Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Hôpital à vendre !

Hôpital à vendre !

PNG Nous n’en sommes pas encore là mais presque.

La plateforme hospitalière publique-privée de Melun qui fait la part belle au secteur privé sortirait de terre, fin 2017.

Le site Beauregard est en chantier et naturellement la question de l’avenir des bâtiments de l’hôpital actuel se posera….

Des projets seraient déjà dans les cartons des décideurs et des promoteurs… On parle de logements résidentiels…..

Il est vrai que les bâtiments et terrains regroupant l’ex Ecole Normale d’instituteurs et l’hôpital en voie de fermeture représentent un ensemble imposant.

Dans le Sud 77, il s’agit, pour des questions d’économies budgétaires de fusionner les trois hôpitaux, ceux de Nemours, Montereau et Fontainebleau.

La décision a été prise lors d’une réunion confidentielle présidée le 2 juillet 2015 par le directeur de l’Agence Régionale de Santé, Claude Evin flanqué de François Valletoux, maire de Fontainebleau et surtout président de la Fédération Hospitalière de France.

Comme l’explique Stéphanie Faury, de la CGT du CH de Nemours :

« Avec le projet de loi santé de la ministre Marisol Touraine, qui nécessite de faire trois milliards d’euros d’économies dans le cadre du pacte de responsabilité, nous allons tout droit vers le concept d’hôpital sans lit, qui consiste à supprimer les lits d’hospitalisation complète pour les remplacer par des lits d’hôpital de jour ou d’hospitalisation à domicile comme c’est le cas à Montereau, explique l’infirmière. Parallèlement, ce projet de loi va accélère le processus de regroupement des hôpitaux de Fontainebleau, Montereau et Nemours, qui n’en formeront qu’un avant fin 2017. Cela va entraîner la suppression des services doublons. À Nemours, nous sommes inquiets concernant notre long séjour en gériatrie, pourtant pôle d’excellence tout comme notre service psychiatrie, dont l’agrandissement est remis en cause. On ne sait pas non plus ce que va devenir notre laboratoire notre radiologie, qui pourrait ne plus fonctionner le soir et les week-ends. Depuis 1995, notre hôpital a perdu sa maternité, notre chirurgie et bloc opératoires, notre service réanimation. C’est un vrai château de cartes qui s’effondre sans fin. »

C’est la rentabilisation qui est le fil à plomb de cette politique.

Chaque hôpital aura son domaine réservé, sa spécialité …..

Des services sont fermés comme celui de la réanimation à Montereau depuis le premier janvier.

Lorsque les urgences de nuit ont été fermées dans cette même ville, les patients ont été acheminés vers Melun, tant pis en cas de pronostic vital !?

C’est la logique implacable du profit…..

Si vous avez de l’argent vous avec la possibilité de vous faire soigner en clinique privée avec les dépassements d’honoraire…

Sinon il vous reste d’aller à l’hôpital éloigné de votre résidence.

Le premier ministre veut faire des économies , il va être aidé dans son « œuvre » par la Fédération Hospitalière de France qui est prête à fermer une centaine d’hôpitaux publics ne recevant « pas assez de patients »…. Des regroupements pourraient être opérés.

Quelques dizaines de maternités seraient elles-aussi concernées ce qui permettrait d’économise au moins 700 millions d’euros…… sans compter la vente des bâtiments et terrains….

Tout « bénéf » sauf pour les patients !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 6 octobre 2015 10:15

    Le rêve de Chalot, c’est un hôpital sans patients où les lambertistes pourront réfléchir à l’exclusion des trotsko-droitiers déviationnistes, sans être perturbés par les sirènes des ambulances !


    • flourens flourens 6 octobre 2015 10:24

      tu termines « tout bénef sauf pour les patients », ce qui prouve que tu es archaïque et que tu n’as rien compris, il faut dire « sauf pour les clients », voila une dénomination plus juste
      une fois compris que les patients sont désormais des clients, on a tout compris
      et puis, mort aux pauvres


      • Sozenz 6 octobre 2015 22:10

        @flourens
        et encore , vous dites clients...
        mais ils y a clients et clients . c est un peu archaique ausi mais « le client est roi »
        mais dans un hôpital c est fait toi soigner , fais ce que l on te dit , ne cherche pas à comprendre . paie et tais toi... ;
        ailleurs , hors hôpital , le client est soigné ... on lui caresse le poil


      • Jelena 6 octobre 2015 10:31

        Privatisation de la santé (suppression de la CMU), privatisation des hôpitaux, puis des écoles (en Colombie, pays sous protection de l’oncle Sam, toutes les écoles dés la maternelle sont payantes), puis des forces de l’ordre (Sur Paris cela fait 20-30 ans que les flics se font progressivement remplacer par des agents de sécurité), puis de l’armée (En Irak, prés de 40% des amerloques appartenaient à des armées privées)... Puis l’Etat n’aura plus aucun pouvoir.


        • mmbbb 6 octobre 2015 19:44

          C’est un trac syndical sans aucune analyse de fond Petite perle « Sinon il vous reste d’aller à l’hôpital éloigné de votre résidence » Donc si je dois me faire opérer nécessitant un plateau technique important Chalot voudrait que chaque hopital de province qui ne traite comme il le dit quelques operations par an, soit dote de scanner ou IRM de salle de reanimation, et d’un personnel tres performant L’auteur connait il le cout des derniers IRM de l’entretien et de la formation du personnel Cet article c’est du grand tres Chalot on rase gratis et des que l on tient une comptabilite analytique Chalot pousse des cris d’orfraie « la rentablite » Ce gars est desesperant un dernier avatar 68 huit art

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès