Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Des lobbyistes de Big Pharma se font virer de l’Assemblée Nationale (...)

Des lobbyistes de Big Pharma se font virer de l’Assemblée Nationale !

Le bureau de l'Assemblée Nationale a décidé de retirer leur badge d'accès aux lobbyistes de Sanofi a-t-on appris d'une dépêche APM. Une mesure salutaire curieusement étouffée par les médias.

Chacun se souviendra de la mise à l'écart des murs de l'Assemblée de la lobbyiste de Servier en octobre 2011, relayée à grands renforts médiatiques. Cette éviction fut l'une des représailles de Xavier Bertrand dans son combat personnel contre Servier. Il faut dire que Servier n'a pas volé de s'attirer les foudres des députés lorsque sa représentante à l'Assemblée commença à se mettre à table. « Je rencontre régulièrement les députés UMP Jean-Pierre Door (cardiologue, Loiret), et Michel Heinrich (pharmacien, Haut-Rhin), ainsi que les élus PS Marisol Touraine (conseillère d'Etat, Indre et Loire) et Catherine Lemorton (pharmacienne, élue de Haute Garonne). Je rencontre aussi le sénateur Dominique Leclerc (UMP, élu du Loiret, pharmacien de profession). Ce sont des bons connaisseurs du secteur », déclarait-elle dans Le Parisien.
Nous avions pu assister alors à une levée de boucliers de la part des élus et des partis concernés. Elle ne s'est malheureusement plus exprimée par la suite sur les connivences entre Servier et nos représentants dans les arcanes du pouvoir. Dommage, elle doit surement avoir du "lourd" à raconter.

Et voici que le 10 octobre, le nouveau président de la délégation chargée des représentants d’intérêts, le député PS Christophe Sirugue, a annoncé que les “représentants d’entreprises privées oeuvrant dans certains secteurs sensibles” [NDLR : industrie pharmaceutique et agrochimie] seraient rayés de la liste.

Cette mesure de "protection des secteurs sensibles" paraît bien tardive. Il aurait été souhaitable que le gouvernement précédent se livre d'emblée au nettoyage des écuries d'Augias plutôt que de se limiter à cette mesure limitée à une seule firme pharmaceutique, aussi décriée fut-elle.

Il serait intéressant de connaître les raisons qui ont poussé l'Assemblée à omettre de se poser certaines questions sur les autres lobbyistes de l'industrie pharmaceutique.

Christian Lajoux, président du LEEM (Les entreprises du médicament), mais surtout président de Sanofi ne s'est pas exprimé sur le sujet. Un comportement étonnant pour quelqu'un qui crie à qui veut l'entendre que "la Profession" doit se réformer et faire preuve de plus de transparence. Selon la dépêche APM, le LEEM, le GEMME ("Générique même médicament"), la Fédération Française des Industrie de Santé (FEFIS), et le Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales (SNITEM) conservent leurs lobbyistes à l'Assemblée. Nous comprenons donc mieux le silence de Christian Lajoux.

Et maintenant ?

Comme le souligne très justement l'article paru dans Acteurspublics.com, "Rien ne leur interdit en effet de prendre contact directement avec un parlementaire et de le rencontrer ailleurs qu’au Palais-Bourbon..."

Chacun se souviendra des rencontres de Lourmarin, interdites à la Presse, organisées par le lobbyiste Daniel Vial, qui permirent pendant des années de réunir dans un luxueux château des parlementaires, des dirigeants des plus grandes administrations françaises, avec les dirigeants des firmes pharmaceutiques afin de discuter business.

Chacun se souviendra de l'immense liste des députés et sénateurs membres du Club Hippocrate, un club de réflexion sur les questions de santé, présidé par le député PS Gérard Bapt, président de la Commission d'enquête sur Mediator, et pourtant financé par la firme pharmaceutique GSK.



Ce club a mystérieusement disparu du web alors que le business des autres clubs de parlementaires continue de foisonner :

Club Athéna Défense & Forces Armées
Club Cérès Recherche Agronomique
Club Domus Ville, logement & efficacité énergétique
Club Enée Autonomie & Dépendance
Club Hermès Transports
Club Oikonomia Réguler la finance
Club Prométhée Energies renouvelables

Enfin, chacun se souviendra également avec émotion du Club Avenir de la Santé également financé par GSK, pour encore permettre à nos élus de "réfléchir" sur des thématiques si chères à la firme.

Que faire ?

Il incombe malheureusement à ceux qui votent les lois de mettre en place celles qui limiteront les liens d'intérêts dont ils bénéficient. Combien de Mediator, de Vioxx, ou d'Avandia faudra-t-il pour exiger du système de réelles mesures disciplinaires aux députés qui ne se gênent pas pour apprécier l'hospitalité et la générosité de ceux dont ils sont supposés cadrer l'activité ?

Il incombe également à la Presse, contre-pouvoir théorique, qui sait si souvent fermer les yeux sur certaines affaires qui dérangent le pouvoir établi, de se livrer à son devoir d'information, au risque de déplaire à ses sponsors privés et publics qui supportent son déficit abyssal.

Il incombe enfin au citoyen de ne plus accepter les comportements tendancieux des élus qui le représente en exigeant des comptes ! Le temps n'est-il pas venu pour les députés de déclarer publiquement l'argent et les avantages en nature reçus de leurs partenaires privés ?

Source :

Les lobbyistes de Sanofi et Biomnis interdits d'Assemblée Nationale, APM, 31/10/2012

Les députés font le ménage dans la liste des lobbyistes, Acteurspublics.com, 17/10/2012

Mediator : la lobbyiste de Servier embarrasse les députés, TF1 News, 01/10/2011

Pour la première fois, la lobbyiste de Servier parle, Le Parisien, 29/09/2011

La lobbyiste de Servier : « Mon rôle est de cibler des députés-médecins »

Le Club Avenir de la Santé : 23 années de lobbying pharmaceutique intensif, Agoravox, 09/12/2011

En attendant le déontologue, Les cuisines de l'Assemblée, 18/09/2012

Des parlementaires financés par l’industrie pharmaceutique travaillent sur les conflits d’intérêt, Agoravox.fr, 26/02/2011

LE LOBBY PHARMACEUTIQUE ET LA REPUBLIQUE


Les réactions les plus appréciées

  • lemouton (---.---.---.95) 7 novembre 2012 07:39
    lemouton

    Pour quelques lobbyistes de Sanofi virés,
    combien d’autres continuent à trainer dans des couloirs de la république où ils n’ont rien à foutre ???

    Mais c’est quoi cette puanteur ?? smiley

  • sirocco (---.---.---.73) 7 novembre 2012 10:25
    sirocco

    Le lobbyisme dispose d’une foule d’autres moyens d’action que de se pointer à l’Assemblée Nationale. Cette expulsion symbolique voudrait nous faire croire que les parlementaires luttent contrent ceux qui les influencent ou les achètent. On nous prend pour des demeurés.

    Si on virait tous les parlementaires qui siègent ou ont siégé au conseil d’administration d’une entreprise privée, eux ou leur époux/ouse, leur frère, leur fils, etc..., plus tous ceux qui possèdent des actions dans telle ou telle société, les bancs des hémicycles seraient vite clairsemés... pour ne pas dire vides.

  • robin (---.---.---.9) 7 novembre 2012 11:04

    Des lobbystes virés du parlement ???, c’est tellement incroyable qu’on peut se demander si c’est pas parce que les chèques n’étaient peut pas assez gros ?

    Dans une VRAIE DEMOCRATIE, des lobbystes ne devraient même pas exister.

  • lemouton (---.---.---.95) 7 novembre 2012 07:41
    lemouton

    Merci pour cet article...

    Bonne piqure de rappel... smiley


Réagissez à l'article

39 réactions à cet article

  • lemouton (---.---.---.95) 7 novembre 2012 07:39
    lemouton

    Pour quelques lobbyistes de Sanofi virés,
    combien d’autres continuent à trainer dans des couloirs de la république où ils n’ont rien à foutre ???

    Mais c’est quoi cette puanteur ?? smiley

    • tonimarus45 (---.---.---.136) 7 novembre 2012 10:11

      bonjour—a lemouton—on connait trop bien les moyens employes par ces gens là pour arriver a leur fin..alors oui un gouvernement de gauche digne de ce nom devrait interdire le « lobbbyin »

      —mais ce n’est surement pas ce gouvernement de "socialos de m.... qui le fera
    • tonimarus45 (---.---.---.136) 7 novembre 2012 10:20

      rebonjour—au sujet des « loobys »—quand on voit la maniere et qui a impose les test d’alcoolémie dans les voitures alors oui un gouvernement de gauche digne de ce nom devrait revenir sur cette decision. ;;d’une part parce que ces test seront inneficaces et d’autre part parce que l’on nous prends pour des cretins (les test que j’avais payes 1€ sont maintenat a pres de deux euros ;pourquoi se gener non ???

    • TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social (---.---.---.244) 8 novembre 2012 10:09
      TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

      A QUAND LE VIDAGE OU L’ INEGIBILITE DES 101 SENATEURS ET DEPUTES DU CLUB HIPPOCRATE-

      HIPPOCRITE......DE MR BAPT DEPUTE ET CARDIOLOGUE...2 MOTIFS POUR LE VIRER

      (mediator...servier....sanofi BIG PHARMA....)

  • lemouton (---.---.---.95) 7 novembre 2012 07:41
    lemouton

    Merci pour cet article...

    Bonne piqure de rappel... smiley

  • JL (---.---.---.29) 7 novembre 2012 09:00
  • sirocco (---.---.---.73) 7 novembre 2012 10:25
    sirocco

    Le lobbyisme dispose d’une foule d’autres moyens d’action que de se pointer à l’Assemblée Nationale. Cette expulsion symbolique voudrait nous faire croire que les parlementaires luttent contrent ceux qui les influencent ou les achètent. On nous prend pour des demeurés.

    Si on virait tous les parlementaires qui siègent ou ont siégé au conseil d’administration d’une entreprise privée, eux ou leur époux/ouse, leur frère, leur fils, etc..., plus tous ceux qui possèdent des actions dans telle ou telle société, les bancs des hémicycles seraient vite clairsemés... pour ne pas dire vides.

    • Luc le Raz (---.---.---.129) 7 novembre 2012 15:01
      Luc le Raz

      Que l’on commence d’abord par interdire l’accès aux hémicycles à tous ceux qui ont eu maille à partir avec la justice et ont bénéficié d’une ch’tite condamnation. Je ne désigne personne, suivez mon regard... Là, on contemplera le désert.

    • Le printemps arrive (---.---.---.125) 8 novembre 2012 08:12
      Le printemps arrive

      Mascarade !

      Ils jettent un os pourri aux affamés pensant les calmer un peu.
      Mon optimisme me dit que cela ne devrait pas durer.

  • robin (---.---.---.9) 7 novembre 2012 11:04

    Des lobbystes virés du parlement ???, c’est tellement incroyable qu’on peut se demander si c’est pas parce que les chèques n’étaient peut pas assez gros ?

    Dans une VRAIE DEMOCRATIE, des lobbystes ne devraient même pas exister.

    • HELIOS (---.---.---.123) 7 novembre 2012 11:44
      HELIOS

      Dans une VRAIE DEMOCRATIE, des lobbystes ne devraient même pas exister

      Dans une vraie democratie, les citoyens (personnes physiques) defendent leurs interets et leurs tendances. Ils votent directement pour leurs deputés.

      Dans une vraie democratie, les structures economiques (personnes morales) defendent leurs interets et leurs tendances a travers l’election de senateurs.


      Mais... Il se trouvent que « l’assiette » des electeurs des senateurs n’est pas bien faites, ce qui « obligent » ces structures economiques a creer des chemins de decisions differents et mal controlés : les groupes de pression, appelés aussi lobbies !

      il y a donc deux manieres de voir le probleme apparent de democratie...
      — soit on supprime la prise en compte des acteurs economiques et on supprime le senat...
      — soit on reforme l’assiette des electeurs et on introduit, un peu comme pour les elections professionnelles pour les prud’hommes, la participation de personnes morales, dont les associations, ce qui inclu les groupes de pressions constitués, les remets a leur place et redonne un peu de transparence

      Dans tous les cas, la democratie c’est la prise en compte du peuple dans toutes ses composantes, avec, helas, les groupes de pression !

    • LeClérocrate (---.---.---.222) 7 novembre 2012 11:58

      « Dans une vraie democratie, les citoyens (personnes physiques) defendent leurs interets et leurs tendances. Ils votent directement pour leurs deputés.

      Dans une vraie democratie, les structures economiques (personnes morales) defendent leurs interets et leurs tendances a travers l’election de senateurs. »


      Non. Quand le peuple vote pour des hommes/femmes sensés les représenter, cela s’appelle un gouvernement représentatif.
      Quand le peuple vote directement les lois, cela s’appelle une démocratie.
    • perlseb (---.---.---.48) 7 novembre 2012 20:11

      Dans une VRAIE DEMOCRATIE, des lobbystes ne devraient même pas exister.

      Non, dans une vraie démocratie, les lobbystes NE PEUVENT PAS exister. Quand le peuple vote directement pour les lois, aucune entreprise n’a les moyens de payer chacun des votants (trop coûteux par rapport au gain escompté).

      Notre système représentatif est une confiscation de la démocratie, et il ne sert à rien de créer des contre-pouvoirs : ceux-ci seraient achetés en même temps que le pouvoir qu’il est censé controler. Donc dans une VRAIE DEMOCRATIE, on ne concentre jamais le pouvoir dans les mains de quelques personnes, c’est pourquoi seule l’anarchie (an : absence de pouvoir centralisé <=> le peuple possède donc le pouvoir) est démocratique. Et l’anarchie, ce n’est pas le bordèle infame comme la propagande cherche à nous faire croire, c’est juste la seule façon de défendre l’intérêt général. Toutes les vraies démocraties naissantes ont été (et seront) toujours soigneusement massacrées avant l’effet domino inévitable (soit par guerre orchestrée avec mise en place d’un dictateur, soit par des agitateurs pour saccager les organisations démocratiques naissantes).

    • alphapolaris (---.---.---.109) 8 novembre 2012 22:58
      alphapolaris

      Dans une VRAIE DEMOCRATIE, des lobbystes ne devraient même pas exister.

      Entièrement d’accord.

      Nous votons. Avons-nous accès libre à l’assemblée, soi-disant « maison du peuple » ? Non.

      Les lobbys ne votent pas. Ont-ils libre accès à l’assemblée ? Oui.

      Y a t-il des contre-pouvoirs à ces lobbys ? Aucun.

      Sont-ils responsables de leur décision ? Nullement.

      Cette situation est ubuesque en plus d’être intolérable. Combien faut-il de votes de citoyen pour contrebalancer un simple murmure d’un lobbyiste dans l’oreille d’un député ?
      Croyez-vous qu’un mail envoyé à votre député pèsera lourd face à une équipe de professionnel de la communication dont l’unique tâche est de « lobbytimiser » les députés ? En ce sens, l’europe est un paradis pour les lobbys, car quitte à payer une équipe, on peut pour le même coup le faire au niveau européen.

      Ces lobbys sont le cancer de la démocratie.

  • Soi même (---.---.---.146) 7 novembre 2012 12:29
    Soi même

     Il sont sortie par la porte, il vont rentré par la fenêtre.
     Vue leurs politiques intrusives, ils doivent êtres très présent dans les antichambres de UE !

    • curieux (---.---.---.229) 8 novembre 2012 13:04
      curieux

      Bien sur. Aujourd’hui dans la presse, la propagande contre les anti-vaccins afin que les labos puissent faire d’énormes bénéfices et que le trou de la SS soit sans fond, ce qui permettra de nouveaux prélèvements « justifiés »

  • ecolittoral (---.---.---.175) 7 novembre 2012 14:21
    ecolittoral

    Et ou en est big-pharma avec une sécu en déficit chronique et des médicaments qui ne sont plus remboursés ?

    Est ce que le lobby des mutuelles va occire le lobby pharmaceutique ?

    Dans cette armée de députés, 577 quand même ! il y en a qui résistent. MAIS
    Tant que la santé ce sera les médicaments, il y aura de l’argent à se faire.
    Le jour ou le corps(sic) médical sera payé - en fonction du nombre de leurs patients en bonne santé - les marchands de remèdes auront du souci à se faire.
    Les médecins deviendront extrêmement vigilants. Heureusement, malgré les pressions, ils le sont déjà.
    Cette idée n’est pas de moi et ne date pas d’aujourd’hui. Si ma mémoire est bonne, elle date de la Chine médiévale.(si quelqu’un peut trouver l’origine).
    Toujours est il, qu’elle est d’actualité. Même si cela ne représente qu’une partie de la solution....Le problème, c’est qu’il faudrait voter une loi !
  • lulupipistrelle (---.---.---.14) 7 novembre 2012 14:23

    J’ai reçu de la Mairie puis du Conseil général une injonction à faire vacciner ma fille de 14 ans ... contre le papillomavirus... 

    Après le courrier de la mairie, j’ai été voir une adjointe pour lui expliquer le scandale du Gardasil, et le combat de certains parlementaires ...Sans résultat, puisque c’est le même médecin, élu au Conseil général qui est à l’origine de cette campagne.

    Qu’est-ce que je dois faire ? dénoncer un conflit d’intérêt, sans preuve ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès