Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grandeur et décadence de la chirurgie esthétique

Grandeur et décadence de la chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique est en vogue. Aux quatre coins du monde, mais à certains endroits plus que d’autres. Ainsi, ce ne sont pas les Etats-Unis et les spots californiens qui trustent la première place, mais la Corée du Sud. Là-bas, la chirurgie esthétique est reine. Pour le meilleur et pour le pire…

Les magasines people font la chasse aux stars qui ont recours à la chirurgie esthétique. Chaque semaine, une nouvelle photo avec des commentaires parfois très désobligeants. La chirurgie esthétique c’est bien, mais il ne faut pas que ce soit raté. Les actes ont tendance à se généraliser, mais aucune intervention n’est anodine sur le plan médical. La loi française s’est beaucoup renforcée ces dernières années pour un meilleur encadrement. En Extrême-Orient et en Corée du Sud en particulier, les questions éthiques ne figurent malheureusement pas parmi les priorités des autorités et des médecins-chirurgiens.

A Séoul et dans les grandes villes du pays, les jeunes ne jurent plus que par la chirurgie esthétique. Pas besoin d’être majeurs même. Pour récompenser de bonnes performances académiques, beaucoup de parents acceptent de payer une ou plusieurs opérations esthétiques à leurs enfants encore mineurs. Paupières, nez, joues, lèvres… tout y passe pour le bonheur de ces jeunes biberonnés aux séries américaines. Les limites du possible sont repoussées et on atteint parfois le pire avec des modes ubuesques comme celle du sourire permanent.

Les Coréens sont devenus si habiles dans l’art du bistouri qu’ils sont capables de radicalement transformer les traits du visage, quitte à ce que les patients ne ressemblent plus du tout à ce que les gênes leur ont légué. Cela a donné lieu à des histoires peu croyables dignes du film Volte Face où des patientes opérées en Corée du Sud et rentrant dans leur pays de résidence, ont été arrêté au contrôle des passeports, car ne ressemblant pas du tout à la photo affichée sur leur document officiel.

Les progrès dans le domaine de la chirurgie esthétique sont impressionnants si on fait un bilan de ces quinze dernières années. Les techniques permettent d’aller toujours plus loin et une forme de gloutonnerie peut s’installer chez un public qui voit dans la chirurgie esthétique un moyen de régler tous les problèmes. La France n’est pas encore passée à la mode américaine ou coréenne même si les actes sont aujourd’hui nombreux avec 200 000 interventions par an.

Ayant l’habitude de suivre les modes les plus décadentes, la France devra se montrer vigilant pour que la chirurgie esthétique ne devienne pas une grande foire où le professionnalisme et le dangereux amateurisme se mélangent gaiement. Les limites doivent être posées avec fermeté et il est important de rappeler que les vrais professionnels ne poussent jamais à l’intervention chirurgicale. Comme le souligne un docteur réputé comme Jacques Ohana certaines personnes développent une addiction à la chirurgie esthétique et le seul soin possible n’est pas esthétique, mais psychologique. Certaines affaires ont défrayé la chronique à l’image de celle du docteur Maure condamné par la justice pour avoir pratiqué de la « médecine de garage ». Des cas isolés ne peuvent cacher le fait que l’éthique imprègne l’ensemble de la profession. Cela doit demeurer ainsi. La chirurgie ne peut pas devenir un supermarché de la transformation physique. Auquel cas, la profession perdrait sa vocation médicale. Vigilance donc ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 3 mai 2014 15:04
    Grandeur et décadence....de l’humanité...les chirurgiens profitent de la connerie humaine tout simplement..Tout le monde veut ressembler à tout le monde... ?

    • claude-michel claude-michel 3 mai 2014 15:06
      Grandeur et décadence....de l’humanité...les chirurgiens profitent de la connerie humaine tout simplement..Tout le monde veut ressembler à tout le monde... ?

      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2014 15:22

        La chirurgie esthétique a surtout un but réparateur.

        Elle intervient dans le cas de malformations congénitales, et corrigent les dégâts suites à un accident.
        A part cela.... ??? 

        • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2014 15:23

          «  et corrigent les »

          ... et les interventions corrigent .. (mots oubliés).

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 3 mai 2014 19:13

          c’est de la micro chirurgie de correction de mots ?


        • le moine du côté obscur 4 mai 2014 09:33

          La quête de la perfection perdra l’humain. Je peux comprendre que l’on puisse utiliser cette science pour soigner des personnes qui ont des malformations ou qui ont eu un accident. Mais il était clair que le business allait prendre le dessus et... L’humain qui rêve de perfection, de divinité et d’immortalité ! Ridicule que cet être éphémère qui refuse d’accepter qu’il n’est que de passage dans ce monde ! Mais la réalité comme toujours le rattrapera !


          • Intelle Intelle 4 mai 2014 09:39

            Cherchons la cause de cette obsession du « parfait », en regardant les images que nous envoient les médias de toutes ces personnalités « refaites » (vedettes ou autres) qui inondent nos écrans et nous comprendrons que dorénavant on ne s’attache qu’au « paraître », sans songer aux conséquences de telles opérations.

            Comme vous le dites à la fin de votre article, les causes de mal-être sont souvent psychologiques, et tout être humain devrait pouvoir s’accepter sans se comparer à autrui, mieux vaut être original que ressembler à tout le monde... 

            • L'enfoiré L’enfoiré 4 mai 2014 10:01

              Sur l’obsession du parfait, je suis sûr que ce duel, sorti ce matin, vous amusera. smiley


            • kaffel 4 mai 2014 10:32

              Il n’y a pas de fatalité en la matière. C’est effectivement au chirurgien esthétique de poser les limites de sa prise en charge en consultation. Le cas incroyable que vous citez des coréennes non reconnues à l’aéroport est la conséquence d’une pression sociale qui rebondit sur les plasticiens. Si la tentation existe de gagner beaucoup d’argent en profitant de l’engouement des coréennes pour l’européanisation de leur visage, le médecin doit savoir qu’il est responsable de ses actes.

              La chirurgie au service de gens mal à l’aise est un progrès extraordinaire, à nous de ne pas le transformer en formule magique d’un mauvais conte de fées.
              Dr Kaffel : http://www.clinique-esthetique-tunisie.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Yvan


Voir ses articles







Palmarès