Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’homéopathie, rien de plus qu’un placebo selon une nouvelle (...)

L’homéopathie, rien de plus qu’un placebo selon une nouvelle étude

“Choisis toujours, pour guérir une maladie de manière douce, rapide, certaine et durable, un médicament capable de produire en lui-même un mal semblable (homoion pathos) à celui qu’il doit guérir.” Dr Samuel Hahnemann (1755-1843)

C’est ici la devise du Père Fondateur de l’homéopathie, devise des homéopathes aujourd’hui encore.

Petit rappel. Nous sommes dans les années 1790. Après avoir pris de l’écorce de quinquina, médicament connu contre la malaria, Samuel Hahnemann tombe malade et présente des symptômes ressemblant à ceux de la malaria. Il voit en cela une corrélation qu’il tente de vérifier et d’étudier avec d’autres substances sur un groupe de volontaires.

Il aboutit à cette conclusion : une substance capable de provoquer des symptômes similaires à ceux dont souffre un patient, sera capable, sous une forme dynamisée, de guérir ce même patient. L’homéopathie était née.

D’après Hahnemann les symptômes ne sont pas la maladie elle-même, mais une expression de la maladie. Ce qu’il appelle la force vitale de la personne a été perturbée, une prise en charge globale aboutira au choix délicat du bon médicament. Les médicaments sont produits par un procédé complexe de dilution et de dynamisation. Les médicaments à haute dilution ne contiennent plus aucun principe actif, mais tout est censé être dans la mémoire de l’eau.

L’homéopathie moderne a évolué mais reste fidèle à ces principes. Leur absence de fondements scientifiques nourrit la polémique quant au bien-fondé de cette médication, et surtout de sa prise en charge par les systèmes de santé publique.

La revue médicale britannique "The Lancet" publie aujourd’hui les résultats d’une nouvelle étude. Le Dr Matthias Egger du département de médecine sociale et préventive de l’Université de Berne (CH), en collaboration avec des spécialistes britanniques, a passé trois ans à éplucher toutes les études comparant les effets de l’homéopathie à ceux de l’allopathie. Les maux pris en compte ont été les infections respiratoires, allergies aux pollens, asthme, douleurs articulaires et musculaires et problèmes gastro-instestinaux.
Ils reconnaissent que des études limitées concluent à un effet positif de l’homéopathie, mais les grandes études, sérieuses quant aux méthodes d’investigation utilisées, ne laissent aucun doute : l’homéopathie agit au mieux comme un placebo.

En Suisse, Pascal Couchepin, Ministre de l’Intérieur et en charge du dossier de la santé, a déjà décidé de renoncer au remboursement de l’homéopathie par l’assurance de base.

L’homéopathie est affaire de foi, elle a encore de beaux jours devant elle ! Ce n’est certainement pas cette étude qui convaincra ses adeptes.

Articles de presse :

http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20050826.OBS7650.html

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-682830@51-630822,0.html

Critique de l’homéopathie :

http://www.pseudo-medecines.org/

http://www.zetetique.ldh.org/homeo.html

L’homéopathie sur Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hom%C3%A9opathie

En faveur de l’homéopathie :

http://dumenat.smbh.univ-paris13.fr/univer-site-homeo/francais/homeopathie/homeopathiehist.htm

http://www.homeopathie.org/


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • caprif (---.---.150.189) 2 octobre 2005 23:10

    Eh bien oui ! Et alors ? C’est un scandale l’effet placebo.

    Ecoutez-les, les labos, les pontes de la faculté n’en dorment pas de dépit : « Mais qu’ils retrouvent le sommeil avec leurs somnifères et leur pharmacopée » dont, dit en passant, l’efficacité, quand elle n’est pas nuisante, est très loin aussi de l’absolu.

    Tout cela, car :

    1 - ça ne rapporte pas de ne prendre le temps de saisir le patient dans sa totalité.

    2 - la prévention et l’épidémiologie parents pauvres ne se mesurent pas dans les statistiques.

    3 - pire, ils risquerait de le guérir d’un affection fonctionnelle, celle qui, rendant dépendant, entretient une bonne partie du système de consommation.

    Quelle perte si le client devenait adulte responsable, avez-vous vu le film « La maladie de Sachs » ?

    Il y a pénurie de candidat en France à l’orientation ’généraliste’.


    • (---.---.254.115) 19 octobre 2005 11:55

      1/Comment expliquer que l’homeopathie agisse sur des animaux ? (Méthode notamment employée au Japon sur les chevaux de course et qui s’est révélée d’une grande efficacité).

      2/ Je me suis soignée à l’homeopathie pour diverses affections ( un rhumatisme de la main à l’âge de 20 ans, très douloureux, qui a été guéri en trois semaines et n’a jamais reparu, avec améliorations progressives pendant la durée du traitement, allergies ).

      3/ J’ai traité mon fils, petit qui attrapait des rhino -pharingites avec fièvre importante en hiver sans discontinuer. Avec un traitement de fond pendant l’automne, ces rhinos se sont arrêtées quasiment totalement le premier hiver (deux seulement, légères et courtes) et l’hiver suivant totalement.

      J’étais extrêmement méfiante au début (et pense toujours que l’homéopathie ne peut s’appliquer qu’à un nombre limité d’affections). Mais je dois dire qu’elle s’est avérée efficace pour moi et ma famille. Coïncidences ? Peut-on aussi dire que les petits enfants ou les animaux sont influencés ? Et même si l’effet est placebo, dans le cas d’affections bénignes, alors vive le placebo. Bravo pour votre site.


      • Bergamote (---.---.191.49) 19 octobre 2005 22:50

        Il y a de multiples témoignages de cas de petits enfants ou d’animaux guéris grâce à l’homéopathie. L’effet placebo n’est pas seulement lié à des petites pilules de sucre que l’on fait passer pour des médicaments, il agit de manière très large. Par exemple : donner un antalgique en doutant de son efficacité ou donner le même antalgique en manifestant sa confiance d’un rapide soulagement, c’est comme donner 2 médicaments différents ! Les processus de maladie/guérison obéissent à des causes multiples parfois mystérieuses. Parler d’effet placebo n’a rien de méprisant. Qu’en savons-nous ? bien peu de choses encore.


        • caprif (---.---.158.142) 1er novembre 2005 02:48

          Tenez ! Voici une jolie page où s’étripent allègrement pro et anti.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Discuter:Hom%C3%A9opathie

          Pour celui qui aime la clarté un régal... qui se mérite.


          • c-lineb (---.---.116.136) 24 novembre 2005 18:40

            vient d’être évoqué dans des études... Il fonctionne ! et bien si l’homéopathie fonctionne avec l’effet placebo, elle a donc le mérite de montrer que l’on doit avant tout s’intéresser à la personne et non à la pathologie... et cela, c’est le métier du praticien de médecine. Que les médecins se souviennent que l’homme n’est pas qu’un corps à gaver de chimie mais possède aussi un esprit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès