Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Jour de deuil pour la psychothérapie

Jour de deuil pour la psychothérapie

Aujourd’hui entre en vigueur la loi réglementant le titre de psychothérapeute.
Contre l’avis unanime des psychothérapeutes. Ce 1er juillet, devant les Palais de justice à Paris comme en province, apéro des psychothérapeutes. Une exigence de débat

Éléments historiques

Il y a d’abord eu la loi, dite « loi Accoyer », votée le 9 août 2004 ; cette loi était tellement incohérente que les gouvernements successifs se sont montrés incapables de promulguer des décrets d’application acceptables par le Conseil constitutionnel.

Cette loi mort-née a été remplacée, le 16 juin 2009, par la « loi Bachelot » dont le vrai nom est « Hôpital, patients, territoire, santé (HPST) ». Il s’agit de la loi réformant l’hôpital, à laquelle on a ajouté un p’tit bout d’truc (l’article 91 ― excusez du peu !) pour réglementer le titre de psychothérapeute.

La FF2P déclare que « son article 91 sur la réglementation du titre de psychothérapeute s’en tient finalement au texte proposé — sans analyse préalable — par l’Assemblée Nationale le 5 mars, et ne tient aucun compte des longs débats et des amendements votés par le Sénat. Il n’a pas pris en considération la situation française réelle, largement exposée par l’unanimité des organisations professionnelles représentatives des psychothérapeutes.
Ce déni de concertation est inacceptable, dans une démocratie de " Droit ". »

Par ailleurs, « en contre-offensive à l’OPA du gouvernement sur le titre de psychothérapeute : PsY en mouvement est devenu propriétaire de la marque : Psychothérapeute, pour la réserver aux professionnels spécialisés en psychothérapie ». (Source : PsY en mouvement)

Mon avis

D’après Roselyne Bachelot

psychothérapeute = médecin ou psychologue ou psychanalyste + formation en psychopathologie

 

 
Aujourd’hui personne ne peut prétendre savoir ce qui fait le succès d’une psychothérapie. De longues études de médecine ? Je ne vois pas selon quel processus ; des études de psychologie et de psychiatrie ? possiblement, mais cela n’a pas été démontré ; un qualification de psychanalyste ? Certes, la psychanalyse est une approche qui peut convenir à certaines personnes, mais pourquoi la distinguer des autres approches ou méthodes ? Quant à la connaissance de la psychopathologie, elle est surtout utile à la prescription de médicaments  — un domaine qui n’est pas celui de la psychothérapie, mais qui réjouit l’industrie pharmaceutique — et peut même se révéler néfaste à la relation psychothérapeute-client (ou patient).

Rogers fut un pionnier dans la recherche sur l’efficacité des thérapies. Si ses travaux peuvent être précisés et améliorés, la principale piste qu’il nous a donnée peut continuer à être suivie

D’après Carl Rogers

psychothérapeute = personne ayant une relation de qualité avec la personne aidée

 

 
Cette loi aberrante et scélérate va :
  • d’une part permettre à des personnes n’ayant reçu aucune formation de psychothérapeute de se parer de ce titre (médecins — qu’ils soient psychiatres ou non —, psychologues, par exemple) ;

  • d’autre part interdire à des professionnels ayant reçu la formation ad hoc, engagés sur un code de déontologie, validés par leurs formateurs, supervisés par leurs pairs, reconnus par leurs clients de faire usage du titre qu’elles peuvent légitimement revendiquer.

Rappelons que cette loi avait pour objectif initial de lutter contre les dérives sectaires et les psychothérapeutes autoproclamés. Dans la réalité, c’est exactement le contraire qui va se passer !

NB : un triste fait divers — le docteur Cosculluela, psychiatre de Bergerac, accusé de viols par quatre de ses anciennes patientes, a été condamné en juin 2009 à 12 ans de prison — confirme que la compétence psychiatrique ne protège pas le patient.

 

Le rédacteur lance un défi à monsieur Accoyer et à madame Bachelot.

Le lire ici : www.psychotherapeute.tv


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Radis Call 3 juillet 2010 12:54

    Une erreur : la psychopathologie n’a rien à voir avec la prescription de médicaments mais avec les compréhension de la maladie .


    • Radis Call 3 juillet 2010 12:56

      Désolé agx : vous n’avez pas à laisser n’importe quel quidam , sans aucune donnée sur son profil et qualif , traiter de ce problème . C’est dangereux .


      • Satournenkare 3 juillet 2010 13:37

        Radis Call svp lisez l’article avant de le commenter.

        "vous n’avez pas à laisser n’importe quel quidam , sans aucune donnée sur son profil et qualif , traiter de ce problème . C’est dangereux ."
        C’est exactement ce que dis l’auteur !!!


      • psychotherapeute_oui 3 juillet 2010 14:12

        "psychothérapeute = personne ayant une relation de qualité avec la personne aidée" ???
        Un peu vague non ?


        Oui, j’ai voulu résumer en une phrase les milliers de livres écrits depuis 70 ans sur le sujet (les thérapies humanistes).

        Mon discours n’est donc pas affiné ! Je ne doute pas que les personnes qui veulent en savoir plus sauront faire quelques recherches .

        Pas de commentaire sur les autres éléments du message précédent (les mangas, l’insulte), dont je ne saisis ni le fond, ni les motivations.


      • ZenZoe ZenZoe 3 juillet 2010 14:26

        Il aurait été utile et fair-play de reproduire ou donner un lien vers le texte de l’article, afin que les lecteurs puissent avoir une base précise sur laquelle élaborer leurs commentaires.
        Voici le texte :

        Article 91 adopté dans « petite loi » HPST

        I. L’usage du titre de psychothérapeute est réservé aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes.

        II. L’inscription est enregistrée sur une liste dressée par le représentant de l’État dans le département de leur résidence professionnelle. Elle est tenue à jour, mise à la disposition du public et publiée régulièrement. Cette liste mentionne les formations suivies par le professionnel. En cas de transfert de la résidence professionnelle dans un autre département, une nouvelle inscription est obligatoire. La même obligation s’impose aux personnes qui, après deux ans d’interruption, veulent à nouveau faire usage du titre de psychothérapeute.

        III. Un décret en Conseil d’État précise les modalités d’application du présent article et les conditions de formation théorique et pratique en psychopathologie clinique que doivent remplir les professionnels souhaitant s’inscrire au registre national des psychothérapeutes. Il définit les conditions dans lesquelles les ministres chargés de la santé et de l’enseignement supérieur agréent les établissements autorisés à délivrer cette formation.

        IV. L’accès à cette formation est réservé aux titulaires d’un diplôme de niveau doctorat donnant le droit d’exercer la médecine en France ou d’un diplôme de niveau master dont la spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse.(Suppression)

        V. Le décret en Conseil d’État définit les conditions dans lesquelles les titulaires d’un diplôme de docteur en médecine, les personnes autorisées à faire usage du titre de psychologue dans les conditions définies par l’article 44 de la loi n° 85-772 du 25 juillet 1985 portant diverses dispositions d’ordre social et les psychanalystes régulièrement enregistrés dans les annuaires de leurs associations peuvent bénéficier d’une dispense totale ou partielle pour la formation en psychopathologie clinique.

        VI. Le décret en Conseil d’État précise également les dispositions transitoires dont pourront bénéficier les professionnels justifiant d’au moins cinq ans de pratique de la psychothérapie à la date de publication du décret.

        Je ne vois rien de choquant dans ce texte, ni d’attentatoire à la santé mentale des patients. J’y vois plutôt une protection contre des charlatans ou des incompétents, même bien-intentionnés.
        Le texte globalement dit que :
        1) Les psychothérapeutes doivent être inscrits sur une liste, sur la base de leurs diplômes.
        2) Ceux qui sont en exercice bénéficient de dispositions spéciales validant leur expérience.
        Où est le problème ?


        • Satournenkare 3 juillet 2010 14:35

          Le danger est dans le corporatisme
          "IV. L’accès à cette formation est réservé aux titulaires d’un diplôme de niveau doctorat donnant le droit d’exercer la médecine en France ou d’un diplôme de niveau master dont la spécialité ou la mention est la psychologie ou la psychanalyse.(Suppression)"


          • Radis Call 3 juillet 2010 16:06

            Je maintiens ce que j’ai écrit : l’auteur se bat contre une loi qui empêchera les charlatans et les sectes de se mêler de soins assimilés à quelconque psychothérapie.

            Il donne l’impression d’aller dans la lutte contre les sectes . Seulement il est flou et il a écrit de belles erreurs qui montre ses lacunes .

            Il faut rappeler qu’une secte ne se définit jamais comme une secte : au mieux les sectes c’est chez les autres .

            L’auteur ne donne pas d’éléments concernant les bases sur lesquelles il se prononce .

            Nous assistons partout et sur agx en particulier à une intense offensive de l’église de scientologie qui refuse l’appellation de secte .

            J’espère que c’est plus clair ainsi et ça n’a rien d’insultant .


          • Satournenkare 6 juillet 2010 00:12

            "l’auteur se bat contre une loi qui empêchera les charlatans et les sectes de se mêler de soins assimilés à quelconque psychothérapie."

            Je ne crois pas il semble que l’auteur défend une profession. Comment appelez vous un psychiatre qui a suivi un module de deux ou trois jour et qui peut mettre psychothérapeute sur sa plaque ? Comment le comparez avec un maitre praticien en hypnose eriksonnienne par exemple ( l’hypnose eriksonnienne est reconnue comme psychothérapie par l’oms ) qui a suivi un cursus de deux ans avec des périodes d’intégration et la supervision de ses pairs ?

            Tout comme vous, je suis d’accord sur le fait qu’il faut empêcher les charlatans et les sectes de se mêler de psychothérapie (il me semble que l’auteur aussi) et hélas cette loi ne l’empêcheras pas et de plus elle fait du mal, au nom du corporatisme à plein de praticiens compétent.


          • psychotherapeute_oui 3 juillet 2010 14:43

            Le problème est :

            La psychopathologie N’EST PAS la psychothérapie.

            Pour exercer le métier de psychothérapeute, il est nécessaire d’avoir une formation à la psychothérapie. Ce que loi Accoyer/Bachelot refuse.

            C’est comme ci (attention, ce n’est qu’une analogie imparfaite) une loi obligeait les fleuristes à avoir un CAP de mécanique automobile.

            Quant à ceux qui sont déjà en exercice (depuis plus de 5 ans, on ne parle pas des autres), il doivent passer devant des commissions dans lesquelles ne siège aucun psychothérapeute !

            Voir également ce texte publié par la FF2P après le premier avatar de la loi : http://www.ff2p.fr/fichiers_site/accueil/dossiers/psychopatologue/psychopat ologue.html


            • jolala jolala 3 juillet 2010 16:05

              Que penser de cela : l’année dernière, j’ai rencontré une personne, fiancée à un pasteur,

              qui allait faire un stage de 8 jours de psychothérapeute chrétienne.

              • Radis Call 3 juillet 2010 16:33

                Vous avez écrit : « quant à la connaissance de la psychopathologie , elle est surtout utile à la prescription de médicaments , un domaine qui n’est pas celui de la psychothérapie...etc »

                Je l’ai souligné ce que vous affirmez est faux : la psychopathologie sert à la compréhension des maladies de la psyché et n’a rien à voir avec la prescription de médicaments .Des médecins, des psychiatres prescrivent des médicaments sans avoir étudié la psychopathologie . Les psychiatres doivent maîtriser la séméiologie psychiatrique et la pharmacologie. C’est le moins .

                D’autre part , en passant , je vous signale que logie vient de logos, connaissance...

                Alors pour la connaissance de la connaissance vous repasserez...


                • Radis Call 3 juillet 2010 16:37

                  Enfin , et c’est beaucoup plus grave encore , je vous enjoins de lire ce topo , jusqu’à la fin , où vous verrez la position de nos gouvernants par rapport à la scientologie , alors que tout le monde sait les méthodes utilisées par celle-ci quand elle est épinglée par la justice :infiltrations, pressions et disparitions de documents et pièces à charge ....

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Scientologie


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 3 juillet 2010 18:15

                    Bonjour,

                    je ne suis pas un spécialiste du sujet mais me suis quand même risqué à une étude et un suivi assidu des articles sur le sujet dans ce site. J’en ai conclu par un article dont j’aimerais bien vous soumettre la lecture : http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-psychiatrie-auto-proclamee-est-75853

                    Personnellement, je pense que c’est le net qui met en péril l’institution psy, puisque tout le monde peut désormais écrire, ce qui est le meilleur moyen d’apprendre à se connaitre au regard des réactions miroir des autres...


                    • Radis Call 3 juillet 2010 18:44

                      Pas plus que d’avoir des amis , des discussions directes ,des contacts personnels , le net ne met en péril « l’institution psy » ...

                      D’ailleurs , je pense que ce terme ne veut rien dire :on peut parler à la limite d’institution dans le cadre de la psychiatrie , car le parcours , les praticiens et les lieux sont définis ...

                      Je n’ai pas l’intention de reprendre la discussion...Simplement rappeler que la démarche vers un psy quel qu’il soit est presque toujours déterminée par une vive souffrance...

                      Maintenant , on peut aussi faire l’hypothèse que le net est une forme de thérapie pour certains , comme pour d’autres adopter un animal , ou pratiquer un art, un hobby,un sport...

                      « La vie guérit la vie » disait R. Gentis qui était un médecin psychiatre...C’est dire s’il ne faisait pas de prosélytisme . Peut- être simplement souligner qu’un psy pouvait être un levier dans une situation d’impasse .


                    • JJ il muratore JJ il muratore 3 juillet 2010 18:30

                      @ l’auteur : des « psychothérapeutes » auto-proclamés j’en ai connu un sacré paquet ! je dois dire que la grande majorité était des fadas plus ou moins illuminés ou des boni-menteurs.
                      Il est vrai aussi que j’ai connu quelques psychothérapeutes diplômés qui n’avaient pas inventé l’eau chaude. C’est connu il y a eu quelques bons guérisseurs tout comme il peut y avoir quelques mauvais médecins etc...
                      L’intérêt de l’ encadrement d’une profession et ou d’une activité sociale quelconque est un intérêt statistique, par exemple le Permis de Conduire : vous trouverez toujours un conducteur sans parmis qui n’a jamais eu d’accident et votre argumentaire(!) consiste à dire cela : ceux qui ont le permis ont des accidents ! donc moi je dois avoir le droit de conduire mes psychothérapies sans permis.
                      Un peu juste comme raisonnement non ? en fait vous évacuez la dimention collective du problème.
                      Radis Call vous a très bien répondu je vais de ce pas le plusser.


                      • Krokodilo Krokodilo 3 juillet 2010 18:35

                        D’accord avec Radis call, article confus, incohérent et qui finit par un nota bene sur un psychiatre condamné pour viols, faits divers je suppose authentique, mais dont on se demande le rapport avec le sujet. Si rapport il y avait, il aurait fallu l’insérer dans l’article et développer. S’il n’a aucun rapport, c’est un procédé assez bas qui suffit à révéler la vraie nature de l’article ; un énième papier haineux contre la psychiatrie et les psychiatres.
                        Agora vox, par son laxisme sur le choix des articles, est en train de devenir un outil de propagande des grands ennemis de la psychiatrie, ceux qui avancent masqués, et qui ne doivent leur survie en France qu’à une erreur (?) des législateurs et des députés ayant préparé des textes.


                        • Radis Call 3 juillet 2010 18:52

                          Et bien merci :j’avais oublié de dire qu’autrefois les jeunes gens de bonne famille entreprenaient des « voyages »..

                          Je pense à Benjamin Constant dans« Adolphe »par exemple...

                          Le voyage est un moyen de mettre à distance, comme l’écriture , comme d’autres moyens permettent de sublimer ( l’art , une relation amoureuse -casse-gueule !-, etc )


                          • Shtounga 3 juillet 2010 19:21

                            Moi, ce que je déplore chez les psychothérapeutes c’est leur fragilité mentale.

                            Mes 2 derniers toubibs se sont suicidés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès