Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Fais pas ci, Fais pas ça !

Fais pas ci, Fais pas ça !

La France est terre de liberté et reconnue comme telle par beaucoup d’étrangers. C’est en quelque sorte notre « marque de fabrique » bien avant cette illustration moqueuse de notre côté franchouillard, râleur chronique et individualiste forcené, caricaturé par le béret, la baguette et le vin.

Et cette liberté dont nous sommes à juste fiers, c’est le droit de choisir, y compris de faire des choix que d’autres ne font pas. Accepter et respecter ces choix différents, cela s’appelle la tolérance.

Messieurs les idéologues sanitaires et autres pisses froid, il serait peut-être temps que vous vous en souveniez. Car si nous ne voyons plus que le cholestérol dans notre omelette, les nitrates dans nos épinards et les varices dans notre bain moussant, il n’y aura plus qu’à rester couché et encore sans oreiller car cela est, parait-il, fatal pour les cervicales.

Argumentation spécieuse diront les nouveaux ayatollahs hygiénistes. Ne faut-il pas en effet légiférer pour mieux encadrer les libertés dans l’intérêt de la santé publique ? Peut-être, mais pas n’importe comment.

Ce n’est pas parce qu’une mesure se donne pour protectrice de la santé qu’elle l’est effectivement.

Il est interdit de conduire sous l’emprise de l’alcool, du cannabis ou de téléphoner en voiture, cela empêche-t-il certains conducteurs de le faire ?

Les ministres de la santé successifs accros aux lois portant leur nom, se prennent pour des pères ou mères fouettards serinant aux demeurés que nous sommes des messages puérils que nous sommes sommés de respecter : fais ci et fais pas ça ou tu seras fouetté.

Vous devez consommer avec modération, manger cinq fruits et légumes par jour, boire nuit à la santé, éviter de manger gras, trop salé, trop sucré, etc.

Le pire, c’est qu’une partie de nos impôts est utilisée pour diffuser ces messages débiles dans les media.

Une ribambelle de lois empiète de plus en plus sur notre vie privée au nom du principe de précaution et de la bonne conscience politique.

Une intrusion de plus en plus pernicieuse, excessive et hypocrite qui nous infantilise et contribue à un processus social d’exclusion et à une stigmatisation sociale de tous ceux qui ne suivent pas la norme qui est forcément la bonne puisqu’on nous le dit et on nous le répète encore et encore.

Poussons la logique jusqu’au bout. Pourquoi demain, au nom de la santé et du cout financier pour la collectivité, ne pas stigmatiser publiquement l’obèse coupable de ne pas maigrir, l’oisif de ne pas faire de sport ou le chômeur de ne pas chercher du travail ?

Pourquoi demain, au nom des milliers de victimes de l’alcool ne pas faire mettre des messages sanitaires sur les bouteilles de vin. Nos vignerons et acheteurs étrangers apprécieraient certainement une étiquette de château Petrus arborant une photo de poumon cirrhosé avec la mention « l’alcool tue ».

Pourquoi demain, ne pas demander aux policiers de vérifier l’âge des enfants dont les parents sont fumeurs en voiture ? Ah, il parait que c’est prévu. Il est vrai que nous vivons dans un pays ultra sécurisé et que faute de criminels et voleurs à arrêter, la police n’a plus grand-chose à faire.

On ne lutte plus, et ce à juste titre, contre l’abus d’usage mais contre l’usage lui-même refusant de faire la distinction entre les consommateur responsables dont la consommation est modérée et ceux qui, au contraire, ont une consommation abusive.

Et avec quelle duplicité. Un ministre de la santé qui veut nous obliger à consommer à risque zéro et un ministre du budget qui espère que nous continuerons à consommer dangereux pour faire rentrer le plus de taxes possibles qui pour les seuls alcools, tabacs et sodas se chiffrent par dizaines de milliards d’euros.

Un double langage inévitable car il ne peut être question de faire ce que la logique dicterait à savoir la prohibition et l’interdiction de vente de ces produits mais alors que l’état fasse preuve d’un peu plus de modération dans ces propos et réglementations.

Cet abus de lois et de directives est une insulte à l'intelligence du consommateur. Qui, aujourd'hui, peut ignorer la dangerosité de nombre de produits que nous consommons, sommes-nous incapables de nous imposer à nous-mêmes modération et règles de bon sens ?

Le citoyen est jugé suffisamment responsable pour déposer son bulletin dans l’urne mais trop immature pour effectuer ses propres choix de vie et assumer en toute connaissance de cause les conséquences qui en découleront.


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 4 octobre 2014 09:39

    « ...sommes-nous incapables de nous imposer à nous-mêmes modération et règles de bon sens ? »


    Globalement, oui. Je ne connais personne qui ne commette des excès, dans un domaine ou dans un autre. Tout le débat porte donc sur les excès que la société est disposée à tolérer et ceux dont elle refuse d’assumer les conséquences.

    J’ai des raisons de penser que si les écolos parvenaient à un pouvoir sans partage, le fait de tomber malade serait, dans des bien des cas, considéré et sans doute sanctionné, comme la conséquence d’un comportement « antisocial ».

    • acetrip 4 octobre 2014 18:03

      heu, plutôt le foie que le poumon, cirrhosé !


      • Michel Maugis Michel Maugis 5 octobre 2014 02:04
        Article qui n’ a aucun sens, complètement stupide.

        exemples :

        « Ce n’est pas parce qu’une mesure se donne pour protectrice de la santé qu’elle l’est effectivement. »

        Valable pour Toutes les mesures. Ce risque existe partout et en toute chose.

        « Il est interdit de conduire sous l’emprise de l’alcool, du cannabis ou de téléphoner en voiture, cela empêche-t-il certains conducteurs de le faire ? »

        OUI ! pour CERTAINS qui le feraient sans cette loi.

        Non ! pour certains asociaux, délinquants. Cela est valable pour toutes les lois.

        Ps, la notion de Liberté associée à la France en permanence est un abus !

        Elle provient de rien d’ autre que la prise du pouvoir politique par la Bourgeoisie en 1789. C’ est la liberté pour elle d’ exploiter le prolétariat. Le reste c’ est du blabla de la propagande bourgeoise pour vous sentir fier de ces crapules actuelles.

         Ça s’ arrête là. Un pays qui en exploite d’ autre n’ est pas un pays de liberté.




        • devphil30 devphil30 5 octobre 2014 07:16

          Une société doit avoir des règles de vie , de comportement si cela vous indispose changez de pays ou allez sur une île déserte.

          Même dans les sociétés « primitives » il existe des lois orales pour désigner un chef et pour se comporter dans la tribu , le clan.

          Qu’elle est le sens de votre article et votre conclusion  ?????


          • Sucre 5 octobre 2014 09:46

            Ceci Cela.......

            Ne fais pas ceci, ne fais pas ça

            Apprends ceci, mais pas cela

            Mange ceci, mais pas ça

            Ceci ce dit, mais pas cela

            Habille toi comme ci, mais pas comme ça

            Pense ceci, mais pas cela

            Bientôt ils te diront tu verras

            http://youtu.be/zUO4VqnVRPU?list=PLBD38BC7D5DA43D89

             smiley


            • sls0 sls0 6 octobre 2014 04:27

              Je réside dans un pays où l’on est pas étouffé pas les lois et encore quand elles sont appliquées.
              23 fois plus d’homicides qu’en France et c’est 12 fois plus mortel de se déplacer en deux-roues.
              On peut dire que les lois peuvent améliorer la sécurité.

              La liberté et la sécurité ça ne peut pas vivre ensemble, il faut essayer de trouver le juste milieux.

              C’est incroyable le nombre de lois qu’il y a en France, c’est limite liberticide. Le peuple français a assez de respect de l’autre et de maturité pour se passer de quelques unes.

              Quand agoravox va disparaitre au nom d’une loi sur la sécurité car les idées exposées ne sont pas toujours dans le sens qui est apprécié par la city, le gouvernement US, les partis politiques, donc qui peuvent être considérées comme étant de l’apologie à la rébellion.
              Un des derniers discours de Cameron va dans ce sens, c’est peut être une nouvelle mode qui arrive, sûr qu’elle va plaire à certains députés en mal de reconnaissance.

              Pourquoi je réside dans un pays où il y a moins de lois pour me protéger ? L’absence de lois peut se combler par le respect de l’autre et ça fonctionne.
              Pour un excès de lois je n’ai pas de réponses qui passent par le respect.

              Nota : C’est mon coté ONG qui a fait que je me suis expatrié, mais c’est agréable ce sentiment de liberté. Ca me rappelle ma jeunesse où l’on vivait pas plus mal avec moins de lois.
              Dans un pays où les lois ne sont pas trop existantes il vaut mieux ne pas trop être pauvre
              .


              • JL JL 6 octobre 2014 07:53

                sis0,

                ’’Dans un pays où les lois ne sont pas trop existantes il vaut mieux ne pas trop être pauvre’’

                Ignorez vous qu’entre le fort et le faible, c’est la loi qui protège et l’absence qui asservit ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès