Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > EHS : Petite histoire d’un scandale sanitaire

EHS : Petite histoire d’un scandale sanitaire

On en a entendu parler de manière ponctuelle dans les média. Le dernier article concernant ce sujet est paru sur Bakchich.info.

Le problème ne semble pas déchaîner la levée de boucliers qui serait sans doute nécessaire.

Il est vrai que je faisais partie moi-même des sceptiques mettant sur le compte du "psychologique" ce genre de syndrome. Jusqu’à ce que je sois, de plein fouet, touchée par le problème.

Je vous laisse découvrir cette réalité et quelques liens qui donnent le vertige face à ce futur scandale sanitaire aussi bien camouflé que l’amiante le fut.

Ma propre soeur est atteinte depuis quelques mois dEHS : Electro Hyper Sensibilité.

C’est un véritable calvaire car le mal va croissant et rien ne peut l’atténuer si ce n’est fuir toute zone couverte par des champs électromagnétiques.

Les malaises ont débuté insidieusement par des maux de têtes, des bourdonnements d’oreilles, des vertiges de temps à autres, bref, rien qui ne pouvait être mis sur le compte d’une simple fatigue passagère.

Mais les symptômes ont été croissants : vinrent ensuite de fortes migraines à l’approche de son téléphone portable ou de son PC, des douleurs dans tout le corps, la perte du sommeil et de l’appétit, des palpitations, toutes manifestations impossibles à expliquer pour les médecins qui suivaient l’affaire et multipliaient les analyses.

Parmi eux, s’en trouva un qui l’orienta enfin vers un spécialiste parisien qui finit par diagnostiquer une EHS via des examens spécifiques. 

"L’EHS est une pathologie reconnue en Suède comme handicap, en Angleterre comme maladie, sans que le lien officiel avec les champs électromagnétiques ne soit reconnu officiellement.
En France, elle est ignorée par les pouvoirs publics.
Cependant, de nombreuses études indépendantes et non contestées ont démontré le lien physiologique entre l’exposition aux CEM et l’EHS.
Association Robin des Toits

A l’heure qu’il est ma soeur ne dort plus qu’une à deux heures par nuit, ne peut même plus vivre chez elle puisque sa maison est entourée de 6 antennes relais à moins d’une centaine de mètres, ne peut plus poursuivre son activité professionnelle et doit se protéger de tout, y compris maintenant de simples champs électriques tant sa sensibilité est exacerbée.

Aux terribles symptômes de cette affection se rajoute donc aujourd’hui un total épuisement physique et psychologique. 


Où trouver refuge ? Comment se protéger des radiations ?

Il n’existe aucun forum véritablement dédié aux personnes atteintes d’EHS, les informations sont extrêmement parcellisées et l’entraide entre "malades" n’est pas encore réellement organisée. 

Difficile donc, dans ces conditions, de trouver des réponses aux questions et d’identifier les "zones blanches" où l’on pourrait se réfugier quelque temps afin d’éviter les douloureux effets de cette hypersensibilité. 

Si certaines entreprises proposent aujourd’hui des vêtements ou autres gadgets susceptibles de protéger, leurs produits sont loin d’être suffisants pour calmer les personnes atteintes d’EHS à moins qu’elles ne décident d’y laisser leur fortune et de ne plus sortir de leur cage de Faraday.

Il reste 364 communes non couvertes à ce jour par la téléphonie mobile (ce qui ne signifie pas qu’il n’y ait pas de wimax ou autre chose). Ces "zones blanches" peuvent encore préserver la santé de leurs habitants. 

Malheureusement, les pouvoirs publics, encouragés par la demande des riverains, veillent à y accélérer l’implantation d’antennes relais sans informer le public, voire en le rassurant sans preuve formelle.

Ainsi, sur le site du Conseil Général de Haute-Garonne, on peut lire cette affirmation : " Il n’y a pas de danger à vivre à proximité des stations de base (ou antenne-relais). Un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) fait en 2005 indique que « compte tenu des très faibles niveaux d’exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, il n’existe aucun élément scientifique probant confirmant d’éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé. »

Il se trouve que le site de l’OMS est beaucoup plus prudent et ne manifeste pas autant de sérénité !

Les cartes de l’ANFR permettant de visualiser les antennes relais présentes sur le territoire français ne sont malheureusement pas à jour.
Les sites des opérateurs proposent aussi des cartes, mais celles-ci sont bien entendu très peu fiables.


Pour mieux comprendre l’ampleur du scandale :


Le site de Next-Up : Vous y trouverez toutes les informations nécessaires, un descriptif de l’EHS, des témoignages de malades et de médecins, des rapports scientifiques etc...

Le site du CRIIREM : qui réunit des scientifiques, experts des pollutions de l’environnement, de médecins et d’universitaires reconnus, spécialistes de l’électromagnétisme naturel, biologique et artificiel.

L’association Robin des Toits qui alerte sur les dangers et soutient les riverains qui portent plainte contre les opérateurs.

Une enquête menée pour M6 et à la fin de laquelle un responsable français admet ne pas connaître "les effets à long terme".


Chacun de ces sites propose lui-même d’autres liens. Je vous laisse juge.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • JL JL 28 novembre 2008 15:15

    Si l’EHS est avérée, ce qui semble être le cas, il faudrait se poser la question de savoir si ce syndrome est une réaction qui à l’instar de la douleur, a pour vocatiion de protéger ou non, et si oui, poser comme hypothèse que les personnes qui n’en sont pas atteintes sont en danger comme le sont les personnes insensibles à la douleur. Selon cette hypothèses, les personnes souffrant d’EHS seraient en quelque sorte, des mutants.


    Par exemple :

    "GÉORGIE Ashlyn Blocker, 5 ans, n’a peur de rien, mais doit être constamment surveillée, car elle est incapable de ressentir la souffrance physique A la cantine, des professeurs mettent de la glace dans son chili con carne, car même si son plat est brûlant, elle est capable de l’avaler sans broncher. Dans la cour de récréation, une surveillante reste à proximité pour l’empêcher de se livrer à des activités trop physiques, ou de courir. En cas de chute, même grave, l’enfant ne pleurerait pas ni ne se plaindrait.
    La fillette présente une maladie rare l’insensibilité congénitale à la douleur, qui va de pair avec une anhidrose. « Certains diraient que c’est une bonne chose, mais ce n’est pas le cas », souligne Tara, sa mère. « La douleur a une fonction : elle informe le corps que quelque chose ne va pas et doit être modifié. Je donnerais n’importe quoi pour qu’elle éprouve de la douleur. » La maladie empêche également Ashlyn de sentir les températures extrêmes, hautes ou basses, privant son corps de la possibilité de se rafraîchir par la transpiration." 

    http://www.amge.ch/index.php?option=com_content&task=view&id=436&Itemid=96 


    • mitra 28 novembre 2008 15:16

      Il y a une vingtaine d’années, il y a un type qui a observé "quelque chose" d’inhabituel dans des expériences à cheval sur 2 domaines : la physiques et la biologie.
      C’était inhabituel car pas encore observé, d’où problème : était-ce un artefact, une observation malhonnête où une observation nouvelle mais ayant le mauvais goût de remettre en question des modèles de physique et de chimie ( et là pas de bol, on empiète sur du lourd donc du susceptible ). 
      Il semblerait qu’à l’époque, au lieu d’aider cette personne à progresser et éventuellement de corriger sa myopie éventuelle ( donc son erreur potentielle ) , il a été beaucoup plus simple de le lapider.
      Il semblerait aussi que quelque temps plus tard, d’autres chercheurs, mais étrangers, ont tenté de reproduire l’expérience mais, pas de bol, ils ont observés des phénomènes aussi troublants que le premier pestiféré.

      Heureusement, leur observation n’étant parure que dans un journal étranger, la doxa Francophone pu dormir tranquille ( si je ne m’abuse, ça devait être dans "the Gardian", mais n’étant pas abonné à leurs archives, je ne peux confirmer. Si un lecteur de ce site a cette faculté ainsi que de décrypter l’Anglois, je ne peux que pister de chercher entre 2000 et 2003 )

      Et pis paf, patatras, voilà t’y pas qu’un autre scientifique Français ( avec son équipe et d’autres collègues étrangers ) observent récemment un truc de la même nature. Là, pas de bol, il est prix Nobel de médecine ( ça ne va pas être aisé de le dézinguer aussi facilement mais il ne faut pas désespérer de nos médias )

      Quel est le rapport avec l’article initial ? Ben

      1) Déposez vos certitudes ( ce n’est pas compatible avec la méthode scientifique )

      2) Voyez là : http://www.colombre.it/montagnier ( surtout la 2ème vidéo )

      3) Essayez de comprendre ( ce n’est pas hyper démonstratif pour le quidam )

      Et après réflexion, il y a peut-être la possibilité du début d’un embryon potentiel ( mais non certain ) d’un départ d’explication éventuelle de pleins de trucs bizzares et notamment des EHS ( C’est mon intution, qui n’est pas un instrument suffisamment fiable pour être d’une validité conséquente )

      Désolé, je n’ai pas pu faire plus prudent.

      P.S. : Conseil : Si vous voulez que cette recherche avance, ne le dites pas aux médias.


      • Bof 24 décembre 2008 15:32

        MERCI . Vous m’offrez ’mon’ cadeau de Noel 2008 en ce 24/12/2008 par votre réponse. Bonnes Fêtes de fin d’ année 2008 à vous aussi.


      • krolik krolik 28 novembre 2008 15:17

        Pour votre soeur, pour au moins qu’elle dorme tranquillement, il faudrait que vous transformiez sa chambre en cage de Faraday.
        Vous prenez de la toile fine en cuivre, treillis à filtre par exemple, et une couverture des murs, du sol et du plafond. L’air passe à travers donc pas de problème sanitaire.
        Le tout est de s’assurer de la bonne continuité de la cage, il faut que l’ensemble forme une cage étanche aux rayonnements électromagnétiques ; Vous pouvez faire les montants avec de la cage avec de petits profilés en alu dont on se sert pour monter les parois en placoplatre. Le tout c’est qu’il y ait une bonne continuité électrique de l’ensemble.
        Une version moins chère et moins aérée consisterait à mettre des feuilles d’alu en continuité mur, sol et plafond, mais psychologiquement ce serait inquiétant de dormir dans une telle boite.
        La cage en question pourrait se limiter à une dimension de baldaquin autour du lit, fermé par une porte en trillis (la lampe de chavet restant à l’extérieur.
        C’est de cette façon que les militaires protègent leurs installations informatiques contre les impulsions électromagnétiques nucléaires.
        Une fois cela réalisé il serait très intéressant de constater l’effet très positif ou non de la cage de Faraday sur le syndrome qu’elle présente. 
        Une cage de Faraday c’est infranchissable pour toutes les ondes électromagnétiques quelles que soient leurs fréquences.(théorème de Gauss sur les surface fermées). En général les ferrailages du béton armé ou les parois en alu des murs-rideaux sont déjà un bon début de protection dans de nombreux batiments.
        @+


        • mitra 28 novembre 2008 15:32

          Voir de relier le tout à la terre électrique de la maison, histoire d’éviter que la cage se charge statiquement.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 28 novembre 2008 15:27

          " des douleurs dans tout le corps, la perte du sommeil et de l’appétit, des palpitations, toutes manifestations impossibles à expliquer pour les médecins qui suivaient l’affaire et multipliaient les analyses. " avez vous écrit.

          Les personnes les plus atteintes par ces phénomènes sont celles qui ont accumulé le plus de métaux lourds dans leur modes de nutrition et leurs boissons ( souvent d’ailleurs, l’eau du robinet local...), ainsi que beaucoup de médicaments . L’ensemble de ces particules contenues dans le corps et leur répartition aléatoires constituent parfois la shématique réduite des relais antennes qui fait donc echo interne plus ou moins important.

          Le meilleur remède naturel pour s’en défendre sont les choux qui éliminent de l’organisme ces éléments perturbateurs, ainsi que l’eau de la plupart des puits de jardin.

          Amitiés à vous et votre soeur. L.S.


          • krolik krolik 28 novembre 2008 16:02

            @Mitra,

            La conférence de Luc Montanier est intéressante. ler problème de Benvéniste c’est que son étude était financée par des fabricants de pilules homéopathiques donc la tendance générale était donnée. Benvéniste s’est contenté de faire des manips de biologie.
            Je crois qu’il aurait fait appel à des physiciens spécialistes de mécanique quantique il aurait pu trouver d’autres appuis.
            Luc Montanier fait appel hostensiblement aux physiciens pour avoir de l’aide, il a compris la leçon.
            Le fait que Montanier soit nobélisé ne serait pas suffisant pour que l’opprobre lui tombe dessus s’il venait à s’égarer, comme par exemple le Nobel de physique Bryan Josephson qui a trouvé la théorie explicative de la supraconductivité à haute température, vous parlez de lui maintenant et tout le monde rigole..

            @+


            • mitra 28 novembre 2008 18:37

              L’indépendance d’un chercheur vis à vis de ses sources de financement est un problème vieux comme le monde. On retrouve la même interrogation dans tous les domaines... notamment celui de l’EHS.

              Le fait que M. Montagnier fasse appel aux physiciens n’implique pas que ceux ci daignent répondre à sa requête pour plusieurs raisons à mon avis.

              1) Ca sens le souffre et une tête est déjà tombée

              2) Le financement, avec toutes les difficultés que ça comporte couplé à la suspicion de la source éventuelle, même si les travaux sont honnêtes.

              Dans l’exemple dont nous discutons, il y a peut de chance que Bayer s’y mette.

              En revanche Boiron peut être et nous chutons derechef dans le même piège de crédibilité.

              3) Ca demande une dose de courage conséquente de s’engager dans une voie qui remet en cause ses fondements personnels, encore plus ceux de ses coreligionnaires : ça peut déboucher très vite sur une mise au banc.
               

               

              En ce qui concerne la suite de votre message concernant l’opprobre, j’émettais l’hypothèse que sa vie personnelle n’entrerait pas en jeu, ce qui est, je le reconnais fort présomptueux de ma part dans cette époque si peu éclairée.
               

               

              Bref, dans cette affaire, il y a probablement quelque chose, qui n’est peut-être qu’illusion, mais quel humain prendra le risque de mettre son chapeau d’explorateur sur la tête sachant qu’il trouve un nouveau continent ou un mirage, il y a toutes les chances qu’on lui lâche les chiens ?


            • docdory docdory 28 novembre 2008 17:24

               @ Hypos 

              Je sens que je vais encore me faire incendier par tout le monde , mais les troubles dont souffre votre soeur peuvent se voir dans plusieurs affections psychiatriques : avant tout la dépression , mais aussi la schizophrénie débutante , l’hystérie ( bien que la nosographie psychiatrique telle qu’elle est définie dans le DSM IV ne reconnaisse plus l’hystérie ) , l’hypochondrie, la paranoïa et certains troubles obsessionnels compulsifs . Dans le cas de votre soeur , il peut s’agir d’une autosuggestion , d’une idée fixe ou d’une idée délirante . 
              En parlant des médecins de votre soeur vous dites :
              "Parmi eux, s’en trouva un qui l’orienta enfin vers un spécialiste parisien qui finit par diagnostiquer une EHS via des examens spécifiques. " 
              A titre de curiosité professionnelle , j’aimerais savoir en quelle spécialité était spécialiste ce spécialiste , et quels "examens spécifiques " mirent en évidence cette " électro hyper hypersensibilité " !
              En matière de psychiatrie , il est d’usage constant de ne pas rentrer dans les conviction du malade . Dans le cas de votre soeur , ce spécialiste , par ses conclusions , a malheureusement retiré toute possibilité à votre soeur d’admettre que son problème est d’ordre psychiatrique , ce qui lui retire ipso facto toute possibilité d’avoir un traitement efficace, et donc de guérir . 

              J’aimerais terminer par une anecdote personnelle qui date de l’époque ou j’étais interne . Une vieille patiente, qui souffrait de diverses convictions délirantes telles que d’avoir fait l’objet d’expériences nucléaires au cours desquelles on avait mis des vers mutants dans ses intestins , et qui montrait à toutes les personnes dans le service une attestation sur un papier jauni , qui stipulait qu’elle n’avait jamais connu l’amiral Darlan , refusait de passer un électrocardiogramme qui était absolument nécessaire dans son cas , car , disait-elle sans en démordre , elle était " allergique à l’électricité " . Le patron qui faisait ça visite ce jour-là , se tourna vers moi et me dit " merde , il faut quand même bien qu’elle le passe , cet ECG , comment faire ? " Je répond au patron en clignant de l’oeil " on va utiliser le système D , vous allez voir , patientez . " Je reviens deux minutes après avec le chariot à ECG sur lequel j’avais posé une bouteille d’oxygène , que je montre à la patiente en lui disant : " voilà , je vous ai amené un nouvel appareil qui marche au gaz ! " . Je lui fit sans problème son ECG ( le patron , écroulé de rire , était sorti précipitamment de la chambre de la malade ) Bien entendu , celle -ci ne présenta aucune manifestation allergique au cours de ce " gazocardiogramme " !!!


              • krolik krolik 28 novembre 2008 21:26

                @DocDory
                Je rejoins tout à fait votre position.
                C’est pour cela que j’ai proposé de monter une cage de Faraday autour du lit.
                L’important c’est que cette femme aille mieux.
                Alors la cage de Faraday aura forcément un impact sur sa santé, quel que soit l’origine de son mal !
                @+


              • Dolores 30 novembre 2008 19:27

                @ Doctory

                Toute émergence d’une nouvelle forme de maladie pour laquelle les médecins n’ont pas d’explications est immédiatement dénommée "psycho-somatique" et on en reste là.

                Pour expliquer cette inertie (surtout quand cela touche plus particulièrement des femmes) on leur attribue comme causes des dépressions, de l’hypocondrie, de la schizophrénie et par dessus tout l’hystérie. C’est bien connu depuis Charcot, les femmes sont toutes potentiellement hystériques !
                C’est plus facile que de reconnaître son ignorance, son impuissance et et une excuse à ne pas chercher de remède au problème. On se contente de "bricoler" sur de supputations.

                Permettez-moi de vous le dire très nettement, Doctory, ce sont des inepties qui ne font rien avancer et qui ne soulagent en rien les malades. 

                Je sais de quoi je parle et j’en ai une expérience personnelle : depuis 9 ans, je suis atteinte de fibromyalgie,
                une maladie dite orpheline compliquée du syndrome de fatigue chronique et du syndrome sec.
                Nous serions actuellement 1 200 000 personnes en France à souffrir de cette maladie, dont 90% de femmes et 10% d’hommes et d’enfants.

                Quand je suis tombée malade brutalemen en 1999, mon médecin a pensé à une sciatique, puis à de l’arthrose, puis à des rhumatismes. Il a finit par me faire comprendre que j’étais une feignante.
                J’ai consulter un rhumatologue qui m’ a traitée pour de l’arthose en évoquant timidement la fibromyalgie.
                Je suis allée dans une consultation contre la douleur dans un grand hôpital pensant qu’on allait me guérir.
                On m’a dit que j’étais fibromylgique et qu’il n’ avait pratiquement rien à faire.
                99% des médecins en 2001 n’avaient jamais entendu parler de fibromyalgie.

                Je me suis documentée, j’ai constaté que cette maladie était connue depuis longtemps, mais que l’OMS ne l’avait inscrite que depuis 1992 dans sa liste . J’ai cherché ce que le monde médical pouvait avoir cherché et découvert. En fait pas grand chose, il en était à bâtir des théories ( on en est pratiquement à l’heure actuelle encore à ce stade en 18 ans) telle que celles dont vous arguez : dépression, schizoprénie, hystérie hypocondrie etc....
                J’ai changé de médecin ( j’avais le même depuis 28 ans) et nous avons suivi toutes les pistes proposées par les théories médicale dans les traitements. Aucun effet. Je suis même de plus en plus invalide.

                Croyez bien que si ce dont je souffre est psy, le pouvoir de mon esprit devrait m’avoir guérie depuis longtemps.

                Depuis environ 2 ans, le corps médical tend à reconnaitre qu’il s’est peut-être trompé sur le côté psy.
                Néanmoins quand il se propose d’essayer d’améliorer la vie du malade, il demande que celui-ci "adhèrer"
                au traitement. C’est une approche psy : on ne demande pas à quelqu’un d’adhérer à son traitement pour une angine, une tuberculose ou une apendicite.

                La personne évoquée dans l’article est une femme, donc à votre avis suceptible d’être dépressive, shizophrène, hystérique . C’est facile et assez méprisant. Maladie de femme déséquilibrée, diagnostique la plupart du temps fait par des hommes condescendants.

                Comme je souffre d’insomnies, il m’arrive de regarder la télévison toute la nuit et de "tomber" sur des émissions que personne ne voit mais qui sont très instructives .
                Sur Arte, j’ai suivi une émission portant sur la nocivité pour les populations des ondes émisses notamment par les antennes relais et les portables.

                Le laboratoire d’une grande université allemande et les laboratoires de l’armée des USA ont fait des recherches dans ce domaine et sont arrivés à la même conclusion : ces ondes sont néfastes à la santé humaine.
                On ne fait pas une grande publicité à ces recherches et à leurs conclusions ; la preuve, l’émission était diffusée à 4 hdu matin.
                Alors en France, on peut nous raconter qu’il n’y a pas de risques, qu’on ne peut pas conclure ni dans un sens ni dans l’autre et qu’on peut continuer à mettre des antennes partout sans le moindre danger.
                Et que toute maladie inexpliquée par les médecins est forcemment d’origine psychiatrique.

                Vous devinez pourquoi ?

                Le marché ne doit pas perdre un sou !!! Imaginez la perte des sociétés de téléphonie si on décidait de leur retrait.

                Et le marché, il est très content quand des gens disent que si la santé de quelqu’un s’en trouve altérée
                cela n’est en rien la responsabilité de ce qui nous est vendu, c’est seulement que cette personne est mentalement malade.

                Refrain : Dépression, Schizophrénie, Hystérie, Hypocondrie, ParanoÏa ....etc

                Merci Docteur !



















              • Jean TITOUPLIN Jean TITOUPLIN 28 novembre 2008 21:54

                Dans nos sociétés modernes, l’absence de preuves d’un effet nocif ne semble plus suffire.
                De plus en plus de personnes exigent la preuve de l’absence de risques ; ce qui est autrement plus difficile. 

                En attendant que la communauté scientifique apportent les preuves de cette absence de risques, de nouvelles phobies apparaissent. Elles sont souvent alimentées par une méconnaissance scientifique des phénomènes en jeux, mais aussi par le " buzz " ou (et) par l’appât du gain. 

                Pour en revenir à nos émetteurs .
                Les champs rayonnées se mesurent en V/m (Volt par mètre). Tout émetteur doit répondre à des normes, internationales avant sa mise sur le marché. 

                Si vous voulez consulter la puissance rayonnée par l’antenne-relais la plus proche de chez vous et le niveau par rapport à la norme c’est là (base de données/mesure de champs) : 

                http://www.anfr.fr/index.php?cat=sante&page=reglementation

                Reste un doute, c’est le danger pour ceux qui se collent un téléphone portable pendant des heures à quelques cm du cerveau (des études sont en cours).

                La puissance rayonnée variant comme le carré de la distance (en doublant la distance la puissance est divisée par quatre) le champ reçu en téléphonant est plus important que celui d’une antenne relais à 5m. 

                En attendant on peut toujours utiliser un kit main libre avec le téléphone dans la poche. En plus, ça évitera de se le faire piquer ! !


                • docdory docdory 28 novembre 2008 22:57

                   @@ Jean Titouplin

                  Effectivement , il y a eu des cas de malaises collectifs dans une collectivité ( je crois me rappeler qu’il s’agissait d’un service hospitalier ) . Malgré des investigations très poussées , aucune cause ne fut retrouvée et l’affaire s’arrêta toute seule .


                • mitra 29 novembre 2008 10:24

                  Il me semble qu’une production d’infrasons provenant du système de ventilation avait été évoqué.
                  Le fait qu’à partir d’une certaine puissance les infrasons puissent provoquer des malaises n’est pas une chimère.
                  Maintenant, je ne connais pas le fin mot de l’histoire.


                • mitra 29 novembre 2008 10:39

                  "L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence"
                  Martin Rees repris par 
                  Karl Sagan ( ou l’inverse ), repris par M. Montagnier.. et bien d’autres.
                  Votre démarche scientifique me semble un peu boîteuse
                  ( avec tout le respect que je vous doit, veuillez excusez mon propos péremptoire ).


                • mitra 29 novembre 2008 10:42

                  Désolé, ce commentaire faisait réponse à celui de M. Titipoulin.
                  Mais ceci n’a plus d’importance puisque l’article dont nous parlons n’est plus en ligne.


                • Pourquoi ??? 29 novembre 2008 08:13

                  Certaines personnes sont allergiques aux nouvelles ampoules basse consommation. Que va t-il se passer lorsqu’elles auront été rendues obligatoires ? On leur filera des psychotropes ?

                  A Hypos : c’est pourtant clair pour les toubibs, le cas de votre soeur : elle est folle. Ca m’étonne qu’ils ne disent pas qu’elle piccole, qu’elle fume trop ou qu’elle a attrappé un virus inconnu. En général c’est comme ça qu’ils expliquent ce qu’ils ne comprennent pas.
                  Courage, un chercheur finira bien par être honnète...


                  • Ranjo 29 novembre 2008 09:25

                    Il n’y a pas que le rechauffement climatiques dans la vie (ou le role des ampoule ne doit pas peser lourd), seuls des idiots ou des demagogues peuvent envisager d’interdire les ampoules a incandescences, c’est strictement impossible pour plusieurs raisons.
                     entre autre il est impossible d’utiliser des ampoules a gaz ,


                    - Dans les applications ou les ampoules s’eteignent et s’allument souvent

                    - Dans les lieux ou la pollution electromagnétique doit etre controlée, par exemple en presence d’appareil électronique a usage médical ou autres. (compatibilité electromagnétique) 


                    Seul des sous doués comme notre personnel politique peuvent envisager une interdiction, il referont un loi quinze jour apres pour annuler la premiere quand ils auront compris de quoi il traitent,ils ont l’habitude de reflechir apres avoir voté n’importe quoi.


                  • hypos hypos 29 novembre 2008 12:35

                    A toutes fins utiles, je souligne que l’exemple de me propre soeur ne sert que d’illustration : le fond du problème étant de savoir s’il est normal que le gouvernement français ne choisisse pas le principe de précaution.
                    L’ensemble des informations disponibles dans les liens de cet article permet de relever qu’en l’état, les scientifiques ne sont certes pas d’accord mais qu’aucun n’affirme l’innocuité des ondes électromagnétiques à long terme et que des procès ont d’ors et déjà été gagnés par des riverains souffrant d’EHS.

                    Comme d’autres questions de santé publique qui mettent en jeu des intérêts politiques et financiers, il semble qu’il y ait dans le domaine des ondes électromagnétiques une volonté d’omerta. Faudra-t-il attendre un problème sanitaire de grande ampleur (c’est à dire trop tard) pour réagir ?
                    Amiante, OGM, effets de la pollution chimique sur la fertilité , réchauffement climatique... Tant que les scandales n’éclatent pas au grand jour, les appels des scientifiques sont trop souvent écartés dès lors qu’ils sont une entrave à un "progrès" dont on peut questionner le bien-fondé.

                    Je comprends le scepticisme de certains ici mais il me semble que le doute devrait justement plutôt conduire à la prudence.


                    • Bof 26 décembre 2008 11:32

                    • Bof 26 décembre 2008 11:37

                      Madame, vous écrivez dans votre présentation : " 	 	 					 	 	 	 							hypos 	 	 		(Meudon) Je suis passionnée de "citoyenneté" et je pense qu’aujourd’hui, c’est de la "base" que partiront les grands courants qui modifieront peut-être notre paysage politique, économique et environnemental." Et bien permettez moi de dire que j’en suis certain aussi. Plus aucune grande découverte ne nous arrive qui ne vienne de personnes non diplômées. Il en est ainsi du moule moderne qui va au four en passant par le dispositif que l’on met sur les moteurs pour diminuer la consommation, diminuer la pollution et...et semble -t- il augmenter de beaucoup la durée des moteurs. Ce dispositif devrait donc permettre de diminuer la quantité de dioxine dans les rejets de nos usines d’incinération de déchets.
                       Par contre, il semble bien que des preuves que la mémoire de l’eau n’était pas une supercherie MAIS que cette découverte gênait nos petits chercheurs à vie ultradiplomés et ultra auto-diplômés. Notre grand Professeur, Monsieur Luc Montagnier, chassé de France pour raison d’âge en plein régime socialiste de grande Liberté semble surpris de certains résultats dans ses recherches aux usa. Il y aurait donc comme une nomenclatura en France qui sachant ’tout’ se permet de décider du fonctionnement de notre belle Nature.
                       Pour ma part, il en serait de même de la découverte d’une grande cardiologue, réanimatrice et anesthésiste qui a tout abandonné pour trouver la raison de certains échecs de la médecine. Elle a donc cherché et peut être trouvé une raison. Notre corps physique serait l’aboutissement de tout un processus. Il y aurait un corps éthérique qui serait entre les mondes supérieurs dont notre corps mental et le corps physique.
                       Ce corps éthérique pourrait donc être la cause de ’ la folie’ de votre soeur ! En effet, il aurait peut être simplement un défaut de fonctionnement .
                      Pourquoi j’ose écrire cela ? Parce qu’il est dit que beaucoup de personne sont enfermées injustement MAIS qu’on ne sait pas les repérer et pour protéger la société...etc...
                       Il est écrit dans les livres de Janine Fontaine aux éditions Laffont que ce corps éthérique est en relation très étroite avec les nerfs et même qu’il pourrait être leur matérialisation est-il écrit dans d’autres livres...et si c’était vrai ? Il suffirait peut être de résoudre ce problème sur ce corps éthérique qui n’existe pas encore à ce jour pour la médecine officielle Française malgré les écrits et les expériences de nos amis Chinois.
                      Peut être est-ce facile peut être pas mais comme vous savez que ce sont les non diplômés qui réussissent et tout compte fait une spécialiste en médecine, c’est une diplômée !


                    • Boscaca 29 novembre 2008 17:53

                      Je vais encore me faire censurer tant le sujet est sensible et POLITIQUEMENT et ECONOMIQUEMENTcorrect, mais on parle ici de scandale sanitaire, alors je l’ouvre même si pas vraiment en rapport avec le sujet ;
                      L’OMS vient de prétendre suite à une simulation mathématique tombé du ciel qu’elle avait trouvé le moyen d’éradiquer le sida.
                      Une foutaise de plus de cet organisme de propagande qui dans sa charte s’engage à ne pas parler des problêmes de santé liés au nucléaire et qui pour le cas de l’EHS s’est exprimé clairement et contre l’avis de son commité scientifique ; l’EHS n’existe pas !

                      Méthode pronée par l’OMS ; Le dépistage "volontaire et systématique" !!!
                      Oubliez "volontaire" ça a toujours été le cas, la nouveauté c’est "systématique" que l’on peut traduire donc par obligatoire ! Au chiotte nos libertés, c’est pour le bien de l’humanité.
                      Et la suite bien plus angoissante de cette mauvaise blague c’est que le diagnostique de "séropositivité" sera suivit d’un traitement immédiat !!!
                      ATTENTION là on rentre dans la pire saloperie criminelle !

                      En effet les deux tests de dépistage sont NON-SPECIFIQUES, ce qui signifie qu’ils réagissent à plusieurs pathologies ou non-pathologies comme par exemple le fait d’être enceinte, mais le diagnostique est lui toujours le même ; SEROPOSITIF ! (c’est ainsi que des millions d’africains rentre dans le moule des séropositifs alors qu’ils ne crèvent que de pathologies dû à la malnutrition. Moins rentable pour les industries pharmaceutiques.)

                      Une mise en traitement sous tri-thérapies est donc scandaleuse et criminelle, d’autant plus que les "médicaments" rentrant dans les tri-thérapies ne sont la plupart du temps que d’immondes saloperies comme l’AZT originellement destiné au cancéreux et rangé au placard pour cause DESTRUCTION DES DEFENSES IMMUNITAIRES des patient qui en crevaient plus vite que de leur cancer !

                      DESTRUCTION DES DEFENSES IMMUNITAIRES ! ça vous rappelle rien ?


                      • Pierrot Pierrot 29 novembre 2008 18:19

                        Des études approfondies de patients ultra sensibles aux ondes électromagnétiques ont été réalisées en Suède.

                        Aucune explication n’est démontrée.
                        Ces cas sont extrêmements rares et la Suède a accepté "par compassion" de les indemniser sans reconnaître l’eventuelle relation de cause de ces malaises à l’émission d’ondes électromagnétiques du domaine des téléphones portables.

                        Bien sûr dans ces très rares cas, il ne serait pas judicieux d’appliquer le "principe de précaution" .
                        Cela sera excessif et stérilisateur de toute technique pour si peu d’inconvénients sanitaires qui semblent plutot d’origine psychologique (il a été observé que ces patients souflaient à la vue des antennes mêmes lorsque celles ci étaient débranchées et n’émettaient aucune onde).


                        • JFC JFC 29 novembre 2008 22:55
                          Hypos, il serait intéressant de savoir comment vous avez mis le doigt sur le mot électrosensibilité ? je suppose que ce diagnostic n’est pas tombé du ciel ? 

                          Le problème n’est pas simple à poser car l’humanité souffrante n’a tout de même pas attendu les ondes pour souffrir. On continuera hélas de souffrir avec ou sans ondes. On peut aussi s’infliger à soi-même et plus ou moins consciemment des choses épouvantables ! exemple extrême : le suicide ! 


                          Ce qui rend les choses complexes est que le problème de la "santé et des radiofréquences" recouvre deux aspects distincts : la réalité scientifique et la réalité sociale cad la perception du problème par le public.
                           
                          -La réalité scientifique est par nature incomplète mais elle bien supérieure à l’idée que s’en fait le grand public. Contrairement à ce qu’on raconte souvent, la connaissance et les réglementations n’ont pas commencées avec le portable du fait des professionnels travaillant avec les micro-ondes depuis plus de 50 ans. Si des incertitudes existent, il y’a aussi des certitudes sur ce que les choses ne sont pas. On sait que la lune n’est pas en fromage par exemple. De même les scientifiques ne supposent pas mais savent que ce ne sont pas les ondes en soi qui sont dangereuses mais l’énergie potentielle de ces ondes dans des conditions précises. Il n’y a aucune raison d’avoir peur de son radio réveil, des fils dans les murs ou même du Wi-Fi. Dans les laboratoires les interrogations portent essentiellement sur le portable du fait qu’on le plaque contre le corps et que se produit au niveau très précis de l’antenne des champs complexes.
                           
                           -Dans la perception sociale des ondes, il y’a ceci de particulier qu’elles relèvent du domaine de l’invisible, non seulement on ne peut pas savoir s’il y’en a, mais on ne peut pas y échapper à moins de fuir la vie sociale. Le biologiste Henri Laborit a démontré par ses travaux sur l’inhibition de l’action qu’il était possible de développer un ulcère à l’estomac quand on est placé dans les conditions anxiogène de l’impossibilité de fuir. 

                          Il est fort possible que la confusion qui rêgne sur le sujet puisse s’expliquer par le fait qu’on tente de répondre à la réalité scientifique par la réalité sociale et vice versa. Si le problème est d’ordre psychosomatique, vouloir y répondre en imposant de débattre uniquement sur les ondes n’a pas de sens. De même si le problème provient des rayonnements (à des niveaux domestiques habituels) vouloir y répondre en imposant de débattre uniquement sur la psychosomatique n’a pas de sens non plus.

                          Résoudre le problème revient à déterminer par des expériences si réellement les personnes se disant électrosensibles sont troublées ou non par des rayonnements électromagnétiques ? En principe ce n’est pas une expérience difficile à faire. Il suffit d’émettre des rayonnements similaires à ceux que nous recevons dans la vie courante sur des sujets électrosensibles. C’est par exemple ce qui a été réalisé à l’OMS :
                          http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs296/fr/
                          Certains se contentent de témoignages, mais un témoignage ne fait que témoigner que la personne est bien…électrosensible ! ca ne dit rien de la cause à effet.
                          JFC

                          • hypos hypos 30 novembre 2008 09:08

                            @JFC
                            Je suis votre raisonnement et y adhère en grande partie. Effectivement, seuls des tests spécifiques permettent de détecter si le sujet est oui ou non atteint d’EHS car il est clair que l’on peut aussi mettre les malaises sur le compte d’une "hyper anxiété". C’est donc à partir d’un diagnostic posé après examens que j’ai pris en considération le problème spécifique de ma soeur et non pas sur son seul "témoignage".
                            Ma formation de base étant scientifique, j’ai tendance à adopter en général une posture de "doute légitime" et d’attendre des preuves pour poser un avis. 
                            Dans cette histoire, je régis face à des examens mais j’entends bien également qu’une partie des symptômes peut être aussi désormais aggravée par un état de faiblesse et d’anxiété. 
                            Face à ce problème, le déni définitif tout comme l’acquiescement aveugle sont l’un comme l’autre, en l’état des recherches, des attitudes extrêmes qui manquent d’objectivité et de "réalisme". Vigilance et principe de précaution me semblent être mieux adaptés. 
                            De la même manière, encourager partout la prolifération d’antennes n’est pas plus raisonnable que d’interdire arbitrairement ce type d’installations. La solution la plus équilibrée pourrait être de permettre à tout le monde de choisir en connaissance de cause son lieu de résidence, d’informer davantage le public, de limiter la concentration d’antennes en milieu urbain, de limiter également la puissance de ces antennes et de préserver des "zones blanches" pour qui le souhaitent.





                          • JFC JFC 2 décembre 2008 00:04
                            Hypos, je pense aussi qu’on ne peut pas dissocier le problème du contexte général, celui de la ville et du mode de vie qu’on y mène. Un contexte de rats en cage ! Quand la cage est trop étroite l’agressivité se déploie et les rats se battent ! Ce qui est sûr, c’est que la ville n’était déjà pas un nirvana avant que les antennes relais arrivent. Celles ci n’ont fait qu’ajouter à un contexte urbain déjà bien chargé (1). Il est normal de s’interroger à leur sujet mais il serait absurde de tout leur mettre sur le dos ! Quand à savoir si oui ou non ces antennes sont dangereuses ? c’est à la science de le dire et pas à la dictature de l’opinion. J’emploie intentionnellement le terme de "dictature" car en l’occurrence, ce n’est pas la science qui fait l’opinion sur ce sujet mais un militantisme omniprésent et hyperactif dont l’objectif pas toujours avoué est aussi et surtout la mise en accusation de toute autorité qualifiée d’officielle (un gros mot). Des méthodes outrancières, des petites manip et arrangements avec la vérité (du moment que ca fait avancer la cause). Résultat : une psychose qui se répand partout et des dégâts chez les personnes fragiles. Les électrosensibles pourraient bien être les victimes colatérales de ce militantisme de pompiers incendiaires ! sans oublier les rastaquouères qui en profitent pour fourguer tout un tas de saloperies anti-ondes tels que chapeaux et châles en mailles métallique etc..
                             
                            PS ca n’empêche pas bien entendu que la "santé et les radiofréquences" est un problème réel. Dans le doute il est préférable de baisser des valeurs d’émission bien trop théoriques, de limiter l’exposition des enfants etc. On va dire que c’est le coté positif du militantisme. 
                            JFC
                            1) par ex : une recherche de doc que j’ai effectuée pour comprendre ce qu’était le SYNDROME DU BATIMENT MALSAIN. ordre chnologique décroissant. 
                             
                            Des troubles ont touché vers 2000 le personnel de la toute nouvelle BNF Bibliothèque Nationale de France. Le psychiatre Samuel Lepastier a commenté cette affaire dans Le Monde du 20 janvier 2001 dans son article : "Vaste est l’empire des inquiétudes collectives"
                            extrait : (...) le personnel de la bibliothèque nationale de France (...) été victimes de troubles épidémiques suscitant la plus grande perplexité. Dans les trois cas, des symptomes, peu spécifiques au demeurant, sont présentés, sans doute possible, comme le résultat évident d’une intoxication. Toutefois, dans un deuxième temps, cette construction, apparemment sans défaut, se trouve invalidée dès les premières investigations approfondies(...)

                            LE MONDE 14 aout 2007 " L’ETRANGE SYNDROME DU BATIMENT MALSAIN" par Hervé Morin
                            ENTRETIEN avec Jeanne Favret Saada ethnologue à l’EHSS
                            "NE S’IMPROVISE PAS DESORCELEUR QUI VEUT"
                            Les autorités sanitaires sont confrontées à des accès de Symptomes collectifs dont certains ne semblent pas avoir d’origine connue. Quelle interprétation peut-on faire de ce phénomène ?
                            JFS : Il s’agit de symptomes dit somatiques, qui touchent le corps, et un médecin est requis. Il hospitalise, fait pratiquer les examens nécessaires et ne trouve rien, ou rien de suffisant. Les analyses des locaux n’indiquent rien de bien grave. mais les malades eux se sentent "intoxiqués" et n’aiment pas du tout qu’on leur dise que ce n’était rien . Donc ce n’était pas rien. Mais c’était QUOI ? le premier cas de "l’épidémie" noue ensemble plusieurs plusieurs ordres : la conviction que l’environnement est dangereux, mortifère(l’air, le sous-sol, l’eau, (...) ; une relation calamiteuse à des locaux dans lesquels les "malades sont souvent contraints de se tenir ; des problèmes insolubles dans les rapports sociaux au travail. Vient ensuite l’épidémie (...)

                            Le syndrome psychogène est-il lié à une conscience environnementale aigue ?
                            JFS : Certainement. Il y’a un gouffre entre d’une part, les informations catastrophiques sur l’état de la planête ou la multiplication récente des cas d’allergies, d’asthme ou de cancers et, d’autre part, la placidité du corps medical et des autorités sanitaires. Comment les gens n’en seraient-ils pas angoissés ?

                            Le MONDE 10 février 1980 : "LA DEFENSE : LES TOURS DE L’ANGOISSE" par Muriel Ray, sous titré : LES PROMOTEURS AVAIENT ANNONCES "UN NOUVEL ART DE VIVRE". LE RESULTAT EST INVERSE : CORTEGE DE MALAISES PSYCHOSOMATIQUES ET DIFFICULTES ACCRUES DANS LES RELATIONS SOCIALES.

                            LIBERATION 20 aout 2005 : "VENT DE MALAISES SUR L’HOPITAL DE MARSEILLE" Julie Lastenade

                            LIBERATION 6 septembre 2006 : "MAL DE LA SOCIETE, L’HYPOCONDRIE, REVET DE MULTIPLES FORMES. TEMOIGNAGES ENTRE ANGOISSE ET PARANO "

                          • joylulu 1er décembre 2008 13:17

                            Pour bien comprendre que même des sceptiques finissent par comprendre. Dr Jean Pilette - "Antennes de téléphonie mobile, technologies sans fil et santé". Livre gratuit de 95 pages dont 30 pages de 760 références : http://www.next-up.org/pdf/Dr_Jean_Pilette_ANTENNES_DE_TELEPHONIE_MOBILE_TECHNOLOGIES_ SANS_FIL_ET_SANTE_version112008.pdf Lisez-le, c’est gratuit. Joylulu


                            • Ranjo 1er décembre 2008 20:02

                              certains risques liés a la pollution electromagnetiques sont systématiquement dissimulés par les pollueurs et leurs complices comme par exemple les risques du a la compatibilité électromagnétique avec les appareils electroniques et en particulier la limite de 3V/m permttant d’assurer la securité des personnes , meme des soit disant experts officiels mentent en pretendant proteger la population avc une limite de 61V/m.

                              Un exemple de norme "sociologique " selon JFC : la norme internationale IEC60601-1-2

                              valeur de 3V/m protegeant d’un risque sociologique :

                              Distance  a respecter pour assurer la securité des utilisateurs d’appareils electronique en fonction de la puissance de la source et de sa sociologie :

                              les appareils concernées n’ayant rien a voir avec la sociologie sont par exempl ici

                              lecteur de Glycemie , thermometres, etc.. bref environ 20 millions d’appareil en service en france au domicile de vous et moi ! 


                              La compatibilité electromagnetique nouvelle science sociologique :
                              une loi pour regler un probleme sociologique le 3° de la directive RTTE  , faisant reference a la directive sociologique 89/336/EEC, remplacée par cette nouvelle directive sociologique 2004/108/CE, il est a noter que les principales exigences en matiere de copmatibilité electromagnetique, sont transposées au 12° de l’article L32 du code des Poste et communications sociologique.


                              vous avez dit sociologique ? ca semble etre un domaine tres vaste la sociologie a moins de se foutre des gens ! il faut dire que certains experts en tromperie osent parler de psychologique ! 


                              Dans ce domaines une bonnes partie des experts qui ne mentionnent que le risque thermique et la limite de 61V/m ont choisi de dissimuler des risques, cela s’appelle tromperie aggravée , c’est un délit passible de 4 ans de prison.

                              autre possibilité ces experts sont honnetes mais ce sont des incapables !



                              Vous croyez que l’on peut faire confiance a ces menteurs , alors qu’ils dissimulent le risques lié a la compatibilité electromagnetique connus depuis des dizaines d’années , faisant l’objet, de lois, de regles de normes, et de formation universitaire ?


                              • joylulu 2 décembre 2008 13:26
                                 

                                3 V/m est la norme du blindage des "peace maker", les porteurs de prothèses cardiaques doivent déménager si une antenne est implanté proche de leur habitation, téléphone sans fil (DECT*), Wifi, etc., à proscrire pour ces gens.

                                *Exemple de puissance avec un type de Téléphone sans fil (DECT) :
                                (24h/24h dans une maison et au bureau)

                                - En communication à 2 mètres = 6,7 V/m (1,6 V/m à 8 mètres)

                                - En veille à 2 mètres = 0,6 V/m (0,2 V/m à 8 mètres)

                                Attention aux cages de faraday "maison" et leur mise à la terre du réseau électrique.
                                D’une, contrôler le réseau électrique et la bonne mise à la terre (< à 7 ohms).
                                De deux, ne collez pas les tissus et autres blindages trop proche du corps, en effet
                                les blindages sont en général des métaux et les métaux interagissent avec les CEM créant
                                un effet ré-émetteur.
                                J’ai vu (mesurer) en pleine nature des valeurs très basses, j’ai eu l’idée de mesurer au même
                                endroit un blindage, le champ électrique s’en ai vu augmenté par 6 à 10.
                                J’ai refait la même expérience chez moi (rideaux blindés), à distance du rideau ca coupe
                                parfaitement les signaux, à proximité le champs électrique augmente.
                                Donc, attention aux distances.


                                 


                                • Ranjo 2 décembre 2008 17:34

                                  Une installation emettant dans les trois bande de la teelphonie mobile au moyen d’une antenne Tribande (900, 1800, 2.1Ghz) aura une PIRE jusqu’a 4500W et pourra donc rayonner un niveau de 3V/m a plus de 120 metres . (le riverain ne voit lui qu’une antenne et lors de la reunion publique l’operateur lui aurra dissimulé le gain de l’antenne en ne parlant que de 25W par exemple)

                                  Les antennes relais mettent en danger la vie d’utilisateurs d’appareils electronique et peuvent donc tuer dans leur lobe principal d’emission a plus de 100 metres 


                                  Vous comprenez pourquoi les charlatans de l’expertise sanitaire officielle dissimulent ce risque ! il dement tous leur mensonges et les distance bidon de quelques metres qu’il recommandent pour eviter de griller les gens (qui serait le seul risque connu) et suffirait a proteger les gens de tous risques afin de respecter la loi.

                                  Ces experts ne doivent ils pas etre licenciés pour faute lourde de tromperie aggravée ?

                                  L213-1 du code de la consommation 

                                   Sera puni d’un emprisonnement de deux ans au plus et d’une amende de 37500 euros au plus ou de l’une de ces deux peines seulement quiconque, qu’il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen en procédé que ce soit, même par l’intermédiaire d’un tiers :
                                   1° Soit sur la nature, l’espèce, l’origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
                                   2° Soit sur la quantité des choses livrées ou sur leur identité par la livraison d’une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l’objet du contrat ;
                                   3° Soit sur l’aptitude à l’emploi, les risques inhérents à l’utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d’emploi ou les précautions à prendre.
                                  L213-2 du code de la consommation 

                                  Les peines prévues à l’article L. 213-1 sont portées au double :
                                   1° Si les délits prévus audit article ont eu pour conséquence de rendre l’utilisation de la marchandise dangereuse pour la santé de l’homme ou de l’animal ;
                                   2° Si le délit ou la tentative de délit prévus à l’article L. 213-1 ont été commis :
                                   a) Soit à l’aide de poids, mesures et autres instruments faux ou inexacts ;
                                   b) Soit à l’aide de manoeuvres ou procédés tendant à fausser les opérations de l’analyse ou du dosage, du pesage ou du mesurage, ou tendant à modifier frauduleusement la composition, le poids ou le volume des marchandises, même avant ces opérations ;
                                   c) Soit enfin à l’aide d’indications frauduleuses tendant à faire croire à une opération antérieure et exacte.


                                  • joylulu 4 décembre 2008 14:35

                                    Petites précisions. On parle de volt par mètre (V/m), watt par kilogramme (W/kg) et plein d’autres unités de mesures de champs, de puissance, etc., en donnant des normes à ne pas dépasser pour le biologique, le vivant. Il faut quand même savoir qu’aucun appareil au monde n’est capable de mesurer l’impact des champs électromagnétiques sur du vivant. On ne peut mesurer ce que fait un champ artificiel (même naturel ; soleil, tellurique, cosmique) sur l’électromagnétisme du vivant. Il faudrait des appareil avec une sensibilité de qlqs millions plus basses que les appareils utilisé actuellement. Chaque atome, chaque molécule, chaque cellule, chaque organe, chaque individu est une entité électromagnétique avec une cohérence propre, cohérence qui donne une cohérence biologique, et vice versa. Tout ce qu’on peut faire, c’est observer des conséquences. On sait qu’à partir de 0.3 V/m des troubles apparaissent en grand nombre, qu’à 0.6 V/m les troubles deviennent plus importants, au dessus on entre dans les pathologies lourdes, etc., et ce sans compter sur le long terme de l’exposition. Ces observations sont du domaine du "grand public". Arrive la sensibilité, un seuil de tolérance propre à chaque entité. Certains peuvent manger des noix, pour d’autres ca peut les tuer, pareil avec des fraises, des fruits de mers, etc., etc. et ca, personne ne sait le mesurer, on le sait qu’une fois qu’on y a gouté. C’est le même principe avec chaque chose dans notre environnement pour chacun d’entre nous. On sait que les radars provoque le syndrome des micro-ondes sur certains oprérateurs et la population avoisinante. On sait par études épidémiologique que les radio-amateurs ont un taux de cancers plus élevé que le reste de la population. Les ondes pulsées de télécommunication grand public ont exactement 16 ans en France (1992 première implantation du GSM). En toutes connaissance, cela à obligatoirement des conséquences pour certain d’entre nous, même à très faible puissance. Des études aux USA (lire "l’homme électromagnétique") ont trouvé que 2/1000 de la population est extrêment sensibles aux champs électriques basses fréquences (le courant électrique) et peuvent provoquer des réponses anormales à partir de 0.001 V/m. Alors 3 V/m, 0.6 V/m et 0.3 V/m ne correspond à rien d’un point de vu sanitaire au regard de 100% de la population. Je suis EHS et je sais pourquoi. D’une vie à droite à gauche, en pleine forme et jamais malade, je suis passé sédentaire, mon premier PC, mon premier tél portable, plein de joujous électriques dans une maison sans mise à la terre et des murs à la peinture au plomb d’1mn d’épaisseur (le truc d’après guerre). 6 mois plus tard, un chaos physique complet, 2 ans entre a vie et la mort, 7 années d’invalidité sévère, un mystère médical. Jusqu’au visionnage de "téléphonie mobile, sommes-nous tous des cobayes ?" J’ai eu un doute tellement il y avait de similitudes sur certains symptômes et j’ai testé (ca ne coutait rien, après 7 années) de supprimer tous mes sans fil, le courant électrique dans la chambre, le four MO, etc. En une semaine j’étais complètement guéri (? ??). EHS à 100%. Je ne supporte pas l’électricité, ni les ondes, mais chez moi ce n’est pas de l’instantané comme la plupart des EHS qui sentent "immédiatement" un champ élecromagnétique. Si je passe 1 à 2 heures devant un PC ca passe, si je passe mes journées à bosser sur un PC des jours d’affilé, là ca ne va plus du tout et j’ai des résurgences. Je peux passer 1/2 journée dans une pièce avec un Wifi, un DECT, ca me provoquera des sudations, des bafouillage et le vue qui se floute. Mais cela n’est jamais comme un coup de pied au cul, c’est lié au temps d’exposition. Des personnes avec les troubles que j’ai eu durant 7 ans, il y en a des millions en France, le plus dur est de trouvé le lien de causalité. Certain s’en rendenet compte après une coupure EFS de plusieurs jours, d’autres y passeront leur vie sans savoir ce qui leur arrive. Bref, c’est extrêmement complexe tout ca.


                                    • CALYSTA 26 juin 2010 05:45

                                      Bonjour,


                                      Avec le recul de ce 26 juin 2010, on peut se rendre compte de l’augmentation des cas et la prise de conscience d’existence du Syndrome d’intolérance aux ondes radioélectromagnétiques, de la reconnaissance par le corps médical des formes de cette intolérance sous les traits de fibromyalgies, colon irritable, intolérance au lactose, lupus, etc,....qui rendent bien curieux le discours de Docdory, si sur de lui, si orgueilleux de tout savoir et tout tenir sous controle par une explication psychologique aléatoire qui ne nécessite pas de s’y étendre plus avant......Qu’est devenu cet éminent savant en cette année 2010 ??? J’aurais beaucoup de crainte à ce qu’il m’ausculte et me fasse craindre l’internement pour intolérence aux ondes, moi, qui ai travaillé chez Orange, en ai d’excellents souvenir au siège de la Porte d’Orléans......Les maux actuels dont l’infertilité sont directement liés aux ondes basse et hyper fréquences.
                                       
                                      Une étude a été faite sur des spermatosoides et le résultat est sans appel....
                                       
                                      Mon sujet d’occupation et de préoccupation est le champ radioélectromagnétique. 
                                      C’est un sujet tabou pour le gouvernement car le marché des gsm est l’un des seuls qui croit encore en France. 
                                        
                                      C’est aussi une crise sanitaire sans précédant où les décès ne sont pas rapprochés aux sources de fléau. 
                                        
                                      Il n’est pas évident de comprendre ce que ressentent les intolérents aux ondes mais les appareils de mesures et les tribunaux leur donnent raison. 
                                      Il est également imprssionnant de voir se constituer dans presque chaque commune un collectif ou une association de riverains. De plus en plus de maires se dressent courageusement contre leur hierarchie. 
                                        
                                      Vous êtes concernés dans le sens où les personnes recherchent un lieu les protégeant contre ces ondes nocives .... 
                                        
                                      Les logements à proximité des antennes se déprecient fortement, de plus. 
                                        
                                      Je me suis intéressé à ce sujet quand, à ma résidence de campagne, dans le 95, je passait mon week-end à dormir et a avoir de curieux maux de tête et bourdonnements d’oreilles. De retour à ma résidence habituelle, en semaine, tout rentrait dans l’ordre. 
                                      Je suis rationnelle avant tout, et ne souhaite pas la disparition de ces modes de communication. Simplement, il y a 40 000 antennes relais et 200000 seraient nécessaires pour abaisser le niveau d’ondes.....7 milliards d’investissements selon Mr Borloo.
                                       
                                      A la suite de mes recherches sur internet (documents de presse), j’ai rapidement constitué une liste de villes qui s’est avérée devenir un immense et lourd tableau. 
                                        
                                      Ainsi, j’ai découvert des leucémies infantiles anormales, des cancers, des alzeimers chez des sujets de plus en plus jeunes à proximité des antennes sans que le gouvernement ne réagisse.... 

                                      21 milliards d’€ représentent ce marché.....vous comprendrez le lobbyng et l’attentisme de certains décideurs à être transparents et impartiaux.....

                                      J’espère seulement que le serment d’hypocrate basé sur l’observation reviendra aux souvenir de certains soignants......



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès