


                          http://fonzibrain.wordpress.com/


                          • fonzibrain fonzibrain 19 octobre 2009 16:22

                            MR dupagne, que pensez vous des consclusions du cochrane institute sur les vaccins contre la grippe.

                            QU’ILS NE SERVENT À RIEN .

                            Bon au moins cela a le mérite d’être claire,il faut que vous sachiez que le Docteur Marc Girard n’est en aucun cas opposé de manière dogmatique à la vaccination,il ne fait pas parti des “sectes” anti vaccin comme il les qualifie lui même.
                            C’est quelqu’un de très mesuré,avec une grande rigueur scientifique et il base son travail sur des analyses scientifiques connu et non partisane.

                            Et ces études sont claires :

                            Chez le sujet âgé (65 ans et plus) : “according to reliable evidence the
                            usefulness of vaccines in the community is modest” (sur la base des données
                            fiables, l‟utilité des vaccins hors institution est modeste), les auteurs
                            soulignant par ailleurs que les études disponibles sont, pour l‟essentiel, de
                            mauvaise qualité et exposées à de nombreux biais.

                            Chez l‟adulte jeune : “There is not enough evidence to decide whether
                            routine vaccination to prevent influenza in healthy adults is effective” (il n‟y a
                            pas assez de preuves permettant de déterminer si la vaccination antigrippale
                            est efficace pour prévenir la grippe chez l‟adulte en bonne santé). Nul besoin
                            d‟être épidémiologiste pour prendre la mesure du problème posé par un
                            vaccin pour lequel sur la base d‟études menées durant 40 ans.

                            Chez l‟enfant : “If immunisation in children is to be recommended as a public
                            health policy, large-scale studies assessing important outcomes and directly
                            comparing vaccine types are urgently required.” (S‟il s‟agit de recommander la
                            vaccination des enfants comme mesure de santé publique, il est urgent
                            d‟entreprendre des études à grande échelle pour en évaluer les principaux
                            impacts et opérer des comparaisons directes entre les différents types de
                            vaccins).

                            Chez les professionnels de santé employés en gériatrie : “There is no
                            credible evidence that vaccination of healthy people under the age of 60, who
                            are HCWs caring for the elderly, affects influenza complications in those cared
                            for” (Il n‟existe pas de preuve crédible que la vaccination des gens de moins
                            de 60 ans en bonne santé, employés dans des établissements de gériatrie,
                            modifie les complications grippales des sujets dont ils ont la charge).


                            http://fonzibrain.wordpress.com/2009/09/03/il-ny-a-pas-assez-de-preuves-permettant-de-determiner-si-la-vaccination-antigrippale-est-efficace-pour-prevenir-la-grippe-chez-ladulte-en-bonne-santeselon-la-cochrane-collaboration-organisatio/


                            • persea 19 octobre 2009 18:31



                              Excellent documentaire grippe A sur ARTE mardi 20 Octobre à 20:45 ! A voir !!
                               
                              Bonjour à tous,
                               
                              détail ici : 
                              http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/19/grippe-a-un-virus-fait-debat-et-permet-des-affaires-juteuse.ht

                              Rediffusions :

                              23.10.2009 à 09:55

                              31.10.2009 à 10:40


                              • Pyrathome pyralene 19 octobre 2009 18:40

                                Le squalène , voilà un papier intéressant là-dessus......merci de cet article pertinent , mais je refuse pour moi et ma famille , quoi qu’il en soit, ce vaccin surtout destiné aux bénéfices des labos ,et au déficit de la sécu ,donc des comptes publique ....


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 19 octobre 2009 18:45

                                  Salut Toubib,


                                  STP ; et si tu as le temps dis moi franchement ce que tu penses de mon article (ainsi que mes commentaires )


                                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ah1n1-une-gripette-63107


                                  Merci.


                                  @+P@py


                                  • JL JL 19 octobre 2009 18:52

                                    Je voudrais poser une question, iconoclaste pour les deux partis : pro-vaccins et anti-vaccins.

                                    Les vaccins contre la grippe sont en général contestés. Il semble que le virus à craindre soit particulièrement pathogène, de sorte que, le Tamiflu et autre produits identiques ayant prouvé leurs relatives inefficacités, est-ce que cette opération ne viserait pas à tester à grande échelle, non pas un vaccin mais un remède ? Quand j’étais à l’école on faisait la nuance entre séum et vaccin.

                                    En cas de pandémie, les gens ne refuseront pas un tel remède. En attendant, ce sont les cobayes, à savoir, la population française qui serait ainsi « sacrifiée » sur l’autel de l’intérêt général de la trop fameuse communaté internationale.


                                      • chips 19 octobre 2009 20:05

                                        C’est une répétition générale, des pandémies graves sont a prévoir comte tenu des mouvements de populations et de la surpopulation ....

                                        Attention tout de même ce virus grippale peu dangereux aujourd’hui peut s’avérer dévastateur et très rapidement.

                                        Les mesures d’hygiènes qui ont été rappelé, les mesures d’isolement des malades ont vraisemblablement eut un impacte sur l’extension de la maladie. Même si nous trouveront encore des personnes soi disant qualifié pour dire le contraire.

                                        Il est vraiment trop tôt pour dire que le problème de la grippe H1N1 est réglé .... Nous n’aurons le vrai bilan que dans quelques mois ... et encore ...


                                        • curieux curieux 19 octobre 2009 21:24

                                          6 mois sans télé. Mais ce soir, j’ai regardé FR3, A2 et TF1. Désinformation totale sue les chaînes publiques. Un bébé est mort du H1N1 sans parler de ses antécédants cardiaques. Mais pourquoi recherchent-ils ce virus chez les personnes décédés et non les autres virus. Sur A2, le nain commence par la vaccination des « veaux » à l’hôpital de Garche. Tous se font vacciner, internes et infirmiers. Je pense kon les fait chanter. Ou alors, c’est un placebo. Sur TF1, « le bizeness de la grippe A », le titre veut tout dire. Interview des fabricants de masques qui ne sait même pas combien ça lui rapporte. Dans un autre hôpital, seul 20% du personnel acceptent la vaccination, alors le directeur va essayer de les convaincre(celà rappelle le réferendum sur l’Europe) La grosse Bachelot se refuge sous le terme « Sécurité » pour s’esquiver et ne rien dire. J’aimerais savoir combien tout cela va rapporter à la famille Sarkozy et Bachelot, et d’autres bien sûr. 1 milliards d’euros au bas mots pour 60 millions de Français, ça fait déjà 15 euros par français.Je ne sais pas si dans cette somme, il est compté le prix des directives envoyées aux préfets, puis à tous les maires sans oublier la convocation de chaque assuré pour l’inviter à se faire vacciner, les centres de vaccination avec des volontaires pourris qui toucherait 100 euros par jour(celà s’appelle de la corruption) à moins que la baisse de remboursement des médocs compense.
                                          La vaccination pourrait s’étaler sur 4 mois. Tout celà est hautement scientifique. Bizarre pour un virus qui devait terrasser la population cet automne. Encore hautement scientifique le fait qu’il faille une ou deux injections. Je pense que c’est la politique magouilleuse aux services des labos qui va décider. Si peu de gogos se font vacciner, eh bien, ils auront droit à une deuxième dose. Si ça ne leur fait pas de bien, ca permettra au moins de liquider le stock


                                          • Pharmacritique Pharmacritique 20 octobre 2009 07:58

                                            Bonjour,

                                            Tous les articles de Pharmacritique sur les vaccins contre la grippe A sont accessibles à partir de cette page :
                                            « Grippe A H1N1, Tamiflu, vaccins pandémiques »

                                            Des détails sur le documentaire d’ARTE sont ici : « Grippe A : Un virus fait débat » et permet des affaires juteuses...« 

                                            Sur les vaccins contenant du squalène, il y a les excellentes analyses de la revue allemandes indépendantes »Arznei-Telegramm«  :

                                            I.  »Focetria et Pandemrix, vaccins adjuvantés potentiellement plus dangereux que la grippe A H1N1, selon Arznei-Telegramm« 

                                            II.  »Grippe A : un vaccin douteux aux adjuvants risqués sera expérimenté directement sur la population, déplore Arznei-Telegramm« 

                                            L’article du Dr CMT en deux parties :  »Grippe A H1N1 pandémique et vaccin adjuvanté au squalène : une analyse des risques«  :
                                            première partie
                                            deuxième partie

                                            Sur les pressions des laboratoires et le point de vue de plusieurs spécialistes allemands sur la grippe A et les vaccins, voir cet article qui montre que la presse allemande fait son travail, elle :  »La télé publique allemande critique le business de la grippe A, l’inefficacité du Tamiflu et les pressions de Roche sur les politiques« 

                                            Extraits des analyses du Dr Marc Girard : »Marc Girard expose les coulisses de la grippe A : autorisation à l’aveugle de vaccins non testés et probablement inutiles, risques d’effets secondaires, mécanismes de désinformation...« 

                                            L’absence de fondement des recommandations vaccinales, notamment quant aux femmes enceintes, est abordée dans cette article : des centaines de millions de femmes enceintes devraient être vaccinées contre la grippe A, mais aussi contre la grippe saisonnière et traitées immédiatement par Tamiflu - et cela parce qu’une étude a trouvé 34 cas de complications provoquées par la grippe chez des femmes enceintes... Quelle science !

                                             »Femmes enceintes et grippe A : vaccins et Tamiflu à gogo et à l’aveugle, selon des articles du Lancet« 

                                            Last but not least, d’autres articles informatifs :

                                            L’appel à la raison du Dr Juan Gervas face à cette grippette ;
                                            Les enseignements à tirer de la grippe porcine de 1976, qui a mené à une épidémie d’effets secondaires, avec des centaines de syndromes de Guillain-Barré.
                                            Les conflits d’intérêts de Roselyne Bachelot
                                            Le communiqué du Réseau Environnement Santé
                                            Le communiqué de la revue Prescrire
                                            Etc.
                                            Tous ces articles sont accessibles en descendant sur la page indiquée au départ :
                                             »Grippe A H1N1, Tamiflu, vaccins pandémiques"

                                            A noter que ces jours-ci, Pharmacritique publiera la suite, la traduction du troisième article de la revue Arznei-Telegramm sur les vaccins contre la grippe A H1N1

                                            Rationnellement vôtre smiley)
                                            Pharmacritique


                                            • Lucrezia 20 octobre 2009 10:29

                                              Mais TOUS les vaccins (dans leur majorité Grippe et autres : D, T, P, DTP, Col de l’uterus etc...) possèdent des adjuvants de type thiomersal ou squalène pour augmenter leur efficacité ou leur DLC .... Et si ce n’est pas ces substances, d’autres équivalentes sont utilisées ...

                                              Alors que faire ? Alors qui croire ?

                                              Des « pseudo » Journalistes ou médecins qui biaisent le débat en produisant des articles faussement « objectifs » !?

                                              Il serait temps que l’on siffle la partie et qu’un groupement d’experts indépendants des Industries pharmaceutiques et des Politiques planche sur le sujet des adjuvants aux vaccins (pourtant nécessaires) et clarifie la situation actuelle sur leurs effets, ceux à utiliser et ceux à exclure ...


                                              • JL JL 20 octobre 2009 10:55

                                                @Lucrezia,
                                                La logique capitaliste est amorale. Les laboratoires pharmaceutiques n’échappent pas à la règle.

                                                Le crime des pouvoirs publics c’est de confier le rôle de juge d’instruction aux avocats des laboratoires pharmaceutiques.


                                              • JL JL 21 octobre 2009 15:44

                                                Pas de réponses ?


                                              • Dominique Dupagne Dominique Dupagne 21 octobre 2009 16:41

                                                @JL
                                                Quelle est la question ?
                                                Si c’est l’indépendance des médecins qui vous pose problème, voir :

                                                http://www.atoute.org/n/article15.html

                                                ou http://knol.google.com/k/dominique-dupagne/la-bulle-m%C3%A9dicale/3cicv6vyqos68/6#

                                                Ou peut-être http://www.atoute.org/n/article69.html ?


                                              • Lucrezia 21 octobre 2009 16:49

                                                C’est bien connu, les groupes pharmaceutiques n’ont aucune éthique et leur seul objectif est de TUER leur client en les dépossédant de leur magot avant de trépasser ....

                                                Mais si on poursuit ton raisonnement, tu devrais ajouter à cette liste les compagnies aériennes, de constructeurs de voiture, de la pétrochimie ....

                                                Sache que dans une relation Commerciale ou de Service, il est pas l’intérêt de l’Entreprise à TUER ses clients ...

                                                En revanche, il est sain qu’un vrai dialogue et échange sur les besoins et les retours de usagers/clients s’instaure ....Ce qui est généralement fait !

                                                Ta Théorie du Complot généralisé tourne à la paranoïa obsessionnelle infondée ...


                                              • JL JL 21 octobre 2009 20:42

                                                @ Dominique Dupagne, la question de mon post de 18H52.

                                                @ Lucrezia, mais oui, j’ajoute à cette liste les compagnies aériennes, de constructeurs de voiture, de la pétrochimie ....

                                                « dans une relation Commerciale ou de Service, il est pas l’intérêt de l’Entreprise à TUER ses clients ... » (lucrezia)

                                                Premièrement, la relation médecin patient n’est pas une relation commerciale, ni dans le principe, ni dans les faits. Non, c’est pire du point de vue du patient. Je dénonce un mélange des genres dont le patient paie la double peine.


                                                Bien sûr qu’un prédateur, comme tout parasite, et aussi les virus n’a pas intérêt à tuer son hôte. Je crois moi qu’en tuant des petits parasites, on ouvre la voie à de bien plus méchants.

                                                 Puissent les labos ajuster leur propagande pour les vaccins, et leurs recherches, à ce grand principe.

                                                Mais je ne vais pas polémiquer avec qq’un qui me traite de parano. Pourquoi pas antisémite pendant que tu y es. Si qq’un est parano, ce sont bien ceux-là qui utilisent ce mot comme la panacée des arguments


                                              • Lucrezia 22 octobre 2009 07:49

                                                Certes, il n’y a pas de relation à proprement parler « commerciale » entre le patient et son médecin ... quoiqu’il y a un acte de paiement pour un service et en ce sens c’est une relation « commerciale » que tu le veuilles ou non et enfin la relation commerciale est belle et bien là entre le patient et l’industrie pharmaceutique à travers les laboratoires, les pharmacies et les médecins qui qui sont des « ’agents commerciaux » de ces mêmes firmes puisque ce sont eux in fine qui signent les actes de prescriptions pour tel ou tel médicament et plutôt de tel laboratoire que tel autre ...

                                                Il faut apeler un CHAT, un CHAT et arrêter de se voiler la face ....

                                                Peut-être voudrais-tu que la France revienne à un système de santé à la « Soviétique », étatique, tout gratuit, mais un système de « Merde » ... On a vu où cela menait...


                                                • JL JL 22 octobre 2009 08:52

                                                  @ Lucezia, non, la relation commerciale N’est PAS entre le patient et l’industrie pharmaceutique à travers les laboratoires, les pharmacies et les médecins qui sont des « ’agents commerciaux » de ces mêmes firmes « 

                                                  La relation est pervertie par le fait que le patient n’a pas son mot à dire, n’est pas informé, et enfin, c’est la sécu qui paye. Quand le pharmacien donne 50 fois plus qu’il n’en faut, par exemple récent vécu, de l’Urgotul, que peut faire le »client" ? Rien !

                                                  Mais je vois que j’ai affaire à un lobbyiste. Tu perdras ton temps avec moi mon gars.

                                                  Oui, je sais, Lucrezia est un prénom féminin, mais pour moi les personneages numériques n’ont pas de sexe. Tu peux appeler ça de la paranoïa si tu veux. Bonjour chez toi !


                                                • Lucrezia 22 octobre 2009 11:37

                                                  N’importe quoi ...la SECU ne paye pas le médecin ...C’EST TOI !
                                                  Certes la SECU paye les 60%, mais la SECU n’est pas prescriptrice dans ton ordonnance !

                                                  Ton discours est incohérent...peut-être abuses-tu un peu trop du système de santé Français gratuit (lol) !

                                                  PS : Lobbyste n’a RIEN de vulgaire, ni d’infamant. Cela fait partie du jeu démocratique...au même titre que les partis Politiques font avancer la société à coup de lobby Politique ...

                                                  Peutêtre fais-tu parti de la « race » des sectaires, fascisant dont seule leur parole est « vérité »  ?


                                                  • JL JL 22 octobre 2009 19:41

                                                    « peut-être abuses-tu un peu trop du système de santé Français gratuit » (lucrezia)

                                                    Et ça veut dire quoi, ça ? Pauvre tarte, si j’étais ce que tu sous entends, est-ce que je tiendrais un tel discours ? Encore un crétin qui traite tout ce qui passe à sa portée de crétin.

                                                    « Lobbyiste n’a rien de vulgaire ». Sais-tu seulement ce que vulgaire veut dire ? Le vulgaire c’est toi. Allez, tu peux aboyer maintenant, je n’y reviendrai pas.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès