• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’ADMR : perversion d’un système et absence totale de (...)

L’ADMR : perversion d’un système et absence totale de contrôle

L’ADMR est une structure nationale, construite sur le mode associatif, présente sur tout le territoire français, en milieu rural (http://www.admr.org/qui-sommes-nous). Elle a 70 ans, environ 100 000 salariés, autant de bénévoles et 800 000 clients. Ses clients sont des personnes âgées, isolées, des handicapés et évidemment ne sont pas les plus riches de France. Des taiseux malades, dimunées et seuls ; un coeur de cible parfait pour être berné !

L'ADMR est devenue le passage obligé pour bénéficier des aides de maintien à domicile. Et pourtant c'est une vraie structure parasite : 

- qui facture 2€ de plus que si vous employez quelqu’un en chèque emploi service ; ce n'est pas grave car on pense faire œuvre sociale. C'est l'ADMR quand même. Que Nenni, si vous payez en chèque emploi service et que vous donnez 13 € net de l’heure à la personne, l’ADMR, tout en prenant 2€ de plus, ne paiera son salarié que sur la base du Smic horaire (7,61€ net/heure). Nous pouvons conclure que le personnel est exploité.

- qui perçoit des subventions émanant entre autres des organismes de retraite, mais aussi de la région et d'autres.

- ils disent que quelqu’un encadre sur le terrain ; ce n'est pas vrai. De toute façon la rumeur renvoie que ce ne sont que des bénévoles qui se déplacent.

- il faut se battre pour qu’ils ne m’imposent pas un aidant différent à chaque fois. Croyez-vous que ce soit bon et facilitant humainement ? Bien pire, il est fréquent que les handicapés ou les vieux puissent ne jamais voir la même personne de la semaine alors que ce sont justement eux qui ont besoin de sécurité. C'est de la maltraitance tant pour les souffrants que pour le personnel qui aime ce qu'il fait.

- non seulement le personnel est mal payé, mais leurs frais professionnels ne sont pas remboursés au tarif légal ; les kms qu'ils sont obligés de faire avec leur voiture personnelle pour aller chez les handicapés ou les personnes agées, donc pour travailler, leur sont remboursés sur la base de 60% du tarif fiscal... des bénévoles des associations. Mais cela n'a rien à voir : ces femmes-là perdent 0.25 € par km qu'elles effectuent (ça peut aller jusqu'à 70 kms/jour).

- quand on essaie d’avoir accès à leurs comptes sociaux, c’est impossible au niveau national ; il faudrait pour avoir l’info aller dans chaque préfecture et consulter leurs déclarations. Ils disent avoir 2900 associations (http://www.admr.org/qui-sommes-nous). Quand on lit sur internet ce que disent les salariés, le nombre de malversations, de détournements de fonds, il est peut-être temps de contrôler ? Evidemment, au fil du temps, tout s'est organisé pour que le contrôle soit rendu difficile, les infos financières diluées. Consolider les comptes de 2900 associations est une tâche complexe mais ce serait tellement édifiant.

A l’origine, il y a 70 ans, l’idée de créer l’ADMR était bonne et anticipait les problèmes ; aujourd’hui tout est dévoyé ; les bénévoles font bravement le travail que les administraifs encadrants ne font pas et les gens qui ont besoin d’aide sont mal traités comme les salariés qui continuent malgré tout à se dévouer.

Au final, il va bien falloir poser publiquement et médiatiquement la question : comment est utlisée cette marge accumulée ? Ont-ils réellement une utilité sociale et humaine ? On est en droit penser qu’en 70 ans ils se sont assurés d’une clientèle captive, d’un financement pérenne et que maintenant ils profitent honteusement ; au détriment des vieux et des handicapés les plus pauvres et de leur personnel.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 24 mai 15:17

    Et ne parlons pas des invraisemblables délais de traitement des dossiers.

    Ni des demandes traitées par d’obscures commissions (qui n’existent d’ailleurs pas partout) et qui, en cas de refus de votre part, vous ramènent à des procédures iniques, des déplacements sans fin, des visites chez des « experts » dont il semble que la seule fonction soit de vous renvoyer dans vos buts.

    Minimum 6 mois pour un simple renouvellement d’une carte de stationnement handicapé !

    Et encore, quand on ne vous renvoie pas le dossier à 2 ou 3 reprises parce qu’il manque ceci ou cela.
    Pour un renouvellement ! Ce qui signifie que votre dossier existe déjà, mais qu’il faut le refaire intégralement.
    Sans déconner par exemple des photos d’identité « certifiées », c’est à dire faites chez un photographe ou par un appareil automatique « agréé ». Vous savez le truc qu’on trouve à tous les coins de rue, notamment à la campagne...
     


    • Alren Alren 24 mai 18:57

      Merci à l’auteur de dénoncer un scandale ADMR que j’ignorais personnellement, totalement.

      Malheureusement ce n’est pas Macron qui va y mettre fin !

      Il faudrait assurer de la publicité à cet article sur les réseaux sociaux pour que ce scandale devienne de notoriété publique.


      • CHALOT CHALOT 24 mai 20:22

        article intéressant

        Je ne crois pas aux 100 000 bénévoles à l’ADMR ?


        • CHALOT CHALOT 25 mai 20:13
          Le nombre de bénévoles associatifs est très sur-évaluié en France....A l’ADMR j’en connais qui font un travail remarquable mais ils ne sont pas nombreux d’autant plus qu’il faut réellement des professionnels payés.


          Ces associations de services qui reçoivent une délégation ont du mal à fonctionner....Il leur faut régulièrement demander et redemander des subventions et en plus ils ont des difficultés pour faire fonctionner leurs instances avec de vrais bénévoles.
          Je préfèrerais que leurs missions relèvent d’un service public....Au moins ils n’auraient pas l’épée de Damoclès sur la tête

          • gerard 30 mai 16:40

            Quel est le but de cet article ?
            Il s’agit d’un article à charge rempli d’imprécisions et de mensonges.
            Et vous démontrez pleinement votre méconnaissance du sujet.
            L’admr n’intervient pas seulement chez les personnes âgées et handicapées. Ni même seulement chez les personnes en détresse sociale. L’admr intervient chez tout type de personnes peu importe leur age ou leur situation sociale via un panel de services adaptés à chacun.
            Même dans un réseau associatif, il y a des coûts en plus du personnel qui intervient chez les gens (bureaux, personnel administratif...). Il est donc normal que le coût d’une intervention dépasse le salaire du personnel qui intervient. C’est le cas pour toutes les associations de ce secteur d’activité.
            L’admr est financée via les aides des conseils généraux, les caisses de retraites, les mutuelles...
            Néanmoins, ça ne fonctionne pas sous forme de subventions. Ces organismes accordent un nombre d’heures d’interventions aux personnes et ensuite payent à l’admr les heures réalisées.
            L’admr n’est en fait qu’un prestataire de service qui travaille pour ces organismes.

            Pour ce qui est des personnes qui interviennent chez les gens, il y a effectivement une volonté de ne pas faire venir toujours la même personne. Cela permet de ne pas faire venir un inconnu lorsque la personne habituelle est en vacances. Par contre, l’admr essaye au maximum de ne pas mettre trop de personnes différentes chez une même personne.

            Pour les km parcouru pour aller au domicile des gens, les salariés sont remboursés à 0.35 euros du km tel que cela est inscrit sur la convention collective. Par contre, pour ce qui est des km parcouru pendant l’intervention (aller chez le médecin par, faire les courses...), les salariés sont aussi remboursés sur la même base.

            Pour ce qui est des histoires de détournement de fonds, il y a effectivement eu des histoires comme cela. Mais si justement vous avez pu le savoir c’est parce que justement il y a des systèmes de contrôle qui ont permis de mettre au jour les agissements illégaux de certaines personnes. Par exemple, les comptes sont vérifiés tous les ans par un commissaire aux comptes indépendant.

            L’admr n’accumule pas d’argent comme vous le pensez. Au contraire : l’admr est obligée de chiner tous les ans auprès de ses organismes financeurs car ceux-ci ne veulent pas payer à hauteur du coûts réel. Et par conséquent de nombreuses admr sont en déficit et luttent pour rester en vie.
            C’est aussi pour cela que l’admr n’a pas les moyens d’embaucher autant de personnel encadrant qu’elle le voudrait. C’est pourquoi l’admr a la chance d’avoir des bénévoles qui veulent bien donner de leur temps pour réaliser des taches qui ne peuvent pas être réalisées par des salariés.

            Alors évidement, comme dans toute structure, il y a des gens qui travaillent bien et d’autres moins bien. Mais ça c’est partout, dans tout corps de métier. L’admr y est sensible et essaye de faire son possible pour maintenir la meilleure qualité de service possible avec le peu de moyens disponibles.

            Vous faites donc un article à charge afin de dénigrer l’admr gratuitement sans avoir pris le temps de vous renseigner un minimum. C’est une attitude scandaleuse.
            Peut-être avez-vous vécu une situation qui vous a déçu. Mais ne pensez-vous pas qu’il serait préférable d’aller en discuter directement avec les intéressés afin de trouver une solution ?

            Pour le commentaire de Jeekes :
            Vous parlez là d’un tout autre sujet. Vous parlez de sujets que l’admr ne gère pas. Je pense que vous avez confondu les organismes.


            • JS1792 31 mai 07:11
              Je suis désolée mais je sais de quoi je parle : j’ai actuellement du personnel ADMR
              Je ne suis ni une personne handicapée ni vraiment âgée.
              Arrivant en province j’ai choisi cette structure pensant participer à un mouvement social et humain ;
              raté.

              Ensuite cette structure bénéficie de subventions mais il est impossible de remonter à un chiffre consolidé et on ne peut donc mesurer comment sont utilisés tous les fonds.
              C’est drolement pratique que cette pyramide d’associations !

              Ensuite encore : 0.35 du km est le tarif fiscal pour les bénévoles des associations ; que je sache les salariés de l’ADMR utilisent leur propre véhicule pour faire des trajets pro ; ce n’est donc pas le bon tarif qui est appliqué ;
              Ce n’est pas avec 0.35€ qu’elles peuvent entretenir leur véhicule ; essayez de faire vos comptes personnels pour voir ; ainsi la mienne a eu un accident lors d’un trajet client/client. Elle fait comment pour assurer les réparations ? Vous croyez qu’elle arrive à épargner avec ce que vous lui donnez ?

              Vous tenez ces femmes seules avec un CDI et du coup quand ça déborde elles n’ont d’autre choix que l’arrêt maladie (presque la moitié du personnel dans mon canton).
              Elles sont tellement apeurées et en difficulté quotidienne qu’elles sont dépourvues pour faire valoir leurs droits.

              Quand au fait que ce ne soit jamais la même personne qui vienne vous vous mettez un peu à la place des personnes qui souffrent et ont besoin de réconfort ?
              Il y a des ADMR qui ont compris et modifié leur gestion des ressources humaines. Malheureusement ce n’est pas toutes, loin de là.

              Il est grand temps de se pencher sur la gestion des ADMR et de sa tête nationale et de la modifier par la contrainte puisqu’elle ne sait pas le faire elle même..

              L’ADMR est utile mais n’a pas su s’adapter ; dans bon nombre de lieux, elle a perverti le système en s’endormant sur ses lauriers...au détriment du personnel et de ses clients.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

JS1792


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès