Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe A + ministre B = plan T !

Grippe A + ministre B = plan T !

  • Ce virus est très contagieux
  • Il a tué cinq fois moins que celui de la grippe saisonnière
  • Les hôpitaux manquent de matériels et de personnels : vous risquez d’en mourir
  • Les vaccins arrivent ... après le virus
  • Les masques achetés par les autorités ne servent pas à grand chose et les solutions hydro-alcooliques encore moins
  • Il reste de gros stocks d’antiviraux depuis la grippe "aviaire"
  • Mais les labos s’en sont déjà mis plein les fouilles ...
 

Introduction

 
Nous nous posions quelques questions basiques sur cette grippe A/H1N1 auxquelles on ne trouve guère de réponses dans les médias [1] :
- quel est le taux de mortalité ?
- quel est la part d’une population touchée ? (taux de morbidité [2])
- combien de personnes ont déjà étés atteintes ?
- le plan du gouvernement est-il adapté à la situation ?
- pourquoi a-t-on déclenché le plus grand plan de vaccination de tous les temps alors que cette grippe a tué cinq fois moins que la grippe saisonnière ?
- pourquoi ?
 
Voici donc des réponses aux questions les plus évidentes, plus deux "scoops" : les Etats-Unis ne veulent pas de vaccins avec adjuvants sur le sol américain, et un spécialiste a publié un article scientifique inquiétant, mais non dénué d’humour, sur l’origine de ce virus.
D’autres questions se posent, que les journalistes, les parlementaires, et à défaut, les citoyen-ne-s poseront un jour aux autorités "compétentes".
 

La mortalité

 
La "grippe porcine" fait l’objet d’un premier communiqué officiel de l’OMS [3] le 24 avril 2009, après que sept cas confirmés et neuf cas suspects aient étés signalés aux Etats-Unis. A cette date, le gouvernement mexicain signale 882 victimes ayant dues être hospitalisées, dans trois foyers épidémiques différents. Et 59 décès : Taux de mortalité : 6.7% ! L’OMS estime alors que "parce qu’il y a des cas humains associés à un virus animal de la grippe, parce que des gens voyagent, et en raison de l’age inhabituel des groupes touchés, ces évènements sont de la plus haute importance". L’OMS signale également que " ce virus de la grippe porcine H1N1 n’avait jamais été détecté précédement, ni chez le cochon, ni chez l’homme. Ce virus s’est avéré sensible à l’osetalmivir, mais résistant tant à l’amantadine qu’à la rimantadine." (ce sont des médicament antiviraux). Jusqu’à aujourd’hui, l’OMS a publié, en six mois, plus de 75 communiqués [4]. le dernier en date, [celui du 6 novembre 2009->http://www.who.int/csr/don/2009_11_06/en/index.html] rapporte plus de 482 300 cas dans plus de 199 pays. Et au moins 6071 morts : Taux de mortalité : 1,2% ! Mais l’OMS précise bien que "comme de nombreux pays ont cessés de compter les cas individuels, le nombre de cas recensés est très probablement significativement inférieur au nombre réel". Conclusion : le taux de mortalité réel est donc "probablement très inférieur" aux 1.2% calculés ci dessus "bêtement" à partir des chiffres publiés par l’OMS. Et surtout : nous ne connaissons ni le nombre réel de cas ("plus de 482 000" ...), ni le taux de mortalité réel ! Rappelons que, toujours selon les chiffres officiels de l’OMS, "la grippe saisonnière tue 250 à 500 000 personnes chaque année, essentiellement des personnes âgées de plus de 65 ans [5]". Et touche "sévèrement" 3 à 5 millions de personnes, parmi beaucoup d’autres "moins sévèrement touchés", qui ne sont donc pas connus, eux non plus : Taux de mortalité de la grippe saisonnière : 0.1% (là encore, ce taux est d’évidence surestimé, puisque le nombre total de personnes touchées n’est pas connu). La grippe (saisonnière) cause environ 5.000 décès chaque année, en France. Le 14 octobre 2009, le Monde publie un petit article citant Denis Coulombier, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies [6] : "La proportion des morts dues au virus de la grippe A s’élève à 0,02 - 0,03%, soit un taux "inférieur à la grippe habituelle", qui tuerait à peu près un patient sur mille.". Le rapport du 30 octobre du cet organisme officiel indique 94 décès pour 53290 cas recensés en Europe : Taux de mortalité : 0.18% Mais tout les pays n’ont apparement pas transmis de données à cet organisme : il y manque la France et la Grèce, en particulier. De toute façon, le dernier rapport en date à ce jour, [celui du 6 novembre->http://ecdc.europa.eu/en/publications/Publications/091106_EISN_Weekly_Influenza_Surveillance_Overview.pdf], ne contenait plus les chiffres des décès, remplacés par : "Comme de nombreux pays ont cessés de compter le nombre total de cas, ces données seront aggrégées et présentés sous un nouveau format la semaine prochaîne". Le gouvernement français a mis en place un site internet spécialisé, [www.pandemie-grippale.gouv.fr-&gt ;http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/]. Dans son "[bulletin épidémiologique : point au 3 novembre 2009, 11h->http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3?id_article=584]", ce site officiel estime que 341 000 personnes ont consulté un médecin pour cause de grippe A, rien que durant la 44ième semaine de l’année. Et 266 000 la semaine 43. Le même document indique que "au total, au 3 novembre 2009, 625 patients ont été hospitalisés. Parmi eux, on compte 131 cas graves (21 %), dont 31 patients présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë. Parmi l’ensemble des 625 patients hospitalisés, 406 sont sortis, 16 sont décédés et 203 patients sont toujours hospitalisés, dont 36 en soins intensifs." (page 5/9). Le même document indique "22 décès attribués à la grippe A depuis le début de l’épidémie, dont 18 confirmés" (pages 1 et 5). Le taux de mortalité actuel, pour la métropole, est donc très probablement inférieur à "20 environ" sur "plus de 500 000" (Taux de mortalité < 0,005% !). Mais le taux de mortalité à l’hôpital, pour les cas graves, est de 2% des personnes hospitalisées (16/625) et de 12% des "cas graves" (16/131). Outre-mer, le gouvernement a recensé 1 décès en Guyane, 1 en Martinique, 1 en Guadeloupe, 6 à la Réunion, 2 à Mayotte, 9 en Nouvelle-Calédonie et 7 en Polynésie française. Sachant que rien qu’en métropole, la grippe saisonnière a touché au moins 3.955.000 personnes durant l’hiver 2008-2009 [7], on voit bien qu’entre l’absence de chiffres fiables au niveau mondial et les différences "culturelles" dans l’art de faire des statistiques, la seule certitude, c’est que personne ne s’empresse de publier des chiffres fiables ...
 

La morbidité

 
Là encore, les chiffres fiables manquent cruellement : selon certaines sources, la grippe "A" serait 5,6 ou 10 fois plus contagieuse que la grippe saisonnière. Selon le professeur Floret [8], cité par "Le Monde" du 26 juin 2009, "la moitié de la population française est susceptible d’être touchée par le virus de la grippe A (H1N1) en l’absence de vaccin". Selon les chiffres cités plus haut [9]] l’OMS dénombrait pourtant au 1er novembre seulement 182435 cas seulement pour ses zones "Asie du sud-est" et "Pacifique-ouest". Rapporté à la population de ces zones, on voit bien que l’on est très loin, après l’hiver austral, d’un taux de morbidité annoncé à 50% de la population ... Si l’on prend toujours "bêtement" le chiffre de l’OMS, moins de 500 000 cas recensés à ce jour, on en est à moins de 0,01% de la population mondiale ... En France métropolitaine, le virus se répand : 341 000 cas cette semaine 44 alors qu’il y en avait 266 000 la semaine dernière (43). Sur les 266 000 cas estimés pour la semaine 43 (du 19 au 25 octobre 2009) : "2 308 prélèvements ont été reçus par les Centres nationaux de référence. Parmi eux, 545 sont positifs pour la grippe : 541 virus grippaux A (H1N1) 2009 ; 4 virus grippaux A non typés. Le virus A (H1N1) 2009 représente la quasi-totalité des virus grippaux isolés. Au cours de la semaine 43, parmi les 316 prélèvements réalisés par les médecins du réseau des Grog chez des patients présentant une IRA, 95 étaient positifs pour le virus A (H1N1) 2009 (30 % des prélèvements testés positifs). En France métropolitaine, (Semaine 45 - Situation au 3 novembre 2009, Page 3/9 Bulletin grippe A (H1N1) 2009 n°69, InVS), ce pourcentage de positivité est en nette augmentation par rapport à celui de la semaine 42 (17 %, données consolidées au 3 novembre). Il est de 65 % en Île-de-France et de 21 % hors Île-de-France, contre respectivement 54 % et 9 % en semaine 42. Les analyses de résistance des virus grippaux aux antiviraux indiquent que tous les virus grippaux A (H1N1) 2009 isolés et testés à ce jour, en France, sont sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase." (source : site gouvernemental [www.pandemie-grippale.gouv.fr-&gt ;http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/article.php3?id_article=584]) Dans les cas les plus graves, toutefois, les victimes ne peuvent être maintenues en vie que par une réanimation lourde, avec respiration extra-corporelle. Le même document officiel contient un tableau indiquant que la mortalité n’a pas connu de pic. Voici les estimations du CDC sur le nombre de cas, d’hospitalisations, et de décès dûs à la grippe A/H1N1 aux Etats-Unis, d’avril à octobre 2009 [10] :
 
| | Estimations | Nb retenu par le CDC | | Nb de cas | de 14 à 34 millions | 22 millions | | Hospitalisations | de 63 à 153 000 | 98 000
(0,45%) | | Décès | de 2500 à 6100 | 3900
(0,018% des cas et 4% des cas ayant nécessité l’hospitalisation) |
 

Le virus

 
Comme le disait déjà l’OMS dans son communiqué du 24 avril 2009, "c’est un virus nouveau". Il est constitué d’une combinaison particulière qui provient de quatre souches différentes : deux virus porcins, un virus aviaire, et un virus humain. C’est un virus grippal de type "A", et de sous-type H1N1. Les virus grippaux de type "A" comportent deux types de protéines de surface (hémagglutinine et neuraminidase), qui hérissent son enveloppe. Ils peuvent subir des changements majeurs et muter radicalement. Mais l’humanité a déjà été confrontée à des virus de cette famille : "Ainsi, outre la pandémie de 1918 et ses deux vagues (début d’été, puis octobre), un A prime H1 s’est manifesté discrètement en 1948, alors qu’en 1957 un A/H2N2 a causé une pandémie dix fois moins grave que celle de 1918 (3 millions de décès). En 1968, un nouveau virus A/H3N2 envahit le monde mais ne touche l’Europe qu’avec la seconde vague après un an (1,5 millions de décès). En 1976, fausse alerte, un virus porcin contamine des soldats américains, on vaccine… pour rien 40 millions d’Américains (1 décès). En 1977, un A/H1N1 refait surface, ne touche que les moins de 20 ans, les autres bénéficient d’une mémoire immunitaire comme actuellement. Il est encore en activité : c’est le virus A/H1N1 saisonnier. Il est cependant moins dangereux que le virus A/H3N2.", selon Maurice Chevrier dans [santelog.com->] ("Communauté des professionnels de santé"). Le virus peut-il être sorti d’un laboratoire ? Techniquement, oui. Moralement, bien sûr, c’est inimaginable ... N’est-ce pas ? Sauf qu’il existe un précédent historique ! Le 2 mars 2009, un virologue parmi les plus réputés au monde, Vincent Racaniello [11], publiait sur le site [www.virology.ws-&gt ;http://www.virology.ws/] un article sur l’origine du virus H1N1 actuel [12] ... dans lequel il revient sur une publication de la revue Nature ... de 1978 ! Quel rapport ?

"[...] des virus du sous-type H3N2 circulaient en mai 1977 quand des virus H1N1 furent isolés en Chine puis en Russie. Durant l’hiver 1977-1978, les virus H1N1 causèrent une épidémie dans tout l’hémisphère nord. Les résultats de tests sérologiques indiquèrent que les glycoprotéines HA et NA des virus H1N1 de 1977 étaient très similaires à celles de virus du même sous-type qui circulaient en 1950. [...] Par contraste, il y avait moins de similarités entre l’ARN viral des H1N1 de 1977 et tous les H1N1 qui avaient circulé chez les humains entre 1947 et 1956. Pourquoi le génome viral de l’isolat de 1977 et ceux de 1950 étaient si proches ? Si les virus H1N1 s’étaient répliqués chez un animal pendant 27 ans, bien plus de différences auraient étés identifiées. Les auteurs suggérèrent plusieurs possibilité, mais une seule "colle" : - "il est possible que le virus de la grippe H1N1 ait été "gelé" dans la nature ou ailleurs [...] [13]"
La suggestion est claire : le virus a été congelé dans un laboratoire depuis 1950 et est ressorti, que ce soit intentionnellement ou par accident, en 1977. Cette possibilité a été contestée par les scientifiques Russes et Chinois, mais demeure à ce jour la seule explication scientifique plausible."

Pourquoi diantre un virologue expérimenté publie-t-il donc, en mars 2009, cet article teinté d’humour en lui donnant pour titre "Origin of current influenza H1N1 virus" ? ("Origine du virus H1N1 actuel"). Les personnes ayant déjà été exposées aux virus de la famille A/H1N1 en 1977 ou avant semblent être plus souvent immunisées contre le virus 2009, qui touche des tranches d’âge et des groupes atypiques pour une grippe saisonnière. Le virus 2009 ressemblerait-il à un virus A/H1N1 déjà rencontré, par exemple en 1977 ?

Les vaccins

Sur son blog, [Martin Winckler->http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=973] estime que :

"Dans l’hémisphère sud, où la santé de la population est proportionnellement plus précaire que dans l’hémisphère nord, la mortalité est inférieure à celle d’une grippe saisonnière habituelle. De plus, comme l’OMS ne demande plus de confirmer les cas de grippe « puisqu’il y en a trop », on est en droit de penser que le nombre de personnes atteintes par la grippe est bien plus grand qu’estimé, mais comme le nombre de morts attribué au virus (un mort, ça se comptabilise) est faible, la proportion de décès par rapport au nombre de personnes touchées est donc probablement encore plus faible qu’on ne l’estime actuellement.". Il exprime un avis partagé par beaucoup de professionnels de santé : "Autrement dit : en agitant la peur d’un virus qui "pourrait" devenir dangereux, on vous a vendu un vaccin qui, si le virus était vraiment devenu dangereux ne vous aurait, de toute manière, pas protégés... Il ne vous reste plus qu’un vaccin très coûteux, peut-être efficace(mais c’est pas sûr) contre un virus... bénin.".

Il y a un autre élément à prendre en compte : la vaccination ne peut enrayer l’épidémie que si suffisamment de gens se font vacciner ! (Et si le vaccin est efficace, bien sûr). Sinon, les personnes non vaccinées restent assez nombreuses pour propager le virus. Or tous les sondages montrent que la grande majorité des gens n’envisage PAS de se faire vacciner. Y compris et peut-être même d’abord chez les professionnels de santé. J’ai déjà cité Martin Winckler. Des personnalités comme [Roni Brauman->http://www.youtube.com/watch?v=CTdFIyJwIgw&feature=player_embedded] et le professeur [Luc Montagner->http://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/2009/10/17/montagnier-la-nuova-influenza-un-ciclone-non.html] n’envisagent pas de faire ce vaccin. Et Rony Brauman "n’encouragera pas ses enfants à le faire". A ce jour, il y a, selon les chiffres du gouvernement lui-même, bien plus de personnes qui ont contractées cette grippe, et qui y ont survécu, que de personnes vaccinées. A ce jour, en France, seules 17% des personnes interrogées envisagent de se faire vacciner [14]. Avant même d’avoir commencée, la vaccination de masse n’a déjà plus aucune chance de stopper l’épidémie, ni même de diminuer significativement la probabilité de contamination des personnes fragiles. Protège-t-elle au moins contre le virus ? Trois semaines après l’injection, 80% à 90% des personnes vaccinées [15] développent une forte réponse immunitaire. Ce sont les résultats annoncés par les fabricants, et ils concernent la réponse immunitaire, "considérée comme protectrice", et non la mesure a posteriori d’une efficacité réelle. Ce sont des chiffres très significatifs, en médecine. Toutefois, ils concernent des essais cliniques, et non des résultats en situation réelle où les personnes vaccinées sont entourées d’un nombre supérieur de personnes non vaccinées ayant survécues, et donc immunisées. Nous n’avons à ce jour encore lu aucune étude épidémiologique sur l’efficacité de ce vaccin en situation réelle. Or, dans la campagne de vaccination de masse qui a démarré le 12 novembre, il est désormais certain que de nombreuses personnes vaccinées seront en contact avec le virus avant d’avoir pu développer une immunité (341 000 personnes ont attrapées la grippe "A" la semaine dernière, et 266 000 la semaine d’avant). Les adjuvants : plusieurs types de vaccins ont étés fabriqués, certains "avec adjuvants" et d’autres "sans adjuvants". Ces adjuvants augmentent la réponse immunitaire, et permettent donc de fabriquer plus de doses avec moins d’antigènes. Ils pouraient également rendre certains vaccins efficaces même en cas de légère mutation du virus, selon des [tests réalisés par GlaxoSmithKline->http://www.pandemiedegrippe.com/2009/08/18/vaccins-contre-la-grippe-a-h1n1-questions-et-reponses/#essais] sur un prototype de vaccin contre la grippe aviaire H5N1 utilisant leur adjuvant "maison". Le revers de la médaille est un risque accru pour les personnes souffrant de maladies auto-immunes. Il s’agit toutefois là d’un point de vue européen : le 3 novembre 2009, le site gouvernemental américain des centres pour le contrôle et la prévention des maladies [16] publie ceci :

"Est-ce que les vaccins actuellement recommandés pour la grippe H1N1 de 2009 contiennent des adjuvants ? Non. Conformément aux plans fédéraux actuels, seuls des vaccins sans adjuvants seront utilisés aux Etats-Unis durant la saison grippale 2009. [...] Les vaccins 2009 avec adjuvants seront étudiés pour déterminer s’ils sont sûrs et efficaces. Les experts étudieront les données quand elles seront disponibles. Il n’est pas prévu pour l’instant de recommander un vaccin H1N1 2009 avec adjuvants."

Le point de vue des autorités américaines est limpide : tant qu’elles ne disposent pas de données scientifiques sur l’efficacité et l’innocuité des vaccins avec adjuvants, elles n’envisagent pas de les autoriser sur le territoire américain. Nous sommes donc curieux de savoir sur quelles données scientifiques, encore inconnues des américains au 3 novembre 2009 , ont bien pu se baser les autorités européennes pour accorder des autorisations de mise sur le marché à trois vaccins tous avec adjuvants ?

 
Les vaccins achetés par la Ministre B
 
 [17] :
 
| Laboratoire | Vaccin | Type | Adjuvants [18] | Nombre de doses commandées |
| Novartis | Focetria | Mock-up H5N1 [19]
Antigènes de surface | MF59, Squalène (9,75 mg), Polysorbate 80 (1,175 mg), Trioleate de sorbitane (1,175 mg) | 16 millions de doses |
| GlaxoSmithKline | Pandemrix | Mock-up H5N1
virion fragmenté | AS03, Squalène (10,69 mg), DL-α-tocophérol (11,86 mg) Polysorbate 80 (4,86 mg) | 50 millions de doses | | Baxter AG | Celvapan | Mock-up H5N1
virion entier | sans | 50 000 doses |
| Sanofi-Pasteur | Humenza | virion fragmenté | (pas d’AMM avant fin 2009) | 28 millions de doses | | Sanofi-Pasteur | Panenza | virion fragmenté | sans (AMM annoncée vers le 15 novembre 2009) |^|
 
Ces vaccins ont étés autorisés à la vente par la commission européenne le 29 septembre et le 2 octobre 2009. Ils avaient étés [commandés au mois de juillet->http://www.sante-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/communiques/regard-critique-acquisition-vaccins-contre-virus-pandemique-h-1-n-1-decidee-par-gouvernement..html?var_recherche=commande vaccins]. "750 millions d’euros ont étés consacrés à l’achat des vaccins. Leur prix unitaire est variable en fonction des fournisseurs et s’établit en moyenne à un peu moins de 8€ HT." Voici l’avis de la revue "Precrire" sur les 4 vaccins achetés par la France [20] :

"Plusieurs vaccins grippaux monovalents inactivés contre le virus H1N1v sont autorisés ou annoncés d’ici la fin de l’année 2009. Ils diffèrent sur plusieurs critères, tels que : type de vaccin (virus entier, fragmenté, ou à "sous-unités"), présence ou non d’adjuvant lipidique (visant à amplifier la réponse immunitaire et à augmenter le rendement de production), présentation unidose ou multidoses, conservateur ou non. [...] Une présentation unidose en seringue préremplie prête à l’emploi est préférable pour mettre à l’abri d’une contamination microbienne et des risques liés à un conservateur. En pratique, bien qu’encore parcellaires, les données disponibles au 30 septembre 2009 justifient une vaccination des personnes à risque élevé de complication grave de la grippe H1N1v, et aussi de celles qui les entourent et qui les soignent. Plusieurs vaccins sont proposés. Le vaccin doit être choisi, selon les disponibilités, pour réduire au minimum les risques d’effets indésirables, notamment chez les nourrissons et les femmes enceintes jugés à risque : c’est-à-dire de préférence un vaccin à virus fragmenté sans adjuvant."

Fort bien ... L’ennuyeux, c’est que les vaccins achetés par la ministre "B" ne sont PAS proposés en seringues préremplies prêtes à l’emploi, et qu’aucun d’entre eux n’est à la fois à virus fragmenté et sans adjuvants. La revue "Prescrire" recommande ainsi d’autres vaccins que ceux commandés par la ministre "B", et un autre conditionnement, plus sûr ...

 

Les masques

 
Il en existe différents types : les masques anti-projections, dits "chirurgicaux", qui laissent passer les virus, et les masques de protection dits FFP2 et FFP3, qui peuvent protéger des virus [21]. L’INRS indique toutefois qu’un masque FFP2 mal ajusté ou mal utilisé ne protège pas plus qu’un masque anti-projections. En raison de leur filtration plus fines, ces masques sont inconfortables s’ils ne sont pas munis d’une soupape. Dans tous les cas, ils doivent être changés souvent, car ils peuvent devenir un vecteur de contamination lorsqu’ils ont étés contaminés par le virus. Les simples masques anti-projections, en particulier, sont traversés par l’humidité, et les virus. Tous les masques doivent être changés toutes les 4 heures, ou dès que l’on a toussé ou éternué dedans. Le site [www.infirmiers.com-&gt ;http://www.infirmiers.com/les-grands-dossiers/les-grands-dossiers/quel-masque-choisir-face-a-la-grippe-a-h1n1/precautions-et-mode-demploi.html] publie un document illustrés de photos pour montrer leur bon usage. Mais même dans le cas idéal, un masque appliqué sur le visage n’est pas un scaphandre : il y a des fuites. Bref, malgré les centaines de millions de masques achetés par les pouvoirs publics et les entreprises, il semble donc très peu probable que ces masques soient tous utilisés dans les conditions strictes où ils peuvent servir, lues dans leurs notices ... Certains masques seront mal utilisés par manque d’habitude, d’autres portés trop longtemps, et d’autres encore jetés "n’importe où", avec leur charge virale. Enfin, rappelons-le, le gouvernement sarkozyste a fait passer un [décret interdisant de porter un masque->http://www.france24.com/fr/20090621-decret-anti-cagoules-dissimuler-visage-journal-officiel-manifestations-emeutes-casseurs-identite-anonymat] ... aux manifestants ! Or, nous étions tout de même [plus de 3 200 000 le 19 mars 2009->art1535] ... Faudrait savoir, brigadier !
 

Les gels hydro-alcooliques

 
Avec cette pandémie est apparu cette année un nouveau produit de consommation "in-dis-pen-sable" : les solutions et les gels hydro-alcooliques. Les stratèges du marketing nous avaient déjà fait un coup de ce genre pour Halloween : fourguer un truc qui ne sert à rien, et ses produits dérivés. L’Afssaps recommande : - de toujours privilégier la lavage des mains avec de l’eau et un savon, et de réserver les gels et solutions hydro-alcooliques aux cas où aucun point d’eau n’est disponible. - de ne pas utiliser les gels hydroalccoliques chez les enfants : le lavage des mains au savon liquide avec la présence d’un adulte reste la meilleure solution. Bref, pour les gens qui se lavent les mains, avec de l’eau et du savon, les autorités recommandent de ne surtout rien changer : les gadgets hydro-alccoliques sont à réserver aux adultes souvent éloignées d’un point d’eau. Il existe peut-être tout de même une cible pour ces produits ? Ce sont les hommes politiques qui trempent leurs pattes dans les billets de banque [22] et passent ensuite des journées à serrer des louches sans jamais se laver les mains ...

Les antiviraux

Pendant longtemps, le corps médical était un peu impuissant, et disait qu’une grippe mal soignée dure une semaine, alors qu’une grippe bien soignée ne dure pas plus de huit jours ... Et puis sont apparus de nouvelles familles de médicaments, des antiviraux, qui sont efficaces contre les virus grippaux en général et contre le A/H1N1 2009 en particulier. Les avis sont partagés : certains spécialistes pensent que c’est le moment ou jamais de s’en servir, d’autres pensent qu’il vaut mieux les réserver pour lutter contre des virus encore plus dangereux, et d’autres encore expriment des doutes sur leur efficacité. La France en possède des stocks importants, achetés en prévision d’une vaste pandémie de grippe "aviaire" H5N1. Il existe une date limite à leur utilisation. L’Organisation Mondiale de la Santé les recommande sans réserve dans les cas graves, et insiste sur l’importance de les prescrire tôt, "de préférence dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes", car celà "améliore l’issue clinique" [23]. "Les données examinées par les experts indiquent que, prescrit à bon escient, l’oseltamivir peut réduire sensiblement le risque de pneumonie (une des premières causes de décès pour la grippe pandémique comme saisonnière) et la nécessité d’hospitaliser." L’osetalmivir a été développé un peu avant 1996 par Gilead Sciences [24] qui possède le brevet et vend la molécule (pour 50 millions de dollars et 10 % du chiffre d’affaires) au groupe suisse Hoffman La Roche qui possède la licence exclusive sous la marque commerciale Tamiflu.

 

La Ministre B

 
La ministre "B" avait tout prévu ("Ah bon ?") : elle a commandé dès juillet 94 millions de doses de vaccins et des centaines de millions de masques, elle a sermonné les préfets, et mis les services de l’Etat en alerte : ils ont étés sommés de recenser les moyens funéraires département par département et d’organiser un [plan d’urgence pour pouvoir enterrer ou incinérer vite et bien->http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/IMG/pdf/A10.pdf]. Un milliard et demi d’euros auraient déjà étés engagés, au total, dans le plan de lutte contre la grippe "A". On peut comprendre, après la vache folle et le sang contaminé, que la ministre "B" n’ait cette fois pas voulu prendre de risque, surtout après le facheux précédent d’un de ses prédécesseurs qui avait eu un mal fou à essayer de [mettre sur le dos du soleil une surmortalité de 70% en 15 jours liée au délabrement de notre système de santé, en 2003->rub35]. Mais c’est justement là où le bât blesse : notre système de santé, privatisé et démantelé par pans entiers, n’a depuis longtemps déjà plus de marges de manoeuvre : il fonctionne "à flux tendus". La moindre pécadille suffit désormais à engorger les services d’urgence. Les "patients" patientent de longues heures, en souffrant. Quand ils survivent ! Dans l’Ain, une femme est morte faute de soin, le 28 septembre 2009, après avoir poireauté trois heures aux urgences. "C’était une sage-femme retraitée, qui avait parfaitement diagnostiqué qu’elle souffrait d’un infarctus", dit son mari qui l’avait conduite aux urgences, et qui "s’étonne que son épouse ait été laissée sur un brancard pendant deux ou trois heures avant que quelqu’un ne vienne s’occuper d’elle. Trop tard". De même, si la grippe "A" tue peu, elle entraîne quelques rares cas graves, et pour certains mortels. Selon un reportage télévisé, hier (11/11/2009), il n’y aurait qu’une trentaine de places de réanimation avec respiration extra-corporelle pour toute la France !!! Et déjà (selon le site du gouvernement) "31 patients présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë". Dommage pour le trente-et-unième ... En fait, si les laboratoires pharmaceutiques, les fabricants de masques et les "hydro-alcoologues" peuvent remercier la ministre, les hôpitaux et la médecine en zones défavorisées (banlieues et campagnes) sont les grands perdants du plan à "B". En zones urbaines, où les grands hôpitaux sont déjà "à flux tendus", une meilleure qualité de soins sera possible de manière drastiquement limitée par les ressources disponibles : 30 respirateurs extra-corporels pour toute la France, pour déjà 31 patients en détresse respiratoire aigüe. C’est LE gros risque qui menace les personnes victimes des formes graves de la grippe "A" : crever à l’hôpital faute de matériels, ou même aux urgences faute d’avoir pu rentrer. Et contre ce risque-là, la ministre "B" n’a pas fait grand chose : dès la semaine dernière, les médias ont rapportés que les services d’urgence saturaient déjà. Il faut dire que son gouvernement détruit méthodiquement tout ce qui peut encore ressembler de près ou de loin à un service public, y compris les services publics de santé. Surtout à la campagne, et en banlieues. Dernier "détail" piquant, la ministre "B", docteure en pharmacie, a travaillé au moins 20 ans pour l’industrie pharmaceutique, en qualité de visiteuse médicale puis de chargée des relations publiques.

Plan T !

Le président du CA de l’AP-HP (Hôpitaux de Paris) dénonce ["le bide" de la campagne de vaccination->http://info.france2.fr/grippe-mexicaine/Vaccin :-un-m&eacute ;decin-d&eacute ;nonce-le-bide-de-la-campagne-58500056.html]. Il juge "tout à fait préoccupant" ce rejet de la vaccination et demande la création d’une mission parlementaire à ce sujet. Cette campagne se passe "dans un climat détestable", estime t’il, citant "l’absence de transparence de l’information, des maladresses dans la communication, et donc une méfiance de la population". Il rappelle qu’il dénonçait depuis plusieurs mois "le mythe d’une campagne de vaccination générale", "très lourde et peu crédible". "Le bénéfice/risque de cette vaccination n’est toujours pas avéré pour le tout venant", souligne-t-il. Il défend en revanche une politique vaccinale "raisonnable", ciblée vers les personnes les plus exposées, tels les personnels médicaux, et les plus fragiles, comme les femmes enceintes, les gens ayant une maladie cardio-pulmonaire, les diabétiques, les enfants ... Soulignant que la campagne vaccinale était actuellement "un gigantesque bide", il se dit "inquiet de la sous-vaccination" des gens les plus concernés, estimant que ce rejet est "tout à fait préoccupant" et "dangereux pour la santé publique". Pour lui, le gouvernement devrait "changer de communication, instaurer un vrai dialogue avec les Français et fournir toute la transparence dans l’information". Bref, c’est désormais clair, le virus est là, les citoyens ne font aucune confiance à ce gouvernement : ils l’ont pris en grippe, et le plan Bachelot est planté ! Enfin, pas pour tous le monde : les cours boursiers des laboratoires concernés se portent bien, merci. En fait, les bourses qui plongeaient inexorablement depuis mi-2007 ont cessé de plonger, et sont reparties à la hausse, à partir du 9 mars 2009. Ce jour-là, Sanofi-Aventis signait un contrat de cent millions d’euros "pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique" [25].

 
Et encore : "on ne nous dit pas tout" ....
 
(Source : revoltes.net)

[1] Le journal Le Monde a même trouvé le moyen de publier un dossier spécial de plusieurs pages en 100 questions sans poser celles du taux de mortalité et du taux de morbidité.

[2] le taux de mortalité et le taux de morbidité sont les deux variables "de base" en épidémiologie, avec le "taux d’attaque", la part d’une population touchée à l’instant "t".

[3] [Premier communiqué officiel de l’OMS->http://www.who.int/csr/don/2009_04_24/en/index.html] sur la "grippe porcine" de type H1N1, 24 avril 2009 :
Influenza-like illness in the United States and Mexico 24 April 2009 — The United States Government has reported seven confirmed human cases of Swine Influenza A/H1N1 in the USA (five in California and two in Texas) and nine suspect cases. All seven confirmed cases had mild Influenza-Like Illness (ILI), with only one requiring brief hospitalization. No deaths have been reported. The Government of Mexico has reported three separate events. In the Federal District of Mexico, surveillance began picking up cases of ILI starting 18 March. The number of cases has risen steadily through April and as of 23 April there are now more than 854 cases of pneumonia from the capital. Of those, 59 have died. In San Luis Potosi, in central Mexico, 24 cases of ILI, with three deaths, have been reported. And from Mexicali, near the border with the United States, four cases of ILI, with no deaths, have been reported. Of the Mexican cases, 18 have been laboratory confirmed in Canada as Swine Influenza A/H1N1, while 12 of those are genetically identical to the Swine Influenza A/H1N1 viruses from California. The majority of these cases have occurred in otherwise healthy young adults. Influenza normally affects the very young and the very old, but these age groups have not been heavily affected in Mexico. Because there are human cases associated with an animal influenza virus, and because of the geographical spread of multiple community outbreaks, plus the somewhat unusual age groups affected, these events are of high concern. The Swine Influenza A/H1N1 viruses characterized in this outbreak have not been previously detected in pigs or humans. The viruses so far characterized have been sensitive to oseltamivir, but resistant to both amantadine and rimantadine. The World Health Organization has been in constant contact with the health authorities in the United States, Mexico and Canada in order to better understand the risk which these ILI events pose. WHO (and PAHO) is sending missions of experts to Mexico to work with health authorities there. It is helping its Member States to increase field epidemiology activities, laboratory diagnosis and clinical management. Moreover, WHO’s partners in the Global Alert and Response Network have been alerted and are ready to assist as requested by the Member States. WHO acknowledges the United States and Mexico for their proactive reporting and their collaboration with WHO and will continue to work with Member States to further characterize the outbreak.

[4] [Communiqués de l’OMS->http://www.who.int/csr/disease/swineflu/updates/en/index.html] : 75 communiqués en six mois, dans un dossier spécial consacré à cette épidémie.

[5] [La grippe saisonnière->http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/] (sur le site de l’OMS)

[6] [ECDC->http://ecdc.europa.eu] : European Center for Diseases Control

[7] [Impact de la grippe saisonnière en France de 2001 à 2009->http://www.grog.org/documents.html] document des Groupes Régionaux pour l’Observation de la Grippe.

[8] [Professeur Floret->] : président du comité technique des vaccinations du Haut Conseil de la santé publique, il est également [consultant pour l’industrie pharmaceutique->http://www.hcsp.fr/docspdf/docext/dadpi2007.pdf].

[9] [Communiqué de l’OMS du 6 novembre 2009->http://www.who.int/csr/don/2009_11_06/en/index.html

[10] [Estimations du CDC->http://www.flutrackers.com/forum/showthread.php?p=317790#post317790] sur le nombre de cas, d’hospitalisations, et de décès dus à la grippe A/H1N1 aux Etats-Unis, d’avril à octobre 2009.

[11] [Vincent Racaniello->http://microbiology.columbia.edu/Poliolab/Polio.html] est professeur de microbiologie à l’université de Columbia, et co-auteur d’un manuel d’enseignement de la virologie animale. Il a reçu plusieurs prix scientifiques.

[12] [Origin of current influenza H1N1 virus->http://www.virology.ws/2009/03/02/origin-of-current-influenza-h1n1-virus/], by Vincent Racaniello.

[13] [Recent human influenza A (H1N1) viruses are closely related genetically to strains isolated in 1950->http://www.nature.com/nature/journal/v274/n5669/pdf/274334a0.pdf] : Nature, 1978

[14] [Sondage IFOP->http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Grippe-A.-Seuls-17-des-Francais-prets-a-se-faire-vacciner_39382-1127162_actu.Htm] : au 25 octobre 2009, seuls 17% des français envisagent de se faire vacciner.

[15] [Vaccin H1N1 Sanofi : de nouveaux essais montrent l’efficacité d’une seule dose->http://www.romandie.com/infos/news2/091008100813.xsc39f2t.asp] : d’après les "résultats de l’analyse intermédiaire" d’essais cliniques, lancés mi-août sur 300 enfants de 3 à 17 ans et 450 adultes en Europe (par Sanofi), une dose de vaccin monovalent contre la grippe A(H1N1) 2009, "induit une forte réponse anticorps, considérée comme protectrice, chez au moins 93% des adultes âgés de 18 à 59 ans, et chez au moins 83% des adultes âgés de 60 ans et plus".

[16] [CDC->http://www.cdc.gov/h1n1flu/vaccination/vaccine_safety_qa.htm], General Questions and Answers on 2009 H1N1 Influenza Vaccine Safety : "[...] Will the 2009 H1N1 vaccines that are currently recommended contain adjuvants ?

- No. According to current federal plans, only unadjuvanted vaccines will be used in the United States during the 2009 flu season. This includes all of the 2009 H1N1 and seasonal influenza vaccines that will be available for children and adults in both the injectable and nasal spray formulations. None of these influenza vaccines will contain adjuvants. 2009 H1N1 vaccines with adjuvants are being studied to determine if they are safe and effective. Experts will review these data when they are available. There is no plan at this time to recommend a 2009 H1N1 influenza vaccine with an adjuvant.[...]"

[17] [Ministère de la Santé->http://www.sante-sports.gouv.fr/actualite-presse/presse-sante/dossiers-presse/vaccins-questions-reponses.html?var_recherche=commande vaccins] Les vaccins : questions-réponses - 20 octobre 2009

[18] [AFSSAPS->http://www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/49f8dff3305174f1e9772e0071eb55b2.pdf] Fiche vaccins - Vaccins bénéficiant d’une opinion favorable du CHMP : PANDEMRIX, FOCETRIA et CELVAPAN

[19] Mock-up H5N1 : "vaccins-maquettes" développés à partir de travaux antérieurs sur un vaccin contre le virus H5N1 et modifiés pour le virus H1N1

[20] [Vaccins grippaux H1N1v (Celvapan°, Focetria°, Pandemrix°, Panenza°)->http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierGrippeVaccins15oct.php] : l’avis de la revue "Precrire"

[21] [INRS->http://www.inrs.fr/] Questions-réponses sur la pandémie grippale

[22] [Influenza virus is infectious for days on banknotes->http://www.virology.ws/2009/11/10/influenza-virus-is-infectious-for-days-on-banknotes/] : le virus reste infectieux pendant des jours sur des billets de banque.

[23] [OMS->http://www.who.int/csr/disease/swineflu/notes/h1n1_use_antivirals_20090820/fr/index.html] : Usage recommandé pour les antiviraux

[24] Gilead Sciences : créateur du "Tamiflu", cette entreprise comprenait parmi ses actionnaires et anciens Chairman Donald Rumsfeld

[25] [Communiqué de presse Sanofi-aventis->http://www.sanofi-aventis.com/presse/communiques/2009/ppc_24324.asp] investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique. (également sur [Dailymotion->http://www.dailymotion.com/video/x9537q_grippe-mexicaine-sanofi-savaityyy-c_news])


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • John Lloyds John Lloyds 26 novembre 2009 12:18

    Cette « pandémie » aura eu le mérite de nous faire apprécier à quel point la machine à propagande soviétique a été travaillée.

    - Des « débats » télévisés sans le moindre scientifique (genre Dr Girard) ayant pris position contre cette vaccination

    - Des informations alarmistes ayant atteints le gavage intellectuel pour un nombre de décès très inférieur à la grippe saisonnière.

    2.726.000 personnes infectées nous dit le réseau des GROG. Mais d’où viennent ces chiffres, puisque le dépistage n’est pas pratiqué en consultation, vu son coût, entre 200 et 300€ ? Les médecins se contentent de diagnostiquer une grippe, sans savoir si elle est A ou saisonnières, et établissent la même prescription pour les 2 cas.

    Quand bien même y aurait-il 2.726.000 infectés depuis août, la campagne ayant a peine commencé, celà voudrait dire qu’il y a plus de 2.700.000 personnes qui, depuis août, ont ete guéries sans vaccin. Tout comme en Pologne, où l’on annonce que le pic a été atteint, et où personne n’a vu l’ombre d’un vaccin.

    Marre de voir la tronche de la grosse Bache H24, Britney Spears n’aurait pas fait pire en ministre, et au moins on l’aurait regardé avec plaisir.


    • chips 26 novembre 2009 13:05

      Et allez encore un article ....

      Le propagande à la soviétique c’est ici et dans ce genre publication que nous la rencontrons à ’longueur de journée ...

      Vivez et laissez vivre les autres .....

      Les français qui se font vacciner ne sont pas plus bêtes que les antis. Tout ce que vous dénoncez est connu, chacun peu à présent choisir en conscience ...

      Au fur et à mesure que la population se fait vacciner, les articles se multiplient ...

      La bonne parole portée par on ne sait qui commence vraiment à devenir inquiétante .. C’est une remise en cause partiale de la science et des progrès de la médecine ... Ni plus ni moins ....


      • liebe liebe 26 novembre 2009 14:22

        @ chips,
        je vous ia déjà dit, si vous ne voulez pas lire d’article, ne les lisez pas .. Il est plus facile pour vous de faire le choix de ne pas lire que nous de ne pas entendre dans les médias parler de cette grippe..
        Je vais attrapper une tendinite de la zapette... LOL


      • chips 26 novembre 2009 16:50

        @ Liebe je n’aime pas jouer à l’autruche, je lis donc tout le monde et suis prêt à changer d’avis si des arguments sérieux et démontrés sont invoqués


      • Minga Minga 26 novembre 2009 18:22

        à Chips : si vraiment vous lisez « tout », dont notre dossier « Le virus du pouvoir », vous avez dû constater que ce dossier est basé sur les sources officielles et académiques dé référence, ainsi que sur des articles publiés dans des revues scientifiques avec comité de lecture (peer review). Il a de plus été relu par un spécialiste expérimenté avant publication, et il reflète également son avis d’expert.

        Concernant le chiffre des gens qui envisagent de se faire vacciner (votre réponse à liebe), la différence s’explique par le délai mis par Agoravox a publier cet article (14 jours) En 14 jours, donc, il y a semble t’il 4% de différence dans l’opinion.

        à liebe : en attendant de pouvoir être publiés ici, nous avons fait de cet article un livre en téléchargement gratuit disponible là :

        http://www.revoltes.net/spip.php?article1700

        Nous y mentionnons la publication du 24/11/2009 du Pr Gibbs, qui est très importante : selon lui, la nature très atypique de ce virus implique une activité humaine (voir notre dossier), et il est possible de trancher entre les différentes hypothèses sur l’origine du virus en recherchant des formes intermédiaires entre le nouveau virus et ceux (aviaires, procins, et humains) auxquels il ressemble « trop ». Notre source est la publication de l’article scientifique originel, et pas le site que vous citez.

        Comme a écrit le Pr Gibbs : « il est TRES IMPORTANT de rechercher l’origine de ce virus afin de tenter de prévenir de prochaines pandémies plutôt que de tenter de pallier à leurs conséquences après l’émergence de nouveaux virus »atypiques« .

        Précision de l’auteur de l’article : j’ai une formation scientifique, je suis à jour de tous mes vaccins, et je NE me ferais PAS vacciner contre la grippe »A« avec ces vaccins »mock-up« développés en dépit des »règles de l’art« . S’il y a une  »remise en cause des acquis de la science", celle-ci vient de certaines autorités et de labos qui passent allègrement par dessus les procédures habituelles de mise sur le marché d’un vaccin. Et c’est pourquoi des articles comme le nôtre et des sites comme celui-ci sont INDISPENSABLES pour justement ne pas remettre en cause les acquis de la science. C’est justement pourquoi l’information indépendante (ET vérifiable par chacun !) est si importante !

        Bref, que le virus soit sorti de labos qui se sont comportés « comme des porcs », ou de porcs qui se comportent comme ... des labos : PLUS JAMAIS ça !


      • boris boris 26 novembre 2009 20:04

        Chips écrit  :

        « La bonne parole portée par on ne sait qui commence vraiment à devenir inquiétante .. C’est une remise en cause partiale de la science et des progrès de la médecine ... Ni plus ni moins .... »


        Encore heureux que l’on puisse critiquer la science et la médecine , d’ailleurs la phrase est antinomique puisque la médecine n’est pas une science exacte, loin s’en faut !


      • Pierre29 Pierre29 26 novembre 2009 13:28

        Merci pour cet article richement documenté.
        Certains devront un jour rendre des comptes.
        Malgré tout cela, pour l’instant, la désinformation continue tranquillement...
        Avec des pleines pages dans nos grands médias sur les files d’attente dans les centres de vaccination...
        Seul le recul permettra hélas, une fois tous les dégâts commis de mesurer le gaspillage éhonté de l’argent public alors qu’il y a tant d’autres priorités et de réaliser à quel point notre attention est volontairement monopolisée sur cette « affaire ».
        Il faudra des vies gâchées, des souffrances inutiles pour qu’enfin les yeux s’ouvrent.
        Si les journaux veulent répondre à nos attentes, cela signifierait-il que nous ne sommes si nombreux que cela à AVOIR BESOIN D’AVOIR PEUR ?


        • Popol 27 novembre 2009 10:51

          Il est vrai que les médias devraient avoir honte, ils oublient la déclaration des droits et devoirs du journaliste :
          http://www.mediasinfos.com/munich71.htm


        • liebe liebe 26 novembre 2009 14:37

          @ l’auteur,
          merci pour cet article,
          Quelques infos supplémentaires. Ce matin, un article est paru sur mécanopolis, pour laisser s’exprimer des scientifiques australiens qui ont découvert l’origine du virus..

          En ce qui concerne le rush dans les centres de vaccination , il faut tout de même penser que 17% de la population souhaite se faire vacciner, ce qui représente tout de même 11 220 000 personnes. 

          Actuellement sont vaccinés environ 75 000 personnes. Aussi, que ces personnes se pressent dans les centres actuellement n’est pas du tout surprenant. 

          Actuellement au Canada, GSK veut retirer ses propres vaccins du marché




           


          • chips 26 novembre 2009 15:37

            @ liebe

            Vos chiffres sont faux une fois de plus puisque 21 % des gens affirment qu’ils vont se faire vacciner, le pourcentage d’hésitant au moment du sondage n’est pas recensé,

            Le nombre de personne vacciné dans la population générale est déjà de plus de 300 000 , ne sont pas comptabilisé ceux qui ont été vacciné en dehors des centres.

            Chaque jour environ 30 000 personnes se font vacciner ..... d’hors et déjà nombre de personne n’ont plus accès aux vaccins en raison de la capacité d’acceuille insuffisante des centres ....


          • chips 26 novembre 2009 16:48

            @ Liebe Cela fait maintenant 6 mois que cette hypothèses à été rejeté après analyse du virus

            Des études ont été faite à partir des affirmations du docteur Adrian Gibbs.

            Ces travaux ont démontré que l’hypothèse qu’il évoque. C’est a dire la diffusion du virus H1N1 par les oiseaux est fausse.

            Les tests qui ont été mené ont démontré que le virus n’a pas transité par un organisme aviaire


          • liebe liebe 26 novembre 2009 18:23

            @ Chips, cet article relate les résultats des travaux entamés au mois de mai par Adrian Gibbs à propos de ce virus.

            « Bien que les oiseaux migrateurs ont manifestement agi comme un intermédiaire crucial pour la convergence des différents virus, la participation de l’homme dans leur regroupement est « de loin l’explication la plus simple  », a déclaré aujourd’hui Adrian Gibbs dans un entretien téléphonique.  »




          • liebe liebe 26 novembre 2009 18:29

            En ce qui concerne les chiffres, ce sont ceux que j’ai entendu à france bleu ce matin.

            Alors qu’il y ait 4% de plus qui souhaitent se faire vacciner, je pense qu’il est possible qu’il y en aura davantage avec les indécis qui choisiraient de se faire vacciner.

            Ce que je voulais démontrer c’est qu’il était normal qu’il y ait la queue dans les centres de vaccination. C’est tout. Je m’étais basé dans le calcul approximatif, en pourcentage , lu à plusieurs reprises sur beaucoup de sites. Ils parlaient de 17% de personnes qui voulaient se faire vacciner.
            Je ne les ai pas inventé, et ils ne sont pas plus faux que tous ce que l’on voit un peu partout..

            Ce ne sont que des pourcentages...


          • chips 26 novembre 2009 23:46

            @ Liebe

            Il y a 68% d’avis défavorable sur Monsieur Sarkozy, demain si il y a une élection il sera élu de nouveau.

            Les sondages ont leur limite,

            Si il n’y a que 21 % de la population qui reconnait vouloir se vacciner, attendez vous à beaucoup plus ....

            Si nous étions un minimum censé nous aurions un vrai débat sur cette vaccination,

            Même si, il semblerait que ce qui se passe démontre l’utilité de la prévention ...

            La prévention ne signifie pas nécessairement vaccination,

             reconnaissez toutefois que si les pouvoir publique décide de fermer les écoles (moteur de la pandémie) , il y aura un vrai tollé .........
            Ne parlons même pas de fermer les lieux publiques ou les entreprises ....

            Il y a un problème grave de santé publique, personne ne peux plus le nier ... J

            e vous demande que faire pour éviter des morts d’enfants, les séquelles à venir pour les malades, des hospitalisations et des traitements lourds qui pour le coup sont dangereux ...

            J’ai plus confiance dans un vaccin que dans le tamiflu ou dans une hospitalisation pour la santé des citoyens .......


          • liebe liebe 27 novembre 2009 00:16

            @ chips, alors il y a un véritable problème chaque année avec la grippe saisonnière...
            Pourtant on n’en fait pas autant.

            Pour ma part, je ne peux pas dire qu’il y a réellement une pandémie fulgurante. Ce n’est pas parce qu’il y a un cas dans une école que l’on doit parler de pandémie. Or, nous en sommes là.
            Cela devient dramatique. 1 cas avéré pour 10 absents dans une écoles et hop on ferme l’école. ( ben oui, les autres avaient soit une angine, soit une rhino, une banale rhino soit une gastro, il y en a aussi )
            Et on en fait beaucoup trop. A tel point que les médecins ont tellement peur de déclencher une psychose dans la population qu’ils ne veulent pas parler de grippe. Le simple mot grippe pourrait déclencher la panique ;
            Oh hé, il faudrait peut être s’arrêter et réfléchir deux minutes non ?

            Et cela parce que madame Bachelot , a déclaré que les nons vaccinés allaient mourirrrrrrrrrrr
            C’est du grand n’importe quoi toute cette affaire.
            Pour ma part, si je l’attrape je ne prendrai pas de tamiflu non plus, je ne lui fais pas confiance. 

            Si encore votre vaccin avait une efficacité prouvée , mais non, rien n’est prouvé. 
            Alors faites vous vaccinez si vous le souhaitez moi non. 
            Je le sais qu’il y aura plus de vaccinés que prévu, vu la politique d’intoxication et de manipulation de la part du gouvernement pour faire consommer du vaccin. 

            Je trouve cela indécent. 
            Réellement, indécent. Quand je pense à tous ces hopitaux qui manquent cruellement de matériel et de personnel.. Oui, on pourra mourir à l’hopital , mais peut être aussi parce que là aussi on va pratiquer une politique ultre libérale. 
            A l’heure où aux USA on veut mettre en place le même système de sécurité sociale que nous pour permettre aux plus pauvres de bénéficier de soins, chez nous on va faire l’inverse. Mettre la sécu à mal pour pouvoir permettre aux assurances privées de faire du fric sur la santé des gens.... 

            Cela devient dramatique. Et madame Bachelot est responsable de tout cela. 
            Actuellement, les services d’urgence sont débordés car dés que les enfants vont avoir un peu de fièvre ou vont tousser, les personnes vont se précipiter là bas ; Bien sûr puisque des gens vont mourrir. 

            Lamentable. Maet quand on sait que l’homme est sans doute à l’origine de tout cela pour permettre aux labos de gagner du fric... 
            Je dirai que c’est dramatique. 
             


          • Minga Minga 27 novembre 2009 00:35

            Je cite un commentaire tristement banal en ce qu’il révèle sur la communication institutionnelle autour de cette grippe : « Il y a un problème grave de santé publique, personne ne peux plus le nier ». Ah ?

            Il est où ??? le « problème grave de santé publique » ? Dans une grippette qui sur deux millions de cas (au moins) avait fait une cinquantaine de victimes au plus ? (plus de trente fois MOINS qu’une grippe saisonnière) Ou dans le déclenchement inédit d’une sorte de « plan de panique mondiale » où la gabegie le dispute au cynisme dans un flou scientifique indécent de la communication institutionnelle ?

            Le vrai « problème grave de santé publique » , c’est de découvrir l’origine de ce virus, et de prendre les dispositions recommandées par les experts pour prévenir de prochaines pandémie, comme un registre mondial de toutes les souches de virus grippaux.

            L’autre vrai problème ne concerne pas la santé publique, mais son « pilotage » politique : par quelle mélange indécent d’incompétences, de cynismes, et de corruptions, a t’on pu en arriver à gaspiller autant de moyens pour prévenir une grippe qui avait déjà touché 2 milions de personnes avant même le lancement de la campagne de vaccination « Bachelot » ? A cause des cas graves ? Mais alors : par quelle incurie ce gouvernement ferme t’il des hopitaux au moment même où il demande aux préfectures de recenser les moyens funéraires ?

            Inutile de s’affoler pour la grippe : s’il n’y a pas plus de cas graves en proportion que pour les plus de deux millions de personnes qui l’ont déjà eu ici, cette grippe fera moins de victimes que les autres années, même si elle touche plus de monde.
            Par contre, il y a largement de quoi s’inquiéter sérieusement au sujet de la façon dont notre pays est « gouverné » ...


          • TSS 26 novembre 2009 15:59

            2.726.000 personnes infectées nous dit le réseau des GROG. Mais d’où viennent ces chiffres, puisque le dépistage n’est pas pratiqué en consultation, vu son coût, entre 200 et 300€  ? Les médecins se contentent de diagnostiquer une grippe, sans savoir si elle est A ou saisonnières, et établissent la même prescription pour les 2 cas.

             200/300€ chiffre officiel du depistage non fait car non remboursé alors d’où le GROG sort il son chiffre ?

            ils le jouent dés avec Bachelot !!

            Alors où est la veritable propagande ,la veritable lobotomisation ?


            • chips 26 novembre 2009 16:24

              Les évaluations sont effectuées par les médecins des réseaux sentinelles qui font des analyses sur des patients pris au hasard. Ensuite, c’est une question de mathématique.

              @ liebe : En ce moment 65 000 personnes sont vaccinés tout les jours dans les centres et non 30 000 ...

              c’est une vaccination qui marche correctement .... même si en dessous de ce qui est nécessaire pour limiter efficacement l’infection


              • mac 26 novembre 2009 18:40

                Les mathématiques on aimerait bien qu’elles soient détaillées, on peut démontrer beaucoup de choses en ayant des postulats faux...
                La vaccination fonctionne peut-être correctement mais pour une grippe qui ne fait toujours pour l’instant pas plus de morts que les autres années, on se demande si on aurait pas pu investir de telles sommes ailleurs. Certes certains labos se frottent peut-être les mains ,et certains de leurs défenseurs viennent peut-être jusqu’ici pour faire leur travail de com ?



                 


              • liebe liebe 26 novembre 2009 18:33

                @ philibert de quel décés parlez vous ?


                • mac 26 novembre 2009 19:40

                  De jeunes enfants, c’est malheureux pour eux mais ça ne constitue pas un chiffre.
                  De plus d’où vient la source, qu’est-ce qui prouve que leur décès est imputable au virus de la grippe A ?
                  Je suis désolé mais ce genre d’information pas plus détaillée est plutôt du domaine du « on dit »


                • TSS 27 novembre 2009 10:38

                  des decès suite à des effets secondaires graves dans plusieurs pays (ex : Canada) mais pas

                  en France !!

                  le Canada avait acheté des vaccins chez Glaxo maintenant retiré ! la France en avait apparement 

                  acheté aussi fin Aout ...mais ! rien !

                  ou on est plus costaud que les Canadiens ou on nous mène en bateau.... !!


                • neurone 26 novembre 2009 19:11

                  >> Magnifique article : du vrai journalisme des documents, des scoops et une tentative d’apporter l’information complexe aux profanes et d’éclairer nos conscience : je vote OUI !

                  >> Après le « sang contaminé », le scandale de l’Aminante, AZF, l’hépatite B et Cie, nous avons et vivons un épisode hors du commun d’un mensonge médiatique - orchestré par les politique en partie et par les « emballements » des journalistes - qui n’osent même plus s’interroger sur les « communicants » officiels !

                  ABe Neurone, & encore bravo !

                  La Pravda avait un mérite, on savait qu’on ne pouvait la tenir pour la Vérité ! Mais auj. nos sociétés « démocratiques » n’auront bientôt de ce terme plus que l’équivalent de la « démocratie EST-Allemande » !!! Quel déclin - hélas ! ...


                  • Bardamu 26 novembre 2009 19:21

                    Je sais, je vais être un peu méchant !... qu’importe, bousculer un peu le quidam ne peut que lui faire du bien, l’aider à « aller de l’avant » comme dit notre bonhomme moderne.

                    Alors oui, je tiens à exprimer ce vif désir qui m’habite de voir cette plaisanterie -la grippe A donc !- prendre fin.
                    Car que d’articles bourrés de chiffres comme de fautes d’ortographe en ces forums !... à vous en refiler un méchant mal de tête !... pire que les hypothétiques effets de cette grippe donc !


                    • boris boris 26 novembre 2009 19:59

                      Et oui, chanteclerc, deux articles passionants qui mettent bien en exerguent le fait que la vaccination est une vraie saloperie.

                      Les grands labos phamarceutiques détiennent par les couilles (molles) les moutons du monde entier pis que les groupes pétroliers, leurs souhaits que nous soyons tous malades, vous le premier.


                    • Christoff_M Christoff_M 26 novembre 2009 23:52

                      la faillite a commencé avec Kouchner, le Tapie des hopitaux, plus prompt à se faire prendre en photo, à s’exhiber en Afrique ou ailleurs, du moment que les caméras sont la pour filmer son ego démesuré...

                      la panique dans certains services d’urgences, permet de voir une chose bien plus grave que ce virus, une infirmière de service pour s’occuper de 26 personnes, en lieu et place ou il faudrait minimum 3 personnes pour assurer des soins décents....

                      A une époque ou monsieur Woerth vote tranquillement un déficit de la sécu de 30milliards, tout en ne faisant rentrer que peu de taxes aux opérations financières sur notre territoire, et en allégeant encore de 12milliards l’impot sur les société...

                      Comment se fait il qu’avec la pénurie d’infirmière aucun établissement nouveau n’aie pas été mis en route au moins sur la région parisienne... la pénurie ne date pas d’aujourd’hui, trois gouvernements sont passés, le problème n’a pas avancé d’un pouce...

                      Résultat on « importe » en catastrophe du personnel moins bien formé, payé entre 500 et 1000euros de moins qu’un équivalent infirmier français, et tout ceci dans une belle cacophonie qui profite toujours aux memes, les nouveaux gestionnaires des hopitaux...

                      A quand une convocation de l’état par courrier, avec formation en une journée, pour effectuer bénévolement la vaccination de la population de votre voisinage...


                      • erika 27 novembre 2009 00:18

                        Je trouve cet article sur Agoravox assez peu synthétique. Il agite des chiffres et des citations un peu dans tous les sens et ne contribue donc pas à calmer l’ambiance. Pour ce faire une opinion je conseille d’avoir l’avis d’un médecin. Cela me semble tomber sous le sens. L’avis du Dr Dominique Dupagne, ou plutôt l’article d’information, est très clairement formulé sur le forum ATOUTE :
                        « Faut-il ou non se faire vacciner contre la grippe ? »
                        http://www.atoute.org/n/article134.html

                        La question revient à se demander si l’on veut se faire vacciner tous les ans contre la grippe. A chacun de prendre sa décision comme un grand.


                        • Minga Minga 27 novembre 2009 01:31

                          Le dossier conseillé par Erika est très intéressant et très pédagogique, et j’en recommande la lecture, MAIS, car il y a un mais, il aborde la question par le tout petit bout de la lorgnette du judas du cabinet du médecin généraliste, c’est à dire sous l’angle du conseil au client, pardon : au « patient ». Il comprend néanmoins quelques petites erreurs, notamment sur la virologie du virus A/H1N1 pandémique de 2009 et sur la mortalité (qui semble largement surestimée par rapport aux chiffres constatés par les GROG et l’InVS au 20/11). Peut-être sous-estime t’il aussi peu ou prou les risques particuliers liés aux vaccins « mock-up » adjuvantés, aux cultures cellulaires à la place d’oeufs embryonnés, à l’inactivation de virions entiers à échelle industrielle, et aux procédures exceptionnelles mises en oeuvre : ça, l’avenir nous le dira ...

                          Mais surtout, il n’aborde pas les question politiques, comme par exemple  :
                          - pourquoi un tel barnum pour une grippette beaucoup moins méchante que les autres années ? pourquoi une telle gabegie ?
                          - d’où vient le virus ? quelles recherches sont menées ? quand existera t’il un registre mondial des isolats de virus grippaux ?
                          - etcetera !


                        • GITIBERT 27 novembre 2009 12:02

                          l’intoxication médiatique de la « grosse bertha » n’est fondée que sur les dividendes des labos qui fabriquent ces poisons, qu’il y ait encore une majorité de gogos gardant la foi aux mensonges pasteuriens, c’est une démonstration magistrale de l’ignorance et de la force du conditionnement qui commence dans nos écoles, hélas. Pour informations, entr’autres bien sûr, les maladies nocosomiales ont provoqué environ un minimum de 9000 morts par an en France - on estime en Italie de 4500 à 7000 morts depuis 2000 - en 1995 aux Etats Unis : 88 000 morts..la maladie nocosomiale, dois-je le rappeler, se contracte essentiellement dans les hôpitaux, autrement dit : vous y entrez avec une maladie et vous en ressortez avec une autre, qui celle là peut être mortelle...quant aux erreurs médicales, ce sont des charters complets par mois..ça on ne vous le dit pas.


                          • beuhrète 2 27 novembre 2009 18:32

                            ●Les mutations du virus H1N1 détectées « ne sont pas dangereuses »

                             ...ontrés en Chine ne semblent pas présenter un caractère virulent ou infectieux plus important que le virus H1N1 de base et n’ont causé aucun décès ici », a dit Feng Zijian, directeur du Service des urgences du C...



                            • jallatte 27 novembre 2009 20:04

                              JE ME MARRE

                              je cite

                              « Dernier »détail« piquant, la ministre »B", docteure en pharmacie, a travaillé au moins 20 ans pour l’industrie pharmaceutique, en qualité de visiteuse médicale puis de chargée des relations publiques. "

                              voilà une grande méconnaissance de l’industrie pharmaceutique
                              rien qu’à lire ça on voit que l’auteur ne connait pas ce milieu

                              j’ai compté 7 ans de VM + 5 ans à la comm de la boite montée par elle même et et ex époux
                              que celui qui connait un pharmacien qui reste 7 ans VM lève le doigt

                              voyons voyons un peu de sérieux et vérifiez les CV (et le reste)


                              • Minga Minga 28 novembre 2009 04:12

                                Voilà une enquête de journalistes à ce sujet : http://www.fakirpresse.info/articles/319/le-vrai-cv-de-roselyne-bachelot.html , dont les sources citées sont entre autres son vieux CV au parlement européen. Vos « 12 ans » en font 14, si à chaque fois il s’agit d’années pleines. Et à ces 14 ans, ajoutez encore 5 ou 6 ans lorsqu’elle tenait une pharmacie : ça fait 20. Et on ne compte pas ses études en pharma, bien entendu.

                                Mais surtout, pour bien faire l’addition, je ne suis pas du tout convaincu qu’elle ne travaille pas encore pour l’industrie pharmaceutique avant de travailler pour la santé publique, en ce moment même !


                                • sillykat 29 novembre 2009 21:46

                                  bonjours a tous
                                  En lisant tous ca je me rend compte que beaucoup de gent on la mémoire très courte.L’histoire récente regorge pourtant de petits signes concernant l’interet pour notre santé de nos gouvernements
                                  Pour rappel:Sang contaminé,hormone de croissance,amiante,radiations subis par des soldats français au court d’essais nucléaire (Afrique du nord),négation et trafic de chiffres sur le déplacement a travers la France et surtout a Mururoa ,utilisation de toxique divers au Antilles pour les jolies bananes etc ; 6000 molécule nouvelles en 25 ans des étude sur les combinaisons croisées de ces produits :aucunes. Conséquence totalement impossible a prévoir et pas rattrapable par ce qu’il faudrait des années et une fortune pour simuler le tout.
                                  Le meilleurs des médicament a mes yeux ; c’est une bonne alimentation,un minimum d’hygiéne et un peut de sport
                                  Quand on consulte les courbes chiffrées sur la disparition de certaines maladies et si on se réfère a 1900 on s’aperçoit vite que plusieurs maladies étaient en chute libre sans vaccination.L’ amelioration des conditions d’hygiène et d’alimentation on amorcés un processus de disparition par manque de terrain favorable.On peut constater aussi une remontés par pic pendant et après les périodes de guerre puis une désccente franche et un petit pic de remonté « au moment des vaccinations généralisées 1960/1965
                                  J’aimerais posé une question aussi.Comment ce fait il que la courbe de mortalité de la scarlatine suis exactement le meme schéma,le pic de vaccination en moins alors qu’a ma connaissance il n’y a jamais eus de vaccin contre la scarlatine ?
                                  Ou sont passés nos bon vieux médecin de campagne qui vous disait pour une grippe : »Allez un grog et au lit,je te met un peut de vitamine c pour faire le bourrin. 3ou4 jours et ça iras mieux
                                  Il faut dire que chassez des mouches a l’arme atomique fait partie du coté kafkaien de notre époque.
                                  Je suis pratiquant d’arts martiaux depuis de nombreuse années et si il y a une chose que j’ai cru comprendre^^ c’est qu’on ne sépare pas le corps et l’esprit.Le corps humain est une meirveilleuse petite machine et je ne crois pas que la médecine en ais percée tous les secrets pas plus qu’elle ne peut expliquer pourquoi un type de 50 kilo peut vous casser une plaque de pierre de 3 fois son poids« hehe ptet que la physique cinétique le pourrais^^ »
                                  L’acupuncture par exemple donne dans certains cas des résultats qui étonnent meme les médecins occidentaux ;de plus c’est ce que préconisait Paracelse (surnom de Theosophus von Bombastus)( de nos jours dans une école primaire il serait gaté avec un nom comme ça ^^^^),inventeur e la médecine dite moderne^^ ;Le corps et l’esprit quand on veut soigner ne doivent faire qu’un pour le médecin
                                  Allez premiers petit pansement universel
                                  Il ne faut avoir peur que de la peur elle meme
                                  La panique a bord peut faire couler le bateau « heu j’crois que c moby dick qu’a dit ça un jour ^^^ »
                                  allez salutations a tous et a plus tard j’espere

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès