Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > De l’héroïne bientôt dans nos assiettes ?

De l’héroïne bientôt dans nos assiettes ?

Les Talibans dont tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui qu’ils sont incontournables, de Washington à Londres, en passant par Paris ou Kaboul, ont demandé au président américain élu, Barack Hussein Obama, de rompre avec la politique internationale du futur ex-président des Etats-Unis, George W. Bush. Ce sont les services américains qui ont le contrôle des sites dit islamiques, qui en font la révélation. Les anciens maîtres de la République islamique d’Afghanistan vont-ils revenir sur le devant de la scène lorsqu’on sait que le nouvel homme fort de l’Amérique veut plutôt renforcer la présence militaire des forces internationales ? La montée récurrente de la culture du pavot depuis l’arrivée au pouvoir de l’homme-lige des Etats-Unis, Hamid Karzaï, pourra-t-elle un jour s’arrêter sans les Talibans, avec leurs méthodes douteuses certes ? C’est moins sûr. Personne n’ose prendre à bras-le-corps le fléau de l’héroïne qui, rappelons-le, est surtout consommé en Occident, tout particulièrement en Grande-Bretagne en ce qui concerne l’Europe. Bientôt dans nos assiettes ?
La province d’Helmand, au sud ouest de l’Afghanistan, sous contrôle des forces britanniques au sein de l’OTAN, est le berceau et la plaque tournante de la quasi-totalité de l’opium illégal. De façon exponentielle, la production augmente. Le boom des récoltes entre 2007 et 2008 est de l’ordre de 15900 tonnes, soit les 90% de la production mondiale, selon des informations rendues publiques par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT). Ce dernier lance un véritable cri d’alarme. Les opiacés circulent, semble-t-il, librement, malgré les « efforts » de l’armée afghane qui parfois organise, devant les caméras du monde entier, des destructions, très médiatisées donc, de certains champs, mais qui n’arrive pas malgré tout à éradiquer le mal. Malgré des incitations à passer à autre chose, malgré les menaces des autorités, rien n’y fait.
 
La mise en place d’une reconversion des cultivateurs de pavot ne porte pas vraiment ses fruits. Ces différents écueils sont la conjugaison de plusieurs facteurs, externes et internes, donc, parfois interdépendants : hausse du prix de l’essence, baisse du prix de certains produits agricoles qui périclitent en plus, oignon, raisin, pastèque, cerise, abricot ou encore melon, insécurité, pénurie d’eau, enclavement dû au mauvais état des moyens de communication routière. Ajoutez à cela la crise financière qui frappe de plein fouet les bourses mondiales, rien ne s’arrangera vraisemblablement de sitôt. Sans doute, la situation actuelle ne trouvera pas vraiment une solution miracle.
 
Au-delà des problèmes de santé qui se posent avec acuité, notamment les problèmes d’addiction, une réelle saignée est visible. Les études basées sur le cas spécifique de la Grande-Bretagne montrent que, par an, il y a au moins 2000 morts, suite à la consommation d’héroïne. Un autre risque point à l’horizon, c’est une épée de Damoclès sur la tête de tous ceux qui luttent contre la montée épidémique du trafic de l’opium. Un réseau bien structuré est mis en place, entre l’Afghanistan et l’Europe. Passage classique vers le Pakistan jusqu’en Turquie, puis l’Europe. La question est de savoir réellement qui contrôle quoi. Là, bizarrement, pas de réponse. Apparemment, ce sont bien les Européens eux-mêmes, avec la complicité de certaines autorités afghanes, très proches du pouvoir, qui s’y collent...
 
Comment en est-on arrivé là, si ce n’est simplement une question idéologique. Guerre froide entre le bloc Est et le bloc Ouest de la planète, avec des Occidentaux peu regardants sur leurs appuis d’antan, de Massoud en passant par les « madrasas boys » talibans et/ou Ben Laden, pour simplement mettre en déroute l’armée russe en territoire afghan. La folie des hommes avait fait le reste et aujourd’hui, justement, ce sont les Occidentaux qui payent le lourd tribut de ce fléau grandissant.
 
De là à ce qu’on ait bientôt dans nos assiettes des préparations psychotropes, il n’y a qu’un pas. La note sera sans aucun doute très salée. Quand on connaît les effets sédatifs de la substance, certains parleront même du bien-être que ça apporte aux uns et aux autres, pour ne pas gêner le régime de Hamid Karzaï, au détriment surtout de nos enfants. A défaut, considérant que ce produit à bien des égard entre dans la fabrication de certains barbituriques et autres benzodiazépines à base de morphine, ne laisserons-nous pas tomber, subissant encore et toujours le mal ?
 

Documents joints à cet article

De l'héroïne bientôt dans nos assiettes ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • morice morice 13 novembre 2008 09:40

     pour le trafic, faisons confiance au FRANGIN... oui, le propre frère de Karzai... qui nie, bien sûr.

    voilà pourquoi on se bat...


    • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 10:57

      @Morice,

      Bonjour.

      Je découvre votre article de janvier 2008. Effectivement, j’ai de plus en plus l’impresion qu’on se bat juste pour le pavot. C’est triste.

      Peut-être qu’on a aussi évincé les Talibans pour ça. Mais bon, j’avoue, je ne le pense pas vraiment.







    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 novembre 2008 10:29

      " Un réseau bien structuré est mis en place, entre l’Afghanistan et l’Europe. Passage classique vers le Pakistan jusqu’en Turquie, puis l’Europe. La question est de savoir réellement qui contrôle quoi. Là, bizarrement, pas de réponse. Apparemment, ce sont bien les Européens eux-mêmes, avec la complicité de certaines autorités afghanes, très proches du pouvoir qui s’y collent... " avez vous écrit,

      C’est bon, on a compris, cette plante entièrement naturelle, qu’il n’y a curieusement pas besoin de modifier génétiquement puisqu’elle fournit déjà cette substance sédative ( analgésique, antalgique, barbiturique, calmant, hypnotique, lénifiant, relaxant, tranquillisant, vulnéraire. 		) fait l’objet d’un marché primordial. Elle fait déjà partie des ingrédients inclus dans le tabac et finira donc dans nos yaourts. L’Europe en a absolument besoin pour assurer l’endormissement des " consciences " populaires, et maintient ainsi un certain calme civil.

      Dans cet embroglio compliqué généré ainsi dans l’espace aérien Afghan, chaque pilote se charge d’une valise de la meilleure matière d’une pureté incomparable, en échappant à tout contrôle douanier. Nos soldats qui meurent là bas s’offusqueraient d’un tel trafic si on ne leur en mettait pas dans leur café du matin pour leur fermer les yeux...

      Maintenir cette guerre pour assurer notre paix intérieure, sachant que nous, citoyens, la payons...c’est de l’abus de complicité de pouvoir. Nous n’avons pas voté pour nos élus dans cette optique. C’est de l’abus. Il faut que cela cesse.


      • JL JL 13 novembre 2008 10:41

        Les Etats n’ont besoin que de cacher leurs petits secrets, l’incrédulité populaire les met à l’abri du scandale et de la révolte en ce qui concerne les grands. Si d’aventure quelqu’un tente d’alerter l’opinion, il se fait aussitôt aussitôt (dis)qualifier de théoricien du complot.

        La théorie de complot consiste chez les dindes à répandre l’idée que l’éleveur a l’intention de les manger à Noël. Aucune dinde ne peut y croire, d’ailleurs l’éleveur n’a pas assez d’appétit, elles le sauraient !


      • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 10:59

        @Lisa Sion,

        Vous faites là, un vrai constat. Sais-t-on jamais, probablement tout rentrera dans l’ordre, et on nous dira que c’est bon pour la santé. Belle trouvaille en effet, "quel parfum ton yaourt".

        Il y a quelque chose qui m’échappe dans cette affaire, on n’a jamais vu un trafiquant de pavot arrêté. Bush doit contrôler ce commerce florissant sans doute.



      • JL JL 13 novembre 2008 10:33

        Bonjour, excellent rappel. Vous écrivez : "" l’armée afghane parfois organise, devant les caméras du monde entier, des destructions, très médiatisées donc, de certains champs, mais qui n’arrive pas malgré tout à éradiquer le mal."" Ceci est à mettre en parallèle l’action en France des faucheurs volontaires. Eux non plus n’arrivent pas à éradiquer le mal. Ma comparaison s’arrête là !

        ""Les études basées sur le cas spécifique de la Grande-Bretagne montrent que, par an, il y a au moins 2000 morts, suite à la consommation d’héroïne "" : sans compter les crimes crapuleux ?

        ""La question est de savoir réellement qui contrôle quoi. Là, bizarrement, pas de réponse. Apparemment, ce sont bien les Européens eux-mêmes, (…), qui s’y collent..."" Ne faut-il pas alimenter les machines à laver l’argent sale ? 8% de l’économie des biens et services mondiale.


        • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 11:03

          @JL,

          J’ai plutôt l’impression que l’armée afghane fait semblant. Je ne crois pas du tout à leur combat contre ce fléau. Peut être même que ce sont les généraux qui gèrent tout, avec la complicité du clan Karzaï, c’est à dire Bush.



        • JL JL 13 novembre 2008 11:47

          Bien entendu, et c’était le sens de ma remarque : "ma comparaison s’arrête là". José Bové et ses amis ne font pas semblant, eux. Aucun n’éradique le mal est le seul point commun.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 novembre 2008 13:02

          Salut JL, je n’avais pas fait cet excellent rapprochement.

          Chez nous, on condamne l’effort courageux de nobles et salvateurs faucheurs volontaires de champs infestés de poisons presque devenus légaux...

          Là bas, on convie la presse pour dispenser la preuve que l’on lutte bien contre une culture pourtant naturelle, ceci afin de justifier notre présence surplace, tout en fomentant insidieusement le trafic...

          En fait, il suffit à nos législateurs de déclarer une substance naturelle illégale chez nous, les pays les plus riches, pour faire naitre un trafic souterrain important de par sa plus value immédiate et engendrer des profits conséquents, et de déclarer une autre substance tout au contraire anti-naturelle légale, née d’une étude formidablement compliquée, pour en faire accepter le trafic et donc le blanc-seing à travers le monde...


        • JL JL 13 novembre 2008 13:09

          @ Lisa Sion, le doute n’est plus de mise : nous vivons dans une société orwellienne. Peut-il en être autrement des sociétés technologiques ?


        • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2008 10:49

          peut être pas dans nos assiettes , mais les opiacées sont utiles pour accompagner jusqu’à la mort les cancéreux en phase terminale dans la dignité , on est toujours vachement en retard sur le sujet .
          Mais on peut produire cela chez nous !!! pas besoin d’engraisser le clan Karzai !


          • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 11:05

            @Le Chat,

            On est bien d’accord. mais, pourquoi ne pas légaliser et encadrer ? Là, il y a quelque chose de louche. Qui contrôle donc ce commerce.....légal ? On nous cache quelque chhose je pense.


          • LE CHAT LE CHAT 13 novembre 2008 12:02

            @alain julles

            Dutronc nous le chantait il y a 40 ans , ce refrain là ! smiley


          • Liberty 13 novembre 2008 14:40

            La drogue ?
            Là je me marre !
            Si les états voulaient se débarasser de la drogue des avions d’épandage iraient désherber systématiquement tout champ de stupéfiant repéré par satellite .

            A l’usure, les cultivateurs se reconvertiraient vers des produits "normaux" .

            Si la drogue existe encore c’est que les états y trouvent un intérêt, TOUS les états, même ceux qui n’en produisent pas ...



            • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 16:35

              @Liberty,

              C’est vrai que ça ne coûte vraiment pas une fortune de le faire. En revanche, pourquoi ne le font-il as ? Vous répondez parfaitement à la question. Les Etats ont besoin de ça. Pourquoi donc ? Je n’ai pas vraiment la réponse.


            • Liberty 13 novembre 2008 17:30

              Alain Jules,

              Disons que la réponse est évidente : De tous temps la dope a servi à alimenter de "fonds spéciaux" qui échappent à tout contrôle, opérations spéciales etc...

              Dernièrement un Maire du sud de la France s’est fait attraper avec un hélico faisant des aller/retour France Maroc hebdomadairement ...(comique le contrôle aérien, non ?)

              Comment pensez-vous que des milliers de tonnes passent en France (chiffres officiels), par de petits dealers kilo par kilo, ou y aurait-il d’autres sources ?

              C’est comique de savoir que "certains" ont fait passer anciennement une note interne en douane, dissuadant les douaniers de fouiller "telle enseigne de transporteurs", afin de ne pas nuire à la santé de l’entreprise dans laquelle ils avaient des parts ...

              C’est comique de voir des types se faire saisir parfois des centaines de kilos, puis vous les retrouvez, ils disent en avoir eu bien plus à bord aumoment de l’arrestation... (vantardise pourquoi donc ?)

              Bien sûr que le coupable n’ira pas se "charger plus" devant le tribunal : "Pardon votre honneur, je ne transportais pas 1 tonne mais 1,3 tonnes ..."

              A quoi sert la "valise diplômatique" d’après vous, si elle ne contient que des documents papier ou informatique, il ne faut pas croire que les douaniers iraient les lire ou les photographier en cas de contrôle.

              Hé bien non, la valise diplômatique sert à transporter tout un tas de choses qui ne sont pas des papiers smiley

              Les véhicules diplômatiques sont tout autant intouchables, en ces temps de sois disant "terrorisme" omniprésent ne pensez-vous pas que fouiller certains véhicules "CD" ne serai pas idiot .

              "Les hallucinés du terrorisme à toutes les sauces" y trouveraient quoi, des RPG, des explosifs, de la dope ou la cagnotte des élus en départ pour un paradis fiscal ?

              Des consignes ont même été données parfois pour laisser le trafic de drogue douce un peu tranquille, afin de "laisser retomber la pression" dans certains endroits chauds ...

              C’est bien arrangeant, 10 000 gamis accro ça fais 10 000 types qui ne se révoltent pas pour avoir un boulot !
              Les arrêter pour la dope ça passe, les arrêter parce qu’ils réclament une vie déscente ça ne se fait pas !

              Bien sûr, c’est pas bien ce que je dit mais tout le monde le sait !


            • Allain Jules Allain Jules 13 novembre 2008 17:35

              @Liberty,

              Vous avez parfaitement raison. Ce ne sont pas vraiment les petits dealers qui peuvent faire entrer des tonnes.

              Quant à l’immunité diplomatique, sans commentaire. Le "CD" est inviolable. Et comme les ambassades bénéficient de l’extraterritorialité, c’est à dire l’ambasade du Pakistan à Paris, c’est le Pakistan, donc, petit Etat dans l’Etat France, le tour est joué.
               
              Nous ne sommes pas sorti de l’auberge.


            • furio furio 13 novembre 2008 19:31

              Si les états-uniens ont bombardé l’aghanistan c’était justement pour rétablir la production de pavots. les talibans rendons leur au moins cela avaient éradiqué la culture du pavot. Karzaï est bien évidemment complice des états-uniens, et l’afghanistan est redevenu le premier producteur mondial ! Elle est pas belle la vie ? On comprend que les états-uniens tiennent aussi à garder la main sur la colombie ....pour conserver la main mise sur la coca !


              • Emile Red Emile Red 14 novembre 2008 09:32

                Croyez vous que la CIA affrétait journellement des avions uniquement pour interroger quelques suspects sur l’ensemble du territoire Européen dans des camps secrets ? Un avion pour un possible terroriste ? Ce n’est pas sérieux, d’ autant plus qu’il y a un passif entre la CIA, le LSD et la cocaïne Colombienne, pourquoi l’opium serait-il mis à part, le passif existe aussi depuis la guerre du Vietnam ?

                D’autre part ne trouvez vous pas étrange que lorsqu’on parle de banlieue chez nous on montre systématiquement du doigt les trafics de petits dealers et que jamais n’a lieu un flag ou une arrestation ?


                • Traroth Traroth 14 novembre 2008 11:53

                  A mon avis, l’héroïne est un moyen, pas un but, pour les puissances occidentales. Le moyen, essentiellement, de faire survivre le pouvoir afghan de Karzaï.

                  Cela dit, le point de vue de l’article est typiquement occidental : les populations des pays producteurs ne voient pas les choses du tout du même angle. Pour eux, les produits stupéfiants sont une manne, et si les habitants des pays occidentaux, qui les affament, en souffrent, ils voient ça comme un juste retour des choses.

                  Ce qui signifie que tant qu’on ne permettra pas aux habitants des pays pauvres de mener une vie décente sans avoir à cultiver du poison, la lutte contre le trafic de stupéfiants ne sera qu’un combat d’arrière-garde. Qui peut se laisser acculer à la misère ?


                  • Liberty 14 novembre 2008 13:57

                    Tout à fait d’accord avec votre explication des points de vue différents !

                    Il y a tout de même un coût sanitaire et social pour les pays occidentaux .... smiley


                  • Traroth Traroth 16 novembre 2008 17:24

                    Bien entendu. J’irais même plus loin : l’héroïne est pour l’Occidentaux, et surtout pour ses pauvres, un fléau.


                  • jim 14 novembre 2008 17:12

                    Salut tout le monde !!
                    Je vais "essayer" d’éclairer votre petite lanterne de facon a ce que tout le monde sache les enjeux de la présence occidental en afghanistan :

                    - Pour les US,c’est connu ils y securisent le papeline qui permet de se détourner de la mer caspienne pour arriver en Turquie et etc...En gros c’est pour emmerder les Russes,j’en veut pour preuve la maniére dont ils ont tenté de mettre le feu à la region(conflit Géorgien) pour qu’ils deviennent a la meme occasion la seule route sur pour les hydrocarbures et sastifaire son pti caniche l’europe en énergie(tout ca a capoté on l’est toujours !)

                    - Pour les Anglais,leur part pour avoir envahi l’afghanistan,a été les stupéfiant.Je sais,c’est dur a entendre mais c’est vrai !!
                     Pour preuve un morceau du texte :"La province d’Helmand, au sud ouest de l’Afghanistan, sous contrôle des forces britanniques au sein de l’OTAN, est le berceau et la plaque tournante de la quasi-totalité de l’opium illégal." C’est ce qui a était de droit et le controle de cette province est sous leur main !!! Un peu plus bas il est mentionné qu’elle fait des ravages surtout en UK !!!
                    Mais c’est dans l’histoire de ce pays que tout prend forme...

                    Au 19e siècle, l’Empire britannique, l’impérialisme le plus puissant à l’époque, était aussi le principal trafiquant de drogue du monde, qui mena deux guerres contre la Chine pour lui imposer l’achat et la consommation d’opium produit en Inde. La reine Victoria affirmait : "Ce serait inopportun d’abandonner une source de revenus si importante" ! Voilà une leçon que l’impérialisme américain a apprise par coeur. La culture et la production de cocaïne ou d’héroïne qui demandent beaucoup de main-d’oeuvre s’effectuent principalement dans les pays sous-développés et l’essentiel de la production est ensuite écoulé vers les pays riches. Le caractère illégal de ces drogues accroît les risques qui sont compensés par une prime de risque, c’est-à-dire un surprofit. Ces surprofits sont réalisés surtout à travers le conditionnement, la distribution, la vente finale au détail, c’est-à-dire qu’ils sont réalisés surtout dans les pays impérialistes. Les principales banques et institutions financières américaines ou européennes se disputent d’ailleurs l’argent de la drogue. Non seulement les banques ont des succursales dans des dizaines de paradis fiscaux comme les Bahamas ou les îles Caïman mais, pour mieux servir leur clientèle, elles ouvrent aussi des agences dans les petites villes de Colombie où l’industrie de la drogue est la seule activité lucrative. Les principales banques européennes et américaines s’y font concurrence pour attirer les dépôts en liquide. Elles prennent de fortes commissions pour blanchir l’argent sale et peuvent même consentir des prêts avec un fort taux d’intérêt au client qui veut garder l’anonymat. Enfin l’argent blanchi est recyclé dans des affaires légales aux USA ou dans d’autres pays, ainsi qu’en Colombie.
                    Puis tout dealer quelque soit son volume de revente a une planque et des gens pour la garder surtout ;donc des gens du meme milieu...Hashim Thaçi haut gradé de l’armée kosovarde est leur pion,Human Rights Watch et Amnesty International ont publié des dossier détaillés sur les exactions de l’Armée de libération du Kosovo,ce n’est pas tout il est dealer,vendeurs d’organes,etc... bref une crapule à qui on a donné l’indépendance et ou sort de terre une bese de l’otan (la planque !!).J’en ai finit tout est simple si vous recherchez.Merci

                    • HB9SIS HB9SIS 15 novembre 2008 21:39

                      La drogue passera aussi longtemps que des gens l’acheteront. 2 puissances s’affronteront toujours : Satan, qui désire détruire l’individu, se réjouis autant du tabac, l’alcool, que des autres drogues.
                      Dieu et Jésus Christ désirent sauver les hommes de l’esclavage du tabagisme, de la pornographie, des drogues. Dieu a donné le libre arbitre à l’homme d’obeir a ses commandements, ou se soumettre a Satan, Lucifer, et ceux qui le servent, qui deviennent riches par la vente de produits qui causeront la mort prématurée des consommateurs, qui sont libres d’acheter, ou mettre l’argent ailleurs !.
                      Je dépense pres de 500 fr suisses par moi, en compléments alimentaires et bonne nourriture, je n’ai plus d’argent pour la drogue. Avec une rente d’invalide, j’ai peu d’argent ! Je l’investit dans ma santé.
                      Les gouvernements sont laxistes avec la drogue. ils devraient investir de l’argent pour éduquer les drogués, pour qu’ils renoncent a consommer. L’école devrait inciter et éduquer pour que chacun des consommateurs choisisse d’obéir aux commandements de Dieu, pour son bonheur, et préserver sa vie.
                      Membre de l’église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, je vais passer pour fou, ou taré, ou j’espère donner envie d’être un homme libre, qui sera jugé par Dieu, à la fin de sa vie.
                      Je doute que Dieu me reproche d’avoir écrit cet article ! Si vous voulez sortir de l’alcool, drogue, pornographie, je vous accompagne volontiers ! hb9sis@gmail.com ou skype pour en parler.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès