Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Hyperacousie : Je décris ma douleur auditive

Hyperacousie : Je décris ma douleur auditive

L'hyperacousie douloureuse, ça fait mal.aux oreilles, dans la tête, dans les dents, à la machoire, dans le corps tout entier. Le bruit pénètre dans mes dents, ma machoire se crispe sous les assauts des décibels, mon corps se tend, comme pour mieux résister, faire front, sous sa carapace d'os, de nerfs et de muscles.

De l'oreille à la machoire, en passant par le conduit auditif, une douleur, une tension, une crispation. Ça chauffe, brûle, à vif, ça se tord ! L'oreille, le tympan, la joue, sont comme "heurtés, "choqués", douloureux ; en plus, dans l'oreille, l'articulation de la machoire, la douleur tranche, cisaille, aiguisée, ankylose... le tympan fait mal, comme "enfoncé", "cogné", et le pire de tout, et c'est sans doute le plus insupportable, c'est que cette sensation, cette douleur, est impalpable, intouchable, on ne peut la saisir, car elle est irréelle, un simple ressenti, mais c'est ce qui la rend angoissante, on souffre physiquement, auditivement, mais surtout on ressent sans toujours pouvoir mettre des mots, sur ce qu'on ressent si douloureusement, sur cette sensation d'oreille "cotonneuse", ça ne se voit pas, on a du mal à l'expliquer, ça se ressent simplement, et mon dieu, que cela fait mal !! et ça monte aussi jusqu'à la tempe, s'étend au front, qui devient sensible, "nerveux", brûlant...

Cette douleur, on ne peut la toucher pour la soulager, elle est inatteignable, on se sent impuissant face à elle...

Supporter le bruit devient alors impossible, le silence s'impose d'urgence, la chaleur et la pression de mon casque de chantier devient indispensable !

J'enchaîne alors les cafés, le chocolat noir, la sauce tomate, les comprimés de..., je bois, je mange, je mache, compulsivement, en état de stress intense, panique totale, avec la peur au ventre, peur des conséquences de cette douleur auditive : pour un simple bruit entendu "par hasard", que risquent mes oreilles ?! Surdité totale ou partielle, hyperacousie aggravée, lésion grave ?! A est ma plus grande terreur, perdre l'ouie, l'ouie massacrée par un trauma sonore, si vite arrivé, lorsque l'ouie est aussi fine et sensible que la mienne.

Je me refugie alors dans le silence et m'arrête de vivre, ne fais plus rien, mets ma vie sur "pause", animée d'un profond sentiment d'injustice, de rage, de colère et de tristesse ! en detresse, je suis...

J'attends que la douleur passe, barricadée dans ma chambre, oreilles casquées, et pendant ce temps, la vie passe, sans moi, qui reste à l'ecart, et ca me rend folle !

3 jours s'ecoulent... la douleur s'atténue... 3 jours, à rester sans bouger, sans rien faire, sans vivre, le temps que la douleur passe, que l'oreille récupère... ça prend du temps, parfois plus de 3 jours, parfois, c'est 3 semaines, un mois, 2 mois, et durant ce temps, je ne peux rien faire, et en aucun cas, vivre !

Face à la douleur auditive, à mes oreilles qui ne supportent, tolèrent aucun bruit, même le plus léger, quelle existence suis-je en droit d'espérer, quelle vie puis-je mener ?

JE DOIS ME PROTEGER DE TOUT, PARCE QUE TOUT FAIT DU BRUIT, TOUT ME FAIT SOUFFRIR DES OREILLES ! Le ménage, la préparation des repas, m'habiller, me laver, faire du sport... mon hyperacousie est un obstacle à la vie en elle-même, mes oreilles sont un frein ! Je ne vis pas, je survis, frustrée, privée de tout !

Ce qui est largement offert à tout un chacun, moi, je ne peux en jouir, librement. Je vis à moitié, un boulet au pied et ce boulet s'appelle "l'hyperacousie" douloureuse", et j'en souffre depuis mes 13 ans.

J'AI 40 ans, et je ne peux vivre. Etudier, travailler, fonder un foyer, être maman...

Non seulement, l'hyperacousie m'a tout enlevé, mais elle ne m'as pas même permis de commencer à vivre...

Ou alors, si peu, "à restriction", comme "à la sauvette", en cachette, slalommant entre les decibels, jouant à cache-cache avec le bruit.

L'hyperacousie douloureuse, la mise à mort de toute vie réelle...

Cécile Mounier, août 2016


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • San-antonio San-antonio 25 août 12:29

    Bonjour Cécile,

    nous sommes nombreux dans ce cas. Seulement, selon l’intensité de la maladie, on peut arriver a la contourner en usant intelligemment de Pianissimo, casques anti-bruits, etc... Et une vie sociale et professionnelle est parfaitement envisageable, je vous le confirme. 
    Juste a choisir des partenaires compréhensifs, un emploi au calme et rouler de préférence en grosse voitures non mazout.
    Bon courage.

    • Etbendidon 25 août 14:15

      Bonjour
      SIX millions de personnes en France ont des problèmes d’oreilles (surtout des acouphènes)
      certains en arrivenet meme au suicide
      Il existe une asso remarquable : FRANCE ACOUPHENES qui organise des groupes de paroles etc
      Ils ont un FORUM :
      http://www.france-acouphenes.org/forum2/
      Ils peuvent vous réconforter
      Courage
       smiley


      • Macaque 25 août 16:29

        Bonjour Cécile,
        Merci pour cette démarche qui permet de faire connaître ce mal a des gens comme moi (ne connaissant pas l’hyperacousie), et essayer de faire passer par les mots l’enfer que peu représenter ces handicaps.
        Faire connaître et mieux, faire ressentir, semble en effet sans doute la seule façon de luter contre les moqueries des ignorants persuadés que si les autres ne sont pas comme eux c’est parce qu’ils sont fainéants ou y mettent de la mauvaise volonté.


        • nours77 nours77 25 août 17:27

          Amusant, cela ma rappeler un peu ce que j éprouve...
          Je n est vraiment pas une bonne vue, mais j ai une très bonne ouie... les bruits de la villes sont très désagréable... il existe une grande variété d appareil acoustique, comme un sonotone mais qui fonctionne a l envers qui réduit le bruit, je m était procurer des bouchon antibruit militaire qu ils utilisent sur les porte avions c est très efficace... Pour finir j ai une pièce isoler a la moquette anti bruit dans le sol et les murs qui me permet de dormir sans trop de bruit, mais il y fait très chaud...
          Le pire je pense quand on parle de vie sociale, c est que j entend tout ce qui se dit dans la maison... lourd parfois dans les deux sens...
          Enfin bon, cela ne coupe pas de toute vie sociale, il vous faut cecil les conseil d un spécialiste...


          • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 25 août 20:25

            Mon épouse souffre aussi d’hyperacousie, et c’est très pénible.

            Par contre son hyperacousie est assez sélective : Quand elle fait un barouf qui dérange tout le monde (musique à fond par exemple, avec un ampli de 600W les murs tremblent deux étages au dessus) ça ne la gêne pas, mais quand j’écoute de la musique au casque (fermé) c’est pour elle insupportable.

            Il faut dire que je dois mettre la musique très fort (à peine en fait, +20db dans l casque) car j’ai des acouphènes (20dB@ 2KHz).

            J’espère que vous n’avez pas en plus de votre hyperacousie des acouphènes car dans ce cas votre existence doit réellement être invivable : Un sifflement continuel qui vous empêche de vous endormir le soir...

            Il faut bien faire avec, c’est la vie.


            • nours77 nours77 26 août 10:41

              @Pierre-Joseph Proudhon

              Monsieur svp, pour le bien de vos oreille et pour la diminution de votre acouphène, arrêter de vous coller des champs magnétique puissant a coté des oreilles. Plus vous régler votre casque a un volume important et plus le champ magnétique augment près de votre oreille, vous abimant les relais auditifs du cerveau.
              Il fut un temps ou je possédait un casque sony sans fil, j était assaillie d acouphène plutôt agressif au deux oreille, et qui me dérangeait la nuit. Depuis que je ne porte plus de casque audio, plus du tout, les acouphènes on diminués de moitié... Evitez ausii le téléphone portable pendant un moment devrait aussi aider.


            • San-antonio San-antonio 26 août 13:05

              @Pierre-Joseph Proudhon
              Non l’existence n’est pas invivable lorsque l’on cumule acouphenes et hyperacousie. Faut simplement apprendre a vivre avec et se dire que certains se traînent scléroses en plaques, maladie auto-immunes, SIDA et j’en passe. a cote, nos cas sont certes pénibles, mais tout-a-fait vivables.

              Quasiment tous les musiciens professionnels (incluant les musiciens de Classique oui oui) ont des acouphènes et une bonne moitié se traînent en plus surdité et hyperacousie. Cela ne les empêche pas de vivre et d’exercer leur métier.
              En sus, si un trauma est pris suffisamment a temps et si la personne comprend qu’elle devra observer une période de repos mais aussi passer toute sa vie a se protéger (non seulement du bruit, mais aussi des sources de buggage de l’oreille interne tels que manèges par exemple), son quotidien sera certes difficile, pénible mais non pas invivable.

              Concernant votre compagne, sachez qu’il existe bien plus d’un type d’hyperacousie : celle consistant a ne pas supporter le bruit des autres mais ne pas être gêné par le sien se range dans le camp de celles dont les causes sont plus psychologiques (voire psychiatriques) que physiologiques. La physiologie ayant pu en être soit le déclencheur, soit le catalyseur.


            • MimiV (---.---.144.2) 26 août 22:40

              Bonsoir Cécile,


              C’est une douleur qui vous semble particulièrement injuste car « en apparence » vous n’avez pas de blessure. Mais c’est bien une maladie que vous avez. Dans la plupart des maladies plus « classiques », les malades sont également bloqués, parfois au lit, ne pouvant ABSOLUMENT rien faire, et ne songeant même pas à une vie sociale , juste à aller mieux.
              Il y a aussi des personnes qui passent une partie de leur vie enfermées..en prison, ou psychologiquement.
              Ne croyez pas que les autres ont plus de chance que vous, nous avons tous le même lot d’épreuve dans la vie, juste à des moments différents.
               Ce qui compte c’est la façon d’accepter la vie que l’on a et de choisir d’être heureux ou malheureux 

              C’est bien une maladie, donc vous pouvez vous soigner, et surtout ne pas vous laisser couper de la vie. Vive internet...que pouvez-vous faire quand vous devez rester chez vous ? Quelle activité : lire (je sais ne tournez pas les feuilles ca fait du bruit, mais il y a des liseuses, faire une orgie de télé (sous titre si le son vous gêne) et de Nutella (mon rêve !),faire de la peinture, des puzzles,de la couture (à la main), communiquer avec le monde entier sur internet, vous mobiliser pour l’éviction des machines, et de leurs bruits (nous avons tout dans la nature), prier pour tous les malades (utile...),faire des cartes et écrire à des gens isolés, et quand de nouveau, en protégeant bien vos oreilles vous sortirez dehors, au lieu de craindre votre environnement, regardez la beauté du monde, et faites une réserve de bonheur en souriant à tous ceux que vous rencontrerez. 
              Que la vie vous sourie, Cécile, c’est déjà tellement miraculeux d’exister !

              Mimi







              • zygzornifle zygzornifle 2 septembre 14:43

                moi c’est l’inverse faut me gueuler dans les tuyaux pour que j’entende et encore ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès