Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Fausses illusions de la médecine moderne : la causalité VIH-SIDA

Fausses illusions de la médecine moderne : la causalité VIH-SIDA

Ce titre est celui d’un article publié ce mois-ci dans le journal de l’Association of American Physicians and Surgeons, par le Dr Donald W. Miller : Fallacies in Modern Medicine : The HIV/AIDS Hypothesis.

JPEG - 46.4 ko
David Kirby on his deathbed, Ohio, 1990.

 

L’AAPS n’est pas exactement connue pour ses opinions de fumeurs de moquette et sa prise de position sur cette grave question de la cause réelle du Sida pourra, peut-être, faire vaciller ceux et celles qui se réfugient encore et toujours dans le – très profitable pour certains – dogmatisme de la “science officielle”. Ce blog soutient depuis longtemps (clickez sur le tag VIH pour obtenir une liste d’articles) le mouvement remettant en cause la supposée causalité entre VIH et Sida – et non pas de la réalité du Sida lui-même, contrairement à ce que se plaisent à colporter les idiots utiles qui peuplent nos médias et commentateurs autorisés.

Comme le dit le Dr Miller dans son article sus-mentionné : Les sceptiques vis -à-vis de l’hypothèse que le Vih cause le Sida sont ridiculisés et sujets à des attaques personnelles. Tout personne remettant cette hypothèse en cause est libellée “Négationniste du Sida”, et ainsi associée au négationnisme de l’Holocauste. Néanmoins, des savants non orthodoxes questionnent le paradigme Vih/Sida depuis 30 ans et maintenant, au 21ème siècle, comme le dit Rebecca Culshaw (dans son livre Science Sold Out : Does HIV Really Cause AIDS ? – ndt) :”Il y a de bons indices que toute la base de cette théorie soit fausse”. (1)

Juste pour préciser, le Dr Miller est Professeur Émérite de Chirurgie et ancien chef du département de chirurgie cardiothoracique à l’Ecole de médecine de l’Université de Washington. Il reprend dans son article quelques éléments classiques de la position “dissidente” tels que :

– Le Vih est supposé se transmettre sexuellement. Mais statistiquement un acte non protégé sur 1000 transmet le Vih, et seulement un américain sur 275 est séropositif. Les prostituées non droguées ne deviennent pas séropositives, malgré leur activité. (2)

– Le Vih est censé créer l’immunodéficience en tuant les lymphocytes T. Pourtant ces cellules infectées par le Vih en laboratoire ne meurent pas, au contraire elles se multiplient. Et se faisant elles produisent une grande quantités de virus que les laboratoires utilisent pour détecter les anticorps au Vih dans le sang des gens. Dans le corps seule une cellule T sur 500 est infectée, ce qui rend sa détection difficile. Et le test de séropositivité ne détecte que les anticorps au virus, pas le virus lui-même. (3)

– Un test sérologique positif n’indique pas nécessairement une infection au Vih. Les vaccins contre la fièvre et l’hépatite B, la tuberculose, et plus de 70 autres conditions médicales peuvent induire des faux positifs. Chez les gens en bonne santé, la grossesse ou l’ascendance africaine conduisent également à un diagnostic séropositif. (4)

Le Dr Miller fait références à des travaux de fond sur la question, notamment par Henry Bauer dans son étude “The case against HIV“. Bauer est Professeur Emerite de Chimie et études scientifique, ancien Président de la Virginia Tech College of Arts ans Sciences. Il fait bien entendu référence à l’initiateur de ce mouvement réfutant la thèse Vih=Sida, le Dr Peter Duesberg et cite un extrait de la critique, par le professeur de géo-ingénierie de l’Université de Washington Gerald Pollack, d’un livre qui lui est consacré intitulé  Oncogenes, Aneuploidy, and AIDS : a Scientific Life and Times of Peter Duesberg, “Ce livre nous rappelle que malgré les 100 milliards de dollars investis dans la recherche contre le Sida, pas un seul malade n’a été guéri – un échec colossal aux conséquences tragiques. Il (le livre, ndt) explique de manière on ne peut plus claire les raisons qui font que la recherche se focalise exclusivement sur cette seule hypothèse (Vih=Sida, ndt) à l’exclusion de toute autre : ego, prestige et argent. (5)

Le Dr Miller termine son article en citant un important et récent papier de Patricia Goodson, du Département de Santé et Kinésiologie de l’Université du Texas A&M. Elle introduit son travail ainsi : Ce papier est un appel à réfléchir sur nos pratiques de santé publique vis-à-vis du Vih/Sida… Le débat entre scientifiques orthodoxes et non-orthodoxes (ou dissidents, ndt) va plus loin que la réflexion intellectuelle ou l’escarmouche scientifique : c’est une question de vie ou de mort. C’est une question de justice. (6)

Et le Dr Miller de conclure en disant : Malgré sa longue et profonde acceptation, on en arrive à démontrer que l’hypothèse de la causalité Vih / Sida est une erreur substantielle de la médecine moderne. (7)

_____________________________

(1) “Skeptics of the HIV/AIDS hypothesis are chastised and subjected to ad hominem attacks. Anyone who questions this hypothesis is now branded an “AIDS denier,” which is analogous to being called a Holocaust denier. Nevertheless, non-orthodox scholars have been questioning the HIV/ AIDS paradigm for 30 years ; and now, in the 21st century, as Rebecca Culshaw puts it, “there is good evidence that the entire basis for this theory is wrong.”

(2) A key feature of the HIV/AIDS hypothesis is that the virus is sexually transmitted. But only one in 1,000 acts of unprotected intercourse transmits HIV, and only one in 275 Americans is HIV-positive ! Drug-free prostitutes do not become HIV-positive, despite their occupation.

(3) HIV is said to cause immunodeficiency by killing T-cell lymphocytes. But T cells grown in test tubes infected with HIV do not die. They thrive. And they produce large quantities of the virus that laboratories use to detect antibodies to HIV in a person’s blood. HIV infects less than one in every 500 T cells in the body and thus is hard to find. The HIV test detects antibodies to it, not the virus itself

(4) A positive HIV test does not necessarily mean one is infected with this virus. Influenza vaccines, hepatitis B vaccine, and tuberculosis are a few of the more than 70 things that can cause a false-positive HIV test. In healthy individuals, pregnancy and African ancestry conduce to testing HIVpositive

(5) The book reminds us that although over $100 billion has been spent on AIDS research, not a single AIDS patient has been cured—a colossal failure with tragic consequences. It explains in too-clear terms the reasons why AIDS research focuses so singlemindedly on this lone hypothesis to the exclusion of all others : egos, prestige, and money

(6) This paper represents a call to reflect upon our public health practice vis-à-vis HIV-AIDS… The debate between orthodox and unorthodox scientists comprises much more than an intellectual pursuit or a scientific skirmish : it is a matter of life-and-death. It is a matter of justice

(7) Despite its long-term, widespread acceptance, the HIV/ AIDS hypothesis is proving to be a substantial fallacy of modern medicine


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Agerate Agerate 5 mai 2015 16:19

    Si vous adorez tout ce que Internet peut produire de paranoïaque, de théorie du complot, de croyances et de religion, et si vous appréciez que des gourous vous révèlent la « vérité » (cachées, la vérité, ça va de soi) alors cet article est fait pour vous.

    Si vous croyez intimement que tout pouvoir est forcément corrompu. Et que par conséquent, les savants, les scientifiques, les médecins, les institutions médicales, sont forcément menteurs et manipulateurs alors cet article est fait pour vous.

    Si vous n’aimez pas les croyances mais avez soif de connaissance, d’intelligence, de science et d’indépendance d’esprit, passez votre chemin. Mais vous pouvez aussi lire cet article comme une curiosité sociologique... Ça vaut le coup d’œil !

    Sur le fond :
    - Le consensus scientifique reconnait le lien entre le VIH et le SIDA (en pratique tous ceux qui connaissent le sujet - je vous rappelle que le professeur cité est... chirurgien. Donc absolument pas spécialiste d’infectiologie).
    - Je vois venir l’habituel argument de la mort : « La majorité peut se tromper ! » Bien sûr, mais l’occurrence, dans 99.999% des cas, quand le consensus est aussi important, c’est la majorité qui a raison...
    - Bien sûr, si ce professeur apportait des arguments intéressants, alors il méritait qu’on s’intéresse à lui, quand bien même il serait minoritaire... Sauf qu’en l’espèce, n’importe quel gamin en 3ème année de biologie ou de médecine est capable de démontrer l’absurdité de chacun des « arguments » apportés.

    Par charité, on va passer le fait que chacun des points qu’il avancent sont contredits non seulement par les expériences scientifiques, mais également par la pratique médicale de tous les jours : tous les traitements efficaces sont basés sur les théories qui sont selon lui, fausses...

    Vous pouvez me croire ou ne pas me croire, seulement moi je n’ai rien à vendre. En l’occurrence, la création, mois après mois, de nouvelles théories du complot, aboutissent à la publication de nombreux ouvrages qui se vendent très très bien. Sans parler des recettes publicitaires des sites internet ou des ventes de places de conférences ou de produits alternatifs...

    Ceci dit, libre à vous d’engraisser ces nouveaux marchands de croyances et de produits dérivés, si vous pensez que ça va vous faire du bien... Mais entre nous je pense qu’il y a de meilleurs solutions. smiley


    • doctorix doctorix 5 mai 2015 17:08

      @Agerate

      Il ne s’agit pas d’une théorie du complot.
      Il est plus que probable que c’est au contraire l’exact reflet de la vérité, une vérité parfaitement scandaleuse, à une échelle inouïe.
      Le VIH est très probablement aussi inoffensif que le virus de la grippe, et est certainement innocent du SIDA, qui lui existe bel et bien, mais a d’autres causes.
      On ne détecte ce virus (un rétrovirus, dont la caractéristique est de ne jamais tuer sa cellule-hôte) que par les anticorps qu’il produit : vous avez des anticorps anti-VIH, vous êtes déclaré séropositif, et on va vous affirmer que le SIDA vous pend au nez, même si vous n’êtes pas malade : votre galère commence. (en passant, si vous avez des anticorps dirigés contre n’importe quelle maladie infectieuse, on vous déclare guéri ou protégé : ici, c’est le contraire !!!)
      On vous dira aussi que ce virus va provoquer chez vous une immuno-déficience, et que vous allez mourir, maintenant ou... dans trente ans !
      Pourtant on ne trouvera jamais ce virus en vous, mais seulement les anticorps qu’il a produits, et qui l’ont fait disparaître.
      Curieux contraste entre un assassin absent (et patient) et l’immensité du crime... 
      On peut avoir le SIDA en étant séro-négatif, et ne jamais l’avoir en étant séro-positif, le saviez-vous ? C’est normal, le VIH n’a rien à voir...
      Dans toute maladie virale en évolution, on trouve le virus, on le cultive sans problème. 
      Ici, non : il faut, par une méthode spécifique, faire se multiplier, non pas le virus, c’est impossible, mais un antigène réputé caractéristique, lequel est commun à un grand nombre de virus, et nullement spécifique du VIH. Vous pouvez devenir séropositif après une grippe, ou un vaccin....
      Avec ça, on vous pose un diagnostic qui va vous pourrir la vie. Et dont la simple évocation va affaiblir vos défenses. 
      La dessus on va vous administrer des drogues (l’AZT en fut le précurseur) qui vont affaiblir votre système immunitaire et provoquer les symptômes qu’elles sont censées combattre. Votre terreur fera le reste.
      Je ne peux pas vous détailler l’ensemble de la thèse, qui me paraît bien étayée. Le mieux est de lire l’intégralité de cet article de 38 pages :
      Il décrypte fort bien le mécanisme de l’escroquerie de Robert Gallo, et la justesse des arguments de Duesberg, un savant authentique.
      Je m’attends à une volée de bois vert, mais ce n’est pas la première escroquerie médicale à défier les années avant d’être dévoilée.
      Le SIDA existe bien, mais ses causes sont tout autres, la drogue en fait partie, mais aussi toutes causes qui affaiblissent le système immunitaire : dénutrition, manque d’hygiène, et peut-être d’autres facteurs, mais pas le VIH.
      A vous de vous faire une opinion, après lecture de l’article.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 5 mai 2015 17:23

      @doctorix...Source OMS...Avec plus de 39 millions de morts à ce jour, le VIH continue d’être un problème majeur de santé publique. En 2013, 1,5 [1,4-1,6] million de personnes sont décédées d’une cause liée au VIH dans le monde....en effet c’est comme une petite grippe... !


    • doctorix doctorix 5 mai 2015 17:35

      @Le p’tit Charles

      Le SIDA, pas le VIH.
      Le SIDA est un rassemblement arbitraire de 35 maladies connues et disparates, qui s’attaquent à un organisme privé de défenses par la malnutrition et l’abus de drogues.
      Le VIH, par contre, c’est bien comme une petite grippe.
      Je vois que vous n’avez pas pris le temps de lire mon article et surtout mon lien.

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 03:33

      @doctorix
      Rien qu’à voir le titre de l’article je savais que ce faux médecin allait traîner dans les parages.


      C’est fou comme je commence à le connaître.

      Un VRAI médecin saurait que n’importe quel virus n’est détecté QUE par les anticorps induits par sa présence.

      Pour une raison toute simple : un virus est incroyablement plus petit qu’une bactérie. Il n’apparait pas dans les objectifs des microscopes optiques en raison de sa taille minuscule.

      On peut le voir, mais uniquement dans les machines les plus puissantes, utilisées en général dans les grands centres scientifiques genre CNRS. Pas le genre de truc qu’on utilise pour les analyses sanguines du Kevin moyen.

      Pas étonnant donc qu’il vienne vomir ses mensonges ici.

    • fred.foyn Le p’tit Charles 6 mai 2015 07:50

      @doctorix...Vous ne savez pas lire.. ?


    • philippe913 6 mai 2015 08:23

      @doctorix
      waow, toujours aussi impressionnant de connerie.


    • doctorix doctorix 6 mai 2015 10:04

      @Mmarvinbear

      « Un VRAI médecin saurait que n’importe quel virus n’est détecté QUE par les anticorps induits par sa présence. »
      Google donne 311.000 références sur la culture des virus, in vivo et in vitro.
      Instruisez-vous avant de pérorer.Votre place est au zoo, et non dans un débat scientifique.
      Par contre, la seule méthode possible pour détecter le virus du Sida est la PCR, une technique de réplication de l’ADN (adn qui n’est pas spécifique de ce virus).
      Son inventeur, Kary Mullis, en 1993, ne croit pas lui-même que son invention soit capable de détecter le VIH.
      http://www.sidasante.com/themes/tests/pcr/charge_virale_et_pcr.htm
      Par l’utilisation des méthodes traditionnelles de détection de virus, on n’a jamais trouvé le VIH en quantités significatives chez les personnes ayant le SIDA.

    • philippe913 6 mai 2015 10:43

      @doctorix
      il va falloir m’expliquer alors comment, si on est incapable de détecter ce virus, comment on sait tout ça :

      Le VIH est un rétrovirus du genre des lentivirus (du latin lenti, signifiant lent), qui se caractérisent par une longue période d’incubation avec, par conséquent, une évolution lente de la maladie.

      Le VIH-1 est un virus sphérique d’un diamètre moyen de 145 nanomètres39. Comme de nombreux virus infectant les animaux, il dispose d’une enveloppe composée d’un fragment de la membrane de la cellule infectée. Dans cette enveloppe lipidique sont insérés des trimères de glycoprotéine d’enveloppe (Env). Chaque protéine Env est formée de deux sous-unités : une sous-unité de surface gp120 et une sous-unité transmembranaire gp41. La surface d’un VIH contiendrait en moyenne seulement 14 trimères Env40. Lors de l’attachement du virus à la cellule, la protéine Env gp120 se lie à un récepteur CD4 présent à la surface des cellules CD4+ du système immunitaire. C’est pour cette raison que le VIH n’infecte que des cellules ayant ce récepteur à leur surface, qui sont en très grande majorité les lymphocytes CD4+.

      À l’intérieur de l’enveloppe, se trouve une matrice protéique (MA) composée de protéines p. 17 et, encore à l’intérieur, la capside (CA) composée de protéines p. 24. C’est ce dernier type de protéines qui, avec gp41 et gp120, sont utilisés dans les tests VIH western blot. Les protéines nucléocapside p. 7 (NC) protègent l’ARN viral en le recouvrant. La protéine p. 6 est exclue de la capside et se trouve entre la matrice et la capside, elle permet la sortie par bourgeonnement des virus nouvellement formés dans la cellule.

      Le génome du VIH, contenu dans la capside, est constitué d’un simple brin d’ARN en double exemplaire, accompagné d’enzymes :

      • La transcriptase inverse p. 66/p. 51 ou rétrotranscriptase qui rétrotranscrit l’ARN viral en ADN viral.
      • L’intégrase p. 32 qui intègre l’ADN viral à l’ADN cellulaire.
      • La protéase p. 12 qui participe à l’assemblage du virus en clivant les précurseurs protéiques Gag p. 55 et Gag-Pol p. 160. La protéase est présente dans la capside41.

      Ces trois enzymes sont les principales cibles des traitements antirétroviraux, car elles sont spécifiques aux rétrovirus.

      Le génome du VIH est composé de neuf gènes. Les trois principaux sont gag, pol et env, qui définissent la structure du virus et sont communs à tous les rétrovirus. Les six autres gènes sont tat, rev, nef, vif, vpr et vpu (ou vpx pour le VIH-2), qui codent des protéines régulatrices.


    • doctorix doctorix 6 mai 2015 11:26

      @philippe913

      J’ai dit qu’on était incapable de mettre en évidence le VIH chez un sidéen, ce n’est pas pareil.
      Ce copier-collé aussi précis qu’indigeste ne prouve en aucun cas que le VIH soit responsable du SIDA.
      On connait certes très bien le VIH, ce qui n’a aucun intérêt puisqu’il n’est pour rien dans le Sida.
      Une grosse perte de temps.
      Mais une grosse source de profits : tests coûteux et bidons, traitements dispendieux et sans intérêt thérapeutique. Une véritable poule aux œufs d’or.
      C’est bien pour la recherche fondamentale, par contre. Sauf que bien connaître les rétrovirus n’apporte pas grand-chose, à part pour le chat, chez qui ils provoquent des leucémies. Pas d’autre pathologie en rapport avec eux, pour ce que j’en sais.
      J’en profite pour rappeler que l’immense majorité des virus et des bactéries sont nos amis, et que sans eux nous ne survivrions pas une heure. Et que nous servons de domicile et de milieu de culture à 100.000 milliards de bactéries, pour notre plus grand profit. Enfin que les virus sont le moteur de notre évolution, sans lesquels nous ne serions, vous et moi, au mieux, que des amibes.
      Ce qui, au moins pour certains, ne serait pas plus mal.

    • philippe913 6 mai 2015 12:05

      @doctorix
      ah, vous avez des preuves de ce que vous avancez ? Je ne suis pas ultra informé sur la chose mais voici ce que je comprends, détrompez moi :
      —> on sait très bien isoler le VIH. Il semblerait toutefois que ça soit compliqué (et cher et long j’imagine) du coup, ...
      —> on utilise une autre méthode pour le détecter, celle ayant trait aux anticorps.

      En quoi ces deux faits vous font conclure que le VIH n’a jamais été détecté chez un sidéen ??

      Et comment les traitement actuels, qui visent le VIH, rallongent la vie des sidéens si ce même VIH n’est pour rien dans le SIDA ?

      Je ne reviens pas sur les affirmations à la con de l’article, notamment ce passage :
      "Le Vih est supposé se transmettre sexuellement. Mais statistiquement un acte non protégé sur 1000 transmet le Vih, et seulement un américain sur 275 est séropositif. Les prostituées non droguées ne deviennent pas séropositives, malgré leur activité. (2)"
      ça veut dire quoi ???


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 12:49

      @doctorix
      Il y a une différence notable entre observer un virus et observer les EFFETS d’un virus sur un milieu de culture ou in vivo.


      Même cela, vous l’ignorez ?

      Soi dit en passant, on utilise aussi la PCR pour d’autres virus, surtout dans les cas ou la charge virale est trop faible ou douteuse. On amplifie, ce qui évite les faux positifs.

      Par curiosité, vous avez acheté votre dernier journal en 93 ? Parce que depuis, il s’est passé des trucs vous savez.

      Mais bon si vous vous basez sur le canard qui est resté 20 ans près de vos toilettes sans en racheter un nouveau, alors je comprends pourquoi vous êtes à la ramasse.


      Allez, je ne vous en veux pas. Tiens, a votre avis, qui va gagner la prochaine coupe du monde aux USA ? Moi je vois bien l’ Italie !

    • doctorix doctorix 6 mai 2015 15:26

      @philippe913

      « le VIH n’a jamais été détecté chez un sidéen »
      Que voulez-vous que je vous dise ?
      C’est un fait, et prouvez-moi le contraire.
      « Et comment les traitement actuels, qui visent le VIH, rallongent la vie des sidéens si ce même VIH n’est pour rien dans le SIDA ? »
      Là, prouvez-moi que c’est exact. Comment pourrait-on prolonger la vie de quelqu’un en éliminant un virus qui ne le menace pas ?
      Un sidéen est traité par d’inutiles (voire dangereux, car imuno-suppresseurs, et ce n’est pas le moment) traitements anti rétrovirus, mais aussi par un changement complet de mode de vie, alimentaire, hygiénique, abandon des drogues. Sinon il ne guérit pas.
      Quand aux prostituées, c’est encore un fait : elles ne sont pas plus touchées que les autres. C’est ainsi, et je n’y suis pour rien. 

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 15:36

      @doctorix
      Bah, c’est simple.


      Aux premiers temps, il n’y avait pas de traitement, et le gars contaminé avait une longévité de quelque mois, trois quatre ans au mieux.

      Maintenant le mec qui se chope le HIV vit 15 20 ans dans de pas trop mauvaises conditions en moyenne.

      C’est ce que j’appelle un résultat significatif.

      Et c’est encore plus flagrant quand le malade est un gosse né avec le virus.

      A moins que vous nous prouviez que les nourrissons d’avant se faisaient régulièrement des shoots d’héroïne...

    • philippe913 6 mai 2015 16:07

      @Doctorix

      Je ne rajouterais rien / ce qu’a dit Mmarvinbear, enfin si, j’imagine que vous allez dire que c’est faux ?

      Sur les prostituées, pourquoi sont elle protégées alors ? le fait d’avoir énormément de relations sexuelles avec un tas d’inconnus protège du SIDA ? car c’est exactement ce que dit l’article. : "Les prostituées non droguées ne deviennent pas séropositives"
      Des sources ? non bien sûr.

      Et pourquoi les hommes homosexuels sont-ils plus touchés que les autres ? pourtant ils ne se droguent pas plus que les hétéro non ?
       http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/VIH-sida-IST/Infection-a-VIH-et-sida/Incidence-de-l-infection-par-le-VIH

      Punaise vous n’en avez pas assez de raconter d’aussi grosses conneries ? Si encore ça n’avait pas de conséquences, mais ça a une conséquence réellement mortifère pour les gens qui vous croient.


    • doctorix doctorix 6 mai 2015 18:06

      @philippe913

      Les homos sont plus touchés parce qu’ils utilisent toutes sortes de drogues pour stimuler leurs sensations érotiques. 
      Selon Duesberg, à une époque, 150.000 sidéens étaient adeptes des drogues intraveineuses, et 250.000 des poppers (inhalation de nitrite d’amyle).
      Des proportions qu’on ne retrouve pas dans la population générale.
      Quant aux prostituées, voici ce qu’on pouvait en dire (l’étude est ancienne, mais reste valable, pourquoi non ?) :
      http://www.sidasante.com/themes/transmissibilite_de_la_seropositivite/le_pa radoxe_des_prostituees.htm
      On y retrouve cette notion que le sexe seul, sans dogues IV, ne transmet pas le VIH (pour ceux qui croient que VIH=SIDA).

    • doctorix doctorix 6 mai 2015 18:34

      @philippe913

      Votre étude ne parle que de la transmission du VIH et de la séropositivité, pour autant que les tests soient fiables, ce qui n’est pas le cas (voir vidéo plus bas). 
      Mais pas du SIDA.
      Or le propos du jour est que c’est sans rapport.
      Et je mesure très bien la portée de ce que j’écris : le SIDA est une maladie grave, et ce qui est criminel est de ne pas traiter sa cause véritable.
      Perte d’argent, perte de chances, perte de temps.

    • philippe913 6 mai 2015 18:39

      @doctorix

      une vieille étude de 1993 qui va à l’encontre de bcp de faits. Vous irez dire à des gens qui n’étaient pourtant pas affaiblis par quoi que ce soit et qui ne se droguaient pas qu’ils n’auraient jamais du chopper le sida...

      Les homos sont, vous pensez donc, bcp plus camés que le reste de la population ?
      je vous laisse seul responsable de cette opinion.

      Sinon, relisez le lien que je vous ai donné et qui donne le nombre de malades / une population donnée.
      pop hétéro : 4-9 /100 000
      usager de drogue injectable : 86 /100 000
      homo homme : 1000 / 100 000

      et ça ne vous fait pas douter un peu de votre affirmation non étayée ?


    • doctorix doctorix 6 mai 2015 21:17

      @philippe913

      Lisez vos chiffres : 10 à 20 fois plus de séropo chez les usagers de drogue.
      Et si vous vous piquez, et si on vous demande au coin de la rue si vous vous piquez, vous allez dire oui ?
      Si on vous demande si vous êtes homo, vous allez dire oui ?
      Et si on vous demande si vous êtes un homo qui se pique, vous allez dire oui ?
      C’est ce qu’on appelle un biais méthodologique en statistique.
      Il est probable que ces chiffres sont à multiplier par x.
      J’ai des amis homos, et vous n’imagineriez même pas ce qu’ils me racontent... Moi, j’en suis à imaginer ce qu’ils ne me racontent pas.

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mai 2015 02:49

      @doctorix
      Le « poopers » n’est d’aucune importance dans la transmission de la maladie, qui est réalisée par voie sanguine ou sexuelle uniquement.


      En revanche, il est faux de dire que les homosexuels sont les plus touchés par la maladie : 60 % des personnes contaminées sont hétérosexuels.

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mai 2015 02:51

      @doctorix
      Vu que les analyses statistiques sont basées sur des questionnaires anonymes, les chiffres sont considérés comme étant très fiables.


      Ils sont d’ailleurs corroborés par d’autres études réalisées par des organismes différents.

    • philippe913 7 mai 2015 07:15

      @Mmarvinbear
      les homos sont plus touchés en relatif par rapport à leur population, pas en absolu évidemment, ils ne représentent qu’une très faible partie de la population totale.


    • philippe913 7 mai 2015 07:17

      @doctorix
      mais vous êtes d’une mauvaise foi terrible, en ne regardant que ce qui confirme votre idée et en rejetant le reste.
      Bien sûr qu’il y a 20 fois plus de cas chez les drogués, mais il y en a 100 fois plus chez les homos dont le comportement à risque est le sexe et pas la piquouze.


    • doctorix doctorix 7 mai 2015 14:57

      @Mmarvinbear

      Les homosexuels ne sont plus touchés que dans la mesure où ils sont beaucoup plus consommateurs de drogues. Le rôle des drogues est essentiel, puisque les drogués IV sont 20 fois plus touchés que les autres. Homos ou hétéros.
      Vous êtes de mauvaise foi, malveillant et obtus.
      Donc vous dites que 40% des contaminés sont homos. Croyez vous bien sincèrement que c’est la proportion des homosexuels ?
      Alors l’humanité est en perdition...
      En fait, en dehors d’expériences exceptionnelles, pour ne pas mourir bête, les homos sont moins de 5% de la population, peut-être même 1 ou 2. N’est-ce pas ce que vous constatez autour de vous ? Alors vos 40% de contaminés homos, c’est énorme, et significatif. Pour autant, le sexe n’a rien à y voir. La drogue, oui.

    • philippe913 7 mai 2015 15:30

      @doctorix

      vous suivez des cours pour être d’une aussi mauvaise foi ? malveillance et étroitesse d’esprit ?

      20 fois plus de contaminés chez les usagers de drogue,
      100 fois plus chez les homos.

      qu’est ce qui vous faut de plus ??


    • Vipère Vipère 8 mai 2015 21:18



      Cette videéo va dans le sens indiqué par Doctorix et emporte totalement mon adhésion à ses affiramtions !

      Ecoutez : (cliquer à la rubrique vidéo) 


      En effet, si le VIH ne menace pas votre santé, pourquoi prendre un traitement lourd avec des effets secondaire induits et au final le risque d’une résistance au traitement médicamenteux, mauvais pronostic pour la suite ?




    • Agafia Agafia 9 mai 2015 17:08

      @doctorix
      Ah bon ? Alors pourquoi des gens bien nourris, avec une hygiène de vie correcte, et qui ne se droguent pas meurent du SIDA ??????

      Vous plaisantez avec votre petite grippe ou quoi ?

    • Ludovic 12 mai 2015 17:30

      @Mmarvinbear

      Vous devriez savoir que si on trouve des anticorps chez une personne en bonne santé, cela veut dire qu’elle a vaincu la maladie (n’importe quel test sanguin vous le confirmera, indiquant que vous avez été exposé à telle ou telle maladie, parfois sans vous en apercevoir). 

      Le diagnostic de séropositivité entraîne un cercle vicieux de stress, de dépression et de médication mortel (voyez la liste des effets secondaires de la trithérapie) et c’est souvent cela qu’on appelle « sida ». 

      Il n’y a pas de consensus autour du sida, juste une sorte de décret publié par le ministère de la santé américain vers 1984 : « HIV is the probable cause of AIDS ». Ce « probable » laisse suffisamment de marge pour explorer dans d’autres directions. Or ce n’est pas la cas en raison des intérêts financiers en jeu et de la censure et de l’intimidation déployées à la moindre hypothèse non conforme. 

      Le test de dépistage du sida est éminemment douteux et le « consensus » autour du sida n’existe que parce qu’on interdit depuis plus de trente ans toute autre piste de recherche que la piste virale. Il s’agit d’un cas de corruption scientifique et médicale. 

      De plus, le test n’est pas harmonisé, ce qui fait qu’en plus de réagir à plus de 70 conditions différentes (stress, rhume, grossesse et j’en passe), il peut être positif ou négatif d’une région du monde à l’autre. (il est du reste renié par son inventeur Kary Mullis ; et je tiens de source fiable que même le mode d’emploi de la machine utilisée pour le test décline toute responsabilité en ce qui concerne le HIV). Le diagnostic est donc bien fragile. 

      Il y a plus de trente ans, alors qu’on admettait déjà ne pas savoir comment agissait le HIV, on ressortait quand même des placards un traitement, l’AZT, qui est reconnu aujourd’hui comme un véritable poison, même par les tenants de l’orthodoxie VIH. IL y a trente ans, ils auraient affirmé qu’il fallait se soigner à l’AZT et que boycotter ce produit équivalait à un meurtre de masse. 

      Lisez donc bien les arguments des personnes qui ne croient pas à la causalité VIH/sida ; regardez les documentaires (House of numbers et d’autres sur internet). Lisez, pour un exemple édifiant des effets du conformisme en médecine le Semmelweis de L-F Céline, documentez vous sur une maladie qui s’appelle SMON avant de vous faire une idée, si du moins vous n’êtes pas trop paresseux ou trop conformiste pour vous donner cette peine. 




    • Ludovic 13 mai 2015 19:27

      @doctorix
      Une réponse facile et plus claire que la vôtre, si je puis me permettre, Doctorix (qui me semble confuse et j’essaie de me mettre à la place de ceux qui croient toujours que VIH = sida) : 


      Si les trithérapies sont « efficaces » (j’insiste sur les guillemets), c’est parce qu’elles ont remplacé le traitement à l’AZT seul qui a sévi pendant des années et dont tout le monde reconnaît aujourd’hui la grande toxicité. Dans les années quatre-vingts, en Europe et aux Etats-Unis, tous les gens qui « mouraient du sida » étaient traitées à l’AZT. 

      Quant à l’Afrique, on y mourait des maladies habituelles (malaria, tuberculose, etc), rebaptisées sida suite à des tests à vue. 

    • Cyril Cyril 30 juillet 2015 23:22

      @philippe913
      je croix que c’est vous qui racontez des conneries !
      Les prostituées se protègent tout de même car il existe une longue liste de mst.
      Vous n’avez aucune idée de la consommation de drogue des homosexuels, ou en tout cas de la population fortement contaminée.


    • Ruut Ruut 5 mai 2015 16:35

      La première cause de transmission du sida en Europe c’est la TV.
      En affirmant que l’avoir n’est pas grave.
      Et surtout en omettant la transmission par le sang.


      • doctorix doctorix 6 mai 2015 10:42

        @Ruut

        Avoir le SIDA (enfin l’une des 35 maladies qu’il englobe arbitrairement) est très grave. C’est le témoin d’un système immunitaire bousillé.
        Avoir eu le VIH ne l’est pas.
        Je dis « avoir eu » parce que quand on a des anticorps, on ne l’a plus.
        Rappelons qu’une tuberculose chez un séro-négatif est une tuberculose. Chez un séro-positif c’est le SIDA. Il est ainsi facile d’atteindre des millions de morts...

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 12:55

        @doctorix
        Hum, pas du tout...


        Les anticorps sont la marque d’une infection, mais seul l’étude des symptômes permet de dire si l’ infection a été jugulée ou non. Ensuite, avec le temps, les anticorps concernés sont de moins en moins produits, parfois jusqu’à disparition.

        Mais c’est trop vague pour être juste. En fait, la réaction du corps dépends du type de microbe à qui il a eu à faire.

        Certains virus ou certaines bactéries induisent une production d’anticorps constante par la suite, et d’autres non.

        C’est une raison pour lesquelles un type de vaccin doit être renouvelé tandis qu’un autre rappel n’est pas nécessaire pour d’autres infections.

        Et puis mon gars, apprends que le VIH est un virus alors que la tuberculose est provoquée par une bactérie. Impossible de confondre les deux.

        Surtout si on fait médecine !

        Ce qui montre bien encore que ce n’est pas ton cas !

      • zic_quili 6 mai 2015 13:50

        @Mmarvinbear
        RRRrrrraahhhhh, mais arrete de vituperer sur Doctorix qui te repond calmement, c’est insupportable d’arrogance et de betise. Tu m’as l’air assez intelligent pour comprendre cela, non ?

        Ta derniere pique est aussi mesquine que non fondee :

        "Et puis mon gars, apprends que le VIH est un virus alors que la tuberculose est provoquée par une bactérie. Impossible de confondre les deux.« 

        Il explique, Doctorix, qu’avoir le virus du VIH, ce n’est pas etre atteint du SIDA. Et que ce virus disparait par lui-meme si l’on prend soin de sa sante quelque peu.

        Au contraire, avoir le sida est tres grave, entraine l’affaiblissement des defenses immunitaires, le developpement de differentes maladies, dont la tuberculose, qui peuvent, de maniere erronee, donner un resultat positif au test VIH alors que le sujet n’a pas ce virus mais est atteint du SIDA.

        Donc, invectiver Doctorix en affirmant qu’il ecrit n’importe quoi parce que la tuberculose est une bacterie et le VIH un virus, c’est raconter n’importe quoi, ce qui arrive a tout le monde et est excusable, mais toi tu le fais d’une maniere tellement nauseabonde que ca peut donner l’image du sale morveux a qui on a envie de coller une bonne claque dans sa sale bobine.

        Tu as compris la »subtilite", toute relative, du debat ou tu es encore dans les choux ?


      • doctorix doctorix 6 mai 2015 14:34

        @zic_quili

        Laisse tomber, la haine est toute sa religion et toute sa science.
        Il est obtus, borné, et parfaitement irrécupérable.
        Il ne sait pas par quelles affres je suis passé avant de remettre en cause tous les dogmes qu’on m’avait injectés de force.
        Cela demande du courage, les remises en question, que ce soit pour les vaccins qui furent mon gagne-pain, ou le Sida.
        Une vertu qu’il ne possède pas.
        L’insulte et la calomnie, ça, il connaît.
        Tu sembles par contre avoir bien compris qu’il y a un problème.
        Lui aussi, mais il ne le reconnaîtra pas : caractéristique des imbéciles.
        Par contre, on recherchera vainement que j’aie dit que la tuberculose était due à un virus...il n’y a donc rien à excuser. Mes articles ont jusqu’à 50.000 lecteurs, et je ne prendrais pas le risque de dire une connerie.
        Mais il est difficile de convaincre quelqu’un qui ne sait pas lire.


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 15:43

        @zic_quili
        Sauf que 99,99 % des scientifiques compétents en la matière ont prouvé que le HIV était responsable du SIDA. En apportant TOUS les éléments reliant le virus à la maladie.


        Quand au reste, à part affirmer leurs convictions en boucle, ils n’ont jamais rien apporté. Ni éléments de doute, ni preuve, rien.

        Je sais qu’en science une part de doute doit toujours animer la recherche, mais quand mille géologues me disent que la Terre est ronde, j’ai plus tendance à les croire que le dernier qui dit qu’elle est plate et carrée.

        Moi, je suis d’accord pour écouter ce dernier mais il ne m’apporte aucun élément me montrant qu’elle est plate et carrée à part sa « conviction profonde » et sa « certitude que la science officielle est corrompue par le complot judéo-géographique mondial »...

        Oui, parce que dans leurs rhétoriques, le mot « juif » apparait toujours à un moment ou un autre...

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 mai 2015 15:59

        @doctorix
        50 000, en effet. 


        Mais bon il n’y a pas de quoi pavoiser non plus. J’ai plus de réactions en moyenne par article ( 72 ) que notre médecin en herbe ici présent ( 70 ).

        Je ne compte même pas Morice, la star des lieux qui passe la barre des 100 commentaires en moyenne.

        Comme quoi, tout est relatif !

      • doctorix doctorix 6 mai 2015 16:24

        @Mmarvinbear

        72, certes.
        Et presque tous négatifs.
        Facile de faire du chiffre en faisant chier tout le monde et en débitant des âneries.
        Moi, presque tous positifs, et le plus souvent en tête de gondole.
        Quant à vos articles, les derniers, à part un par an, remontent à 2011, et vous avez abandonné quand vous avez vu que vous n’attiriez plus que dix réactions. Has been, en quelque sorte...
        Ma moyenne se maintient à 5.500 lecteurs, après 42 articles.
        Je n’en suis pas plus fier, mais cela m’incite à continuer.
        Contentez-vous de cracher dans la bonne soupe, c’est ce que vous faites le mieux, et on a toujours besoin d’un sparing-partner.

      • doctorix doctorix 6 mai 2015 17:26

        @Mmarvinbear

        « Sauf que 99,99 % des scientifiques compétents en la matière ont prouvé que ... »
        Prouvé que Galilée était un âne ? C’est ce que vous vouliez dire ? Nous savons tous de quel côté vous auriez été à cette époque.
        « dans leurs rhétoriques, le mot « juif » apparait toujours à un moment ou un autre... »
        Je me disais bien que le point Goldwin finirait par être atteint, et je me demandais juste qu’elle crétin serait le premier à me traiter d’antisémite.
        J’aurais pu parier.

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 7 mai 2015 02:53

        @doctorix
        J’admet que ma production d’articles est très basse, mais j’ai une vie à côté, moi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès