• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > J’accuse un monde pharmaceutique, des politiques, des praticiens (...)

J’accuse un monde pharmaceutique, des politiques, des praticiens !

La prévention un rôle primordial, faites votre choix ! Prévoir, en certains cas peut sauver des vies !

Enquête judiciaire Tronquée ? 

Le Médiator : les oublis ?

Dangers de certains médicaments, une réalité, des poisons !! Elise Lucet, axe partiellement ce jeudi sur France2 sur une partie infime, de divers sujets traités ici.

Nous perdons, une bonne part de notre Q.I. Cela tient à divers paramètres. Constat dès la conception du fœtus. Notre mode vie, réduit avec des inflexions via : l’hypothalamus, le cortex, la thyroïde, etc. Notre style de vie au quotidien nous démuni, sur diverses étapes. Produits dans nos maisons dangereuses. Conséquences, exemples découlant, des produits de ménage.

Les pertes de mémoires, d’autonomies, etc. Pas de petites voire de grandes drogues. Une latence, des responsables, de tous types. Sur le terrain, réalisant films et autres. Refuser de nous tenir informé, c’est cautionner indirectement ou pas ce qui se passe. Débattons de ces sujets. Rien n’est tout gris, blanc ou noire. Certaines menaces, dangers, l’attestent ! Décrochage scolaire de la maternelle à la terminale une évidence. Manque d’informations sur les sujets traités. Raréfiés les interventions de l’Etat en plus de 30 années. Donc peu de moyens d’agir, les faits cités, des causes d’où découlent nos sociétés !  

Première partie : Départ de diverses enquêtes journalistiques d’investigations.

Sujet ayant fait couler bien de larmes et de décès. Nombreux, en pâtissent encore. Il y a bien plus grave. Voyons étapes par étapes. Chacun face à ses responsabilités, plutôt que d’être persuadé que notre justice ; leur fasse rendre de vrais comptes.

Parution, et suite, dû aux faits que des médias certains dans leurs seuls intérêts nous enfument. De surcroit, mes échanges écrits, avec Irène Frachon, nos entretiens téléphoniques etc. Apportent bien plus ! Pratiquement aucun service public audiovisuel osent en parler.

Divers marasmes, contre notre santé. Les responsabilités du monde politico-financier. Ils fraudent presque à la perfection. Affaires, qui me font penser à : Denis Robert.

Le journalisme d’investigation, ne peut se traiter facilement. Raisons multiples, diverses. Il y a va de notre survie. L’Etat, divers gouvernements, de tous bords en France, Europe ont droit de vie et de mort, quand ils le veulent. Evitons ces faits. Les questions nous, nous, devons de les poser. Laisser cela en l’état, un leurre puissance, bilions, qui contaminent qui ?

Toutes espèces vivantes, sans exclure ce que nous mettons dans nos assiettes, d’où que cela provienne.

Enquêtes, qui circulent, démontrent ou pas, que l’Etat n’a pas fait ce qu’il devait. Nous sommes en droit de poser des questions. Un scandale égal, à celui du SIDA. Ou chacun est coupable, mais personne n’est responsable ! Laurent Fabius et consorts.

Président actuel du Conseil Constitutionnel de la France  ! Nommé par Monsieur François Hollande président de la République !

Donnant des milliers de conférences de par le monde : voici un Articles Tournées.pdf. Presse internationale. Réalisation de films, vous avez la possibilité, de demander à les voir. 

Sujets : Les scellés révèlent des surprises. Dont il ne fallait parler : notamment que l’enquête judiciaire ouverte le 13 décembre 2010 concernant le Mediator a été faite dans un but : dédouaner les autorités sanitaires et politiques. Mettre la responsabilité : Sur le seul laboratoire Servier. Certains produits ne comportent pas un répétitif de lien. Car ils sont déjà, dans les mêmes produits poisons, plus haut ou plus bas.

L'entreprise fondée en 1954 par Jacques Servier, pharmacien à Orléans. À commencer par le maintien sur le marché ; pendant trente-trois années du Médiator. Un médicament inefficace, dangereux. L’entreprise cultive le secret. Ne publie pas ses comptes. Dispose d’un portefeuille de médicaments discutables. A obtenue pour chacun un taux de remboursement à faire pâlir.

Responsabilité partagée ; entre l’État et le laboratoire, n’atténue en rien celle de ce dernier reconnue par la justice. La cour d’appel de Versailles a entériné en juillet dernier la défectuosité du Mediator et a condamné le laboratoire à indemniser les victimes. Le fond avoir mené une instruction aussi grossière. Rien ou presque n’a changé : dans le système sanitaire de la justice. Un de plus : La Dépakine, cet antiépileptique, provoque des malformations du fœtus chez la femme enceinte. L'enquête préliminaire : a été ouverte, en septembre 2015, suivie d’une information judiciaire, bien d’un an plus tard.

Dix-sept mois écoulés, aucune perquisition menée. Les enquêteurs se contentent des pièces, transmissent par Sanofi et l’ANSM. Les contextes des médicaments en France, du Médiator et Cie. Le président de l’Ordre des Médecins, est en même temps actionnaire avec d’autres. Loin de rendre justice aux victimes. Les riches, les prennent pour cobayes, dans le monde des produits pharmaceutiques.

Irène Frachon invitée, de Bourdin, il pose les questions, avec son professionnalisme.

Un entretien d’une puissance incroyable. L’indépendance de la France ne tient pas la route. Face à l’Europe, cela génère des milliards de profits. Pour des gens sans scrupule.

Plateau, de BFMTV, questions/réponses, surprises. Effets : des médicaments en France.

Des millions de morts, en France, dans le monde. Les indemnités versées aux victimes de ces affabulateurs. Des spécialistes, refusent de prescrire à leurs patients, les nouveaux produits.

Des événements que nous avons réellement approchés. Le principal actionnaire, sponsor du Conseil de l’Ordre des Médecins. Les Laboratoires Servier. À l’appui les fourberies, le mot est faible de ce laboratoire et ses filiales. Profiteurs avec complices des souffrances de ses victimes.

« Effets secondaires » « Le scandale français ». Enquête inédite co-écrite par l’avocat Antoine Béguin, le médecin Irène Frachon, le journaliste Jean-Charle Brisard. L’ouvrage se veut neutre, factuel, dénonce sans complaisance. L’impuissance des pouvoirs publics, face au lobby pharmaceutique, les conflits d’intérêts, des agences, des experts, des médecins qui ont à évaluer les médicaments mis sur le marché français.

Un médecin, un avocat, un journaliste. Qu’est-ce qui vous rassemble ?

Irène Frachon : « Ce qui nous rassemble : Antoine Béguin, que je connais depuis longtemps. Qui est l’avocat d’une association de victimes, que j’ai contacté au départ de l’affaire Médiator. Il a remporté des victoires majeures sur GFK dans le cas de traitements de Parkinson, qui rendaient accro au sexe et au jeu. J’ai découvert par son intermédiaire que les avocats de Servier étaient ceux de la plupart des grands laboratoires. Afin d’écraser littéralement toutes les plaintes des victimes, d’accidents médicaux. Le sort des victimes du Médiator était partagé par l’ensemble des victimes d’accidents. Autres poisons médicamenteux le : Distilbène récemment la « Depakine. ».

Quel est l’enjeu autour de ce livre ?

Jean-Christophe Brisard : « Les enjeux offrir la possibilité, au grand public : de comprendre comment fonctionne notre système de santé. De mise sur le marché, de sécurité, en apportant le plus d’infos neutres possibles. On est très factuel, on veut dépassionner le débat. Le médicament est un produit qui est tout sauf un produit marchand, comme les autres, il reste potentiellement un poison dangereux qui, s’il est bien administré, peut sauver des vies. On montre aussi que : le discours ambiant actuel, qui consiste à dire que l’Etat a tout pouvoir et peut faire en sorte que la crise du Médiator, ne se renouvelle pas, n’est pas tenable. L’Etat n’en a pas les moyens. L’exemple le plus marquant, 9 médicaments sur 10 ; recevant, une autorisation de mise sur le marché (AMM) l’obtiennent au niveau européen. Qui s’impose donc à la France. Après le Médiator, l’Etat nous a dit « plus jamais ça ». "On se rend compte que l’Etat n’en a pas le pouvoir"

Un scandale comme le Médiator peut donc se reproduire ?

JC.B : « Oui, complètement. Il y a l’exemple d’un nouveau coupe-faim mis sur le marché, comme le Médiator. A la base prévue pour le sevrage alcoolique et tabagique. Le labo américain s’est rendu compte de son efficacité contre l’obésité. Ecrit noir sur blanc sur la notice. Ils ne comprennent pas son action. La France a dit « On ne veut pas de ce médicament ». Au vu des risques potentiels, il a obtenu son autorisation à l’échelon européen. « On n’a pas pu s’opposer à son arrivée sur le marché » Vous dénoncez dans le livre le poids du lobby pharmaceutique.

Qu’en est-il réellement ?

Antoine Béguin : « Les laboratoires sont juges et parties ». Ils proposent les essais cliniques. Qui vont donner toutes les informations à l’agence sanitaire pour bénéficier de l’AMM. Les agences n’ont pas les moyens financiers de vérifier ces essais. Ils n’en vérifient que 0,13 %. « Comment expliquez-vous : que les médecins ne soient pas plus sensibilisés, à ce que vous dénoncez ?

A.B : « Certains sont sensibilisés sur les effets secondaires » Ils prennent le temps de l’expliquer aux patients. Une majorité ; soignent le physique, sans délivrer une information complète. Une vision très paternaliste, du rapport médecin-patient. « Beaucoup de médecins, n’ont plus le temps de lire le Vidal ! »

Vous n’avez pas peur d’alimenter la méfiance des Français : envers le monde médical ?

A.B : « Exactement ce qu’on l’on veut éviter. Le but, faire prendre conscience de l’enjeu et de la réalité. L’industrie pharmaceutique, ne sont pas de gentils philanthropes, des bisounours. Ils sont là pour faire de l’argent. Il faut plus de transparence, plus d’informations. « Source Olivier Auradou » Le laboratoire Servier connaissait depuis 1995 les effets mortels du Médiator. Coupe-faim qui causait déjà plus de 2 000 décès en France. Puis ce n’est pas terminé ! Selon Le Monde, le laboratoire Servier savait, au début de 1990, que le Médiator, était nocif. Patrick Juan, avait constitué en français des dossiers Santé, Protection du consommateur ! Via d’autres continents !

Les chercheurs des laboratoires Servier ; les étudiaient, depuis 1990. Les composés produits dans l’organisme par le Médiator, interdit depuis 2009. Parmi eux, la norfenfluramine, identifiée en 1995. Toxicités de coupe-faim de Servier. L’Isoméride et le Pondéral, tous deux interdits en 1999. Parenté, que le laboratoire a toujours minimisée, dans ses documents. Effets secondaires graves :

Etude menée en 1993. Deux chercheurs de la filiale britannique de Servier. Quantifie la présence dans le sang de la norfenfluramine, en concentration. Le deuxième composé dans lequel, se transforme le Médiator. Or, la norfenfluramine est également le produit actif de deux coupe-faim de Servier. Isoméride et Pondéral, dont une étude démontre en 1995 qu’ils entraînent des effets graves. Hypertension artérielle pulmonaire, responsable d’insuffisances cardiaques.

Le laboratoire Servier ne pouvait ignorer, au moins depuis 1995. Le Médiator pouvait être suspecté de produire des effets secondaires graves. Au lieu de quoi, il a toujours affirmé que le Médiator avait des activités pharmacologiques radicalement différentes ; de celles de : l’Isoméride et du Pondéral puis que sa tolérance cardiovasculaire était satisfaisante.

Le Médiator, utilisé comme coupe-faim, a coûté plus de 1,2 milliard d’euros de remboursement à la Sécurité sociale, affirme Le Figaro. Le seul remboursement de cet antidiabétique. 145 millions de boîtes a été vendues en trente-trois ans. Coût : 879 millions d’euros, note confidentielle : Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM). Les ventes du Médiator n’ont, cessé de progresser entre : 1983 et 2005. Plus de 9 millions de boîtes vendues. Prise en charge de complications médicales :

Destiné aux diabétiques en surpoids et largement détourné comme coupe-faim. Représente, plus de 315 millions d’euros. Estimation car 1 750 patients ; ont subi une intervention chirurgicale cardiaque.

La CNAM n’a pas calculé le coût des arrêts de travail liés au Médiator. Ni les primes d’invalidités. Ni pris en compte, les 663 000 courriers envoyés par l’Agence du médicament aux patients. Ayant pris Médiator, les consultations, les échocardiographies qui ont suivi, dixit Le Quotidien. Les calculs sont en cours. Contactée par Le Figaro et l’AFP, la CNAM n’a pas commentée. Selon l’AFP, des milliers de plaintes sont déposées. La CNAM décide début 2011 de déposer plainte contre les laboratoires Servier. Pour escroquerie et tromperie aggravées. Expertise médicale, réalisée par un comité d’experts de l’Oniam. Déterminer les préjudices, identifier les responsabilités, pour chaque cas.

Le syndicat de Médecine Générale France, accuse : Le gouvernement de trouver des boucs émissaires. J’aimerais que l’on finisse de rechercher les responsabilités. Bien entendu du fabricant, des autorités qui ont accepté qu’on enregistre un produit qui n’était, pas du tout un antidiabétique. Prescrit de bonne foi de la part des médecins. Ayons des documents, qui montrent des médecins ont eu des doutes. Ils interrogent le laboratoire. Réponse : ce produit ne pose aucun problème. On leur a menti. Me Charles Joseph-Oudin s’indigne, que le projet d’indemnisation ne dise rien sur la responsabilité des politiques. Dénonce : une complexification de la procédure.

Député du Parti Socialiste Gérard Bapt, ancien cardiologue. En pointe sur ce dossier, la décision de l’État revient à se tirer une balle dans le pied. Le député insiste le maintien, de la procédure en citation directe pour tromperie aggravée. Devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre. Pour tromperie, les médecins prescripteurs hors AMM pourraient être mis en cause. Y compris ceux des CHU, qui ont prescrit le Médiator, à la sortie des services de cardiologie. Alors les hôpitaux, supporteront la charge des procédures. L’État, au travers de l’A F S S des produits de santé, est mise en cause. Les seules victimes sont les morts, leurs proches et familles. Jacques Servier à l’époque 90 ans. Devant ces accusateurs, ses juges, faut peut-être voire plus loin. Incomplet selon les défenseurs. Nanterre, plus qu’un scandale. Une spécialiste pneumologue, fait éclater la barbarie. Oublier les gens réduits en invalidité ? Ils sont des milliers à subir le problème du Médiator. Moins complexe que le scandale du sang contaminé. Ici, mensonges, tromperies, scandales. La puissance de la masse des laboratoires Servier profiteurs au maximum. Le résultat de l’affaire Colnet , que j’ai suivi de A à Z. Plus de 300 personnes réduites en invalidités ; 150 décès, opérations chirurgicales totalement inutiles.

Au 1er jour, 3000 opérations reconnu par le chirurgien et 24 plaintes, 2 morts, qui se solde par les chiffres cités plus haut. Présent, à la Cour d’Appel de Riom (63200) en 2007. J’ai publié, les comptes rendus, cela durait depuis dix années. Mon Journal à l’époque « Le Panda  » Un extrait des 6 pages ! J’ai interviewé, tous les partis, plaignants, avocats de deux partis une boucherie ! Le Panda Patrick Juan Je suis Madame Thivel, l'affaire Colnet, c'est l'affaire du siècle quand même, par le nombre de victimes, environ 260, tant en pénal, alors au civil, je ne vous dis pas ...

L’arnaque d’hormones de croissance relaxe. Le premier procès lié au Médiator s’ouvre. Tribunal correctionnel de Nanterre. Offensives Servier. Ils ne veulent pas de cette audience. Au-delà de la souffrance des victimes du médicament commercialisé de 1976-2009. Pathologies cardiaques (valvopathie) pulmonaires. Les juges vont examiner une situation juridique complexe. Le tribunal est saisi par le biais, d’une « citation directe ». 

Parallèlement, une instruction en cours au tribunal de Paris. Elle ne vise pas que la tromperie, mais elle la vise aussi. Dans ce cadre Jacques Servier, 90 ans, à l’époque. Fondateur des laboratoires éponymes, est « mis en examen  ». Qui était Jacques Servier  ? Qui sont les personnalités à le couvrir ? Des décorations, médailles, que portait la poitrine de Bokassa.

La Cour de cassation se prononce à deux reprises. Elle indique « Pour trancher sur un tel conflit, elle a besoin d’une décision, ayant autorité de la chose jugée ». Ordonnance du 30 janvier 2012 non frappé d’appel. Les juges parisiens se déclarent compétents pour instruire ?

Me Temime, sollicite, la responsabilité de : l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Nul ne sait quelle sera la teneur des réquisitions du parquet, représenté par Philippe Bourion. La seule réponse du tribunal, Présidé par Isabelle Prêvost-Desprez. La salle est réservée jusqu’à début juillet. Le risque de relaxe existe. Face à cet imbroglio. Les conseils des victimes restent sereins bien que, pour plusieurs juristes extérieurs, l’affaire, la concurrence de Paris et Nanterre constitue une hérésie. Forts du rapport de l’IGA de ses annexes, accablants, pour Servier.

 Liste non exhaustive des 400 médicaments contenant du parabène Mots clefs : médicament

Autre scandale pharmaceutique. Une liste de 400 médicaments contenant du parabène paraît. Cancers en tous genres. Des risques sont dans nos cuisines, nos assiettes. La pilule en tant que contraceptif, présente des dangers. Les risques que ne courraient pas nos grands-mères. Les jeunes femmes actuellement développent diverses tumeurs.

Un écosystème, à reprendre à la base. Nicolas Sarkozy, François Hollande, prétendaient faire de leur quinquennat une priorité pour les personnes âgées. Où sont les mesures de santé sur un plan national ? Néant, voire pire !

J’ai pu suivre, accumuler, masse d’éléments ; ou sans le concours de nombreuse personnes compétentes. Rien n’aurait vu le jour. Dans la mesure où des faits conséquents, que certains le laissent croire, ne sont pas connus ou peu, du grand public. La face cachée de l’iceberg !

Remerciements à tous ceux, qui m’ont permis d’avancer. Démontrer que la santé atout majeur, avec l’emploi. Sans leurs apports, et concours, à charge et décharge. Jamais je n’aurai pu établir ces enquêtes. Sans oublier, ceux que je pouurai , vous présenter. À plus tard, si possible…..

Le Panda

Documents joints à cet article

J'accuse un monde pharmaceutique, des politiques, des praticiens !

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 14 mars 13:37

    Beau pamphlet.

    Le monde de l’industrie pharmaceutique est un objet d’étude riche : il récapitule et concentre toutes les caractéristiques de la société dans laquelle nous vivons : efficacité (pour beaucoup) et profitabilité (pour quelques-uns)

    • Le Panda Le Panda 14 mars 13:54

      @Jeussey de Sourcesûre
      Bonjour,

      Vos propos sont justes. Ce n’est comme je l’indique que le départ de grands témoignages sur le véritable travail du journalisme d’investigation. Donc il y aura suite, je m’y engage.

      Je vous remercie d’avoir comme sur le précédent article sur « les femmes » à avoir été le 1er à poster cette qualité de commentaire.

      C’est maintenant qu’il faut agir, dans 60 jours il sera trop tard, mais quel que soit le 1er magistrat de France, je m’interdis de lancer tomber. Ce n’est à mon égard nullement un pamphlet. Mais une vie sur divers terrains. C’est un vécu de partages avec des gens que j’ai écouté et réciproquement. 

      Cordialement


    • foufouille foufouille 14 mars 14:51

      « Prescrit de bonne foi de la part des médecins. »
      pas toujours comme d’autres médicaments.
      sinon ce serait mieux avec des chiffres en pourcentage avec et sans médiator.


      • Le Panda Le Panda 14 mars 14:59

        @foufouille
        Il ne faut pas tout mélanger, les prescriptions ont été faites de bonne foi de la part des médecins.

        Je connais bien ton problème, il ne faut pas axer un différent avec un praticien qui peut s’il le veut ne pas continuer à soigner un patient puis cela est valable aussi pour le patient s’il veut changer de praticien référent. 

        Il ne faut pas se concentrer sur ce thème que tu développes, mais le voir et le lire dans l’axe du Médiator. Les responsables je les cite dans l’article. Avec le concours d masse de spécialistes.

        Merci de ta question qui m’a permit de mettre les choses de ce genre en place.

        Cdt 


      • foufouille foufouille 14 mars 15:13

        @Le Panda
        http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/mediator-des-1994-les-medecins-86169
        sinon, désolé de te décevoir mais que ce soit ou d’autres personnes que j’ai connu, le médecin de campagne, spécialistes compris, consulté allait souvent jusqu’à nier ce qui était écrit sur la notice.
        et ça dates pas mal mais est aussi récent.


      • Le Panda Le Panda 14 mars 15:23

        @foufouille
        sinon, désolé de te décevoir mais que ce soit ou d’autres personnes que j’ai connu, le médecin de campagne, spécialistes compris, consulté allait souvent jusqu’à nier ce qui était écrit sur la notice.
        et ça dates pas mal mais est aussi récent.

        « Tu ne me déçois nullement. Par contre ce que tu dis nous en avons déjà parlé longuement. As tu une ordonnance qui démontre, tes propos s’ils sont verbaux ils n’ont aucune valeur vis à vis du Conseil de l’Ordre. Car là aussi tout plaignant peut saisir le Président du Conseil de l’ordre de sa Région » En aucun cas je ne mets ta bonne foi en doute, que cela soit clair, merci.

        Cdt


      • foufouille foufouille 14 mars 17:00

        @Le Panda
        c’était verbal évidement pour les effets secondaires des médicaments. par contre, j’ai vu des ordonnances avec contre indications
        par contre ma rotule aurait du se modeler magiquement même si sa taille est trois fois la normale.
        c’est écrit, comme il est probable que je ne devrais avoir aucune douleur. 1993.
        j’ai une lettre d’un neurologue qui s« excuse » auprès d’une rhumatologue car il prétend envoyer le résultat de ses EMG dans une plus grande ville : comprendre il ne sait pas les lire. 1996 et toujours en poste.
        plus récemment le centre anti douleur ne connaissait que le kétamine, inefficace pour des douleurs articulaires impossible car « c’est rien une nécrose du scaphoïde = la radiologue serait une menteuse ?
        j’ai fouillé le net et compléter de ma poche en suivant le protocole de celui de toulouse nettement plus efficace.
        quand j’avais plus d’argent, j’ai obtenu 22 ans après, une ordonnance du cardiologue pour une analyse de sang pour mes diarrhées chroniques jornalières car le gastro ne connait que la coloscopie, donc pas d’ordonnance avec une bonne moitié du pancréas et 42 cm du début du colon en moins. le seul médecin traitant que j’avais a refusé mon dossier médical, en plus elle se plaint de ne pas avoir assez de client.
        j’ai aussi des vieux fils de sutures avec textilômes car ça ne s’enlève pas.
        la liste serait un peu longue.
        j’ai consulté un généraliste compétent une fois mais surbooké, il m’a conseillé de déménager car personne ne voudrait lire quarante pages.
        donc je suis certain que certains médecins savaient mais n’en avait rien à foutre pour le médiator.
        dans ce genre de département, un huissier a le droit de te donner le nom qu’il veut pour te faire payer une dette imaginaire.
        donc ton conseil de »l’ordre" ......


      • Le Panda Le Panda 14 mars 17:43

        @foufouille
        Je reviens pour te répondre en détails, mais en un seul commentaire il est impossible de répondre positivement à tous les arguments que tu soulèves.

        Je te remercie de comprendre, mais je reviens plus à fond dans un moment !

        Merci


      • Le Panda Le Panda 14 mars 18:25

        @foufouille
        c’était verbal évidement pour les effets secondaires des médicaments. par contre, j’ai vu des ordonnances avec contre indications
        par contre ma rotule aurait du se modeler magiquement même si sa taille est trois fois la normale.
        c’est écrit, comme il est probable que je ne devrais avoir aucune douleur. 1993.

        « Comme tu l’indiques il était probable, cela veut tout dire et ne rien dire, dans ce cas il ne faut pas toucher au produit. Je puis comprendre que ta douleur était peut-être plus forte.

        Mais il ne faut pas hésiter parfois à supporter une douleur que le corps va soigner seul, plutôt que d’avaler des poisons dont tu ne connais pas les conséquences réelles »

        A suivre


      • Le Panda Le Panda 14 mars 18:33

        @foufouille
        j’ai une lettre d’un neurologue qui s« excuse » auprès d’une rhumatologue car il prétend envoyer le résultat de ses EMG dans une plus grande ville : comprendre il ne sait pas les lire. 1996 et toujours en poste.
        plus récemment le centre anti douleur ne connaissait que le kétamine, inefficace pour des douleurs articulaires impossible car « c’est rien une nécrose du scaphoïde = la radiologue serait une menteuse ?

        « Dans la mesure ou tu possèdes réellement les documents dont tu parles, pourquoi ne pas lui écrire en R.A.R et lui demandé correctement s’il sait interpréter un EMG,

        Excuses moi mais lorsque tu as passé ton EMG, le praticien a forcément établi un compte-rendu pour ton généraliste, peut-être voulait-il avoir un second avis en envoyant les résultats uniquement ? Cela tu n’en parles pas, or c’est la base même de tous praticiens.

        Il fallait et je te l’ai déjà indiqué voir un spécialiste en médecin interne, dans un centre anti douleur il y a forcément ce type de service.

        Dans le cas contraire tu as du confondre et rentrer chez un dentiste je souris et j’espère, que toi aussi malgré les souffrances que tu expliques nous en avons parlé des dizaines de fois et je ne ferme nullement la porte la preuve je te réponds à chacune de tes interrogations

        A suivre » 


      • Le Panda Le Panda 14 mars 18:49

        .@foufouille

        j’ai fouillé le net et compléter de ma poche en suivant le protocole de celui de toulouse nettement plus efficace.
        quand j’avais plus d’argent, j’ai obtenu 22 ans après, une ordonnance du cardiologue pour une analyse de sang pour mes diarrhées chroniques jornalières car le gastro ne connait que la coloscopie, donc pas d’ordonnance avec une bonne moitié du pancréas et 42 cm du début du colon en moins. le seul médecin traitant que j’avais a refusé mon dossier médical, en plus elle se plaint de ne pas avoir assez de client.
        j’ai aussi des vieux fils de sutures avec textilômes car ça ne s’enlève pas.
        la liste serait un peu longue.
        j’ai consulté un généraliste compétent une fois mais surbooké, il m’a conseillé de déménager car personne ne voudrait lire quarante pages.
        donc je suis certain que certains médecins savaient mais n’en avait rien à foutre pour le médiator.
        dans ce genre de département, un huissier a le droit de te donner le nom qu’il veut pour te faire payer une dette imaginaire.
        donc ton conseil de »l’ordre« 

         »Pardon, mais ce n’est pas sur le net que tu vas trouver réponses à tes divers contextes. Mais en voyant des personnes compétentes. Je peux parfaitement comprendre que tu souffres, je n’en doute pas. N’importe quel généraliste peut prescrire à un patient un examen sanguin plus une NFS.

        même avec une ordonnance portant les mentions ALD et tu es libre totalement d’aller dans le laboratoire de ton choix.

        Personne ne peut rien t’imposer et dans tous les laboratoires sanguins il n’y a aucun parti prit, donc lors de la remise de tes résultats tu peux parfaitement demander à voir un biologiste.

        Ce sont des médecins compétents qui te donnera toutes les explications par rapport à ta prise de sang.

        Le Conseil de l’Ordre ne m’appartient nullement, puis merci de comprendre que je n’ai pas de baguette magique pour avoir réponse à tout puis avoir la prétention de répondre positivement à chaque question. Il est évident que si ton dossier tu le présente à un généraliste et qu’il doit lire 40 pages pour savoir de quoi il en retourne, i ; risque de te dire « Laissez moi votre dossier je vais le lire à tête reposée et je vous fixe un autre rendez-vous.

        Tu as tent de faire cela ?

        Je te souhaite bon courage

        Cdt »

         


      • petit gibus 14 mars 16:14
        Le Panda

        J’ai placé toutes mes maigres économies chez Servier
        pour compenser ma petite retraite par répartition.....

        Tu veux me ruiner,
        me faire calancher avant mes 73 balais ? ! smiley smiley smiley



        • Le Panda Le Panda 14 mars 16:33

          @petit gibus
          Bonjour,

          Dans la mesure ou tes économies soient maigres, il n’y a pas bien du soucis à se faire.

          Mais tu apportes une note d’humour !

          Je ne veux faire calancher personne comme à priori tu le laisse entretenir par les dividendes. Non je ne fais pas trop de soucis pour toi, mon cher petit gibus, mais que devraient dire, ceux qui ont achetés des assignats à l’époque de Law.

          Veux-tu que nous fassions une collecte en ton nom ?

          Mais il faudra prouver que tu as fais des placements cher Servier et quel montant ?

          Tu es rouge comme cela quel dommage


        • moderatus moderatus 14 mars 16:57

          Bonjour Le Panda

          Bravo pour votre coup de gueule ,il y a au royaume de France des monceaux d’actes délictueux qu’il faut dénoncer.
          merci de sortir quelques instants des costumes de Fillon et des épisodes grotesques des présidentielles, et de s’attaquer à de vrais injustices et magouilles criminelles. de toutes sortes.

          Il faudra quand même que l’on revienne sur ces médias et cette justice qui continuent leur oeuvre de destruction, veut nous omposer Macron et qui rend cette campagne odieuse.

          Amicales salutations.

           


          • Le Panda Le Panda 14 mars 17:35

            @moderatus
            Bonjour,

            Bravo pour votre coup de gueule ,il y a au royaume de France des monceaux d’actes délictueux qu’il faut dénoncer.

            « Merci, mais en dehors de ce coup de gueule, dixit, c’est réellement du journalisme réel d’investigation. Ce n’est que le départ d’une série que je pense étendre à la condition d’avoir la qualité des commentaires présents.

            Je sors pour un moment des sentiers de la politique, des costumes à La Fillon, mit en examen 24 heures avant la date prévue. Il est plus que grotesque et je vous remercie de le constater que plus de 98% de tous types de médias ne parlent que de ce qui va se passer dans 40 jours, c’est pire qu’une soit disant traversée du désert »biblique« .

            Macron serait une catastrophe pour la France mais il trouve suffisamment de sympathisants pour financer sa campagne, là aussi il faudra s’attendre à des donations suspectes.

            Je suis penché sur la continuation ou pour éviter le maximum d’erreurs, il faut laisser mourir les personnes en toute dignité, lutter contre l’illettrisme qui frappe notre jeunesse . Lorsque l’on constate que deux personnes sur 5 comprennent le français, scandaleux. Que 90% de produits de tous genres se trouvant dans nos maisons sont des poisons. Les médias et la justice sont des cancers qui nous rongent de manière odieuse. Puis pour une nation qui se dit libérée nous accueillons à la suite de Kadhafi un autre despote qui pratique le chantage. Je vais rester un moment axé sur ces sujets de sociétés sans oublier vos réflexions forts justifiées. Merci de votre visite. Il est toujours agréable de débattre avec vous. J’ai laissé les informations souhaitées sur votre dernier article. Il en faudrait une bonne quantité de votre acabit, afin d’avancer de façon censée. »

            Amicales salutations 


          • doctorix doctorix 14 mars 17:26

            Pour résoudre notre problème, quitter l’Europe est encore une fois la solution préalable, bien qu’insuffisante.

            L’autorisation de mis sur le marché étant donnée par l’Europe et Bruxelles, ce foyer purulent de corruption, l’Etat Français n’a plus son mot à dire.
            Dans tous les cas ce ne serait pas suffisant puisque la HAS est tout aussi corrompue, notre Ministre de la santé plus encore.
            Le scandale des scandales est que ce sont les laboratoires qui sont chargés d’effectuer les essais cliniques des produits qu’ils proposent. Le temps que le scandale arrive suffit à amortir largement l’investissement avant retrait.
            Les sanctions sont dérisoires par rapport aux bénéfices engrangés.
            Et ce qui s’est passé pour le ROR est qu’ils ont mis au feu tous leurs rapports négatifs, faits entièrement prouvés et même avoués par un des participants à ce Fahrenheit 451.
            La solution que j’ai adoptée est de ne jamais prescrire un nouveau médicament avant qu’il ait dix ans de bouteille.
            Après tout, il n’y a franchement rien parmi les innovations qui mérite qu’on s’impatiente.
            Et j’ai décidé il y a bien longtemps que mes patients ne seraient pas des cobayes.
            Oui, je suis vieux-jeu, et j’assume.

            • Le Panda Le Panda 14 mars 17:48

              @doctorix
              Pour résoudre notre problème, quitter l’Europe est encore une fois la solution préalable, bien qu’insuffisante.

              "Merci de cette introduction, car il faut comprendre que nous subissons effectivement les crochets dans les des termes du Conseil de l’Europe. Mais ce n’est pas aussi simple que cela à résoudre. Aucun programme jusqu’à l’instant n’a abordé le sujet que nous traitons ce jour, cela est lamentable, je pense que tu vois de quoi je veux parler.

              Mais je vais procéder en deux voire trois étapes pour que tu me comprennes mieux et toi comme moi, il me semble que le problème soulevé nous le côtoyons bien souvent.

              A suivre

              Amicales salutations .


            • Le Panda Le Panda 14 mars 17:55

              @doctorix
              L’autorisation de mis sur le marché étant donnée par l’Europe et Bruxelles, ce foyer purulent de corruption, l’Etat Français n’a plus son mot à dire.

              Dans tous les cas ce ne serait pas suffisant puisque la HAS est tout aussi corrompue, notre Ministre de la santé plus encore.
              « Tu soulèves là, ce dont je parle dans l’article, cela sont des mesure inadmissibles, merci de prendre connaissance si tu le veux de la réponse faite à @moderatus et tu constateras que nous sommes en accord ».
              Le scandale des scandales est que ce sont les laboratoires qui sont chargés d’effectuer les essais cliniques des produits qu’ils proposent. Le temps que le scandale arrive suffit à amortir largement l’investissement avant retrait.
              Les sanctions sont dérisoires par rapport aux bénéfices engrangés.
              Tu as aussi le même point de vue que ceux que je soulève les raisons nous les vivons ou avons vécu, j’ignore si tu as ouvert le PDF de presse international en deux mois j’ai donné pas loin de 100 conférences avec comme seuls arguments la projection de mes propres films dans des apys et y compris dans des facultés en France ou les étudiants fuyaient le droit au savoir et la communication.
              A suivre

            • Le Panda Le Panda 14 mars 18:02

              @doctorix

              Les sanctions sont dérisoires par rapport aux bénéfices engrangés.
              Et ce qui s’est passé pour le ROR est qu’ils ont mis au feu tous leurs rapports négatifs, faits entièrement prouvés et même avoués par un des participants à ce Fahrenheit 451.
              La solution que j’ai adoptée est de ne jamais prescrire un nouveau médicament avant qu’il ait dix ans de bouteille.
              Après tout, il n’y a franchement rien parmi les innovations qui mérite qu’on s’impatiente.
              Et j’ai décidé il y a bien longtemps que mes patients ne seraient pas des cobayes.
              Oui, je suis vieux-jeu, et j’assume.
              "Non, non, je comprends et partage le sens de la dignité du patient, mais combien avons nous été à tenir ce type de languages. Nous en avons déjà discuté de vive voix les plombiers et les douches ont fait plus que masse d’antibiotiques qui dans 95% sont inefficaces, car les organismes n’ont plus de défenses naturels, c’est le sens de mon prochain article, merci de lire le complément dans ma réponse dans les autres commentaires. Bien souvent les produits que nous utilisons et tu le sais sont plus que des poisons simples il n’y a pas d’antidote.
              Donc il est de notre devoir d’agir mais avec les moyens que nous avons et non nous laisser dicter la loi des lobby pharmaceutiques et dérivées
              Je te remercie de ton commentaire mais nous pouvons aussi poursuivre, faire de la prophylaxie, c’est aussi mieux soigner les humains.
              Bien à toi’ 

            • Fergus Fergus 14 mars 17:54

              Bonjour, Le Panda

              Bravo pour cet article qui retrace bien le scandale du Mediator et, au-delà ce celui-ci, pose de vraies questions sur le système sanitaire. Nous ne sommes effectivement pas à l’abri d’une nouvelle affaire du même genre pour les raisons évoquées ici.

              Ce papier complète très utilement mon article de janvier intitulé Mediator : 1800 morts. Jacques Servier ? Toujours Grand Croix de la Légion d’honneur.

              Bien à toi.


              • Le Panda Le Panda 14 mars 18:15

                @Fergus
                Bonjour Fergus

                dixit : Malgré une hécatombe chez les malades traités au Mediator, le défunt Jacques Servier, le (riche) promoteur de ce médicament, est toujours titulaire du plus haut grade de la Légion d’honneur. Sommes-nous dans une république bananière ? Hélas non, cela se passe ici et maintenant, en France...

                Bravo pour cet article qui retrace bien le scandale du Mediator et, au-delà ce celui-ci, pose de vraies questions sur le système sanitaire. Nous ne sommes effectivement pas à l’abri d’une nouvelle affaire du même genre pour les raisons évoquées ici.

                « Merci pour ton lien dont je me suis permis de prendre ton introduction, afin de démontrer que si les choses ont avancées comme je tente de les expliquer. Je ne peux que formuler un grand regret il n’y place que pour les politiques alors que prenons conscience, que ce sont »eux« qui ont décorés Servier, qui de toute sa splendeur et lassant des milliards en héritages et la plus grande distinction qui soit dans notre beau pays est surement un des plus grand assassin. J’ai lu ton article et en ce qui me concerne je le compare à Bokassa. Et je pose dans le même sac ceux qui lui ont posé ces médailles sur le poitrail. Mais je pense que tu sais que cette affaire est loin d’être terminé. Ayant échangé avec Madame Irène Frachon, il y a des faits que je ne peux citer actuellement et nous en avons discuté avec J.J.Bourdin. Je dis assez de nous prendre pour des débiles profonds. Que cela soit sur un plan politique, santé emplois

                Nous sommes à 40 jours d’élire le 1er magistrat de France, il ne faut pas lacher et puisqu’ils ont décidé d’utiliser Internet pour communiquer, faisons leur savoir à lui ou elle, ce que le peuple de France souhaite et que notre Constitution nous permet de leur imposer.

                Merci de ton commentaire »

                Bien à toi


              • Le Panda Le Panda 14 mars 20:37

                Avertissement à toutes et tous


                Bonjour
                Je suis Mme Evelyne Bidaud, je souhaiterais m’entretenir avec vous sur une situation qui présente un grand intérêt, alors pour plus de détails et précisions veuillez me répondre dès réception.
                Amitiés.
                Mme Bidaud

                Dans la mesure ou vous receviez ce message, je vous informe que la dite personne est recherché(e) c’est un escroc notoire qui se fait passer pour une femme.

                Par mesure de prévoyance et de sécurité, je tenais à vous en informer vous pouvez si vous le souhaitez faire un copier/coller et le transmettre à vos intervenants ou si vous commentez sur un autre article. 

                Merci pour tout un chacun

                Cordialement

                N/B : N’IMPORTE QUEL MOTEUR DE RECHERCHE, vous renverra sur le site du Ministère Arnaques Dangers 


                • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 mars 20:49

                  @Le Panda

                  Ca fait au moins depuis 2012 qu’on connait cette histoire... Vous auriez pas un truc un peu plus frais ?
                  http://www.insideamerica.net/?p=5796

                  Par mesure de prévoyance et de sécurité, je tenais à vous en informer vous pouvez si vous le souhaitez faire un copier/coller et le transmettre à vos intervenants ou si vous commentez sur un autre article.

                  PS : Je trouve curieux qu’un individu qui prétend à faire la police sur son fil INCITE A SPAMMER les autres articles.
                  La ficèle est très grosse... mais sait-on jamais !


                • Le Panda Le Panda 14 mars 21:14

                  @Robert Lavigue
                  Bonsoir

                  J’ai simplement avisé les intervenants au niveau de mon article. Mais l’information est à nouveau d’actualité sur le « site officiel arnaques »

                  Il n’y a pas aucune ficelle, puis je n’en vois aucun intérêt pour qui que cela soit. Ce qui ne dénote aucun côté contraire à éviter aux gens de se faire avoir, c’est aussi simple que cela.

                  Chacun fait comme il l’entend si tel était le cas je l’aurais fait moi-même.

                  Toutefois, merci du lien qui confirme que cette personne continue.

                  Avez-vous une question sur l’article à me poser.

                  Sinon alors merci d’être venu, bonne soirée.

                  Cdt


                • Le Panda Le Panda 16 mars 12:28

                  Bonjour,

                  à vous tous, commentateurs et intervenants à divers titres. Je vous informe que je vais à nouveau surement en fonction de son emploi du temps rencontrer Irène Frachon.

                  Je me pose juste une question que je vous pose aussi :

                  Combien de vous ont écoutés les propos échangés ?

                  Cet article arrive en 5 eme position de tous mes articles ici, le plus visité, de cela merci.

                  Mais j’ai aussi envoyé le lien di dit présent à diverses personnes avec lesquelles j’ai été en contact.

                  Peu nombreux sont ceux qui posent les questions sur les milliards de sommes à verser. Il se doit que ce scandale doit se traiter comme la sanction que mérite Sevier. A présent les principaux actionnaires. Vous aviez un courriel pour vous informer sur la masse des scandales pharmaceutiques.

                  Je veux croire que vous les avez utilisé, nous avons les moyens de lutter contre ces escroqueries sur les vies.

                  Alors agissons !

                  Cordialement à tous.

                  Le Panda

                  Patrick Juan 


                  • Le Panda Le Panda 19 mars 10:28

                    Bonjour,

                    Bon dimanche à tous,

                    Bourdin se fait « massacrer » par ailleurs, je le dis haut et fort ! Pourtant il fait partie de « ceux » qui affichent la couleur et non un Pujadas, qui fonctionne en insultes avec l’argent des contribuables. Lorsque les journalistes de son calibre auront quitté la scène, aurons-nous d’autres personnes pour prendre la suite ? Il pose les questions lors de son entretien à Irène Frachon, comme aucun ne l’a fait . Les lobby politiques et pharmaceutiques nous tuent à petits feu. Puis face à cette femme hors du commun, comme le fut Simone Veil pour le respect de notre devenir, mais surtout celui des « femmes » merci de comprendre que le travail paye en règle général, en fonction de ce que chacun veut bien lui accorder. Merci à AGV d’avoir placé cet article dans cette position.

                    Le Panda


                    • Le Panda Le Panda 20 mars 07:47
                      Ces médicaments qui tardent à arriver en France

                      Des médicaments dont l’efficacité a été prouvée mettent plusieurs années avant d’obtenir en France l’autorisation de mise sur le marché ou le remboursement par l’assurance maladie. À cause des lourdeurs bureaucratiques de la Sécurité sociale ?

                      Par Jean-Nicolas Boullenois.

                      De nombreux médicaments dont l’efficacité a été prouvée mettent plusieurs années avant d’obtenir en France l’autorisation de mise sur le marché ou le remboursement par l’assurance maladie.

                      Un exemple parmi de multiples autres : le Jevtana, du laboratoire Sanofi-Aventis, chimiothérapie utilisée dans le cancer de la prostate métastatique.

                      La chronologie des faits est éloquente.

                      Mais où avons nous la tête dans les urnes ?

                      Le Panda


                      • Le Panda Le Panda 20 mars 07:54

                        https://www.contrepoints.org/2017/03/20/284466-medicaments-jevtana-tardent-a-arriver-france?utm_source=Newsletter+Contrepoints&utm_campaign=0ad016dd44-Newsletter_auto_Mailchimp&utm_medium=email&utm_term=0_865f2d37b0-0ad016dd44-113867037&mc_cid=0ad016dd44&mc_eid=0350af26a8

                        Les cancers de la prostate, font aussi partie de la santé humaine. Ce qui démontre un laxisme indiscutable. Le monde pharmaceutique à choisit le camp des finances et de là découle ce que l’Afrique a du subir au moment des trithérapies. J’étais sur places, et des Vidal ils ne savent pas même que cela existe.

                        Le Panda qui vous remercie au moins d’avoir lu cet article. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès