Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe aviaire : le spectre d’une pandémie se rapproche et les ventes (...)

Grippe aviaire : le spectre d’une pandémie se rapproche et les ventes de volailles s’effondrent

Alors que H5N1 vient de faire son apparition en France, la grippe saisonnière a franchi le seuil épidémique dans la plupart des régions françaises (fixé à 155 cas pour 100 000 habitants) avec une activité particulièrement forte dans cinq d’entre elles (Champagne-Ardenne, Basse-Normandie, Lorraine, Auvergne et Bretagne). Les cinétiques relatives des deux épidémies seront intéressantes à suivre, puisque le danger de pandémie humaine tient en partie à une rencontre des deux agents infectieux chez un même malade.

La France, comme l’ensemble des pays européens, a pris de nombreuses mesures sanitaires et a stocké à la fois des masques respiratoires en papier et des doses d’antiviraux. Mais cela sera-t-il suffisant, à la fois pour contrer l’épidémie et pour restaurer la confiance ?

Car le problème majeur auquel le gouvernement est pour l’heure confronté est la baisse de la consommation de poulet, dommageable à l’ensemble de la filière. Le ministre Xavier Bertrand a beau dire, la méfiance pour les produits avicoles grandit chez le consommateur, comme ce fut le cas pour le boeuf au plus fort de la crise de la vache folle.

Les scientifiques sont pourtant unanimes et convaincus de l’absence de risque de consommer « cuit » du poulet, même contaminé, mais les Français ont appris la défiance, depuis le sang contaminé, Tchernobyl, l’amiante, le prion, et peut-être demain, d’autres scandales concernant des substances très répandues dans notre alimentation et pourtant soupçonnées d’être toxiques (édulcorants de synthèse, revêtements anti-adhésifs...)

Ce qui est certain, c’est que des images comme celles venues de Turquie, présentant des enfants attrapant à mains nues des oiseaux potentiellement atteints pour les remettre à des agents de l’Etat protégés dans des combinaisons, ne devraient pas se voir en France. Le risque de voir une personne contaminée par ses propres volailles en France reste très faible. La pandémie devrait partir d’ailleurs et se propager par les nombreux moyens de transport collectif qui sillonnent l’Europe. Ce sont en effet eux qui représentent pour les populations le risque le plus élevé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Talion (---.---.203.165) 21 février 2006 17:12

    L’avantage, c’est que le prix des volailles a des chances de diminuer.

    Je pense que je vais manger pas mal de magret de canard et de foie gras dans les semaines qui viennent.


    • Scipion (---.---.85.241) 21 février 2006 21:37

      Talion, vous oubliez le chapon de Bresse ! Moi, pas smiley)


    • ARTHUS (---.---.142.152) 26 février 2006 18:58

      OUI il faut en profiter, faire des stocks, j’ai vu 2 poulets pour le prix d’1 dans une grande surface génial non ?


    • Karl (---.---.122.111) 9 mai 2006 17:27

      Je sais pas si les prix vont réellement diminuer. Ce n’est qu’un effet éphémère : les magasins éliminent leurs stocks et baissent les prix mais après, pour conserver une marge intéressante, ils réduiront leurs achats auprès des producteurs et remettrons des prix qui leurs garantissent une marge convenable.


    • Hugues (---.---.29.83) 21 février 2006 17:38

      Une petite question : si l’on cuit de la viande de poulet dans une casserole sur une plaque électrique ou dans un four thermostat 7, est-on sûr d’atteindre les 70°C ? (et du même coup de renvoyer le virus dans les cordes...)


      • Talion (---.---.203.165) 21 février 2006 17:47

        Peu-importe !...

        L’essentiel, c’est que la viande soit bonne. Après le reste, c’est du détail !


      • Hugues (---.---.29.92) 21 février 2006 18:07

        Ouais ouais...toi, tu as déjà commencé à bien arroser ta soirée !


        • christian (---.---.106.12) 21 février 2006 18:26

          Les ventes et les prix de la volaille s’éffrondre ? Sauf.... sur les étals !!!


          • (---.---.115.51) 21 février 2006 20:51

            2/11 Lumieres Incertaines : Salu mes Copains ! Nous vivons dans le monde 2/11 Lumieres incertaines ! Laissez virer & vivre la volaille ! Par example : Tirez sur celui-ci de la societe de chasse a St. Etienne ou les "Texas Park & Wildlife Agency Rangers" qui ne maitrise pas sa domaine(comparez le Vice President Dick Cheney 2/11[Lumieres incertaines qui succede immediatement au coucher du soleil] . Nous n’avons pas besoin d’instructions judeo-chretiennes sur les ensembles des etres.


            • Cesar (---.---.201.227) 22 février 2006 09:32

              Rien compris, tu peux aprofondir ?


              • orchidee09 (---.---.65.16) 22 février 2006 10:32

                tout ça c’est du cinéma c’est comme la vache folle j’ai toujours mangé du boeuf et je continue à manger du poulet


                • ARTHUS (---.---.142.152) 26 février 2006 22:46

                  Avec qu’elle sauce je peut acompgner le H5N1 ?


                  • Cora (---.---.220.9) 2 mars 2006 20:27

                    Puisqu’il est question dans cet article des images de Turquie, je rappelle que nous avons pu voir nettement des poulets et autres oiseaux se faire enterrer vivants (bougeant encore dans des sacs) ou brûler vifs. Ces pratiques innommables ont aussi lieu dans d’autres pays, la Roumanie notamment. Il est choquant que les journalistes de télévision commentant ces images ne prononcent que rarement un mot de compassion face à ces procédés d’abattages scandaleux (qui vont à l’encontre de toutes les recommandations sur l’abattage) ; certes, la cruauté envers les animaux n’est pas l’apanage de ces pays (l’élevage en batterie est généralisé et source de grandes détresse pour les animaux, les poulets de chair en particulier) ; il est cependant étrange que ces procédés odieux soient banalisés ! En tous les cas, le massacre d’animaux juste par principe de précaution (qu’il ait lieu en Turquie ou en France) montre bien qu’ils sont considérés comme du matériel et rien d’autre.


                    • Actfirst (---.---.102.41) 3 mars 2006 18:10

                      Il a fallu attendre une femme (Cora) pour qu’enfin quelqu’un dans ce forum s’inquiète et se révolte quelque peu du sort lamentable des poulets et autres volatiles vus aux infos dans les pays de l’est et en Asie. L’un songe à s’empiffrer de foie gras et de magret, l’autre pense à remplir son congélateur à ras bord, un autre entre en délire...Il est tellement vrai que le poulet privé de sa tête, de ses plumes (et pour le chapon de bien plus), s’apparente plus à ces poissons carrés recouverts de panure, qu’à un animal de chair et de sang capable de souffrir. Moi qui imaginais bêtement que les mentalités avaient évolué depuis Descartes ! Dominique


                    • (---.---.129.231) 7 mars 2006 14:33

                      Bonjour Dominique,

                      Tu attendais Cora, eh bien voilà Cathel en supplément, mais c’est un peu facile Dominique ??? !!!! Féminin ou Masculin ; ) Evidemment, me semble-t-il que tous le monde a vu le massacre des oeufs et des poussins, le massacre des gens licenciés, je pense qu’en pensant à « gaver » son frigo et congel de volailles et de continuer à en consommer régulièrement comme d’hab., c’est faire preuve d’ activisme contre ces massacres, justement.

                      Merci de m’avoir lue.

                      Cathel

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès