Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Est-ce que l’autisme est une maladie liée aux pollutions (...)

Est-ce que l’autisme est une maladie liée aux pollutions ?

L’autisme est une des maladies les plus mystérieuses, dont les causes supposées – génétiques, psychologiques ou environnementales – déclenchent souvent des débats passionnés. Sans qu’on puisse trancher cette question, une série d’études illustre la montée en puissance d’une approche liée aux pollutions, qui semble désormais la plus pertinente pour comprendre la montée d’une maladie qui désempare souvent parents et soignants. 

Assiste-t-on à une explosion des cas d’autisme ? Les chiffres sont très variables selon les pays, mais en Angleterre et aux Etats-Unis, les cas d’autismes auraient été multipliés par trente entre 1980 et 2010, nous apprend un article du Point. Est-ce parce que les diagnostics sont plus précis aujourd’hui ? Ou bien parce que notre exposition aux pollutions n’a cessé de croître pendant la même période ?

Difficile à dire car la définition de l’autisme varie d’un pays à l’autre, selon le type de troubles de comportements qui sont inclus. Ainsi les cas de prévalence seraient en France de 1/1000, contre 1/100 aux Etats-Unis et 1/38 en Corée. Tout le monde s’accorde toutefois à reconnaître l’ampleur croissante de la maladie. Et de plus en plus d’études scientifiques esquissent des liens entre expositions aux pollutions et risques d’autisme.

Pollution atmosphérique

Il y a quelques jours des chercheurs de Pennsylvanie ont présenté les résultats d’une étude comparant deux populations tests d’enfants. Les enfants et femmes enceintes qui ont été exposés à un plus haut niveau de polluants industriels présentaient 1,4 à 2 fois plus de chances de présenter des symptômes d’autisme. Deux études locales réalisées aux Etats-Unis et une étude nationale avaient déjà mis en évidence un lien entre autisme avec la pollution de l’air.

Les travaux les plus significatifs, révélés par l'université de Harvard (HSPH) en 2013, estimaient que les polluants comme les particules de diesel, de plomb, de manganèse, de mercure, de chlorure de méthylène et tout type de composant connu pour affecter les fonctions cérébrales, jouent un rôle décisif dans l’apparition de la maladie.

« Notre recherche est préoccupante car elle montre que, selon le type de polluant, de 20 % à 60 % des femmes de l'étude vivaient dans des zones où le risque d'autisme était élevé », commentait Andrea Roberts, l’une des auteurs de ces travaux cités par Le Monde. Pour établir ces corrélations, les chercheurs ont comparé l’environnement de l’air de 325 parents dont les enfants sont autistes avec celui de 22 000 autres dont l’enfant ne souffrait pas de ce trouble. Résultats : les femmes enceintes qui vivaient dans les endroits ou les concentrations de l'air en particules de diesel et de mercure sont particulièrement élevées avaient deux fois plus de risque d’avoir un enfant autiste. Celles qui évoluaient dans un environnement « où les teneurs de l'air en plomb, manganèse et chlorure de méthylène étaient les plus élevées avaient 50 % de plus de risques d'avoir un enfant autiste » poursuit Le Monde. Une réserve toutefois : on ne connaît pas encore les mécanismes exacts qui permettraient d’expliquer comment ces polluants affectent les femmes enceintes et les enfants en bas âge. Les effets liés aux combinaisons de polluants sont également très difficiles à investiguer.

Eau et médicaments

Les résidus de polluants dans l’eau courante pourraient également jouer un impact. Il existe une suspicion sur une corrélation entre antidépresseurs et risques d’autisme. En réalité, les travaux sont contradictoires : une étude danoise invalidait par exemple l’impact des antidépresseurs pris pendant la grossesse. Mais mettait en garde les femmes qui ont pris certains types d’antidépresseurs – ceux qui agissent sur la sérotonine - quelques mois avant la grossesse. Dans ce cas, le risque serait plus élevé de 46%. D’autres études, comme celles d’une université de Californie estiment que la prise d’antidépresseurs pendant le premier trimestre de grossesse multiplierait par trois les risques d’autisme. Mieux vaut donc être prudent avec certaines catégories d’antidépresseurs et ne pas hésiter à changer de molécule en cas de grossesse, tout en demandant conseil à son médecin.

L’autre source d’expositions, plus problématiques car passive, est liée aux résidus de médicaments présents dans l’eau courante. Une étude de l’Université d'État de l'Idaho réalisée sur des poissons montre que de très faibles doses de résidus médicamentaux peuvent impacter le cerveau du phoetus. « Si d'autres chercheurs ont suggéré un lien de causalité entre les médicaments psychotropes et l'autisme, nous avons été très surpris de voir que cela pourrait survenir à de très faibles niveaux, tels que ceux trouvés dans le milieu aquatique » s’inquiétaient les chercheurs. Or en France, selon une étude de l’Anses de 2011, 25% de l’eau courante que nous consommons contiendrait au moins 4 molécules médicamenteuses, au premier rang desquels des psychotropes ou antidépresseurs (carbamazépine et oxazepam). Ce serait 343 gènes liés à l’autisme qui pourraient être impactés par une exposition à ces résidus médicamenteux via l’eau courante selon les auteurs de ces travaux. 

Polluants chimiques

Autre source d’exposition, les pesticides joueraient un effet direct sur la prévalence de l’autisme. « Une femme enceinte qui vit près d'une ferme utilisant des pesticides à un risque 66% plus élevé d'avoir un enfant autiste », selon une étude réalisée par des chercheurs de l'université Davis de Californie. « Le message est très clair : les femmes enceintes doivent faire attention à éviter tout contact avec les produits chimiques de l'agriculture » recommandaient les auteurs de l’étude cités par Le Parisien. Outre les contacts directs avec ces produits à proscrire, les modes d’expositions via l’air, la pluie ou l’eau doivent être minimisés autant que possible. 

Plus globalement, alors qu’on pensait que l’hérédité représentait 80% à 90% des causes de l’autisme, une grande étude suédoise – la plus grande jamais menée car elle concernait un échantillon de 2 millions de personnes - a revu cette estimation en baisse à seulement 50%. « Nous sommes surpris par nos résultats, car nous ne nous attendions pas à ce que les facteurs environnementaux soient aussi importants dans l'autisme » expliquaient les auteurs de l’étude. Les facteurs environnementaux sont toutefois à prendre au sens large car ils incluent le « statut socio-économique du foyer, des complications à la naissance, des infections maternelles et les médicaments pris avant et pendant la grossesse » résume Le Monde. Ce sont les facteurs environnementaux au sens large qui sont aujourd’hui privilégiés.

Il serait très incertain de dresser une liste de produits à proscrire, du fait même que plusieurs types de corrélations ont été mises en évidence en fonction des différents types de polluants. Mais autant dire que les femmes enceintes, doivent prendre un certain nombre de précautions pour éviter, ou au moins minimiser autant que possible leurs expositions aux produits polluants, que ce soit sur leur lieu de vie professionnel comme à leur domicile. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • soi même 6 janvier 2015 23:40

    Définissez les syntones de l’égoïsme et vous aurait l’explication de l’autiste !


    • ralph 6 janvier 2015 23:41

      Et si l’autisme était dû aux vaccins ??


      • asterix asterix 7 janvier 2015 10:21

        Désolé mais moi, papa d’u autiste de 38 ans, je ne vois en cet article que des questionnements et aucune réponse. Comme tout parent, j’aimerais savoir le POURQUOI de l’autisme, mais il n’y a jusqu’à présent aucune réponse claire, rien que des suppositions.
        Bof ! C’est déjà mieux que de mon temps. Lorsque Nicolas fut diagnostiqué autiste, la science ( ? ) se complaisait à dire qu’il était causé par un manque d’amour de la mère pour le petit qu’elle portait en son sein. Mon couple n’y a pas résisté et JAMAIS nous n’avons reçu du système la moindre parole de commisération ni le moindre regret devant cette interprétation honteusement réductrice.
        Dès lors, va pour la pollution, pourquoi pas ?


      • dithercarmar dithercarmar 7 janvier 2015 13:00

        asterix
        Regardez plus bas, il y a des liens ;


      • dithercarmar dithercarmar 7 janvier 2015 06:20

         En france le plus grand mutisme est imposé, la censure, et la désinformation sont des plaies.
        1 QUE ce soit l ensemble des composés d un vaccin ou une partie .
        la SCIENCE ET LES FAITS démontrent que l autisme vient de l augmentation des vaccinations .

        1 sur plus de 250 000 amish aux usa ...STRICTEMENT AUCUN CAS D AUTISME aucun vaccinés
        2 sur plus de 150000 amish au canada STRICTEMENT AUCUN CAS D AUTISME
        aucun vacciné
        3 sur les enfants D HOME FIRST éducation à domicile AUX USA sur 35000 enfants AUCUN CAS D AUTISME ....AUCUN VACCINé
        4 sur les 15000 enfants des écoles steiner en Europe 0 CAS D AUTISTE 0 VACCINé
        5 IL N EXISTAIT PAS d autiste au koweit avec l augmentation des vaccinations
        6 dans les années 80 tres peu d autistes en chine , augmentation spectaculaire suite aux multiplications des vaccinations .
        7 le docteur klinghardt conférencier , guérit certains autiste en detoxifiant les enfants des métaux lourds...qui modifie la flore intestinale agissant sur le cerveau !
        metaux lourd dans les vaccins , aussi de la mere et par les amalgames de la mere !
        65 % de la population us est vacciné contre la grippe ! aujour dhui !
        une mere vaccinéé contamine le fœtus en metaux lourd le fœtus . d ou des cas d autismes non vaccinés mais contaminé par leurs meres !
        7 le docteur jean elmiger par nosode homéopathique des vaccins , guerit l autisme , mais il faut agir vite ne pas attendre des années !!!
        8 luc Montagnier par antibiotherapie améliore l autisme par la flore intestinale qui agit sur le cerveau .
        SI LA MEDECINE NE CHERCHE PAS PAR RAPPORT AUX VACCINS C EST PAR IDEOLOGIE , elle refuse d admettre l evidence !
        que ce soit le mercure ou l ensemble , les faits démontrent un lien evident .
        dans 20 ans , il n y a aura pas 1 autiste sur 50 comme aux usa ..ou 1 sur 150 en France mais
        1 autiste sur 9 enfants
        informez vous sur les risques des vaccins !
        Le vendredi 12 juillet 2013 , la société Classen d’Immunothérapies a envoyé un communiqué de presse au sujet d’une nouvelle étude revue par les pairs qui a été publiée dans la dernière édition en libre accès des Scientific Reports (Volume 2, Issue 3, 2013) et qui lie l’épidémie d’autisme à l’épidémie de diabète de type 1 liée aux vaccins.

        Des preuves de plus en plus nombreuses montrent qu’un pourcentage important des cas d’autisme ont une composante inflammatoire ou auto-immune. Les toute dernières données montrent que l’autisme est fortement lié au diabète de type 1, une autre maladie épidémique inflammatoire. Il a été montré que cette épidémie était causée par les vaccins.

        C’est l’immunologiste J. Bart Classen, MD qui est l’auteur du document. Dans ce communiqué de presse, le Dr Classen dit : « Depuis de nombreuses années, nous avons publié des documents montrant que l’inflammation induite par le vaccin provoque une épidémie de diabète de type 1, ainsi que d’autres maladies. Les dernières données en notre possession, de même que les données détaillées provenant d’autres sources concernant le rôle que joue l’inflammation dans le développement de l’autisme, laissent peu de doute que les vaccins jouent un rôle important dans l’épidémie d’autisme. »


        • philippe913 7 janvier 2015 08:34

          @dithercarmar

          vous racontez n’importe quoi, comme d’habitude, malgré toutes les preuves qui vont contre vos assertions... avec un charabia pseudo scientifique pour faire croire au sérieux de vos propos. C’est désespérant car à cause de gens comme vous, des enfants vont mourir.


        • lermontov lermontov 7 janvier 2015 10:02

          « à cause de gens comme vous, des enfants vont mourir. »

          Parole typique de manipulateur qui vise à culpabiliser. La peur, ce n’est ni rationnel ni raisonnable, S’il y a un imposteur, tartuffe, c’est celui qui invoque l’irrationnel pour établir le rationnel.

          En fait, tu n’y crois pas lui-même. Peut-être as-tu peur de perdre ta planche de salut, que la vie n’est plus de sens et de supporter de vivre dans l’angoisse et l’absurdité ?

          C’est pour cela qu’il arpente le forum en faisant le correcteur. Selon ta science, c’est un trait lié à la psychose.


        • bakerstreet bakerstreet 7 janvier 2015 11:04

          es américains sont en effet inquiets : Une étude a révélé que depuis 2012, le taux d’autisme a augmenté de 30% par rapport à 2012…

           « Nous avons constaté que plusieurs types de pesticides ont été plus couramment utilisés près des habitations où les enfants ont développé le syndrome de l’autisme ou ont eu des retards » de développement, a expliqué l’un des auteurs, Irva Hertz-Picciotto, vice-présidente du département de sciences et de santé publique à l’université. Environ un tiers des participants à l’étude vivaient dans un rayon de 1,25 à 1,75 kilomètre de l’endroit où les pesticides ont été utilisés.

          Les américains ne sont pas des gens prêts à s’inquiéter pour rien, surtout quand on connait le poids des lobbys......En france, monsieur Le Foll conjoncturait pour savoir si oui ou non, un espace de 200 mètres devait être imposé entre écoles et espaces épandables..

          J’avais consacré un article sur ce sujet http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/pesticides-la-mort-aux-trousses-154026

          On pourrait dire que tout cela est assez pendable..


        • philippe913 7 janvier 2015 11:13

          c’est moi le manipulateur ???? lol, mais qui c’est qui balance connerie sur connerie avec des assertions non prouvées, et même complètement démenties par des dizaines d’études ? qui c’est qui veut pousser les gens à abandonner les vaccins, donc, causer des morts parfaitement évitables ?
          qui c’est qui essaye de me décridibiliser avec de la psychologie de bas étage en me traitant de psychotique, d’imposteur etc ?

          mais à part ça, c’est moi le manipulateur...


        • dithercarmar dithercarmar 7 janvier 2015 11:17

          philippe913
          Une de mes filles est autiste. Tapez « autisme vaccin » sur youtube. De très nombreux ouvrages sont aussi disponible en pdf. Démerdez vous avec çà, vous ètes de ces cons que l’on à envie d’éclater sur un mur ou/et qui n’ont pas été suffisamment vaccinés (surtout contre la bêtise et l’ignorance).
          Nous ( parce que 2 ) vous souhaitons les heures, les jours, les mois et les années en service pédiatrie, en instituts divers, en hôpitaux, en cliniques etc, pour vos enfants. Et qu’une merde- qui plus est en france - vienne vous dire que vous racontez n’importe quoi.
          Nous vous le souhaitons vraiment.


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 8 janvier 2015 11:08

          @ philippe913

          Je confirme que votre propos est intégralement manipulateur.
           
          1) D’abord parce qu’il ne véhicule aucune information de nature scientifque
          2) Il joue de la peur comme l’a relevé Lermontov
          3) Vous évoquez des études qui auraient démenti les éléments qui mettent en cause les vaccins alors qu’il n’en existe pas. C’est impossible. Vous ne pouvez pas en citer une seule. La seule chose qui peut être obtenue en contexte scientifique, ce sont des études qui n’arrivent pas à mettre en évidence l’implication de certains vaccins. Je vous en fabrique autant que vous voulez si vous me donnez des sous. Elles ne prouvent rien de rien.
           
          Notez bien, je ne dis pas que vous êtes un manipulateur. Il se pourrait en effet que vous soyez simplement un imbécile qui se laisse avoir par la propagande scientifique et qui croit donc naïvement que l’absence de preuve est preuve de l’absence. Je ne saurais trop vous inviter à vous déprendre de cette vision des choses.
           
          Cordialement,


        • ralph 7 janvier 2015 08:52

          Dithercamar,

          Merci pour votre message : je n’en savais pas autant !

          Merci aussi pour toutes les sources que vous citez.


          • philippe913 7 janvier 2015 09:07

            vous remerciez qqun pour citer des imposteurs sans lien d’étude sérieuse...

            Une seule chose sur le mercure, il a été montré que ça n’avait aucuen influence.. l’arrêt de l’utilisation du thimerosal n’a eu absolument aucune influence.
            mais toutes les autres assertions de Dithercamar sont du même acabit, du bullshit.


          • asterix asterix 7 janvier 2015 10:30

            Je comprends Dithercarmar de vouloir absolument donner une explication, quand bien même je trouve la sienne relative alors qu’il la présente comme absolue.
            Le plus grand problème des parents d’autistes, c’est qu’il n’y a pas d’explication. Rien que des suppositions qui vont en tous sens et des bagarres de chiffoniers, quitte à frôler le point Goldwin comme on peut le constater ci-dessus.


          • dithercarmar dithercarmar 7 janvier 2015 11:31

            Par asterix

            Non, ce ne sont plus des suppositions et de multiples procès sont menés dans le monde. Des scandales ont éclatés suite aux études faites, récemment en Italie.
            Il y a maintenant des liens établis entre certaines vaccinations et le déclenchement d’un autisme. Nous ne disons pas que les vaccinations SONT la cause obligée de l’autisme.
            Comme dit plus au à Philippe 913, des ouvrages pdf sont disponibles et des docs aussi sur youtube.
            Nous maintenons qu’en france la désinformation est très puissante. Notre fille en est une victime.


          • philippe913 7 janvier 2015 11:37

            des liens établis par qui ? sources ? liens ? des docs youtube....

            Les causes de l’autisme restent effectivement très mystérieuse, ce qui ne veut pas dire que la science ne cherche pas ou qu’elle cache des choses intentionnellement.


          • bakerstreet bakerstreet 7 janvier 2015 14:13

            On peut sans doute penser à des facteurs multi factorielles : Vaccins, pesticides, particules fines, ondes électromagnétiques (portables et wifi)....Ce qui est formidable, c’est que chacun peut se cacher ainsi derrière son voisin !


          • ralph 7 janvier 2015 09:53


            Si je remercie qqun c’est mon affaire.

            S’il cite des imposteurs, c’est moi qui doit juger.

            Et puis, sur quelle base vous décidez qu’ils sont des imposteurs ?

            Je peux tout aussi facilement décider que n’importe qui peut-être un imposteur...


            • philippe913 7 janvier 2015 11:20

              oui, vous pouvez si ça vous chante. Je ne décide pas tout seul qui est un imposteur, mais simplement en me renseignant sur des études scientifiques faites par des gens reconnus.

              Toutes les « sources » fournies par la personne que vous remerciez ne sont pas correctement documentées, les études effectuées sont, lorsqu’il y en a, réalisées de manière frauduleuse, et très isolées.

              L’arguement le plus fort est celui du thimérosal, décrit comme étant la cause première d’augmentation des cas d’autisme. Les USA ont arrêté d’en mettre dans leurs vaccins, et, que s’est il passé ? La courbe d’augmentation n’a pas changé...
              Ces gens là, qui ne sont pas de vrais scientifiques, sortent des hypothèses qu’ils soutiennent mordicus sans preuve. Quand les vrais scientifiques les démentent, soit ils passent à autre chose, toujours snas preuve, soit ils disent que tous ces scientifiques sont des menteurs et des vendus...


            • dithercarmar dithercarmar 7 janvier 2015 11:33

              philippe913

              Lisez ce qu’on vous a répondu plus haut, crétin.


            • bakerstreet bakerstreet 7 janvier 2015 13:58

              Peut être que tout cela n’est finalement que de la faute « à pas de chance », comme le dit cette curieuse étude américaine, à propos du cancer, que nos médias ont repris en chœur, sans se questionner sur sa pertinence, et s’interroger sur la progression foudroyante des cancers, et de toutes les maladies neuros-dégénératives. 


              • njama njama 7 janvier 2015 14:51


                 

                Autisme et cancer liés à l’ADN fœtal humain présent dans les vaccins

                 

                Global Research, 19 septembre 2014.

                Dr L.B. Palevsky’s Newsletter, Dec. 2014.
                 Seattle – Une nouvelle étude publiée dans le volume 2014 du Journal of Public Health and Epidemiology révèle une corrélation significative entre le trouble autistique (AD), les vaccins ROR, Varicelle et hépatite A.

                 

                En utilisant l’analyse statistique et les données du gouvernement américain, du Royaume-Uni, du Danemark, et de l’Australie occidentale, les scientifiques du « Sound Choice Pharmaceutical Institute » (SCPI) ont découvert que l’augmentation des troubles autistiques correspondent à l’introduction des vaccins utilisant des lignées de cellules fœtales humaines et des contaminants rétroviraux.

                 

                Plus alarmant encore, le Dr Thérésa Deisher scientifique en chef et fondatrice de l’IPAC a noté que, « les vaccins contaminés par des lignées de cellules fœtales humaines sont non seulement associés à des troubles autistiques à travers le monde, mais aussi à une épidémie de leucémie et de lymphomes infantiles. »

                 

                Leur étude suit de près la divulgation qui a été faite que le CDC (Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies) avait délibérément dissimulé des éléments de preuve de l’augmentation significative de l’autisme chez les garçons afro-américains qui avaient été vaccinés avant qu’ils n’aient atteint 36 mois.

                 

                Il n’est donc pas surprenant que la FDA ait connu depuis des décennies les dangers de mutagenèse insertionnelle avec l’utilisation de lignées de cellules fœtales humaines, et pourtant, ils ont choisi de l’ignorer. Au lieu de réaliser des études de sécurité, ils ont réglementé la quantité d’ADN humain qui pourrait être présente dans un vaccin soit pas plus de 10ng.
                (www.fda.gov/ohrms/dockets/ac/05/slides/5-4188S1_4draft.ppt)
                 

                Malheureusement, l’équipe du Dr Deisher * a découvert que les niveaux d’ADN fœtaux humains variaient de 142ng à 2.000ng par dose, donc, bien au-delà du niveau prétendu « sûr » par la FDA.
                * Dr Theresa Deisher, PhD en physiologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Stanford

                 Le Dr Deisher a précisé : « il existe de nombreuses publications sur la présence du rétrovirus endogène humain (HERV) – le seul rétrovirus endogène réactivable et son association au lymphome de l’enfant. Les vaccins RORII, les vaccins contre la varicelle, en fait tous les vaccins qui ont été fabriquée en utilisant la lignée cellulaire fœtale WI-38 sont contaminés par ce rétrovirus. Les parents et les médecins ont le droit d‘en être informés ! »

                 

                Il est certain que ces découvertes devraient provoquer la création immédiate d’une enquête par les fonctionnaires de la FDA, voire une interdiction totale de l’utilisation de lignées de cellules de fœtus avortés comme substrats pour la production de vaccins. Il existe de nombreuses autres lignées cellulaires non humaines approuvées par la FDA qui peuvent et doivent être utilisées.

                 

                L’étude du Dr Deisher est disponible sur le site web des revues académiques :

                http://www.ms.academicjournals.org/article/article1409245960_Deisher%20et%20al.pdf

                 

                ou sur le site : www.soundchoice.org/scpiJournalPubHealthEpidem092014.pdf

                Source : Globalresearch.ca

                 


                • cita1973 9 janvier 2015 07:16

                  la pollution et la vaccinations ont certainement un lien même étroit avec l’explosion des cas de cancers,d’autismes ,maladies dégénératives,...mais les enjeux économiques colossaux derrière tous cela font que nous, pauvres parents nous sommes pas prêts de connaitre les véritables raisons à tous ces phénomènes ,ce qui laisse le libre arbitre a toutes les hypothèses. La destruction de notre écosystème va forcement avoir des répercutions sur notre espèce


                  • njama njama 9 janvier 2015 09:25

                    Il n’est pas impossible que derrière les aspects prometteurs des nouveaux vaccins à ADN qui remplacent les vaccins de deuxième et de première génération, les risques aient été mal évalués et qu’ils seraient responsables de cette augmentation inexpliquée de cas de cancers,d’autismes ,maladies dégénératives,.. mais concomitante de ces avancées bio-technologiques
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_%C3%A0_ADN
                    .
                    Par ailleurs, en dehors même des aspects hautement toxiques de certains constituants des vaccins, de plus en plus d’anomalies sont reportées dans la composition des vaccins.
                    .
                    je citais juste ci-dessus ce cas concernant les vaccins ROR, Varicelle et hépatite A. :
                    Malheureusement, l’équipe du Dr Deisher * a découvert que les niveaux d’ADN fœtaux humains variaient de 142ng à 2.000ng par dose, donc, bien au-delà du niveau prétendu « sûr » par la FDA.

                    mais il n’est pas unique,
                    Des travaux français confirment la présence d’ADN viral dans des lots de Gardasil
                    http://www.biolor.fr/Des-travaux-francais-confirment-la
                    .
                    Contamination possible du Gardasil avec de l’ADN hétérogène (potentiellement cancérigène)

                    Alors que la notice du fabricant destinée au patient avait stipulé jusqu’en avril 2011 (date à laquelle cette ligne a subitement disparu des notices) qu’il n’existait pas d’ADN viral dans le vaccin, ce que précisait également l’Agence Européenne des Médicaments, les résultats de l’analyse de laboratoire ne semblent pas correspondre à ces affirmations : en effet, 100% des échantillons testés se sont avérés positifs pour la présence d’ADN d’HPV génétiquement modifié.

                    http://www.initiativecitoyenne.be/article-contamination-possible-du-gardasil-avec-de-l-adn-heterogene-potentiellement-cancerigene-83796755.html
                    .
                    Tout cela jette de sérieux doutes sur l’innocuité des vaccins, sans même parler de toxicité, mais sur l’homogénéité des doses que les patients reçoivent.
                    D’une certaine manière, par analogie on pourrait dire que les composants des vaccins, chimiques et biologiques, sont comme ceux d’un cake, des composants hétérogènes entre eux, de densités différentes, ... que l’on retrouve au final comme dans les tranches de cake, répartis d’une façon disparate loin d’être homogène comme pourrait l’être une solution chimique. Serait-ce une cause des accidents vaccinaux ?


                  • njama njama 9 janvier 2015 10:53


                    Jeudi 19 septembre 2013
                    Gardasil : Des empreintes génétiques retrouvées dans les cadavres de jeunes filles victimes du vaccin

                    Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, on a découvert un mécanisme biologique qui explique un grave effet secondaire du Gardasil.

                    Une étude récente, publiée en novembre 2012 dans le journal Pharmaceutical Regulatory Affairs, révèle l’évidence que les composants viraux du vaccin Gardasil contre les papillomavirus (HPV) peuvent pénétrer la barrière du cerveau et déclencher une vasculite cérébrale, forme rare et sévère d’inflammation du cerveau qui peut mener à de graves désordres auto-immuns et même à la mort.

                    D’après l’autopsie de deux jeunes filles, l’une âgée de 19 ans, l’autre de 14 ans, toutes deux vivant à des endroits opposés du globe et décédées tout de suite après avoir reçu le vaccin, une étude a été menée par le Dr Chris Shaw de l’Université de British Columbia (UBC) au Canada et le Dr Lucija Tomljenovic du Neural Dynamics Research Group de Vancouver.

                    Leurs travaux ont révélé que des fragments d’antigènes HPV-16L1 utilisés dans les deux vaccins Gardasil et Cervarix se retrouvaient dans le système nerveux central des victimes. D’après les auteurs de l’étude, ces particules représentent l’empreinte génétique du vaccin Gardasil et prouvent clairement qu’il est responsable d’effets graves sur certaines jeunes femmes qui le reçoivent.

                    Théoriquement, ces antigènes ne peuvent traverser la barrière cervicale, mais ces travaux prouvent le contraire, sinon on ne les aurait pas retrouvés dans le tissu cérébral des deux victimes, ce qui a grandement surpris les chercheurs qui ont également découvert une augmentation des lymphocytes T.

                    « Notre étude suggère que les vaccins HPV qui contiennent l’antigène HPV-16L1 présentent un risque potentiel de déclencher des vasculopathies auto-immunes. »

                     D’après le groupe Sanevax, ces travaux révolutionnaires expliquent pour la première fois les accidents constatés mais non expliqués causés par les vaccins, d’autant que le Gardasil est relié à 27 485 effets adverses graves et au moins à 121 décès.

                    N’oublions pas, de toute manière, que les vasculites sont depuis très longtemps considérées comme responsables de sévères réactions aux vaccins ; que le mimétisme moléculaire est considéré comme un mécanisme des vaccins capable de générer des maladies auto-immunes ; que les recherches de Tomljenovic et Shaw sur les bases de données du VAERS révèlent de nombreux rapports d’accidents liés à la vasculite et causés par le Gardasil ; que ces vasculites se déclarent dans les trois ou quatre mois qui suivent cette vaccination, même si elles ne sont pas reconnues comme telles et appelées migraines persistantes, syncopes, crises d’épilepsie, tremblements, myalgies, anomalies locomotrices, symptômes psychotiques ou déficits cognitifs.

                    En outre l’autopsie des deux cas n’a pas révélé d’anomalies ni anatomiques, ni microbiologiques ni toxicologiques ; qui auraient pu être considérées comme cause potentielle des décès.

                    Nous sommes donc très loin des études menées en France pour savoir si l’aluminium utilisé dans les vaccins est dangereux ou pas ou s’il se contente de rester présent seulement dans la partie injectée. Cet aluminium s’infiltre dans le système cérébral, donc affecte notre personnalité profonde, même lorsqu’il ne tue pas.

                    Le temps est donc venu d’arrêter ces sacrifices humains pour le bien-être des autres, d’admettre la dangerosité et l’inutilité des vaccins, sinon nous resterons totalement irresponsables et sans morale.

                    http://www.sylviesimonrevelations.com/article-des-empreintes-genetiques-du-gardasil-sont-retrouvees-dans-les-cadavres-de-jeunes-filles-victimes-du-112615137.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès