• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Jeu-concours grippe A : qui veut gagner 10 000 dollars ?

Jeu-concours grippe A : qui veut gagner 10 000 dollars ?

L’Américain Mike Adams, fondateur du site NaturalNews, spécialisé dans la santé alternative, recherche désespérément la preuve de l’innocuité et de l’efficacité du vaccin anti-H1N1...

Le site NaturalNews, en partenariat avec une association de consommateurs américaine (Consumer Wellness Center) offre une récompense de 10 000 dollars à toute personne ou société qui peut apporter la preuve scientifique qu’au moins un des vaccins anti-H1N1 approuvés par la FDA est à la fois efficace et sûr...

« Les promoteurs de la vaccination réfèrent toujours à leur « science » en affirmant que les vaccins contre la grippe A sont sûrs et qu’ils marchent. NaturalNews et le CWC posent une question : où est donc cette science ? »

Pour remporter le prix de 10 000 euros, il faut premièrement trouver une étude scientifique totalement indépendante publiée dans un revue médicale à comité de lecture, qui décrit les résultats d’au moins deux essais dits de « phase III » (la phase qui précède la commercialisation). Ces essais cliniques portant sur l’un des vaccins commercialisés contre la grippe A doivent être conduits contre placebo et à partir d’au moins 1 000 personnes représentatives de la population générale (un chiffre minimum pour une étude crédible) et sur 90 jours.

« Parallèlement, le vaccin doit avoir fait la preuve de son efficacité en réduisant l’infectiosité de la grippe à savoir, d’un point de vue scientifique, en réduisant d’au moins 50% le taux de décès par grippe. C’est-à-dire que si, sur 100 000 personnes infectées, 100 décèdent habituellement, le vaccin doit montrer que la mortalité tombe en dessous de 50 personnes. Dans le cas contraire, le bénéfice du vaccin ne peut être reconnu dans le cas d’une grippe avec un si faible taux de mortalité.

« Parce que ces vaccins sont dit « sûrs » pour la femme enceinte et pour l’enfant, l’étude doit démontrer que le vaccin ne cause aucune hausse statistique des effets secondaires d’aucune sorte sur une période d’un an suivant l’injection. Vous vous dites sûrement que c’est impossible de fournir une telle preuve sur l’absence de dégâts neuronaux étant donné que ces vaccins ont moins d’un an. C’est exactement la question qui nous occupe ». 

En clair, ce que souhaite obtenir Mike Adams, le patron du site dédié à la santé alternative, c’est la preuve par l’absurde que les laboratoires et la FDA américaine (qui a délivré les autorisations de marché) ont mis dans le circuit des vaccins insuffisamment testés et dont l’efficacité (tant affirmée) est nulle.

Cette offre reste valide jusqu’à la fin du mois de mars ! Bon courage...

http://www.naturalnews.com/027985_H1N1_vaccines_safety.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • cmoy patou 29 janvier 2010 12:56

    Bonjour auteur,

    Attention vous ne pratiquez pas la pensée unique vous aurez donc droit a de nombreux quolibets
    les pseudos scientifiques qui sévissent sur agoravox vont affluer sur ce fil.

    J’ajoute 5000 €.


    • LE CHAT LE CHAT 29 janvier 2010 13:06

      Lerma a survécu , c’est pas un début de preuve , ça ? smiley


      • cmoy patou 29 janvier 2010 14:28

        Et le léon aussi RDV dans une 20 taine si il échappe à alzheimer et si nous sommes encore dans ce monde de merde.


      • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 19:23

        « Et le léon aussi RDV dans une 20 taine si il échappe à alzheimer et si nous sommes encore dans ce monde de merde. » :

        Si t’en es pas content, pourquoi y rester alors ?

        Le monde regorge d’îles désertes...


      • cmoy patou 29 janvier 2010 20:24

        Rectificatif : Dans ce monde merveilleux .

         smiley  smiley


      • Gavroche Gavroche 30 janvier 2010 11:37

        J’aurai préféré 5000$ pour prouver sa toxicité.

        Patou : j’adore l’humour


      • dom y loulou dom 29 janvier 2010 13:12


        on dirait une scène de torture cette photo



        • Mouchemesse Mouchemesse 30 janvier 2010 03:06

          choisie dans ce but soyons en sûrs


        • Solivo Solivo 29 janvier 2010 13:28

          Source WHO....... :

          « L’impact des vaccins sur une pandémie, important en théorie,
          reste à démontrer. En 1957 et 1968, les fabricants de vaccins ont réagi rapidement, mais, la capacité de production étant limitée, les vaccins sont arrivés trop tard et en quantité insuffisante pour avoir un impact. »
           
          Source WHO Chapitre 2 : Ce que nous enseigne l’histoire des Pandémies..le 9° point des 12 résumant les leçons tirées des 3 pandémies précédentes...1918-1919, 1957 - 1958,1968 -1969...

          Et il semble bien que pour celle-ci ce fut encore le cas.

          D’autre part... toujours issu du même document..

          « Les pandémies des siècles passés ont généralement frappé la
          population mondiale avec la rapidité d’une crue éclair. Ayant
          démarré subitement, sans signe avant-coureur, elles ont balayé
          les populations à une vitesse irrésistible, faisant des dégâts
          considérables. Il était impossible de les arrêter, mais elles
          atteignaient rapidement leur point culminant avant de disparaître
          presque aussi soudainement qu’elles étaient apparues. »

          Sans l’aide des vaccins donc !
          Mais en faisant des milliers de morts.. dans tous les cas.

          La question est donc essentielle... peut-on empêcher des morts avec des vaccins ?

           http://www.who.int/csr/disease/influenza/H5N1-4new.pdf


          • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 19:35

            « La question est donc essentielle... peut-on empêcher des morts avec des vaccins ? » : Oui. En quantité variable selon la maladie.

            Mais selon l’INSERM, quand une maladie voit un vaccin arriver contre elle, le nombre de morts annuels est en moyenne divisé par 30.

            Des études sur la tuberculose ont été menées dans la première moitié du XXè siècle.

            Deux groupes de 50 000 enfants dits « a risques » (pauvres, vivant dans de piètres conditions, avec des malades parfois parmi les proches...) , un vacciné, l’autre groupe avec un placébo.

            Dans le groupe placébo : 30 % d’infectés.
            Dans le groupe vaccin : 2 % d’infectés.

            Connue en Europe dès le VIè siècle, la Variole a été éradiquée en 1977 de ses derniers foyers en Somalie. L’élimination de ce virus a été possible car il ne possède pas de foyer animal connu autre que l’Homme. Le virus n’existe plus semble t-il que dans les laboratoires, ou il est gardé un peu « au cas ou », mais aussi pour des tests et des expériences.

            Les biologistes sont de vrais gamins parfois...


          • liebe liebe 29 janvier 2010 20:43

            Ce qui est étonnant c’est qu’ils n’ont jamais été capables de faire la différence entre les personnes qui étaient vaccinées par le BCG et ceux qui avaient la tuberculose...

            De plus le BCG était efficace à seulement 40%. Il était soit disant efficace uniquement pour éviter les complications dues à la tuberculose.


          • liebe liebe 29 janvier 2010 21:03

            .... quand il ne les donnait pas...


            Mmarvin, je vous invite à lire le lien de marie81 un peu plus bas..... Surtout les graphiques...de la dernière page .


          • brieli67 29 janvier 2010 21:32

            ach Fotze Liebeuh... le redoux et le retour !!

             

            Legal challenges to Matthias Rath

            A German vitamin-maker and entrepreneur named Matthias Rath publicly questioned the effectiveness of HIV medicines in advertisements in South African newspapers. Rath claims that his nutritional products can cure HIV/AIDS[8] and that antiretroviral medications are toxic. TAC successfully pursued retractions and corrections from the newspapers, and Rath was censured by the South African media control body. TAC has sued the Minister of Health for failing to stop what it claims are Rath’s illegal activities, including "conducting unauthorised experiments on people, distributing unregistered medicines and advertising unproven treatments for AIDS." In a unanimous March 3, 2006 decision, the Cape of Good Hope Provincial Division court found in favour of TAC against Rath in a defamation suit. As a result of this decision, Rath may not claim that TAC is a front for the pharmaceutical industry, a « Trojan horse » or « running dog » of that industry, is funded by the pharmaceutical industry, receives funds from pharmaceutical front organisations in return for promoting antiretroviral medicines, or targets poor communities in order to promote the interests of pharmaceutical companies, since the court found no evidence that any of these allegations were true.

            Kesako ?


          • liebe liebe 29 janvier 2010 22:15

            vous êtes lourd, Brieli 67, je vous ai déjà répondu sur le sujet concerné , en vous metant la réponse du docteur luc montagnier...


          • liebe liebe 29 janvier 2010 22:29

            que mathias rath soit controversé est normal puisqu’il parle de choses qui vous dépasse mais écoutez donc ce que dit Luc Montagnier sur le SIDA et ses moyens de guérisons...


          • Solivo Solivo 29 janvier 2010 22:38

            @mmarvin

            « Selon l’INSERM, quand une maladie voit un vaccin arriver contre elle, le nombre de morts annuels est en moyenne divisé par 30 »
            Pourrriez vous m’indiquer, svp, ou vous trouvez ça sur le site de l’INSERM !

            « Des études sur la tuberculose..... »
             
            Interressant... Mais dites moi 2 groupes de 50 000 enfants... on est déja sur une vaccination de masse, pas dans le cadre d’une procédure d’évaluation d’une mise sur le marché.
            Il est curieux que toujours sur le site du WHO on lise aussi ceci : « Le vaccin actuellement disponible est la tuberculose bacille de Calmette-Guérin (BCG), un M bovis dérivé qui est couramment utilisé chez les enfants parce qu’il est efficace à les protéger contre les formes graves extra-pulmonaires de la maladie, telles que la méningite tuberculeuse. BCG, ce qui suscite également une protection contre la lèpre , ne semblet toutefois pas en mesure de fournir une protection contre la tuberculose pulmonaire chez l’adulte »
            Je vous laisse découvrir le passage ou l’on dit que la protection des enfants n’est pas probante selon le climat ou les variantes de la maladie...
            « Toutefois, la tuberculose est une maladie liée à la pauvreté : il est reconnu depuis longtemps que la guerre, la malnutrition, les déplacements de population et de surpeuplement et les conditions de travail favorisent la propagation de la tuberculose chez les humains, alors que les périodes d’amélioration des conditions sociales et d’hygiène favorisent son déclin rapide »

            S’en suit, un état des lieux très explicite des conditions difficiles pour isoler les foyers d’infections et agir en conséquences, notamment sur les diabétiques et porteurs du VIH qui contractent de façon anormale la maladie..
            un extrait si vous voulez : « En Afrique, le facteur le plus déterminant pour l’augmentation de l’incidence de la tuberculose au cours des 10 dernières années est l’infection à VIH : dans certaines régions, jusqu’à 75% des nouveaux cas de tuberculose sont séropositifs . Paradoxalement, la tuberculose semble être sérieusement aggravée chez ces patients doublement infectés quand la thérapie antirétrovirale active est lancé »... Edifiant non ?

            Question... il n’ont pas été vaccinés gamins ... avec le BCG tous ces gens là ? Comment peuvent ils la re-contracter alors ?

            Et le WHO de conclure :
            « Pour toutes ces raisons, ajoutées à la relative inefficacité du vaccin BCG actuel, le développement de vaccins contre la tuberculose améliorés est devenu une nécessité pour un contrôle adéquat et à l’élimination de la maladie. »

            http://www.who.int/vaccine_research/diseases/ari/en/print.html chapitre Tuberculosis...

            Quand à votre passage sur la variole :

            Oui la variole à été éradiquée mais comment ?

            "Le rapport final de la Commission mondiale pour la certification de l’éradication de l’OMS notait : « Les campagnes d’éradication reposant entièrement ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas. (...) En Inde, cinq ans après une campagne nationale d’éradication entreprise en 1962 (55 595 cas), le nombre de notifications était plus grand (84 902 cas) qu’il ne l’avait jamais été depuis 1958. Il eût été extrêmement couteux et logistiquement difficile, sinon impossible, d’atteindre des niveaux beaucoup plus élevés de couverture. Avec les moyens disponibles, il fallait absolument changer de stratégie. »

            « L’OMS change alors de stratégie en 1967, mettant en œuvre la «  stratégie de surveillance et d’endiguement », qui consiste à isoler les cas et à vacciner tous ceux qui vivaient aux alentours de foyers d’épidémie »

            Doucement donc sur les résultats « épatants » de la vaccination... il me semble qu’il y ait quelques trucs à prouver quand même.

            Quand à votre dernière petite note d’humour : « Les biologistes sont de vrais gamins parfois... »


            « Bien que la variole ne circulait plus dans la population humaine, certains laboratoires médicaux avaient conservé des stocks de virus varioliques. Or, en août 1978, Janet Parker, photographe de l’École de Médecine de l’Université de Birmingham se présenta à l’hôpital avec des symptômes de variole. Les analyses sérologiques confirmèrent son état et elle décéda le 11 septembre de la même année des suites de la maladie. Le professeur Henry Bedson, responsable des recherches sur la variole dans ce laboratoire se suicida peu de temps après »

            « Officiellement, deux souches sont conservées à des fins de recherche au Center for Disease Control (CDC) à Atlanta (USA) et à l’Institut d’État de virologie et de biotechnologie à Koltsovo (Russie). Ces deux laboratoires ont été initialement créés à des fins de guerre bactériologique lors de la guerre froide »

            J’adore votre humour.....


          • Solivo Solivo 29 janvier 2010 22:45

            Dans mon premier post je ne parlais que... des pandémies de grippe !
            Et de l’efficacité ou non des vaccins contre pour limiter les morts et stopper une pandémie !


          • snoopy86 29 janvier 2010 23:11

            Ah les amalgames de Josiane Liebe....ahurissant

            Alors, en français

            http://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/rath.html

            Encore un copain de Cabanel qui prétend guérir le Sida avec de l’ail et du jus de citron smiley

            Des criminels mais dont le business est juteux


          • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 23:49

            Pourrriez vous m’indiquer, svp, ou vous trouvez ça sur le site de l’INSERM ! : http://rechercher.inserm.fr/cgi-bin/findall?C=161&X=1&afs%3Alang=&RUBFILTER=&KEYWORDS=vaccin+tuberculose

            « alors que les périodes d’amélioration des conditions sociales et d’hygiène favorisent son déclin rapide » : s’il est vrai que l’hygiène est un facteur de lutte important contre la tuberculose, la vaccination des populations à risques permet également d’éviter de nouveaux cas. La tuberculose a régressé avant le 1ere guerre mondiale mais la dégradation des conditions de vie juste après le conflit a fait revenir la maladie en force. La vaccination seule a pu endiguer cette nouvelle vague. Les scientifiques se sont alors rendus compte que la vaccination des enfants était plus efficace que celle des adultes.

            « Question... il n’ont pas été vaccinés gamins ... avec le BCG tous ces gens là ? Comment peuvent ils la re-contracter alors ? » : Allez le savoir... Les campagnes de vaccinations ont beau être nombreuses en Afrique, tout le monde n’est pas vacciné encore, loin de là...

            Il ne faut pas non plus oublier que le vaccin protège contre les formes graves de la maladie. mais il ne détruit pas le bacille, qui peut toujours être transporté d’une personne à une autre.

            Enfin, il ne faut pas oublier non plus que le HIV détruit le système immunitaire de l’individu qui en est infecté. Le vaccin se contente « d’apprendre » aux globules blancs à réagir plus rapidement en présence de la bacille. Si les globules blancs sont détruits, la vaccination antérieure est inopérante et la maladie peut se développer.

            « Doucement donc sur les résultats »épatants« de la vaccination... il me semble qu’il y ait quelques trucs à prouver quand même. » : tu le souligne toi-même... « , qui consiste à isoler les cas et à vacciner tous ceux qui vivaient aux alentours de foyers d’épidémie ».

            Cette phrase, que apparemment tu n’as pas bien lu ou compris, signifie qu’une campagne massive est relativement inefficace et qu’une campagne ciblée a de bien meilleurs résultats.

            « J’adore votre humour..... » : Merci...


          • brieli67 30 janvier 2010 00:11

            oh Josy est en nets progrès il y a peu elle nous syllabait le sénile Prof de l’IP à la Gilbèèèrt ..

            Zéza l’avantage de tout passer à la moulinette du couper/coller.

            Josy pourra nous rejoindre en mai comme Coca-Cola pom pom Girl fin de l’été 

            sur le périple de la Love Life Caravan

            http://www.corridor-sida.org/?page=sommaire2&lang=fr






          • liebe liebe 30 janvier 2010 00:58

            euh, brieli 67,
            je ne pense pas vous avoir insulté.
            Je vous prierai comme snoopy and co de cesser ces attaques puériles et sans grand fondement. Elles ne permettent pas d’avancer ni de débattre pourrissent les débats et ne démontre qu’une chose que vous ne savez pas argumenter autrement qu’à coups d’injures. Dites, juste une chose, dans la vie vous utilisez les points pour vous faire entendre ???

            @ Snoopy, j’assume pleinement tout ce que j’ai écris depuis que je poste sur agoravox. Si je dois me retrouver en prison pour les propos que j’ai tenu, (qui ne sont que dénoncer ce qui me parait inadmissibles) cela voudra dire que l’on ne respecte plus la liberté de parole. Pourtant il me semblait que le mot liberté figure dans notre devise.
            Mais maintenant nous ne sommes plus sûrs de rien dans ce pays.
            Aussi, vous aurez sans doute aucun soucis à vous faire car vous aurez réussi à nous faire taire , du moins quelques temps, mais cela voudra dire que nous ne serons plus en démocratie....
            J’aimerai juste comprendre pourquoi vous voulez nous voir emprisonnés, vous avez peur pour vous ????


          • brieli67 30 janvier 2010 01:55

             Dites, juste une chose, dans la vie vous utilisez les points pour vous faire entendre ???

            Affirmatif ! : les points... et les point_barre et les pointàlaligne ...

            Comblée ? Heureuse ? 

            Allez allez !!

            Rejoignez nous sur la Caravane Love ce printemps entre Abidjan et Lagos. Un peu de pratique sur le terrain remettra les idées en place.


          • Solivo Solivo 30 janvier 2010 08:21

            @ mmarvin

            Désolé... mais votre lien ne mène que.... sur une longue liste de liens et pas du tout sur votre affirmation... je crois en effet que vous voulez simplement appuyer Votre fausse affirmation en l’accolant au nom de L’INSERM.

            Quand au reste de vos réponses c’est presque à tordre de rire... sourcez vos affirmations et démonstrations,svp, certaines sont tellement droles que j’aimerai bien découvrir vos sources scientifiques....je crois que vous n’avez pas bien compris l’interet de citer ces différentes constatations du WHO.

            Enfin, j’ai très bien compris que j’ai écrit... et comme précédemment vous non.. j’ai souligné que l’interet des vaccinations de masse était bien plus que douteux... et que le changement de stratégie, de l’OMS, seul avait permis d’endiguer et éradiquer cette maladie.... que ç’ait été accompagné d’une vaccination ciblée.. ne prouve pas son efficacité non plus....

            Un peu comme pour les maladies très létales apparues ces dernières années - SRAS, H5N1, Ebola,..) pour lesquelles il n’existe AUCUN VACCIN, et ou seules les mesures d’isolements, hygiène, et soins médicaux primaires, ont permis d’eviter une pandémie... !!!!

            Ne vous sentez pas obligés de répondre.. vos deux premiers commentaires m’ont suffit.

            ET non, là, je ne parle plus d’humour... sorry !
            Pouvez vous cette fois comprendre ?


          • Solivo Solivo 30 janvier 2010 08:56

            Enfin, parceque je ne peut pas vous laisser affirmer ça :

            « Les scientifiques se sont alors rendus compte que la vaccination des enfants était plus efficace que celle des adultes. »

            Non !

            Le seul bénéfice de vaccination contre la tuberculose.. est bien de les protéger contre « les formes graves extra-pulmonaires de la maladie, telles que la méningite tuberculeuse » ( forme grave = méningite )
             La tuberculose... maladie pullmonaire, même malgré le vaccin.. des gosses l’attrappent quand même !
            Source.. toujours le même article du WHO... lisez bien !

            « Il ne faut pas non plus oublier que le vaccin protège contre les formes graves de la maladie. mais il ne détruit pas le bacille, qui peut toujours être transporté d’une personne à une autre. »

            C’est bien aussi le problème... les vaccinés, même enfants, développent aussi la maladie.. et la vaccination n’est donc pas même à titre préventif un atout significatif contre la forme simple de tuberculose et sa propagation.

            Ce qui fait conclure l’OMS à : « l’inéfficacité du vaccin BCG actuel  »

            A noter que de nombreux cas sont apparus ces dernières années comme souche multiresistante à tous traitements... Qu’est ce qui fait muter ce virus, pourquoi développe il une défense contre ce qui l’attaque ?

            Slts


          • Mmarvinbear mmarvin 30 janvier 2010 13:37

            « Qu’est ce qui fait muter ce virus, pourquoi développe il une défense contre ce qui l’attaque ? » : Facile... La multirésistance a pour origine... l’hygiène.

            Le raisonnement est très simple. Prend un lot de 100 bactéries. Elles sont toutes différentes génétiquement ou presque. Traitez les à l’antibiotique. 99 d’entre elles vont mourir et 1 va résister car son génome la dote d’une immunité naturelle.

            Cette bactérie va pouvoir se reproduire et coloniser facilement l’espace d’autant plus facilement qu’elle n’a plus de concurrence.

            On voit que l’endroit est à nouveau couvert de ces bactéries. On remet le premier antibiotique mais comme elles sont résistantes, elles survivent. A moins de trouver un autre antibiotique auquel ces bactéries sont sensibles, on est mal...

            Fleming, qui a découvert comment stabiliser la pénicilline afin d’en faire un médicament, a été un des premiers à penser à cet inconvénient.


          • Mmarvinbear mmarvin 30 janvier 2010 13:38

            « je crois en effet que vous voulez simplement appuyer Votre fausse affirmation en l’accolant au nom de L’INSERM. » : ces liens montrent tous ou presque l’utilité de la vaccination.

            Je croyais te faire plaisir mais apparemment...


          • snoopy86 29 janvier 2010 13:34

            « Formée à la naturopathie après un cursus complet de praticien de santé naturelle »

            Si vous nous décriviez cette formation avec un peu plus de précisions ...

            Vos maîtres ? Le Dr Rath ? Steiner ? Crévecoeur ? Hamer ?

            Ou alors Martin-Lagardette JL et Olivier Cabanel smiley 


            • JL JL 29 janvier 2010 13:43

              Pryska Ducoeurjoly ne faites pas attention à snoopy, il demande des certificats de compétence à tous ceux qui apportent une information qui le chagrine. En revanche, il remue la queue devant n’importe quel charlatan qui dit du bien des vaccins ! Allez comprendre !  smiley


            • snoopy86 29 janvier 2010 14:04

              U.S. Department of Health, Education, and Welfare (HEW) 1968

              La théorie et la pratique en naturopathie ne reflètent pas l’ensemble de connaissances fondamentales reliées à la santé, à la maladie, et aux soins de santé qui sont largement acceptées par la communauté scientifique. De plus, mettant la théorie de côté, l’étendue et la qualité de la formation en naturopathie ne préparent pas suffisamment les praticiens à poser un diagnostic adéquat et à prescrire un traitement approprié .


            • Pryska Ducoeurjoly Pryska Ducoeurjoly 29 janvier 2010 14:19

              Le naturopathe ne pose pas de diagnostic ni fait de prescription et encore moins des ordonnances. C’est une approche de la santé, pas de la médecine (qui s’occupe des maladies).
              La naturo, c’est apprendre à s’alimenter correctement et à pratiquer une activité sportive par exemple. je vous conseille de vous renseigner un peu sur cette discipline ancestrale.


            • snoopy86 29 janvier 2010 14:55

              1)

              http://fr.wikipedia.org/wiki/Naturopathie#Critiques


              La naturopathie est considérée avec scepticisme pour sa dépendance ou son association avec des traitements médicaux alternatifs non prouvés, réfutés et controversés, ainsi que pour ses fondements qui reposent sur le vitalisme[3]. Comme avec les autres médecines non-conventionnelles, il y a un risque d’erreur de diagnostic. Un niveau de formation élevé est un facteur de réduction de ce risque.[4],[5]

              Il existe également un risque que les maladies qui ne peuvent être diagnostiquées par des naturopathes ne soient pas traitées pendant que le patient essaye le programme conçu par leur naturopathe. Certains traitements de la naturopathie, comme l’homéopathie et l’iridologie, sont largement considérées par certains comme des pseudo-sciences ou du charlatanisme.[6],[7],[8] Les méthodes ou produits naturels ne sont pas forcément plus sûr ou plus efficace que ceux qui sont artificiels ou synthètiques, tout traitement capable de susciter un effet peut aussi avoir des effets secondaires délétères.[9][10],[11],[12]

              Pour Stephen Barrett (Quackwatch, National Council Against Health Fraud), la philosophie de la naturopathie est simpliste et ses pratiques sont truffées de charlatanisme[9].

              KC Atwood écrit, dans la revue Medscape General Medicine, que les médecins en naturopathie ont maintenant la prétention d’être des médecins de premier soin, compétents à la fois dans la pratique conventionnelle et naturelle, cependant leur formation ne contient qu’une petit fraction de celle de la médecine conventionnelle. Un examen de leur littérature, révèle que celle-ci regorge de pratiques pseudo-scientifiques, inefficaces, contraires à l’éthique et potentiellement dangereuses[13].

              Selon Arnold S. Relman, le Textbook of Natural Medicine est insuffisant comme outil d’enseignement car il omet de mentionner ou de traiter en détail de nombreuses affections courantes, il met l’accent sur des traitements qui ne seraient probablement pas efficaces au détriment de ceux qui sont reconnus et il fait la promotion de remèdes non prouvés à base de plantes médicinales, au détriment des produits pharmaceutiques. Il conclut que les risques encourus pour de nombreux malades sollicitant des soins d’un naturopathe ne l’emportent largement pas sur les éventuels avantages[14].

              D’après D.Léaud-Zachoval, s’agissant d’une approche de terrain, le naturopathe n’est pas censé administrer des traitements curatifs. Il renforce par l’hygiene de vie et l’alimentation, les défenses naturelles de l’organisme, favorise l’élimination des surcharges humorales et participe par son action à améliorer le terrain du patient. La naturopathie ne se substitue pas au traitement médical, elle le complete par une approche qui n’est pas symptomatique

              2) Si le naturopathe n’intervient que sur l’hygiène de vie il n’est donc nullement qualifié pour porter une critique concernant une décision du médecin smiley

              3) pour l’objet de votre article, Le célèbre Jean-Lucien aka JL, prix Nobel des fakirs et compléments alimentaires a déjà apporté une réponse ( qu’il considère comme valable pour les vaccins, les complots sionistes et les OVNIs )

              Citons-le une nouvelle fois :




            • snoopy86 29 janvier 2010 14:55

              La citation de JL

              « ce n’est pas parce que je ne peux pas le prouver que j’ai tort, et il est parfaitement ridicule de me mettre au défi de le faire »


            • Pryska Ducoeurjoly Pryska Ducoeurjoly 29 janvier 2010 16:11

              "Si le naturopathe n’intervient que sur l’hygiène de vie il n’est donc nullement qualifié pour porter une critique concernant une décision du médecin "

              Selon Snoopy, il n’y a donc que les médecins qui peuvent critiquer les médecins. Avec de genre de raisonnement, on ne peut plus émettre le moindre avis sans être du sérail. Bonjour la consanguinité intellectuelle.
              J’espère au moins que Snoopy n’est pas vacciné contre l’esprit critique.


            • snoopy86 29 janvier 2010 16:59

              Je ne vous conteste pas le droit à l’esprit critique mais votre « qualité » de naturopathe donne à votre critique à peu prés autant de valeur que celle de disciple de Raêl ou Gilbert Bourdin


            • JL JL 29 janvier 2010 18:19

              snoup, pauvre petite chose. Je n’ai encore jamais lu rien d’intelligent venant de vous. Et svp, épargnez nous vos copiés collés que personne ne lit ! Epargnez aussi les lecteurs avec vos obsessions : sur ma « citation » je vous ai répondu, mais je doute que vous ayez compris un traitre lot, sinon vous n’y reviendriez pas. A moins que vous ne soyez encore plus bête que je ne pensais !?


            • Pryska Ducoeurjoly Pryska Ducoeurjoly 29 janvier 2010 19:30

              Les sectaires ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
              Merci JL


            • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 19:41

              "

              Selon Snoopy, il n’y a donc que les médecins qui peuvent critiquer les médecins."  : On peut toujours essayer... Mais si tu te tord de douleur, te plaignant du ventre, que ton médecin dit que c’est une crise d’appendicite et que, après consultation de ton horoscope, de ton thème astral, de ton biorythme et de ta numérologie tu affirmes que c’est un cor au pied, faudra pas venir te plaindre le jour de tes funérailles...

              Plus sérieusement, Oui, un médecin est le plus à même de critiquer un diagnostic fait par un autre docteur en médecine. Il est le plus à même de comprendre les réactions du corps malade qui se trouve en face de lui. Maintenant si tu veux lui opposer un pédicure, c’est ton problème.

              Mais n’oublions jamais que quand je veux sauver un ami malade, je lui envoie un médecin.

              Et si je veux le tuer, je lui en envoie quatre...


            • snoopy86 29 janvier 2010 19:58

              La réaction de jean-Lucien démontre qu’il n’a pas lu l’article car sa citation est on ne peut plus liée au théme ....

              On savait pour son Alzheimer mais au vu de son agitation je crains aussi un Parkinson..


            • nexus 30 janvier 2010 01:10

              Il y a au moins 6 trolls à cette heure-ci sur le forum de cet article... Intéressant...


            • Pryska Ducoeurjoly Pryska Ducoeurjoly 31 janvier 2010 21:26

              Qui a dit que les naturopathes contestaient les diagnostics médicaux ? Un ulcère est un ulcère et un cancer un cancer. Le naturopathe vous apprend à mieux vous alimenter, à ne pas vous gaver de sucre et de produits industriels. ce n’est donc pas le même métier. Mais c’est le propre de la désinformation de cultiver l’amalgame. je constate qu’elle bat son plein ici (comme dans nos médias traditionnels d’ailleurs).

              Ceci étant dit, je n’agis pas sur AgoraVox en tant que naturopathe, mais en tant que journaliste de profession. Si mes sources sont incorrectes, j’accueillerais les critiques volontiers.


            • Nigouze 8 février 2010 10:55

              @Snoopy :

              Vos arguments émanent tous de l’opinion scientifique dominante et sont totalement liées à l’industrie pharmaceutique occidentale, laquelle je crois se donne la joie d’être côtée en bourse et de faire le bonheur de ses actionnaires ( enfin peut-être plus pour longtemps smiley.
              Alors, monsieur le « penseur » , ou devrait-je dire le « répéteur »(hertzien ?), croyez vous franchement que des gens en bonne santé ça consomme des médocs ?? Un peu de bon sens et vous verrez vous même que la mafia médicale en place qui ne fait que parjurer le serment d’hypocrate et s’emploie à divulger un savoir débile et mensonger dans le seul et unique but de pérenniser son espèce ( laquelle se morfond encore dans sa débilité profonde à ne pas comprendre que ce système est voué à la tombe !!!)
              Sur ce, bons traitements, bonnes urines, qui transporteront toutes vos molécules non digérées vers les derniers recoins non contaminés de cette planète...
              En bref, un scaaaaannnndaaaaaale !!!


            • JL JL 29 janvier 2010 13:38

              Mais cette étude est impossible à réaliser ! L’échantillon est trop faible. En effet, dans l’hypothèse où, en cas d’épidémie 100 personne sur mille décèdent, cela veut dire que dans un échantillon de 1000 personnes, une seule serait suceptible de décéder. Or le hasard seul peut faire que le nombre de décès constatés soit nul ou à l’inverse, 3 à 4 fois plus élevé que ce que l’on constaterait sur 100 000 personnes.

              Par ailleurs, présentée ainsi, cette étude suppose que l’on ne chercherait pas à établir si le vaccin protège contre la maladie, mais seulement contre le décès des suites de la maladie.

              De deux choses l’une :

              - ou bien l’on sait que le vaccin n’empêche pas d’avoir la maladie, et la messe est dite ; la vaccination devient une bonne fois pour toutes une affaire personnelle, puisque que, vacciné ou pas on est un danger potentiel pour autrui ;
               
              - ou bien l’on ne sait pas avec certitude si le vaccin empêche la maladie, et cela est facile à établir : il suffit de connaître le pourcentage de personnes vaccinées ayant développé la maladie.

              Ceci dit, et même si le vaccin protégeait contre les formes graves, dans le cas où il ne protège pas contre la maladie, alors tout le discours sécuritaire est invalidé puisque les vaccinés sont aussi contaminants, voire plus que les autres, du fait de leur attitude déresponsabilisée : « je suis vacciné, donc je ne me protège pas »..


              • Pryska Ducoeurjoly Pryska Ducoeurjoly 29 janvier 2010 13:49

                "L’échantillon est trop faible. En effet, dans l’hypothèse où, en cas d’épidémie 100 personne sur mille décèdent, cela veut dire que dans un échantillon de 1000 personnes, une seule serait suceptible de décéder"

                Ce genre de preuve peut tout à fait s’obtenir sur les cobayes animaux, non ?


              • JL JL 29 janvier 2010 13:54

                D’une manière générale pour valider le principe de la vaccination, peut-être ? A ce sujet, on aimerait bien que des études soient indépendantes entreprises. Jj’imagine que cela est du domaine du rêve, les lobbyes y veillent. 

                Mais pour ce qui concerne un vaccin précis, la réponse est rédhibitoirement non, puisque leur système immunitaire ne réagit pas comme le notre.


              • JL JL 29 janvier 2010 14:44

                Si les vaccins ne protègent pas contre la maladie, alors force est d’admettre qu’il la favorisent. En effet, les vaccinés se croyant protégés ne prennent pas de précautions et de ce fait sont des vecteurs aggravant de la propagation.

                C’est tout bénéfice pour les labos, puisqu’ils vendent, et des vaccins, et des médicaments qui « vont avec » !

                Il est temps de réclamer qu’en l’absence d’études épidémiologiques spécifiques et irréfutables par des organismes réellement indépendants et neutres, tout vaccin n’ayant pas satisfait aux tests d’efficacité et d’innocuité soit, principe de précaution oblige, interdit.


              • JL JL 29 janvier 2010 15:14

                Et peut-être faut-il ajouter, à la charge des vaccinés, qu’ils pourraient bien être les premiers responsables des mutations de virus et de la prolifération de germes résistants :

                Des études ont montré que les stations d’épuration n’étaient pas suffisamment performantes et laissaient passer les résidus de médicaments dans les cours d’eau de toute la France. Les prélèvements montrent la présence de paracétamol, d’ibuprofène, d’anti-inflammatoires, d’antidépresseurs, de pilules contraceptives. Les résidus des eaux usées des hôpitaux et les antibiotiques administrés aux animaux d’élevage augmentent encore les taux.

                Là : « Nos rivières se meurent à coups de médicaments »


              • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 19:44

                « Ce genre de preuve peut tout à fait s’obtenir sur les cobayes animaux, non ? » : Pas forcément. Chaque animal n’est pas forcément sensible à la maladie que l’on veut tester...

                Le H1N1 n’a touché que des humains. Seuls quelques chats ont contracté la maladie mais en quantité infinitésimale. Les seuls tests et études fiables sont ceux réalisés sur les humains.


              • snoopy86 29 janvier 2010 20:46

                Tandis que les compléments alimentaires et les perlimpimpins et autres boironnades contribuent à la régénération de nos rivières smiley

                Et notre Jean-Lucien d’interdir L’aspirine , l’ibuproféne les antidépresseurs ( dont il a pourtant bien besoin smiley ) et les pilules contraceptives ( mais il n’est plus trés concerné smiley )

                Sacré JL


              • liebe liebe 29 janvier 2010 20:51

                faux mmarvin, des cochons ont aussi été testés à la grippe porcine :
                je cite

                Des chercheurs isolent chez des cochons des virus grippaux un tiers aviaire, un tiers porcin, un tiers humain

                Caducee.net, le 6/10/1999


                Des virologistes américains rapportent avoir isolé chez des cochons d’élevage des virus grippaux issus de deux réassortiments génétiques successifs. Ces virus, responsables d’épizootie, ont une triple origine : aviaire, porcine et humaine.

                “A notre connaissance, c’est la première fois qu’on rapporte que le génome d’un virus Influenzae est constitué de segments provenant de trois lignées virales différentes”, soulignent les chercheurs du département de virologie et de biologie moléculaire du St. Jude Children’s Research Hospital de Memphis (Tennessee).

                Ces virus proviennent de recombinaisons génétiques entre une souche humaine H3N2, un virus grippal porcin classique H1N1 et un virus Influenzae A aviaire. Les gènes de l’hémagglutinine de ces virus réassortants dérivent du virus grippal humain qui circulait en 1995.

                Au total, trois isolats viraux possédant cette triple origine ont été isolés par l’équipe du Pr Robert Webster. Ces virus avaient été responsables, entre septembre et décembre 1998, d’épizooties au Texas, au Minnesota et dans l’Iowa.

                Un mois auparavant, en août 1998, un autre virus grippal porcin avait causé en Caroline du Nord une importante épidémie chez des truies d’élevage, provoquant un taux de mortalité élevé et de très nombreux avortements. Les analyses moléculaires montrent aujourd’hui que cette première épizootie était due à un virus grippal porcin issu d’un réassortiment entre gènes humains et gènes porcins.

                L’émergence de tels virus grippaux réassortants H3N2 dans des élevages de cochons amène à se demander si de telles souches pourraient s’établir et diffuser chez les porcs d’Amérique du Nord et représenter une menace économique pour les éleveurs, s’interrogent les auteurs. A cet égard, ils estiment qu’il serait sage d’inclure des virus H3N2 inactivés dans un programme de vaccination chez ces animaux.

                En tout état de cause, cette étude publiée dans le dernier numéro du Journal of Virology, démontre la nécessité d’une surveillance attentive des virus grippaux circulants dans les populations porcines.

                Le passage de virus porcin vers l’homme a déjà été repéré, notamment en 1976 aux Etats-Unis. Cependant, “rien ne permet de penser que l’émergence de tels virus grippaux réassortants puisse constituer pour l’homme une menace plus importante que les virus circulants actuellement chez les cochons”, déclare à caducee.net Sylvie van der Werf, chef de l’unité de génétique moléculaire des virus respiratoires à l’institut Pasteur (Paris).

                Le dernier isolement de virus grippal porcin H3N2 en Amérique du Nord remonte à 1991 au Canada (Québec). La souche était proche du virus humain de 1975. Là réside sans doute le risque majeur en cas de passage vers l’homme d’un virus porcin réassortant et virulent : que la recombinaison génétique concerne un virus grippal humain ayant circulé il y a suffisamment longtemps pour ne pratiquement plus être reconnu et vis-à-vis duquel la majorité de la population ne développerait qu’une immunité réduite.

                Journal of Virology, vol.73, N°10, p. 8851-56, octobre 1999.

                .


              • snoopy86 29 janvier 2010 21:12

                Josiane is back !

                On va se marrer davantage qu’avec Jean-Lucien smiley


              • brieli67 29 janvier 2010 21:35

                Docteresse Josy- au turbin !

                traduis

                esplik

                Legal challenges to Matthias Rath

                A German vitamin-maker and entrepreneur named Matthias Rath publicly questioned the effectiveness of HIV medicines in advertisements in South African newspapers. Rath claims that his nutritional products can cure HIV/AIDS[8] and that antiretroviral medications are toxic. TAC successfully pursued retractions and corrections from the newspapers, and Rath was censured by the South African media control body. TAC has sued the Minister of Health for failing to stop what it claims are Rath’s illegal activities, including "conducting unauthorised experiments on people, distributing unregistered medicines and advertising unproven treatments for AIDS." In a unanimous March 3, 2006 decision, the Cape of Good Hope Provincial Division court found in favour of TAC against Rath in a defamation suit. As a result of this decision, Rath may not claim that TAC is a front for the pharmaceutical industry, a « Trojan horse » or « running dog » of that industry, is funded by the pharmaceutical industry, receives funds from pharmaceutical front organisations in return for promoting antiretroviral medicines, or targets poor communities in order to promote the interests of pharmaceutical companies, since the court found no evidence that any of these allegations were true.


              • liebe liebe 29 janvier 2010 22:31

                cher brieli 67, même topo que plus haut puisque vous aimez multiplier inutilement les commentaires qui n’ont d’intérêt que pour ceux qui ont lu vos précédents messages.
                Pour Mathias rath, la version française est tout aussi bien. Quant à sa théorie il a un soutien plutôt inatendu en la personne de ...........surprise......


              • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 23:54

                Exact.

                Il ne faut pas oublier cependant qu’à la base, la grippe classique est un virus né d’espèces virales issues de virus porcins et aviaires.

                L’origine exacte du la grippe est inconnue. Les biologistes pensent qu’un virus aviaire s’est combiné à un virus porcin, et que le nouveau virus s’est trouvé capable d’infecter facilement l’Homme.

                Depuis, on partage et on se refile entre tout ce petit monde de nouvelles générations qui sont en revanche incapables (sauf exception très très rare) d’infecter d’autres espèces.


              • screampunk 29 janvier 2010 14:21

                Ce genre d’offre n’est pas nouveau ....

                Si tous les médecins connaissaient VRAIMENT la composition des vaccins., Il est probable qu’ils seraient plus prudents dans leurs recommandations vaccinalistes.

                Et même : qu’ils se feraient les plus ardents défenseurs de la liberté
                vaccinale ! >>

                235 000 dollars, c’est la nouvelle offre, on ne peut plus sérieuse, qui
                est faite par Jock Doubleday, directeur du Natural Woman, Natural Man,
                association californienne à but non lucratif, au premier médecin ou
                responsable d’un groupe pharmaceutique, qui acceptera de boire en public, un mélange composé des ingrédients qui se trouvent dans les vaccins administrés aux enfants de 6 ans, d’après les recommandations du CDC des USA. (*)

                Et alors même que la mixture ne contiendra pas les bactéries ou virus,
                vivants ou tués, mais seulement leurs additifs, et qu’il s’agit de la boire,
                pas de se l’injecter (pas comme pour les vaccins aux enfants donc) !
                Le mélange sera préparé en fonction du poids du candidat,
                proportionnellement à celui d’un enfant de six ans, par Jock Doubleday et trois professionnels du milieu médical choisis par lui, et par trois professionnels choisis par le candidat.

                Etant donné que le participant doit appartenir au milieu médical, qui
                injecte les vaccins ou les vend, il est admis par tous les partis, que ces
                ingrédients sont sans danger…

                Depuis le début de cette offre, qui à l’origine en janvier 2001 était
                de 20.000 dollars, 14 médecins ont contacté Doubleday (l’offre est sur 300
                sites internet), mais aucun n’a donné suite.

                C’est ainsi, qu’en août 2006, JD a porté la prime à 75.000 dollars !

                Proposée sans succès à 14 médecins responsables du Comité de
                Vaccinations du CDC*, cette offre est toujours valable…
                Elle est à présent de 235.000 dollars !

                Et l’offre augmente de 5.000 dollars par mois, à perpétuité, jusqu’à un
                MD ou société pharmaceutique chef de la direction, ou à l’un des 14 membres
                pertinents de l’ACIP accepte de boire un poids corporel calibré avec la dose d’additifs régulièrement injecté aux enfants au nom de la santé.

                Cette offre, daté du 25 avril 2007, n’a pas de date d’expiration à
                moins et jusqu’à ce que remplacées par une offre similaire d’une meilleure
                rémunération. Et à ce jour est toujours valable (janvier 2010)

                (Jock Doubleday. Contact : director@spontaneouscreation.org -

                http://www.spontaneouscreation.org/SC/$75,000VaccineOffer.htm)————-

                (*) liste des ingrédients :
                Sources : FED (Environmental Defense Fund) & MME (Mosby’s Medical
                Encyclopedia)

                - Aluminium :
                Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité
                neurologique et respiratoire.
                Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 6
                de classement sur au moins 2 listes de normalisation fédérales…

                - Amphotéricine B :
                Définition du MME : drogue traitant les infections dues aux champignons.
                L’allergie connue à cette drogue interdit son utilisation.
                Les effets secondaires incluent des caillots de sang, dommages au sang, des
                problèmes rénaux, la nausée et la fièvre.
                Une fois utilisée sur la peau, des réactions allergiques peuvent se
                produire.

                - Bêta Propiolactone :
                Le FED l’a reconnu carcinogène. Le FED a suspecté : toxicité
                gastrointestinale ou hépatique, toxicité respiratoire et sensorielle.
                Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 3
                de classement, sur au moins 5 listes de normalisation fédérales.
                Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’être humain…

                - Formaldéhyde :
                Le FED l’a reconnu carcinogène.
                Suspecté de toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité immunitaire,
                neurologique et du système reproducteur, toxicité respiratoire et
                sensorielle.
                Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 5 systèmes sur 12
                de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales.
                Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’écosystème et la
                santé humaine…

                - Glutamate monosodique :
                Normalement utilisé comme renforçateur de goût dans une certaine variété
                d’aliments. Cependant, suite aux inquiétudes exprimées par l’académie
                américaine de pédiatrie, il a été retiré de tous les produits destinés aux
                enfants
                de moins d’une année.
                Des piqûres de glutamate chez les animaux de laboratoire ont eu comme
                conséquence des dommages aux cellules nerveuses du cerveau…

                - Néomycine : un antibiotique…

                - Phénol (acide carbolique)) :
                Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité du
                développement, toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité par contact
                avec la peau, toxicité rénale, neurologique, respiratoire et sensorielle.
                Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 10
                de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales…

                - Phenoxyéthanol :
                Le FED a suspecté : toxicité du développement, toxicité du système
                reproducteur.
                Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes de
                classement…

                - Polymyxin : un antibiotique…

                - Polyribosylribitol : un composant de la bactérie de Hib…

                - Polysorbate : Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les
                organes des sens…

                - Saccharose : sucre raffiné…

                - Sorbitol :
                le FED a suspecté : toxicité gastrointestinale ou hépatique.
                Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans1 système de
                classement…

                - Streptomycine : un antibiotique…

                - Sulfate d’ammonium :
                Le FED l’a suspecté de : toxicité gastrointestinale ou hépatique, toxicité
                neurologique et respiratoire…

                - Sulfate de gentamicine (gélatine hydrolysée antibiotique) :
                obtenu à partir des morceaux sélectionnés de peaux de veau et de bétail,
                d’os déminéralisés de bétail (osséine) et de peau de cochon…

                - Thiomersal (dérivé mercuriel) :
                Le FED a reconnu : toxicité du développement.
                Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les organes des
                sens…

                - Tri(n)butylphosphate :
                le FED a suspecté : toxicité rénale et neurologique.
                Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 3
                de classement, sur au moins 1 liste de normalisation fédérale…

                Pas très tentant n’est-ce pas ?
                Et pourtant, c’est tout ça qu’on injecte à nos enfants dès leur naissance
                 !…

                (Et a peu près la même chose à chaque vaccin !!!….
                C’est vraiment miraculeux qu’il n’y ait pas plus de morts et de ravages…
                Qui a dit déjà que la vaccination était : « une invention du diable pour
                détruire l’Oeuvre de Dieu, dont le corps humain en est le Temple ???)

                ————-
                ET ENCORE :

                Si les vaccins contiennent principalement des microbes et des virus qui
                peuvent devenir redoutables lorsqu’ils sont combinés à d’autres virus,
                inoffensifs par eux-mêmes… Ils contiennent également des adjuvants destinés
                à
                conserver ou à désinfecter leur bouillon de culture :

                - Le formaldéhyde, ou formol, classé dans la catégorie des cancérigènes
                probables pour l’homme (groupe 2 A).

                - Le mercurothiolate, thimérosal ou thiomersal (1), destiné à limiter le
                risque de contamination bactérienne, constitué à 49,6 % de mercure. Les
                toxicologues estiment que sa toxicité est équivalente à celle du
                méthyl-mercure,
                l’extrême dangerosité neurologique a été officialisée par la FDA
                américaine
                depuis 1997. Chaque nouveau vaccin cumule les doses d’une façon irreversible.

                - L’hydroxyde d’aluminium (2), adjuvant qui augmente et prolonge la réponse
                immunitaire aux antigènes inoculés, est couramment utilisé dans les
                vaccins. Traversant la peau, l’hydroxyde d’aluminium pénètre les tissus pour
                s’y
                fixer, se combiner à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner
                la circulation générale, ventuellement jusqu’au cerveau. Tout récemment, le
                Pr Ghérardi, de l’hôpital Henri Mondor à Créteil, a décrit une pathologie
                particulièrement invalidante dont la fréquence ne cesse de croître : la
                myofasciite à macrophages (MFM) et qui se manifeste au point d’injection des
                vaccins. En outre, l’aluminium paraît être impliqué dans la maladie
                d’Alzheimer.
                De l’hydroxyde d’aluminium : 650 microgrammes par vaccin alors qu’il est
                admis que 60 microgrammes par litre de sang est dangereusement toxique pour la
                cellule nerveuse (Concours Médical, février 1997).

                - Certains vaccins sont cultivés sur la bile de boeuf ou le sérum foetal de
                veau, susceptibles de transmettre l’encéphalite spongiforme bovine, alors
                que tout extrait d’origine bovine est (strictement) interdit dans tout
                médicament depuis 1994.

                - Quant au vaccin anti-hépatite B, c’est un vaccin génétiquement modifié,
                il entre donc dans la catégorie des OGM que les Français ont massivement
                rejetés.

                D’après le rapport technique 747 de l’OMS, trois types de contaminants
                peuvent se retrouver dans le produit final : d’abord des virus, ensuite des
                protéines capables de cancériser d’autres cellules et surtout de l’ADN
                provenant de cellules de culture, avec le risque de malignité que pourrait
                représenter à long terme un ADN contaminant hétérogène (de nature
                différente), en
                particulier s’il s’avère qu’il contient des séquences potentiellement
                cancérigènes.

                Fabriqué par Pasteur-Mérieux, le vaccin GenHevac B est préparé à partir de
                l’antigène HBs produit par fragments du génome de deux virus, le SV 40,
                virus de singe et le MMTV, virus de la tumeur mammaire de la souris.
                Ces cellules sont immortelles, ce qui signifie qu’elles ont un caractère de
                cellule cancéreuse. Le virus SV 40 est souvent associé au médulloblastome,
                la plus fréquente des tumeurs du cerveau en pédiatrie.

                Détail encore plus inquiétant, le vaccin pourrait aussi contenir une enzyme
                au pouvoir mutagène, la TdT (Terminal Desoxynucleotidyl Transferase), que
                l’on trouve dans diverses cellules normales ou pathogènes, capables de
                modifier les gènes en multipliant ainsi considérablement les maladies
                génétiques
                chez les vaccinés et leur descendance. Le potentiel mutagène de cette enzyme
                a été démontré par des chercheurs américains, notamment dans des essais in
                vitro lors de la synthèse d’ADN. Ces fragments d’ADN peuvent générer des
                mutations à moyen ou long terme et générer ainsi des effets cancérigènes.
                Le vaccin Engerix B, préparé par les techniques du génie génétique,
                contient cette enzyme qui se trouve être dix fois plus active que dans les
                autres
                vaccins (20 µg au lieu de 2 µg).

                De surcroît, les vaccins génétiques contiennent de la ribonucléase, très
                probablement d’origine virale. Cette enzyme dégrade les ARN de la cellule et
                également les polymères synthétiques.
                En outre, ces cellules sont nourries avec du sérum de veau, dont l’usage
                est interdit par la législation concernant les médicaments injectables en
                raison du risque de contamination par des prions particulièrement dangereux.

                Ainsi, ce vaccin inocule, de façon absolument certaine, des substances
                éventuellement cancérigènes et des résidus d’outils de manipulations
                génétiques
                qui pourraient bien être à l’origine de cas de tératogenèse.

                Par ailleurs, d’après leurs promoteurs, on ne pourra mesurer l’éventuelle
                efficacité de ces vaccins, comme leur nocivité, que dans 15 ou 20 ans.
                Toute personne inoculée est donc un cobaye !

                (Cf. « http://autreversion.info/Les%20vaccins%20(leurs%20compositions).htm« )

                A NOTER AUSSI QUE…

                Le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la
                Haute Autorité de Santé depuis 2008
                (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Dubernard), a signalé que :
                << IL N’EXISTE PAS DE PREUVES SCIENTIFIQUE SUR L’UTILITÉ DES VACCINS ! >>

                Source : http://nemesisnom.co.cc


                • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 20:07

                  Juste pour situer...

                  « 235 000 dollars, c’est la nouvelle offre, on ne peut plus sérieuse, qui est faite par Jock Doubleday, directeur du Natural Woman, Natural Man, association californienne à but non lucratif, au premier médecin ou responsable d’un groupe pharmaceutique, » :

                  ( entre parenthèse, ton post pue le copié-collé... j’ai jamais vu une mise en page aussi mauvaise...)

                  Vilainement curieux, j’ai été voir un peu ce que Jock Doubleday disait...

                  Lisez donc :

                  "Hello . . .

                  You may be interested to know that vaccine efficacy is the biggest urban legend of them all.

                  Vaccines have been a hoax from their very inception. Edward Jenner, inventor of vaccines, was not a scientist but a huckster. Louis Pasteur, father of the germ theory of disease and prince of modern medicine, was likewise no scientist but a showman out to make a buck. Together, these salesmen were the Barnum & Bailey of medicine.

                  On Pasteur’s massive hoax, read Ethel Douglas Hume’s book, « Pasteur Exposed : The False Foundations of Modern Medicine. » Regarding Jenner, read Neil Z. Miller’s book, « Vaccines : Are They Really Safe and Effective ? »

                  Real scientists and real science tell us that artificial immunity, aka vaccination, is an emperor with no clothes on. As far as real science is concerned, there is no evidence that you should vaccinate yourself or your children, ever, for any reason.

                  Disease exists. Vaccination is not the answer.

                  Below please find 120 URLs, current as of March 18, 2006 offering documented information in support of the position that vaccine efficacy is a mirage.

                  Below please find also a list of the nonprofit corporation Natural Woman, Natural Man’s « Top Twelve » books exposing the vaccine hoax.

                  Below please find also Jock Doubleday’s $75,000 vaccine challenge to U.S.-licensed MDs and pharmaceutical company CEOs.

                  Yours sincerely,

                  Jock Doubleday« 

                  Je traduit le paragraphe le plus intéressant, le second :

                   » Le vaccin est un mensonge depuis le tout début. Jenner n’était pas un scientifique mais un colporteur (Jenner était docteur en médecine...). Pasteur, le père de la théorie des germes infectieux et prince de la médecine moderne, était plus un bonimenteur doué pour l’argent qu’un vrai scientifique. Ensemble, ces lurons firent de la médecine un cirque. "

                  Je n’oublie pas de préciser que ce monsieur écrit des livres qu’il VENDS.

                  5 dollars le bouquin, toujours en version électronique. ça va, l’arnaque n’est pas trop grosse cette fois...


                • JL JL 29 janvier 2010 20:16

                  « Je n’oublie pas de préciser que ce monsieur écrit des livres qu’il VENDS. 5 dollars le bouquin, toujours en version électronique. ça va, l’arnaque n’est pas trop grosse cette fois... » (mmarvin)

                  Ce monsieur a une activité avec laquelle il gagne sa vie. Mais quelle excellente stratégie que celle qui consiste de braquer les projecteurs sur la paille qu’il voit dans l’oeil de celui d’en face pour faire oublier la poutre qu’il a dans le sien ! ?

                  Les « experts » de l’OMS, ceux de Roselyne Bachelot ont tous des intérêts dans l’industrie pharmaceutique. mmarvin qui protège de cette façon ces gens qui ont une double casquette pour notre plus grand malheur, se conduit comme un groupie de Dutroux qui se plaindrait de ce qu’une grande folle lui a mis la main aux fesses dans le métro !


                • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 20:29

                  << IL N’EXISTE PAS DE PREUVES SCIENTIFIQUE SUR L’UTILITÉ DES VACCINS ! >> :

                  Poussant mon vice à l’extrême, je me sui un peu renseigné, via les liens obligeamment donnés.

                  Voici la moisson. Il s’agit des minutes de la réunion ou cette déclaration a été faite.

                  Je n’ai mis que ce qui concerne le Dr Dubernard. L’intégrale est lisible ici : http://www.senat.fr/bulletin/20070604/sante.html

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a indiqué que cette première table ronde organisée par l’Opeps se tient dans le cadre de l’étude en cours sur la politique de vaccination en France dont les conclusions seront prochainement présentées par son rapporteur, le sénateur Paul Blanc. (attends... le gars il croit pas à un truc et il préside un machin la dessus ???)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité savoir s’il existe une base de données sur les complications observées à la suite d’une vaccination.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a estimé cette différenciation peu pertinente, rappelant que des décès liés à des maladies de pays en voie de développement se sont produites dans des pays occidentaux.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a rappelé que la table ronde porte sur trois thèmes : la recherche, qu’elle soit industrielle ou au sein des institutions de recherche, l’innovation et les retombées des vaccins et, enfin, les relations avec les pouvoirs publics en France, mais aussi en Europe et dans le monde. (tiens, je croyais qu’il estimait les vaccins pas utiles ??? J’ai du mal lire...)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité savoir si les relations entre les industriels et la recherche institutionnelle française ou internationale sont satisfaisantes.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a demandé l’opinion des industriels sur le niveau de développement de la recherche fondamentale dans les laboratoires français. Il a souhaité savoir s’ils préféreraient s’appuyer sur leur propre structure.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a rappelé qu’il existe actuellement dans les milieux de la recherche un mouvement qui rejette toute notion de propriété industrielle et qui va à l’encontre du principe de la brevetabilité.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité savoir si la recherche publique est ouverte aux start-up. (c’est pas du gachis d’argent ?)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a déploré que, depuis le rapport qu’il avait remis en décembre 1994 à Edouard Balladur, alors Premier ministre, sur les transferts de technologie dans le domaine de la santé, peu de choses aient évolué : les chercheurs ne sont souvent pas motivés par les start-up, les industriels, de leur côté, ne sont intéressés que lorsque le projet est rentable et le capital-risque ne s’engage pas.( il vient de découvrir l’eau chaude, là...)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a estimé que les mentalités et l’image des industriels ont changé au sein du milieu scientifique.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a interrogé M. François Guillemin sur l’activité de Lyonbiopôle en termes de rapprochements entre la recherche et l’industrie du vaccin. (mais pourquoi il s’obstine comme ça ??? s’il n’y a pas de preuve, c’est que c’est pas efficace ??? Pff je pige rien moi...)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité savoir si l’Agence de l’innovation industrielle (AII) participe également à des projets.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a demandé à M. Claude Le Pen une synthèse sur les questions abordées.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a estimé qu’il manque des données scientifiques permettant d’apprécier l’utilité des vaccins. Il a ensuite souhaité savoir quelles sont les relations de la recherche et de l’industrie avec les pouvoirs publics aux niveaux mondial, européen et national. (ah nous y voilà... En fait ce serait un manque de données, pas une absence... C’est deja plus logique...)


                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a fait valoir que les parlementaires avaient tenté de traiter ce problème dans le cadre de la loi relative à la santé publique en donnant une mission de santé publique à l’école de Rennes.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a considéré que ces outils peuvent être mis en place dans un cadre strictement national et qu’il revient à l’OMS de se saisir de la question.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité connaître l’état des relations entre les structures européennes et les structures nationales.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a demandé si la qualité des experts de l’Afssaps peut être mise en doute.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a souhaité que le Leem-Vaccins établisse une note de synthèse sur l’ensemble de ces questions.

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, en a convenu, rappelant qu’il n’existe pas de preuve scientifique sur l’utilité des vaccins. (tiens non, il retourne à la case départ...)

                  Le président Jean-Michel Dubernard, député, a conclu en estimant que les autorités publiques devraient avoir une vision complète du paysage industriel ainsi que des rapprochements possibles entre recherche publique et recherche privée. ( et il insiste... y’a pas de preuve mais il fait quand même... décidement, je suis fait pour être homme politique...).


                  Lui non plus d’ailleurs... Je viens de voir que Nanard s’est pas fait renouveller son CDD de 5 ans aux dernières législatives.


                  Si ses électeurs ont lu ça, je comprends pourquoi...



                • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 23:57

                  "Ce monsieur a une activité avec laquelle il gagne sa vie. Mais quelle excellente stratégie que celle qui consiste de braquer les projecteurs sur la paille qu’il voit dans l’oeil de celui d’en face pour faire oublier la poutre qu’il a dans le sien ! ?"  : Je pense avoir le droit de m’interroger sur la probité et l’honnêteté d’un gars qui argumente contre le vaccin en déclarant de façon péremptoire le fait que Jenning était un colporteur et pas un scientifique, alors que tout le monde peut voir et savoir que c’est manifestement faux.

                  Tu en penses quoi, au fait ? C’est un gage de crédibilité ?


                • snoopy86 30 janvier 2010 00:06

                  mMarvin

                  Leur Doubleday ce doit être un Vercoutère à l’américaine

                  Le nôtre ça fait bientôt 25 ans que l’ordre des medecins lui a interdit d’exercer et il survit en faisant des conférences contre les vaccins....


                • liebe liebe 30 janvier 2010 00:45

                  euh Jenning ?????
                  ou jenner ???


                • Mmarvinbear mmarvin 30 janvier 2010 13:41

                  Jenner oui...
                  Désolé...


                • marie81 29 janvier 2010 14:55

                  Pour pas me répéter, je viens de poster 2 commentaires avec beaucoup de liens dans Pandemigate OMS h1n1 de B.Dugué au sujets des vaccins
                  entre autre
                  http://www.asanat.org/Vaccins_-_quelques_avis_significatifs_de_medecins_131009.pdf


                  • Mmarvinbear mmarvin 29 janvier 2010 19:16

                    "Vous vous dites sûrement que c’est impossible de fournir une telle preuve sur l’absence de dégâts neuronaux étant donné que ces vaccins ont moins d’un an. C’est exactement la question qui nous occupe" : Est-ce que cela veut dire que le concours est truqué à la base et qu’il est impossible de remporter le prix ?

                    Ca ne me parait pas très normal ou moral, ça...


                    • cmoy patou 29 janvier 2010 20:37

                      Et de préparer un vaccin en quelques mois c’est moral selon vous ? là ce n’est pas pour vendre quelques bouquins à 5€ mais de nous vendre 94 millions de doses et pour vous c’est normal mmarvin ?


                    • Mmarvinbear mmarvin 30 janvier 2010 00:05

                      " Et de préparer un vaccin en quelques mois c’est moral selon vous ?«  : Les laboratoires se sont défendus en arguant qu’ils avaient des éléments préparés à l’avance pour la vaccination contre la grippe saisonnière. Je ne sais pas si c’est vrai. Si c’est le cas, leur défense tient le coup. Dans le cas contraire, ils sont morts. Une armée d’avocats ne pourra rien contre la fureur populaire.

                      Pour ma part, si je suis vacciné contre la grippe habituelle, je n’ai pas fait la H1N1. Après une courte analyse, il m’a paru évident que ce virus était une »grippette", utilisée pour faire vendre.

                      La moralité de la vente d’un tel vaccin est un sujet selon moi absolument inintéressant. Autant deviser sur le sexe des anges.

                      Mais si la grosse est à la Santé, c’est parce que NS est à l’Elysée. Autant dire que là tout s’explique...

                      Au fait par pure curiosité, vous avez fait quoi, le 21 avril 2002 ?


                    • anis 29 janvier 2010 19:48

                      A ma connaissance, en 2002, il y a eu aussi un prix de 100 000 dollars de récompense pour la première personne qui pourra fournir la preuve photographique de l’existence du VIH.C’est le prix Huw Christie.Toujours d’actualité


                      • Mmarvinbear mmarvin 30 janvier 2010 00:15

                        Voici une des conditions pour l’acceptation de la validité de la photo :

                        "7. Les photographies de miscroscopie électronique devront être prises à un agrandissement d’au moins 19 500 fois et devront être du genre de celle présentée en fig. 1 pour ce qui concerne la forme et la taille des particules, sous la réserve fondamentale qui suit. Le VIH est supposé être un lentivirus possédant un noyau dense de forme tronconique. Une coupe ultrafine de lentivirus agglomérés de manière aléatoire doit inévitablement comporter un certain nombre de particules sectionnées de telle façon que leur noyau sera vu dans le sens de la longueur, d’autres étant vus du dessus, le tout apparaissant comme un mélange de noyaux denses de forme tantôt circulaire et tantôt allongée. Toute photographie ne montrant pas clairement une telle caractéristique sera considérée comme ne représentant pas le lentivirus VIH."

                        Autrement dit, il faudra que le photographe prenne un petit couteau et une petite fourchette, qu’il découpe des tranches de virus et surtout, qu’il n’oublie pas de rajouter une rondelle de citron.

                        C’est très important, la présentation...


                      • brieli67 29 janvier 2010 21:20

                        3 - le jardinier Eugène ?
                        4 - le chanteur O-Y-Vié ? Yeahhh ?


                      • brieli67 29 janvier 2010 21:42

                        sans oublier
                        CD qui recommande en ligne des granules XXXXX CH30 au Péripate

                        une pensée sincère à Dame Lisa Sion son cerf ses chênes et sa verdure


                      • nexus 30 janvier 2010 01:23

                        amuse-toi aussi, cherche les trolls... C’est facile, un effort... allez je t’aide, ils se balladent en meute, posent des questions débiles... mais la règle, c’est de ne jamais, mais alors jamais leur donner à manger ! (Don’t feed the troll)


                      • kalon kalon 29 janvier 2010 21:25

                        Je me rappele avoir suivi un lien venant de ce site qui nous montrait, de façon évidente, que tout les vaccins ont été inoculés en phase descendante du virus.
                        Ce qui semblerait dire que les usines pharmaceutiques profitent du fait que l’homme a crée ses propres défenses pour inventé un vaccin qui ne sert à plus rien du fait que notre systéme s’y est adapté et a crée ses propres anti corps.
                        En somme, les banquiers vous prétent l’argent qui vous appartient et les pharmaciens vous ventent vos propres anticorps ;
                        On n’est pas sorti de l’Auberge Espagnole !
                        Enfin, pas vraiment à plus rien ! smiley
                        Tel que le disait le Docteur Knock, tout homme en bonne santé est un malade qui s’ignore !


                        • cmoy patou 29 janvier 2010 21:33

                          Ayez confiance,ayez confiance.........

                          Une propagation accidentelle du mélange des virus actifs du H5N1 et du H3N2 – comme cela semble s’être produit – aurait pu avoir des conséquences désastreuses. Nicoll a indiqué que les experts n’étaient pas à 100 % sûrs que le mélange contienne des virus actifs du H5N1. Mais étant donné que des furets exposés au mélange sont morts, il semblerait que ce soit bien le cas.

                          Si une personne exposée au mélange avait été infectée simultanément par le H5N1 et le H3N2, elle aurait pu servir d’incubateur à un virus hybride capable de se propager facilement d’un humain à un autre. Ce mélange de souches, appelé réassortiment, est l’une des deux manières de créer un virus pandémique.

                          Une recherche publiée l’été dernier par des scientifiques des Centres de Contrôle et de prévention des maladies des USA (CDC), indiquait que dans le laboratoire, les virus du H5N1 et du H3N2 s’accouplaient facilement. Même s’il est moins virulent que le H5N1, un certain nombre de rejetons de ces deux virus semblait conserver, du moins une partie, du pouvoir mortel de leur dangereux parents.

                          Baxter International qui est basé à Deerfield, IIIinois, a indiqué que la contamination était le résultat d’une erreur de son laboratoire de recherche à Orth-Donau en Autriche.

                          Quand Baxter s’est rendu compte de l’erreur, la société a aidé les différentes entreprises à détruire le produit contaminé et à tout nettoyer dans leurs laboratoires. Et les employés qui ont été exposés au produit contaminé ont été soumis à des analyses et surveillés par des docteurs spécialistes en maladies infectieuses. Ils ont également reçu un médicament antiviral, l’oseltamivir (Tamiflu).
                          Source : Officials investigate how bird flu contaminated vaccines in Europe _

                          Pour terminer , ayez toujours confiance............

                          Avec l’autorisation d’Alis-France que je remercie.

                          En cette fin du XXe siècle notre profession est en bien triste posture. Les pouvoirs publics cherchent à châtrer les médecins. Cette mutilation a pour but d’asservir, de rendre obéissant. Elle doit nous enlever à nous médecins notre courage et notre force morale. Quoi de mieux que de nous faire enfreindre le code de déontologie ?
                          Dr J.Courcelle


                          • snoopy86 29 janvier 2010 23:25

                            Un petit lien sur la biologie totale du bon docteur Sabbah

                            http://www.sudouest.com/dordogne/actualite/article/839606/mil/5608256.html?auth=02906d07&cHash=f242142be4

                            Le bon docteur Sabbah , disciple de Hamer, avait déjà fait 3 ans de prison

                            Cela ne la pas empêché de former environ 5000 «  naturopathes »

                            http://www.sudouest.com/dordogne/actualite/article/839606/mil/5608256.html?auth=02906d07&cHash=f242142be4

                            http://www.prevensectes.com/sabbah.pdf

                            Aux dernières nouvelles il a disparu de la circulation... 


                          • brieli67 29 janvier 2010 23:37

                            Je ne m’en lasse pas de ce cours du gourou Claude S....

                            http://www.in.com/videos/watchvideo-biologie-totale-les-statistiques-versus-les-programmes-3657261.html


                            Globale dis t’on !


                          • nexus 30 janvier 2010 01:24

                            4 d’un coup !
                            Qui dit mieux !!!!


                          • Arcane 30 janvier 2010 11:16

                            A Brieli67,

                            Je viens de visionner la video de votre lien : c’est quoi ce truc, une secte ?

                          • brieli67 30 janvier 2010 12:00

                            @ Arcane

                            cf le post des hommes du Poitou et de Léon / en détails post de Snoopy

                            ça se passe surtout dans les pays francophone France, Belgique, Canada/Québec

                            Depuis 2-3 ans le confrère Claude S. en cavale... ou selon leur site victime d’un grave AVP.


                          • Reinette Reinette 30 janvier 2010 01:10


                            le gourou il veut tordre le cou aux statistiques ....


                            bon , une tite tisane de Papaver sominferum ? smiley smiley smiley


                            • Reinette Reinette 30 janvier 2010 12:23


                              Sectes et sciences : la grande manipulation(Olivier Hertel)
                              Sciences et Avenir - septembre 2005 (10 pages)

                              Sciences et Avenir a enquêté sur plusieurs « Nouveaux Mouvements Religieux » qui parent leur discours d’un « folklore pseudo scientifique ». Les gourous adoptent un jargon d’apparence scientifique pour légitimer leur irrationnel avec un semblant de rationalité.
                              La société a voulu se libérer de l’emprise des religions, « mais le besoin de croire est resté ». Il y a eu comme un « transfert de sacralité » vers la science. C’est ce qu’observe Daniel Hervieu-Léger, Présidente de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) : « des gens adhérents aux nouveaux mouvements religieux ne sont pas en dehors de la culture contemporaine, y compris scientifique. Ils ont besoin pour eux-mêmes de trouver un fondement rationnel à des croyances qui donnent un sens à leur vie. » C’est ainsi que se développent, en marge des institutions scientifiques classiques et des grandes religions traditionnelles, de nouveaux courants pour lesquels la croyance devient testable. « On cherche la validation des »expériences« auxquelles introduit la quête spirituelle du côté des méthodes et des résultats de cette science elle-même. »

                              http://atheisme.free.fr/Revue_presse/Sectes_sciences_avenir.htm


                            • Reinette Reinette 30 janvier 2010 12:25


                              Nouveaux Mouvements Religieux (NMR)L’expression « Nouveaux Mouvements Religieux » est utilisée par les sociologues pour désigner les nouveaux groupes religieux contemporains qui se caractérisent par un large pluralisme des pratiques et des croyances et qui sont en rupture avec les formes traditionnelles de religiosité. La provenance de ces mouvements est souvent d’origine exotique, orientale ou extrême orientale. Leur foisonnement est favorisé par le développement des libertés de pensée et de culte. Ils apparaissent davantage comme une réaction aux bouleversements sociaux et culturels de notre époque que comme une opposition aux grandes Eglises chrétiennes.

                              Le contrôle des nouveaux mouvements religieux par les pouvoirs publics est difficile à réaliser, d’autant qu’il n’existe pas de consensus sur leur définition ou leur typologie. En conséquence, la vigilance des pouvoirs publics se focalise sur leur éventuelle dangerosité pour l’individu et la société, conduisant à considérer certains de ces mouvements comme des sectes.
                              Exemples : New Age, Wicca, évangéliques, Soka Gakkai...

                            • cmoy patou 30 janvier 2010 16:04

                              Vous avez oubliée ce lien reinette

                              http://www2.disney.fr/la-princesse-et-la-grenouille/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès