Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’eau en robinet, un poison lent

L’eau en robinet, un poison lent

Le reportage sur l’eau passé sur France 3 le lundi 17 mai a dû ouvrir les yeux à nombre de Français sur un bien de grande nécessité, qu’ils consomment tous les jours. L’eau en bouteille est bien souvent diabolisée ces derniers temps, accusée de dépenser inutilement de l’énergie, mais faut-il pour autant se résoudre à consommer une eau prétendument potable ?
 
Les sels d’aluminium, les nitrates et les pesticides.
 
3 à 4 millions de Français boivent une eau ayant des teneurs en sels d’aluminium supérieures de 2 à 11 fois à la norme de l’Union Européenne.
Pour exemple, on apprend que la norme maximale autorisée est de 200 mg/l. Selon un chercheur du CNRS cité dans le reportage, une dose de 100 mg/l serait déjà dangereuse. Alors que penser des doses supérieures de 11 fois ?
Et que sont les sels d’aluminium ? Utilisés pour enlever la coloration de l’eau, ils représentent un risque clair pour la santé car selon un rapport scientifique de 1999, ils augmenteraient de 2 fois le risque de maladie d’Alzheimer. Mais ce n’est pas tout :
 
"Bien que la Direction Générale de la Santé n’en ait communiqué aucun bilan officiel, la plupart des experts ont acquis la conviction que l’épidémie d’encéphalopathie, une forme progressive de démence caractérisée par tremblements, convulsions, psychose et autres changements cognitifs -parole et comportement-, qui, dans les années 70, a décimé les insuffisants rénaux, avait pour origine la forte teneur en aluminium de l’eau de dialyse et des médicaments. " dit le site biogassendi.ifrance.
 
"À l’autopsie, on constate que le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer contient une concentration élevée d’aluminium, métal qu’on ne retrouve pas dans les tissus cérébraux sains. " rajoute le site du centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. Mais ce n’est pas tout.
 
Le fléau de l’eau non-potable atteint son "apogée" en Eure-et-Loir, et pas seulement en sels d’aluminium. 12 % de la population du département boit une eau juridiquement non-potable à cause des fortes teneurs en nitrates et pesticides. Et beaucoup de communes n’informent tout simplement pas la population de la qualité de l’eau, qui menace les enfants en bas âge et les femmes enceintes.
 
La radioactivité
 
L’eau non-potable ne s’arrête pas à ces produits de contamination. Un gaz radioactif, le Radon, localisé généralement dans les sols graniteux, peut provoquer des lésions dans l’ADN et aboutir à des cancers, si cette eau est consommée régulièrement, ce qui la transforme en un poison lent.
 
A Saint-Sylvestre, en Haute-Vienne, on arrive à des chiffres délirants : 312 bequerels/l en moyenne. C’est plus de 30 fois la dose autorisée, mais cette eau est distribuée pour une simple raison : les normes de contrôle françaises ne prennent pas en compte le radon dans l’eau.
 
Ainsi, il y a des raisons de s’inquiéter qu’un bien aussi vital que l’eau soit à la fois aussi potentiellement dangereux et que le "contenu" de l’eau soit aussi ignoré de la plupart des Français qui sont pourtant les premiers menacés. Mais comme le dit un officiel dans le reportage de France3, "il vaut mieux ne pas alarmer la population".
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Ploucman 19 mai 2010 09:55

    "L’eau en bouteille est bien souvent diabolisée ces derniers temps, accusée de dépenser inutilement de l’énergie, mais faut-il pour autant se résoudre à consommer une eau prétendument potable ?« 

    Sauf erreur de ma pars, les normes en qualité d’eau potable, qu’elle soit en bouteille ou »du robinet« , sont les mêmes ! certaine usine d’embouteillage sont d’ailleur directement branché sur le réseau de canalisation ...

    donc quand vous dite »l’eau en robinet, poison lent« , vous pouvez retirer »en robinet" ...


    • pierrot123 19 mai 2010 10:15

      L’eau du robinet serait « empoisonnée » ?

      Véolia vient de remporter le plus gros marché Français de distribution d’eau potable...Contre Suez...

      Question : qui instrumente cette polémique ?
      Qui est réellement visé ?

      Toute réponse bienvenue...


      • Eleonore Bargisant 19 mai 2010 10:40

        Enfin un débat documenté et sérieux sur l’eau du robinet ! Alors qu’aux Etats-Unis, le New York Times avait lancé une grande campagne de prélèvements et d’analyses de l’eau du robinet et démontré l’incurie des contrôles sanitaires, en France les médias boudaient ostensiblement le sujet.

        Du Radon, des nitrates et de l’aluminium dans notre eau. Cet inventaire des substances indésirables dans l’eau du robinet n’est pas exhaustif : on aurait pu aussi citer la présence excessive de plomb dans notre eau du robinet.

        Mais cette étude a le mérite de montrer de façon particulièrement éloquente l’irresponsabilité des services sanitaires en charge des contrôles ! 

        J’espère sincèrement que cette emission aura su éveiller les consciences.


        • liberta 19 mai 2010 11:43

          qu’il y ait ou non un service ou entreprise visé, le scandale existe et à mon avis est beaucoup plus important et sulfureux que le scandale de la burqua et pourtant ça n’a pas fait la une des journaux télévisés hier matin ou la une de la presse !!!! pourquoi ?

          Il s’agit de notre santé et de celle de nos enfants qui est dégradée en toute connaissance de cause par les instances publiques et pour ceux qui ont vu l’émission sur France 3, quelque soient les intérêts qu’on a voulu atteindre ou défendre, je sais une chose : JE M’EMPOISONNE EN BUVANT L’EAU DU ROBINET -

          Alors, arrêtons les polémiques de savoir à qui ça profite - c’est nous qui sommes empoisonné et de plus nous payons pour l’être !!! un comble !!!





          • Nicolas-royaliste 19 mai 2010 12:30

            Un comble ca l’est
            Et si on compte sur notre brave gouvernement ou sur ses institutions pour remettre l’eau à un niveau normal, on sera déja tous devenus des mutants à cause du radon et des sels d’aluminium.

            Quant à Veolia, le gouvernement ne lui fait évidemment aucune remarque. C’est très gentil !


          • shiba67 shiba67 18 octobre 2010 17:28

            Oui un scandale existe un livre vient de sortir

            « quand l’aluminium nous empoisonne »
            Vous pouvez également visionner
            les professeurs Gherardi et Authier qui ont fait des axpériences sur l’aluminium dand les vaccins et ses effets



            http://www.myofasciite.fr/?page=entrevuesFilmees#authier


          • Iren-Nao 19 mai 2010 12:06

            Je crois bien que mon pere decede a 82 ans n’a jamais bu d’eau...

            Iren-Nao


            • Maldoror Maldoror 19 mai 2010 12:15

              Documentaire accablant en effet (à noter que Kouchner y est mis en cause, décidément derrière tous les coups louches) , pour ceux qui veulent le visionner :
              http://www.dailymotion.com/video/xdcjcr_du-poison-dans-l-eau-du-robinet-1-6_news

              Doit-on s’attendre à des suites sur le plan judiciaire ? Étant donné que le lien entre l’aluminium et la maladie d’Alzheimer semble avoir été scientifiquement établi, nous ne sommes donc pas dans le domaine du principe de précaution (risque incertain) mais de la nécessaire prévention face à une substance dont le risque pour la santé est avéré.

              Concernant l’eau en bouteille, est-elle réellement plus saine ? Comment s’informer utilement ?


              • Nicolas-royaliste 19 mai 2010 12:23

                Malador, en effet. Le « grand médecin bienfaiteur » Kouchner semble se foutre de la santé des Français autant qu’il apprécie les pots de vins que lui ont donné les dictateurs africains.
                Quel grand homme ce Kouchner.

                Au sujet de l’eau en bouteille je ne dirai pas qu’elle est parfaite mais au moins sa composition est contrôlée et notée sur la bouteille. Et ces chiffres sont régulièrement contrôlés par certains services sanitaires ( ironie quand on voit qu’ils ne contrôlent en rien l’eau du robinet )

                Mais bon, le gouvernement s’en fiche, les préfets refusent de parler, Veolia distribue de l’eau de qualité encore pire, et mieux, les fonctionnaires du service sanitaire de contrôle des eaux disent dans le reportage de France 3 « Coupez cette émission, on discute pas de ça » ou bien « Revenez demain, j’ai pas le temps, ouste »


              • Fabienm 20 mai 2010 15:44

                Si l’on en croit l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) et l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), le lien n’est pas établi.
                D’ailleurs, il est amusant de noter que le « rapport » de l’INSERM évoqué dans le reportage était en fait un sujet de thèse (c’est d’ailleurs pourquoi le directeur de recherche s’en défend aujourd’hui, puisque l’échantillon pris en compte n’était pas représentatif (trop faible))

                bref, comme souvent dans les reportages télé, beaucoup d’imprécisions pour faire un peu de scandale


              • kitamissa kitamissa 19 mai 2010 12:24

                l’eau est un poison ? pas de quoi s’affoler ....buvons tous du pinard ! comme il faudra bien passer l’arme à gauche un jour ou l’autre,autant que ce soit avec une cirrhose du foie qu’avec la maladie d’Alhzeimer .....

                et puis au moins ça relancera la filière viticole,de plus le gros rouge est bon pour plein de trucs parait il ...

                bon pour le coeur ,les intestins,la mémoire.......plein de bonnes choses qu’on vous dit !...

                alors le foie peut bien se sacrifier un peu non ?

                allez à la bonne vôtre ! smiley smiley


                • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 14:42

                  Mon pauvre kitamissa, parce que toi tu crois que le pinard échappe aux pesticides ?

                  ben tiens...


                • slipenfer 19 mai 2010 20:34

                  kitamissa : en 1853 dans un Quartier de Londres tous
                  ceux qui buvais de l’eau crevaient ; le problème à été résolut
                  par déduction ; tout les soiffards de la taverne du coin n ’était pas malades,
                  zéro mort.
                  Le fuore dans l’eau
                  Le chlore dans l’eau
                  L’eau du robinet, qui alimente 93% des Français, ne contient pas plus de 0,1mg/l de chlore.
                   Cela est très peu mais cela suffit pour que certains la jugent désagréable au goût.

                  Aux Etats-Unis, un petit goût de chlore est considéré comme un gage de qualité et les distributeurs d’eau l’enrichissent en chlore jusqu’à 1mg/l. 


                • kitamissa kitamissa 19 mai 2010 12:31

                  bon,j’ai déconné ...

                  l’article est interessant,nous avons éffectivement vu ce reportage à la télé ,le moins que l’on puisse dire,c’est que ça fait froid dans le dos ....

                  mais on a vite compris que ce reportage dérangeait beaucoup de monde,vu les intérêts énormes en jeu ....

                  le silence du gouvernement est édifiant,mais vu que ça a toujours été,plus rien ne nous étonne ..

                  le sang contaminé,le nuage de Tchernobyl,etc etc .....

                  nous le consommateur lambda,on utilise,on paie,et on crève lentement,mais on crève !.....


                  • Nicolas-royaliste 19 mai 2010 12:34

                    Rassure-toi :
                    La radioactivité n’est pas dangereuse, Tchernobyl n’a jamais existé, l’eau du robinet impropre à la consommation est une invention des marginaux, tout va bien dans le meilleur des mondes.

                    Merci le gouvernement ! C’est pas lui qui irait consommer de l’eau aussi dégoûtante, ils ne boivent que du champagne !


                  • Rough 19 mai 2010 12:50

                    Il faudrait vérifié vos sources....c’est le cas de le dire.....11 fois la norme pour l’aluminium ça doit faire 2,2g/l....Je serai curieux de savoir où en France....
                    Que des doses massives d’aluminium soient toxwiques je vous l’accorde....mais on fait la tambouille dans des récipents en alu depuis des lustres et il n’a pas dépidémie majeure d’encéphalite...Quant à dire que la toxicité de faibles doses d"’alu est prouvée ce serait bien de citer vos sources encore une fois....et je ne pazrle pas d’un prétendu rapport gardé secret...
                    312 Bq/l pour le radon....dites-nous peu quel est niveau d’activité à l’intérieur d’une maison bretonne en granit massif...à titre de comparaison....


                    • kiouty 19 mai 2010 14:10

                      mais on fait la tambouille dans des récipents en alu depuis des lustres et il n’a pas dépidémie majeure d’encéphalite

                      Bon, je n’ai pas vu le reportage et je m’y connais pas en eau. Cet article fait un peu froid dans le dos, mais ça ne fait qu’en rajouter à la longue liste qui contient deja les OGM, le nucléaire, les nanotech, les pesticides, et tout ce qui concerne la viande et les aliments industriels...

                      Mais dans ma lutte contre les discussions de comptoir style café du commerce numérique, je tiens à dire qu’il ne faut pas confondre des sels d’aluminium en solution dans l’eau (qui sont donc absorbés par le corps lors de la consommation d’eau), avec le métal aluminium, qui ne se dissout pas dans l’eau quand bien même il serait en contact physique avec de l’eau.


                    • Nicolas-royaliste 19 mai 2010 14:20

                      « mais on fait la tambouille dans des récipents en alu depuis des lustres et il n’a pas dépidémie majeure d’encéphalite... »
                      Il faut savoir faire la différence entre aluminium ( le métal ) et l’Aluminium en solution dans l’eau.
                      Quand on cuisine dans de l’aluminium, il n’y a pas de problème, c’est l’aluminium en solution qui est dangereux, car il se fixe dans le corps.
                      Pour plus d’informations :


                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 mai 2010 21:54

                      rough,
                      on sait maintenant pour qui vous pédalez,
                      c’est pas terrible,
                      vous allez alourdir singulièrement votre karma de pratiquer une telle désinformation
                      mais enfin, çà vous regarde.
                      pour les autres lecteurs, allez faire un tour sur un article sur le meme sujet, (sur av)
                      rough y a manié la même désinformation
                      titre de l’article
                      remember alzheimer
                       smiley


                    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 19 mai 2010 13:21

                      Merci à l’auteur,un article nécessaire.
                      Je rajouterais juste quelque chose,on a beau remuer y a toujours quelque chose qui reste accroché au fond,je l’amènerais avec une question :

                      Quelle eau utilisent l’industrie agroalimentaire dans les boissons mais aussi dans tout ce qui nécessite de l’eau pour la préparation ??

                      Effrayant,non ??


                      • Nicolas-royaliste 19 mai 2010 14:29

                        Parfois il vaut mieux éviter de savoir ce qu’il y a dans l’eau et la nourriture, c’est moins effrayant !

                        Exemple. Je parle des sels d’aluminium dans mon article.
                        J’ai trouvé un site spécialisé dans la chimie industrielle sur internet. Voici ce qu’on dit sur les sels d’aluminium :
                        Le sulfate d’aluminium et le chlorure d’aluminium sont essentiellement utilisés dans les stations municipales de traitement d’eau potable et d’eaux usées en vue d’en éliminer les particules en suspension et les bactéries. Les autres principales utilisations de ces deux sels concernent le traitement des eaux industrielles et des eaux usées et dans l’industrie de pâtes et papiers.

                        10 lignes plus bas :
                        « L’utilisation du sulfate d’aluminium comme additif alimentaire est autorisée dans un nombre restreint de produits. »

                        Ainsi on utilise des trucs destinés à détruire des bactéries et au traitement des eaux usées dans nos aliments !


                      • joletaxi 19 mai 2010 15:08

                        n’oubliez pas de faire enlever vos « plombages » si vous avez des dents soignées, une vraie petite usine chimique.Faites le test de laisser une feuille d’aluminium d’emballage en contact, vous aurez une petite pile électrique


                      • 5A3N5D 19 mai 2010 16:50

                        @ l’auteur,

                        « Ainsi on utilise des trucs destinés à détruire des bactéries et au traitement des eaux usées dans nos aliments ! »

                        Je ne voulais pas intervenir sur ce sujet, mais là, c’est trop fort ! Vous vous renseignez sur le net et vous trouvez que les sels d’aluminium sont employés en tant que floculants. En aucun cas, ces sels ne peuvent éliminer des bactéries, aux concentrations utilisée en floculation. Leur pouvoir bactéricide est nul, sauf à très fortes doses (c’est d’ailleurs sur ce principe que fonctionnent les déodorants corporels.) Les sels d’aluminium sont utilisés pour floculer les partiucules colloïdales en suspension dans l’eau. Il existe d’autres floculants, mais les sels d’aluminium sont les moins onéreux. L’eau traitée doit donc subir une chloration finale avant d’être envoyée dans le réseau.

                        C’est avec ce genre d’apprroximations « citoyennes » qu’on créé des psychoses, d’autant plus facilement que les lecteurs sont déjà hypochondriaques.

                        Abordons le problème du radon. Il faut bien l’avouer, la dangerosité de ce gaz n’existe que depuis qu’il a été découvert. Des régions comme la Bretagne, le Massif Central ont, de tout temps été soumises au radon sans qu’un problème sanitaire particulier ait pu être décelé. 

                        Je serais beaucoup plus inquiet du devenir des pesticides et résidus de médicaments dans les eaux de surface. De plus en plus, l’ozone est utilisé pour détruire ces composés, avec plus ou moins de bonheur. Certaines eaux « ultra-pures » nécessitent la mise en oeuvre de Procédés d’Oxydation Avancée.

                        Je pense que le sujet abordé aujourd’hui aurait mérité une petite recherche préalable, voire l’avis d’un professionnel de l’eau, ce que n’êtes visiblement pas (moi non plus, mais je me soigne.) smiley


                      • Julien Julien 20 mai 2010 04:03

                        @5A3N5D

                        « Je pense que le sujet abordé aujourd’hui aurait mérité une petite recherche préalable, voire l’avis d’un professionnel de l’eau, ce que n’êtes visiblement pas »

                        C’est tout le problème de savoir si l’on doit faire confiance aux experts. Le problème de l’expert, c’est qu’il est souvent tellement spécialisé qu’il devient un simple technicien qui ne cherche pas à avoir une vision globale sur un procédé, ou un produit chimique. C’est ainsi que le responsable de la petite usine de retraitement qu’ils montrent sur le sujet de l’aluminium (si on peut l’appeler comme cela) affirme (visiblement en toute bonne foi) qu’il ne connaît pas le lien possible (voire avéré scientifiquement) entre sels d’aluminium et maladie d’Alzheimer. Donc c’est bien beau d’être expert en eau, en physique nucléaire, ou en sciences sociales, mais ça n’empêche pas de creuser un peu plus large.
                        Autre exemple : le chercheur SETI qui n’a jamais lu de livre sur les OVNI.

                        Donc c’est bien de contacter des experts, mais souvent après il faut réaliser une synthèse soi-même.

                        Bon, sinon on a eu la quasi-confirmation que Bernard Kouchner est une sacré saloperie, si cela était encore nécessaire.

                      • 5A3N5D 20 mai 2010 09:53

                        @ Julien,

                        Jamais de ma vie je n’ai parlé d’ « experts » de l’eau dans mon précédent post, mais de professionnels de l’eau. En effet, l’auteur écrit à peu près n’importe quoi dans son article et fait preuve d’un amateurisme incroyable. Visiblement, il ne connaît rien au traitement des eaux, mais ça ne l’empêche pas d’avoir des avis et de les présenter comme des vérités scientifiques (qu’il a d’ailleurs trouvées sur me net.)

                        Quel est le but de cet article ??? 


                      • Nicolas-royaliste 20 mai 2010 12:15

                        312 Bequerels/l ce n’est pas une pyschose selon vous ?
                        Heureux de l’apprendre !

                        « Durant les années qui ont suivi sa découverte – il y a un peu plus d’un siècle -, la radioactivité a été considérée comme une bénédiction. Si bien qu’on en a fourré partout : il suffisait d’une minuscule quantité de radium, ou de thorium, pour profiter quasi-éternellement de ces rayons bienfaisants, dans tous les objets de la vie quotidienne. Des crèmes de beauté. Des dentifrices. Du rouge à lèvre. » ( source : http://tubeaessai.blogs.nouvelobs.com )
                        Heureusement qu’il y a encore des représentants de ce courant de pensée ! ;-


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 mai 2010 21:56

                        5A,
                        votre intervention est honteuse,
                        vous avez fait le meme coup sur un article sur le meme theme
                        (agoravox= remember alzheimer)
                        je ne serais pas surpris que vous agissiez pour désinformer pour le compte de qui on imagine,
                        je vous plains.
                        avez vous un miroir chez vous ?
                        il ne doit pas trop servir.
                         smiley


                      • LE CHAT LE CHAT 19 mai 2010 14:11

                        ça craint pour la binouze , l’eau fait partie des ingrédients !

                        et avec ce qui se balance dans l’eau de mer en plus du pétrole , faut pas compter là dessus non plus !


                        • Blue boy Blue boy 19 mai 2010 14:47

                          La fin approche....


                          • joletaxi 19 mai 2010 15:05

                            l faut savoir faire la différence entre aluminium ( le métal ) et l’Aluminium en solution dans l’eau.
                            Quand on cuisine dans de l’aluminium, 

                            ...on peut par exemple y faire une bonne soupe tomate avec pour conséquence de provoquer l’oxidation de l’aluminium....une des raisons qui oblige les fabricants de canettes de prévoir un film inerte à l’intérieur.
                            Comme d’ailleurs, si vous avez une eau sans calcaire, vous allez bouffer des oxides de cuivre , de fer, et tout autre métal présent dans votre réseau,et notamment du plomb autrement plus dangereux que l’aluminium.
                            On s’est focalisé depuis toujours sur la qualité bactériologique des eaux , et avec succès,il est bon que l’on s’intéresse maintenant aux autres problèmes, preuve qu’avec le progrès et le développement,si on en a les moyens, c-à-d si on ne démolit pas la croissance,on améliorera la situation.
                            Je serais curieux de faire analyser l’eau en bouteille plastique qui a séjourné quelques semaines en plein soleil sur un quai en attente d’expédition,si cela se trouve avec un clebs vicieux qui prendrait plaisir à pisser dessus...


                            • ARMINIUS ARMINIUS 19 mai 2010 15:30

                              Pas de panique ! Roselyne a la situation en mains, elle a même été s’assurer que l’eau des douches de l’équipe de France de Rugby était bien conforme...


                              • fonzibrain fonzibrain 19 mai 2010 16:37

                                mon dieu comme c’est grave, et on nous emmerde avec la burqua


                                à partir de quand les citoyens doivent ils prendre les choses en main ?


                                • Julien Julien 20 mai 2010 04:10

                                  Exact.

                                  On a passé des milliers d’heures à parler de la burqa.
                                  Et maintenant, ce reportage sur l’eau du robinet (lundi), et celui sur les abeilles, encore plus révélateur de mon point de vue (mardi) sont déjà à moitié oubliés par les grands médias.

                                  De qui se moque-t-on ?

                                  Concernant le reportage ARTE sur les abeilles, je vous conseille de revoir une petite vidéo correspondant à une expérience dont ils ont parlé rapidement :


                                  (il y a un lien vers une vidéo dans la page en question).
                                  Pitoyable.
                                  Et quasiment personne n’en parle.

                                • Nicolas-royaliste 20 mai 2010 12:25

                                  J’ai aussi vu le reportage sur les abeilles. C’est un scandale !

                                  « L’abeille est l’avenir de l’homme » Revue science et nature

                                  « Une fois l’abeille disparue, il ne restera à l’homme que 4 ans de vie »
                                   Albert Einstein

                                  « Les pesticides sont totalement innofensifs, les scientifiques disent des conneries »
                                   Bayer pesticides


                                • kalominor 19 mai 2010 17:07


                                  moi je bois de l’eau en bouteille, et je ne vais certainement pas me laisser détruire la sante par une eau du robinet qui plus tard me contraindra à me faire hospitalisé, à prendre des médicaments, et finalement à donner du fric à l’industrie pharmaco-chimique qui pollue notre planéte et dissèmine des OGM dans l’environnement ! je prefère autant que ce fric aille dès maintenant enrichir les compagnies d’eau de source en bouteille !

                                  il faudrait seulement que cette eau en bouteille soit à nouveau distribué dans des bonbonnes en verre de 5 litres minimum, et qu’ensuite il y ait un système de consigne comme ça existait déja durant ma jeunesse avant l’arrivé massive des bouteilles d’eau de source en plastique.

                                  voila tout ce que j’ai à dire !


                                  • cmoy patou 19 mai 2010 17:39

                                    Les circuits de l’eau potable interressent nos politiques c’est un marché juteux si j’ose dire pour eux, allez voir dans les compositions des CA des syndicats d’exploitation de la région ou vous demeurez vous serez surpris du nombre d’élus qui y siègent.

                                    Mais comme nous sommes tous des veaux nous allons boire nos factures d’eau jusqu’à la lie y compris avec l’arsenic qu’elle contient ,car dans notre région l’eau contient énormément d’arsenic et malgré des procès intentés par des associations la justice déboute pratiquement toujours les plaignants.

                                    Cherchez a qui profite le crime ?


                                    • Rough 19 mai 2010 19:34

                                      @l’auteur..je fait parfaitement la différence entre aluminium métal et sels d’aluminium....la chimie devait pas être votre matière préférée..

                                      Faire bouillir de l’eau salée pour cuire des pates ou riz entraine une dissolution de l’aluminium, idem avec les légumes, ou encore avec caftieres à pression dites « italiennes » où il y a un phénomème de corrosion sous l’action de l’eau bouillante et de la pression....Dans tous ces l’aluminium se dissout en quantité significative...sans que l’on ait jamais constaté d’épidémies d’encéphalites chez les italiens grands mangeurs de pâtes et gros buveurs de café....

                                      Quant au couplet sur les eaux en bouteilles je vous rappelle que nombre d’entre elles ne répondent pas aux normes de potabilité, en particulier à cause de leur teneur en magnésium....ça n’empêche pas les consommateurs de les trouver meilleures que l’eau du robinet....

                                      La science « citoyenne » c’est l’autre nom de la superstition et de la crédulité....


                                      • pseudo 19 mai 2010 21:21
                                         Ce reportage ne montre que la face visible de l’iceberg. Le milieu de l’eau est loin d’être limpide, on y nage souvent en eau très trouble. Les journalistes de France 3 sont courageux mais ils ne révèlent qu’une face caché. Ils manquent les stations d’épurations qui dis-fonctionnent à 70 % , les analyses des eaux de rejet des stations de traitement classé top secrets (que refuse de rendre publique les services de l’état), les canalisations en plomb, les épandages, les marchés publiques avec une concurrence faussée et le nom des personnes qui ont des intérêts financiers direct ou indirect. Quel journaliste aura le courage de traité de ses autres sujets ? 
                                        Une association pour le contrat mondial de l’eau : http://www.acme-eau.org/ 


                                        • Freddyy 19 mai 2010 22:18

                                          Je partage l’avis de Liberta. Ce que ce reportage montre c’est que notre eau contient un tas de trucs mauvais pour notre santé. Il faut que les autorités compétentes prennent leurs responsabilités !

                                          Je viens de découvrir Agoravox et je pense que je vais écrire un nouvel article sur le sujet dans la soirée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès