Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > En Suisse, les thérapies complémentaires ont valeur constitutionnelle

En Suisse, les thérapies complémentaires ont valeur constitutionnelle

Alors qu’en France les autorités politiques et sanitaires leur font plutôt la guerre, les médecines non-conventionnelles viennent d’être largement plébiscitées en Suisse qui les a inscrites dans sa Constitution suite à une « votation ».

Affiche des initiateurs de la « votation »Le 17 mai dernier, les Suisses ont voté cet extraordinaire article, désormais inscrit dans la Constitution du pays :

Art. 118a (nouveau) Médecines complémentaires

« La Confédération et les cantons pourvoient, dans les limites de leurs compétences respectives, à la prise en compte des médecines complémentaires. »


Une très large majorité des votants (1 283 838 de oui, soit 67%) a accepté l´article constitutionnel. Un véritable plébiscite !

Ainsi, par la grâce de cette « votation », le pays reconnaît les médecines complémentaires comme légitimes et indispensables au système de santé du pays. Déjà approuvé à plus de 78% des voix par le Parlement, cet amendement permettra notamment d’assurer la prise en charge par l’assurance maladie de cinq méthodes de médecine complémentaire : la médecine anthroposophique, l´homéopathie, la thérapie neurale (qui prend en compte l´idée d´une transmission d´énergie manuelle à la frontière entre médecine et foi), la phytothérapie et la médecine chinoise traditionnelle.

Afin de pouvoir satisfaire le plus rapidement et le plus efficacement possible les revendications du projet, un groupe parlementaire Médecines complémentaires a même été fondé. Il est présidé par la conseillère nationale Edith Graf-Litscher (PS TG) et par le conseiller aux États Rolf Büttiker (PRL SO), qui est à l´origine de l´article constitutionnel. Il se compose actuellement de 23 membres du Conseil national et de 7 membres du Conseil des Etats. Tous les grands partis (PdT, Verts, PS, PEV, PDC, PBD, PLR, UDC) et toutes les régions linguistiques de la Suisse sont représentés dans ce groupe.

Des diplômes de thérapeutes non-médecins

Le Parlement national et les parlements cantonaux devront maintenant satisfaire un noyau de revendications essentielles (outre la réintégration de 5 méthodes de médecine complémentaire dans l´assurance de base) : création de diplômes nationaux pour les thérapeutes non-médecins, et d´un régime d´autorisations cantonales ; intégration dans l´enseignement et la recherche de la médecine complémentaire pratiquée par les médecins ; préservation de la pharmacopée.

Les cinq sociétés médicales professionnelles, correspondant à ces pratiques complémentaires, feront bientôt une nouvelle demande d´intégration dans l´assurance de base au cours des cinq prochains mois. Si les demandes sont une nouvelle fois refusées « pour des raisons idéologiques », note le Comité national à l’origine de l’initiative populaire, une modification de la LAMal (loi fédéral sur l’assurance maladie) sera proposée. Il faudra alors spécifier que « la preuve que ces méthodes répondent aux critères d´efficacité, d’adéquation et d’économicité doit être apportée selon des méthodes scientifiques, mais non selon les méthodes de la médecine classique ».

L´élaboration de diplômes nationaux pour les thérapeutes non-médecins, qui avait été interrompue par le Conseil fédéral, devrait être reprise. Le groupe parlementaire Médecine complémentaire et les associations professionnelles concernées vont travailler dans ce sens avec l´Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie, compétent en la matière, et avec la Conférence des directeurs de la santé, pour que tous les cantons instituent un régime d´autorisations de pratiquer.

En France, une approche plutôt répressive

Dans tous les cantons universitaires, des interventions auront lieu pour demander la création de postes de « professeurs ordinaires de médecine complémentaire ». Objectif : que tout médecin classique reçoive au cours de ses études des connaissances de base sur les thérapies de médecine complémentaire, pour pouvoir informer objectivement ses patients sur ces méthodes qui sont souhaitées par une grande majorité de la population. La recherche scientifique doit par ailleurs pouvoir s´intensifier.

Edith Graf- Litscher (PS TG) n’a pas caché sa joie : « La collaboration entre la médecine classique et la médecine complémentaire, souhaitée depuis longtemps par les patients, devient enfin possible ».

En France, le ministère de la santé et des sports a publié le 3 février dernier un arrêté créant un « groupe d’appui technique sur les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique ». Placé auprès du directeur général de la santé, ce GAT doit l’aider à concevoir, mettre en œuvre et suivre « la politique de lutte contre les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique dangereuses, et de repérage des pratiques prometteuses ».

On pourrait se réjouir qu’enfin les autorités se penchent sérieusement sur la question. Mais on peut craindre aussi que l’approche soit essentiellement répressive et “sécuritaire”. Dans notre pays, diverses institutions et associations ont l´habitude de réprimer globalement les médecines non-conventionnelles : Conseil de l’ordre des médecins, Académie de médecine, Miviludes, Unadfi, etc. Elles seules sont représentées au sein de ce GAT...

La différence d´approche entre les deux pays est pleine de sens...
 
>> Liste des membres du Comité national pour la prise en compte des médecines complémentaires (sur le site du comité).
 
(Article déjà paru sur Ouvertures)

Moyenne des avis sur cet article :  3.48/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • WOMBAT 4 juillet 2009 13:00

    La Suisse s’est fendue, à quelques années d’intervalle, d’une paire d’enquêtes définitives, extrêmement coûteuses et précises, à propos des médecines dites douces, parallèles, traditionnelles, enfin, comme on voudra bien les nommer, selon sa propre sensibilité. La première, grosse modo une dizaine de milliers de tests, à propos de l’homéopathie : conclusion ça ne guérit strictement rien, sans pour autant faire de mal. La seconde, mêmes moyens colossaux, même méthodologie pinailleuse de Suisses, concernait l’acuponcture. Résultat ; l’acuponcture pourrait soulager quelques pathologies bénignes, à la seule condition que le patient y croie. Et nous ? Ben, on a l’eau de Lourdes !


    • Bois-Guisbert 5 juillet 2009 09:20

      La Suisse s’est fendue, à quelques années d’intervalle, d’une paire d’enquêtes définitives, extrêmement coûteuses et précises, à propos des médecines dites douces, parallèles, traditionnelles, enfin, comme on voudra bien les nommer...

      Pour simplifier, moi, j’ai inventé l’expression remboursement des frais de sorcellerie smiley


    • ALIS ALIS 5 juillet 2009 15:03

      « sorcellerie » vous dites ! Révisez donc vos cours d’histoire scolaire !
      Le moyen âge était une période de l’histoire ou l’europe, la France étaient arriérées. La religion catholique était alors toute puissante, la France très pieuse. Les personnes qui s’écartaient tant soi peu du dogme religieux étaient accusés de sorcellerie, soumises à la question (torture). 
      Par vos propros, vous réagissez comme un inquisiteur, un gardien du dogme médical en vigueur protégé par le puissant lobbie pharmaceutique et le conseil national de l’ordre des médecins : l’allopathie.

      Votre arrogance bien française n’entame en rien le bien fondé des progrés accomplis par de grandes nations européennes et d’outre atlantique.
      A force de copier à contre coeur, de courir pour prendre le train en marche, notre pays prend de plus en plus de retard. Développer, innover, investir, comparer, démocratiser, s’inspirer est nécessaire pour faire progresser la médecine.


    • coudjouac 8 juillet 2009 00:16

      Effectivement, ceux qui s’en prennent aux médecines complémentaires sont très semblables à ceux qui s’en prenaient à la sorcellerie au Moyen-Age... L’inquisition est un vilain défaut...tenace !


    • plancherDesVaches 4 juillet 2009 13:42

      « la thérapie neurale (qui prend en compte l´idée d´une transmission d´énergie manuelle à la frontière entre médecine et foi) »....
      Y’a que la foi qui sauve, c’est bien connu.

      Encore une confirmation de la dangerosité des « médecines parallèles ». Jeudi, un radiologue m’a cité le cas d’une femme qui, découvrant un cancer d’un de ses seins, lui a demandé de ne pas mettre son généraliste au courant.

      Elle a dit préférer voir un magnétiseur. (Notre Terre de Bretagne a des croyances fortes)
      Elle est revenue 6 mois plus tard avec une tumeur devenue entre temps inopérable.

      Effectivement, Wombat, nous, nous avons l’eau de Lourdes. Et elle est reconnue pour faire des miracles contre les problèmes... diurétiques.
      Il faut tout de même ne pas dépasser les 3 litres par jour.

      Et arriver, en Suisse, à prendre en charge et reconnaitre un « bienfait » alors que leurs études montrent que ça n’a aucune utilité....
      Dans ces cas-là, il n’y a plus rien à espérer.


      • WOMBAT 4 juillet 2009 14:46

        Cher plancher des vaches, c’est effectivement désolant. A croire que les sommes extraordinaires et la « sueur de méninges » investies dans la recherche fondamentale et ses applications à la médecine, scanners, résonnance magnétique...Ne serviraient à rien pour un grand nombre d’individus, pire, ce serait un détournement de fonds au détriment de leurs rituels de guérison. Pour apporter des cataractes à nos moulins respectifs je vous citerai une scène surréaliste, surprise lors d’une visite à la Salpêtrière, couloir de la mort, rayon cancers. Une maritorne, accoutrée en cheftaine ethnique, entourée de trois pauvres hères au regard de chiens faméliques attendant une saucisse, proféra, à haute et intelligible voix et ce à propos du mourant visité : Il n’y aucune crainte à avoir, il va guérir dans la semaine ; astrologiquement, son thème est imparable. Pour en rajouter une louche, une mienne cousine est morte à quarante ans, dans d’atroces souffrances, d’un cancer généralisé. Des années plus tard j’appris qu’au lieu d’aller consulter un médecin inscrit à l’ordre, elle s’était fait prescrire des « pierres de lune » par une sorte de chiromancienne et qu’elle se trimballait ainsi avec les poches pleines de cailloux...


      • Krokodilo Krokodilo 4 juillet 2009 16:37

        Je pense qu’il faut aller plus loin que les Suisses, un peu timides sur le coup : il faut d’urgence enseigner l’astrologie à l’école primaire, et créer des postes d’agrégés d’astrologie, rattachés à la faculté des sciences, pour répondre ainsi au besoin des patients, et reconnaître enfin une pratique millénaire, complémentaire de la science officielle.
        A l’avenir, la médecine, et plus généralement toute la science, doit faire l"objet de négociations tripartites état-syndicats-patients, dont les débats se baseront sur les rapports de quelques consultants spécialisés en sciences.


        • ZEN ZEN 4 juillet 2009 17:25

          Bonjour Kroko

          Tu n’en rajoutes pas un peu, là ?... smiley
          Il est vrai que les patients( pardon, les clients) sont rois


        • Krokodilo Krokodilo 4 juillet 2009 20:43

          Salut Zen. Simple extrapolation, car je trouvais involontairement amusante la façon de l’auteur d’admirer une « votation » , considérée comme une reconnaissance de fait de ces cinq disciplines, qui plus est en annonçant des études pour leur validation, mais sur des critères autres que ceux de la médecine... 


        • ZEN ZEN 4 juillet 2009 16:43

          L’auteur en remet une couche , à l’usage de ses paroissiens


          • Bill Grodé 4 juillet 2009 18:12

            A quand la reconnaissance par la sécu des guérisseurs et autres charlatans , des médailles miraculeuses ou des impositions de mains ( sur une photo du patient , éventuellement ) ?
             
            La science avance à grand pas....


            • plancherDesVaches 4 juillet 2009 19:13

              Bill, ne vous moquez pas. Ca peut venir.
              Le lobby homéopathique est très puissant et un vrai médecin pourra être très intéressé à passer à l’homéopathie car les consultations rapportent plus ainsi que la vente de « médicaments ».
              Regardez aussi le lobbying très actif des psychologues....

              Et ils me font une concurrence terrible car je guéris par clavier interposé grâce à la pression sur les touches.
              En complément, je conseille à mes patients d’aller se baigner nus dans la fontaine de Jouvence de la Fée Viviane, en forêt de Brocéliande.
              Vu la température de l’eau, s’ils ressortent vivants, c’est que leur maladie ne pourra même pas les tuer.


              • TSS 4 juillet 2009 23:34


                les allopathes l’equivalent de la scientologie et l’ordre des medecins en tete de secte... !!

                exemple :le principe actif du « tamiflu » est une molecule qui à l’origine(avant d’être synthetisé)

                provenait de l’anis étoilé ;Quel medecin vous conseillera de boire de bonnes tisanes(sans

                effets secondaires) plutôt que vous « fourguer » ce medicament aux effets secondaires

                 superieurs aux effets benefiques mais aux effets financiers sans equivalent... !!


                • kaykhanittha kaykhanittha 4 juillet 2009 23:46

                  Bonjour je cherche des infos sur le vin de serpent et j’ai trouve votre site, mais je ne vois pas ou vous en parlez plus que ca, merci de votre aide.
                  Le vin de serpent c’est ca :
                  http://www.asian-snake-wine.com/


                  • plancherDesVaches 4 juillet 2009 23:57

                    Je vous recommande le jus de pieuvre. Ca permet aussi une meilleure sexualité.


                  • blibgnu blibgnu 5 juillet 2009 07:21

                    Et bien j’ai trouvé cet article intéressant, merci.

                    Par contre certains commentaires sont aussi lourds que leurs amalgames sont faciles.

                    La france loin derrière mais ça, ça ne change pas smiley


                    • plancherDesVaches 5 juillet 2009 21:09

                      Oui...

                      Nous avons une France qui reste attachée à ces racines laïques et cela ne peut que vous gêner puisque vos écrits appuient un article de charlatan et prône une modernité basée sur de la croyance.

                      Vous devez être du même bord que le Notre Président....


                    • blibgnu blibgnu 6 juillet 2009 05:03

                      @ plancherdesvaches

                      Le fait de vous sentir visé par mes quelques mots me permet de voir que vous avez conscience de leur pertinence. Merci d’illustrer aussi magnifiquement mon opinion par votre commentaire, même si vous êtes très probablement un troll.


                    • NWN NWN 5 juillet 2009 13:44

                       

                      Cher auteur, merci de tenir le flambeau des pluralités d’esprits, malgré que la plupart des hommes libres aient désertés cet agoravox des « cerfs veaux » et que leurs silence, pourraient vous faire défaut dans le soutient de votre pertinence . Passant par là, et vous voyant encore sous les jets de pierres pathétiques des anti-agoravox institués, assénant leurs prêches fanatique irrationnel contre toute évolution de la pensée libre ; je vous apporte le mien, et vous remercie d’informer l’homme libre, que des contrés lui sont réservées et où sa liberté d’être est même constitutionnalisée .

                      Une Liberté d’accès à des médecines complémentaire sans laquelle je ne serais pas dans le plaisir de vivre en pleine forme !


                      Comme le souligne votre article, et comme ne manque pas de le confirmer ces anti-agoravoxiens fanatisés par la religion scientifique, cette information n’est surement pas un luxe dans cette France Morte, ou s’exercent les sectarismes stupides et ridicules sur les cendres d’une France Libre assassinée en 2007, et dont agoravox, né dans cette mouvance, est malheureusement devenu un digne représentant, en fédérant les meutes appeurés par les capacités humaines à l’autolibération .

                      Il est cela dit heureux de voir, que ces empêcheurs de savoir librement, n’ont aucune influence sur le comité de rédaction, et qu’ainsi vous pouvez publier et participer à maintenir agoravox dans sa fonction première .

                      Ce qui prouve bien, que seules les vérités premières survivront face aux mensonges, et que seules ces vérités traditionnelles et naturelle ont pu permettre par exemple à la civilisations Chinoise d’exister sur des millénaires, alors que la notre est déjà fortement menacée suite à l’instauration d’une science spécialisée, divisée et sectairement rationnelle, 300 ans seulement après le début de ses applications et expérimentation désastreuse .


                      Les folies de nos apprentis sorciers, font, quelque soit le domaine, la une de l’actualité quotidienne, et si cette science religieuse matérialiste, s’enorgueillisse d’être sur tous les fronts de la santé, c’est bien parce que d’abord, elle génère par ailleurs l’ensemble des maladies qui assaillent notre époque .

                      C’est là, la toute puissance de cette religion de la science, ou par lobbyisme elle organise la mauvaise santé pour pouvoir mieux vendre du médicament .


                      Dernièrement, j’ai encore eu confirmation, que les médecins ne savent par pourquoi vous êtes malade et ne savent plus diagnostiquer vos maladies sans faire appel à la devinette .

                      Pourquoi un cancers ? Ou une allergies ? Pourquoi certains ne sont pas contaminé par le sida, http://www.sidasante.com/ , pourquoi vous mourrez d’une grippe et pas votre voisin ? Pourquoi vous avez telle maladie, alors que votre entourage est en forme … ? La médecine finira par conclure que cela dépend de chacun, de votre vécu, de votre système immunitaire, etc...bref de vous . Comme Pasteur, elle ne peut que conclure que cela dépend du terrain, de votre fragilité et de rien d’autre .

                      C’est d’ailleurs la dernière conclusion du Dr Montagnier concernant le sida : » avec un bon système immunitaire on ne peut pas attrapper le sida « (à la fin de cette vdo :http://www.houseofnumbers.com/

                      Encore un Nobel qui en rejoint d’autres, après avoir été nobelisé !, pour dire que la médecine peut dire n’importe quoi pour la gloire .


                      Des médecins m’ont clairement expliqués comment ils procédaient par élimination pour trouver votre maladie . Ils essayent un traitement, puis un autre, etc..jusqu’à trouver le bon . Ainsi certains amis ont été trainés pendant des semaines sous de mauvais traitements, alors qu’ils se mouraient, et ont fini par rentrer aux urgences par le fait de médecins incapable de reconnaître une maladie . Un problème pulmonaire par ex, confondu avec un problème gastrique, sous prétexte que 30 % des problèmes gastriques donnent des toux !! La radio des poumons fut faite 3 semaines après, pour constater que le mal était bien avancé, imposant alors une médecine plus lourde et plus cher en hôpital . Un autre exemple aux urgences pour un problème de dyspnée, subissant toutes sorte de tests couteux pendant 2 h avant de pouvoir faire la radio des poumons qui révèle un pneumothorax .

                      On comprend mieux ainsi les déficits de la sécu et les bénéfices des Laboratoires . Sans parler du patient, très patient, qui attend dans la douleur .


                      Les médecins font souvent de la devinettes, jouant les mauvais devins avec leur dictionnaire des maladies et médicament sous la main . Autant dire que par le principe de l’élimination des possibilités, tout le monde peut aujourd’hui devenir médecin . Ce qui confirme aussi, que ceux-ci reçoivent une piètre formation . D’ailleur celle-ci est aujourd’hui assuré par les lobbyistes de la pharmacopée qui interviennent assidument dans les universités, ou dans les hopitaux . Ils formatent les futurs médecins à savoir prescrire Leurs médicaments et distribuent même gratuitement dans les hopitaux les nouvelles molécules mise sur le marché . Les médecins n’ont plus qu’à appliqués ce que les représentants des labos leur conseil, sans plus de réflexions personnelles .


                      On peut ici comprendre la logique d’une science corrompue par l’argent , qui à défaut de générer un progrès salvateur pour tous, génère une société de malade qu’elle entretien dans des chronicités qui sont bien plus rentables, plutot que de soigner définitivement . Oubliant au passage, qu’une vraie médecine doit d’abord permettre de rester en bonne santé, plutot que de soigner quand le mal est là .

                      La prévention de la santé est d’ailleurs l’apanage des médecines complémentaires citée dans l’article mais sont de fait incompatible avec la rentabilité des labos, ce qui explique leurs difficultés d’existences dans un pays comme la France gouverné par les lobbys .


                      Avec une exploision des cancer de 60% en 40 ans, 1 enfants sur 2 allergiques, des pandémies incroyable et paradoxales dans un monde aseptisé, des vaccins bizarrement introuvable pour des sida chroniques, ou d’autres vaccins rapidement instaurés sans précaution suffisante et qui font mourir, sans parler des dépressions en tout genre qui affectent une majorité de la population dans une société prévue pour les rendre soit disant heureux..... ; on finit forcément par se poser les bonnes questions sur les réels buts poursuivis par tous ces scientifiques et politiques qui soit-disant, souhaiteraient notre bien !


                      Par de douloureuses expériences, j’ai compris que tout ça n’était que mascarade, et que notre science servait une religion qui ne disait pas son nom, car son nom est occulte .

                      Oui, heureusement que l’homéopathie, l’anthroposophie, la phytothérapie, l’acupuncture, existent car seules ces médecines ont su me guider vers ma santé et me soigner définitivement . La médecine orthodoxe n’a su me proposer que des caches misères à répétition, et au mieux elle a fait de la mécanique quand j’étais cassé, mais jamais elle n’a su me protéger de la maladie .

                      De plus, l’état sanitaire actuelle de la population et le déficit de la sécu, démontrent bien l’incompétence chronique de notre médecine occidentale . Depuis le temps que la science prêche ses performances, on se demande aujourd’hui où elles sont .

                      Pendant que cette science perd son temps à redécouvrir le monde, pour mieux faire oublier les traditions salvatrices ou les découvertes gênantes, les peuples se meurt, certe en plus grand nombre rétorqueront les serviteurs, mais ce grand nombre d’humain souffreteux que la science agite comme le flambeaux de sa pertinence à servir l’humanité, est bien le dernier rempart misérable de sa légitimité .

                      Un rempart qui finira par bientôt tomber sous les assauts de l’ignominie financière et de l’humanité indigne générée, entrainant avec lui les fidèles disciples et serviteurs de ce marasme d’humanité .

                      La faillite de la science va suivre celle de l’économie . (aparté : ces 2 faillites sont organisée, -car les hommes civilisé et si intelligent ne sauraient être si bête !-, afin de générer une peur à venir, car la peur est le meilleur opium.... )


                      Les labos internationaux sont devenus la première économie mondiale pour sa rentabilité grâce à nos sociétés modernes devenues les plus pathogènes de l’histoire .

                      Aujourd’hui on ne meurt plus naturellement et dignement, chose devenu interdite, mais toujours sur l’autel de la science et dans un état pitoyable . Vos maladies et votre morts à retardement couvre d’or les actionnaires qui détiennent les brevets des mollécules réinventées chimiquement .

                      N’oubliez pas que ces molécules existent à l’état libre dans la nature ou pour quelques euros chez le pharmacien et sans ordonnance . Il vous suffit de devenir libre de savoir, au lieu d’écouter dans l’ignorance les gouroux d’une médecine capitaliste .


                      L’auteur nous informe que la neutralité de certain pays permet à des vérités traditionnelles éprouvées par l’histoire, de pouvoir exister pour servir la liberté et le bien être de chacun, contrairement à la France ou s’exerce le dictat des lobbys, même jusque sur agoravox .

                      Je précise que la médecine anthroposophique holistique, est également prise en charge par la sécu en Allemagne et dans certains pays nordiques . Ce qui nous rassure sur l’obscurantisme français qui n’est heureusement pas partagé par les autres pays, dont les peuples civilisé comme nous sont loin d’être aussi crétins que certains commentaires ci-dessus, voudraient le laisser penser .


                      • plancherDesVaches 5 juillet 2009 17:35

                        Discours éclatant qui va aller jusqu’à dire que la Science est un obscurantisme....

                        Encore un psychologue défendant sa paroisse. Tout simplement. De preuve, il n’en a nul besoin (car il les craint). Par contre, il FAUT le croire.


                      • ZEN ZEN 5 juillet 2009 20:06

                        @ Plancher

                        C’est vrai, seule la foi sauve...


                        • plancherDesVaches 5 juillet 2009 21:16

                          Chantecler.
                          La Médecine actuelle est TRES scientifique même si elle se fait exploitée par les labos. Qui tuent leur crédibilité, entre nous.
                          Maintenant, effectivement, le média va faire gagner du fric au malade....

                          Et dans ces cas-là, qu’il crève.
                          (le média)
                          Mais il y aura toujours des charognards heureux de voir crever des gens.
                          Regardez les romains avec les jeux du cirque.


                        • JL ML Jean-Luc Martin-Lagardette 6 juillet 2009 07:26

                          Oui, la médecine (et non la science elle-même) finit par devenir un obscurantisme :
                          - quand elle se prétend science uniquement (alors qu’elle est aussi beaucoup un art et un empirisme)
                          - quand elle prétend détenir seule la vérité (alors que beaucoup de choses la dépassent et que le dogme d’aujourd’hui peut être dépassé voire nié par la vérité de demain)
                          - quand elle veut interdire des pratiques qu’elle accuse de charlatanisme (alors que ces pratiques - pour la plupart - sont efficaces, ont très peu d’effets secondaires -contrairement à elle - mais fonctionnent sur d’autres paradigmes que la rationalité matérialiste)
                          - quand elle triche en faisant croire que les médecines non-conventionnelles veulent la remplacer (alors qu’elles se présentent elles-mêmes - pour la plupart - comme complémentaires), etc.


                          • xa 6 juillet 2009 12:03

                            Avez vous lu le texte constitutionnel ?

                            Il ne dit qu’une seule chose : les contons doivent pourvoir à la prise en compte de ces pratiques.

                            Donc définir un cadre pour ces pratiques (validation des ptraticiens, des soins, mise en place de formation, etc...). Eventuellement, la prise en charge pourra etre incluse dans la couverture de base. Mais pour mémoire ... nombre de soins dentaires ne font pas partie de la couverture de base. Malgré la prise en compte constitutionnelle des pratiques médicales classiques ... dont les soins dentaires.

                            Il y a un gouffre entre dire « les cantons doivent définir un cadre législatif » (ce qui en gros revient principalement à dire : n’importe qui ne pourra pas se dire thérapeute neural, alors que pour l’instant c’est le cas vu qu’il n’y a pas de cadre) et dire « ce sera pris en charge par la Secu », ce que comprend le francais qui ne sait pas que la Lamal, la couverture médicale suisse, définit une liste de pratiques prises en charge de manière obligatoire par les assurances quel que soit la tarification choisit par l’assuré (et oui, c’est à la carte en Suisse), et laissant libre les assurances de couvrir les autres pratiques ... qu’elles soient de médecine classique ou de médecine parallèle. Ainsi, la chiro, l’acu, l’homeo, la phyto, la magnetothérapie sont toutes des médecines prises en charge ... par certaines assurances, via des options spécifiques.


                            • NWN NWN 6 juillet 2009 13:29

                               

                              Pour ceux qui Croient au Bon Dieu de la médecine orthodoxe, TRES scientifique ! et pour souligner le ridicule de nos chers Trolls .


                              « Les médicamenteurs, » un documentaire sur France 5 qui explique le charlatanisme officiel, ces milliards de dollars et ces milliers de morts …


                              édifiant !!!


                              en 3 parties :


                              http://www.dailymotion.com/video/x9ope1_les-medicamenteurs13_webcam

                              http://www.dailymotion.com/video/x9olv9_les-medicamenteurs23_webcam

                              http://www.dailymotion.com/video/x9oloz_les-medicamenteurs33_webcam

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès