Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grippe Porcine : Evolution en temps réel (3 mai 10h00)

Grippe Porcine : Evolution en temps réel (3 mai 10h00)

On l’attendait aviaire en provenance d’Asie, elle est porcine et débarque du Mexique : la grippe mutante déferle sur le monde. Elle peut être mortelle et se propage à grande vitesse. L’OMS juge la situation "grave" et se dit "très inquiète" du "potentiel pandémique" de la maladie. Évolution de la situation en temps réel (ou presque)...

Grippe mexicaine

Voir les chiffres directement sur le site Wikipedia. Une carte globale est consultable sur le site du Monde.

 

3 mai 10h - Pan(dem’)ique.

A New York, les écoles fermées rouvriront la semaine prochaine. Les autorités sanitaires ont indiqué que le virus A (H1N1) a probablement infecté plus de 1.000 personnes à New York - seuls 63 cas ont été confirmés par des tests en laboratoire - Ces malades invisibles auraient guéri spontanément, sans même sentir passer le mal. En bref, la grippe mexicaine serait finalement moins agressive qu’une grippe humaine classique. Ouf.

Quoi que... l’affaire n’en restera pas là, car le grand méchant virus pourrait finalement frapper cet automne, selon les autorités américaines, qui ont décidé de maintenir leur commande d’antiviraux à hauteur d’un milliard et demi de dollars, en prévision de la prochaine pandémie de grippe... officiellement planifiée pour cet automne ! "On r’met ça, on r’met ça ?" D’ailleurs, France Info, citant Antoine Flahault, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique ne s’y trompe pas, qui titre sur un possible "scénario catastrophe pour l’automne".

Suite à la découverte du virus sur un Mexicain arrivé dans le pays, la Chine a pris des mesures draconiennes de quarantaine et de restriction des transports aériens pour contenir l’épidémie. En représailles, le Mexique a recommandé à ses ressortissants "de ne pas voyager en Chine". Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont appelé samedi dans une déclaration commune à ne pas tirer prétexte de la grippe porcine pour "limiter inutilement" le commerce international. Assez joué, les amis, revenons aux choses sérieuses.

Mais finalement, les plus à plaindre ne seraient-ils pas les porcs... un élevage entier a été infecté par le virus H1N1, probablement par un agriculteur s’étant rendu au Mexique.

2 mai 0h - Le fléau (potentiel) atteint la France

La France compte deux cas "avérés" de grippe A (le nouveau-nouveau-nouveau nom de la maladie, nous continuerons pour notre part d’utiliser le terme de "grippe mexicaine", par respect pour Dominique A et tous les gens du groupe sanguin homonyme). C’est la ministre (placebo) de la Santé Roselyne Bachelot qui l’a annoncé ce vendredi soir. Un troisième cas pourrait être confirmé rapidement. Les malades revenaient d’un voyage au Mexique. Aux dernières nouvelles, ils vont bien.

Par ailleurs, le ministre mexicain de la Santé, Jose Angel Cordova, a confirmé les propos du maire de Mexico : le virus n’est "heureusement pas aussi agressif" qu’on le craignait. "Ce n’est pas le taux de mortalité de près de 70% de la grippe d’origine aviaire", a-t-il ajouté notant que le virus concerné était aisément traitable avec des antiviraux. Analyse partagée par le Dr Nancy Cox, des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Les derniers chiffres officiels publiés au Mexique ne font plus état que de 15 décès confirmés, contre 159 estimés initialement. La frayeur (panique ?) initiale semble donc retomber... sauf pour France 2, qui estime toujours que "30 à 50 % de la population mondiale" pourrait être affectée ! Chaud devant... Politis nous rappelle subtilement que chaque année, l’épidémie hivernale de grippe traditionnelle entraîne dans le monde entre 300 000 et 500 000 morts (chiffres OMS). Et, concernant le paludisme, ce sont environ un million et demi de personnes qui trépassent tous les ans. On attend toujours le diagnostic de France 2.

Sans transition. Aux Etats-Unis, une représentante républicaine, Michele Bachmann, pense avoir trouvé la source de tous nos maux : "Je trouve ça intéressant que l’épidémie de grippe porcine des années 1970 ait eu lieu sous la présidence de Jimmy Carter, un autre président démocrate. Je n’accuse pas le président Obama, je trouve juste que c’est une coïncidence intéressante".

Pour ceux qui parlent anglais, régalez vous. Pour les autres, rien que pour suivre le Daily Show, ça vaut le coup de vous y mettre !

1er mai 13h - ...

Un nouveau changement de nom. L’OMS a finalement décidé de renommer la maladie qui s’appellera désormais "A/H1N1" pour ne froisser personne.

Le nombre de cas de grippe mexicaine ne cesse de diminuer, de jour en jour, à Mexico. Mais la grippe mexicaine est toujours d’attaque, selon la France qui augmente son niveau d’alerte à 5. Bien obligé, car le nombre de patients très fortement suspectés d’avoir contracté la cruelle maladie augmente de jour en jour... depuis une semaine. Et jusqu’à demain ? A voir. A croire que les analyses prennent plus de temps en France qu’ailleurs. Curieux, les passagers en provenance du Mexique n’intéressent toujours pas franchement les autorités (voir vidéo). Voir aussi cet article intéressant sur le village de La Granja d’où le virus serait parti.

30 avril 14h30 - Google nous sauvera

En vrac. Un espagnol atteint par le virus de grippe mexicaine ne s’était pas rendu au Mexique. L’Egypte a décidé d’abattre tous les porcs du pays. Evitons de dire aux Egyptiens que la maladie s’appelle désormais "grippe mexicaine"... Le ministre de la santé libanais a préconisé de cesser les embrassades, aucun cas n’a pourtant été signalé dans le pays. En France, le Medef a réactivé sa cellule de veille sanitaire qui avait été créée en octobre 2005 au moment de la grippe aviaire. On est sauvés ! Quoi de mieux en effet que le Medef pour détecter les anguilles sous Roche©...

"Soit ça va s’étendre, soit ça va s’éteindre" a déclaré Bruno Rougier, responsable des questions de santé à France Info. Sacrée info. "Toute cette histoire de grippe porcine est un énorme tas d’absurdités que les politiciens adorent pour détourner l’attention des gens de la récession économique", a déclaré M. O’Leary, PDG de Ryanair, lors d’une conférence de presse à Madrid. Oups...

Google Flu traque la grippe mexicaine. Le Dr Lyn Finelli, responsable de la surveillance de la grippe pour les CDC aux Etats-Unis, a expliqué que Google Flu Trends "détecte les mots-clés liés à la grippe et à d’autres pathologies semblables" et génère un signal permettant aux Centres de contrôle et de prévention des maladies d’être informés de "l’activité du virus" de la grippe. Cette méthode détecterait plus efficacement et plus rapidement les épidémies de grippe, en moyenne 7 jours avant les CDC.

Question : Savez-vous qu’une épidémie de méningite frappe actuellement l’Afrique de l’Ouest. Au moins 1.900 personnes en sont mortes, selon MSF, depuis le début de l’année au Nigeria, au Niger et au Tchad. Autre sujet : la grippe humaine traditionnelle tue chaque année des centaines de milliers de personnes, dont 2500 rien qu’en France. D’où la question subsidiaire : Les industries pharmaceutiques, aujourd’hui, mettent le paquet sur la production de vaccins de grippe mexicaine. Est-ce à dire que la production de vaccins relatifs à la grippe humaine traditionnelle est ralentie ? Et pour quel impact sanitaire, en termes de nombre de malades et, éventuellement, de mortalité, pour la prochaine épidémie ? À moins que tout n’ait déjà été prévu... tant il est vrai que nous avons des dirigeants prévoyants. Le mois dernier, lors de la visite de Nicolas Sarkozy au Mexique, Sanofi-aventis a annoncé avoir investit 100 millions d’euros "pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique". Oups...

On a retrouvé le patient zero...

 

29 avril 22h30 - L’OMS passe la 5ème

L’OMS a décidé de relever à 5 son niveau d’alerte pandémique, prévenant ainsi que la pandémie est "imminente". L’Organisation a également appelé les nations à activer leur "plan de préparation" à la pandémie, et les groupes pharmaceutiques à augmenter leur production de traitements antiviraux. Curieusement, quelques heures auparavant, le maire de la ville de Mexico, Marcelo Ebrard, affirmait que les cas de contagion de grippe mexicaine étaient en voie de stabilisation et qu’il avait envisagé de baisser le niveau de l’alerte sanitaire à condition que la tendance se confirme. 346 personnes présentant des symptômes grippaux ont été examinées mardi dans la capitale mexicaine, mais seulement 41 ont été hospitalisées.

Le pape Benoît XVI a exprimé aujourd’hui sa solidarité avec les Mexicains, touchés de plein fouet, selon Radio Vatican. Il n’aurait toutefois pas encore déclaré que le port du masque hygiénique puisse aggraver l’épidémie. Aux Etats-Unis, suite au décès d’un enfant de 23 mois, le Texas décrète à son tour l’Etat d’urgence sanitaire, qui lui permet de mobiliser plus de personnel pour tenter de circonscrire l’épidémie.

Polémique. Faudra-t-il changer à nouveau le nom de cette maudite grippe ? Les experts sanitaires recherchent la source de l’épidémie. Dans le village mexicain mis en cause, on accuse un élevage de porcs exploité par un groupe américain, mais les autorités mexicaines évoquent la piste de voyageurs en provenance de Chine, accusations immédiatement rejetées par les autorités chinoises.

29 avril 16h - Premier mort hors Mexique

Un premier mort aux Etats-Unis : un enfant mexicain de 23 mois est décédé des suites de la grippe mexicaine au Texas. Obama qualifie la situation de "grave". Des spots publicitaires vantent les mérites du vaccin contre la grippe porcine ("swine flu")... en 1976.

29 avril 11h - Tout le monde y va de son petit nom

La Commission Européenne a décidé de renommer la "grippe porcine" en "nouvelle grippe" (Novel flu ou Novel Influenza, en anglais). Ça change tout. Objectif : ne pas fragiliser la filière porcine. L’OMS campe, elle, sur le terme de "grippe nord-américaine". Nous opterons donc, pour ne froisser personne, pour le terme de "nouvelle grippe nord-americano mexicaine non porcine".

Et tandis que Nicolas Sarkozy réunit ses ministres à l’Elysée (peut-être pour trouver un nouveau-nouveau nom à cette maladie, ou décréter une loi anti-grippe organisée ?), les frontières se ferment lentement mais sûrement avec le Mexique : aucune préconisation officielle, mais les agences de voyage préfèrent annuler ou reporter les départs.

28 avril 23h - L’ex-Terminator s’énerve

L’OMS a déclaré avoir connaissance de 79 cas confirmés dans le monde, contre 261 si l’on additionne les décomptes officiels de chaque pays. Hmmm... L’Organisation pourrait annoncer très prochainement le passage au niveau 5 de son échelle d’alertes qui en compte 6.

Du coup, Obama a quémandé 1,5 milliard de dollars au Congrès pour faire face à une éventuelle aggravation de l’épidémie. Et le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger, ex-Terminator de grippe mexicaine, a proclamé l’état d’urgence dans son Etat.

Bas les masques ! Les manifestations du premier mai s’annoncent... sportives. Et pendant ce temps là, Claude-Marie Vadrot nous rappelle que Monsanto maîtrise le sujet porcin sur le bout des brevets...

28 Avril 2009 15h - On n’avait pas besoin de ça...

Des fioles contenant des échantillons de virus de la grippe porcine se sont cassées dans un train, à Genève, hier en début de soirée. Plus de peur que de mal. Un touriste a ramené un petit souvenir de sa visite mexicaine à sa douce ?... (Voir 24heures.ch).

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’OMS préconisent de ne pas employer le terme de "grippe porcine", mais plutôt celui de "grippe nord-américaine". Bon... s’ils le disent.

28 Avril 2009 10h - Niveau 4

L’OMS relève son niveau d’alerte de 3 à 4 sur une échelle de 6, signifiant ainsi une "montée en puissance significative" du risque pandémique de la grippe porcine. Prochaine étape, la pandémie, qui correspond à l’émergence de nombreux foyers dans au moins deux régions du monde. "Obama n’a pas la fièvre porcine", a déclaré la Maison Blanche. Nous voilà rassurés. Trois cas sont maintenant confirmés en Europe : 2 en Grande-Bretagne et 1 en Espagne.

27 Avril 2009 22h - "Pas de restrictions de déplacements"

L’OMS ne recommande pas "de restrictions de déplacements", a expliqué Gregory Hartl, porte-parole de l’Organisation. Reste à savoir si le niveau d’alerte sera reconsidéré mais pour l’heure, l’OMS ne relève que 26 cas causés par le virus H1N1 au Mexique, un chiffre "de loin très inférieur aux données qui ont été annoncées", a déclaré M. Hartl. Très loin, effectivement, des 149 décès annoncés par... le ministre de la Santé mexicain, José Ángel Cordova.

Et les témoignages affluent (Lire sur Rue89 par exemple). Des touristes en provenance du Mexique racontent, étonnés, que leur retour en France s’est effectué comme si de rien n’était. Aucune précaution, aucune protection, aucune prévention, aucune information, et aucune prise en charge médicale, comme si de rien n’était... au moins, les recommandations de l’OMS sont respectées ! Tout est sous contrôle, nous confirme Roselyne Bachelot, tout en souhaitant que l’Organisation passe au niveau 4 ou 5 de son échelle d’alerte. Cherchez l’erreur. Et, comme pour rajouter à la dramaturgie, un séisme de magnitude 6 sur l’échelle de Richter a été ressenti, lundi, au Mexique, dans une région située à 240 km au sud de la capitale, Mexico. Peu de dégâts et aucune victime, selon la presse.

27 Avril 2009 15h - La grippe mexicaine atteint l’Europe

Nicolas Sarkozy portera-t-il le masque à son retour d’Espagne ? Un masque ou une cagoule hygiénique... La ministre espagnole de la Santé, Trinidad Jiménez, a confirmé que les tests menés sur un patient d’Almensa (sud-est de l’Espagne) pour la grippe porcine ont été positifs. Le jeune homme revenait tout juste d’un séjour au Mexique.

L’Union européenne convoque une réunion extraordinaire sur le sujet, en extrême urgence... Jeudi ! N’est-ce pas un peu précipité, tout ça... Tandis que l’OMS avance à aujourd’hui son Comité d’urgence initialement prévu demain. Une bonne nouvelle toutefois, Jeanne Brugère-Picou, vétérinaire et professeur à l’École vétérinaire de Maison-Alfort, ne voit "pas de raison de s’inquiéter particulièrement". Le pic de la grippe, selon elle, "est passé". Ouf !

27 Avril 2009 13h - Une combinaison de quatre virus, porcins, aviaire et humain.

Le virus isolé sur des patients au Mexique et aux États-Unis est un virus grippal du groupe A de type H1N1. Mais il s’agit en réalité d’une recombinaison génétique de quatre virus : virus de la grippe porcine d’Amérique du Nord, de la grippe aviaire d’Amérique du Nord et des virus d’influenza humains et porcins originaires d’Asie et d’Europe... ce qui est inhabituel et qui n’avait encore jamais été observé, a expliqué Dr Anne Schuchat, du Centre de contrôle des maladies américain (CDC).

27 Avril 2009 10h - Le Mexique, qui retient son souffle, est figé. Tout s’y est arrêté. En quelques semaines, sur plus de 1300 personnes tombées malades, près de cent sont décédées. Et depuis quelques jours, la trainée de poudre se répand dans le monde : Californie, Texas, Kansas, New York, Canada, Nouvelle-Zélande, Israël, Espagne, Colombie. La France serait pour l’instant épargnée. Les Etats-Unis ont, par contre, décrété l’état d’urgence sanitaire, qui leur permet de mobiliser d’avantage de personnel pour la prévention. Ils ont en outre annoncé des dépistages sur les voyageurs se présentant aux frontières en provenance de pays touchés.

Situation "grave" pour un virus au "potentiel pandémique"

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a décrété une alerte de niveau 3, sur une échelle qui en compte 6, le plus haut niveau étant la pandémie (épidémie mondiale). Selon Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, la situation est "grave" et "doit être surveillée de près". Des Comités d’urgence seront régulièrement convoqués pour suivre l’évolution du virus de cette grippe porcine au "potentiel pandémique". Mais l’OMS attend de nouvelles données, et "il est possible que l’alerte actuelle passe au niveau 5" a indiqué Michael Gardam, directeur du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) de l’Ontario.

Des traitements efficaces en stocks

L’OMS a constaté que le vaccin saisonnier ne protégeait pas contre la grippe porcine, dont le période d’incubation irait de trois à sept jours, selon les données actuelles. En revanche, le Tamiflu (oseltamavir) de Roche et le Relenza (zanamivir) de GlaxoSmithKline semblent traiter très efficacement la maladie. Or, depuis le retour de la grippe aviaire, la production de ces antiviraux a été stimulée et les stocks de ces traitements sont aujourd’hui importants, du moins dans les pays riches. La France possèderait un stock de 33 millions de doses (24 millions de Tamiflu et 9 millions de Relenza) selon le directeur général de la Santé Didier Houssin.

Le risque d’une mutation - "imprévisible"

Si cette épidémie semble sérieuse, elle n’est pour l’instant pas comparable aux grandes pandémies du siècle dernier. Entre 1918 et 1919, la grippe espagnole a fait entre 40 (OMS) et 100 (Johnson & Mueller, 2002) millions de morts, suivie des grippes asiatique (1957-58) et de Hong-Kong (1968-1969) qui ont tué respectivement 4 et 2 millions de personnes. Cependant, plus l’épidémie actuelle se développe, plus la probabilité d’une nouvelle mutation bien plus sévère augmente. Ce qui fait dire à l’OMS que l’évolution de la situation est "imprévisible".

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • TSS 28 avril 2009 20:17

    nous pourrons parler de pendémie quand les 250000/300000 morts annuel de grippe

    « classique » (chiffres de l’OMS)seront dépassés !! pour l’instant ce n’est qu’une aimable

    plaisanterie des gvts avec la complicité des médias qui instillent la peur pour detourner

    l’attention du gouffre dans lequel nous plongeons et nous preparer sous le pretexte de la santé

    des mesures de coercition de derrière « les fagots »


    • Alpo47 Alpo47 29 avril 2009 13:55

      Je « vous suis » ... Détourner l’attention est leur objectif permanent.
      Tel le magicien qui attitre notre regard avec sa main et ses mimiques, pendant que son autre main, va chercher la colombe dans la doublure de sa veste...

      Ici, peut être, faire oublier que les contribuables vont être endettés pour des générations, afin de payer les turpitudes des banksters et que nos économies sont en faillite..
      Ailleurs, on parle de la coupure de connexion préconisée par Hadopi, pour faire oublier qu’il s’agit d’installer un logiciel espion sur notre ordinateur afin de surveiller toutes nos connexions...

      Persévérant et créatif est le magicien ...


    • Crazy Horse Crazy Horse 29 avril 2009 13:59

      Merci de relativiser...

      Comme pour la grippe aviaire, j’ai bien le sentiment que toute cette histoire est surtout destinée à nous maintenir, encore, dans la peur.

      Accessoirement c’est une aubaine pour le cartel pharmaco-chimique...


    • appoline appoline 29 avril 2009 14:46

      @ Crazy,
      A moins que cette saloperie sorte directement des laboratoires. Les enjeux économiques sont si importants, que les industries pharmaceutiques vendent leur âme facilement ces dernières années.
      Il est évident aussi, que de détourner les gens du cloaque économique dans lequel les dirigeants nous laissent patauger, arrange une certaine élite, qui va sans doute exploiter ce répit pour mieux organiser notre perte.


    • Marianne Marianne 29 avril 2009 16:11

      "des gvts avec la complicité des médias qui instillent la peur pour detourner l’attention du gouffre dans lequel nous plongeons et nous preparer sous le pretexte de la santé des mesures de coercition de derrière « les fagots »

      Le problème est qu’une pandémie de grippe porcine (encore récente et peut-être pas catastrophique) et le gouffre dans lequel nous plongeons ont probablement une origine commune : la voracité porcine des firmes multinationales et de leurs actionnaires qui n’hésitent pas à adapter leurs méthodes d’élevage et de reproduction animale à la courbe ascendante de leur portefeuille boursier .

      Les mêmes causes produisant des catastrophes diverses : idem pour la maladie de la vache folle, le scandale du sang contaminé, la surmortalité des abeilles, sans oublier évidemment les centaines de milliers d’enfants du tiers-monde qui meurent de malnutrition chaque année...

      Si elle n’est pas improbable, la manip n’est pas sûre. Les critères de rentabilité de ce système économique pourraient tout à fait être à l’origine d’une grave pandémie...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 avril 2009 02:56

      Si me méfie aux commentaires, je ne suis plus le seul sceptique...



       Pierre JC Allard

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er mai 2009 19:00
      Je passe du niveau 4 au niveau 5. Je ne suis plus « sceptique », mais « cynique ». 

      Avec la grippe dont la croissance se ralentit au point d’origine (Mexique) mais augmente ailleurs, il semble clair qu’on a un effet « vague » et que tout ça aura été surtout une énorme promotion pour écouler les stocks Tamiflu de Roche et passer un gros contrat à Sanofi-Avent. 

      Pendant ce temps Obama veut y mettre un milliard de dollars et les écoles prennent congé au Texas... J’espere que l’on payera vite les fabricants et qu’il ne sera pas nécessaire que l’épidémie prenne du mieux pour que tout le monde face son fric . Un malheur est si vite arrivé... 

      AVIS AUX GOUVERNANTS : Ce genre de ballons ne peut plus passer facilement avec la transparence qu’apporte l’Internet. Prenez bien garde que le population ne passe pas au niveau 6...


       Pierre JC Allard



    • Blé 2 mai 2009 08:26

      Extrait d’un article qui ne dit pas tout à fait la même chose que nos journaleux de service.

      [...]"Le petit village de La Granja, dans l’Etat de Veracruz au Mexique, est en train de devenir mondialement célèbre. Bien malgré lui. Il serait à l’origine de l’épidémie de grippe H1N1 qui fait désormais la une de nos journaux. Que s’est-il passé exactement dans cette communauté de 3000 habitants, qui fait partie de la municipalité de Perote au Mexique ? Les cas d’infections respiratoires ont commencé dès le mois de février, selon les habitants, cités par le journal mexicain La Jordana dès le 4 avril dernier. « Depuis février dernier, l’agent municipal Bertha Crisostomo Lopez a sollicité l’appui des autorités sanitaires car des dizaines de familles souffraient subitement d’affections des voies respiratoires », explique le journaliste Andres Timoteo. Entre 30% et 60 % des personnes auraient été touchées selon les sources.

      Scandales sanitaires

      Pour les habitants, l’origine de cette brutale épidémie ne fait aucun doute. Ils luttent depuis plusieurs années contre l’installation de l’entreprise Granjas Carroll, la filiale mexicaine de la plus grande entreprise mondiale d’élevage et de conditionnement de porc, Smithfield Foods (11,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires). Les habitants de La Granja se plaignent des pratiques de cette entreprise qui déverse à l’air libre ou dans les cours d’eau les matières fécales et organiques des porcs et laissent les charognes des porcs pourrir à l’air libre. Des pratiques pour lesquelles l’entreprise états-unienne a déjà été condamnée à une amende record de 12,6 millions de dollars par l’agence de protection de l’environnement des Etats-Unis après avoir déversé près de cinq tonnes de matière fécale en Caroline du nord et en Virginie en 1997. En août 2007, Smithfield a été obligé de détruire trois élevages de porcs (sur 33) en Roumanie, contaminés par la fièvre porcine « classique » (la multinationale compte également cinq usines de porcs en Pologne, et une de ses marques de jambon, Aoste, est diffusée en France). À La Granja, les quelques habitants qui ont tenté de s’organiser et de demander le départ de l’entreprise, voire des sanctions contre ses pratiques, ont été poursuivies pour diffamation, menacées et même condamnées à de la prison pour l’une d’entre elles. Granjas Carroll a donc pu continuer à polluer tranquillement grâce à la vigilance des autorités de l’État de Veracruz.

      En mars, des cas d’infections respiratoires ont commencé à provoquer la mort de trois enfants. Face aux accusations des habitants, l’entreprise s’est défendu en faisant dire à des membres de son personnel que ces symptômes étaient de simples grippes. Une communication mensongère révélée par le journaliste de La Jornada. Un mois plus tard, dans la tourmente du scandale qui commence à s’ébruiter, la stratégie de défense a, comme par miracle, bien changé… Dans un communiqué du 26 avril, elle soutient que « qu’il n’y avait aucun signe clinique ni aucun symptôme de la présence de la grippe porcine dans les troupeaux de la compagnie, ni chez les employés de ses entreprises au Mexique ». Elle a bien évidemment reçu l’appui du gouverneur de l’État de Veracruz, qui soutient mordicus et sans aucune preuve scientifique que le virus est arrivé de Chine…"[...]

      Il faudra bien s’adapter à ce que la maladie soit une marchandise comme une autre, tel est la volonté des dominants.


    • plancherDesVaches 2 mai 2009 22:24

      Mais quand-même assez horrible, cette photo du gosse qui fait un baiser à un porc.

      Le porc pourrait attraper la maladie de l’argent.


    • vinvin 29 avril 2009 00:52

      Bonjour.

      partout ou on va, on risque de ramasser des saloperies !

      Si on va en Asie, on ramène la grippe aviaire :

      Si on va au mexique, on ramème la grippe mexicaine :

      Si on va sur le continent Africain on ramène le paludisme, ( ou/et/ le Sida ) :

      Le mieux est de rester chez soit, car il est de plus en plus dangereux de voyager de nos jours !

      ( Le problème est que si je ne sort pas de chez moi, je m’ ennuis, je bois des bières, et alors j’ atrappe la « grippe-a-bière » ! )



      VINVIN.


      • plancherDesVaches 29 avril 2009 10:07

        Dernières nouvelles dans la lutte contre la maladie :

        Le MLF recommande plus que jamais de fuir les gros cochons.


        • paul muadhib 29 avril 2009 11:00

          oui.....quoique !!!


        • appoline appoline 29 avril 2009 20:23

          @ Plancher,
          Je veux bien mais nous sommes cernées.


        • paul muadhib 29 avril 2009 10:57

          un lien sur mondialisation canada qui precise, etrange coincidence, que donald rumsfeld, le celebre neocon, deja proprietaire de l aspartam , certains disent produit cancerigene..l humaniste rumsfeld possede des grosses participation dans la societe fabricant le tamiflu... alors mauvaises langues , voyez qu ils s occupent de nous !

          www.mondialisation.ca/index.php ?context=va&aid=13385


          • appoline appoline 29 avril 2009 20:26

            @ Paul,
            Vous y croyez vous, à des coincidences comme ça ? D’autant que pour eux il est grand temps d’écrémer les rangs ; le bétail, faut le nourrir et il n’y plus assez de place.


          • pendragon 29 avril 2009 12:26

            Votre article est d’avant-hier, puisqu’on ne dit plus « grippe porcine » mais grippe nord-américaine, car elle ne vient peut-être pas du porc.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 mai 2009 20:48

              Votre commentaire est déjà dépassé. On pense maintenant à la « grande peur du cochon d’avril » qu’il faudrait souligner tous les ans comme celle du célébre poisson...



              Pierre JC Allard





              • plancherDesVaches 29 avril 2009 13:08

                Pourtant, Ben Laden ne devrait pas trop aimer le porc, non... ?


              • Triodus Triodus 29 avril 2009 13:38

                A propos de trains, de cochons et de poulets : Voici comment la grippe « porcine » est née :

                Un poulet s’ennuyant ferme dans sa basse-cour croise un chochon. Il s’adresse à lui :

                « -On prends le train ou alors on s’enc..e ? »

                Le cochon :

                « OK, on prends pas le train. »

                Et voilà..


              • Tyner 29 avril 2009 14:53

                Il s’agit d’échantillons de virus de « vraie grippe du cochon » (fièvre porcine), pas le nouveau variant adapté à l’homme détecté au Mexique. 
                Cela dit, il s’agit d’un incident assez pitoyable.


              • plancherDesVaches 29 avril 2009 16:07

                C’est un fermier désespéré qui va finalement voir Mr monsanto, son meilleur conseiller financier.
                « Mr Monsanto, j’ai besoin de vous, les coqs de ma basse-cour sont tellement nuls que plus aucune poule n’a envie de pondre. »
                « Pas de problème : j’ai un coq OGM qui va vous régler ça pour une somme modique de 350 Euros »
                « Gloups, pense-t’il, mais je n’ai pas le choix.... »
                Il achète le coq et revient à la ferme.
                Aussitôt laché, le coq s’en prend à toutes les poules, une par une et parfois deux par deux, et ayant fini, lève la tête, balaie l’horizon, et se précipite vers l’étable.
                Toutes les vaches y passent avec des gloussements ino-pinés, il ressort de l’étable pour passer au box des cochons, dans la foulée... Infernal.
                Les chiens aussi, et reste... le cheval.
                Le coq Monsanto se précipite, le cheval renacle, finalement apprécie...
                Le coq a fini, plus rien ne reste, il s’avance au milieu de la cour de la ferme, et... tombe raide mort.
                Le cheval s’approche, un des cochons aussi, et dans le ciel, un vautour Européen commence à tourner lentement....
                LE cheval : « qu’est-ce qui t’arrive... ? Peut-on faire quelque chose pour toi avant que le vautour ne te dévore... ??? »
                Le coq Monsanto ouvre un oeil et dit : « Laisses-le venir... »


              • Stéphane Bouleaux 29 avril 2009 14:21

                Comme je le disais sur un autre article, toute cette histoire sent le « faux scoop » et la diversion à plein nez !

                L’« effroyable epidemie » n’a fait que 7 morts (confirmés) au mexique.
                Le seul mort aux états unis est un bébé de 23 mois (donc faible).

                Chaque année la grippe tue 5000 personnes rien qu’en france.
                Et je ne parle pas des epidemies de paludisme en afrique ...


                • Tyner 29 avril 2009 14:50

                  Vous n’avez pas compris la problématique.

                  La grippe saisonnière classique tue « en moyenne » de l’ordre de 0,2 % des patients atteints symptomatiques.

                  Ici, il semble (pour l’heure) qu’un chiffre de 10 % de mortalité soit atteint (y compris des adultes jeunes).

                  C’est sur ce critère que l’OMS a été alertée car, oui, c’est un vrai souci... (euphémisme).

                  Ce chiffre apparent de mortalité peut évoluer à la baisse au cours de la saison d’hiver dans l’hémisphère Sud qui vient (selon la nature des sous-souches qui se propageront le plus efficacement)... ou pas.




                  [NB : quant aux délirantes théories du complot à base de « règlement du problème démographique par virus de laboratoire », on doit tout de même souligner que les malthusiens sont de nos jours à trouver du côté des écologistes radicaux. Pas ailleurs. Ceci dit en passant...] 


                • Stéphane Bouleaux 30 avril 2009 10:24

                  Le probleme c’est le « il semble ».

                  Car les journaux se gargarisent de « morts possibles » qui deviennent des « morts de la grippe porcine » alors que dans la réalité le mexique ne compte de 7 morts vérifiés !

                  Donc soit on compte serieusement pour proteger, soit on cherche à affoler les gens et vendre du tamiflu !


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er mai 2009 19:16

                  @ Tyner : en parlant du complot bien difficile à croire pour simplemnt tuer les gens, vous détournez l’attention du complot qui semble bien réel pour leur faire peur et empocher un fric fou. 

                  On aurait aussi pu discréditer Hiroshima en lançant le rumeur que le Japon s’était englouti sous les eaux avant de nier preuves à l’appui. 


                • La râleuse La râleuse 29 avril 2009 14:31

                  Hello, bonjour au rédacteur de cet article,
                  bonjour à ses lecteurs.

                  Il est vrai que le cochon qui sommeille en chaque français est, paraît-il, très susceptible et, y allant de ma larme de vitriol, j’aurais bien proposé « grippe mexico-chonne » mais puisqu’on ne me demande pas mon avis...
                  De toute façon, je ne vois même pas pourquoi les médias s’y intéresse puisque, comme d’hab’, (Tchernobyl et son nuage, Creutzfeldt-Jakob et sa folie, aviaire et ses frontières), nous, français, ne sommes pas concernés.
                  La preuve : y’a t-il le moindre contrôle sanitaire à la descente des avions en provenance du Mexique ? 


                  • appoline appoline 29 avril 2009 14:52

                    @ La Râleuse,
                    Il est sût que si un virus devait s’attaquer à la connerie, il aurait intérêt à être musclé des pattes arrières, car en France, si la base de la pyramide prend l’eau, la tête par contre, risque d’être contaminée par la première vague.


                  • plancherDesVaches 30 avril 2009 15:51

                    Excellent, Appoline smiley)


                  • Bois-Guisbert 29 avril 2009 14:59

                    Dites, vous ne pourriez pas compléter votre tableau avec les cours du Pata Negra, du Culatello di Zibello, du jambon de Parme et du lard de Colonnata ?

                    Parce qu’avec la connerie du consommateur lambda, on peut espérer des baisses sensibles dont il serait bon que les pas cons soient tenus informés...


                    • Triodus Triodus 29 avril 2009 15:27

                      Heureusement que quelque part au fond, les cochons sont tous des gens bons..


                      • plancherDesVaches 29 avril 2009 16:23

                        Vous insultez le veau que je suis smiley

                        Et c’est (aca)rien de le dire.

                        Et entre nous : si un musulman meure de la grippe du cochon... Rhooooo, pire que de ne pas aller en enfer en étant cousu dans la panse d’un porc......
                        Je plains les futurs morts par contamination religieuse du porc.


                      • Triodus Triodus 29 avril 2009 16:32

                        Bien dit Plancher ! ça me démangeait ce genre d’humour, mais j’avoue que vu les tendances tendues du moment sur AV, j’ai pas osé !

                        PS : pas acarien mais : tardigrade (eh-eh, même pas peur des cochons dans l’espaaaaaace !)


                      • appoline appoline 29 avril 2009 20:33

                        @ Triodus,
                        Je dirais même que ça fait du bien un peu d’humour.


                      • TSS 29 avril 2009 17:57

                        une preuve du niveau des gens qui nous gouvernent :

                        -tous les avions qui partent de France sont contrôlés !

                        -aucun des avions qui arrivent du Mexique ne le sont !

                        le gvt voudrait aider à la propagation qu’il ne s’y prendrait pas autrement... !!


                        • François M. 29 avril 2009 18:06

                          Vous pouvez consulter la carte Google pour suivre le développement de la contamination à travers le monde, ainsi que celle de Health Map.

                          Les origines et particularités du virus de la grippe porcine

                          Selon des scientifiques et docteurs, ce virus “unique” de la grippe porcine est une combinaison inédite et jamais vue entre du matériel génétique de porc, d’oiseaux et d’humains. “Nous sommes très inquiets”, a déclaré le porte-parole de l’OMS, Thomas Abraham. “Nous avons ce qui semble être un nouveau virus et il s’est propagé d’humain à humain”. Il a la fâcheuse caractéristique de ne pas être détectable par le système immunitaire. Mais est-ce une combinaison si inattendue que cela, alors que l’on sait que le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) parlait déjà de virus recombinants en 2005 ? À cela s’ajoute le fait qu’ils avaient annoncé qu’ils mélangeraient des virus de la grippe aviaire avec ceux de la grippe humaine pour se rendre compte que cette combinaison entre ces deux types d’influenza ne créait pas une nouvelle forme infectieuse.

                          Où est apparue la première contamination de grippe porcine (H1N1) ? À Fort Dix, New Jersey, en 1976. Possiblement une création d’un laboratoire militaire américain. Environ 200 soldats seront contaminés et quelques autres vont mourir, ce qui aura pour effet d’entrainer une campagne de vaccination forcée et discutable de la part du gouvernement américain puisque qu’ils ne tarderont pas à s’apercevoir que les gens vaccinés commençaient à mourir non pas du virus, mais des vaccins.

                          Pour tous les détails :

                          http://les7duquebec.wordpress.com/2009/04/28/la-salve-des-virus-de-la-grippe-porcine-aviaire-et-humaine-partie-i/


                          • herve33 29 avril 2009 20:41

                            Un article de grain.org dénonce , un système alimentaire qui tue : La peste porcine, dernier fléau de l’industrie de la viande .

                            extrait du site

                            Cela fait des années que les experts avertissent que le développement des grandes fermes d’élevage industriel en Amérique du Nord ont créé un foyer idéal pour que puissent émerger et se répandre de nouvelles souches de grippe extrêmement virulentes. « Parce que les élevages fortement concentrés ont tendance à rassembler d’importants groupes d’animaux sur une surface réduite, ils facilitent la transmission et le mélange des virus », expliquaient des scientifiques de l’agence nationale des instituts de santé publique américaine (NIH).[2] Trois ans plus tôt, Science Magazine avait sonné l’alarme en montrant que la taille croissante des élevages industriels et l’usage répandu des vaccins qui y est fait accéléraient le rythme d’évolution de la grippe porcine.[3] C’est la même chose avec la grippe aviaire : l’espace surpeuplé et les conditions insalubres qui règnent dans ces élevages permettent au virus de se recombiner et de prendre de nouvelles formes très aisément. Quand on en est à ce stade, la centralisation inhérente à l’industrie garantit que la maladie est disséminée partout, par l’intermédiaire des matières fécales, de la nourriture animale, de l’eau ou même des bottes des ouvriers.[4] Et pourtant, si l’on en croit les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), « il n’existe pas de système national officiel de surveillance pour déterminer quels sont les virus les plus répandus dans la population porcine américaine.”[5] La situation est la même au Mexique.


                            • JONAS JONAS 29 avril 2009 21:33

                              @ TOUS  :

                              L’Organisation Merdique Sanitaire dite OMS, devrait passer au niveau d’alerte 5, ce qui signifie qu’ils ne sont pratiquement plus maîtres de la situation.

                              Personne ne me fera croire en temps que spécialiste NBC, nucléaire, Bactériologique, Chimique, que les personnes responsables n’étaient pas conscientes des risques qu’elles faisaient encourir à l’humanité.

                              Compte tenu de la nature polyvalente de ce virus, des mesures préventives strictes auraient dû être prises, au maximum dans les 48 heures qui suivaient les premiers cas.

                              Interdiction de tous les vols en provenance du Mexique et des USA, sauf pour les passagers qui accepteraient une quarantaine à l’isolement du temps d’incubation avant d’embarquer.

                              Si cette épidémie se transforme en pandémie mondiale et fait des millions de morts, voire d’avantage, la question se posera de savoir si tous les responsables de l’OMS et des pays Occidentaux, ne se sont pas rendus coupables de génocide pour des profits de diverses natures.

                              Si l’Afrique noire et d’autre pays pauvre subissent de lourdes pertes humaines, la question pourrait rebondir sur l’horreur d’une accusation monstrueuse, celle d’une forme de «  Solution Finale  », complotée par l’Occident  !  ?

                              Je me demande comment les personnes concernées pourront se disculper de telles accusations, si l’on prend en considération les diplômes dont ils sont titulaires et ceux des conseillers qui les entourent…  !  ?

                              Un nouveau Nuremberg sanitaire pourrait bien avoir lieu pour les juger, à moins que leurs cas ne relèvent de la Cour Internationale de justice, celle qui condamne les responsables de génocide.

                              Bien à vous tous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès