• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Des streptocoques impliqués dans des décès H1N1. Les experts en question (...)

Des streptocoques impliqués dans des décès H1N1. Les experts en question !

La question des experts, de leur rôle, de leur compétence, de leur impartialité, a souvent été posée à propos du déroulement de la « pandémie grippale de 2009 ». La dramatisation de cette grippe a été critiquée quelques professionnels peu nombreux mais maintenant que la vague épidémique est passée, les voix peuvent se délier, surtout que des informations tombent et notamment celle que je vais commenter et qui mérite le détour.

Souvenez-vous, c’était à la mi-décembre. La ministre qui préconise l’usage du Tamiflu et la controverse qui s’en suit. Le directeur de la santé montre au créneau, pour justifier les choix face aux critiques. « En réponse à ces réactions, Didier Houssin s’est justifié hier en conférence de presse. Selon lui, "cette recommandation de l’élargissement de la prescription des antiviraux vise à limiter les conséquences d’une grippe pandémique dont on a vu déjà les impacts". Il cite également des observations faites au Chili et en Argentine. Le taux de mortalité de la grippe A serait beaucoup plus faible au Chili, où l’utilisation des antiviraux était large, qu’en Argentine où ces traitements étaient réservés aux cas graves. » (Doctissimo, 16/12)

A cette époque, j’avais observé les chiffres et effectivement, au Chili, la mortalité grippale semblait de moitié inférieure à celle de l’Argentine (facteur 0.6) Des résultats à prendre avec précaution car au vu des quelques centaines de décès, c’est un peu faible comme échantillon. Par ailleurs, ces décès peuvent être liés à des facteurs non grippaux, de type viral ou bactériens. N’importe quel étudiant en médecine sait que des pneumopathies foudroyantes peuvent être causées par des bactéries. Mais était-ce le cas en Argentine où les autorités avaient décelé une mortalité supérieure à celle d’autres pays ? Eh bien oui et une étude récente l’a montré. Selon l’auteur de la publication, Gustavo Palacio, les analyses effectués à partir de prélèvements ont mis à jour un nouveau facteur de risque chez les patients authentifiés comme morts de la grippe. On savait que le diabète et l’obésité, l’asthme et d’autres pathologies rendaient les gens plus sensible au virus grippal. Mais cette fois, c’est un streptocoque qui a été mis en cause, spécialement chez les patients sévèrement atteints au niveau pulmonaire. Voilà donc une étude qui, si elle se confirme ailleurs, risque de constituer une petite bombe dans le milieu des experts et des autorités.

Revenons aux déclarations du professeur Houssin. La mortalité comparée entre l’Argentine et le Chili n’a en fait rien à voir avec l’usage généralisé du Tamiflu dans l’un des deux pays. Elle est due probablement à la présence de ce streptocoque plutôt méchant. Qui augmenterait le risque par un facteur 125 selon les dires d’une co-auteure de l’étude portant sur des patients âgés entre 5 et 55 ans. On sait que lors de la première guerre mondiale, un streptocoque a occasionné une épidémie de pneumonie chez les militaires et d’ailleurs, c’est sans doute l’une des causes de la mortalité importante de la grippe espagnole de 1918. Par ailleurs, les cliniciens savent que dans toute complication sévère observée dans les cas de pneumonie, il faut chercher la présence du streptococcus pneumoniae.

Ces résultats montrent bien comment un haut fonctionnaire de la santé a justifié des choix sanitaires en jouant sur quelques données statistiques interprétées de manière intempestive, sans recul scientifique. On peut se demander si les décès grippaux H1N1 annoncés suite à des complications pulmonaires n’ont pas été causés par ces bactéries circulantes et peut-être contractées au sein même des hôpitaux. Et si ça se trouve, ce sont ces mêmes bactéries qui ont été à l’origine des premiers décès de la grippe observés à Mexico. Il y a matière à s’interroger sur la communication alarmiste des autorités présentant la grippe H1N1 comme pouvant être foudroyante chez de rares patients alors que le facteur mortel était ailleurs. La communauté scientifique doit se mobiliser pour poursuivre les investigations sur ces décès.

Je remercie C. qui m’a envoyé l’encart paru dans le dernier Obs, ce qui m’a permis de rédiger ce billet en effectuant les recoupements nécessaires.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 14 janvier 2010 12:12

    Dans le même type de scandale, le vaccin aurait été établi à partir de cellules cancéreuses ... Enfin, on a un bon cobaye, Léon, qui, après s’être fait vacciner pour une maladie fantôme, s’être fait bourrer de squalène, va apprendre cette nouvelle. Léon, le rat de laboratoire d’AV smiley


    • friedrich 14 janvier 2010 18:06

      Est-ce bon d’ avoir un corps aseptisé, vacciné contre toutes ces maladies bénignes qui nous suivent depuis la nuit des temps ? Ca m’ attriste sincèrement de refourguer ma grippe à Mme Denis 89 ans, ou au petit Johnatan, atteint de mucoviscidose. Mais de là à atrophier mon système immunitaire en le privant d’ excercice, et avec des produits qui sentent le fumier en plus, là non hors de question, mon humanisme à ses limites.


    • JL JL 14 janvier 2010 18:10

      @ Friedrich, c’est tout à fait ça. A ma connaissance, les virus ne sautent pas comme des puces, et un minimum d’hygiène et de précautions devraient suffire.


    • John Lloyds John Lloyds 14 janvier 2010 19:23

      Fidèle Léon, tu le siffles et il déboule. Ha oui, j’oubliais, en plus, pour se faire empoisonner, il s’est précipité avant tout le monde, à resquiller dans les files sans son bon, pour être dans les premiers smiley


    • ZEN ZEN 14 janvier 2010 19:33

      Cessez le feu !
      Le virus is over
      je viens de recevoir aujourd’hui mon invitation
      La machine administrative tourne dans le vide...
      Roselyne vient de critiquer l’OMS (à mi-voix)


    • Mr SKOOL 14 janvier 2010 23:26

      ça y est tu t es calmé ......... t a s fini d insulter tout le monde.....


    • JL JL 15 janvier 2010 09:23

      « Si vous saviez à partir de quelles saloperies on fabrique d’excellents remèdes... » (léon)

      Excellents c’est plus facile à dire qu’à démontrer.

      Entre des hypophyses de cadavres décédés de Kreuszfeld Jacob et la bave de crapaud, entre le sang contaminé et la poudre de mulot, entre les cultures de cellules cancéreuses et les chaudrons de pleine lune, pour ma part je préfère m’en tenir au grog et à la tisane !


    • srobyl srobyl 17 janvier 2010 19:20

      Friderich,
      Ce n’est pas parce que dans le cas de la grippe A il est manifeste qu’on s’est fait avoir (une fois de plus) qu’il faut rejeter en bloc tout principe de vaccination :n’ y a-t-il pas de nombreux microbes contre lesquels notre organisme ne peut pas développer naturellement une immunité suffisamment rapide et efficace ? On ne peut pas toujours laisser faire « la nature ».


    • friedrich 17 janvier 2010 23:21

      Salut srobyl


      Tu m’ as mal lu. Je ne rejette pas les vaccins en bloc, je dis seulement qu’ il est dangereux de désapprendre à notre système immunitaire de lutter contre ces maladies bénignes qui tuent quelques infectés par million. C’ est comme se déplacer avec une chaise roulante pour éviter de se casser la cheville. Crois moi, dès qu’ il auront trouvé un vaccin >>prouvé<< contre le sida, je ferai la queue des heures dans la neige comme l’ ont fait ces blaireaux cet hiver. 

      Bien à toi

    • srobyl srobyl 18 janvier 2010 19:12


      Friedrich,
      OK, je t’avais mal lu en effet. J’irai faire la queue aussi...si j’en suis encore capable !
      Merci pour ta réponse
       


    • JL JL 18 janvier 2010 19:28

      « il est dangereux de désapprendre à notre système immunitaire de lutter contre ces maladies bénignes qui tuent quelques infectés par million. C’ est comme se déplacer avec une chaise roulante pour éviter de se casser la cheville. » (friedrich)

      Bravo, voilà une phrase et une ilmage qui méritent d’être retenues. Cordialement.


    • Aguirre Aguirre 14 janvier 2010 12:14

      Personnellement, je me suis dit dès le début de la médiatisation de cette grippe, à l’époque où elle ne concernait encore que Mexico, que c’était probablement une gripette comme une autre. Et ce, parce que Mexico fait 10 millions d’habitants, et qu’on ne parlait que d’une bonne centaine de morts en 3 mois. Et cacher des milliers de morts aux médias américains sur place, ce n’est pas faisable à Mexico.



      • Gollum Gollum 14 janvier 2010 12:26

        Tiens au fait à propos de Léon, je ne me suis toujours pas fait vacciner depuis l’alerte de niveau 6 de l’OMS. Et tout va très bien, merci.


        • Gollum Gollum 14 janvier 2010 17:41

          Dommage pour vous.. ce serait le seul utile dans votre cas smiley


        • friedrich 15 janvier 2010 01:34

          le fidèle qui grâce à son vaccin a pu prendre plaisir à faire la bise à tout le monde sans risquer de tuer personne


        • Bélial Bélial 14 janvier 2010 13:04

          Cette grippe est une boite de Pandore, comme le 11 septembre.


          • liebe liebe 14 janvier 2010 13:06

            Bonjour Bernard,
            Non seulement le streptocoque mais également le staphylocoque d’après un article paru dan le journal de médecine . En général , il s’agit de surinfections.
            Il y a également le pneumocoque :
            Je cite un extrait d’un article paru dans le journal international au mois de novembre 2009 :
            « Le docteur Anne Schuchat, responsable du suivi de l’épidémie au sein des CDC, a en effet pointé du doigt une augmentation « d’infections graves à pneumocoque », probablement liées à la présence simultanée du virus grippal »


            • JL JL 15 janvier 2010 09:32

              « On n’a plus le droit de mettre en garde contre des discours irrationnels et dangereux ?
              J’oubliais : c’est vrai que le patron en croque... » (léon)

              Je me demande ce que ce type fait dans une « boutique » où l’on vend des produits qui sont selon lui, dangereux ? Est-ce un espion, un saboteur, un voleur, un terroriste, ... ? 

              Mais non, avec ses potes imbéciles et bagarreurs il veut casser la barraque, il l’a clairement dit. Et un autre furtif a ajouté, je cite : « Nous manquons de sérieux mais pas d’obstination ».


            • JL JL 15 janvier 2010 09:54

              léon, je sais depuis belle lurette que les types dans mon genres sont une menace pour les types dans ton genres  smiley


            • m1m1 17 janvier 2010 13:50
              a propos du SIDA/VIH :

              les dernieres recherches sur le « stress oxydatif » du Pr Montagnier jettent un pavé dans la marre et réouvrent enfin certaines voies thérapeutique qui semblaient évidentes :

              http://www.youtube.com/watch?v=bAPZnPuPuwc&feature=player_embedded

            • Eusèbe 17 janvier 2010 21:26

              @m1m1
              Qu’est ce que c’est que cette vidéo (! !) ? Un faux ? Ça semble un peu gros...


            • m1m1 17 janvier 2010 22:13

              ce n’est pas un faux, c’est extrait d’un documentaire appelé « house of numbers » (2009)


              Très controversé, plusieurs scientifiques qui ont témoignés dans ce documentaire se sont ensuite « retractés » et indiqués qu’ils ne cautionnaient pas le film.
              Mais pas le Professeur Montagnier (« co decouvreur » du VIH) ... qui effectue depuis plusieurs années des recherches sur le « stress oxydatif » http://fr.wikipedia.org/wiki/Stress_oxydant et son rapport avec la contamination au VIH.
              Je n’ai pas pu voir le docu encore (diffusé dans des salles aux USA actuellement), et je suis loin d’etre un specialiste, mais cette information devrait être prise en compte et débattu.


            • JL JL 14 janvier 2010 16:19

              Comment déjà appelle-t-on ce syndrome qui fait que les victimes se prennent d’amour pour leurs bourreaux ? Syndrome de Stockholm ?

              A part l’argent, je ne vois qu’une seule raison qui explique l’énergie que trolléon dépense à protéger la réputation des industriels de la vaccination : l’amour ! 


              • clostra 14 janvier 2010 18:32

                Voilà nous allons ouvrir un forum thérapeutique pour Léon le Troll, en pleine mutation !
                Je n’ose même plus lui adresser la parole et pourtant j’ai eu un petit faible pour lui qui a été le premier à réagir à mon premier commentaire...
                Va savoir...
                Donc, un forum thérapeutique pour que le Troll Léon retrouve son apparence.
                On fera plein de pub pour les flans. On se racontera nos prouesses de gobeur de troll (flan).
                Et puis nous aborderons un sujet un peu macabre : « pourquoi les corps des morts mettent plus de temps à se décomposer ? est-ce à cause des vaccinations ou des antibiotiques ? »
                Nous l’appellerons « le forum à Léon »
                Et demanderons à la modération de rediriger tous ses commentaires vers ce forum thérapeutique.
                Il y a bien un psy sur AV pour nous aider à sauver Léon !


              • vergobret 15 janvier 2010 00:23

                Pas leur bourreau, leur geôliers. Ils se marient avec.
                 Avec leur bourreau il n’auraient pas le tps...
                Le moteur du procédé, c’est l’espoir d’en réchapper, par cette compromission.

                En fait c’est moins de l’amour qu’une soumission inconsciente à la force, au pouvoir.
                Et c’est pas réserve au monde carcéral...

                Pour Léon, selon son aveu, c’est par goût de l’ordre. Rien de sanitaire. Suffit de siffler, en effet.
                Fiuiitt, Léon, Lééon, piqure ! et il rapplique. 100 pour 100..
                Bon c’est juste pour le plaisir de le taquiner. Léon, si j’ai bien lu se garde de racisme, ce qui lui vaut mon respect pour ses opinions perso. Je le soupsçonne même de se dévouer pour qlq bonne cause..


              • clostra 15 janvier 2010 00:59

                Le retour de Léon
                C’est bizard ça vous ne reconnaissez même plus le sexe des pseudo...C’est très grave Léon !
                (frotte frotte frotte gratte gratte derrière l’oreille) qu’est-ce qu’il dit Léon ?
                Le forum à Léon sera associé à un article sur la métamorphose de l’écran, la lente mutation du citoyen journaliste en journaliste citoyen, les écueils à éviter...
                Puis nous serons prêts à recevoir vos fwd de commentaires.


              • dom y loulou dom 15 janvier 2010 04:53


                pauvre léon...

                @tous

                mais arrêtez !! vous allez finir par nous priver de sa mauvaise humeur !!


              • JL JL 15 janvier 2010 10:07

                « Vous voyez, même à six (Vergorret, Boris, JL, Clostra, Dom, Lloyds) vous n’arrivez même pas à pondre un post contre moi qui soit autre chose que de l’insulte ou de la moquerie de cour de récréation. » (léon) Mais il rêve ???

                Tiens léon, en voilà un, au hasard :

                Il apparait de plus en plus que ces institutions comme l’OMS, l’OMC, le FMI qui sont la préfiguration de cet ordre mondial rampant inexorablement, sont aux mains d’intérêts colossaux et privés. Et que le vocabulaire des services de com de ces institutions est directement et exclusivement puisé dans un dictionnaire digne de la novlangue d’Orwell. Une V2 en quelque sorte.

                Mettons nous bien d’accord, Big pharma est une machine capitaliste c’est-à-dire un organisme qui n’a d’autre choix dans le monde globalisé que de croître ou périr. La croissance de ces monstres leur est aussi vitale que l’air pour nous humains.

                Notre système immunitaire intéresse les vaccineurs comme notre argent la banque et notre âme l’église. En conséquence et bonne logique, tout ce qui peut renforcer notre système immunitaire, affaiblit le chiffre d’affaires de Big pharma et réciproquement. Une prévention efficace lui serait contre productive de ce point de vue. Et c’est pourquoi Knock déteste les médecines douces : ces savoirs naturels sont une double peine pour l’industrie pharmaceutique, en ce que c’est un marché qui lui échappe d’une part, en ce que une bonne prévention coupe la branche d’or sur laquelle Knock est assis.

                Et c’est pourquoi il s’emploie à diaboliser les savoirs ancestraux et populaires : l’ail par exemple, serait juste bon à chasser les vampires. Pourtant, ne peut-on penser que l’ail dont les vertus bactéricides libèrent l’organisme de germes lourds pour le système immunitaire, permet en le renforçant par une sorte d’effet collatéral, d’être moins vulnérable aux virus ?

                Au lieu d’explorer ces pistes, les chercheurs de Big pharma ont inventé de nouveaux virus, pour le cas où, disent-ils… La grippe aviaire, puis porcine cohabitant avec les virus saisonniers ! Voilà une invention qu’elle est géniale : faire cohabiter plusieurs virus différents pour une même pathologie présente deux énormes avantages : le premier c’est de doubler, voire tripler le chiffre d’affaire des vaccins, le second c’est de pouvoir dire à ceux qui, bien que vaccinés contractent la maladie, qu’ils ne sont pas immunisés contre le virus qu’ils ont chopé. Qui a dit : « quand on s’est trompés il faut continuer jusqu’à avoir raison » ? Pas Pyrrhus en tout cas !

                Le vaccin élaboré par la société Novartis a été produit dans un bioréacteur à partir de cellules cancéreuses. Il ne peut donc pas être exclu a priori que des protéines, restes de cellule cancéreuse présentes dans un vaccin fabriqué par bio-réacteur, n’engendrent une tumeur sur la personne vaccinée.« Le capitalisme fait flèche de tous bois. Nous savons que les labos rêvent d’un vaccin contre le cancer. Trolléon écrivait déjà au sujet des chiffres statistiques de l’EMEA faisant état de moins de syndromes de Guillain-Barré que de coutume : »Pour l’instant la conclusion que l’on pourrait en tirer c’est que le vaccin protège du Guillain-Barré." ! De là à nous dire bientôt que ce vaccin protège aussi du cancer ... Concernant ce vaccin et ses effets, je ne suis sûr que d’une chose : les vaccinés ont servi de cobayes à l’insu de leur plein gré !



              • 5A3N5D 15 janvier 2010 10:20

                @ JL,
                « Le vaccin élaboré par la société Novartis a été produit dans un bioréacteur à partir de cellules cancéreuses. »

                Confondre les cellules Vero avec des cellules cancereuses est navrant. D’autant plus que dans le lien fourni par le clown de service dans le premier post de ce fil, le mot « cancéreuses » est entre guillemets. Dommage pour vous que vous ne sachiez pas lire. Mais continuez, persévérez dans votre psittacisme : il n’y a pas de vacin contre cette maladie.


              • JL JL 15 janvier 2010 10:33

                5aN etc, mais arrêtez avec la désinformation : je connais cette affaire autrement que par John Lloyd !

                Tapez vaccins cultivés sur cellules cancéreuses sur Google, et lisez, lisez ! 

                Décidément, un con ne perd jamais son temps, il perd celui des autres.  smiley


              • JL JL 15 janvier 2010 10:38

                Lisez donc cet article : La supercherie dénoncée par le docteur et eurodéputé Wolfgang Wodarg qui a obtenu une commission d’enquête du conseil de l’Europe.

                Psitascisme dites-vous ? La désinformation compulsive et le matraquage médiatique de mensonges à haute doses, c’est quoi ?  smiley


              • JL JL 15 janvier 2010 10:44

                « Bon c’est juste pour le plaisir de le taquiner. Léon, si j’ai bien lu se garde de racisme, ce qui lui vaut mon respect pour ses opinions personnelles » (Vergobret)

                Ne savez-vous pas que le racisme c’est bon pour les incultes et la « race des seigneurs » ? léon lui, le sait, et s’il n’appartient pas à la première catégorie, il se gardera bien de laisser transparaitre qu’il appartiendrait à l’autre !


              • 5A3N5D 15 janvier 2010 10:47

                @ JL,

                « Tapez vaccins cultivés sur cellules cancéreuses sur Google, et lisez, lisez !  »(JL)

                C’est bien là le problème : vous n’avez que Google (et le Net) comme référence. Essayez de varier un peu ! Et bonne tisane le jour où vous aurez effectivement un cancer !

                On ne discute pas avec des gens comme vous : vos arguments sont toujours les mêmes, invérifiables, trafiqués, inexacts, malhonnêtes, etc...


              • 5A3N5D 15 janvier 2010 10:51

                @ J.L.

                « La désinformation compulsive et le matraquage médiatique de mensonges à haute doses, c’est quoi ? »

                Vous voulez parler de la désinformation qui est réalisée sur Agoravox ? Essayez de compter tous les articles sur la pandémie qui sont parus ici et faites le ratio. On en reparlera ensuite.


              • JL JL 15 janvier 2010 10:59

                5A3N, désinformation ou désinformation, je ne peux rien pour vous, les lecteurs jugeront.


              • clostra 15 janvier 2010 10:59

                @léon

                Ce n’est pas vous que nous raillons, du moins, je parle sous contrôle - mais votre parti pris qui est finalement celui d’une - désormais - petite majorité.
                On ne peut vous en vouloir de prendre parti mais le parti pris exclut toute discussion, ce qui est fort ennuyeux sur un forum de discussion.
                Plus bas, je dis avoir été sauvée par un antibiotique tardivement prescrit lors d’une grippe dont je me souviendrai et en dehors de toute pandémie.
                Après, j’ai mis le paquet pour prévenir la grippe suivante...soins dentaires et tout le bataclan etc

                On est en droit de placer le débat sur deux plans différents : le cas par cas et les plans des grandes industries pharmaceutiques.
                « Les antibiotiques c’est pas automatique » ? après plus de 3 jours d’état grippal on sait que surviennent les infections. Mais les antibiotiques sont désormais pour beaucoup passés en générique.
                Les vaccins ne verront - du moins je pense et demande confirmation - dans le domaine public.
                Etc on avance comme ça pour notre meilleur et si possible pas pour notre pire...


              • JL JL 15 janvier 2010 11:02

                Ah, 5AN, je n’ai que Google ? Non, il y a tout le Net, et les jurneaux en ligne, et la Presse, que je lis, mais pas n’importe quoi. Mais vous comrendrez que je ne fais pas de copiés collés des journeaux papiers, hein ?!

                Quant à vos experts : ils sont au service de qui les paie, et vous savez comme moi que ce n’est pas le bon sens populaire qui le fait. La santé publique est une affaire trop importante pour la laisser entre les mains des experts.


              • JL JL 15 janvier 2010 11:05

                @ Clostra, pourriez-vous préciser ceci, je vous prie ?

                « Mais les antibiotiques sont désormais pour beaucoup passés en générique. »

                et cela : « Les vaccins ne verront - du moins je pense et demande confirmation - dans le domaine public. »

                Merci.


              • 5A3N5D 15 janvier 2010 11:12

                @ JL

                « La santé publique est une affaire trop importante pour la laisser entre les mains des experts. »(J.L)

                Oui, laissons le champ libre à tous les charlatans, mages, devins, sorciers. Eux, au moins, ils sont désintéressés ! Et ils s’y connaissent. Mdr !

                Vous-même, entre nous, vous considérez-vous comme « compétent » en la matière ??? smiley


              • JL JL 15 janvier 2010 11:25

                @ 5A3HN1, je n’ai aucune compétence en effet dans les sciences enseignées aux médecins par BigPharma. Quand aux études épidémiologiques, si j’avais accès aux données, je crois que je m’en tirerais pas mal, oui.


              • clostra 15 janvier 2010 14:22

                @ J.L. à propos du non passage probable des vaccins dans le domaine public.
                Il s’agit de Brevet.
                Les génériques peuvent être fabriqués en utilisant des brevets passés dans le domaine public (au bout de 10 ans, normalement, plus parfois ?). C’est pourquoi ils sont moins chers (mais euh ! il y a aussi d’autres raisons dont l’une est que les études cliniques ne sont pas reprises à zéro, la biodisponibilité du produit dans l’organisme, par exemple, va être comparée à celle de l’étude primaire, celle du laboratoire qui a conçu le produit, tout ceci d’ailleurs lié à l’exploitation du Brevet jusqu’au « remboursement » des frais. D’ailleurs à ce sujet on pourrait interroger ces laboratoires pour savoir pourquoi ils ne continuent pas à fabriquer leur produit devenu « générique » et pourquoi d’autres s’emparent de ces brevets « gratuits »...Effet placebo du packadging, de la marque, valeur d’estime ? ce qu’il faut tout de même savoir est que tout ceci est bien mystérieux et plein d’obscurité...parfois zarbi, mais là je vais avoir le gouv sur le dos, non merci !)
                Or, les vaccins eux sont peut-être quelque chose à étudier de plus près car, si la médecine est un art (beaucoup d’appeler, peu d’élus...) - celui d’un tableau clinique dévoilé avec soin et parcimonie vers une oeuvre unique, celle du patient lui-même, la vaccination ne fonctionne pas du tout comme ça. La preuve ? on s’est passé des médecins et surtout, de leur art, pour vacciner. La chose fût même confié-et-eu au ministère de la guerre, euh ! de l’intériorisation de l’extérieur, ou de l’extériorisation de l’intérieur : une guerre mondiale. On n’en espérait pas tant !
                Preuve que l’ennemi démasqué (un virus, que dis-je, un VIRUS) oui, un virus venu de l’extérieur,nécessitant une massue mais nous verrons peut-être dans les années qui viennent, le ministère de l’intérieur se doter de tapette à virus, s’il a compris la leçon : les français ne (sup)porte pas l’uniforme, c’est ainsi !
                Non, ce n’était pas pour défendre la seule madame Bachelot contre elle-même. Non, non, non.
                La suite nous la connaissons tousse pas trop fort.


              • vergobret 15 janvier 2010 15:58

                Bien d’accord avec vous JL.
                Concernant Léon, j’ai lu ici qu’il était anti-libéral, c’est cela que je faisais référence. Mais je sais bien que les suffrages qu’il remporte viennent en partie des personnes les plus (professionnellement ?) racistes du lieu.

                Info importante : Rechercher The Family, organisation religieuse catholique fondamentaliste (peu connue en europe) sise à Washinton dc face au Capitole, dont les modèles du fondateur sont staline et hitler (Etat autoritaire). Elle organise des diners annuels (Diners de l’Oratoire) et convie les présidents us à des fin de rapprochements entre industriels, politiques et religieux. Cette année le prés invite cet athée de zapatero en vue de rapprochement structurels avec l’espagne dans le cadre de l’emploi...
                Le but avoué de cette orga, the Familly est d’assoir l’Empire Américain et assujettir économiquement et militairement le reste du monde.
                Source : El Mundo (vaste repaire de sectaire de gauche, c’est bien connu)
                Le journaliste inconnu en france et unique source concernant The Family (ou Fellowship) Jeff Sharlett.
                Objectif de ladite orga : Capitalisme Biblique, Pouvoir Militaire et Empire Américain, termes de Charles Colson (Nixon, Watergate), membre éminent du club.
                Fondée en 35 par Abraham Vereide (organiser un petit groupe proche du fascisme européen, ce sont ses termes bien sûr, pas les miens).
                Une partie de la classe politique appartient à cette organisation.
                Leader actuel, Doug Coe.
                Ne négligez pas cette source.
                Regardez comment les américains mettent sous tutelle les pays non développés. Ils sont en train de procéder à l’identique en France : Pillage du patrimoine, baisse des coût de main d’œuvre, maintient de l’ordre par militaires...
                5A peut tjs pisser autant qu’il veut, ou bien il a rien compris ou bien il est mandaté.
                Comme disent les américains, c’est toi qui vois.
                D’ailleurs, à 5A, elle te plait ma source ?


              • 5A3N5D 17 janvier 2010 11:41

                @ Vergobret,

                «  »« maintient de l’ordre par militaires...
                5A peut tjs pisser autant qu’il veut, ou bien il a rien compris ou bien il est mandaté.
                Comme disent les américains, c’est toi qui vois.
                D’ailleurs, à 5A, elle te plait ma source ? »«  »

                Nan, elle est nulle ta source, mon papet ! Tu vas jusqu’à oublier l’immense complot génocidaire international, fomenté par les illuminati, des francs-maçons, skull and bones, le groupe Bilderberg, etc, etc, etc...( ad libitum) smiley


              • njama njama 17 janvier 2010 12:15

                @Trolléon
                « pour remettre en question les principes scientifiques sur lesquels repose la vaccination, son efficacité, son utilité (et par la même occasion toute la médecine allopathique ) »

                Convenez tout de même qu’il ne faut pas imposer la vaccination comme un dogme ! ou comme une méthode de soin à jamais indépassable, et surtout indiscutable, qui serait la panacée pour résoudre toutes les maladies.
                Je ne vois pas en quoi le fait de discuter de la vaccination, de ses imperfections prouvées (efficacité faible, innocuité non démontrée ...), remettrait en cause toute la médecine (?), si d’autres approches scientifiques existent.
                Vous vous plaignez de lire n’importe quoi sur AV, mais vous faîtes des extrapolations que personne ne fait ici, il me semble.

                La vaccination est une activité très très marginale en médecine, elle n’est ni la pierre de fondation de cette science, ni le gagne-pain du médecin, ou des hôpitaux qui ont bien d’autres chats à fouetter. Faîtes l’inventaire des si nombreuses spécialités médicales existantes pour vous en rendre compte ... et vous verrez que c’est une paille dans une botte de foin.
                Ici dans le cas qui nous occupe, il semblerait que les motivations qui ont généré cette campagne soient purement politiques (voire + bas) et sans nécessités sanitaires. Et là je suis d’accord avec vous que c’est très discutable !


              • vergobret 18 janvier 2010 14:48

                 5A,

                Source : El Mundo.

                Petit branleur.


              • njama njama 14 janvier 2010 16:46

                streptococcus pneumoniae
                Les streptocoques sont parmi les nombreuses bactéries qui vivent dans notre corps. La présence de la bactérie ne pose en temps normal ni problème ni symptôme. C’est ce que l’on appelle des « porteurs sains ». La présence de streptococcus pneumoniae  n’est donc pas un signe clinique de maladie, puisqu’elle est naturelle.
                Pneumocoques ou A/H1N1 ?
                Les experts en question ! La manie de notre époque de rechercher des responsables ? ou ... des prolégomènes pour remettre en question des théories ?

                Et (si) Pasteur s’était trompé ? « Le microbe n’est rien, le terrain est tout »

                Le pléomorphisme bactérien, (du grec pléôn : plus abondant, et morphê : forme) est la capacité que possède un organisme (essentiellement les bactéries) de revêtir des formes différentes dans certaines conditions ou sous des influences déterminées.

                Les travaux de Béchamp
                    Trente ans avant l’instauration de l’idée du monomorphisme (théorie de Pasteur), le microbiologiste Antoine Béchamp, docteur ès-Sciences, docteur en médecine, en chimie, et en pharmacie, découvrait, à la suite de travaux expérimentaux et d’observations minutieuses, que toute cellule animale ou végétale est constituée de petites particules capables, sous certaines conditions, d’évoluer pour former des bactéries qui continuent à vivre après la mort de la cellule dont elles proviennent.
                   
                   Béchamp appela ces petits éléments autonomes, des « mycrozimas ».
                ...
                   Pasteur défendait la théorie selon laquelle toute maladie infectieuse était causée par des micro-organismes invariables dans leur forme et provenant TOUJOURS de l’extérieur de l’organisme, le milieu intérieur de tous les organismes vivants étant stérile.

                    Béchamp voyait à la maladie une origine interne, et affirmait que toute matière organique est sujette à des modifications naturelles dus à des processus normaux de fermentation. Ces processus provoquent, dans des conditions pathologiques, le développement des mycrozomas et aboutissent à la formation de bactéries ayant des propriétés de putréfaction et de fermentation.

                   Pasteur, était chimiste, ...
                  
                     Pourtant, sur son lit de mort, Pasteur aurait reconnu la pertinence des travaux de son rival en énonçant cette phrase célèbre : « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

                Interview du Dr. Stefan Lanka, virologiste et biologiste moléculaire

                "De même que les bactéries dans toutes nos cellules, qui respirent notre oxygène, les mitochondries, ou les bactéries dans toutes les plantes qui produisent l’oxygène, les chloroplastes, les virus sont des éléments de cellules.
                Contrairement aux bactéries dans nos cellules, les mitochondries, ou les bactéries de chaque plante, les chloroplastes, qui ne peuvent pas quitter la cellule commune, puisque son métabolisme en dépend, les virus peuvent quitter la cellule, puisqu’ils n’y effectuent aucune tâche de survie essentielle.
                ...
                Ainsi, les virus sont des composants de cellules, qui ont remis entièrement leur métabolisme à la cellule commune et peuvent aussi la quitter. En dehors de la cellule commune, ils aident d’autres cellules, dans lesquelles ils transfèrent des matériaux de construction et de l’énergie. On n’a jamais observé chez eux une quelconque autre fonction.

                Ces virus concrets dont l’existence a été scientifiquement démontrée exécutent, dans des processus très complexes des interactions entre différentes cellules, de l’aide, du soutien, jamais de fonction destructive.

                En outre, en réalité dans le cas des maladies, ni dans l’organisme malade, ni dans les fluides corporel, n’a jamais été vu ou isolé une quelconque structure que l’on puisse caractériser comme un virus. La proposition qu’il y a un quelconque virus fabricant une maladie quelconques est une escroquerie évidente, un mensonge mortel avec des conséquences dramatiques. "


                   


                • astus astus 14 janvier 2010 20:27

                  Intéressant ce point de vue qui semble accréditer que les relations, communications, ou interactions diverses sont au cœur du vivant pour y établir des échanges subtils et le transformer ou le faire évoluer sans cesse, y compris vers sa destruction. Peut-être que les généticiens pourraient aussi bénéficier de ces apports pour relativiser un peu leurs explications concernant certaines maladies (autisme par exemple). Mais il est vrai que les découvertes concernant l’ épigénétique vont plutôt dans ce sens.


                • srobyl srobyl 17 janvier 2010 22:59

                  Njama,

                  bon...les mIcrozYmas, de Béchamp...Alors, ils ont fait grève dans le « ballon à col de cygne » dans lequel Pasteur avait introduit du sang, non chauffé, en contact avec l’air mais pas avec les poussières extérieures, et dans lequel pourtant on n’a pas vu apparaître le moindre microbe ?
                  Il faut réintroduire alors l’étude de la génération spontanée ? pourquoi les microzymas ne sont-ils pas enseignés dans le secondaire ? 


                • njama njama 14 janvier 2010 17:34

                  "Ces résultats montrent bien comment un haut fonctionnaire de la santé a justifié des choix sanitaires en jouant sur quelques données statistiques interprétées de manière intempestive, sans recul scientifique.« 

                  Le principe de précaution, ainsi qu’il est défini, permet de s’affranchir de certitudes. Le principe de précaution ’est un concept purement politique ...

                   » Quand une évaluation préliminaire des risques indique la probabilité d’effets inacceptables sur la santé humaine résultant de dangers présents dans un aliment, l’absence d’informations scientifiques complètes ne peut être invoquée pour reporter l’introduction de mesures appropriées proportionnées aux risques et visant à prévenir de tels effets ".
                  Codex alimentarius >> Titre II D << Rapport d’information n° 450 (1999-2000)



                  • impertinent3 impertinent3 15 janvier 2010 07:00

                    Mais le principe de précaution bien compris devrait peut-être conduire à ne pas injecter à des millions de personne un produit insuffisamment testé et dont les protocoles de test ont été délibérément allégés, sans compter que l’efficacité dudit produit est douteuse ?


                  • njama njama 15 janvier 2010 11:05

                    @ impertinent3

                    Le principe de précaution, principe philosophique au départ, est devenu un outil politique de décision au service d’une pensée utilitariste.

                    L’utilitarisme est une doctrine éthique qui prescrit d’agir (ou ne pas agir) de manière à maximiser le bien-être du plus grand nombre des êtres sensibles. Elle est l’idée que la valeur morale d’une action est déterminée uniquement par sa contribution à l’utilité générale. Jeremy Bentham (1748-1832) est le premier grand théoricien de l’utilitarisme, elle constitue le fondement de la philosophie morale et juridique anglo-saxonne depuis la fin du xviiie siècle.

                    Dans cette pensée, on considère que les actions justes sont celles qui contribuent à accroître le bonheur du plus grand nombre sans se préoccuper des cas marginaux. On fait prévaloir l’intérêt général.

                    «  Les vaccins ont des effets négatifs sur beaucoup plus de gens que ce que la régie de la Santé n’a jamais estimé. Pourtant on continue d’adopter la position pseudo-morale de l’utilitarisme pour justifier de ne pas effectuer les études scientifiques permettant d’identifier, qui est à haut risque, qui au plan génétique et biologique risque de souffrir de la vaccination et de ne pas être en mesure d’affronter une vaccination. Consentez à dire, oui, mais c’est le prix à payer, certains en souffrent, mais c’est pour le bien de la majorité. C’est pourquoi je m’oppose à l’argument utilitariste dans toute politique publique … parce c’est une forme dangereuse. »
                    Combien de personnes peut-on sacrifier ? 500 ? 5000 ? 500.000 ? Combien de personnes peut-on sacrifier au nom du bien commun … pour protéger le public de la maladie  ? »

                    (Retranscription citations Barbara Léo Fischer, présidente NVIC (centre national d’information sur la vaccination - Vienna, USA - Vidéo « Silence on vaccine »).

                     


                  • Lapa Lapa 14 janvier 2010 18:15

                    cette histoire est une illustration de la difficulté à extrapoler des résultats d’études dites « épidémiologiques ». notamment par le fait qu’il faut être sûr qu’il n’existe qu’un seul facteur de différenciation entre les deux groupes étudiés.

                    Dans le cas présent il semblerait que des streptocoques aient joués un rôle déterminant.

                    Question à l’auteur : pas de streptocoque au Chili ? On peut être amené à supposer, mais je peux me tromper, que les chiliens avaient a peu de chose près les mêmes probabilités d’avoir ce genre d’infection non ? A partir de là il faudrait retirer les décès liés à cette bactérie des deux populations et recalculer le facteur de mortalité.

                    Mais tout cela est tellement loin de l’agitation médiatique dans notre règne de l’instant ; communiquer sur des chiffres qui ne veulent rien dire est devenue monaie courante.


                    • Lapa Lapa 14 janvier 2010 18:16

                      monnaie pardon


                    • Jean 14 janvier 2010 18:30

                      Comment fait-on pour retrouver ici les articles précédents (Corrupion à l’OMS, Vaccins, les soldes, etc) ?

                      Par ailleurs, l’Inserm (institut national, je le souligne parce que c’est significatif pour déterminer l’origine de cette initiative), a annoncé hier soir (17 h 08) que la pandémie de grippe A était terminée.
                      Visiblement, à l’approche des Régionales, on a pris conscience qu’il était plus qu’urgent d’essayer de limiter la casse !
                      Bref, cette sinistre comédie est enfin terminée ! On respire ! Mais que de tensions et d’inquiétudes depuis six mois ! Visiblement, le projet initial de vacciner toute la population (120 000 000 de doses étaient prévues, soit deux doses par Français) a magnifiquement échoué ! Formidable bide ! Merveilleux bide ! 
                      Comme le souligne Jean-Jacques Crèvecoeur dans son dernier courriel en évoquant l’échec mondial de cette entreprise insensée, voilà au moins une des bonnes choses de l’année 2009 !


                      • njama njama 15 janvier 2010 10:25

                        Il ne faut peut-être pas siffler la fin du match trop vite ! il ne s’agit que du premier acte d’un Programme politique qui s’installe sur le long terme. Un programme qui vise à imposer de plus en plus la vaccination. C’est écrit noir sur blanc.

                        LE CONSEIL DE L’UNION EUROPÉENNE,
                        A ADOPTÉ LA PRÉSENTE RECOMMANDATION :

                        1) Les États membres sont encouragés à adopter et à mettre en oeuvre des plans ou stratégies d’action au niveau national, régional ou local, selon les besoins, en vue d’améliorer la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière, dans le but d’atteindre le plus tôt possible et de préférence d’ici l’hiver 2014/2015, une couverture vaccinale de 75 % des personnes âgées et, si possible, dans les autres groupes à risque visés au point 2 a), si cet objectif n’a pas encore été atteint. Les États membres sont également encouragés à améliorer la couverture vaccinale chez les professionnels de la santé.
                        Ces plans ou stratégies d’action ...

                        Fait à Bruxelles, le 22 décembre 2009.

                        La gestion de la campagne (politique) n’ayant pas bien fonctionné, ce sont les méthodes qui seront revues, et non les objectifs. C’est que je semble comprendre dans cette récente déclaration 13/01/10 :

                        Le chef de l’État veut « refonder » la médecine
                        « Je souhaite confier une mission d’état des lieux et de propositions au docteur Michel Legman. Il faut inventer un nouveau modèle de soins de premier recours qui fasse toute sa place à la médecine libérale, un modèle attractif »
                        Nicolas Sarkozy demande qu’on « simplifie la vie du praticien » - moins de « paperasse » grâce aux « technologies numériques » -, qu’on favorise leur formation et leur mobilité, qu’ils puissent exercer dans des « maisons de santé, des centres de soins ambulatoires ».


                      • njama njama 15 janvier 2010 10:34

                        J’oubliais :

                        Il (Nicolas Sarkosy) a aussi insisté sur « la coopération avec les autres professionnels de santé », pharmaciens d’officine et infirmières libérales : « Plus le médecin généraliste se délestera des soins que d’autres peuvent réaliser à moindre coût, plus sa rémunération prendra en compte l’acte intellectuel et mieux elle sera valorisée. »

                        Envisage-t-il de banaliser « l’acte médical » de la vaccination, en confiant cette pratique à des infirmières et en la rendant « administrative » ?
                         


                      • JL JL 15 janvier 2010 10:56

                        « Envisage-t-il de banaliser »l’acte médical« de la vaccination, en confiant cette pratique à des infirmières et en la rendant »administrative«  ? » (njama)

                        Un personnel infirmier est bien sûr habilité à faire des piqûres. Je crois que le problème n’est pas là : on ne m’enlèvera pas de l’idée que cette hsitoire d’interdire la vaccination aux généralistes a été prise en accord avec le conseil de l’ordre et dans le but de leur épargner un cas de conscience, et par là même, un scandale qu’on voulait éviter et qui aurait éclaté à coup sûr.


                      • njama njama 15 janvier 2010 16:50

                        @ JL
                        Un vétérinaire sait aussi faire des piqûres smiley
                        " dans le but de leur épargner un cas de conscience « 
                        On ne peut pas exclure cette hypothèse. On pourrait rajouter que c’était les tenir aussi à l’écart de responsabilités au plan juridique.
                        Normalement, il n’y a aucun rapport d’autorité dans la relation médecin_ patient, et il y a des règles déontologiques.
                        Quand l’État devient  »prescripteur«  d’un remède *, non seulement il sort de son rôle, mais il modifie la relation de l’acte médical, en la déplaçant exécutant(infirmier par ex.)_citoyen, et non plus médecin_patient.

                        Maintenant quand on lit la circulaire du 21 août (p. 11 et 12) et qu’une équipe type de vaccination était supposée réaliser 360 injections sur 4 heures, on se dit que les médecins sont d’office mis hors jeu pour un tel rythme.
                        L’effet psychose aurait dû jouer en faveur de ce scénario, mais ça n’a pas marché !

                        .* Roselyne persiste et signe  »la vaccination va se poursuivre jusqu’en septembre", et concernant cette pandémie (elle semble y croire encore ?) que le seul moyen de s’en prévenir est la vaccination !
                        C’est un véritable mantra chez elle ... à croire qu’elle a été endoctrinée par une secte pour être aussi bornée d’esprit.


                      • Viviane Marescot 14 janvier 2010 19:53

                        Humm… antidote, guerre bacteriologique … je dirai ca rentre un peu dans la logique de cette affaire. (voir mes billets / http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1309)

                        Cependant bien que cela présuppose une enquête super bien calibrée avec le calibre de son canon bien graissé je me demande QUI aurait le calibre requis pour rester bien libre de son vivant et mettre son nez dans les secrets des labos secrets de la pseudo-défense- de-la-santé en Amérique et/ou Amérique Latine par exemple ?… Je crains que l’on n’en revienne au point 0 + ( le + étant peut-être encore Mme Chan).


                        • xray 14 janvier 2010 20:11


                          Médical terreur !
                           

                          Vous voyez bien que la piqûre avait du bon. 

                          Les gens qui sont morts de la piqûre ne risquent pas d’attraper la grippe cochonne. 

                          Les virus de curés 
                          http://levirusmachin.hautetfort.com/ 



                          • Pyrathome pyralene 14 janvier 2010 23:44

                            Merci , Bernard pour ces news .........l’arnaque se précise de jour en jour !

                             et merci à Trolléon le mouton ,pour ses bêêêêlements pathétiques... smiley


                            • njama njama 15 janvier 2010 00:36

                              Journal officiel de l’Union européenne
                              RECOMMANDATION DU CONSEIL du 22 décembre 2009
                              (1) La grippe saisonnière est une maladie virale contagieuse qui se manifeste sous la forme d’épidémies durant les mois d’hiver en Europe. C’est l’une des maladies transmissibles les plus répandues et les plus courantes, qui entraîne une morbidité et une mortalité importantes dans tous les États membres.
                              [...]
                              (4) En 2003, l’Assemblée mondiale de la santé a adopté la résolution 56.19, dans laquelle elle recommande d’accroître la couverture vaccinale contre la grippe de toutes les personnes à haut risque, dans le but d’atteindre une couverture vaccinale des personnes âgées d’au moins 50 % d’ici 2006 et de 75 % d’ici 2010.

                              (5) Le 26 octobre 2005 et le 14 juin 2006, le Parlement européen a adopté des résolutions intitulées, respectivement, « Stratégie de lutte contre une pandémie de grippe » et « Planification de la préparation et de l’intervention de la Communauté européenne en cas de grippe pandémique », appelant les États membres à accroître la vaccination antigrippale, dans la lignée des recommandations de l’OMS. Ces résolutions pressaient également les États membres d’augmenter la couverture vaccinale en période interpandémique, conformément aux recommandations de l’OMS.

                              La politique taille « sa feuille de route » pour reprendre l’expression consacrée, comme je vous le montre, indépendamment de nos opinions.

                              Cher Bernard Dugué, la question n’est pas de savoir si streptocoques ou A/H1N1  ? (connu d’ailleurs depuis belle lurette et qui n’a rien d’une nouveauté), ou comment la gestion de cette crise aurait pu être mieux gérée ? et réfléchir à trouver des solutions dans ce sens.

                              Le principe de précaution, notion bien philosophique à la base, a été spolié et récupéré par le monde politique qui en fait ses choux gras.

                              La question est purement politique.
                               Il y a un PROGRAMME à appliquer pour tous les membres de l’Union, tout comme ce document national que je signalais précédemment le mettait en évidence.

                              Que nous reste-t-il en fait de compte face à cette machinerie kafkaienne bureaucrato-politique ?
                              Notre droit à l’expression du doute, nos allégations concernant les manques de rigueur scientifique, les controverses, la liberté de conscience car la déontologie qui nous protège finalement ne saurait sauf à se discréditer, s’en passer ...
                              Eh oui, notre consentement ... ultime frontière qui nous protège de ces dérives.

                              Bref, nous n’avons d’autre choix me semble-t-il (?) que de dresser une ligne de front, de résistance ou « d’insurgeance » devant cette tentative de main-mise sur les consciences.
                               
                              La science, pas plus que la médecine n’est une religion. Mais il semble bien que certaines volontés publiques s’emploient à en faire une pour nous clouer le bec !
                              De là à faire de chaque citoyen un immuno-déficient par nature ... pour accomplir le rêve politique.
                              Mais « Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de ... »
                              Agoravox va révéler de jour en jour son utilité citoyenne.


                              • clostra 15 janvier 2010 01:08

                                Merci pour cet article intéressant. En 1976 c’est un antibiotique contre l’une de ces bactéries qui m’a sauvé la vie après 8 jours de « grippe » ’américaine sans doute...), probable qu’il aurait mieux valu le prescrire à J+4...


                                • Antivolt 15 janvier 2010 11:10

                                  Devait-on vacciner la population Haïtienne avant janvier 2010 ?


                                  • Lucrezia 15 janvier 2010 11:35

                                    Ne devrions-nous pas nommer comme expert virologue auprès de l’ONU et des gouvernements Européens, notre Philosophe Bernard DUGUE qui par seulement quelques recoupements et copier/coller d’articles sur Internent a réussi à nous démêler cet « imbroglio » !

                                    Il est vrai que la Presse Politique, médicale, les Laboratoires ont tous comploté pour vouloir coute que coute sauver des vies humaines en mettant en place des stratégies ...

                                    Et si tout le monde reprenait sa « vraie » place dans ce débat ? D’autant que dans les sciences médicales, il n’a aucune certitude mais que des doutes ...

                                    Beaucoup de philosophes « auto-proclamaés » ne devraient-ils pas méditer...et douter ! Un peu moins de certitudes ne leur feraient pas de mal...


                                    • njama njama 15 janvier 2010 12:46

                                      PÉTITION CITOYENNE POUR UNE RÉFLEXION SUR LA VACCINATION DE MASSE

                                      Compte-tenu du fait que la grippe H1N1 est une maladie bénigne.

                                      Compte-tenu du fait qu’il y a des moyens simples de prévenir la maladie.

                                      Compte-tenu du fait qu’il y a des enjeux de santé collectifs beaucoup plus importants au niveau national et international.

                                      Nous soussignés citoyens et citoyennes ne sommes pas d’accord que notre gouvernement utilise des fonds publics pour payer cette campagne de vaccination de masse.

                                      http://linabmoreco.wordpress.com/2010/01/01/regroupement-de-citoyens-pour-une-reflexion-sur-la-vaccination-de-masse/


                                      • njama njama 15 janvier 2010 13:01

                                        L’OMS, océan de corruption et d’inefficacité
                                        Par Sylvie Simon

                                        "À l’origine, l’OMS était censée ne recevoir ses fonds que des gouvernements des Nations Unies, mais depuis quelques années, afin d’augmenter ses capitaux, l’OMS a mis en place ce qu’il appelle un « partenariat privé » qui lui permet de recevoir des aides financières d’industries privées. Mais quelles industries ? Bien évidemment la Mafia pharmaceutique et ses amis qui bénéficient à présent de ce que l’on nomme « une porte ouverte sur un tapis rouge » à Genève. Depuis lors, sa crédibilité, sérieusement entamée, ne s’est guère améliorée, et son indépendance est plus que controversée à cause de son manque total de transparence sur les preuves scientifiques étayant ses recommandations et sa collusion avec les multinationales industrielles. Il est évident qu’au niveau mondial les affaires et la politique influencent fortement la santé."


                                        • Viviane Marescot 16 janvier 2010 02:36

                                          Grâce au chaudron d’informations sur le site de Sylvie Simon (voir ci-dessus dans les commentaires : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article12420 )

                                          et grâce à votre laboratoire de réflexions sur le virus et la pandémie cher Bernard on peut mieux voir à travers les méthodes fumeuses des gangsters où il ne semble pas y avoir de limites à la corruption entre scientifiques, politiciens et financiers opportunistes et criminelles. Il ne restes plus qu’ à serrer les mailles et ne pas laisser les anguilles se perdent dans l’océan comme les microbes dans l’air !


                                        • Viviane Marescot 15 janvier 2010 14:07

                                          Vous avez raison Bernard, les Français ont été manipulés ( comme vous dites dans l’article sur les medias complices..) mais ils ne sont pas les seuls, et je viens faire un dernier point sur le H1N1 , il se trouve qu’un article dans el diario/laprensa de N.Y datant du 12 ou 13 décembre 2010 (que je ne retrouve plus dans mes docs…) prétendrai que le H1N1 n’aurait jamais comparu en premier au Mexique sur ce garçon de 8 ans mais aurait plutôt pris son origine aux US. Oui la communauté scientifique ont bien lieu de jouer les détectives…Quant à moi je signe mon dernier mot avant d’être…inquiétée. ..Pour bien faire il faudrait aussi interroger les personnels de labos de renom (comme la GSK par exemple) dans les pays où la précarité se fait réellement sentir où ils se font virer pour seulement oser remettre en question le coût des médicaments…


                                          • njama njama 16 janvier 2010 12:48

                                            Une info très compromettante sur l’OMS propre à discrétiter son autorité d’expertise en matière de santé !
                                            (une info qui fera plaisir @ John smiley )

                                            http://www.independentwho.info/

                                            Derrière un paravent de bonnes intentions philanthropiques, cet organisme qui pilote les politiques de santé publique se cache au moins cet accord qui traduit un conflit d’intérêt patent, voire une subordination de l’OMS à l’AIEA (L’ Agence Internationale de l’Énergie Atomique).
                                            Cet accord n’a rien de secret pas plus que les conclusions nationales ou européennes citées plus haut. (dans la lignée des recommandations de l’OMS. / conformément aux recommandations de l’OMS). il date de 1959.
                                            http://www.independentwho.info/accueil_FR.php
                                             
                                            L’accord WHA 12-40 entre l’OMS et l’AIEA accord qui prive l’OMS de toute initiative et moyen pour assurer ses objectifs : la préservation et l’amélioration de la santé.
                                            http://www.independentwho.info/ONU_FR.php#Wha1240


                                            Il a été approuvé le 28 mai 1959. En voici quelques extraits déterminants ...
                                            Le secrétariat de l’AIEA et le secrétaire de l’OMS se tiennent mutuellement au courant de tous les projets et tous les programmes de travail pouvant intéresser les deux parties.

                                            * L’OMS reconnaît qu’il appartient précisément à l’AIEA d’encourager, d’aider et de coordonner dans le monde entier les recherches ainsi que le développement et l’utilisation pratique de l’énergie atomique à des fins pacifiques sans préjudice du droit de l’OMS de s’attacher à promouvoir, de développer, d’aider et coordonner l’action sanitaire internationale, y compris la recherche, sous tous les aspects de cette action.
                                            * Chaque fois que l’une des parties se propose d’entreprendre un programme dans un domaine qui présente ou peut présenter un intérêt majeur pour l’autre partie, la première consulte la seconde en vue de régler la question d’un commun accord.
                                            * LA RÉVISION DE L’ACCORD : Si une entente ne peut intervenir au sujet de la révision, l’une ou l’autre des parties peut mettre fin à l’accord le 31 Décembre d’une année quelconque par préavis adressé à l’autre partie au plus tard le 30 juin de la même année.

                                            Si son étude comparative avec les autres accords passés entre les agences onusiennes ne souligne aucune particularité dans la rédaction de cet accord, nous notons que sa mise en œuvre dans les faits, sur le terrain, met l’OMS sous le joug de l’’AIEA.

                                            * L’OMS doit déclarer toutes ses intentions d’études à l’AIEA et travailler avec ou céder la place à l’AIEA.
                                            * L’accord précise qu’aucune des deux agences ne doit subir de nuisances de la part de l’autre : Le commerce de l’AIEA ne doit donc pas pâtir de ...
                                            * En 23 ans, aucun programme social et médical digne de ce nom n’a été mis en place dans les zones contaminées de Tchernobyl
                                            * Dans les pays nucléaires, les études épidémiologiques sont monnaies rares.
                                            * Dans des pays comme la France, le blackout est total sur toutes leurs activités nucléaires civiles et militaires


                                            • njama njama 16 janvier 2010 13:02

                                              Article III – Échange de renseignements et de documents

                                              1) L’Agence internationale de l’Énergie atomique et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent qu’elles peuvent être appelées à prendre certaines mesures restrictives pour sauvegarder le caractère confidentiel de renseignements qui leur auront été fournis. Elles conviennent donc que rien dans le présent Accord ne peut être interprété comme obligeant l’une ou l’autre partie à fournir des renseignements dont la divulgation, de l’avis de la partie qui les détient, trahirait la confiance de l’un de ses Membres ou de quiconque lui aurait fourni lesdits renseignements, ou compromettrait d’une manière quelconque la bonne marche de ses travaux.


                                            • JL JL 16 janvier 2010 13:43

                                              « Quand l’État devient »prescripteur« d’un remède *, non seulement il sort de son rôle, mais il modifie la relation de l’acte médical, en la déplaçant exécutant (infirmier par ex.)_citoyen, et non plus médecin_patient » ( Njama )

                                              Je dirai pour ma part qu’il déplace la relation médecin-patient en une relation éleveur-cheptel.

                                              Et l’éleveur ne vaccine pas toujours pour le bien de son troupeau, mais pour toucher des subventions :

                                              « SOUS LES PAVÉS, L’ALPAGE ! » « On n’est pas une secte obscurantiste ! », clament les bergers refusant l’obligation de vacciner leurs bêtes contre la fièvre catarrhale, ou langue bleue, une maladie plutôt bénigne et pas contagieuse. Mais le ministère de l’Agriculture, qui lorgne sur une subvention européenne et roule pour les labos, entend imposer un vaccin dont l’efficacité autant que l’innocuité reste encore à prouver. Quitte à interdire la transhumance aux réfractaires ! "

                                              Ce qu’il s’est passé là est un véritble casus Belli à l’égard de la démocratie comme à l’égard du libéralisme. Encore un pas - l’obligation de vaccination - et l’on pourra parler de, au choix, totalitarisme ou fascisme.


                                              • njama njama 16 janvier 2010 15:03

                                                Encore un pas - l’obligation de vaccination -

                                                La vaccination obligatoire serait à la vaccination, ce que le vote obligatoire est au vote, ni plus ni moins qu’une contrainte administrative de consultation médicale.
                                                La vaccination a toujours été et est encore « un acte médical », il ne faut pas sortir de là.
                                                L’État n’est pas habilité ni constitutionnellement, ni juridiquement à décréter des prescriptions médicales, en encore moins à décréter des mesures exécutoires dans ce domaine. Si on ne peut lui reprocher de s’occuper de la santé, sa fonction n’est que d’être gestionnaire.
                                                C’est peut-être un casse-tête juridique pour eux ... possible (en supposant que l’État veuille l’imposer)  ! Eh oui, nous ne sommes pas tout à fait du bétail, ils nous restent quelques droits, et la médecine a ses lettres de noblesse, que l’on dit déontologiques.

                                                D’ailleurs que décide cet État ? tout subordonné qu’il est à des directives de l’OMS que l’Europe lui enjoint (ordonner expressément) d’appliquer ? ... ainsi que le démontre les documents que je signale.

                                                Et que vaut l’autorité d’expertise de l’OMS ? ... elle est très douteuse, comme je le démontre également juste avant votre commentaire.

                                                 


                                              • njama njama 16 janvier 2010 15:38

                                                Collusion OMS / AIEA

                                                A la fin de ce mois d’avril 2006, il y aura 20 ans que le réacteur de Tchernobyl a explosé.

                                                Un incroyable document circule depuis peu sur internet. Il a été écrit en 2000 par un scientifique suisse connu, Michel FERNEX, mais on ne sait pas pourquoi il est resté quasiment inédit jusqu’à présent.

                                                Il montre la collusion qui s’est instaurée entre l’OMS et le lobby international de l’industrie nucléaire (représenté, de fait, par l’AIEA), pour :

                                                - empêcher toutes recherches sur place, concernant les effets sur la santé des populations.
                                                - faire accroire que ce genre de catastrophe n’est qu’un sinistre industriel presque banal, aux effets très limités dans le temps et dans l’espace.

                                                Rappelons que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) est une agence de l’ONU, sensée être indépendante, et avoir pour unique vocation de protéger la santé des populations.

                                                Rappelons aussi que l’industrie électro-nucléaire considère que d’autres accidents de centrales sont inéluctables !

                                                Bonne lecture, et surveillez votre taux d’adrénaline !
                                                Agir Vite.

                                                Pour visualiser le document : http://www.bioeco.org/docs/328.pdf


                                                • njama njama 16 janvier 2010 16:18

                                                  Les experts en question !
                                                  L’OMS sous le joug de l’AIEA

                                                  Donwload file cedre23.pdf sur la page
                                                  Citations :
                                                   
                                                  "On voit dans ces quelques extraits que l’OMS s’est placée directement sous le joug de l’AIEA et l’on constate partout, aussi bien dans ses actions que dans ses rapports, les contradictions qui lui font perdre toute crédibilité. N’avait-elle pas déjà publié en 1 958 (un an avant cet accord scélérat) un rapport sur les questions mentales : « ...la solution la plus satisfaisante pour l’avenir des utilisations pacifiques de l’énergie atomique serait de voir monter une nouvelle génération qui aurait appris à s’accommoder de l’ignorance et de l’incertitude » ;

                                                   on ne peut faire plus cynique dans le genre :
                                                  le peuple est trop ignare et trop stupide pour apprécier les bienfaits de l’énergie nucléaire, il est donc préférable de le maintenir dans l’ignorance -le mensonge ?- la plus complète...

                                                  Pourtant, lorsqu’on lit la constitution de l’OMS, on trouve : « Une opinion publique éclairée et une coopération active de la part du public sont d’une importance capitale pour l’amélioration de la santé des populations », comprenne qui pourra.

                                                  Ainsi donc, aussi longtemps que perdurera le pacte qui enchaîne l’OMS à l’AIEA,
                                                  l’opacité sera de mise ...


                                                  • njama njama 16 janvier 2010 16:27

                                                    Depuis 50 ans, l’OMS censure toute étude sur l’impact de l’industrie nucléaire

                                                    http://www.voltairenet.org/article160442.html


                                                    • Jean 16 janvier 2010 18:14

                                                      Au fait, « ils » ont annoncé la fin de l’épidémie, mais la campagne de vaccination continue. « Ils » continuent à faire croire aux nigauds que la vaccination est indispensable. La propagande continue. Et comme « il »s disposent de l’impact formidable des médias, « ils » vont bien réussir à en convaincre encore quelques millions. Tout cela ne vous semble-t-il pas étrange ?


                                                      • njama njama 16 janvier 2010 20:01

                                                        @ Jean
                                                        Ce n’est pas la propagande qui continue, c’est un PROGRAMME POLITIQUE comme je l’explique + haut :

                                                        1) Les États membres sont encouragés à adopter et à mettre en oeuvre des plans ou stratégies d’action au niveau national, régional ou local, selon les besoins, en vue d’améliorer la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière, dans le but d’atteindre le plus tôt possible et de préférence d’ici l’hiver 2014/2015, une couverture vaccinale ...

                                                        2014/2015 ... !!!!!!!! qu’il y ait épidémie ou pas, ils s’en foutent.
                                                        L’État exécute des directives européennes, elles-mêmes appelées improprement « recommandations » de l’OMS ...
                                                        Donc si vous voulez dans cette histoire, Roselyne Bachelot est sergent-chef, Nicolas Sarkosy adjudant-chef aux ordres de quelques capitaines européens, le QG c’est l’OMS, et l’État-Major se trouve du côté de l’AiEA.
                                                        Le bug, c’est que les français ne sont pas des bidasses smiley

                                                        Il se trouve que l’OMS n’est pas crédible si vous m’avez suivi, car il apparaît que cet organisme est subordonné aux décisions de l’AIEA et accusé clairement de « collusion ».
                                                        On peut donc complétement douter de ses expertises car son indépendance n’est pas établi, bine au contraire.
                                                        Tout se recoupe ! « Dr Flu »

                                                        Reste plus qu’à faire quelques investigations sur cette nébuleuse AIEA.


                                                      • Jean 16 janvier 2010 20:41

                                                        Donc si vous voulez dans cette histoire, Roselyne Bachelot est sergent-chef, Nicolas Sarkosy adjudant-chef aux ordres de quelques capitaines européens, le QG c’est l’OMS, et l’État-Major se trouve du côté de l’AiEA.


                                                        Ce que vous écrivez me parait donc correspondre à ce qui se passe, puisque l’on voit bien que la politique vaccinale va se poursuivre avec la meme obstination - alors qu’il n’y a pas eu , n’y a pas et n’y aura pas d’épidémie de grippe A.
                                                        Des rumeurs disaient d’ailleurs qu’après le 15 janvier, une fois que les gens auraient dépensé l’essentiel de leur argent en bouffe et en cadeaux et le reste dans le début des soldes, la vaccination serait relancée... Mme Bachelot n’a-t-elle pas confirmé récemment et avec aplomb que la campagne de vaccination durerait jusq’en septembre prochain ?
                                                        Le gouvernement français n’a pas eu le choix et il a été obligé d’organiser cette alarme pandémique fondée sur rien du tout et cette campagne de vaccination de masse qui, dans le scénario initial, était prévue pour etre obligatoire (deux doses par personne = 120 000 000 de doses).


                                                        • njama njama 16 janvier 2010 22:40

                                                          MICHEL FERMEX cité + haut (collusion OMS / AiEA)
                                                          Professeur honoraire de la Faculté de médecine de Bâle, Michel Fernex, domicilié à Biederthal, a été médecin auprès de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

                                                          Quel rôle tient l’AIEA ?

                                                          Pour connaître le rôle de l’AIEA, il faut lire au bas des premières pages de ses publications ce qui est le but statutaire de cette agence. Je traduis de l’anglais : « L’objectif principal est d’accélérer et d’accroître la contribution de l’énergie atomique pour la paix, la santé et la prospérité dans le monde entier ».

                                                          Il s’agit donc d’une agence chargée de la promotion du nucléaire commercial à travers le monde.

                                                          Le caractère international de ses expertises n’en garantit-il pas l’indépendance ?

                                                          L’AIEA a été placée au sommet de la hiérarchie de l’ONU. Elle dépend directement des cinq membres permanents du conseil de sécurité qui sont les cinq puissances nucléaires, les P5. Ces cinq puissances défendent un énorme business et bénéficient de l’aide de cette structure qu’ils ont mise en place en 1956. L’AIEA fonctionne ainsi à la tête du plus puissant lobby qui ait jamais existé.


                                                          • Terry31 17 janvier 2010 12:01

                                                            Pour confirmer l’information à propos de vaccins qui sont fabriqués à partir de cellules cancéreuses, il y a l’interview du député européen Wodarg http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-implacable-requisitoire-du-depute-Wodarg que tout le monde a pu lire dans l’Humanité mais aussi le rapport du 7 janvier de l’ISS (centre international d’études scientifiques pluridisciplinaires localisé en Grande Bretagne) traduit ici en français : http://yonne.lautre.net/IMG/pdf/AgriculltureISISSustainableFoodsystemforSus tainabaleDevelopmentfrench.10.pdf


                                                            • brieli67 17 janvier 2010 12:57

                                                              Lisez la « prose » du confrère Wodarg en VO.

                                                              Vous êtes en plein délire d’interprétations comme la Tamm’ Liebeuh...
                                                              et tombez sous les articles de la loi. 
                                                              A votre place, je resterai coi, ne rajouterai de l’huile sur le feu et ... laisserai les « politiques » à leur recherche de vérités et à leurs palabres. La démocratie étant si bien faite ou si mal faite, l’élu saura parler en votre nom devant les instances mais ne sera pas poursuivi.
                                                              Mes Dames et Messieurs Les Verts et les Alters , avec le flot d’insanités, de fausses vérités que vous avez balancés sur la place publique, attendez vous au retour de bâtons C’est la loi du genre.
                                                               Le Doktor Rath banni de l’Afrique du Sud propose son aide vitaminée à Moscou.
                                                              Le confrère Claude S. abonné absent après un mystérieux accident.

                                                              Lehning, Fabre, Arkopharma, Boiron,, Wéleda .... en point de mire. 
                                                              Cavaliers chargez !

                                                              nb : désolé confrère pharmaco BD de semer sciemment le doute dans les esprits le strepto pneumoniae est bien différent des autres streptos et la prévention par vaccination est efficace 

                                                            • njama njama 17 janvier 2010 16:54

                                                              La prévention, c’est la science des devins ! non ?

                                                              La pensée médico-scientifique a inventé ses pythies ! nous sommes à deux doigts de l’idéologie scientiste, ou d’un nouvel intégrisme positiviste.

                                                              Reste plus qu’une seule question à se poser, quel est le degré de confiance que l’on peut accorder à l’OMS ? puisque toute cette POLITIQUE de santé publique nationale, européenne, mondiale, découle de cette organisation non-démocratique qui rend des oracles qu’elle lit dans quelques entrailles cellulaires microscopiques et que son indépendance est loin d’être évidente.
                                                              L’accord WHA 12-40 entre l’OMS et l’AIEA , (1959) c’est ce qu’on appelle un vice de forme congénital quinquagénaire.

                                                              La problématique n’est pas, plus ou peu de discuter quoi, combien, et le pourquoi du comment de la responsabilité des streptocoques ou du A/H1N1, controverse scientifique probablement interminable qui rappellerait les discussions sur le sexe des anges, on sait qu’au moins la moitié des IRA (infections respiratoires aiguës) ne sont pas du à des virus grippaux.

                                                              Les experts en question !


                                                            • Terry31 18 janvier 2010 14:14

                                                              @Brieli67

                                                              J’ai lu l’interview en VO, je ne vois pas où est le problème. Il dit la même chose à savoir que certains vaccins sont fabriqués à partir de cellules cancéreuses et qu’on ne sait pas au vu des connaissances actuelles si ce procédé peut entraîner pour les personnes vaccinées le développement de futurs cancers ou pas.

                                                              Le rapport de l’ISS va dans ce sens également (je prends toujours le soin de vérifier une information en consultant deux sources différentes).

                                                              Quant à me qualifier de vert ou d’alter, ça m’a fait bien marrer, n’étant ni l’un ni l’autre. Mais il est vrai que les attaques personnelles sont toujours inhérentes à l’absence d’argumentation chez un intervenant. C’est un plaisir de « débattre » avec vous. smiley


                                                            • curieux curieux 18 janvier 2010 00:10

                                                              J’ai toujours dis :
                                                              L’épidémie de grippe A n’a jamais existé, la pandémie , encore moins. Pour faire croire à cela ; on s’est servi des cas de grippe saisonnière qui provoquent des morts. Mais aucune statistique sur ces morts jeunes ou vieux, en bonne ou mauvaise santé, de toutes las années passées 2007, 2008.
                                                              Le virus de la grippe A a été découvert il y a longtemps. Mais on a décidé de tester la planète et de faire du fric en inventant une pandémie avec la complicité des labos et des médias. Naturellement, c’était terrible au Mexique ???? et en Angleterre des millions de cas ???? . Je viens de rencontrer une personne qui travaille en Suisse et qui va voir souvent un parent en Angleterre. Conclusion, dans ces pays, aucune propagande sur le vaccin, rien. Bizarre , non ?
                                                              Rappeler vous, en 2005 je crois, la soi-disante épidémie de grippe aviaire, propagée par les oiseaux migrateurs, surtout les canards, et qui a fait : FLOP
                                                              Enfin, on sait qu’en France, on a dépensé 3 milliards d’euros (c.a.d. 50 €/personne)pour le sondage le plus cher réalisé jusqu’à présent :
                                                              Résultat :
                                                              il y a environ 5 millions de cons, y compris les enfants de cons, qui sont prêts à gober n’importe quoi, pourvu que ce soit un gouvernement pourri qui le préconise.


                                                              • njama njama 18 janvier 2010 08:55

                                                                Un renflouement des comptes des Labos « grands partenaires des pouvoirs publics » n’est pas impossible ...
                                                                après les banques, les labos !

                                                                Historique du cours de l’action GSK
                                                                sur la période mai 2008 à mars 2009, c’est la chute libre de 59 $ à 28 $ !

                                                                La panique était peut-être de ce côté là, d’où l’empressement des technocrates internationaux à mettre cette campagne en route.
                                                                Cours d’aujourd’hui environ 41 $

                                                                les trolls trouveront peut-être que je suis mauvaise langue ... possible, mais la question mériterait d’être approfondie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès