Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Dent de sagesse : halte au massacre

Dent de sagesse : halte au massacre

Il en va de la dent de sagesse comme de certaines espèces menacées qu’on décime jusqu’à réaliser, un peu tard, qu’elles avaient une utilité. Que n’a-t-on pas dit ou écrit sur la dent de sagesse : elle ne sert à rien, c’est un reliquat des temps préhistoriques, sorte d’appendice appelé à disparaître de nos mâchoires étroites et graciles de civilisés aux besoins de mastication réduits. Pire encore, la dent de sagesse est accusée de bousculer les autres dents au moment où elle fait son éruption, réduisant ainsi à néant des années d’orthodontie. Placée tout au fond de la bouche, elle est difficile à brosser, elle se carie facilement et donne des abcès. Bref, que faire de mieux avec pareille source d’ennui, sinon l’extraire ?

Halte aux idées reçues

Pour tordre définitivement le cou aux idées reçues, disons d’emblée qu’aucun des arguments invoqués pour justifier les extractions systématiques n’est fondé. La dent de sagesse est une dent comme une autre et ne tend pas à disparaître aujourd’hui plus qu’hier. La formule dentaire humaine (ou nombre de dents) comportant trois molaires, dont la dent de sagesse, est stable depuis 35 millions d’années et les changements alimentaires sont trop récents, trois ou quatre cents ans, pour générer une adaptation génétique susceptible de la modifier. Les phénomènes d’agénésie (ou non formation) de la dent de sagesse, souvent invoqués pour étayer cette théorie, ne sont pas plus fréquents aujourd’hui que par le passé. Ils sont simplement mieux dépistés grâce aux progrès de la radiologie. Quant à bousculer les autres dents, reproche récurrent invoqué pour justifier les extractions dites préventives, de nombreuses études ont démontré que la dent de sagesse n’est pour rien dans les phénomènes de récidive de traitements d’orthodontie (dont une des causes principales est l’âge trop tardif des traitements*). Les encombrements qui apparaissent avec l’âge n’ont rien à voir avec une quelconque poussée de la dent de sagesse, mais sont attribuables à un affaissement transversal qui se produit naturellement avec le temps et réduit l’espace disponible pour les incisives. La présence ou l’absence des dents de sagesse n’y change absolument rien, cet affaissement se produit avec l’âge, un peu comme la peau du visage s’affaisse, laissant apparaître des rides. Enfin, rappelons qu’en dépit de présages pessimistes, de nombreuses dents de sagesse parviennent à se mettre en place correctement sur nos arcades de civilisés. Une étude présentée dans un rapport de la Haute Autorité de Santé (ex-ANAES) en 1997 a montré que les dents de sagesse sont correctement en place dans 44 % des cas à l’âge de 20 ans.

Précieuse dent de sagesse

Réputée superflue, la dent de sagesse est pourtant bien utile dans de nombreuses circonstances.
D’abord, il est utile de souligner que le capital dentaire se réduit de manière drastique avec l’âge. D’après les statistiques de la CNAM (mars 2003), la quarantaine venue, moins du tiers de la population a gardé toutes ses dents et 10 % souffrent du manque de plus de neuf dents. Vers 40 ans, il manque en moyenne quatre dents. Aux États-Unis, d’après les chiffres donnés par les Centers for Disease Control and Prevention, 7 % des Américains ont déjà perdu une dent permanente à l’âge de 17 ans et, à partir de 50 ans, le nombre moyen de dents perdues s’élève à douze. Dans ces conditions on comprend que garder des dents de sagesse en réserve s’avère particulièrement utile. D’abord parce que cette dent située tout au fond de la bouche peut servir de support pour un bridge ou d’ancrage pour une prothèse amovible qu’on sera bien content de pouvoir stabiliser ainsi. Ensuite parce qu’une dent de sagesse est un implant gratuit. Elle peut en effet être auto-transplantée en lieu et place d’une première molaire, dent la plus fréquemment perdue pour cause de carie précoce. Enfin, une dent de sagesse, même incluse dans les mâchoires, représente un précieux réservoir de cellules souches. La thérapie cellulaire, aujourd’hui en pleine évolution, permettra dans un avenir proche de régénérer des organes comme le foie ou traiter des maladies aujourd’hui incurables grâce aux cellules souches contenues dans les germes des dents de sagesse incluses.


Arrêter le massacre

Si la dent de sagesse tend à disparaître des mâchoires de nos contemporains, ce n’est pas en raison des caprices de l’évolution, mais parce que cette dent est systématiquement extraite, souvent même au stade de germe par des germectomies dites préventives. Il est temps aujourd’hui de faire preuve d’un peu plus de discernement et de mettre un frein à l’extraction des dents de sagesse. Est-on allé trop loin dans l’extraction systématique des dents de sagesse ? Oui, certainement, et aujourd’hui des voix s’élèvent pour dénoncer le caractère excessif des extractions systématiques. "La dent de sagesse est aussi importante que les autres dents. Son extraction ne doit pas devenir systématique et répond à des situations cliniques précises", affirmait l’un des intervenants au congrès 2006 de l’Association dentaire française. Souhaitons que patients et professionnels en prennent conscience avant que cette dent, aussi importante que les autres, ne soit définitivement éradiquée de nos bouches et ses possibilités de réparation et de régénération avec elle.

* Les causes réelles des récidives de traitement sont détaillées dans le livre Orthodontie, halte au massacre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Peter Smith Peter Smith 27 mars 2008 13:24

    Article très intéressant sur l’utilité des dents de sagesse.


    • mariner valley mariner valley 27 mars 2008 13:29

      Bon ca va j’ai toute mes dents incluant celle de la sagesse m’en manque qu’une qui tarde un peu .

      Je ne pensais pas que l’arrachage etait systematique. D’ailleurs mon dentiste ne me l’a jamais propose.

      C’est juste quand elles n’ont pas la place de pousser et que c’est tres douloureux qu’on le fait  


      • Estelle Vereeck 27 mars 2008 14:13

         De la chance, oui et non.

        C’est tout de même dommage de perdre des prémolaires saines. D’un autre côté, beaucoup se voient amputés et des prémolaires et des dents de sagesse. Les traitements sacrifiant huit dents saines ne sont hélas pas rares.


      • Estelle Vereeck 27 mars 2008 14:19

         Cher monsieur Samadhi, tout ce que vous dites est bien intéressant mais n’a rien à voir avec le sujet de l’article.

        Personnellement, je ne défends pas l’amalgame au mercure, effectivement employé pour des raisons économiques, comme je l’explique dans cet article : la fin du plombage est-elle pour demain ?


      • meta-babar 27 mars 2008 13:55

        Pour ma part, j’ai eu un orthodontiste qui a préféré m’enlever deux prémolaires pour faire de la place pour les dents de sagesse. Aujourd’hui, je les ai et il n’y a pas de problèmes. J’ai eu de la chance ?


        • nounoue david samadhi 27 mars 2008 14:10

          encore un article qui part du fait que tous le monde y est beau tous le monde y est gentil, mais combien de dentiste et autre refuse de soigner les pauvres ?

          Amalgame dentaire , traitement de l’eau :causes cachées ?
           Pourquoi dans les débats ne parle t’on pas sérieusement des possibles causes de cette maladie .
          Est ce donc le prochain scandale aprés l’amiante ,la vache folle , le sang contaminé.
          Les "élites pensantes et nos dirigeants se réfugient aisément sur l’absence de preuve formelle , cette corrélation à établir à 100% pour enfin se décider à appliquer des mesures préventives draconniennes
          Oui il y a suspicion sur notamment les amalgames dentaires à base de mercure 
          Oui il y a suspicion sur notamment les traitements à base de sels d’aluminium effectués dans les stations d’épurations de l’eau 
          oui il y a des suspicions notamment en amérique sur les concentrations en fluor dans l’eau .
          Mais oui , le lobby des dentistes est trés puissant et combattent toutes directives qui feraient baisser leur revenu , les amalgames au mercure ne coute pas cher pour eux
          les grosses compagnies (veolia) respectent évidemment les normes et ne se pressent pas pour modifier leurs traitements
          quand enfin il faudrat bien se rendre à l’évidence pour ces causes , on aura le m^me discours imploré de tous ces dirigeants qui jureront que dans "l’etat actuel des connaissances ,il ne pouvait savoir"
          Est ce que au moins une étude sérieuse a été accomplis sur des corélations possibles entre ces 3 causes probables , et les malades ....
           

          • Estelle Vereeck 27 mars 2008 14:20

             Cher monsieur Samadhi, tout ce que vous dites est bien intéressant mais n’a rien à voir avec le sujet de l’article.

            Personnellement, je ne défends pas l’amalgame au mercure, effectivement employé pour des raisons économiques, comme je l’explique dans cet article : la fin du plombage est-elle pour demain ?


          • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 mars 2008 14:25

            @ l’auteur,

            Moi aussi, j’ai une dent contre la sagesse....( et la Faculté qu’à plus toutes ses facultés)

            La sagesse stomato il y a 12 ans m’avait recommandé, pour un léger chevauchement dentaire et un soit disant risque d’abcès vu que je prenais alors l’avion 4 fois par semaine, de me faire arracher les 4 dents de sagesse incluses.

            Belle boucherie organisée , pourtant dans le scapel de deux grands pontes de Garancière (la fac. dentaire de Paris). 3 heures d’AG, une semaine de douleurs post-op terribles traitées au Temgesic en lyoc( dérivé morphinique), et juste à J+ 8, en reprenant le travail, infection nosocomiale contractée au bloc, 1/2 litre de pus dans la machoire, un look à la Bernard Blier (le père), un risque d’endocardite ( infection des ventricules cardiaques) jugulé de justesse. Re-hosto, etc...

            Une des plus belles conneries médicales de ma vie.D’autant que la pression exercée sur les dents existantes , aussi bizarre que cela puisse paraitre, continue plusieurs années après l’extraction des dents de sagesse (me demandez pas pourquoi ni comment, mais "ca pousse encore après ").

            Bref, la dame a raison.

             


            • Estelle Vereeck 27 mars 2008 15:19

              Merci pour votre témoignage. 

              Pour répondre à votre question, il s’agit, non d’une poussée d’avant en arrière que provoqueraient les dents de sagesse, mais d’un affaissement transversal, lié à l’âge et au vieillissement, qui est responsable des chevauchements observés avec le temps au niveau des incisives. Les dents de sagesse n’y sont strictement pour rien. Ce mécanisme est expliqué en détails dans mon livre Orthodontie, halte au massacre.


            • SANDRO FERRETTI SANDRO 27 mars 2008 15:25

              En plus, pour ceux qui seraient tentés par l’opération, sachez que vous risquez (en tous cas c’était mon cas, une des racines touchant le canal maxillo-facial) la paresthésie, totale ou partielle, si ce nerf est lésé. ( c’est à dire la perte de sensation et prehension des lèvres et du bas du visage. Très pratique pour boire un verre, par exemple).

              Enfin ca, j’y ai échappé, mes professeurs-bistouri étaient d’ailleurs très fiers du travail...

              Bref, laissez ces dents tranquilles.....

               


              • Lucrezia 27 mars 2008 16:34

                Espérons que nombre de Dentistes, vous entendent !

                Lorsque je dois changer de dentiste, parce que je change de lieu d’habitation : Ma question principale pour maintenir mon RdV chez un dentiste est :"Soignez-vous les dents de sagesse ?", si c’est non, je passe au suivant jusqu’à trouver un dentiste professionnel ....


                • Estelle Vereeck 27 mars 2008 17:23

                   C’est hélas vrai. Certains dentistes refusent de soigner des dents de sagesse qui seraient pourtant facilement sauvables.

                  Voici le cas véridique d’un ami : les arracheurs sont parmi nous

                   


                • Yohan Yohan 27 mars 2008 20:53

                  Merci de conforter mon intuition. J’ai refusé qu’on me les enlève et j’ai eu raison puisque je n’ai pas eu de problème avec elles. C’est la 1ère fois que j’entends parler d’auto transplantation de la dent de sagesse. Vous m’apprenez donc qq chose d’important. Merci

                   


                  • Christoff_M Christoff_M 27 mars 2008 23:27

                     idem à l’ablation des amygdales à une époque.... aucune explication logique après coup, mais des habitudes du corps en blanc...


                    • docdory docdory 28 mars 2008 00:26

                       @ Estelle Veereck

                      D’accord avec votre article . Je me suis fait un jour enlever une dent de sagesse sur les conseils de plusieurs dentistes parce qu’elle poussait horizontalement . Je n’ai jamais ressenti pire douleur que lorsque l’anesthésie a cessé de faire son effet . Un supplice atroce qui a duré quinze jours . Depuis je dissuade tous mes patients de faire enlever les leurs !


                      • mariner valley mariner valley 28 mars 2008 07:04

                        @Doctory

                        Ouep mon generalite qui jete un oeil dessus a chaque fois que je vais le voir pour une angine m’a dit la meme chose.

                        Une fois je lui est dit qu’une d’entre elle me faisait mal, il a regarde et m’a dit qu’elle poussait et s’appreter a percer il m’a deconseille de les enlevees sauf grosse douleur intense et encore d’attendre que ca passe...........ce que j’ai fais et hop fini apres 1 semaine pas tres confortable quand meme elle est dehors et se porte bien.......

                         


                        • mariner valley mariner valley 28 mars 2008 07:22

                          @Doctory

                          Ca n’a rien a voir avec le sujet, mais je viens ce matin de jeter un oeil sur les infos de 20h.

                          Il y a eu autopsie de C.Sebire et les resultats ont montre une injestion de medocs...........La justice veut savoir s’il y a eu aide ou pas..................Comme quoi il y a vraiment des cons sur la planete.................il y a de grande chance que le toubib qui lui a prescrit les medocs en prenne pour son grade.................comme quoi la mediatisation.......elle a fait une belle boulette et en plus ca va creer des emmerdements a son generaliste.........et la justice completement a cote de la plaque sur ce coup....qui persiste

                           


                          • docdory docdory 28 mars 2008 10:38

                             @ Mariner Valley

                            J’avais prévu ce consternant déchaînement judiciaire à la fin de mon article sur le sujet . Apparemment , il s’agirait de médicaments vétérinaires , donc le généraliste ne sera sans doute pas inquiété . Quand on pense aux sommes qui vont être inutilement déboursées par le ministère de la justice " pour faire toute la lumière " à ce sujet , on ne s’étonne plus de l’état de délabrement des prisons !


                          • lavalle lavalle 29 mars 2008 20:37

                            ah ! oui alors je suis de votre avis , il y a toujours du fric pour la connerie , c ’ est moins dangereux de s’ occuper des morts que de faire la geurre contre les durs , " pauvres cons " c ’ est certain et incontestable.c ’ est ça la grande france............


                          • Gaétan de nollande 28 mars 2008 10:32

                            Mouais, moi j’ai perdu 2 dents de sagesse pour cause de carries (Il ne restait pratiquement plus rien) et pourtant j’ai une bonne hygienne dentaire (Pas une seule carrie sur les autres dents).


                            • geko 28 mars 2008 12:23

                              Merci pour cet article très interessant !

                              Une dent de sagesse dévitalisée garde t’elle ces fameuses cellules souches ?


                              • Estelle Vereeck 28 mars 2008 13:36

                                 Non, les cellules souches sont présentes uniquement dans des dents immatures, donc incomplètement développées, à l’état de germes (ces germes considérés comme inutiles et donc extraits).

                                Mais une dent de sagesse, même dévitalisée, peut rendre d’autres services.


                              • lassaucisse 28 mars 2008 22:50

                                Mais vous savez bien que "le Monsieur qui a fait des études sait mieux que nous" ....

                                Les medecins sont de plus en plus interventionnistes, et c’est vrai qu’il faut le dénoncer.

                                La nature sait ce qu’elle fait ; laissons-lui une chance


                                • mariemini 30 mars 2008 10:02

                                  Je remercie l’auteur de l’article. Mon histoire dentaire à l’appui : toutes mes molaires droites supérieures étant tombées, je suis bien heureuse d’équilibrer ma dentition sur ma dent de sagesse du même côté.


                                  • totem 18 octobre 2008 00:41

                                    J’ai trouvé l’article intéressant, mais comme souvent sur internet, je jauge la source de l’information. Et là en lisant que les humains ont les mêmes dents depuis 35 millions d’années... ça me paraît bizarre étant donné que l’humain a 200.000 ans !
                                    Alors désolé je sais pas si je dois croire le reste, ça sappe un peu le sérieux de l’article quelque part


                                    • Estelle Vereeck 18 octobre 2008 13:19

                                      Précision pour Totem qui aime apparemment les détails : 
                                      Il est écrit : "La formule dentaire humaine (ou nombre de dents) comportant trois molaires, dont la dent de sagesse, est stable depuis 35 millions d’années" et non pas que "les humains ont les mêmes dents depuis 35 millions d’années". Nuance !

                                      Cette formule à 32 dents et trois molaires, dont la dent de sagesse, existe depuis 35 MA chez notre lointain ancêtre Moeripithécus. Puisque vous semblez friand de détails, vous lirez sans doute avec plaisir cet article de J. Granat, chercheur au CNRS, qui retrace l’évolution de la formule dentaire humaine depuis ses plus lointaines origines :
                                      http://www.bium.univ-paris5.fr/sfhad/vol6/article03.htm

                                      C’est la formule qui a 35 MA et pas l’homme !

                                      Quant à savoir si vous devez croire le reste, personne ne vous demande de "croire", cher Totem, mais d’exercer votre discernement. Pour vous faire une opinion plus complète des arguments développés :
                                      Orthodontie, halte au massacre.

                                      Revenez-nous en parler quand vous l’aurez lu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès