Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > L’optique, ou tout ce qui va mal avec la privatisation de la (...)

L’optique, ou tout ce qui va mal avec la privatisation de la santé

C’est une des polémiques de la semaine : après l’UFC Que Choisir au printemps, la Cour des Comptes a dénoncé les tarifs de l’optique en France, allant même jusqu’à suggérer que la Sécurité Sociale se désengage du secteur. Une illustration des dangers de la privatisation de la santé.

Un coût exorbitant
 
Bien sûr, les grandes chaines nationales ont investi tous les médias pour défendre leur situation en affirmant que si les prix sont plus élevés en France, c’est parce que nous bénéficierions des meilleurs produits du monde, fruit de l’excellence d’Essilor mais aussi des lunettiers de l’hexagone. Une vision trop idyllique pour y croire… Déjà, en avril, l’UFC Que Choisir avait souligné que la marge brute atteignait la bagatelle de 275 euros par paire de lunettes, soit 70% du prix de vente. Elle notait que le nombre d’opticiens avait augmenté de 47% en 12 ans pour une hausse de la demande de 13%. Le nombre excessif augmenterait le prix des lunettes de 54 euros et les dépenses de marketing de 60 euros !
 
Bien sûr, pour les Français qui ont une mutuelle généreuse, cela ne semble pas poser de problème, puisqu’elles peuvent largement rembourser les frais d’optique. Mais cela se répercute dans le prix des mutuelles, en constante progression. Le coût est caché, mais il est bien payé au final. Et puis surtout, cela pose un gros problème pour les personnes à faibles revenus qui ne disposent pas d’une mutuelle ou d’une protection a minima, pour lesquels les frais d’optique deviennent rédibitoires. Heureusement qu’il existe quelques offres moins chères, notamment sur Internet.
 
Le problème avec les mutuelles

C’est tout le problème du système choisi par l’Etat de déremboursement de certaines dépenses de santé, qui finissent pas être confiées à des mutuelles privées. Outre des frais de gestion largement supérieurs à la Sécurité Sociale et des dépenses somptuaires totalement injustifiées (sponsoring sportif par exemple), le système actuel tourne au profit des opticiens et des mutuelles au détriment des citoyens qui sont les dindons de la farce. Les mutuelles sont souvent obligatoires et elles ont tout intérêt à ce que les opticiens montent leur prix puisque cela augmente leur chiffre d’affaire. Et pour les salariés, la note est noyée dans le bulletin de salaire dans les innombrables lignes qui le rendent illisible.

A petite échelle, cela explique pourquoi les Etats-Unis dépensent tant pour leur santé. Il y a une alliance de fait entre les prestataires de santé et les mutuelles pour entretenir la hausse des coûts sur laquelle ils vivent. Et cette privatisation permet des dépenses de communication excessives. Bien sûr, cela permet aussi l’innovation et le progrès, mais le cas de l’optique montre que cela génère des abus considérables. En revanche, la Cour des Comptes fait fausse route en proposant le déremboursement complet. Ici, il y a besoin de plus d’Etat, comme le soutient l’UFC Que Choisir en réponse à l’institution.

Il est effarant que les sages de la rue de Cambon propose comme souligne un désengagement complet de l’Etat. Cela ne règlerait en aucun cas les problèmes qu’elle dénonce. Au contraire, ce sont les rentes que l’Etat a accordées aux opticiens et aux mutuelles qui doivent être remises en question.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Jelena XCII 19 septembre 2013 17:46

    Finalement, on aurait laissé Sarkozy, ça aurait changé quoi ?


    • viva 19 septembre 2013 19:07

      @jelena Avec Sarkozy nous aurions eut la même chose puisque les décisions se prennent ailleurs, avec un bonus probablement 600 milliards d’euros de dettes en plus en 2017.


    • viva 19 septembre 2013 19:09

      Et peut être aussi quelques énormes affaires de corruptions supplémentaires.


      • Jelena XCII 19 septembre 2013 19:47

        De toutes façons, la dette est insolvable, alors 600 milliards de plus ou de moins... Après oui c’est vrai, qu’il est difficile de trouver plus mafieux que Sarkozy et sa triste clique.


      • viva 19 septembre 2013 19:14

        Pour en revenir au sujet le gouvernement ferait mieux de s’attaquer au problème du coût exhorbitant des frais dentaires, là il y a un vrai enjeu de santé publique. 


        Une bouche en mauvais était n’est pas qu’une affaire d’esthétique, derrières il y a des infections gravissimes, des problèmes cardiovasculaires et des cancers, ....

        • ZenZoe ZenZoe 20 septembre 2013 09:23

          Pareil pour les yeux en mauvais état : accidents domestiques, chutes, brûlures, erreurs dans les prises de médicaments, accidents de voiture, des lunettes maladaptées peuvent avoir des conséquences graves. On oublie aussi souvent que les lunettes ne sont pas qu’un accessoire de mode, mais un appareillage médical indispensable.
          Une solution plus juste aurait été de les rembourser en intégralité mais en limiter la fourniture - par exemple une paire gratuite tous les 3 ou ans seulement. La manière dont c’est fait montre bien qu’on cherche à privatiser et se débarasser d’une sécu publique.


        • Le printemps arrive Le printemps arrive 19 septembre 2013 19:56

          J’ai personnellement résolu mon problème avec les lunettes en suivant les conseils de ce livre, sinon j’ai aussi investi dans une paire de lunettes à trous et notre expérience familiale est positive (25€).


          • smilodon smilodon 19 septembre 2013 21:10

            Au sujet de cet article, je n’aurais qu’une question à poser. C’est celle-là : Pourquoi donc les gens qui ont la chance de travailler, je reconnais cette chance « inouïe », pourquoi donc ceux qui se lèvent chaque matin pour aller au boulot, qui « cotisent » pour tout ce qui fait de ce pays ce « si beau pays », ces « travailleurs qui se lèvent chaque matin », qui font leurs 35 heures pour 1200 euros nets par mois (maxi), pourquoi donc ces gens-là, qui amènent « le grain à moudre » à ce « moulin » qu’est la « France », pourquoi donc ont-ils moins les moyens de se soigner, que ce soit pour une grippe, pour l’audition ou pour la vue, qu’un « étranger » sans papier qui arrive de n’importe où, et qui lui aura droit, d’office, à tous les soins, dentaires ou visuels...Ou autres !... TOUS les soins, gratuits pour lui !... Sans jamais n’avoir mis 1 centime d’euro dans le « cochon » !.... Pourquoi cette « sacro-sainte » « SOLIDARITE », ne concerne que ceux qui n’ont jamais rien fait pour elle ???!!... Voilà ma question !.... Répondra qui voudra !.... Ou qui pourra !..... Ca fait 39 ans que je paye des impôts, que je « cotise », par tous les biais !.. Et je vais finir comme un sans-abri !... Et c’est « normal » ???!!.. Qu’on m’explique !....J’ai pas bien bien compris ce mot.....« SOLIDARITE » !... Il vaut quoi, pour moi ????...... Qu’on me l’explique !!...Adishatz.


            • ZenZoe ZenZoe 20 septembre 2013 09:41

              Pourquoi parler des sans-papiers seulement ? On pourrait aussi et d’abord se poser la question de l’inégalité de traitement parmi les gens installés légalement en France. Entre publics et parapublics / privés, entre salariés / chômeurs, entre salairés / retraités, entre salariés de grandes boites / salariés de PME etc.
              Ce n’est pas la peine d’avoir un gouvernement qui prétend faire du social quand on laisse les précaires et les malpayés s’acheter des lunettes loupes à la farfouille. Un scandale. La vraie égalité, c’est une paire de lunettes gratuite tous les 5 ans pour ceux qui en ont besoin, c’est un contrôle dentaire gratuit par an pour tous. L’argent ? Regardons du côté des gaspillages et des abus, ils se chiffrent en milliards (transports ambulanciers, cures thermales, chirurgie esthétique, prothèses... ).
              En ce qui concerne les soins d’urgence aux clandestins (qu’on ne peut pas humainement refuser), je me demanderai toujours pourquoi la France ne cherche pas à récupérer leur coût auprès des pays concernés. Ce n’est pas au contribuable français de payer.


            • Ruut Ruut 20 septembre 2013 15:00

              Parce que le sans papier veut travailler, mais sans permis de travail, il n’en as pas le droit.


              En France travailler n’est pas un Droit, c’est juste un privilège.

            • viva 20 septembre 2013 11:43

              Ce que dit smilodon est exact.

              Le système sociale français a été dévoyé, il n’a pas a faire de solidarité avec des nons cotisants. 
              La solidarité c’est le role de l’état elle doit être financé par les impots, mais là on toucherais aux plus riches et ça ce n’est visiblement pas possible, on préfère défiscaliser les tableaux et les chateaux que de soigner les gens.

              • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 septembre 2013 12:24

                Dans les informations et dans la presse on à du attendre / lire qu’il à trop d’opticiens en France.

                Un magasin vend en moyenne 3 paires de lunettes par jour et de ce fait les frais annexes, loyer, salaires des employés etc., pèsent lourd dans la facture ! La facture est tellement lourde qu’on paye nos lunettes deux fois plus chère en France qu’en Espagne !

                Le comble de cette histoire c’est qu’on à trop d’opticiens et un manque chronique de ophtalmologistes en France. Le temps d’attente pour avoir un rendez-vous chez l’ophtalmologiste est grimpe à 4 mois en moyenne !

                La France marche sur la tête !


                • spartacus spartacus 20 septembre 2013 16:33

                  Le gauchisme qui se dit de droite est pire que tout.


                  Nous avons une sécu totalement géré par l’état. C’est le bordel et l’auteur conclus que c’est la faute au privé.
                  Conclusion ubuesque qu’un enfant ne ferait même pas.

                  Quand a la comparaison USA/France c’est encore du cliché sur des études de gauchistes.
                  Cher ne veut pas dire mauvais et cet exemple est criant de vérité.
                  Aux USA, les assureurs sont conduits à mettre en place des services d’évaluation et de sélection des filières médicales, et de négociation avec les fournisseurs de soins concernant les prestations. Ces genres de services ne sont pas fournis par la CNAM, et donc in finé pour ses lunettes on est mieux soigné aux USA qu’en France.

                  Mais allez faire changer d’opinion cette élite Enarchisque auto satisfaite d’étatisme délirante.

                  • Juju Dredd 20 septembre 2013 20:28

                    La privatisation de la santé c’est comme l’Europe.

                    « L’Europe ne marche pas, il faut donc plus d’Europe ! »

                    « La privatisation de la santé ne marche pas, il faut donc plus de privatisation de la sante ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès