Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La bourse ou la vie

La bourse ou la vie

Ou comprendre le concept de la maximalisation des profits en un temps réduit, ce principe qui se substitue à tout autre dans la société libérale mondialisée.

Privatisation de l’eau et dégâts collatéraux

Manille, capitale des Philippines, dut, sous la pression de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI), privatiser l’alimentation civile de l’eau en 1997. Aujourd’hui, les Philippins doivent se procurer une carte prépayée (de type GSM) pour que l’eau puisse couler du robinet. A l’instar des téléphones portables, l’approvisionnement s’arrête quand le crédit est épuisé. Pas d’argent, pas d’eau !

La raison de cette privatisation imposée tenait dans l’impossibilité du gestionnaire public à assurer l’approvisionnement des deux millions de ménages de la capitale. Mais aujourd’hui, suite à la privatisation, le service n’est pas meilleur. Faible pression au robinet lors des maigres heures d’approvisionnement quotidien. Frais de fonctionnement énormes, mauvaise gestion et inefficacité caractérisent la privatisation de l’eau à Manille. Un échec catastrophique pour près d’un million de personnes aux revenus modestes. C’est encore une fois la rapacité sans limite des créanciers du Nord qui dicte qui peut vivre et qui est sacrifié sur l’autel des profits.

« Le contrat de concession a été amendé en octobre 2001, suite à une énorme pression de la part de Maynilad-Ondeo (la Lyonnaise des eaux) et la complicité des responsables officiels du bureau des régulations. Les amendements autorisaient une série d’augmentation des prix afin de couvrir les pertes financières enregistrées par Maynilad-Ondeo à la suite de la crise financière asiatique de 1997-1998 et la dévaluation du peso philippin de 100% par rapport au dollar américain. Les objectifs d’extension du réseau d’eau, les objectifs de qualités ont été revus à la baisse (une épidémie de gastro-entérite et de choléra s’est déclarée en novembre 2003 dans le quartier de Tondo, géré par le consortium. Elle a fait sept morts et sept cents blessés.)

En d’autres termes, les paramètres du contrat original ont été complètement altérés. Maynilad-Ondeo a été autorisé à augmenter le prix de l’eau tout en réduisant les services. La famille Lopez et Suez/Ondeo ont refusé de faire les investissements nécessaires et de payer les dettes, préférant recourir à une dramatique hausse des prix pour soutenir leur situation financière.

Le prix de base de l’eau dans le secteur géré par Maynilad-Ondéo est aujourd’hui de 19,92 pesos par mètre cube, soit supérieur de 500% par rapport à 1997. Et ce sans compter les charges prélevées spécialement pour couvrir les pertes de change de 8,28 pesos par mètres cube. Une famille moyenne consomme environ 20 mètres cubes d’eau par mois et paie 600 pesos. 40 % de ce montant n’est pas affecté à leur consommation d’eau réelle mais aux charges extracontractuelles. »

Mme Carla Montemayor, Bantay Tubig [1], Manille.

Le directeur de Nestlé, Peter Brabeck, quant à lui condamne ceux qu’il appelle les extrémistes des ONG et autres altermondialistes, et qui s’opposent à ce type de privatisation pour des raisons biens compréhensibles. Alors que sa multinationale est accusée de monopoliser les ressources de cet or bleu dont personne ne peut se passer. [2]

Plus proche et bien plus dramatique ; la directive REACH [7]

0.09 %, notre vie ne vaut pas 0.09 % du chiffre d’affaires de l’industrie chimique européenne. C’est en tout cas ce qui ressort de l’échec de cette directive élaborée pour remplacer la commercialisation de produits dits « très préoccupants », c’est-à-dire :

Les CMR =>> cancérogènes, mutagènes et toxiques pour le système reproductif

Les PBT =>> persistantes, bioaccumulables et toxiques

Les vPvB =>> très persistantes et très bioaccumulables

Les substances ayant des effets graves et irréversibles sur l’être humain et l’environnement.

Malgré les risques évidents que font courir ces substances sur la santé de la population mondiale. L’UE a laissé filer l’occasion d’une alternative écologique majeure et vitale, en amendant Reach de telle façon que de nombreux produits incriminés ne seront pas soumis à un contrôle en vue de leur substitution.

Il est donc grand temps de comprendre que le libéralisme et l’environnement sont définitivement inconciliables. Qu’aucun directeur de société ne risquera de se voir licencié pour avoir réduit les profits de ses actionnaires pour aider les populations défavorisées. Que si nous voulons éviter le réchauffement planétaire baigné de substances toxiques et nucléaires, il est absolument nécessaire de prendre le virage altermondialiste. Puisque aucune autre voie n’est envisageable.

Le pacte de N. Hulot est un leurre, puisque ses sponsors sont des multinationales dont le seul but est la maximalisation des profits en un temps réduit. C’est un concept qu’il faut garder à l’esprit en permanence quand on parle écologie avec un capitaliste. Car qui va renoncer à de plantureux profits pour le bien-être commun ?

Pas les semenciers non plus, puisque ceux-ci s’allient avec les constructeurs automobiles (grands consommateurs de substances toxiques énumérées plus haut) ainsi qu’avec les transnationales pétrolières. Connus pour leur humanisme proverbial, Monsanto (de l’agent orange à la semence « Terminator » en passant par la production de PCB, de pesticides et herbicides hautement toxiques, d’hormones de croissance cancérigènes et d’organismes génétiquement modifiés (OGM), a recherché les profits les plus grands en fabriquant les produits les plus nocifs. Tout en affirmant le contraire et en prétendant promouvoir les sciences de la vie et nourrir l’humanité... ! ) [3] Ford ("Quand vous pensez à Ford, vous pensez au baseball ou aux donuts. Vous ne pensez pas au portrait d’Henry Ford qu’Hitler avait accroché dans son bureau.") [4] et Total (la junte Birmane lui dit merci) [5] s’allient pour la production d’agrocarburants dans les pays du Sud. Le bilan environnemental et social de cette joint-venture fait froid dans le dos car les répercussions mondiales seront catastrophiques. [6]

Voilà les gens que le libéralisme porte à bout de bras. Voilà pourquoi une alternative devient urgente. Car il est impensable que ces nababs hyperpuissants réfrènent leur avidité pour un quelconque virage humaniste et écologique. Ils sont les maîtres du monde et nous allons en mourir ! L’alternative altermondialiste n’est pas née d’une envie soudaine de tout casser, mais bien d’une folle envie de survivre à la dictature des marchés.

La directive Reach entre en "vigueur" ce premier juin 2007. Contactez les associations environnementalistes pour montrez que vous ne voulez pas laisser faire.

De nombreux autres exemples existent, mais sont-ils nécessaires ? Il n’y a pire sourd...

[1] Le réseau Bantay Tubig mène des campagnes d’information du public des politiques à travers des actions de plaidoyer et recherche des solutions alternatives à la gestion de l’eau, notamment à travers la gestion publique et communautaire.

[2] http://www.leregional.ch/www/article/article.php?rub=2&id=951&region=44

[3] Raoul Marc JENNAR chercheur auprès du mouvement social URFIG/Fondation Copernic

[4] http://www.lariposte.com/Ford-General-Motors-et-le-Troisieme-Reich-une-239.html

[5] http://www.geocities.com/rainbowendsfr/karen/angesgar.htm

[6] http://www.kokopelli.asso.fr/actu/new_news.cgi?id_news=90.

[7] http://www.vivantinfo.com/index.php?id=123


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Nicolas Nicolas 31 mai 2007 10:19

    Putain, le monde est plein de méchants qui t’en veulent, on dirait...


    • lvago lvago 31 mai 2007 18:06

      Je n’ai pas la réponse. Mais je serais tenté de dire :

      Ce n’est pas parce que le communisme n’a pas marché qu’il faut systématiquement le considérer comme la seule alternative. C’est trop pratique.


    • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 10:40

      Lire « la finance contre les peuples » d’Eric TOUSSAINT président du CADTM.

      Des alternatives sont proposées le long de ses 636 pages. En quatrième de couverture, on peut lire un commentaire du quotidien financier « Les Echos »

      Bonnes lecture à ceux qui auront le courage de vouloir oeuvrer contre l’autodestruction humaine que seul quelques ignorants peu évolués continuent à nier.

      http://www.cadtm.org/rubrique.php3?id_rubrique=3

      http://risal.collectifs.net/sommaire.php3

      http://www.cetri.be/Netscape4/Frameset.html

      http://www.attac.org/

      https://dissentnetzwerk.org/node/49

      http://www.indymedia.org/fr/index.shtml

      Voici une liste non-exhaustive de médias riches en informations originales et libres...

      Amitiés...


      • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 10:48

        Sans oublier les ouvrages riches en information du rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, le Suisse Jean Ziegler.

        * Sociologie et Contestation, essai sur la société mythique (1969)

        * Le pouvoir africain (1973)

        * Une Suisse au-dessus de tout soupçon (1976)

        * Main basse sur l’Afrique (1978)

        * Retournez les fusils ! Manuel de sociologie d’opposition (1980)

        * Vive Le Pouvoir ! Ou les Délices de la Raison D’État (1985)

        * La victoire des vaincus, oppression et résistance culturelle (1988)

        * Les Vivants et la Mort ; Essai De Sociologie (1988)

        * La Suisse lave plus blanc (1990)

        * Charles Baudelaire (1996) avec Claude Pichois

        * L’Or du Maniema (1996)

        * Le bonheur d’être Suisse (1994)

        * La Suisse, l’or et les morts (1997)

        * Les Rebelles. Contre L’Ordre du Monde (1997)

        * Les Seigneurs du Crime : Les Nouvelles Mafias contre La Démocratie (1998)

        * La Faim dans le monde expliquée à mon fils (2000)

        * Les nouveaux maîtres du monde et ceux qui leur resistent (2002)

        * L’empire de la honte (2005)


      • Nicolas Nicolas 31 mai 2007 11:09

        Jean Ziegler, il déconne un peu tous de même..


      • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 11:15

        Quel dénigrement gratuit et totalement improductif. Comme les politiques que tu défends...


      • LaEr LaEr 31 mai 2007 12:22

        @ Eric, collègue liégeois,

        Ne perdez pas trop de temps avec ces adeptes de la « main invisible », qui tentent de nous persuader que leur dieu financier cessera un jour de branler les puissants en rossant les plus pauvres.

        Ceux-là qui s’étonnent par ailleurs de la montée de l’insécurité (national) et de l’extrémisme (international) ne se rendent pas compte que la politique économique qu’ils défendent est l’origine même de ces problèmes.

        Non que je sois contre le libéralisme sain, je suis pour ma part opposé à ces grands trusts qui savent désormais faire la pluie et le beau temps dans les pays en vdd, avec parfois l’accord des gouvernements locaux corrompus et souvent le soutien logistique de nos propres gouvernements (Bolloré, Chiraquie et autre Françafrique...). Mais, pas la peine de tenter de les convaincre, ils ont certainement beaucoup trop à perdre....


      • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 17:10

        20.000 cas de cancers professionnels par an juste en France, vous appellez cela une anecdote ?

        La santé publique une anecdote ? Les maladies infantiles dues aux pollutions en plein Boum, une anecdote ?

        J’ai peur de comprendre... Vous êtes un Zombie, votre coeur ne bat plus smiley


      • ZEN zen 31 mai 2007 14:26

        Merci pour cet excellent article.

        Je me permets de renvoyer à un article récent :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23995


        • Bulgroz 31 mai 2007 17:02

          Il y a 2 parties qui n’ont rien à voir dans cet article.

          La première partie (l’eau alimentaire) est effectivement inquiétante et pas seulement à Manille.

          La 2ième partie est anecdotique et relève de la polémique inutile.


          • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 17:11

            20.000 cas de cancers professionnels par an juste en France, vous appellez cela une anecdote ?

            La santé publique une anecdote ? Les maladies infantiles dues aux pollutions en plein Boum, une anecdote ?

            J’ai peur de comprendre... Vous êtes un Zombie, votre coeur ne bat plus smiley


          • Eric De Ruest Eric De Ruest 31 mai 2007 17:12

            ici au bon endroit. Sorry pour le post au dessus @mi liègois


          • lvago lvago 31 mai 2007 17:34

            Pas si anecdotique que ça, la deuxième partie. Elle rappelle à un phénomène systématique de préférence gouvernementale pour les profits plutôt que la sécurité. Ainsi, l’humanité a eu droit au plomb dans les boites de fer, à l’amiante dans les construction, à l’aspartame dans les aliments, aux OGM (Monsanto)... On pourrait ajouter que les laboratoires font des profits considérables, ce qui devrait aussi les « autoriser » à faire des études sérieuses et honnêtes...

            Mais que de profits perdus si l’aspartame, pour ne prendre qu’un exemple, n’aurait pas été accepté... dans des conditions extrêmement douteuses, d’ailleurs : récupération des hommes de la Food & Drug administration par l’entreprise, puis remplacement de la direction par Reagan, et enfin acceptation du produit. Là, nouveau problème : l’exporter. Mais il suffit d’un homme d’influence dans un pays (ici, après avoir échoué au Canada, c’est au Royaume Uni que notre molécule a été acceptée, et a donc acquis des « lettres de noblesse » pour l’exportation mondiale.)

            Résultat, de manière quasi systèmatique, des risques sérieux sont repérés, puis étonnamment « oubliés » avant ou lors de l’introduction de produits dans le marché.

            Ce serait anecdotique si c’était arrivé une fois. Malheureusement, ca arrive régulièrement, comme autant de copiés-collés. Et ça continue.


          • LaEr LaEr 1er juin 2007 09:41

            Quant aux 3 millions de victimes de l’agent Orange, c’est encore un « détail de l’histoire » ?


          • Fabrice Fabrice Duplaquet 1er juin 2007 16:59

            Je suis d’accord sur le constat concernant REACH et l’impératif d’imposer aux entreprises de donner la preuve de l’innocuité des molécules chimiques misent sur le marché mais là ou je suis assez étonné c’est l’affirmation dogmatique selon laquelle le capitalisme serait responsable de la pollution. L’Histoire, avec un grand H, nous apprend le contraire : la gauche communiste qui a gouverné en URSS de 1917 à 1987 a été à l’origine de 8 des dix plus grandes pollutions mondiales ces 50 dernières années et Tchernobyl n’est pas le moindre exemple. Malheureusement le capitalisme n’a pas le monopole du laissez aller écologique et encore actuellement il fait meilleur vivre aux USA qu’en Chine au niveau environnemental.

            En fait c’est la dictature qui est le plus gros pourvoyeur de pollutions car les leviers démocratiques ne peuvent se mettre en action pour protéger l’environnement. Dans nos pays, les citoyens sont attentifs et il sera de plus en plus difficile de polluer impunément et cela quelle que soit le mode économique de développement, qu’il soit capitaliste ou alternatif... tant qu’il est démocratique.


            • Bof 5 juin 2007 10:56

              @Fabrice Duplaquet : Merci pour votre commentaire. Votre conclusion me réconforte d’un travail obscur fait depuis 1987. (Année qui fut pour moi très éprouvante dans ma région.)Ainsi pour vous ,malgré la trahison de certains écologistes ,le message est passé dans la population et ne sera plus éteind .Les Hommes politiques ne pourront plus laisser faire ,encore un exemple dans les info. ce jour au Nigéria avec Pfizer..Merci encore pour ce message car la dictature semble actuellement s’éloigner , les chinois et les Indiens semblent s’interesser aux fonds de pension en bourse, alors ,tanpis pour la retraite de certains et tant mieux pour ceux qui travaillent ...la dictature semble s’éloigner !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès