Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe A : Questions à Mme Roselyne Bachelot

Grippe A : Questions à Mme Roselyne Bachelot

Le but de ce billet et de ces questions n’est pas de faire du catastrophisme mais de poser des questions en tant que médecins sur le terrain et d’ouvrir un débat en exposant des pistes non proposées qui nous semblent pertinentes.

Questions :

1 - Une des complications grave et potentiellement mortelle de la grippe A est la pneumonie à pneumocoque.
Il existe un vaccin le pneumo23 actif contre les pneumocoques (13 euros en pharmacie, rappel tous les 3 à 5 ans), pourquoi n’est-il pas préconisé de l’utiliser à grande échelle ?


2 - Il existe des tests rapides de détection de la grippe.

C’est un prélèvement nasal très simple avec un coton tige sans prise de sang. Ce test est réalisable à domicile par les médecins généralistes avec résultat en 15 minutes. Pourquoi ne pas promouvoir l’utilisation de ces tests en les distribuant aux médecins généralistes ? Cela éviterait l’engorgement des services hospitaliers et la diffusion de l’infection.

3 – Nous citons le Dr Marine Jeantet (adjointe à la direction de la sécurité sociale) - source  www.pratis.com

« Les visites à domicile pour une grippe A(H1N1) ne seraient pas remboursées, estimant ce motif injustifié. »

Si cette information s’avère confirmée, quel est le sens de cette décision ? Cette décision ne risque-t-elle pas de propager l’épidémie en faisant se déplacer les personnes qui peuvent être atteintes ?

4 – En cabinet, comment séparer dans la salle d’attente, les patients sains d’éventuels porteurs du virus ?

5 - Vous demandez aux médecins libéraux d’assurer une mission de santé publique et d’aller au front

Seront-ils aidés et indemnisés en cas de contamination et d’arrêt de travail prolongé ?
Un médecin libéral est indemnisé par la sécurité sociale après 3 mois d’arrêt de travail.

Est-il prévu une indemnité particulière et une assurance particulière pour les médecins libéraux se retrouvant en première ligne face à cette épidémie et notamment en cas de contamination ?

6 – Vous nous annoncez la commande de 96 millions de vaccins avec pour objectif, celui de vacciner 30% de la population soit 18 millions de personnes entre Septembre et Novembre + les rappels, et ceci sans compter la grippe saisonnière qui ne manquera pas d’arriver :

A-t-on suffisamment d’effecteurs pour vacciner les gens ? A-t-on fait des simulations ?

Sans compter que certains effecteurs seront atteints et en arrêt de travail et que infirmières et médecins devront s’occuper des autres pathologies courantes.

7 – Connait-on les risques et effets indésirables du vaccin ? 
 
Il est prévu en France des commandes massives de Tamiflu et de vaccins qui seraient le plus efficace.

A-t-on bien étudié et bien pesé les risques et les bénéfices de ces médicaments ou de ce vaccin, en particulier chez l’enfant, la femme enceinte et les personnes âgées ?

Par exemple : Les vaccins contre le pneumocoque (Pneumo23 et Prevenar) ne seraient-ils pas plus sûrs et utiles pour diminuer les complications et la mortalité liées à cette grippe ?

8 – En cas de diffusion importante du virus, une des solutions serait de fermer les écoles. Qui va garder les enfants ? Certaines communes ont déjà annoncé qu’elles n’ouvriraient pas les maternelles à la rentrée.

Pourquoi l’Education nationale ne communique-t-elle pas avec les parents d’élève sur ce qui est prévu à la rentrée ?

Les directeurs d’école et le personnel enseignant sont-ils informés et formés sur les mesures à prendre en cas de contamination massive des élèves ?

Le personnel va-t-il enseigner avec des masques ?

Cas clinique pratique posé dans le forum du site Medicalorama :

/phpbb/viewtopic.php ?f=3&t=191&sid=2af983a2185246d5299def9674c6ea32

Une femme enceinte est enseignante, que fait-elle à la rentrée ?
Va-t-elle travailler tranquillement, alors que la grippe serait plus dangereuse chez les femmes enceintes ?
Va-t-elle enseigner avec un masque ?

9 - Le 7 Août 2009, dans les 123 centres CAF de France, le personnel de la CAF à mis en place dans ses locaux :

-  Des panneaux d’interdiction de serrage de mains.

-  Des réceptacles pour ne pas toucher les tickets de file d’attente de leurs visiteurs

-  Des solutés hydro-alcooliques pour leur personnel

-  Les femmes enceintes ou les personnes à risque du personnel de la CAF ne sont plus en contact avec le public

-  Nettoyage quotidien des centres au lieu d’une fois par semaine

Ces solutions sont prévues pour protéger le personnel de la CAF et pourquoi est ce que les visiteurs convoqués ne bénéficient-ils pas de ces mêmes précautions ?

Pourquoi ce qui est mis en place à la CAF ne l’est-il pas pour les autres administrations ?
(Poste / Pôle emploi / Hôpitaux / SNCF / EDF / France Telecom…..)

Ne peut-on pas réorganiser le fonctionnement de ces organismes afin d’éviter que les usagers ne se déplacent ? :
La plupart des rendez-vous avec ces administrations peuvent être réglés par téléphone et internet éventuellement avec vidéoconférence et webcam.

Les plus démunis ne pourront peut être pas utiliser ces moyens de communication, n’aurait-il pas fallu le financer, le leur fournir et le tester avant la rentrée ?

10 - Les enveloppes fournies gracieusement par divers organismes (enveloppes de la CPAM pour retourner les arrêts de travail, enveloppes EDF, URSSAF…) ne sont pas autoadhésives mais nécessitent d’utiliser de la salive.

A-t-on étudié les risques liés à la manipulation de ces enveloppes en contact avec de la salive et les mains des divers intervenants (tri, postiers, concierges…) ?

Pourquoi n’a-t-on pas adopté les enveloppes autoadhésives ?

11 – Un fort taux d’absentéisme est à prévoir en cas d’épidémie, dans les entreprises et tous les services publics
Un plan de continuité a-t-il été instauré ? Si oui lequel ?

12 - Les maisons de retraites sont-elles prêtes ?

Quid de la vaccination des personnes âgées ?
Cette grippe serait plus dangereuse chez les jeunes que chez les personnes âgées.
Cela veut-il dire que les personnes âgées ne seraient pas prioritaires pour le vaccin ?
Les personnes âgées pourront-elles bénéficier de ce vaccin en plus du vaccin contre la grippe saisonnière ?
Les laboratoires auront-ils la capacité de fabriquer cet autre vaccin ? 

Pourquoi ne vaccine-t-on pas massivement les personnes âgées contre le pneumocoque ( vaccin pneumo23) ?

13 – Pourquoi les désinfectants pour les mains sont-ils payants et non remboursés :

Comment vont faire les personnes en précarité, SDF ou RMI ou autres… ?

14 – Quel est le dispositif mis en place pour les vacanciers qui reviennent, cet été, des zones les plus atteintes ?

15 – Pourquoi ne pas organiser du télétravail pour certains salariés et des cours sur ordinateur pour les enfants ? N’aurait-il pas fallu tester cela en grandeur nature cet été ?

Avez-vous pensé à fournir des ordinateurs et des abonnements à internet aux plus démunis ?

16 – Certains cas de grippe A passent ou passeront inaperçus, d’autres sont ou seront confondus avec un autre syndrome viral.

Ne serait-il pas plus judicieux d’organiser un dépistage afin d’établir le statut immunitaire des Français face au virus H1N1 (nombre de cas d’infections au virus H1N1 diagnostiquées et nombre de cas dont le diagnostic n’a pas été fait au moment de l’infection) ?

Equipe médicale du site www.medicalorama.com


Grippe A : Suivi mondial et quotidien de la pandémie


© Medicalorama - Août 2009


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 13 août 2009 11:16

    et...

    Pourquoi cette communication « catastrophique », alors que cette « grippette » est bénigne ?
    Pourquoi chercher, à tout prix, à créer la panique ?
    Pourquoi ne pas recommander l’aspirine et la vitamine C, comme d’habitude ?

    Pourquoi nous prend on pour des « niouzes » ?


    • Thierry B. Thierry B. 13 août 2009 15:21

      Bonjour Alpo47,

      Cet article ne donne pas dans le catastrophisme, il pose juste des questions.
      Je ne vois pas en quoi il peut créer une panique ?
      Bien au contraire il est fait pour éviter une panique et proposer des pistes plus
      économiques pour tout le monde

      Vous en soulevez une nouvelle : Pourquoi le monde entier (chercheurs, médecins, ministères....) n’a t-il pas pensé à l’aspirine et à la vitamine C ?

      Bravo, votre suggestion mérite le prix Nobel de la médecine.

      Cordialement


    • Alpo47 Alpo47 13 août 2009 15:39

      En matière de catastrophisme, je ne faisais pas allusion à votre article, qui est informatif, mais à la communication gouvernementale et à l’attitude des médias.
      Chaque fois que l’on nous annonce deux cas nouveaux de grippe, on a l’impression que c’est la fin du monde. Cela ne vous choque pas ?

      Quand à grippette, le terme est du professeur Debré, dont les compétences médicales sont très, très supérieures aux miennes.
      Mais, n’est il pas exact que la grippe saisonnière se soigne avec du paracétamol, de la vitamine C, du repos et, éventuellement, un « bouillon de poule » ? En quoi cette épidémie/pandémie est elle plus pathogène ?


    • jako jako 13 août 2009 11:19

      Questions essentielles effectivement, attendons les réponses de notre élue.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 août 2009 11:53

        Excellentes questions, nourrie d’une solide réflexion de terrain. En effet, on fait n’importe quoi avec cette grippe, ce qui est très inquiétant pour le jour où il arrivera une maladie contagieuse vraiment dangereuse. Mais je pense que Bachelot ne répondra pas, elle est trop occupée à ... euh, je ne sais pas.


        • tvargentine.com lerma 13 août 2009 12:36

          Voila de très bonnes questions car je constate que dans les CAF des mesures sont prises mais pas ailleurs

          Pourquoi ? c’est du ressort des Maires de chaque ville ????

          Qu’elle est la politique sanitaire de chaque Maire vis à vis de ses administrés ???

          http://www.tvargentine.com/


          • BA 13 août 2009 16:00

            La machine européenne grippée par le H1N1.

            Les experts en pandémie de grippe A ont averti  : septembre sera le mois de tous les dangers.

            […]

            Si le volet PREVENTION baigne dans le flou, nos maires ont déjà, en revanche, reçu moult recommandations, et des plus réjouissantes.

            En cas de pandémie, ils sont priés – entre autres – d’ «  identifier les sites potentiels permanents qui pourraient recevoir des corps sans mise en bière, et de réaliser un annuaire avec les coordonnées des entreprises de pompes funèbres, des fabricants et/ou distributeurs de cercueils les plus proches.  »

            (Le Canard Enchaîné, mercredi 12 août 2009, page 3)


            • Thierry B. Thierry B. 13 août 2009 17:35

              Bonjour,

              Merci pour cette information pas trés réjouissante. Justement le but de notre article est de de proposer des pistes au cas où.
              De plus nous n’avons pas de chiffres mis à jour de la part de sites gouvernementaux français type le GROG ou l’INVS ?

              Sur notre site, qui n’existe que pour informer et prévenir, nous essayons de donner des chiffres quotidiens mondiaux (source fiables), dans l’article http://www.medicalorama.com/html/voyage/h1n1-grippe-porcine

              Non pas pour faire une comptage macabre mais juste car chacun à droit à l’information
              Pour l’instant il faut relativiser tout ceci, la grippe saisonnière tue en France 2000 personnes par an même s’il est impossible de savoir ce que la rentrée réserve...

              Mais par avance, notre équipe médicale est la première à préconiser le vaccin pneumo23 qui a fait ses preuves et ne nécessite un rappel que tous les 3 à 5 ans...

              Cordialement

              www.medicalorama.com



            • Alpo47 Alpo47 13 août 2009 18:00

              A la lecture de votre site et de vos prises de position ici même, je pense que chacun pourra se faire une idée de l’objectif de votre article.

              De plus en plus envahissant le lobbyng ...


            • Thierry B. Thierry B. 13 août 2009 19:09

              Vous parlez de lobbying ? Peut-être parce que nous citons notre site ?
              N’est il pas normal de signer ?
              Quoi qu’il en soit vos réactions sont intéressantes mais ne voyez pas le mal là où il n’est pas. Il y a du Lobbying à d’autres niveaux ... .

              Dans notre forum vous pouvez directement vous adressez à notre équipe médicale totalement indépendante de tout laboratoire ou autre lobby (ils sont tous en exercice et associés au site crée pour informer le grand public) si vous souhaitez aller plus loin dans votre débat.

              Bravo pour le « Bouillon de poule », si vous avez la recette nous pourrons l’intégrer dans le site.

              Cordialement


              • Ysild Vilanui Ysild Vilanui 13 août 2009 22:39

                Les survivants pourront constater que quelqu’un s’était posé les bonnes questions avant la catastrophe... 


                • Alpo47 Alpo47 13 août 2009 22:39

                   « La vie est une maladie mortelle ».

                  Je ne peux pas assurer que c’est intentionnel, il n’en demeure pas moins que lorsqu’on lit votre liste, on imagine la « peste noire » et les millions de morts ... Est ce voulu ?
                  Or, vous oubliez, et, étant donné que vous êtes médecin, on peut s’en étonner : CETTE GRIPPE EST BENIGNE et se soigne comme les grippes saisonnières.
                  Etonnant, tout de même. Non ?

                  Pour ce qui est de votre condescendance, elle est propre à nombre de membres de votre profession. Hélas.

                  Bien cordialement,


                  • BA 14 août 2009 10:08

                    « La fermeture des crèches, des établissements d’enseignement et de formation, des internats et des accueils collectifs de mineurs » est prévue dans la phase 6 du plan national de lutte contre la pandémie grippale. Comment, dans ces conditions, assurer l’instruction des écoliers, collégiens et lycéens ?

                    Que les élèves ne se réjouissent pas trop vite de ce possible surplus de vacances. L’éducation nationale a prévu une solution pour que subsiste un lien entre eux et leur établissement scolaire. Sous l’égide de l’Inspection générale, le Centre national de la documentation pédagogique (CNDP) a conçu six cent vingt heures de cours qui seraient diffusés sur France Culture et France 5. De quoi tenir quatre-vingt-dix jours toute école fermée.

                    La décision de concevoir ces leçons de physique, de littérature, d’allemand ou d’arts plastiques a été prise en juin 2007,  lors de la préparation du plan de lutte contre une hypothétique pandémie de grippe, aviaire à l’époque.

                    Le but de ces cours est de « maintenir un lien, un contact entre l’élève et l’objet scolaire », explique Patrick Dion, directeur général du CNDP. Il ne s’agit toutefois pas de créer « un substitut à l’école ». Il n’était pas question de produire des cours couvrant l’exhaustivité des programmes de l’école primaire jusqu’au lycée, pour des questions de temps d’antenne et de production. Le CNDP s’est donc concentré sur les « points clefs » des programmes. De toute façon, insiste M. Dion, « rien ne remplacera la présence d’un professeur ».

                    Après que les inspecteurs généraux eurent décidé des « contours de ces cours », le CNDP est allé fouiller dans ses propres archives et dans celles de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Le reste a été produit en interne, surtout pour les matières scientifiques, où les archives manquaient, contrairement aux langues vivantes. Les cours, « dont le contenu est vérifié d’un point de vue scientifique », font intervenir des comédiens professionnels rompus à l’exercice.

                    Visionner un extrait de ces cours de physique-chimie au lycée, puis de littérature au collège  :


                    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/08/12/des-cours-a-la-television-pour-maintenir-le-lien-entre-les-eleves-et-l-ecole_1227737_3224.html


                    HYPERLINK « http://www.dailymotion.com/fr/channel/news »
                    Pourquoi avoir préféré les ondes aux nouveaux médias ? Un équivalent de ces cours en ligne apporterait une souplesse et une interactivité certaines au dispositif. Mais le CNDP « a choisi les moyens classiques de diffusion pour que ces cours puissent être suivis à égalité par tous les élèves », précise M. Dion.

                    Nombre d’établissements scolaires disposent pourtant d’Espaces Numériques de Travail (ENT) autorisant un lien différent entre le professeur ou l’établissement et les élèves. Là où ils existent, ces ENT seront tout de même utilisés afin de compléter les cours diffusés sur France 5 et France Culture, pour « compléter au niveau local le plan de continuité national ».

                    Le Monde.fr, jeudi 12 août 2009.


                    • franc 14 août 2009 13:28

                      L’auteur fait du lobbying pour son compte personnel et sa caste capitaliste médicale

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Thierry B.

Thierry B.
Voir ses articles







Palmarès