Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe H1N1 : Tous sous Tamiflu ?

Grippe H1N1 : Tous sous Tamiflu ?

Un communiqué du ministère de la santé en date du 10/12/2009 préconise aux médecins de prescrire systématiquement un traitement antiviral (Tamiflu notamment) à tous les patients porteurs d’un syndrome grippal ! Une recommandation plus que surprenante voire dangereuse...

Un communiqué du ministère de la santé en date du 10/12/2009 (http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/nouvelles-recommandations-sur-la-prise-en-charge-des-patients-grippes-10-decembre-2009.html) préconise aux médecins de prescrire systématiquement un traitement antiviral (Tamiflu notamment) à tous les patients porteur d’un syndrome grippal ! Le même communiqué indique également que les stocks nationaux en médicament anti-viraux vont être mis à disposition des officines à compter du 21 Décembre. Cette information a été relayée, avec effet d’application immédiat, par le système d’alerte par mail "DGS-urgent" de la direction générale de la santé, information que tous les professionnels de santé inscrit ont donc reçu. Ceci donne indéniablement un caractère d’importance et d’urgence sans équivoque à cette recommandation...

En tant que médecin généraliste, concerné en première ligne par cette recommandation, je suis tout d’abord surpris que cette incitation à la prescription massive d’antiviral (Tamiflu notamment) ne soit accompagnée d’aucune argumentation objectivant une gravité particulière de la grippe H1N1 actuellement en circulation en France qui pourrait remettre en cause l’indication usuelle du traitement par antiviral d’un syndrome grippal, traitement réservé habituellement aux contre-indications vaccinales et aux patients à risques. On pourra à ce sujet se reporter à l’avis de la revue spécialisée Prescrire, revue indépendante de tout financement de l’industrie pharmaceutique, et qui précise au vu des données actuellement disponibles : "Prendre en compte les effets indésirables, les incertitudes diagnostiques et les incertitudes sur l’efficacité incite à réserver les antiviraux aux patients à risque élévé de complication grave, ayant été en contact étroit avec une personne apparemment contagieuse d’une grippe H1N1 confirmée, ou très probable car dans la période du pic épidémique"(Revue Prescrire, Novembre 2009, n°313, p. 849). Et de rappeler les effets indésirables bien connus et fréquents du Tamiflu, notamment les nausées-vômissements dans 30% des cas ainsi que certains effets parfois graves. Remettre en cause cette attitude de prescription rationnelle et argumentée ne pourrait se concevoir qu’en présence d’éléments nouveaux objectifs qui ne nous sont pas précisés par le communiqué du ministère de la santé : tout au plus un vague "avis d’expert" est évoqué pour justifier la décision...

Cette recommandation est d’autant plus surprenante qu’une étude britannique disponible le 11/12/2009 vient montrer que la gravité, en terme de mortalité, de la grippe H1N1 n’est pas au rendez-vous, et heureusement ! La mortalité globale est estimée par cette étude à 26 décès pour 100 000 patients (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/12/10/01011-20091210FILWWW00760-h1n1-mortalite-moindre-que-prevu.php) . La situation en France serait-elle tellement plus grave qu’une prescription massive d’antiviraux se justifierait ? Les chiffres disponibles à ce jour semblent au contraire confirmer une gravité somme toute modérée de la grippe H1N1 actuellement en circulation. En se basant sur les informations fournies par le site de l’Institut de Veille Sanitaire (www.invs.sante.fr) en date du 8 /12/ 2009 (http://www.invs.sante.fr/display/?doc=surveillance/grippe_dossier/points_h1n1/grippe_A_h1n1_081209/index.html), sachant que 126 décès sont rapportés à la grippe H1N1 et qu’il y a approximativement près de 4,5 millions de cas, on peut grossièrement estimer la mortalité de la grippe H1N1 à 1 décès pour près de 36 000 cas (pour mémoire, la mortalité annuelle de la grippe saisonnière est classiquement estimée à 1 décès pour mille cas). Si l’on se réfère aux cas de patients sans facteurs de risques, le nombre de décès est évalué à 20, soit 1 cas pour 250 000 cas de grippe environ, autrement dit 4 décès pour 1 million de cas, ce qui est encore trop... mais qui d’un point de vue purement médical ne justifie certainement pas de mettre tous les patients grippés sous Tamiflu... au vu des risques pris en terme d’effets indésirables ! Des vomissements par exemple, effets indésirable très fréquent (20%) du Tamiflu, çà peut donner une hypokaliémie et donc des troubles du rythme cardiaque, ou encore une déshydratation, etc... ! On remplace un mal par beaucoup d’autres maux potentiels...

Cette recommandation surprend également en raison de la tendance à l’accalmie de la grippe H1N1 observée en France et évoquée par plusieurs indicateurs, notamment le bulletin de l’INVS déjà cité du 8 décembre 2009 qui indique que " à l’hôpital, la diminution du nombre de passages aux urgences pour grippe se poursuit". C’est un très bon marqueur de la gravité de la grippe sur le terrain et un signal fort d’une décrue débutante. L’hypothèse d’une "seconde vague" invoquée ici ou là, est également peu probable au vu de l’observation du déroulement des épidémies grippales H1N1 dans les pays où elle est déjà terminée. La durée observée de l’épisode a oscillé entre 6 à 10 semaines selon les pays. Ces informations sont là encore disponibles sur le site de l’INVS dans une note en date du 25 septembre 2009 sur la "sévérité de la grippe H1N1 2009 dans le Monde". (http://www.invs.sante.fr/international/notes/ah1n1_monde_250909.pdf)

Mais le plus inquiétant, c’est que cette recommandation de prescription massive d’antiviraux, qui ne semble pas objectivement justifiée à ce stade comme nous venons de le voir, pourrait avoir deux effets dramatiques à moyen voire court terme.

Tout d’abord, traiter massivement par antiviraux à grande échelle crée les conditions pour qu’une souche virale H1N1 résistante aux antiviraux disponibles émerge et se mette à circuler. Ce n’est pas de la science-fiction puisque des cas de résistance au antiviraux sont rapportés d’ores et déjà par l’INVS en France. Et ce n’est pas être catastrophiste que d’annoncer cela : c’est du simple bon sens "biologique". Si l’on soumet massivement une population bactérienne aux antibiotiques par exemple, la "sélection artificielle" qui en découle fait émerger les souches résistantes. Il n’y a aucune raison de penser qu’un tel phénomène ne se produirait pas avec le virus H1N1, bien au contraire. En tout cas, prendre un tel risque semble démesuré par rapport à la situation actuelle qui semble tout de même assez bien maîtrisée en termes de gravité et de mortalité.

Enfin, il serait dramatique de se tromper de pandémie... et de mobiliser les stocks nationaux d’antiviraux sur une grippe dont la gravité reste somme toute modeste, ce qui conduirait à ne plus avoir de stocks pour faire face à une éventuelle nouvelle pandémie nettement plus agressive. Je pense que n’importe quel stratège serait d’accord pour dire qu’il ne faut pas engager toutes ses forces dans la bataille au risque de découvrir ses arrières...

Que le ministère de la santé n’ait pas voulu s’appuyer sur l’expertise de "simples médecins généralistes" (mis à l’écart tout simplement...) pour faire face à cette crise sanitaire est en soi surprenant... Que ce même ministère de la santé incite les médecins à avoir un comportement de prescripteur inadapté à la situation actuelle est un nouveau désavoeu de leur capacité d’analyse... Tout ceci serait risible s’il ne conduisait à une situation potentiellement dramatique...

Alors, tous sous Tamiflu ? Mon petit conseil : surtout pas !

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • chrac31 chrac31 12 décembre 2009 11:31

    On devient completement fou... c’est pas des smarties, c’est quand meme un medicament avec des risques pour la personne qui le prend....


    • Neris 12 décembre 2009 15:00

      Ce n’est pas parce qu’on vous le prescrit que vous êtes obligé de le prendre.


    • chrac31 chrac31 12 décembre 2009 17:51

      En effet mais le fait de demander officielement aux medecins de le prescrire a toutes personnes malades ou pouvant etre ne contact de la maladie(donc personne saine) est abérrant de mon point de vue....
       Vu que le medecin est plus calé que beaucoup é en matiere de sante je pense que les gens font confiance a ses prescriptions aussi .


    • Neris 12 décembre 2009 18:06

      Le médecin n’est pas obligé de prescrire, tout de même.

      Justement, il est en première ligne pour savoir si c’est utile ou pas.

      Si un médecin prescrit parce que les instances gouvernementales le demandent, autant qu’il se recycle dans autre chose tout de suite.

      Sinon, quoi, on va les envoyer dans des camps, des prisons ?

      J’ose espérer que les médecins sont encore libres de leurs choix.


    • Toubib56 Toubib56 14 décembre 2009 08:32

      Vous avez tout à fait raison Neris : la liberté de prescription du médecin est inaliénable. C’est une règle déontologique... Les attitudes récentes du ministère de la santé donne pourtant le sentiment que le médecin généraliste vu d’en haut n’est pas grand chose : même plus bon pour assurer des vaccinations à son cabinet, réquisitionnable sans concertation préalable... et simple exécutant des recommandations d’en-haut... car "en haut on sait et en bas vous ne pouvez pas comprendre"... Allez savoir, dans quelques jours on pourra peut-être même retirer du Tamiflu en pharmacie sans ordonnance...


    • LeGus LeGus 12 décembre 2009 11:33

      On peut le dire autrement :
      Les crapules qui nous gouvernent n’en ont rien à foutre de notre santé, seul compte l’arrosage de leurs copains avec rétro-commission et financement discret des campagnes électorales en retour.
      Sarkoleon, après moi les mouches.


      • jef88 jef88 12 décembre 2009 11:36

        CETTE ANNEE
        Aucun cas de grippe saisonnière !
        Aucun déces du à la grippe saisonnière (normal non ?)
        TOUT sur le dos de la grippe A

        Ah que les labos sont contents............................


        • chrac31 chrac31 12 décembre 2009 12:01

          et pourquoi pas ? Sur les 5 000 virus grippaux détectés en France la semaine dernière par les laboratoires de virologie, un seul n’était pas un virus H1N1. source Pr Bruno Lina directeur du centre national de référence de la grippe à Lyon.


        • liebe liebe 12 décembre 2009 16:01

          C’est assez étonnant, je ne sais pas où Monsieur Bruno Lina a eu ses sources car mon voisin laborantin m’indiquait que seulement 10 % des prélèvements étaient du virus de la grippe A. Lui a le nez dedans...


        • dup 12 décembre 2009 12:02

          je fabrique moi même mon Tamiflu : un grand verre de thé de menthe , 2 aspirines , du miel ou du sucre , une grande rasade de rhum et boire avant dormir . Le lendemain on se reveille avec des sueurs froides ,mais les traces de crève ont disparues. J’ai breveté la methode , tous ceux qui la font me doivent une thune.


          • Jojo 12 décembre 2009 12:17

            « J’ai breveté la methode , tous ceux qui la font me doivent une thune  »

            Les survivants alors... parce que l’aspirine peut tuer en cas d’ulcère par exemple. Ou sous sa forme effervescente, les hypertendus.
            Et encore, il est question de doses correspondantes au poids… Parce qu’à fortes doses (et contrairement au paracétamol bien que dangereux aussi), elle signe carrément un contrat avec la faucheuse !


          • friedrich 13 décembre 2009 04:50

            Moi j’ ai mieux. Ce n’ est pas l’ antiviral mais le vaccin buccal, donc préventif : prenez une bonne cuillère à soupe d’ huile de foie de morue par jour pour votre apport en vitamine D. Cette vitamine stimule notre système immunitaire et est produite principalement par l’ action du soleil sur la peau. L’ alimentation en contient mais pas suffisamment (sauf les poissons gras et quelques autres aliments). Nous en sommes en carence l’ hiver (fait nuit, on est tout le temps habillé) voila pourquoi la grippe prospère à cette période et est inexistante l’ été.


            N’ oubliez pas non plus le reste : Vt A, B, C, magnésium etc. que vous apportent les fruits, les légumes (si pas frais, surgelés ça va) les céréales complètes etc. 

            Voila, jai fait ma BA, grace à moi certains se taperont pas 39 de fièvre cet hiver. Et je demande pas de pognon comme ce capitaliste de dup :D

          • Gavroche Gavroche 13 décembre 2009 12:50

            Il existe un remède souverain déjà préconisé il y a environ une bonne cinquantaine d’année par M. GEFFROY (en majuscules s’il vous plait)

            Acheter en pharmacie des sachets de chlorure de magnésium en poudre (c’est le plus assimilable)

            Diluer 1 sachet de 20 grammes dans un 1 litre et demi d’eau.

            Prendre 1 petit verre (10cl) chaque matin au réveil (c’est un peu beurkk mais TRES efficace) pendant 3 semaines.


          • Gavroche Gavroche 13 décembre 2009 12:51

            M. GEFFROY fut le fondateur de La Vie Claire


          • persea 13 décembre 2009 15:20



            ATTENTION AU CODEX ALIMENTARIUS


            Il parait que cette connerie va être appliquée à la fin de cette année ?

            Plus de vitamines !!


          • nightflight nightflight 15 décembre 2009 09:56

            Attention au chlorure de magnésium !

            Très mauvais pour les reins, renseignez-vous !


          • chrac31 chrac31 12 décembre 2009 12:07

            peut etre que maintenant qu’on est en train d’atteindre le pic l’etat se rend compte qu’il faut vider son stock ... rentabilité oblige...

            "trois types d’antiviraux issus des stocks d’Etat : des gélules de 75mg de Tamiflu (pour les adultes et les enfants de plus de 40kg), du Relenza que l’on inhale, et des comprimés sécables Oseltamivir PG 30mg (à réserver de préférence aux enfants). Ces comprimés ont été fabriqués par la Pharmacie centrale des armées à partir de la poudre qui avait été achetée à un laboratoire en 2004 au moment de l’épidémie de grippe aviaire."


            • Salsabil 12 décembre 2009 12:12

              @ Chrac,

              Nos posts se sont croisés ! (cf ci-dessous)

              Connaissez-vous la date de péremption de ces produits ?


            • Salsabil 12 décembre 2009 12:11

              On avait pas des stocks à écouler avec leur date de péremption, par hasard ?

              Ca devient un véritable gag cette grippe ! Dans le même temps, on peut éviter de dire que toute cette confusion prête main forte à toutes les interrogations possibles.

              A quoi joue-t-on, Roselyne, hein ?


              • Jojo 12 décembre 2009 12:21

                … Euh … Au tailleur rose Fushia ?


              • Salsabil 12 décembre 2009 13:40

                Correction : on ne peut éviter...

                Jojo,

                Le jeu du meilleur goût ? A quand un tamiflu à la framboise ? smiley


              • Toubib56 Toubib56 14 décembre 2009 09:01

                C’est peut-être l’explication de cette étonnante recommandation... mais si c’est le cas, ç’est vraiment énorme... Et une fois les stocks utilisés, il faut les refaire... Je n’arrive pas à croire que çà soit çà l’explication...


              • JL JL 14 décembre 2009 09:44

                Il y a deux ans, une pharmacienne que je connais avait commandé du Tamiflu pour faire face à la pandémie de grippe aviaire : elle n’a reçu que des lots en limite de péremption !

                Il est évident que, depuis, les stocks ont continué à se périmer. Et tant que le Tamiflu rapportera de l’argent aux labos, il n’y a pas de raison que ça cesse.

                La sécurité sociale et la médecine libérale c’est le mariage de la carpe et du lapin : ça a engendré un monstre. Entre ce monstre et la politique du « tu peux crever », n’y a-t-il vraiment pas d’autre alternative ?


              • oLouv 12 décembre 2009 12:17

                Plus simplement, l’état ne souhaite-t-il pas juste écouler son stock qui périme à vitesse grand V ? La durée de conservation des gélules était de cinq années, la poudre étant produite en/avant 2004, une quantité gigantesque part donc à la poubelle... ou bien dans nos organismes...


                • oLouv 12 décembre 2009 12:18

                  Sources : http://www.assemblee-nationale.fr/12/miga/05-06/c0506005.asp

                  "Les gélules qui sortent de l’usine ont un délai de péremption de cinq ans. La poudre en vrac se périme pour l’instant au bout de cinq ans, mais devrait rester stable au moins dix ans."


                • JL JL 14 décembre 2009 09:45

                  Se périme en 5 ans mais reste stable 10 ans !? ça veut dire quoi ??


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 12 décembre 2009 12:29

                  salut toubib56,

                  Nouvelle brève...le tamiflu renforcerait l’infectiosité du AH1N1 !

                  http://www.iguanabio.com/wp-content/uploads/2009/07/tamiflu.jpg

                  Juste un courte nouvelle, qui hélas concerne encore la grippe AH1N1, cette nouvelle ( qui fait l’effet d’une bombe ) circule depuis quelques jours sur le web, et cette dernière est un un énorme pavé dans la marre ( trouble ) du juteux marché des médicaments anti-grippe :Le tamiflu renforcerait l’infectiosité du AH1N1 !

                  C’est le plus grand éditeur de littérature scientifique, Elsevier Science, qui est à l’origine d’une étude à propos de l’efficacité du Tamiflu sur le virus H1N1, discrètement publiée à la fin du mois d’octobre par le site ScienceDirect. Bien sûr, aucun média n’a depuis repris cette information qui indique que, loin d’être un médicament efficace pour le traitement de la grippe A actuel, l’antiviral du laboratoire Roche en renforcerait l’infectiosité...suite et source, d’autres résultats identiques sur Google :

                  Alors avec cette nouvelle déconcertante que doit-on en penser... et finalement à quel saint se vouer !!!!

                  Toubib56 STP, dis moi si j’ai bon ?

                  Sur le tamiflu je comprends qu’il puisse engendrer de nouvelles résistances supplémentaires aux virus,...et je me pose cette une question :

                  A l’instard des bactéries qui deviennent de plus en plus résistances aux antibiotiques , idem pour les moustiques qui deviennent de plus en plus résistants aux insecticides, un virus peut il devenir résistant à un anti viral ?.

                  Une personne infectée par le virus AH1N1 traité au tamiflu, qui « postille » doit « héberger » une quantité non négligeable de virus ayant été en contact avec les molécules du tamiflu, mais pas suffisamment longtemps pour pouvoir être mises K.O. ... alors de ce fait le virus peut très bien développer une nouvelle résistance,...quand pense les spécialistesen virologie ?

                  Je voudrais aussi savoir avec les millions de doses qui ont été distribuées en ce moment quel peut être le nombre de cas d’effets secondaires graves au tamiflu ?

                  Les résultats dans Google :

                  http://www.google.com/search?source=ig&hl=fr&rlz=&=&q=tamiflu+effets+secondaires&meta=lr%3D&aq=1&oq=tamiflu+







                  • Eusèbe 12 décembre 2009 23:06

                    Du calme...« Qui est à l’origine »...L’information reprise et déformée...
                     Elsevier n’est qu’un éditeur : il publie juste les études. Sciencedirect est une base de données, et ne fait que centraliser les articles.
                    La vraie référence est
                    Oseltamivir boosts 2009 H1N1 virus infectivity in vitro
                    Biochemical and Biophysical Research Communications, Volume 390, Issue 4, 25 December 2009, Pages 1305-1308

                    C’est une étude d’un laboratoire de virologie de Pékin.

                    L’article souligne que la molécule n’a pas été assez testée sur les différentes souches du H1N1.
                    Un effet augmentant l’infection virale a été observé, particulièrement avec le H1N1 2009 à des concentrations supérieures à 0.25 micromoles. D’autres test sur les souches H1N1 A/California/07/09 et A/Sichuan/1/09 ainsi que sur le virus saisonnier de la grippe A/Baoan/51/2008 ont confirmé cette observation.


                  • Toubib56 Toubib56 14 décembre 2009 09:36

                    L’article (daté du 29 octobre 2009) que vous signalez est bien repris par le site de référence de bibliographie médicale Pubmed (voir : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19879239?itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_RVDocSum&ordinalpos=1) A ce titre, l’article est donc à priori digne de confiance.

                    D’après les données du résumé, cet article rapporte donc une activité paradoxale de l’Oseltamivir sur la souche H1N1 circulante dans le sens d’une augmentation de l’infectivité du virus. Reste à savoir sur quel critère ceci a été évalué. Ceci a été mis en évidence « in vitro » et n’est pas forcément transposable « in vivo ».

                    Mais en tout état de cause, une telle information incite effectivement à la plus grande prudence quant à une utilisation massive de l’Oseltamivir (= Tamiflu) en pleine épidémie de A(H1N1). Cela confirme l’attitude que je préconise dans mon article de ne pas prescrire massivement le Tamiflu à tous les patients grippés.

                    C’est vrai que l’on peut aussi s’étonner du peu d’écho de ce type d’étude dans les médias qui nous parlent de H1N1 à longueur de journée.


                  • Eusèbe 14 décembre 2009 23:42

                    L’article (daté du 29 octobre 2009) que vous signalez est bien repris par le site de référence de bibliographie médicale Pubmed (voir : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/...) A ce titre, l’article est donc à priori digne de confiance.

                    Non, Pubmed n’est qu’un moteur de recherche sur la base de données Medline. Il référence tout ce qui est publié, sans discernement. Même système que science direct par ex.

                    On peut toujours jeter un oeil au facteur d’impact du journal en question - le comité de lecture est censés être d’autant plus exigeant que le FI est grand - mais bon ce genre d’indicateur veut tout et rien dire. Croyez moi, l’idéal serait d’être du milieu et de connaître un peu ce que font ces équipes. Bien entendu, ça ne veut pas dire qu’à l’inverse, la publication soit de mauvaise qualité.

                    Et vous avez raison : ce genre d’étude devrait mener à la prudence. Mais bon, je doute fort qu’il y ait une veille bibliographique sur le sujet rapportée à nos chers décideurs, Mme Bachelot en tête.. 

                    C’est vrai que l’on peut aussi s’étonner du peu d’écho de ce type d’étude dans les médias qui nous parlent de H1N1 à longueur de journée.

                    S’il n’y avait que la grippe A. Sur certains sujets, mieux ne vaut pas comparer les articles publiés et les rapports officiels. En plus, le sujet est un peu anxiogène, vous imaginez JP. Penaud sur TF1 annoncer les résultats de ce genre d’étude...
                    « L’oseltamivir stimule l’infectiosité du virus H1N1 in vitro. Hé oui, notre bon vieux tamiflu donnerait un coup de main au virus ! C’est en tous cas ce que conclut une équipe bien loin de chez nous, qui... »
                    8)


                  • Gavroche Gavroche 12 décembre 2009 12:42

                    Merci Toubib56 de faire circuler cette information. Comme je l’avais déjà mentionné voila qu’aujourd’hui il faut arroser la population d’un antibio hier inaccessible.
                    Admettons que notre notre sinistre de la maladie et ses « experts » ne soient pas incompétents : alors ils savent très bien que c’est inutile dans la majorité des cas, mais plus grave, et vous le soulignez Toubib56, le Tamiflu pourrait être un bon vecteur de mutation.
                    ALORS !! QU’EL EST LE BUT RECHERCHE ?
                    Demandons la démission de Rosy et de ses pseudo-experts.
                    Plusieurs collectifs dont SOS Justice ont déjà porté plainte : SILENCE TOTAL.
                    Pourquoi nos médias « officiels » ne relaient ils pas l’information ?

                    Cette avalanche d’incompétences, de mensonges, d’intérêts cachés, de mépris pour les citoyens et pour le corps médical, me font perdre complètement confiance, non pas en la médecine, mais en notre ministère de la santé et ses labos.
                     
                    Ah, j’allais oublier, une info majeure de dernière minute :

                     Epidémie de bonheur, encore plus dangereux que le H1N1 !

                    Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.
                    L’OMB (Organisation Mondiale du Bien-être) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix ans à venir :
                    Voici les symptômes de cette terrible maladie :

                    1 - Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

                    2 - Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

                    3 - Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves).

                    4 - Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

                    5 - Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de
                    créativité et d’amour.

                    6 - Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

                    7 - Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

                    8 - Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son Ame, son Ëtre... ce qui donne un sentiment de plénitude et de bonheur.

                    9 - Plaisir de se comporter en personne qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent.

                    10 - Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux, ni les sauveurs.

                    11 - Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

                    12 - Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant, le beau, le bon, le vrai et le vivant.

                    Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

                    Cette maladie est extrêmement contagieuse !

                    Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

                    Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

                    Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire et des séances de défoulement émotionnel collectives.


                    • Neris 12 décembre 2009 17:55

                      Si, si, il existe un vaccin anti-bohneur.

                      ça s’appelle la Crise !!

                      C’est une masse d’emmerdements, de peurs qui prend tellement d’ampleur que ça rend morose, lugubre, agressif pire individualiste et indifférent aux autres.

                      J’en constate les effets tous les jours.


                    • John Lloyds John Lloyds 12 décembre 2009 12:55

                      Quelle meilleure stratégie que de rendre le H1N1 résistant au Tamiflu en bourrant la populace de Tamiflu ? D’ores et déjà, le mutant H274Y se propage, et sa récente diffusion en Hollande, aux Etats-Unis, au Vietnam, pour ne citer que ces pays, n’augure rien de bon. L’objectif des cinglés que le peuple a élu ? Rendre la populace dépendante de Big Pharma.


                      • Gavroche Gavroche 12 décembre 2009 13:05

                        Hé salut John, toujours prêt à dégainer.
                        Je voudrai te nommer chef du dervice de pharmaco-vigilance IoI


                      • John Lloyds John Lloyds 12 décembre 2009 13:07

                        Pour ceux (très nombreux) qui doutent encore :

                        Voir Ici, ici et ici

                        Préparez-vous, la campagne démente pour la première chiure du H1N1 n’était que le hors-d’oeuvre, le pire est à venir, vous avez pas fini d’en bouffer, de la dictature médicale.


                      • John Lloyds John Lloyds 12 décembre 2009 13:14

                        Salut Gavroche

                        Oui, on ne répètera jamais assez que toute cette campagne mondiale n’est en rien due à l’incompétence des psychopathes qui nous dirigent. Toute cette folie suit un plan bien précis. La récente demande de la Russie à demander une enquête internationale, et les projecteurs braqués sur Mr Flu, ne donnent qu’une petite idée de ce qu’il se passe vraiment.


                      • Gavroche Gavroche 12 décembre 2009 14:05

                        @ John : « Voir Ici, ici et ici »
                        no hablo el english mais j’ai compris le sens : je note les liens, merci


                      • Neris 12 décembre 2009 15:03

                        Tiens, il a changé de nom le mutant ?

                        La dernière fois, vous nous parliez d’un truc à base de D et de G.

                        Faudrait savoir. Y’en a combien de mutants finalement ?


                      • Radix Radix 12 décembre 2009 13:01

                        Bonjour

                        Les premières victimes de la grippe H1N1 viennent de tomber... le préfet du Maine et Loire (patrie de Roselyne) vient de se faire virer : il n’avait pas ouvert les centres de vaccination le dimanche !
                        Celui de la Loire- Atlantique et celui de Vendée sont sur la sellette et, pour sauver leurs postes, déploient un zèle très « louable » !

                        Hé les gars il y a des postes à prendre !

                        Radix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès