Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Dieu, ce générique de l’espoir

Dieu, ce générique de l’espoir

Un sirop divin M’sieux - Dames ? Voici une Vierge d’Eau Bénite, générique délivré sans ordonnance. C’est Dieu qui l’a prescrit, alors ! Parfois, devant la maladie et le désarroi, c’est l’hôpital et/ou Lourdes. Pour sauver, il y a la médecine, pour espérer, il y a Dieu... Avec des prières-médicaments de l’âme, les corps meurtris iront mieux. La foi soulève les montagnes, soulage les maux, et se fait médecine contre la tristesse. D’autres parfois, sans foi et cent fois, préfèrent la « Satire » contre « Satan », et continuent de rire face à la rage.

« Dieu, montre-toi, si tu es un homme » !

C’est pour cela qu’il ne se montre jamais... on sait ! Et l’on voit juste son représentant ainsi nommé pape, vêtu par les plus grands couturiers italiens, et se lavant dans des salles de bains aux robinets en or massif (enfin cela, on ne le voit pas, Dieu merci, mais on le sait...) Oui, il se lave Dieu ! Des problèmes des gens, nous dit-on ? Ah bon ? Non !!! Il lave le pécher des gens, nous disent d’autres ! Que c’est compliqué tout cela ou très simple, finalement. Comme au loto et ou à la roulette anglaise, c’est au choix. Dieu n’étant pas une science exacte, on peut croire ce que l’on veut, même de ne pas y croire... C’est là son (seul ?) côté positif. Mais quand même, Benoît XVI, il existe bien lui ? Pour rappeler aux gens que Dieu existe en lui, à travers lui, dans son corps à lui... Un homme comme les autres, que l’on désigne comme Dieu devant les autres, en somme. Et certains y croient ? Ah oui ? Leurs yeux sont même agrippés, et leurs oreilles greffées à la télé en écoutant les messages divins « Urbi et Orbi », diffusés inlassablement chaque année devant eux, qui ont choisi la voie de Dieu, en écoutant la voix du grand monsieur bien habillé, avec une toque de cuisinier sur la tête ! C’est vrai que parfois le monde ressemble à une boucherie... Cela doit être la raison de la ressemblance entre les deux couvre-chefs, assurément ! Mais alors, pourquoi entend-on parfois, de la part des autres, des vociférations enragées : « Mais qu’est-ce qu’il lui faut encore à ce Dieu tout-puissant, hein ? Des prières et des "Je vous salue Marie !" en veux-tu, en voilà. Il n’y a pas déjà eu assez de souffrances pour qu’"Il" ne les ait déjà pas toutes entendues, ces "maudites" récitations de l’espoir ? Combien d’autres malheurs pour qu’"Il" les écoute enfin ? ». Comme si dans le désespoir et la cruauté, les gens perdaient une bouée de sauvetage dégonflée ou invisible, ce qui revient au même, avant d’avant appris à nager, sans ! Et, là, Dieu devient une Indifférence oppressante, trop présente, une sorte de gigantesque immunité universelle et atemporelle, depuis sa propre création (ou invention, c’est au choix, on l’a dit) vis-à-vis de la vie, la mort, et la douleur de ses propres créatures ? On comprend cette rage, à défaut de comprendre l’Injustice de la vie... quand, elle s’abat sur de très jeunes enfants, innocents et insouciants, qui, du jour au lendemain, sont... malades, pour toujours. Et là on entend des parents, le poing levé dans le silence glacial du Ciel : « montre-toi ! pas ton pape, ni tes anges et tous tes saints, montre-toi, Toi ! »... tout en soignant leurs enfants par des médicaments, des piqûres, des opérations et des greffes, en attendant un signe de... Celui qu’ils n’osent même plus nommer... devant l’innommable Injustice !

Les épreuves rendent plus forts...

« ... J’en parlerai à mon cheval, demain matin, c’est promis ». J’expliquerai, qu’un sale jour d’été, des parents apprennent que leur enfant a une maladie génétique, depuis sa conception, mais que cela se révèle aujourd’hui, six ans plus tard, comme de la vase nauséabonde glissée dans de l’argile, fragile. Que d’autres parents apprennent pire encore, et que leurs vies basculent dans une spirale de cauchemars : la petite boule d’énergie et d’amour, venant de leur chair, de leur sang, de leur cœur et de leur âme, va souffrir toute sa vie, en somme. Qu’il faudra qu’il ou elle fasse son CP avec un PAI (PAI et scolarisation à l’école des enfants malades), comprendre cours préparatoire avec un plan d’accueil individualisé, car ces enfants, oubliés des dieux, ou de Dieu (déjà que l’on ne le voit pas l’unique, si en plus, il y en avait plusieurs, ce serait à s’arracher le peu de cheveux qui restent sur la tête des parents, déjà défigurés par l’impuissance, leur donnant pour le coup, un aspect monstrueux, et trente ans de plus !), ces enfants prennent donc, avant la cantine pour ceux qui peuvent y aller, des médicaments, donnés à l’école, qui devient une sorte d’infirmerie à mission éducative, et qui veille en permanence à ce que la santé de l’enfant soit compatible avec la scolarité : hommage à leur mission d’adapter aux enfants malades les activités, comme les cours de sport par exemple, qui les fatiguent au bout de dix minutes. La maladie les empêche de continuer comme les autres... comme les autres ! Le problème de la différence entre enfants, ou êtres humains en général, après l’indifférence de « l’Autre là-haut » ! Bien sûr, j’expliquerai, toujours à mon cheval qui répond aussi distinctement que « l’Autre là-haut », qu’il faut faire face, à présent, au rejet, facteur annexe et inévitable de toute différence. « Mais elles sont jalouses tes copines, parce que tu es la plus jolie, t’es nouvelle dans la classe, et on te prend pour la chouchou de la maîtresse parce que tu n’es pas obligée de finir ton sport, voilà tout »... et de faire goûter, au plus vite à la maison les enfants « jaloux », pour leur expliquer que leur camarade est comme eux ! Entre deux piqûres, bien sûr... sinon le goûter est raté, tout comme le message à faire passer ! Sans compter la dizaine de médicaments à prendre tous les jours, le quota de protéines animales pesées sans pitié sur une balance culinaire, les échographies du cœur, les hormones de croissance, etc. Les parents, les maîtresses d’école, deviennent des aide-soignants, diplômés d’amour, de courage et d’humour pour les premiers, missionnées par l’Education nationale et pleines de patience pour les secondes. Les enfants sont soignés, en attendant une greffe ou autre solution.

La médecine existe, Elle ! Elle entend, elle répond, elle sauve. Elle répare l’injustice, à la hauteur de ses moyens... Elle ! Et en attendant ses progrès toujours plus précieux pour guérir les enfants malades, on peut, bien sûr, croire en Dieu : « Venez à moi, vous qui peinez et souffrez. Je vous soulagerai », selon Matthieu et son Evangile. On peut rire, évidemment « un éclat de rire est un sceau de liberté », écrit Harry Ashmore. Et, surprise, on peut même faire les deux à la fois : « Dieu nous envoie sur des sentiers caillouteux, mais il nous donne de bonnes chaussures », lance Corrie Ten Boom ! Il est peut-être là, le cocktail miracle pour ne pas flancher : une pincée de foi, un zeste de rire et une dose vitale de médecine.

Florence Signoret

Documents joints à cet article

Dieu, ce générique de l'espoir Dieu, ce générique de l'espoir

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • TALL 21 février 2008 14:58

    Excellent. La shizophérie papale est à ce titre assez flagrante. Après JP2 qui est passé x fois sans rechigner sur le billard pour prolonger sa vie, on a maintenant B16 qui explique dans son encyclique que c’est dans l’espérance ( prière ) qu’est le salut de l’humanité et non dans la connaissance. Il ne doit pas être encore passé souvent sur le billard. Mais c’est sûr qu’il ne dira pas non. C’est ce qu’on appelle : cracher dans la soupe.


    • Florence Signoret Florence Signoret 22 février 2008 19:17

      Cher Tall,

      Ravie de te retrouver... tu avais disparu pendant quelques temps, comme moi par la suite. Je crois que nous sommes de moins en moins nombreux à n’avoir qu’une religion, finalement : celle de l’humour. L’intolérance de certaines personnes est déconcertante. C’était comme cela l’année dernière ??? Bigre ! Et bien on va continuer à bousculer toutes ces soi-disantes bonnes consciences, pleine d’humanité !


    • roOl roOl 21 février 2008 15:28

      Amen !


      • Rayves 21 février 2008 18:27

        « Si dieu existait, je serais le premier à Y croire ! »

        « Ceux qui attendent la résurection à l’heure de leur mort seront bien déçus ! »

        Comme vous le voyez, j’ai, pour ma part, pris le parti d’En rire... même si le spectacle de la superstition de masse n’est pas toujours très drôle.


        • Kookaburra Kookaburra 21 février 2008 19:44

          Ce qui caractérise ce genre d’athéisme primaire est son intolérance et son autosuffisance béate. En bon athée éclairé on est évidement bien au-dessus des trois quarts de l’humanité qui croient en Dieux ou Allah ou tout simplement qui espèrent dans un au-delà mal défini. Inutile de se casser la tête pour écrire un argument raisonné contre la foi ; croire est de toute évidence tellement stupide que d’essayer d’éclaircir ces pauvres croyants serait jeter des perles devant des cochons. Nous les athées nous savons bien que nous possédons la vérité. On peut donc se permettre de se moquer de ceux qui ne sont pas encore à la hauteur.

          En même temps j’aimerais vous demander qu’est-ce que vous voulez atteindre avec ce texte ?

          Les applaudissements des athées, qui sont majoritaires dans ces colonnes ? D’où vient votre haine de la foi ?  Critiquer le Pape c’est une chose, mais votre haine contre tout genre de foi m’étonne. J’ai des amis croyants, ça ne me gêne nullement, et je n’ai nullement envie de les critiquer, encore moins à me moquer d’eux comme vous le faites.

           


          • Zalka Zalka 21 février 2008 21:03

            "Nous les athées nous savons bien que nous possédons la vérité."

            Il y a peu de temps, le président d’un pays a affirmer que morales religieuses et laïque étaient complémentaires. Cela signifie implicitement que l’athée (n’ayant pas les deux morales) est incomplet et donc inférieur. Cela ne vous a-t-il pas choqué, en tant qu’athée assumé d’être vu comme un citoyen de seconde zone ?

             


          • logic 26 février 2008 22:29

            Florence Signoret

             Je suis handicapé à 90% aprés 50ans d’excellente santé donc blessé dans ma chair et je puis vous certifier que la médecine d’aujourd’hui sait soigner la maladie mais certainement pas le malade car elle a oublié que c’est bien le cerveau qui commande aux organes et tant qu’elle cherchera dans les molécules en les dissociant de l’esprit elle ne pourra progresser ; expliquez moi par exemple pourquoi un jour certaines de nos cellules deviennent folles déclenchant un cancer ? êtes vous sure que ce soit dû uniquement à un problème physiologique ?

            Pour ma part depuis 40ans je fais partie d’une association (reconnue d’utilité publique) qui s’occupe bénévolement de malades de toute sorte et je puis vous dire que la plus part des malades croyants ne cherchent pas en premier necessairement leur guérison mais l’acceptation de leur handicap Et une fois qu’ils ont franchi cette étape de déstabilisation leur Foi peut les aider à s’adapter intellectuellement à leur nouvelle vie

             J’ai bien plus appris phylosophiquement auprés des blessés de la vie (que ce soit dans leur vie ou dans leur coeur) qu’auprés de biens portants beaux riches et intelligents

             Ramener la Foi en Dieu pour les malades à une superstition systématique est une étroitesse d’esprit et une intolérance basée la méconnaissance de la complexité humaine

             D’ailleurs chez les Hospitaliers de Malte (depuis 1000ans) les malades sont appelés nos Seigneurs les malades et la règle demandait aux Hospitaliers de manger le pain noir et de garder le pain blanc pour les malades et les pauvres Je vous recommanderais de lire Mère Térésa et vous essayrez de voir qui détient la Vérité dans l’approche de nos "miséres"


          • Florence Signoret Florence Signoret 27 février 2008 02:46

            A logic,

            Je vous promets de vous répondre plus longuement très vite, cher logic.

            Mais en quelques mots, je comprends votre point de vue et aimerais vous expliquer le mien...un peu sous le coup de la colère, dans cet article (il est vrai), d’une injustice que je n’arrive toujours pas à digérer... tout simplement parce que je n’avais déjà pas vraiment la foi, (même si je pense que nous ne sommes pas "totalement" seuls, au fond de moi), et que, aujourd’hui, je pense ne jamais à l’avoir, un jour. Ma fille a six ans, et l’on vient de m’apprendre qu’elle est atteinte d’une néphronophtise, maladie génétique rare laminant ses reins de façon chronique jusqu’à la dyalise ou la greffe (vers 10-12 ans). Vous avez eu, vous me dites 50 ans de vie "normale" en excellente santé...elle n’en aura eue que six ans ! !! 6 ans. C’est un désespoir pour moi...d’autant plus que j’ en suis personnellement à ma troisième prothèse de hanche depuis l’âge de 20 ans, m’handicapant et me faisant souffrir le martyre...et je ne supporte, pas l’idée que ma fille souffre aussi. Dès 6 ans !

            Demain, je vais à l’hopital pour essayer de guérir ma fille.

            Bien à vous,

            Florence


          • vinvin 21 février 2008 21:41

            Bonjour.

             

            En tant qu’ "agnostique" je dirais que je me suis rendu plusieurs fois a Lourdes lorsque j’ étais plus jeune.

            je prend des somnifères depuis de nombreuses années, ce qui me permet de trouver le sommeil, et a une époque, lorsque j’ avais une panne de somnifère je buvais un verre d’ "eau de Lourdes" qui ne m’ aidait pas a dormir. POURQUOI ?

            Depuis, lorsque je tombe en panne de sominfères, je bois un verre de Vodka et je trouve le sommeil rapidement !

             

             

             

            Je ne suis pas athé, mais agnostique.

            Athé, cela veut dire : Dieu n’ existe pas.

            Moi je n’ en sais strictement rien.

            "Gnose", cela veut dire parler.

            Etre argnostique, cela veut dire :

            Si dieu existe, je suis incapable de le dire, donc je n’ en parle pas.

            Mais je peu évoquer l’ idée que d’ autres se font de dieu.

             

            EMMANUEL KANT.

             

             

            Bien cordialement.

             

            VINVIN.

             

             


            • oncle archibald 21 février 2008 21:59

              Je crois que c’est Florence Signoret qui est hargnostique ....

              Quant à la supériorité de la Vodka sur l’eau de Lourdes dans le traitement de l’insomnie Tall va vous expliquer que c’est depuis le pontificat de JP2 que la foi s’est déplacée vers l’Est, dès lors rien que de très paranormal à cette sacré évolution !

              Sur ce, ayant un peu forcé sur le Beaujolais, je vais aller dormir en invoquant le Chanoine Kir !


            • logic 26 février 2008 22:58

              Vous pouvez évoquer ce que certains pensent de Dieu mais êtes vous bien sûr que tous les"croyants que vous connaissez soient trés representatifs de l’ensemble des croyants ? Reconnaissez également qu’il y a des athées intolérants qui j’espère ne représentent pas l’ensemble des athées

               Pour ma part je suis ouvert à tout et essaye d’avoir le maximum d’opinions d’avis mais suis trés méfiant de ceux qui détiennent la Vérité car personnellement je ne l’ai pas encore trouvé ; pourtant ma profession m’a permis de fréquenter toutes sortes de gens des riches des pauvres des intelligents des instruits de trés hauts fonctionnaires des bergers athées croyants anarchistes ...et ma conclusion ce ne sont que les cons qui sont sûrs de leur croyance quelle qu’elle soit surtout lorsqu’ils veulent l’imposer aux autres


            • TALL 21 février 2008 23:12

              J’ai eu un tonton très chrétien. La messe tous les dimanches et 7 enfants. Il travaillait pour le syndicat chrétien, et son hobby était la céramique. Il faisait des crucifix, des Jesus et des Vierges en céramique. Il y en avait dans toute la maison. Presque tous ses enfants ont communié, se sont marié et lui ont donné des petits-enfants.

              Mais un jour sa femme, à l’aube de la cinquantaine, fut emportée par le cancer. En moins d’un an, elle était partie. Six mois plus tard, on n’a plus vu un crucifix dans la maison. Il est devenu bouddhiste.


              • oncle archibald 22 février 2008 11:56

                Votre tonton a confondu Dieu et sorcier... marri de s’être trompé il est parti bouder... je le plains...


              • chabou chabou 22 février 2008 09:12

                chere madame, votre article est eblouissant de sincerite, face a la maladie notamment des plus petits, c’est vrai qu’on reste sans voix. Dans ces cas la un seul remede se confier aux medecins qui font tout leur possible pour essayer de venir a bout de ces maladies de plus en plus complexes qui habitent l’homme aujourd’hui. Je suis entièrement d’accord avec vous la priere, la foi en une aide venue du ciel ne sont d’aucun secours, car dieu est comme ces etres de la mythologie mi ange mi demon, mi homme mi bete donc inexistants sauf dans l’imaginaire, seule la foi en soi(le malade) de meme que la foi de ses proches peut venir a bout d’un esprit malin, et vous conduire a la guerison, le chemin est difficile, mais il est possible, appuyer vous sur toutes les bonnes fois de votre entourage pour faire connaitre cette maladie, pour sortir de l’isolement dans lequel bien souvent se trouve le malade, seule la foi en l’homme, en les hommes peut aider quelqu’un en difficulte a se sortir de l’impasse,plus largement nous pouvons dire que si les hommes etaient tous digne de confiance, le monde serait different, mais comment un monde peut il est different quand certaines institutions et je pense notamment a l’institution religieuse distille des mensonges depuis plus de 2000 ans, jesus fils de l’homme et non pas fils de dieu,affirmer que jesus est fils de dieu a conduit l’humanite a ce qu’elle est aujourd’hui, un monde sans foi ni loi ou seuls les plus forts peuvent resister, il serait pourtant si simple, de faire la part des choses, il y a un monde du vivant , les etres la nature et il y a un mondes des esprits de la mythologie, s’etre rendu coupable de marier les deux, s’est avoir ouvert une boite de pendore ou le rationnel qui seul prevaut dans une cosmologie d’evolution devient completement irrationnel et conduit les hommes a leur perte, relisons Auguste Comte, philosophe, qui dit lui meme que l’humanite pourra etre progressiste que quand elle en aura termine avec l’irrationnel, bon courage , soyez sure que je suis de tout coeur avec vous, il existe certes des maladies, mais il existe aussi des aberrations chromologique dans l’univers de la vie, vaincre les unes et vivre avec les autres c’est toujours un enrichissement quand on voit le bout du tunnel


                • Florence Signoret Florence Signoret 22 février 2008 19:25

                  Merci Chabou, votre témoignage me touche et prouve que vous avez compris le mien, par rapport aux êtres sans défense (et plus précisément les enfants, en effet) que la médecine s’évertue à sauver, coûte que coûte, chaque jour. Merci.


                • logic 26 février 2008 23:53

                  Puisque vous parler de Jésus peu importe qu’il soit Dieu ou pas mais vous apprendrez que dans son enseignement il n’a jamais parler du temporel (si on devait se raser porter foulard manger de la viande du poisson...) il est venu nous dire une chose essentielle Aimez vous les uns les autres Il est vrai que si l’on appliquait cette devise il n’y aurait plus de guerre, la science avancerait ,les malades les déshérités et les vieillards ne seraient plus seuls ...Pourquoi opposer la religion du Xst et la science ? Les autres religions peuvent nous entraver dans notre vie matérielle soit parce qu’elles vénèrent les vaches soit parce qu’elles ne veulent pas que l’on mange du cochon soit parce qu’il faut circonsiser .. Je n’ai jamais lu ce genre de prescription dans le nouveau testament par contre j’ai lu qu’il avait empêché la lapidation d’une femme adultère

                   En 12150 la Sorbonne fut créée par Sorbon confesseur de St Louis pour une vingtaine d’étudiants necessitex mais méritants et ils avaient tout à disposition pour apprendre la médecine l’astronomie la physique la chimie l’architecture ...et c’est quelques décennies plus tard .que l’Eglise plus soucieuse du temporel que de l’intemporel eut peur de perdre sa prépondérance et commença à y mettre non plus son oeil émerveillé mais son regard noir et developpa l’inquisition dévoyant ainsi l’enseignement du Xst qui en définitive est trés proche de Socrate Platon...

                   


                • Remex 22 février 2008 11:20

                  Devant la souffrance d’un enfant, d’un innocent, Jésus -l’agneau immolé- n’est-il pas le seul Dieu « acceptable » ?

                  Dieu s’est mis lui-même en première ligne pour donner un sens à ces souffrances : la rédemption.

                   

                  L’espérance chrétienne nous rappelle que nous ne sommes pas que des amas de cellules, mais que nous sommes aussi des êtres spirituels.

                   


                  • chabou chabou 22 février 2008 11:46

                    chere madame, nous sommes certes des etres spirituels, mais quand nous invoquons quelque chose, quelqu’un, nous savons de quelle nature il est, jesus est de meme nature que vous et moi, dieu est de nature certes spirituel mais qui n’a aucun fondement si ce n’est mythologique, j’espere que vous faites la differrence, sinon c’est grave pour l’avenir de l’humanite,


                  • Emile Red Emile Red 22 février 2008 11:59

                    Coluche, Desproges ou Dac étaient spirituels, Pi7 un peu, quant à Benoit ou Jean Paul, doutons...


                  • Remex 22 février 2008 12:51

                    @chabou : [...] sinon c’est grave pour l’avenir de l’humanite

                    merci pour votre prophétie... peut-être pas très inspirée ;)


                  • chabou chabou 22 février 2008 13:32

                    si c’est grave pour l’avenir de l’humanite, tant que les hommes ne feront pas preuve d’objectivite, ils seront toujours soumis aux oeuvres malefiques et perverses des gens bien pensants oeuvrant soi disant pour le bien de l’humanite


                  • Emile Red Emile Red 22 février 2008 11:55

                    Encore une fois la papauté a envoyé ses légions, à moins que ses légionnaires se sentent investis du droit divin.

                    L’hallucinant est que l’auteur ne dit pas être athée, ni même agnostique, elle conçoit ou pas une idée d’un dieu, pourtant les hordes bénies, oui-oui ou oui-non, montent au créneau, comme s’il était inadmissible de ne pas jouer franc aux jeux mystiques.

                    L’article est joliment écrit, il plait, il déplait, en toute circonstance il questionne sur l’intérêt du vivant face au virtuel, faut-il être mal portant pour affiner sa foi, affermir ses croyances, n’y a-t-il pas danger à faire appel aux doctes médecins quand la foi risque d’en pâtir, dieu ne se trouve-t-il pas dans l’ascèse, dans la douleur que guérir nous écarterait du bonheur céleste ?

                    Mais il est vrai que le mystèrieux, l’incompréhensible, l’inexplicable, l’obscur est réservé, l’âme commune ne peut être conviée aux festins sacrés, le chien impur ne mérite qu’os ou écuelle, et encore de leçons, de conseils, de morales, la bure s’habilite, s’ingère seule détentrice du savoir. Il est vrai que dans le domaine religieux pour voyager dans le spirituel, les habits ça sert d’auto.

                    Les dévots aiment le silence en soutane, le silence, force faisant loi, du mécréant. Régir à tout prix propos et écrits, contrôler pensées et actes, rapport d’autorité qui assimile au non être l’impie.

                    Complexe navrant, sanctifiant un clergé en tiare ou calote dont le comportement policier trouve sa comparaison suprème à coup de crosses pour faire taire.


                    • Florence Signoret Florence Signoret 22 février 2008 19:48

                      Je ne pouvais pas trouver meilleur porte-parole que vous, qui avez saisi le fond et la forme de mon article. Vous savez quoi ! Cela fait du bien.

                      Mon article portait, à certains moments, à polémique, certes ! mais pas à autant d’intolérance et d’agressivité gratuites, car je n’ai jamais été agressive, ni intolérante. Je posais un certain questionnement , en effet, entre spiritualité et expérience humaine, en ce qui concerne le domaine précis de la santé l

                      Merci à vous.


                    • Emile Red Emile Red 23 février 2008 19:04

                      Comme quoi, dans la complexité de la pensée, les athées ont un train d’avance parceque livrés à eux même...


                    • Gasty Gasty 22 février 2008 13:46

                      La religion trouve son inspiration avec la misère humaine et a toujours sû l’exploiter. C’est peut etre bien la première exploitation de l’homme par le divin, puis de ses représentants. Aujourd’hui nous avons Sarko.

                      Quoi de plus normal que la rébellion.


                      • Gasty Gasty 22 février 2008 13:57

                        Et dieu dans tout cela ? Un jour j’ai entrepris de faire un bassin d’eau. Je me suis renseigné sur ce que je devais faire, sa surface , sa profondeur, le volume , comment faire pour qu’il puisse se régénérer sans avoir à intervenir par des moyens artificiels.

                         

                        Une fois construit, j’introduit des plantes aquatiques et quatre poissons rouges ( d’eau froide).

                        L’année suivante, il y avait un tas de poissons , de tétards de crapauds, des escargots d’eaux, une couleuvre, des araignés d’eaux, bref un tas de bestioles.... J’étais le créateur de ce monde, un Dieu, mais je ne matrisais plus rien, je ne savais même pas ce qu’il pouvait se passer au fond du bassin, des tragédies dont j’ignorais la raison et le sens.

                        Les poissons rouges sont devenus mes apôtres.


                      • Emile Red Emile Red 22 février 2008 14:17

                        As tu vu une carpe en croix ?


                      • Gasty Gasty 22 février 2008 14:37

                        Non c’est pas drôle ! Comme un con j’ai testé ma canne à pêche dans mon bassin et y’en a un qui a mordu à l’hammeçon.

                        Je l’ai rebalancé dans le bassin mais j’ai bien vu plus tard qu’il était bizarre , certains l’entouraient alors que d’autres conspiraient à l’autre bout du bassin.


                      • chabou chabou 22 février 2008 15:17

                        et bien justement c’est avec des histoires comme la votre que le monde evolue, vous auriez fait votre bassin a un autre endroit moins propice au developpement de la vie, vous auriez surement eu le bassin dont vous reviez pour vos poissons rouges, bien amicalement, vous m’avez fait rire, et comme on sait le rire est le prpre de l’homme


                      • chabou chabou 22 février 2008 15:21

                        mais vous avez choisi la vie la vraie, c’est tout a votre honneur


                      • Emile Red Emile Red 22 février 2008 19:13

                        Tu imites le poisson Gasty ? Oeil torve, bouche ouverte, devant ton feng chuj de bassin rouge tu rest koï...

                        Gaffe quand la carpe pète, Lerma n’est pas loin.


                      • Emile Red Emile Red 22 février 2008 19:16

                        Exactly Sir....

                        Mort jeune, il avait assez d’urée.


                      • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 22 février 2008 20:15

                        Dieu est une fiction disponible, c’est pourquoi il est et doit être admis multiple , de visages, d’usages et de fonctions. Que chacun le sache au lieu de le prendre pour un vérité-réalité une et indivisible qui commande, jusqu’à se passer de cette fiction si cela lui chante. Ni église, ni croyance révélée à tous, ni rituel. Religiosité sans culte ni religion, foi sans vérité universelle, pur fantasme subjectif et se sachant tel, telles sont les conditions pour que Dieu, comme consolation intime, soit compatible avec la liberté.


                        • chabou chabou 22 février 2008 21:18

                          etes vous sur qu’il n’y a pas de verite universelle, pourtant des etats de conscence modifie existent qui vous font atteindre un niveau de conscience qui n’est plus la norme mais qui est exceptionnel, ces etats de conscience modifies vous donnent acces a la connaissance innee, la connaissance qui nous vient des generations qui nous ont precede, scientifiques philosophes etc, comment expliquez vous que des theses scientifiques une fois qu’elles sont etablies sont faciliment assimilables par nos cerveaux normaux comme si elles avaient toujours existes, comment expliquez vous que la decouverte fondamentale d’einstein devient banale quand on a compris que la pomme quand elle tombe de l’arbre n’est pas dans le vide mais dans l’air qui est la source de la vie,qu’il n’y a pas de vide, ca remet les choses en place ca prouve s’il etait besoin de le prouver que tout fait qui se passe sur terre est soumis a 2 principes espace temps, ca vous fait comprendre que la vie est ici et maintenant, que le temps est une invention puisque l’univers fonctionne toujours a l’instant present, que les rayons de lumière qui nous atteignent, si leur source est bien anterieur a l’heure a laquelle nous les recevons la chaleur qui rechauffe cette lumiere est immediate, alors monsieur, la verite n’est t’elle pas universelle, il suffit d’une panne de notre soleil et celle ci interviendra en son temps entrainant l’extinction de toute vie, oui la verite est universelle la verite de creation est universelle, seul subsiste en ce bas monde des non connaissances des non sciences, des aveuglements douteux faisant croire qu’un etre humain peut etre l’emanation d’une divinite, non il existe bien des etres qui peuvent a un certain moment de leur vie par un phenomene qu’on nomme la kundalini acceder a une notion de divin, c’est a dire avoir l’impression que le corps fait corps avec l’’infini, c’est un phenomene qui se produit de plus en plus car favorise par l’usage des drogues ou du stress, et ca prouve aussi les phenomenales possibilites du cerveau humain, oui il existe bien une verite universelle et ou qu’on soit dans le monde on est obligatoirement relie au sol et a l’entourage immediat ce qui veut dire que fatalement si on relie tous les maillons on est fatalement solidaires, ne pas vouloir comprendre cela, c’est vivre en egoiste et surtout c’’est ne pas avoir compris qu’il y a une seule terre et que ce qui s’y passe dessus, c’est l’affaire de tous


                        • Florence Signoret Florence Signoret 25 février 2008 15:34

                          Cher Chabou, je vous aime...de façon universelle, bien sûr, car comment ne pas être en connivence avec la démonstration limpide et si bien écrite que vous venez de faire ! le soleil existe et il ne faut pas attendre qu’il s’éteigne pour vivre ici bas ! "Les étoiles" de la vie terrestre, brillantes, qui transcendent et font progresser l’homme et son histoire, sont bel et bien les résultats d’une construction du cerveau humain, même si la science produite par ces mêmes cerveaux se contredit elle-même, et se met au défi chaque fois pour s’éprouver et se prouver (voire critique de l’induction de Karl Popper), pour arriver là où elle en est aujourd’hui...car nous sommes à jamais des êtres perfectibles, à savoir vouer presque "condamner" à se perfectionner. Améliorer la trajectoire humaine avec ses progrés et ses ratés, avec pour certains l’aide de Dieu ou comme on voudra le nommer (Amour, Entité Supérieure, etc.) et pour d’autres, principalement la connaissance séculaire et successive de ceux qui ont tracé la voie de la technologie, de la recherche médicamenteuse, et de tout ce qui contribue à l’évolution, parfois la révolution de l’Etre Humain. Justement, je suis assez de l’avis de Popper sur la science, pour qui une proposition scientifique doit être réfutable (sinon elle ne relève pas de la science mais du dogme), et jamais supposée valide jusqu’à la fin des temps... La proposition : "Dieu existe" est pour Popper dotée de sens, mais elle n’est évidemment pas scientifique... car elle n’est pas réfutable ! Rien ne permet d’en faire la critique. Un peu statique, la supposition devient dogme et n’amène aucun changement tangible dans l’évolution humaine. Le propre des données scientifiques est d’être réfutable, ce qui permet faire croître les connaissances scientifiques. la science est une dialectique : on valide une théorie scientifique, jusqu’à ce qu’une autre l’infirme ou la modifie, et que l’on puisse en faire une synthèse. Mon article visait à montrer que pour certains, la foi pouvait aider à surmonter l’insurmontable, mais en aucun cas, elle ne pouvait, comme la science, guerrir et sauver la vie. Dieu se joint à la science, mais ne s’y substitue pas. les prières "se greffent " aux soins, mais ne les remplacent pas. Un cancer se soigne statistiquement et incontestablement par une chimiothérapie bien plus que par un voyage à Lourdes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès