Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’amiante dans notre vie quotidienne

L’amiante dans notre vie quotidienne

Contrairement aux idées reçues, l’amiante, aussi appelé asbeste, a été utilisé dans les constructions d’habitations privées durant les années 1950 à 1970. Cet article a pour but de prévenir l’exposition accidentelle à cette fibre cancérigène lors des travaux d’entretien et de rénovation de nos maisons.

L’actualité nous rappelle le drame vécu par les travailleurs exposés à l’amiante dans le cadre de leurs activités professionnelles.

L’amiante est une fibre minérale naturelle, dont la petite taille, sous forme de poussière, favorise l’inhalation par les voies respiratoires. Les expositions chroniques entraînent l’accumulation de ces fibres, ce qui aboutit à un état d’inflammation chronique du poumon et surtout de la plèvre : l’asbestose.

Après plusieurs années d’évolution, souvent plus de vingt ans, des signes radiologiques (plèvre calcifiée, épaisse...) peuvent apparaître. La maladie peut aussi se transformer en cancer du poumon, ou en une forme rare de cancer de la plèvre, le mésothéliome.

L’amiante est interdite d’utilisation depuis 1998, mais comme il a été abondamment utilisé dans le bâtiment, surtout depuis le début des années 1970, nous pouvons être exposés chez nous ou au travail sans le savoir. Il y a eu 3000 formes différentes d’utilisation de la fibre par l’industrie, de l’isolation thermique des bâtiments aux housses pour planches à repasser, en passant par le foyer au mazout et l’isolation électrique.


Le danger d’une exposition chronique à l’amiante est connu depuis 1900, la pathologie qu’il engendre est reconnue comme maladie professionnelle en Grande-Bretagne depuis 1930, la fibre a été utilisée jusqu’en 1998 en dépit du bon sens et du devoir de précaution. Le résultat est catastrophique :

  • Les cas de cancers liés à l’amiante augmentent tous les ans
  • La mortalité de ces cancers reste très élevée, malgré les traitements actuels
  • 4000 personnes seraient déjà décédées de ces maladies dues à l’amiante
  • L’estimation de 10 000 décès attendus dans notre pays entre 2010 et 2020 est avancée par les experts
L’amiante ne se trouve pas seulement dans les bâtiments industriels ou les locaux professionnels.
Malheureusement les produits à base d’amiante sont nombreux au sein même de nos foyers. Son utilisation ubiquitaire en fait un danger imprévisible, les exemples repris ci-dessous sont édifiants :

C’est un produit utilisé abondamment, en raison de son faible coût de production et de ses nombreux avantages : il est malléable, ininflammable, résistant à la corrosion, à la chaleur, au froid, isolant électrique, thermique et acoustique...

Où est le risque ?

A. Dans l’isolation
  • isolation par projection
  • dalles en amiante pour isolation dans les faux plafonds- mélangé au plâtre autour des canalisations
B. Les revêtements de sol
  • dans les vinyles en rouleaux ou en dalles de sol (1970-début 1980)
C. L’amiante-ciment ou Fibrociment
  • ardoises de toit, bardage
  • plaques ondulées
  • canalisations
E. Chaudières et foyers à mazout
  • joints de chaudière, cassette et foyer à mazout : la "bourre d’amiante" blanche
Quels sont les risques ?
Les fibres d’amiante sont portées par l’air puis inhalées et elles pénètrent jusque dans les poumons.
Le risque est grand lorsque le matériau contenant l’amiante est cassé, scié, broyé ou abimé.

Les maladies liées à l’amiante sont :
  • la fibrose pulmonaire
  • la plaque pleurale
  • la pleurésie asbestosique bénigne
  • le cancer du poumon : carcinome bronchique
  • le cancer de la plèvre : mésothéliome
Conclusions :
  • Faites une inspection de votre domicile
  • Tant que les matériaux gardent leur intégrité, le risque est faible mais existe bien, il faut donc les faire éliminer par des spécialistes : n’y touchez pas !!!
  • Toute atteinte à l’intégrité du matériau incriminé vous expose par voie aérienne
  • Les déchets ne peuvent être éliminés par les poubelles classiques : vous exposeriez ainsi les travailleurs qui manipulent les déchets.
  • Faites appel aux services compétents dans l’élimination de l’amiante.
En cas de doute, seul un expert peut vous aider à éliminer l’amiante de votre environnement.

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Gregory (---.---.248.201) 17 mai 2006 12:26

    Je tiens à donner quelques présicions techniques.

    Concernant :

    - Isolation par projection. Appellé également flocage. La forme certainement la plus dangeurese, il se dégrade facilement et libère énormement de fibre. C’est également sous cette forme là que les installations nécessaires pour le désiamantage son les plus lourdes.

    - Dans les vinyles en rouleaux ou en dalles de sol (1970-début 1980). Généralement le revêtement de sol lui même ne contient pas d’amiante. Elle se trouve essentiellement dans la colle. Il n’y a donc aucun danger si le revêtement n’est pas arraché où ponctuellement troué.

    - Ardoises de toit, bardage, plaques ondulées. L’amiante à été emprisonné lors du façonnage de ces divers ouvrages. Il se dégrade très lentement et ne représente pas trop de risque si ils ne sont pas manipulés. Il existe encore énormement de toiture en fibro-amiante.

    On trouve également de l’amiante dans l’isolation d’ancien frigo. Dans anciennes plaquettes de freins de voiture. Et dans bien d’autres produits sous diverses formes.

    Le canada est encore actuellement un des plus gros producteurs et exportateurs d’amiante au monde.

    http://andeva.free.fr/bulletin/b_7/b7_17_canada_omc.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Amiante

    Je suis juste un professionnel du bâtiment mais pas spécialisé dans l’amiante.


    • Fabrice Fabrice Duplaquet 17 mai 2006 13:37

      Merci de ces précisions techniques. Les médecins environnementalistes doivent travailler avec des professionnels du batiment, des chimistes, des toxicologues, ...


    • celoliver 17 janvier 2008 21:07

      La présence d’amiante n’est dangereuse qu’en cas de diffusion de poussières d’amiantes dites fibres. La toiture ou tôles ondulées fibro n’est dangereuse qu’en cas de dégradation ou destruction partielle de ces dernières. Faites les vérifier tous les 5-10 ans au choix. En cas de dégradation, pas de panique, faites appel à une société spécialisée. Je vous rappelle qu’il faut une exposition prolongée, confinée et importante pour que cela soit nocif et, en aucun cas pour des toitures extérieures. Nous aurons plus de chance (ou malchance) de DCD d’un cancer dû à la clope, l’alcool, la bouffe trop grasse et très souvent viciée, l’air gangréné, ou d’un accident de la circulation. Sans compter toutes les autres maladies existantes. Se renseigner oui, psychoter NON


    • LeDruide 22 mai 2013 13:43

      En très rapide et très simple, accessible à tous, je vous propose la page http://www.desamiantage.org/amiante.html qui explique brièvement ce qu’est l’amiante.


    • air de la montagne (---.---.204.235) 17 mai 2006 16:37

      Dans Google, une recherche sur - asbestos cancer - (amiante cancer) fait a peu pres le meme score que - diesel cancer -

      Mais on ne parle jamais des dangers du diesel...


      • Fabrice Fabrice Duplaquet 17 mai 2006 17:01

        Parceque le diesel est moins cancérigène que l’amiante. Le diesel est surtout irritant bronchique et allergisant. Son pouvoir cancérigène est encore discuté alors qu’il ne l’est plus du tout pour l’amiante. En plus, en ce qui concerne l’amiante, il y a une implication industrielle qui n’est pas encore reconnue pour le diesel mais l’avenir devrait nous donner des arguments scientifiques permettant de dénoncer les dangers de nombreuses autres molécules actuellement dans notre environnement.


      • air de la montagne (---.---.204.235) 17 mai 2006 17:20

        Et bien justement, en recherchant dans Google avec - diesel cancer - on comprend maintenant que le danger est de notoriete publique.


      • Fabrice Fabrice Duplaquet 17 mai 2006 18:08

        Ah mais non, ce n’est pas le nombre de publication sur google qui fait la preuve scientifique, c’est même inversement proportionnel. Pour le diesel c’est encore controversé comme l’aspartam, les fibres de roche, les fibres de verre...


      • (---.---.74.43) 17 mai 2006 18:11

        juste pour dire que google n’est pas un site référençant les articles scientifiques mais les pages web donc libre de toute info même fausse !

        il faut prendre google pour ce qu’il est : un moteur de recherche et pas un recenseur d’opinions fiables.


      • (---.---.74.43) 17 mai 2006 18:14

        autre chose : dans le labo dans lequel je travaille, il y a un floccage d’amiante dans la chaufferie (pièce soumise à courant d’air permanent), or je n’ai jamais été informé de cet état de fait par ma direction, quelle est la législation en vigueur là dessus ?


      • Fabrice Fabrice Duplaquet 17 mai 2006 19:09

        Tant que l’on y bouge pas, le risque est faible mais avec le vieillissement, l’émiettement peut être un facteur de contamination aéroportée.

        Vous devait en parler à votre employeur et au médecin du travail de votre entreprise afin qu’il fasse faire une mesure des fibre d’amiante dans la pièce et si nécéssaire faire enlever l’amiante par une firme spécialisée.


      • air de la montagne (---.---.204.235) 17 mai 2006 19:17

        Frabrice ecrit a propos du diesel : « Son pouvoir cancérigène est encore discuté alors qu’il ne l’est plus du tout pour l’amiante » --- Voici une affirmation bien peremptoire *** Fabrice ecrit aussi : « les arguments scientifiques permettant de dénoncer les dangers de nombreuses autres molécules » --- Et bien recherchez donc les compte rendus d’experience a propos du butadiene 1-3 qui donne rapidement le cancer aux souris - ca date de 1980 env. *** Fabrice ecrit : « ce n’est pas le nombre de publication sur google qui fait la preuve scientifique, c’est même inversement proportionnel. » --- Votre argumentation n’est pas plus scientifique que la mienne (c’est celle de mon beauf, d’ailleurs ; et il n’est pas scientifique). Je n’ai pas les moyens de discuter la question du point de vue scientifique. Neanmoins, le nombre de documents montres par Google permet de parler de « notoriete publique » sans hesiter. Enfin, les « avis scientifiques de bon aloi » changent tres vite. Il n’y a ni verite absolue, ni opinions fiable, pas meme pour la Science. Voyez donc se qui se passe hors de nos frontieres a propos des diesels (USA, Japon, Danemarque, Suisse, etc). Ca relativise les points de vus « orthodoxes » en vogue ici. Ce seraient meme « des points de vue du porte monaie », pour cause de fiscalite avantageuse.


      • Thirqual (---.---.132.96) 18 mai 2006 03:02

        Il faut aussi signaler qu’il existe deux types de fibres d’amiante, et que dans certains pays style le Canada et les Etats Unis seule la forme la plus nocive (enfin au moins celle dont le temps de résidence dans les poumons est le plus long) est interdite.

        Et puis aussi l’interdiction de l’utilisation d’amiante ça va bien faire c... les vulcanologues, parce que c’était super léger pour le pouvoir isolant (les vieilles tenues blanches en sont bourrées).


      • (---.---.98.214) 18 mai 2006 10:41

        Surtout que les vulcanologues, en tant que géologues, ils savent exactement où est le danger et où il n’est pas... quand j’étais en fac de géologie dans les années soixante on nous apprenait déjà à discerner quelles variétés d’amiante sont cancérigènes et lesquelles ne le sont pas (cad, celles dont les fibres sont flexibles).

        Il est tout à fait clair qu’il y a eu un gros laxisme à une époque (on sait que c’est cancérigène depuis au moins les années trente) en particulier pour les gens qui travaillent quotidiennement avec l’amiante - mais maintenant on arrive à une hystérie dans le sens inverse.

        Si vraiment on veut éviter tout ce qui est potentiellement cancérigène, il faut tout de suite se mettre dans une bulle - et encore ça ne suffirait pas. L’oxygène de l’air est lui-même potentiellement cancérigène.

        Et puis, tout le monde sait depuis très longtemps que le tabac est fortement cancérigène et il est encore autorisé - pourquoi ? Il fait bien plus de morts que l’amiante !


      • Fabrice Fabrice Duplaquet 18 mai 2006 10:52

        Je vous remercie pour vos insulres, elles contribuent au débat scientifique. Je fait remarquer qu’une molécule cancérigène pour les rats ou les souris ne l’est pas forcément pour l’homme, qu’il ne suffis pas de dire :« je pense que et nous sommes nombreux à penser que... » pour que cette croyance devienne une preuve, que je n’ai pas affirmé que le diesel n’était pas cancérigène mais que les preuves restent encore éparses...

        A lire : 1/ Handbook of environmental health, Clays,

        2/ handbook of environmental health de Koren

        3/ Environment health de Moeller

        4/ http://monographs.iarc.fr/FR/Classification/crthgr01.php

        Voici quelques lectures pour faire une opinion scientifiquement posée pour que vous puissiez atteindre le niveau de compréhension de votre beauf qui doit être queque’un de bien plus sympathique que moi.


      • Marie Pierre (---.---.1.158) 24 mai 2006 16:54

        Alertez la médecine du travail et la Direction du Travail : le flocage est interdit, poussières microscopiques dans l’air que vous inhalez.


      • (---.---.86.54) 22 mai 2006 18:14

        Pour votre information la toxicité de tout les produits chimiques est obtenu par essai cliniques sur des poissons, des rongueurs(rats cobayes souris...) puis des lapins. Si vous ne me croyez pas taper fiches toxicologiques de n’importes qu’elle produit chimiques ds google et vous obtiendrez un document scientifique


        • Fabrice Fabrice Duplaquet 23 mai 2006 21:30

          Merci pour cette information. Juste pour être complet, les produits toxiques pour les animaux ne le sont pas toujours pour l’homme et inversement sinon on aurait jamais eu de problème VIOXX, Talidomide, ... Le modèle animal ne permet qu’une approche imcomplète de la toxicité humaine pour des raisons de métabolisme spécifique. Même le cochon qui est physiologiquement le plus proche de l’Homme ne permet pas d’étudier de manière fiable la toxicologie humaine : A lire sur le sujet : "introduction to ecotoxicology, de Connell D., Lam B .

          Merci pour votre message


        • (---.---.86.54) 22 mai 2006 18:14

          Pour votre information la toxicité de tout les produits chimiques est obtenu par essai cliniques sur des poissons, des rongueurs(rats cobayes souris...) puis des lapins. Si vous ne me croyez pas taper fiches toxicologiques de n’importes qu’elle produit chimiques ds google et vous obtiendrez un document scientifique


          • Fabrice Fabrice Duplaquet 23 mai 2006 21:29

            Merci pour cette information. Juste pour être complet, les produits toxiques pour les animaux ne le sont pas toujours pour l’homme et inversement sinon on aurait jamais eu de problème VIOXX, Talidomide, ... Le modèle animal ne permet qu’une approche imcomplète de la toxicité humaine pour des raisons de métabolisme spécifique. Même le cochon qui est physiologiquement le plus proche de l’Homme ne permet pas d’étudier de manière fiable la toxicologie humaine : A lire sur le sujet : "introduction to ecotoxicology, de Connell D., Lam B .

            Merci pour votre message


          • Anne (---.---.41.136) 7 juin 2006 16:00

            Faux

            Je viens de tester deux produits sur google et il est impossible de trouver la fiche toxicologique. On ne peut donc pas dire que n’importe quel produit chimique est répertorié dans google. C’est vraiment n’importe quoi de prétendre cela. Les deux produits que j’ai essayés de trouver sont des médicaments déconseillés sur plus de 8 jours : le carbocisteinum et le xylometazolini hydrochloridum. Ceci dit sans parler des 7 fautes d’orthographe dans les trois premières lignes seulement.

            Moralité pour notre information, prière de donner des renseignements exacts.


          • André FABRE 9 janvier 2009 05:38

            Le sujet qui nous est proposé mérite un développement plus étendu que celui abordé par les intervenants.

            En effet, tous semblent se référer à l’amiante industriel, c’est à dire l’amiante qui à été utilisé par l’homme.

            C’est oublier que l’amiante est un produit naturel que l’on rencontre dans le sol lorsque l’histoire géologique du site permet son existence. C’est ainsi qu’il y en a un peut partout dans le monde et, pour se limiter au
            territoire français, il faut citer deux îles : la Corse et la Nouvelle-Calédonie.

            Je suis minéralurgiste à la retraite et je travaille depuis plus de 12 ans sur la dangerosité de l’amiante naturel environnemental. Cette dangerosité est avérée : par exemple, en Corse il a été noté que, dans les régions où
            le BRGM à relevé la présence de serpentines, le taux de personnes présentant des plaques pleurales était
            d’environ 50%. D’autre part, en Nouvelle-Calédonie, pour une population d’environ 250000 habitants, on enregistre, chaque année 30 décés et 100 nouveaux cas d’insuffisances respiratoire attribuables à l’inhalation d’amiante de toute nature.

            Le "scandale de l’amiante" réside désormais dans l’omerta entretenue sur cet aspect de l’impact sur la santé de toute la population et non plus, seulement sur les personnes exposées dans le cadre professionnel.

            Cette situation est parfaitement prise en compte par le " Fond d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante"

            Mais, second scandale, les calédoniens, ne sont pas pris en charge par le F.I.V.A. !!!!


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès