Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Hausse inepte de la TVA sur les médicaments Exactions et bavures fiscales (...)

Hausse inepte de la TVA sur les médicaments Exactions et bavures fiscales d’un Gouvernement en fin de mission ou ballon-sonde ?

 

 

ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

 

COMME SUITE AU

http://www.libe.ma/Les-prix-des-medicaments-appeles-a-jouer-au-yoyo_a77399.html

 

BONNE LECTURE 

 

 

Hausse inepte de la TVA sur les médicaments

Exactions et bavures fiscales d’un Gouvernement en fin de mission ou ballon-sonde ?

 

Si ce n’est pas un piège pour le PJD, c’est une infamie pour le RNI et une malédiction pour les malades qui espéraient mieux !

 

Augmenter la TVA sur les maladies, à travers les soins et les médicaments, et continuer de les appliquer sur le dos des seuls malades, est une perversion amorale.

Ce pavé peu heureux, est une érosion éthique anti citoyenne et politiquement contre productive, imaginée stupidement la veille des élections parlementaires ! C’est un déni du devoir altruiste envers les électeurs et un défi au bon sens et contre toutes les personnes malades !

Surtout quand on sait que depuis une décade, nos bons ministres reçoivent les doléances des associations de malades, en vue d’obtenir la détaxe de la TVA et la suppression des Taxes de Douane qui frappent à l’importation les médicaments.

A commencer et pour son sémillant exemple, par la Fondation de Lalla de Selma, qui obtient à juste titre des dispenses de taxes pour certains médicaments anticancéreux.

C’est un surcoût de 17 % plus 7 %, c’est à dire le quart du prix qui vient se grever en surplus sur la valeur propre des médicaments pour en hausser le prix ! UN surcoût qui est ainsi prélevé inconsciemment. Le circuit de soins est dopé à sa base par ces taxes, indirectes invisibles !

Messieurs les décideurs, messieurs les chefs de Partis, messieurs les parlementaires et vous autres lecteurs, anciens ou futurs malades, parents des malades, vous sentez notre désarroi ! Il faut voir souffrir une malade proche, dévastée par une malade grave ou un enfant cher à vous en train de pâtir et de pleurer, pour comprendre ce que sentent les malades auxquels on extorque de l’argent !

Une souffrance supplémentaire, adverse, dictée par l’insouciance du législateur, qui méprise et sanctionne un état de peines et de supplice ! Voilà ce que signifie cette immonde TVA ! Même si pour certains, bien hauts et distants dans leurs respectables et somptueux magistères, ces taxes sur les médicaments leur semblent symboliques, elles sont bonnes pour emplir les caisses, sur le dos des seuls malades ! Une injustice que l’AAMM fustige et ne partage pas !

Au lieu de supprimer la TVA, vouloir l’augmenter de la sorte, sur le dos des malades, est une absence d’imagination et de justice flagrantes. Une idée scatologique, un projet nauséabond et irritant, un piège excrémentiel pour l’exécutant qui prend sur lui toute la responsabilité tyrannique de l’impérialiste qui le lui impose ou lui dicte !

Je répète que si ce n’est pas un piège pour le PJD, que c’est une malédiction qui veut salir le RNI ! Ce deal est une infamie.

J'ajoute en tant président de l’AAMM, une association des patients porteurs de maladies neurologiques graves, que ce projet d'augmentation de la TVA serait un acte triste sans aucun sens du partage ni de compassion. Ces valeurs d’entraide sont le propre de l’école de Sidi Mohammed et sont professées par SM le Roi pour construire le Marocain. C’est autour de cet altruisme que se fondent une communauté de patriotes et de croyants !

Ce projet est un sabotage ingrat et indigne des valeurs enseignées aux marocains et véhiculées depuis dix-sept ans par SM. Il est une destruction du civisme et de l’esprit humanitaire, affirmés par tant d’actes de proximité, l’INDH et le Ramed, entre autres chantiers de SM le Roi.

Cette sombre idée est un mauvais exemple, une déviance indubitablement, que l’on veut livrer honteusement et hypocritement aux Africains, lesquels voudraient s’inspirer de nos progrès sociaux et démocratiques.

C’est un acte de vandalisme barbare qui salit la bonne réputation des fondateurs du Parti en lui attribuant la primauté de cette ignoble augmentation. Aussi symbolique paraitrait-elle aux seigneurs du diktat et du moment.

Cette déviance vindicative, cette forfaiture antinomique et contre-évolutive, dictée ou pas, est un sacrilège social, une apostasie économique. Et qui plus est, elle va faire rentrer combien d’argent à la trésorerie ?

Combien rapporte-t-il à l’Etat d‘exploiter ainsi les malades et de les écraser, encore plus, sur le plan de la renommée humanitaire ou de la praxis politique ? Combien de milliards de centimes, raclés sur le dos des malades et de leurs douleurs ? C’est infime comme bouche-trou, quand on dilapide autant !

Combien vaut en réputation et en bonne gouvernance, cet acte qu’il est de déplaire, de fâcher le peuple et de l’écraser, même symboliquement ? Au lieu de lui rendre justice et de réformer les réglementations ! Ces lois, ces pénalités fiscales punitives qu’on leur assène, indirectement, mais si odieusement, narguent et humilient les bonnes gens !

 

Augmenter laTVA sur les médicaments, au lieu de la supprimer, est une bavure innommable en matière de gouvernance. C’est un acte malveillant et outrageant envers les malades. C’est une forfaiture, foncièrement outrageante et attentatoire à la politique de proximité et de bienveillance envers les affaiblis, telle que prodiguée par SM le Roi.

Cette volonté d’augmenter la TVA, au lieu de la supprimer, serait une dérision, une arnaque, une escroquerie de la part de ceux qui sont aux affaires, pour l’instant ! Augmenter la TVA au lieu de la supprimer est une bavure illégitime et démoniaque en matière de Santé.

Que le ministre de la Santé et que le Chef du Gouvernement, que le secrétaire général du RNI, stoppent cette vindicte antipopulaire, avant de présenter le budget, qui vos porte leur signataires, aux législatives que l’on attend.

Augmenter la TVA serait l’épitaphe peu glorieuse de ce gouvernement d’union !

C’est l’antithèse toxique, c’est un poison distillé, aux antipodes de la politique du Professeur Louardi et de son parti, le PPS. Le Doyen El Houssaine, n’a-t-il pas déclaré en 2011 au début de son louable et positif mandat, sur plusieurs médias, quasiment en ces mots : « La TVA sur les médicaments est une taxe inique » ! Son Parti, à l’instar de ceux qui sont aux affaires, dans ce gouvernement, devront-ils supporter passivement la honte et assumer cet impair forcené ? Un pari fou, si contraire aux valeurs qu’ils professent. Que ces valeurs soient d’éthique religieuse, socialiste ou libérale !

Car, on ne frappe pas d’impôts les déficits, de la santé ou autre ! Les maladies sont des déficits physiques ou intellectuels. La maladie n’est pas un profit ni un bénéfice pour devoir être ainsi taxée ! La recherche des soins est un droit inaliénable, voire un devoir de l’Etat, qui entre dans les approches de l’INDH. Ils doivent être debout, les malades, pour produire et participer à se hisser, avec leur pays ! 

On ne fait payer que les gains et non les carences ou les faillites ! Qui plus est, côté aide au peuple, les livres et le blé, sont quasiment dispensés des Taxes de Douane. Dès lors, pour être équitables envers les malades, pourquoi ne pas détaxer les intrants des médicaments, le matériel de diagnostic et de soins aussi ? Alors qu’on les sait si nécessaires et qu’on ne sait pas non plus les fabriquer, chez nous ? Je parle des intrants des médicaments, des réactifs, du matériel et des instruments.

Cette pénalité surérogatoire, est pire qu’une insouciance tyrannique ou qu’un état de spoliation cérébrale. C’est un manque de maturité humanitaire, manifeste.

Augmenter ainsi les Taxes indirectes au moment où le peuple des malades, des médecins et des pharmaciens en attend la réforme et la suppression, est un défi ennemi du peuple et un outrage au bon sens des citoyens marocains.

Ce projet de hausse de la TVA sur les médicaments, est le pire des révisionnismes que l’on peut opposer aux malades pour les ternir et les décourager ! Ce projet inhumain est satanique, car il tente de salir la réputation des meilleurs ! Vouloir augmenter la TVA est démoniaque et inconscient, car il veut insidieusement détruire les aspirations du peuple et tromper la confiance et la vigilance du Roi. Rien que ça ! Monsieur le ministre des finances, Si Boussaïd Mohamed, doit se placer est au dessus de ce risque de fournaise !

Délivrer un tel message par un cadra du RNI, c’est desservir son parti et son pays ! Et c’est renier toutes les avancées démocratiques du RNI, ce parti de superbe extraction dont le fondateur, Ssi Osman, le Premier ministre de la Marche Verte, vient d’être honoré d’un superbe wissam de reconnaissance, par SM le Roi. Oser faire cet impair fiscal, c’est trahir le Parti, et vouloir lui imputer à ce Parti, une déviance anti populaire, inutile et contreproductive. Enfin, si cet acte anti-sanitaire et malsain était vrai, si cette volonté d’augmenter la TVA, au lieu de la supprimer, était mollement permise par les Islamistes du PJD, alors qu’ils sont à la barre du Gouvernement, ce serait une stupidité, un sabotage de ce Parti et de cette union tant attendue aux prochaines urnes. Si Mohamed Boussaïd se doit de nous éviter cette aventure !

Enfin, nous le pensons sincèrement, nous l’attestons, ce serait un crime qui contrecarre les valeurs morales de l’Islam bien pensé. Cet acte malveillant qui veut hausser la TVA sur les misères physiques, est un acte fasciste, anti-islamique. Il vient salir cet Islam du juste milieu, connu par la solidarité qu’il inculque et la tolérance qu’il revendique, en ces temps de graves crises. Un Islam que nous défendons, contre vents et marées, un fait que nous ne cessons pas de vanter aux autres Orientaux et Africains de par le monde.

Cette sanction et pénalité des malades, qu’est la TVA, exacerbée de façon sadique est donc un outrage au bon sens. Il viendra ronger encore plus les malades, au lieu de les prendre en compassion et de leur réserver plus de cœur dans leur pays.

Cette réforme fiscale sanitaire, réclamée depuis des années, est l’un des plaidoyers et des réquisitoires, de notre association, l’AAMM. Mansuétude et dignité, autant de droits et d’estime, sont requis pour les malades ! La solidarité fait partie de nos valeurs nationales pérennes ! Contrairement à cette anti-culture pourrie, celle des entraves machiavéliques, ces exactions administratives conspuées que nous voulons voir disparaître !

La solidarité, les qualités de gestion, le progrès, les actes vigoureux et courageux, sont parmi les valeurs qui sont espérés de l’Exécutif par les Marocains. Des réformes patriotiques et civiques, à l’image de ce que fait SM le Roi, Sidi Mohammed, que Dieu le garde comme guide et comme lumière pour éclairer la voie à Son Gouvernement.

Une immonde lâcheté ? Ce ballon sonde, voire ce projet, mesquin et qui manque d’inspiration, s’il était collé au nom du bon Ministre qui le promeut, serait un suicide politique pour sa carrière ! Et qui plus est, si ce projet est outrageusement avéré et voté, ce serait une ineptie, une entrave inique, une barbarie décérébrée.

Maintenir ce projet serait la preuve maladive, d’un acte péjoratif de démence erronée, antipopulaire, tout azimut, qui nargue et offense les malades et le corps pharmaceutique en premier. Enfin, ce serait une erreur, qui démontre la superbe affichée et l’éloignement arrogant de certains décideurs, en opposition de phase, face aux pauvres malades et autres assujettis, qu’ils sont en devoir de gérer !

Nous voulons que notre louable ministre et que le RNI renient en bloc ces bruits et se prononcent clairement contre !

Autrement, ce serait la honte, si cette ineptie était démontrée ou étalée en vrac devant nous. Une honte si elle était avérée face à la nonchalance des Partis, nonobstant le pacifisme paisible et la tolérance des marocains, malades ou pas ! Que ce gouvernement, en espoir de relance, s’éloigne publiquement de tout ça ! Une aubaine rassurante, afin de nous apaiser et de trouver une solution pour exonérer les malades et leurs médicaments de ces taxes indirectes !

Tout ce qui a été fait pour les malades, par les Socialistes au sein du Gouvernement actuel, unis au leader d’un Parti aux valeurs musulmanes, tombe à l’eau ! Cela, au moment où des associations de malades demandent au Gouvernement de SM le Roi, avec instance et beaucoup d’espoir et de respect, d’initier la ‘’ Réforme Fiscale Sanitaire’’ et de donner Ses conseils illustres à l’Exécutif afin de supprimer ces taxes indirectes. Tant celles de Douane sur les médicaments, les réactifs et les intrants, que de cette TVA criminelle, que nous décrions publiquement.

Des taxes sur les souffrances, imposées exclusivement sur les gens qui subissent les maladies, c’est un véritable calvaire, le cou entravé par des chaînes…

Les malades, de façon injuste paient des taxes sur leurs souffrances et leurs tares ! Nous le redisons. Seuls les malades qui souffrent, paient contre-gré, cette moyenâgeuse gabelle. Une taxe indirecte, héritée des pratiques nauséabondes des colons ! Mais ceux-là, ils ont chez eux une Sécu généralisée, qui les rembourse sérieusement !

La nouvelle exacerbation de cette pénalité, la TVA sur les médicaments, est un désastre antisocial innommable. C’est une régression paradoxale et antinomique de l’attention que doit porter tout Gouvernement à ses électeurs. Que le Gouvernement nous évite ces pénalités sur les souffrances pour sauvegarder nos droits, ses acquis et sa bonne réputation !

 

Kénitra, le 04 Août 2016

Dr Idrissi My Ahmed,

Président de l’Association des Amis des Myasthéniques du Maroc

 

 

 

Association des Amis des Myasthéniques du Maroc

Centre de Référence Régional des Maladies Neuromusculaires

112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra

Assistance : 0661252005, Tel 0537376330, aamm25@gmail.com, http://myathenie.forumactif.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 7 août 01:06

    On ne peut que soutenir cet article et toutes les associations de malades, les soignants, les citoyens qui s’élèvent contre cette offense à la raison, à la solidarité, aux droits de l’homme dont le droit de se soigner fait partie intégrante. Si un gouvernement a besoin d’argent, le fait de seulement imaginer d’aller le chercher dans les poches des plus malheureux, des plus malades, est une preuve de grand désordre dans les choix politiques de ce pays. Je regrette que les commentaires de soutien soient si peu nombreux, sans doute parce qu’il est difficile de se prononcer sur un sujet mal connu parce qu’il se passe dans un autre pays, même si près du nôtre.

    Pourtant, le principe de toujours appauvrir les pauvres pour enrichir davantage encore les riches semble devoir être appliqué de plus en plus souvent et dans un périmètre toujours plus large. Ce cri de souffrance de nos amis marocains, nous risquons de le pousser bientôt également. La solidarité s’impose entre les peuples pour s’opposer ensemble par tous les moyens à ces politiques d’inégalité.


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 août 11:20

      C’est un médecin, Alexandre Yersin, d’origine suisse, devenu Français, disciple de Pasteur et découvreur du bacille de la peste, qui disait (je cite de mémoire) :
      « Je ne pourrais pas soigner un malade et le faire payer, ce serait comme lui dire : la bourse ou la vie ».

      Cela a une toute autre valeur morale que de faire payer aux malades, par TVA interposée, les aventures militariste de la France à l’étranger et l’invraisemblable et luxueux train de vie du personnel politique français dans son ensemble.


      • Alren Alren 7 août 16:58

        @amiaplacidus

        l’invraisemblable et luxueux train de vie du personnel politique français dans son ensemble.

        Il s’agit d’une mesure prise au MAROC !!!

        Mais c’est encore plus grave car le remboursement des médicaments par une sécurité sociale marocaine est-elle en place ?

        Déjà que le prix de vente des médicaments est scandaleux en regard de leur prix de revient.
        Et qu’on ne vienne pas nous dire qu’il faut amortir les frais de recherche et d’essais : la plupart des molécules brevetées ces dernières années ne sont que jumelles légèrement modifiées d’autres qui ne sont plus « protégées » depuis peu par un brevet.


      • amiaplacidus amiaplacidus 7 août 17:53

        @Alren

        Je me suis aperçu de mon erreur juste après avoir posté.

        Mais je ne pense pas que le fond de mon argumentation en souffre.
        .
        À propos des « frais de recherche », en fait les labos dépensent pratiquement deux fois plus pour la pub (57 milliards de $ aux USA) que pour la recherche (toujours aux USA, 29,6 milliards de $).
        Et ce n’est pas un journal franchement gauchiste qui en parle : http://www.lefigaro.fr/societes-francaises/2008/01/23/04010-20080123ARTFIG00270-le-budget-promotion-des-laboratoires-explose-.php .

        Je pense que les chiffres (en %) sont les mêmes pour les labos français.


      • maidoc25 maidoc25 7 août 12:29

        Merci à Danielle Dugelay et à Amiaplacidus pour leur grand cœur et leur juste et raisonnable avis et position. 


        J’avais besoin de votre opinion surtout que les conditions de santé , leur étendue, les innovations médico-pharmaceutiques, celles de la prise en charge des soins de maladies et de remboursements , sont plus humaines et plus opérantes , chez vous. 

        Mais vous sentez bien le dol et ce que signifie en fait pour les malades non-couverts , le fait de payer la TVA et la Taxe de Douane sur les médicaments et leurs intrants importés. 

        C’est à dire de fiscaliser ’’électivement les seules personne qui souffrent ’’.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès