Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe A/H1N1 et vaccination, l’avis d’un naturopathe

Grippe A/H1N1 et vaccination, l’avis d’un naturopathe

Une campagne de vaccination disposant d’un appui médiatique sans précédent, une communauté scientifique divisée, des personnels de santé qui rechignent eux-mêmes à se faire vacciner… Que penser, qui croire et surtout comment réagir ? Tiraillé entre la peur d’une épidémie massive et le sentiment qu’on lui cache quelque chose, le citoyen est peut-être plus que jamais avide d’information.

Que risque t-on réellement avec cette grippe A/H1N1 ?

Il faut d’abord admettre que les pandémies virales se sont toujours arrêtées seules, vaccin ou pas, et n’ont pas éradiqué l’humanité ! Les virus font partie de notre biotope, nous cohabitons avec eux depuis le début de l’espèce humaine. Ils ont leur utilité dans la nature, notamment comme facteur de l’évolution des espèces. Les virus posent problème à partir du moment où nous avons quelque part brisé cet équilibre. Vouloir à tout prix les supprimer n’a aucun sens, travailler notre hygiène de vie me semble plus judicieux pour les garder à distance.

Le site d’information médicale atoute.org déclare : « Sachez que, quelle que soit votre décision, la probabilité que vous soyez confronté à des conséquences graves liées à un mauvais choix est infime. »

On nous fait donc peur pour pas grand-chose. Une personne qui n’a pas de faiblesse immunitaire particulière et qui psychologiquement se sent en harmonie n’a aucune raison d’entrer dans la psychose collective. A l’opposé, il est probable que la peur qu’on entretient, associée à notre mode de vie moderne (mauvaises habitudes alimentaires, stress excessif, manque de sommeil) ouvre une brèche dans nos défenses naturelles parce que nous ne sommes plus à notre place, nous ne sommes pas là où la nature nous attend.

La campagne médiatique, à défaut d’informer correctement, aura au moins eu le mérite de semer le doute dans les esprits, et beaucoup de gens qui n’avaient pas l’intention d’aller se faire vacciner ont fini par s’y résoudre essentiellement par peur. La campagne avait-elle pour but d’informer la population du bien-fondé de la vaccination, ou nos gouvernants considèrent-ils que nous sommes des enfants incapables de comprendre ces choses-là ?

Quels sont les risques du vaccin, quelles sont les précautions à prendre ?

La vaccination n’est pas un acte anodin, c’est l’injection d’une substance pathogène dans l’organisme pour en activer les mécanismes de défenses. La réaction de l’organisme est imprévisible dans l’immédiat, comme les conséquences sur le long terme. Tout dépend du terrain biologique, et en la matière chaque être humain est unique. Certaines personnes ne devraient pas être vaccinées eu égard à l’état de ce terrain. Pour s’en assurer, des examens médicaux préalables sont prévus par la loi, ils ne sont pourtant jamais faits.

Le fait que le médecin de famille, qui connaît bien son patient, ait été écarté de la campagne au profit de centres impersonnels, montre l’ignorance, volontaire ou non, de cette dimension. Prétendre faire de la prévention et sauver des vies à travers une vague de « pareil pour tout le monde » ne relève d’aucune rationalité scientifique.

Par ailleurs, un vaccin ne s’administre pas n’importe quand. Comme le dit l’expression, avant l’heure ce n’est pas l’heure, après l’heure ce n’est plus l’heure. Il faut savoir qu’un vaccin ne prends son effet qu’au bout de plusieurs semaines, et que la personne qui le reçoit connaît d’abord un creux de son activité immunitaire. Dans ces conditions, vacciner en plein pic de pandémie une personne déjà faible est tout à fait irresponsable.

Existe-t-il des solutions naturelles pour se prémunir et se soigner ?

Bien entendu, et je commencerai par les huiles essentielles. Le Docteur Willem, qui a parcouru la planète et s’est retrouvé face à des situations sanitaires critiques en l’absence totale de médicaments, peut témoigner de leur efficacité. Face à une grippe le Ravensare sera le fer de lance. Cette plante d’origine malgache a fait les preuves de ses puissantes propriétés immunostimulantes et inhibitrices des virus. Dénuée de toute toxicité, vous pouvez l’utiliser dans un diffuseur pour assainir toute la maison, et aussi en inhalation dès les premiers symptômes grippaux.

Pour une efficacité maximale, il convient d’utiliser les huiles essentielles en synergie afin qu’elles combinent leurs forces respectives. Le thym doux va prévenir les complications au niveau des voies respiratoires basses. Pour son action anti-infectieuse à large spectre, sa capacité à dilater les bronches et son effet anti-spasmodique, il est d’ailleurs utilisé face aux bronchites asthmatiformes. Enfin, le pin sylvestre, expectorant puissant et efficace par tous les modes d’administration, et connu pour ses propriétés stimulantes. Il est intéressant de noter que ces trois huiles ont une action sur le psychisme, notamment pour les personnes souffrant d’un stress chronique avec fatigue et affaiblissement de la volonté.

En préventif, j’invite à renforcer le système immunitaire par des complexes naturels de minéraux, dont l’organisme a besoin pour les échanges et la communication interne. Je citerai principalement le plasma de Quinton isotonique, une eau de mer diluée et stérilisée qui va renouveler notre milieu extracellulaire. Les produits de la ruche (propolis, gelée royale) sont également tout indiqués par la richesse de leurs principes actifs. En médecine naturelle comme dans toute forme de médecine, il convient de s’adapter au cas de chacun, et la consultation d’un naturopathe est recommandée.

Où vous situez-vous dans la polémique aujourd’hui ?

Sincèrement, je ne m’intéressais pas à la question des vaccins avant cette histoire de grippe A. Cela a donc été l’occasion pour moi de me documenter plus en profondeur, et de le faire sans a priori. Bien sûr je suis un professionnel des médecines naturelles, mais je n’ai pas pour autant renié la médecine moderne et ses apports incontestables. En matière de santé, l’ouverture d’esprit la plus large doit pouvoir être maintenue.

Ce qui me choque, c’est la façon dont a été orchestrée cette campagne. Des médecins sérieux s’étant alarmé des conditions d’impréparation dans lesquelles ce vaccin a été mis au point, et ayant émis de sérieux doutes sur ses effets, ont été très rapidement évincés de la tribune officielle, en fait aussitôt qu’on a constaté que la campagne n’avait pas le succès attendu auprès du public. Dès lors il n’y a plus débat mais propagande, ce qui n’est pas démocratique.

Il existe de nombreuses études épidémiologiques, menées à travers le monde par des équipes scientifiques sérieuses, qui dressent un constat bien sombre des vaccins en général, tant au niveau de leurs effets secondaires que de leur efficacité. Elles n’ont pas été démenties à ce jour. Ces études sont totalement passées sous silence comme si le sujet était tabou, ou bien leur évocation suscite un tollé chez nos « experts » qui les considèrent comme hérétiques et les balayent d’un revers de main sans aucune argumentation. Une telle attitude ne relève pas de la science mais de l’obscurantisme religieux. Les constats sont alarmants, et les questions qu’ils soulèvent exigent des réponses.

Du coup, il y a un grave problème d’accès à l’information. Récemment, une amie s’est faite vacciner, et devant mes interrogations m’a répondu « On a les informations qu’on nous donne. » Beaucoup s’en remettent aux grands médias, mais en délivrant une information tronquée et unilatérale, force est de constater qu’ils ne sont pas neutres.

Ce n’est pourtant pas la littérature médicale et scientifique, y compris vulgarisée, qui manque sur le sujet. Tous les points de vue y sont présents et sont accessibles au public en bibliothèque, évidemment il faut encore s’y rendre et s’intéresser un tant soit peu à sa propre santé. Je ne cherche pas à convaincre les gens, chacun est maître de sa vie, mais j’aimerais qu’ils puissent prendre la décision de se faire vacciner ou pas en étant entièrement informés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • alberto alberto 30 décembre 2009 13:50

    Bonjour,

    Je suis globalement assez d’accord avec les idées développées dans votre article.

    Mais, vous auriez pu, quant à l’information, insérer quelques liens...

    Et aussi rappeler que certains de ceux qui sont atteint par le virus de cette grippe subissent une infection pulmonaire assez importante pouvant entrainer une hémorragie. Donc souvent bénigne, mais pas toujours !

    Pour finir, j’ai quelques amis médecins et pharmaciens qui m’ont confirmé qu’eux mêmes et leurs proches n’étaient pas vacciné, mais chut ! me susurrent-ils en conclusion.

    Bien à vous.


    • zelectron zelectron 31 décembre 2009 00:03

      Petite annonce de dernière minute :
      Rose* B* solde lot de 50 000 000 doses de tocsin pardon vaccin H-hein ?N-hein ? faire offre urgent.
      *le prénom et le nom ont été volontairement cachés


    • Massaliote 30 décembre 2009 13:58

      Article très intéressant. Merci pour les bons conseils prodigués. La directrice de l’OMS, Margaret Tchang, a avoué n’être pas vaccinée...


      • Dimitri Jacques Dimitri Jacques 30 décembre 2009 14:02

        Merci de me le faire remarquer, les références sont prévues mais n’ont pas suivi. Elles figurent sur l’article publié sur Carevox. Je les redonne ici :

        Deux livres pour aller à l’essentiel :

        - Face à la grippe A(H1N1), prévenir et traiter du Docteur Jean-Pierre Willem

        Origines et comportement des virus, histoire et évolution de la grippe, les réponses allopathiques et naturelles.

        - Vaccins, on nous aurait menti ? de Maître Jean-Pierre Joseph

        Une vue d’ensemble de l’épidémiologie, de nombreuses études et références, avec les incohérences et dissimulations du système de santé publique.


        • Philou017 Philou017 30 décembre 2009 14:36

          Excellent article, plein d’un bon sens qui manque tellement à la médecine du médicament.


          • ZEN ZEN 30 décembre 2009 14:48

            Pas grave !
            Même Margaret Chan, la directrice de l’OMS, ne s’est pas fait vacciner...
            L’exemple vient d’en haut


          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 15:43

            Vous êtes exceptionnel Léon et Renève. D’une Léon débarque en disant mais qu’est qu’on en a à foutre, comme si d’ailleurs il pouvait parler au nom de tous ici et que l’avis d’un Naturopathe ne comptait pas sur la vaccination. Et vous derrière de prétendre que son avis ne vaut rien. Mais les vôtres d’avis qui n’êtes ni médecin, ni naturopathe ils valent quoi ?

            RIEN.

          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 15:59

            Et qu’est-ce que vous leur reprochez ? De vouloir soigner naturellement ? Et vous estimez qu’être insultant envers l’auteur est une forme d’avis ?

            Que faites-vous des médecins dits de médecine traditionnelle qui sont aussi Naturopathe ? Homéopathe ?
            On les brule aussi ?

          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 16:03

            Parce que Renève on ne vous fourgue pas les vaccins selon votre propre terme ? Vous espérez peut-être que suffise d’aller à la cueillette dans son jardin pour préparer des traitements qu’ils soient naturels ou pas ?

            C’est tout bonnement ridicule comme attitude. Pourquoi un homme qui trouverait un traitement naturel ne serait pas en droit de le commercialiser ?
            Lisez plutôt le CV du Dr Willem, son parcours et ses ouvrages avant de critiquer sans cesse sans connaître un sujet.

          • verdan 30 décembre 2009 16:55

            à l’auteur

            Bonjour

            Bon article intéressant . Aussi, on voit bien certains effets secondaires-parmi tant d’autres- de la vaccination O.M.S buziness ...Les commentaires de Léon , du grand n’importe quoi ...


          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 18:14

            Philippe,


            Que faites-vous des millions d’utilisateurs ? de l’explosion du marché des huiles essentielles ? Du fait que les laboratoires pharmaceutiques les achètent à tour de bras ? Que faites-vous de ces milliers de personnes qui témoignent des résultats obtenus alors qu’ils n’en n’obtenaient pas avec la médecine traditionnelle ? Que faites-vous de toutes ces personnes qui choisissent cette forme de médecine et qui ne se portent pas plus mal que les autres ?
            Je ne comprends pas votre attitude à l’égard de ces naturopathes que vous fustigez sans même les connaître, sans même avoir pris le temps d’essayer une fois dans votre vie de vous soigner différemment.
            Que l’on rejette certains charlatans qui exploitent la misère humaine des personnes malades est une chose que l’on rejette systématiquement des pratiques qui démontrent leur efficacité sur un très grand nombre de personnes, j’avoue que cela dépasse l’entendement. Quel bénéfice tirez-vous de vous soigner avec des produits chimiques remplis de contre indications et d’effets indésirables face au fait de vous soigner naturellement ?
            Vous croyez que tous ceux qui se soignent naturellement sont des jusqu’au boutisme aveugles et inconscients ?
            Ce que je considère aveugle et jusqu’au boutiste ce sont ces médecins qui continuent à empoisonner leurs patients alors qu’il existe d’autres façons naturelles de se soigner. Ceux-là ne sont pas des médecins, ce sont des fossoyeurs avec votre bénédiction.

          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 18:16

            Pour information il existe des huiles essentielles qui peuvent vous tuer avec 50 gouttes, vous parlez de poudre de perlimpinpin..... 


          • JL JL 30 décembre 2009 18:29

            Si l’humanité avait attendu d’avoir des preuves scientifiques au sens où l’entend renève pour utiliser et consommer des produits naturels, nous ne serions pas là aujourd’hui. renève serait-il scientiste ?


          • JL JL 30 décembre 2009 19:13

            renève est puant , comme d’habitude.


          • le-Joker le-joker 30 décembre 2009 19:21

            Philippe, c’est vous qui dites n’importe quoi, juste un exemple pour votre gouverne et vous montrer qu’il ne s’agit pas de consommation mais bien d’un moyen de se soigner : Les gladiateurs lorsqu’ils étaient blessés dans les arènes soignaient leurs plaies avec de l’huile essentielle de Lavande notamment, et des exemples comme celui-là il en existe des centaines.


          • boris boris 30 décembre 2009 20:27

            @ JL écrit :

            renève est puant , comme d’habitude.

            Je dirais même plus , il est puant !


          • boris boris 30 décembre 2009 20:31

            @ JL

            Lapin crétin c’est certain où plutôt mouton crétin .


          • boris boris 30 décembre 2009 20:34

            Qu’est-ce qu’on a à foutre de l’avis d’un Léon .


          • boris boris 30 décembre 2009 22:40

            Bon vent !


          • snoopy86 30 décembre 2009 22:44

            J’ai compris le nouveau business de Romain : il commercialise les huiles essentielles « Gladiator »

            Il les fait faire en Chine ?


          • JL JL 31 décembre 2009 09:21

            C’est ça, bon vent !


          • @lbireo @lbireo 1er janvier 2010 04:12

            @ philippe renève et léon

            A vous lire, on a l’impression d’un procès des médecines traditionnelle. Naturopathie, homéopathie, phytothérapie, tout y passe.
            Les avez vous seulement essayées ? moi oui.

            Il y a plusieurs années j’ai évité l’hospitalisation grâce à un traitement par les huiles essentielles. Après trois mois de traitements divers, avec ou sans antibiotiques, qui n’ont été d’aucune efficacité, c’est de la poudre de perlimpinpin, comme vous dites, qui m’a finalement guéri.

            Par la suite j’ai plusieurs fois utilisé des décoctions de plantes faites maison, afin de me soigner ou d’accélérer des guérisons.

            Toutes ces médecines parallèles que vous et léon dénigrez existent pour certaines depuis des siècles. Si elle sont aussi inefficace que vous semblez le croire, alors pourquoi existent-elles encore ? Pourquoi des chercheurs se tournent encore vers les plantes et la nature pour y puiser des remèdes ?

            C’est vrai que ces médecines ont leur limites, tout comme la médecine médicamenteuse !

            Je pourrais vous présenter des dizaines de personnes qui ont eu recours avec succès à la phytothérapie, l’acupuncture, les huiles essentielles. Et autant d’autres pour qui ça n’a pas marché.

            Renseignez-vous donc sur les plantes médicinales, certaines poussent dans le jardin. vous en trouverez d’autres dans vos placards alors que vous l’ignoriez.

            Vous prenez peut-être un café le matin, pour vous réveiller. Ce même café contient des principes anti-migraineux, diurétiques et détergents !

            Des plantes utilisées en cuisines et certaines épices ont aussi des vertus médicinales.

            Ces produits naturels que vous méprisez, vos ancêtres les utilisaient pour se soigner.

            S’ils ne l’avait pas fait, peut être ne serions nous pas là pour en parler.

            Avant de dire du mal des « remèdes de grand-mères », testez en donc, documentez vous, renseignez vous ! Ils peuvent parfois vous rendre la vie plus agréable.


          • @lbireo @lbireo 6 janvier 2010 00:31

            @ renève

            Epoque où seuls les plus riches avaient accès à des médicaments « corrects ».

            Cela a commencé à évoluer après la révolution française.

            Accordez tout de même à la nature le mérite de nous avoir fourni des remèdes comme l’acide salicylique ou la pénicilline qui sont toujours utilisés de nos jours et qui ont ouvert la voie pour les médicaments qui ont, avec certains vaccins, fait de l’espérance de vie humaine ce qu’elle est aujourd’hui.


          • @lbireo @lbireo 6 janvier 2010 00:49

            PS : mon traitement m’avait été prescrit par un généraliste, et non par un de ceux que vous qualifiez de « charlatans ».

            Comme quoi l’efficacité des huiles essentielles doit bien être reconnue pour qu’on m’en aie prescrit en dernier recours en me disant : « si là ça ne marche pas ,c’est l’hopital. »


          • JL JL 30 décembre 2009 14:40

            Article salutaire.

            Vous dites : « Prétendre faire de la prévention et sauver des vies à travers une vague de « pareil pour tout le monde » ne relève d’aucune rationalité scientifique. »

            Pourtant c’est hélas, le refus de céder à ce tapage médiatique qui est taxé d’obscurantisme.

            On pourrait dire que c’est une satisfaction d’homme libre que d’être traité d’arriéré par des lobbyistes, trolls et autres idiots utiles pourfendeurs de cendre de mulots.  smiley


            • @lbireo @lbireo 1er janvier 2010 04:19

              Tout à fait d’accord avec JL

              @ l’auteur

              Tout simplement excellent !


            • ZEN ZEN 30 décembre 2009 15:11

              Chantecler
              Terrifiante en effet !
              Je m’disais déjà que je n’étais pas en forme il y a quinze jours
              Me voilà vacciné à domicile
              La nature est bien faite smiley


            • Surya Surya 30 décembre 2009 18:50

              quantité de gens auraient été en contact avec le H1N1 sans s’en être rendu compte

              C’est peut être ce qui m’est arrivé dans ce cas, car il y a quelques semaines j’ai été malade, avec des symptômes (fièvre, maux de têtes, vertiges...) qui m’ont laissé penser que j’avais une grippe, j’étais hs, mais ayant déjà eu une grosse grippe, ce que j’ai eu, si c’était bien une grippe, était une gripette heureusement. Mais le médecin m’a dit que non, j’avais pas la grippe.

              Les huiles essentielles sont super actives, ça j’ai pu m’en rendre compte, et je les utilise, mais j’aimerais demander à l’auteur si leur action n’est pas différente selon les personnes ? J’ai eu l’impression en effet que le ravensare ne me réussissait pas, du coup j’ose plus trop en mettre dans le mélange, par contre quand je diffuse de l’eucalyptus radiata avec du pin ça me fait du bien, et en plus ça sent super bon dans la maison ! Rien que pour ça, même si elles n’avaient aucune efficacité médicales, ça vaudrait la peine de les utiliser, plutôt que pchitter dans sa maison des parfums de synthèse à base de produits chimiques.


            • Jimmy 30 décembre 2009 14:52

              merci de vos conseils
              mais on trouve sur le net tant d’avis différents
              que pensez-vous du chlorure de magnésium ou nigari et de la vitamine C ?


              • herbe herbe 30 décembre 2009 20:41

                @Jimmy

                Eugène Wermelinger auteur sur ago fait régulièrement la promo du nigari qui a l’air très intéressant (si il repasse par ici...).

                J’avais aussi pris note d’un commentaire de viking qui apporte pas mal d’autres infos qui pourront vous intéresser :

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/grippe-a-h1n1-epilogue-enfin-la-59301#forum2178786


              • eugène wermelinger eugène wermelinger 31 décembre 2009 11:33

                Bonjour Herbe,

                 en effet je viens de passer par là et en profite pour vous saluer, vous souhaiter une saine année 2010. De même à tous et à toutes, y compris à Léon et à tous ceux qui attrapent des boutons quand ils lisent des articles du genre de cet excellent d’un naturopathe !
                Comme vous le savez, je fais mon pain moi-même et j’ai remplacé la moitié du sel de cuisine de ma recette de pain par du sel de magnésium (Nigari). Ainsi nous prenons sans nous en rendre compte notre dose nécessaire de chlorure de magnésium. 
                Dans l’évaporateur du radiateur mon épouse dépose qq gouttes d’Eucalyptus, ou un bâtonnet de cannelle ou encore d’autres huiles essentielles. 
                Je n’ai pas encore suivi le conseil de Léon m’enjoignant de me mettre une gousse d’ail là où il pense. A ce sujet j’ai lu qq part que les soldats romains usaient de cette pratique, à moins que ce ne fussent les grecs ? 

              • herbe herbe 31 décembre 2009 12:50

                Bonjour Eugène,

                ça fait plaisir de vous lire !

                Merci aussi pour votre humour !

                Bon réveillon !

                A bientôt

                Herbe


              • 3°oeil 30 décembre 2009 15:31

                Qu’est ce que la pharmacopée si ce n’est que la synthétisation de molécules naturelles et l’appropriation de ses petits secrets,a t’on déja vu un toubib prescrire un produit naturel , gratuit...


                • Krokodilo Krokodilo 30 décembre 2009 16:25

                  L’ironie n’exclut pas l’exactitude : à toute personne souffrant d’artériopathie, angine de poitrine, jambes, etc., il est prescrit de la marche ! idem pour l’arrêt du tabac, le régime méditerranéen ou asiatique (du moins avant que les Mac Do débarquent), et tout ça gratos, car vous pouvez même arrêter de fumer avant qu’on vous « l’ordonne » !


                • Krokodilo Krokodilo 30 décembre 2009 16:32

                  L’avantage de la pharmacopée, c’est que les molécules découvertes dans la nature y sont purifiées, plus concentrées, et surtout précisément dosées... Allez donc prendre de la digitaline au pifomètre... Quant aux herbes en provenance d’Asie, il y a déjà eu quelques accidents dramatiques, comme des fibroses péritonéales et des insuffisances rénales dues à de splantes toxiques. Car naturel ne veut pas dire bénéfique : l’amanite phalloïde est 100% naturelle, le fugu aussi...

                  Quant à la prévention, nous sommes tout sauf rationnels : plutôt que de s’angoisser à mort pour des adjuvants (déjà utilisés par millions), la vraie prévention, c’est l’arrêt du tabac, du shit, voire de la coke, un régime modéré, la marche, la conduite à 130 sur autoroute, 110 sur le périph parisien..., 50 et 30 dans les zones signalées. Faisons tout ça, et les résultats seront rapidement là. Sans oublier la question des pesticides.


                • Krokodilo Krokodilo 30 décembre 2009 16:36

                  A cause de mes trois digestifs, j’ai oublié de parler de l’alcoolisme, zut. Rajoutez-y les violences conjugales, la misère sociale, les suicides, le chômage, tous les tourments que nos sociétés n’arrivent pas à réguler, et au final vous verrez que nos angoisses sur les vaccins sont du menu fretin, on se polarise sur quelque chose qu’on croit maîtriser (le choix entre se vacciner ou pas) pour oublier que nous sommes ballotés dans un monde dangereux !


                • Philou017 Philou017 30 décembre 2009 18:21

                  Krokodilo : "L’avantage de la pharmacopée, c’est que les molécules découvertes dans la nature y sont purifiées, plus concentrées, et surtout précisément dosées..."

                  Quelle simplification ! Dans les médicaments, les molécules naturelles ont souvent subi des traitements chimiques qui font qu’elles ne sont plus naturelles. Il y a de plus des adjuvants, voire des colorants. Lesquels adjuvants visent à accentuer l’effet du produit, qui devient brutal. Sans compter des additifs qui visent à faciliter une intégration forcée dans les cellules de l’organisme.
                  La médication naturelle ne brutalise pas l’organisme, elle agit doucement en se mariant avec les cellules du corps ; elle ne contient pas d’adjuvants et est très bien assimilée et digérée par le corps humain.
                  Les médicaments chimiques sont en fait des sortes de poisons doux, qui peuvent poser des tas de problèmes secondaires et/ou à long terme, sans compter les phénomènes d’accoutumance et de dépendance. Car les médicaments chimiques modifient le fonctionnement de l’organisme de façon brutale et artificielle, et se comportent souvent comme des corps étrangers.

                  Les médicaments chimiques paraissent plus efficaces à court terme, mais les effets globaux comportent beaucoup de problèmes.

                  Sans compter que la médecine allopathique vise plutôt à éradiquer les symptômes, plutôt qu’à aider l’organisme à retrouver son équilibre par lui-même de façon saine et inoffensive.

                   Allez donc prendre de la digitaline au pifomètre... Quant aux herbes en provenance d’Asie, il y a déjà eu quelques accidents dramatiques, comme des fibroses péritonéales et des insuffisances rénales dues à de splantes toxiques. Car naturel ne veut pas dire bénéfique : l’amanite phalloïde est 100% naturelle, le fugu aussi...

                  La médecine naturelle est aussi à employer avec précaution. Mais parlez-nous plutôt des innombrables effets secondaires des médicaments que vous administrez.

                  Quant à la prévention, nous sommes tout sauf rationnels : 

                  La prévention est aussi la moindre des préoccupation de la médecine traditionnelle. Que font les médecins pour promouvoir une vraie prévention et améliorer la qualité de nos vies à terme ? Les gens sont irresponsables, mais les médecins souvent ne les aident en rien.

                  A cause de mes trois digestifs, j’ai oublié de parler de l’alcoolisme, zut. Rajoutez-y les violences conjugales, la misère sociale, les suicides, le chômage, tous les tourments que nos sociétés n’arrivent pas à réguler, et au final vous verrez que nos angoisses sur les vaccins sont du menu fretin, on se polarise sur quelque chose qu’on croit maîtriser (le choix entre se vacciner ou pas) pour oublier que nous sommes ballotés dans un monde dangereux !

                  Grossière tentative d’essayer de noyer le poisson. Il est dommage que la médecine ne fasse pas grand-chose pour diminuer réellement les risques.

                  Mais est-ce son intérêt ? Plus les gens sont malades et plus les médecins sont riches...

                  En tous cas, vu les circonstances et l’omerta sur les problèmes de la vaccination, j’estime qu’il ne s’agit pas d’un problème secondaire.


                • Krokodilo Krokodilo 30 décembre 2009 19:31

                  « Sans compter que la médecine allopathique vise plutôt à éradiquer les symptômes, plutôt qu’à aider l’organisme à retrouver son équilibre par lui-même de façon saine et inoffensive. »

                  Parfois, les possibilités de l’organisme sont dépassées. Quand on peut traiter la cause, on le fait, quand on ne peut que soulager les symptômes, on le fait aussi, contrairement à ce qu’on lit souvent, la médecine connaît ses limites, même si les médias en présentent essentiellement la partie la plus spectaculaire et la plus en pointe.
                   
                  « Mais parlez-nous plutôt des innombrables effets secondaires des médicaments que vous administrez. »

                  Les notices sont plus que détaillées à ce sujet, même pour les classiques paracétamol et aspirine, à la différence des plantes.

                  « Que font les médecins pour promouvoir une vraie prévention et améliorer la qualité de nos vies à terme ? Les gens sont irresponsables, mais les médecins souvent ne les aident en rien. »

                  Combien de gens à qui on recommande une vie saine écoutent le conseil ?
                  Vous décrivez des médecins genre Knock, pièce brillante et caustique, visionnaire même, mais comme satire et comme base de réflexion. Dans la rélaité, les gens ne suivent pas nos conseils, c’est tout. Et les toubibs eux-mêmes ne s’y plient pas tous, car nous sommes humains, c’est come ça. Supprimer les conduites à risque ferait plus que tous les délires sur la rééquilibration de l’organisme. Les carences alimentaires sont heureusement rares chez nous, on est plus au temps du scorbut, et c’est pas une pincée d’oligo-élément qui va vous rééquilibrer.

                  Quant aux colorants, vous en bouffez probablement toute l’année. Le saumon d’élevage serait bien moins rose si on n’y rajoutait pas du carotène...
                  Vous voulez sauver des vies ? Faites campagne pour qu’on roule à 50 en ville, 30 en zone scolaire, 110 sur voies rapides, 130 réels sur autoroute, pas de dépassements par les camions, contrôles automatiques multipliés par 100 ! saisies de tous les véhicules impliqués dans les rodéos sauvages et « go fast » des trafiquants, là vous sauverez des milliers de personnes, le reste c’est du baratin irrationnel.


                • Polo45 30 décembre 2009 15:33

                  Salut Léon

                  Il ne faut pas être désagréable comme ça, tout ce que dit mon confrère est très sensé, de plus l’OMS préconise le recours à la médecine intégrative, donc à la naturopathie.

                  Etre naturopathe ne nous dispense d’un avis sur la qualité des soins et surtout d’un certain bon sens.

                  Les ostéopathe étaient montrés du doigts par les scientistes avant de devenir officiels.

                  Mais Léon préfère surement continuer à creuser le trou de la SECU ...

                  HE de lavande pour calmer les nerfs


                  • herbe herbe 30 décembre 2009 15:57

                    Pire Léon, la directrice de l’OMS s’est carrément abstenue de vaccination pour l’instant et cette information semble tout à fait sourcée ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès