Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La fibromyalgie

La fibromyalgie

Une maladie invisible mais ô combien invalidante

Que signifie cette maladie ? Qui touche t -elle ? Quelle est son origine ? Quels sont les symptômes ? Quels traitements ?

La fibromyalgie est une maladie chronique, douloureuse, non inflammatoire, de l’appareil locomoteur, c’est-à-dire des muscles, des tendons et des ligaments. Les caractéristiques sont des douleurs intenses, particulièrement au niveau des muscles et des tendons avec des douleurs à la palpation de certains points ("tender points").

C’est une maladie auto-immune.

Le début de la maladie est insidieux et sa progression est lente. Les douleurs sont telles qu’elles entraînent une détérioration et une diminution de la qualité de vie pour beaucoup de personnes

Qui touche-t-elle ?

La maladie touche particulièrement les femmes âgées de trente à quarante ans. Toutefois, des adolescents et des femmes ménopausées peuvent également être affectés. Les causes exactes ne sont pas encore connues. Pour certains spécialistes, la prévalence de la fibromyalgie atteindrait 20 % de la population.

Quelle est son origine ?

La cause de ce trouble est actuellement inconnue. Certains facteurs pourraient cependant jouer un rôle. On constate souvent qu’il se développe après un traumatisme qui paraît agir comme déclencheur chez des personnes prédisposées.

Cela peut être une maladie (virale, par exemple), un stress physique (tel un accident de voiture, un accouchement ou une opération invasive) un stress émotionnel aigu lié à une maladie grave, la perte d’un être cher ou un choc psychologique violent.

Le système nerveux est probablement impliqué dans la genèse ou le maintien d’un état fibromyalgique. Depuis plusieurs années, il existe de plus en plus d’arguments scientifiques suggérant l’existence de perturbations du système de modulation de la douleur.

L’apparition plus fréquente au sein de certaines familles laisse supposer une prédisposition génétique.

Quels en sont les symptômes ?

  • Douleurs diffuses intenses, lancinantes et persistantes, particulièrement au niveau des muscles et des tendons.
  • Tissus mous, douloureux et enflés, courbatures musculaires fréquentes.
  • Fatigue extrême : le sommeil non réparateur apporte un repos insuffisant qui engendre une fatigue chronique.
  • Sévères migraines.
  • Acouphènes, perte d’audition, bouchonnement, étourdissements, problèmes d’équilibre, sensibilité au bruit et élancements.
  • Blocage de la mâchoire ou une raideur et une certaine gêne en avalant.
  • Douleurs aux épaules, à la poitrine, aux bras et dans le haut du dos.
  • Palpitations, manque de souffle.
  • Mains et pieds froids, avec rougeurs, chaleur et picotements, engourdissements et fourmillements.
  • Sensibilité de la paroi abdominale, qui entraîne diarrhée, constipation, nausées et vomissements et de fréquentes cystites.
  • Hyperesthésie incluant les replis de la peau – quelques endroits seulement sont encore accessibles au toucher – contraction musculaire des jambes.
  • Peau sèche, changements visibles de la peau, perte de cheveux, perte d’ongles (cassants et pelants).
  • Dépression, anxiété : plusieurs études le confirment, plus de la moitié des patients présentent une dépression importante.
  • Troubles cognitifs : il s’agit avant tout de troubles de la mémoire et de la concentration.

Quels sont les traitements ?

Il n’y a pas actuellement de traitement connu pour la fibromyalgie. Aucun traitement n’a montré une réelle efficacité globale, mais on retrouve :

  • en première position, les analgésiques (médicaments contre la douleur) ;
  • puis, les antidépresseurs, qui sont utilisés non pas comme des traitements antidépresseurs à proprement parler mais pour leurs effets antalgiques (antidouleur) sur le système nerveux central

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 2 novembre 2010 11:19

    Dans les causes du mal, vous négligez le stress professionnel. Le meilleur remède est le repos complet. Les analgésiques ( = antalgiques) ne font rien ; ils n’agissent que sur les symptômes, pas sur la cause. Je parle d’expérience...


    • Kenza Demi yvette Demi 20 décembre 2010 22:24

      je suis entièrement d’accord mais les causes ne sont toujours pas définies par les médecins je souffre de cette maladie


    • _Ulysse_ _Ulysse_ 2 novembre 2010 13:24

      @Auteur

      Désolé mais fybromyalgique = hypocondriaque

      Je suis navré mais c’est ce que « diagnostiquent » les médecins aux gens qui ont toujours mal quelque part ou peur d’être malade. C’est pas une « maladie », c’est des gens qui sont stressés, anxieux et plaintifs.

      Bon, bien sur vous ne me croirez pas et c’est tant mieux d’ailleurs car c’est bien pratique pour les médecins, on donne un nom au truc ca rassure les gens c’est bien, on donne quelques placebos ou mieux de l’homéopathie, ca marche bien pour ces personnes .

      Il y avait un autre nom autrefois, a oui : la spasmophilie.

      Si certaines personnes concernées (mais ce sont de rares cas qui sont en fait des erreurs de diagnostique) peuvent avoir une vraie pathologie biologique derrière ces termes c’est pas le cas pour la très large majorité des cas diagnostiqués ou ce n’est qu’un diagnostique par défaut qui permet au médecin de rassurer le patient en mettant un mot sur son pb pour l’aider psychologiquement. Si je semble prendre le risque de casser ce « mythe » en réalité ma réponse sera rejetée violemment et renforcera au contraire la croyance, c’est bien tant pour les patients que les médecins smiley


      • slipenfer 2 novembre 2010 13:28

        Je viens de lire l’article ICI (d’agoravoxe)
        et je pense que,on pourrai aider ceux q’on mal avec
        les plantes de la Californie ?


          • Ariane Walter Ariane Walter 2 novembre 2010 14:18

            @

            Je suis heureuse de me présenter en créature victorieuse de cette maladie.
            je vais développer dans un article car c’est un fait qui, pour moi, doit être connu.

            Ces maladies sont dues à des intestins rapés par le gluten.
            un régime sans gluten calme en deux mois et guérit en deux ans. (hé oui, ce n’est pas si rapide de cicatriser des organes mis à mal par des produits irritants.)

            le stress doit aussi trouer les intestins je suppose, Mais manger des produits bourrés de lactose et de gluten encore plus.


            • Illel Kieser ’l Baz 2 novembre 2010 15:02

              Afin d’éviter les malentendus et la désinformation : cette maladie serait une sorte de symptôme hystérique, ce que suggère notre « casseur de mythe » précédent. (Par_Ulysse)

              Ce n’est qu’en 1992 que l’Organisation mondiale de la santé a reconnu cette maladie comme rhumatismale, alors qu’elle était auparavant considérée comme une maladie psychiatrique par les médecins ; du fait de sa rareté, touchant principalement les femmes, pouvant donner une certaine atteinte comportementale et n’ayant aucune trace biologique, ce « syndrome » fut attribué à tort à l’hystérie féminine. Une supposée cause psychosomatique est désormais définitivement abandonnée.

              Les dernières découvertes scientifiques ont prouvé son aspect neurologique, lié à des déficiences en neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline. En effet, dans les années 1990 et 2000, plusieurs études prouvent ces déficiences chez les personnes atteintes de fibromyalgie. Et en 2006, des études démontrent par l’IRM fonctionnel une activité anormale dans la partie du cerveau qui traite la douleur chez les fibromyalgiques, activité différente chez les personnes non atteintes. Une cause psychiatrique et/ou psychologique est désormais exclue.

              (Source Wikipedia)

              La remarque de Taverne est judicieuse car le stress agit sur la régulation neuro-hormonale et tend à favoriser l’émergence d’algies diverses et atypiques.

              Dopamine, sérotonine et noradrénaline interviennent dans la défense contre la souffrance au sein d’un système qui comprend l’hippocampe et l’amygdale, deux centres chargés d’organiser la défense contre les facteurs stresseurs.

              Ces algies correspondraient donc à une défense de moindre souffrance. Le cerveau détourne une douleur insupportable en en créant une plus diffuse.

              Ce phénomène de choix du moindre mal se retrouve dans des réactions à des facteurs stresseurs extrêmement violents : viols, catastrophe, face à la mort, etc.


              • glopy1 2 novembre 2010 16:55

                il ne faut pas par ailleurs railler les gens qui souffrent de ces symptomes hyper handicapants au quotidien car tout devient angoisse


                • Krokodilo Krokodilo 2 novembre 2010 19:58

                  Non seulement on ne sait pas la traiter, mais on ne sait même pas si ça existe... D’ailleurs ce passage de votre article confirme tout le flou qui entoure ce syndrome supposé :
                  « la prévalence de la fibromyalgie atteindrait 20 % de la population. »


                  • Canine Canine 4 novembre 2010 10:38

                    Ayant été touché par cette maladie, je signale que le centre anti douleur de l’hopital Saint Antoine à Paris peut sérieusement aider.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès