Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La loi Touraine : vers une santé toujours plus privatisée, bureaucratique (...)

La loi Touraine : vers une santé toujours plus privatisée, bureaucratique et chère

Les attentats de vendredi nous ont fait oublié, assez logiquement, le succès de la mobilisation des médecins contre le projet de loi Touraine. Un projet, qui, derrière une communication habile, vise à déconstruire notre système de santé, au plus grand profit des intérêts privés des mutuelles.

 

Quand Paris regarde vers Washington
 
C’est malheureusement la caractéristique fondamentale de ce projet de loi, cohérent avec ce qui se passe depuis des années, et qui ne parvient pas à émerger dans le débat public paradoxalement. En réalité, ce projet de loi a une logique, à savoir la convergence du modèle de santé Français vers le modèle de santé des Etats-Unis. En effet, nous assistons à une lente privatisation des dépenses de santé  : quand, il y a 20 ans, moins de 5% des dépenses de santé étaient de type privé, aujourd’hui, nous sommes à 15% contre 54% aux Etats-Unis, les mutuelles compensant la baisse du remboursement public. Mais il est à noter que ce système n’est pas plus efficace puisque les Etats-Unis consacrent 18% du PIB pour la santé, et nous 11,6%, tout en ayant une santé bien moins bonne que la nôtre.
 
Mais cette privatisation au ralenti a un intérêt pour l’Etat, qui peut alors dérembourser, en sachant que les mutuelles compenseront, en relevant les cotisations, à leur profit puisque cela assure la croissance de leur chiffre d’affaire. D’ailleurs, le 1er janvier, les entreprises devront proposer une couverture santé minimale à tous les salariés, ce qui explique les campagnes publicitaires incessantes depuis la rentrée, qui viennent bien inutilement augmenter le budget santé des Français. Les mutuelles peuvent bien remercier la ministre. Et cela est d’autant plus révoltant que le Sénat a publié un rapport dénonçant les dérives des mutuelles, et notamment leurs coûts de gestion, bien plus importants que ceux de l’assurance-maladie. Enfin ceci devrait imposer plus de tâches administratives pour les médecins.
 
Une ministre à la communication habile
 
Malheureusement, le projet de loi Touraine, malgré un manque de concertation souligné par Philippe Cuq, président de l’Union des Chirurgiens de France et la mobilisation des médecins, continue à avancer. En effet, le gouvernement a eu l’habileté d’adjoindre au projet la généralisation du tiers payant, une mesure forcément populaire. Pourtant, il faut rappeler que le tiers payant existe déjà, notamment pour ceux qui en ont le plus besoin. Ensuite, il faut souligner que les systèmes où le coût est transparent pour l’utilisateur peuvent avoir tendance à être plus inflationnistes. Enfin, il est tout de même malheureux d’encombrer nos médecins de tâches administratives alors que même que nous en manquons et que nous devons même faire venir des médecins étrangers pour combler un manque !
 
Mais surtout, ce qu’il y a derrière ce projet de loi, c’est une victoire des mutuelles dans les rapports de force de notre système de santé. Elles se sont alliées avec la machine bureaucratique d’Etat pour poursuivre la privatisation de la santé, tout en incriminant la médecine libérale, ce qui permet de faire passer la lente mais réelle privatisation de notre système sous silence, l’Etat gagnant le moyen de baisser les remboursements de manière relativement indolore. Le système de santé Français a longtemps été vu comme le meilleur du monde, au point que le « prix Nobel d’économie » Paul Krugman le prenait en exemple. Il reposait sur un équilibre entre des institutions publiques complétées par une médecine privée dynamique. Dommage de remettre en cause un équilibre à l’efficacité démontrée.
 

Non seulement la généralisation du tiers payant n’est pas une bonne idée, car cela est porteur d’inflation, comme on le voit dans l’optique. Mais derrière le projet de Marisol Touraine, il y a surtout la poursuite de la lente privatisation de notre santé au profit des mutuelles.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 13:02

    @ l’auteur

    Bonjour,

    Mes commentaires au sujet du post de Victor du 13 novembre : « les toubibs en colère en remettent une couche » :

    « @VICTOR
    Bonjour Victor,

    Je lis toujours avec attention vos posts, car ils me semblent réfléchis.
    Cependant, je dois vous faire part de certaines remarques au sujet de celui-ci.
    Je conçois parfaitement, comme vous y faites allusion, qu’il existe d’une part des problèmes de répartition des praticiens, et qu’il existe aussi des spécialistes qui profitent un peu (beaucoup) du système, mais on va droit dans le mur avec la politique de santé en France, en privilégiant un accès aux soins aux « fortunés », qui ne feront qu’aggraver le confort des spécialisations.
    Quand vous citez le chiffre de 5000 euros/mois de forfait versé pour les objectifs de santé publique, cela me semble plus qu’exagéré. Avez-vous des stats fiables, au moins ?
    Perso, je connais plus d’une centaine de médecins généralistes ou spécialistes : mon médecin traitant n’a pas de boîte mail (pour ne pas être accusé de refuser de se déranger au moindre cas soi-disant urgent - qui n’en est pas un, et il y a le 15 pour ça), n’accepte pas la carte vitale - pour être sur d’être payé suivant son desirata, d’ailleurs il encaisse les chèques au bout de 2/3 mois), ni le paiement par carte bleue - gain sur les frais, il a raison), ne pratique pas de visite gynécologique en envoie sur un spécialiste car il n’a envie d’être accusé d’attouchement suspect (là aussi il a raison, chacun sa croix).
    Cependant, ça ne l’empêche pas de soigner gratuitement ceux qui n’ont pas un rond.
    Mon chirurgien, qui négocie ses dépassements d’honoraires en fonction du revenu de son patient, possède en permanence d’une chambre à la clinique pour pour pouvoir intervenir le cas échéant dans les meilleurs délais en cas de problème, mon oncologue (qui ne pratique pas de dépassements d’honoraires) assure 2 permanences le week-end chaque mois. C’est comme dans tous les métiers, vous avez des personnes compétentes et altruistes, mais aussi des ânes bâtés.A vous de choisir les bons dans le tas, ça n’est pas sorcier quand même.
    Au propos de la grève rémanente des médecins, il est évident que tous les médias mettent en avant l’histoire du tiers-payant, belle façade, pour monter la populace envers ce qui n’est qu’un métier comme un autre, payé en partie comme tous les autres par la collectivité, mais aussi par les parents du futur médecin, comme toutes les autres professions aussi. 
    Le problème est que :
    1) bientôt, vous n’aurez plus aucun généraliste en France, au moindre bobo vous aurez affaire au dispensaire du quartier, bienvenue au XIX siécle, Cuba commence à sortir du marasme, la France, elle, y court droit ; donc dans les « déserts médicaux », vous n’aurez pas plus de généraliste que de spécialiste, donc ça changera quoi ? A peu près rien, sauf que vous ne trouverez plus la moindre chance de trouver un praticien quelconque à proximité un beau jour sauf à aller sur Mars (?)
    2) vous devrez vous contenter d’une aspirine pour traiter votre cancer, car ce sera le médicament le moins cher, bien qu’inefficace,
    3) vous devrez adhérer à une mutuelle choisie par l’Etat (en l’occurrence le médecin-conseil de la CPAM) en fonction de votre maladie, ou la mutuelle que vous aurez choisie vous obligera à consulter les praticiens qu’elle aura sélectionnés selon ses propres interêts (financiers, bien sûr),
    4) si vous en avez les moyens, et seulement à cette condition, vous pourrez avoir droit aux meilleurs soins, bienvenue chez l’oncle Sam.
    Je ne résume ici que les lignes directrices principales de la grogne, on pourrait écrire un mini-livre pour les autres, secondaires.
    Mais bien évidemment, la broute-gazon (MST) appuie sur le champignon du tiers-payant qui est soi-disant un progrès incommensurable pour l’intérêt de la santé publique. »


     



    • doctorix doctorix 16 novembre 2015 17:15

      @jean-marc

      Les 5.000 euros, c’est seulement si on passe par les diktats des caisse, eux-mêmes soufflés au creux de l’oreille des dirigeants par divers lobbies.
      Il faut par exemple vacciner à tour de bras, prescrire des rayons X à la pelle, et j’en passe.
      Moi, je ne vaccine pas, car je connais bien les vaccins, je prescris peu de rayons, car il n’y a pas de dose anodine, et beaucoup de surdiagnostics, qui font croire abusivement à des progrès dans la lutte contre les cancers, sans comporter les cancers radio-induits, inévitables avec cette politique.
      Ma prime annuelle ne dépasse donc pas 1000 euros.
      Prétextant ces primes, on nous a maintenu le C à 23 euros depuis cinq ans.
      Et donc je m’appauvris inexorablement, ma bonne conscience me faisant une belle jambe.
      Concernant les mutuelles, j’avais expliqué la perversité du système dans cet article :
      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-mutuelles-securite-165302
      Marisol Touraine est un danger pour la sécurité sociale, un danger pour les Français.
      Elle est médicalement incompétente, et très probablement malhonnête.
      Le tiers-payant ? Ce n’est ni une gêne ni une contrainte, c’est juste un chiffon rouge agité pour qu’on évite de parler du reste.
      C’est même une sacrée sécurité de paiement. Je ne vérifie que rarement les comptes de la sécu, qui sont très fiables, et tant pis si je perds une ou deux fois la part complémentaire. 

    • foufouille foufouille 16 novembre 2015 18:25

      @doctorix
      " je prescris peu de rayons, car il n’y a pas de dose anodine, et beaucoup de surdiagnostics, qui font croire abusivement à des progrès dans la lutte contre les cancers, sans comporter les cancers radio-induits, inévitables avec cette politique.

      Ma prime annuelle ne dépasse donc pas 1000 euros."
      donc une radio ne sert à rien.
      ça fait peu de patientéle vu la prime de médecin traitant. la dernière fois, c’était 500€ de prime.

    • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 18:59

      @doctorix
      Bonjour,

      Désolé, je n’avais pas lu votre article, je le ferais ce soir.
      Merci pour vos précisions, et de notre conclusion commune sur le chiffon rouge du tiers-payant, je crois que nous avons bien compris tous les deux.
      Bien à vous,

    • doctorix doctorix 16 novembre 2015 19:25

      @foufouille

      T’es vraiment foufouille merde, tu sais ?
      J’ai eu quelques primes : 5 euros par patient. Pour certains patients. Et par an. Ça tombe de temps en temps, sans que je sois obligé à me plier à aucune contrainte.
      Ça te va comme ça ? Je ne vais pas les jeter ?
      Une radio sert, quand elle n’est pas systématique.
      Douze radios mammaires en 25 ans, ce sont des doses considérables cumulées. Si un rayon X frappe un ADN au mauvais endroit, c’est une possibilité de mutation cancéreuse. Douze fois plus, c’est douze fois plus de risque.
      Et je ne parle pas de l’écrasement périodique du sein qui va avec.
      Un corps humain n’est pas une planche de bois : ça vit, ça risque.
      Une femme doit savoir palper ses seins régulièrement, ou consulter si elle ne sait pas. Mais le moins de rayons X possible. Et au diable la prime.

    • foufouille foufouille 16 novembre 2015 19:36

      @doctorix
      désolé mais c’est pas 5€ mais plus. faut chercher un peu.
      *je te met un lien si tu veut.
      ben non, une radio ne te rend pas radioactif un peu plus chaque année sinon l granit ferait pareil.
       smiley
      faut repasser ton « doctorat ».
       smiley


    • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 20:31

      @doctorix
      Désolé de vous importuner, mais vous êtes généraliste ou spécialiste ?

      Car aucun acte de radiothérapie ne peut être prescrit par un généraliste, de même par exemple qu’un collyre cortisonique et aucun spécialiste ne vaccinera.
      Bien à vous, 

    • foufouille foufouille 16 novembre 2015 21:40

      @jean-marc
      une radio peut être prescrit par un généraliste si il est médecin


    • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 08:59
      @ foufouille
      Qu’est ce qu’un généraliste a à faire d’une radio ?
      Problème pulmonaire > le pneumologue est plus indiqué,
      Fracture > l’hôpital est plus indiqué, le généraliste n’est en général pas outillé pour poser un plâtre.
      Ou alors, faut résider au Sahara mais pas en France......

    • doctorix doctorix 17 novembre 2015 09:07

      @jean-marc
      Ai-je parlé de radiothérapie ?

      Les mammographies à répétition sont des actes de radiodiagnostic.
      Ce sont elles qu’on nous demande.
      Mais elles ne sont pas anodines.

    • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 09:41

      @doctorix
      Désolé, j’avais lu un peu trop vite.

      Mais je suis d’accord sur la dangerosité de tous ces actes surconsommés, bien souvent à tort d’ailleurs.


    • foufouille foufouille 17 novembre 2015 10:06

      @jean-marc
      ben il sait la lire cette radio qui ne se limite pas à ce que tu indique vu qu’une radio des poumons est aussi utile pour un cardiologue. je te laisse chercher ce qu’est une mammographie.
      les rayons ne s’accumulent pas sur des années comme le prétend doctorix.
      ni sur des mois, une cinquantaine pour moi.


    • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 12:54

      @foufouille
      Foufouille ! Un généraliste n’a généralement pas à demander une radio pulmonaire pour un problème cardiaque, il a d’autres moyens d’analyse simples pour établir un diagnostic de ce style et orientera de toutes manières sur un cardiologue s’il y a un risque avéré.. Où c’est un neuneu.....

      Vous m’avez parlé de radio, pas de mammographie ; d’ailleurs je suis parfaitement d’accord avec Doctorix, au moins 8 de ces actes sont prescrits inutilement, la palpation étant le premier geste à répéter régulièrement, ensuite OK si on découvre un nodule suspect.
      Quant au doses de rayons, si : ils ne s’accumulent pas, bien sur, mais ils sensibilisent à chaque fois des portions d’ADN qui à la longue peuvent muter.
      Depuis 6 ans, j’ai un doute : ayant souffert d’asthme dans ma jeunesse, j’ai subi de la part de la médecine du travail une radio des poumons chaque année durant plus de trente ans, bizarrement, j’ai chopé il y a six ans un cancer du poumon inopérable ; qui me prouve que ce ne sont pas ces actes soi-disant de prévention (il n’y avait rien sur la dernière radio) qui ont déclenché l’affection ?
      Je ne serais pas aussi affirmatif que vous.
      PS : je signale n’avoir jamais fumé.


    • foufouille foufouille 17 novembre 2015 13:22

      @jean-marc
      non pour la radio car c’est en faisant une radio que justement tu seras orienté vers le cardiologue si nécessaire.
      une mammographie est une radio des seins. c’est plus précis qu’une palpation si fait correctement ce qui est un autre sujet.
      non le dosage de la radio est connu depuis longtemps. sinon vu la cinquantaine de radio que l’on m’a fait en quelques mois m’aurais donné de nombreux cancers. en plus à cette époque le dosage était plus fort vu le vieux matériel.
      désolé pour ton cancer mais cela peut venir du diesel, etc. ça se voit uniquement si c’est avancé ou avec une radio spécifique. des fois le radiologue est nul et refuse de voir des petits détails.
      je te conseille de consulter plusieurs spécialistes si tu vas pas bien car de nombreux médecins se reposent sur leur diplôme.


    • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 13:05

      @ l’auteur (suite)

       « @Le421

      Bonjour à vous,

      Le problème du tiers payant, mis en avant par tous les merdias (voyez mon commentaire à Victor, ci-dessus), est un moyen d’enfumage utilisé pour cacher les vraies raisons de la grogne de la médecine libérale, et cela peu de gens le comprennent.
      Petite précision qui semble avoir échappée à la compréhension générale : Ayrault vient de faire passer la progressivité de la CSG. Si tant est quelle ne soit pas anticonstitutionnelle, elle annonce la future fusion entre CSG et IR. Cela revient à dire que la CSG (instituée par Rocard pour un supplément de financement de la SS) étant intégrée dans l’impôt sur le revenu, le déficit chronique de l’assurance maladie sera intégré dans le calcul de l’IR, autrement dit disparaîtra purement et simplement de la réalité palpable
      Cela revient à dire que d’une part, plus aucun contrôle de ce déficit ne sera possible, qu’il sera systématiquement comblé par l’augmentation régulière des impôts, et que d’autre part l’intégralité des soins dispensés en France sera purement et simplement étatisé.
      Autant résumer en disant que la ou il y avait un accès au soins équivalent pour tous, avec une participation de tous, celui des classes défavorisées se fera sur le dos des contribuables, soit moins de la moitié des français !
      Deux grandes conséquences notables à moyen et long terme :
      1) les français participant le moins seront déresponsabilisés et consulteront sans vergogne, demanderont un arrêt de travail au moindre bobo puisque les frais seront indolores,
      2) ceux participant le plus seront de plus en plus incités à migrer de leur classe moyenne vers la classe inférieure qui leur offrira plus de sécurité (santé, retraite....), les prélèvements devenant insupportables.
      Elle sera pas plus belle la vie ? »

      Je ne peux donc qu’abonder dans le sens de votre article.
      Bien à vous,

      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 13:30

        @jean-marc
        "1) les français participant le moins seront déresponsabilisés et consulteront sans vergogne, demanderont un arrêt de travail au moindre bobo puisque les frais seront indolores,"
        ben voyons !
        donc le médecin n’est pas responsable. c’est le patient qui signe l’ordonnance.
        et pour ne rien payé, faut être au RSA ..........


      • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 16:37

        @foufouille
        Bonjour,

        Bien lu le 1) mais pas de 2) ni de 3) et ainsi de suite, dommage.
        « donc le médecin n’est pas responsable. c’est le patient qui signe l’ordonnance » :
        mais c’est le patient qui va consulter de son propre chef.......ce n’est pas le médecin qui l’oblige à venir en consultation, le médecin n’est donc pas responsable en effet, il ne fait que donner des médocs en fonction des symptômes évoqués par le patient et qu’il ne peut pas toujours vérifier (vous avez déjà vu un toubib vous mettre un thermomètre dans le derrière, vous ?),
        « pour ne rien payé, faut être au RSA » :
        le RSA est frappé de CSG, donc c’est faux ; de plus les franchises s’appliquent à la fois sur la visite et le nombre de boîte de médicaments, donc le patient paye 3 fois pour l’acte. 
        Sur le fond, demandez aux malades s’ils regardent à la facturation des ordonnances, au dos de chacune d’entre elles........Le tiers payant a déjà entraîné un bond en avant des dépenses pharmaceutiques lorsqu’il s’est appliqué, il ne fera qu’aggraver le phénomène en s’appliquant aux consultations, c’est simple.
        D’autant que c’est un leurre : c’est un peu comme les soldes, ça attirera d’autant les mouches que la com’ de MST fait miroiter un progrès social au yeux du quidam lambda.
        Bien à vous,


      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 17:31

        @jean-marc
        ben non, sauf un charlatan, aucun médecin ne te donnes beaucoup de médicaments sans examens complémentaires.
        il doit aussi t’examiner et pas juste parler ce qui est le rôle du psy.
        c’est bien juste au RSA que le patient ne paye rien.
        pour info, la CPAM t’envoie un récapitulatif plusieurs fois par an si tu te fais soigner.
        peu être que les gens sont en mauvaise santé, c’est tout.
        quand tu as pas d’argent tu ne te soignes pas. mais tu as pas l’air de savoir que les sans dents existent.


      • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 18:46

        @foufouille
        1)« aucun médecin ne te donnes beaucoup de médicaments sans examens complémentaires » :

        ou avez-vous vu que j’ai parlé de « beaucoup de médicaments » ?
        Pour un rhume ou un syndrome grippal (pas la vraie grippe !), pas besoin d’examens complémentaires, voyons : n’importe quel médecin prend 15 minutes pour prendre la tension, ausculter le râle pulmonaire et prescrit de l’aspegic, une ou deux bouteilles de sirop et pour certains cas délicats une antibiothérapie durant huit jours pour éliminer la surinfection bronchique .
        Hormis l’antibiothérapie, tous ces médocs sont en vente libre, il n’est nul besoin à ce stade de vivre sur le dos des autres, suffit d’aller chez son pharmacien.
        2)« c’est bien juste au RSA que le patient ne paye rien » :
        Relisez moi bien, au RSA le patient paie, par ailleurs, la SS n’envoie rien du tout hormis une mise en demeure de régler les franchises en fin d’année si elle n’a pas tout récupéré.
        3)« quand tu as pas d’argent tu ne te soignes pas » :
        C’est nouveau, ça ? Ou ais-je dis ça, au fait......
        4)« tu as pas l’air de savoir que les sans dents existent. » :
        A partir de quel âge est-on un « sans dents » ? J’ai 62 ans.......





      • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 18:52

        @foufouille


        « pour info, la CPAM t’envoie un récapitulatif plusieurs fois par an si tu te fais soigner » :
        en guise de récapitulatif, il s’agit en fait à mon avis du détail des remboursements, je suppose, ça n’est donc pas un récapitulatif.....mais un avis de paiement.

      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 19:14

        @jean-marc
        Hormis l’antibiothérapie, tous ces médocs sont en vente libre, il n’est nul besoin à ce stade de vivre sur le dos des autres, suffit d’aller chez son pharmacien.
        donc c’est réservé à ceux qui ont les moyens et informés.
        2-
        pas de franchise avec le rsa et la CMU-c. surtout que tu as juste de quoi manger et pas solvable.
        3-
        c’est moi qui le dit en tant que sans dents.
        4-
        ton âge a rien à voir, c’est une remarque de ton président bourgeois.


      • jean-marc D jean-marc 16 novembre 2015 20:25

        @foufouille


        1) connaissez vous le prix d’une boîte d’aspégic et d’un sirop générique ? Faut pas avoir de gros moyens, ça coûte presque moins cher que les franchises, et puis, faut taper dans la pharmacie de vos viocs si vous en connaissez, ça peut quand même servir puisqu’ils n’ont pas besoin de toute la pharmacopée que certains médecins leur prescrivent sans raison, usés par leur jérémiades ; pour l’information, le pharmacien saura vous la donner, il est payé pour mais ça vous semblez l’ignorer,
        2) Source d’Ameli, site officiel de la CPAM
        « le simple fait d’être titulaire du RSA ne dispense pas de la participation de 1 euro. Cependant, si vous percevez le RSA, il se peut que votre situation justifie que vous bénéficiez de la CMU complémentaire qui dispense, quant à elle, de la particicipation de 1 euro. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’Assurance Maladie », > tous les bénéficiaires du RSA ne demande pas la CMU, 
        3) ça n’est pas MON président, mais c’est peut-être le vôtre, désolé,
        4) et puis j’ai horreur de ce tutoiement persistant, symbole d’un troll n’ayant que pour but de dévier les écrits des autres en leur faisant perdre leur temps (et leur patience, désolé dze vous le dire),
        5) vous feriez mieux d’arguer d’autres commentaires plus intelligents car pour l’instant vous faites l’impasse sur les points que j’ai évoqués pourtant clairement dans les commentaires.
        Mon cher, vous me semblez encore au stade du CP, faut refaire vos études.

      • rocla+ rocla+ 16 novembre 2015 20:32

        @jean-marc


        Foufouille est le genre de mec qui affirme que la solidarité est affaire de 
        tous , mais surtout pas de la sienne de part . `

        Il a pas de pognon et espère que d’ autres couillons payent pour lui . 



        C ’est sa façon de voir la solidarité . 

        En fait , c ’est un parasite . 

      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 20:39

        @jean-marc
        1
        la franchise est moins cher bouffon.
        si tu ’es au RSA ou proche, tu as pas les moyens bourgeois.
        2
        si comme dis avant, tu demandes la cmu quand tu es au rsa, bouffon. surtout tu y a droit sale libéral
        3
        si car tu sais pas ce qu’est un sans dents
        4
        bourgeois, le tutoiement est de mise sur internet depuis le début
        5
        retournes en maternelle tu apprendras à « être intelligent »


      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 20:41

        @rocla+
        tu es un vrai crétin, je fais ce que je peut suivant mes possibilités ce qui n’est pas ton cas de larbinou lèche boule libéral.


      • rocla+ rocla+ 16 novembre 2015 20:58

        @foufouille


        T’ es un parasite qui vit sur la société que tu insultes .

        Tu es comme un islamiste , tu insultes tes concitoyens tout en profitant d’ eux . 

        C ’est le libéral qui paye pour toi . 

        T’ es juste un petit con qui profite des autres .

        Une sous-merde .

      • foufouille foufouille 16 novembre 2015 21:45

        @rocla+
        si faut que je créve dis le, sale nazi.
        c’est ton assurance de merde qui paye pour moi merde libérale


      • WALD 16 novembre 2015 21:48

        Tu es comme un islamiste , tu insultes tes concitoyens tout en profitant d’ eux .

        Darwinisme social et islamophobie sont deux faces de la même médaille, ce que quiconque doté d’au moins deux neurones, comme dirait l’autre demeuré, sait depuis bien longtemps.


      • WALD 16 novembre 2015 21:58

        Mais non Foufouille, j’ai beau ne pas aimer certains comportements de rocla, ni certain de ses discours, ça fait des années que tu le cherches.

        Quant à tes arguments sur les médocs, c’est curieux, tu peux pas payer ton aspirine à trois euros ? Ce que certains ici feraient de l’AAH s’ils avaient le pouvoir, c’est une chose, mais à l’heure actuelle, tu dois toucher au moins 800 euros. T’es pas dans un bidonville à Lagos non plus.


      • WALD 17 novembre 2015 00:00

        Un problème, pauvre con ? smiley
        Les retraités poujadistes se font chier à ce point là ?


      • WALD 17 novembre 2015 00:30

        Et franchement, tu veux me noyer ? Tu crois que tu me fais peur, bac-5 ? smiley

        Souviens toi juste d’une chose, la seule fois où j’ai vu un des membres de votre bande en face à face, à Paris en 2010, il m’a, il faut bien le concéder, bien eu en n’osant pas me dire en face le dixième de ce que l’ai vu sortir sur les forums par la suite. La raison de ce double discours est simple, j’avais l’avantage physiquement sur cette pauvre merde, qui a jugé plus courageux de faire le mort. A raison d’ailleurs, vu que j’aurais utilisé cet avantage en lui mettant mon poing dans la gueule. smiley smiley

        Je vous appelle les crocodiles : une grande bouche, des petites pattes. smiley smiley


      • foufouille foufouille 17 novembre 2015 06:56

        @WALD
        je ne parle pas de moi mais de ceux qui ne peuvent payer, ça me coute bien plus cher en plus, et qui devraient selon certains payer pour être responsable. si ton médecin ne donne des médocs que aux vieux, c’est un charlatan.


      • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 09:11

        @WALD
        Bonjour,

        Remarque pertinente, effectivement.
        1 tube d’aspirine UPSA = 1,54 euro, 1 abonnement Internet 20 euros/mois (abonnement qu’ont la majorité des bénéficiaires du RSA - constat fait dans mon entourage -)..........
        CQFD

      • WALD 17 novembre 2015 10:10

        @jean-marc
        Bonjour,
        J’ai plusieurs personnes (et connu d’autres) touchant l’AAH, comme foufouille. La plupart ont des frais de médicaments réduits. Entre tous les médicaments dans le domaine public, les taux de remboursement et l’utilisation des Affections Longue Durée (qui concernent des millions de personnes), la prise en charge des frais hospitaliers, la plupart payaient peu. Comme le reste de la population d’ailleurs, sauf comme toujours quand ont tombe sur des pans où les remboursements sont insuffisants.

        La plupart des handicapés que je connais ont au fond plus de problèmes avec leur état de santé et un manque de perspectives (80% de chômage pour les titulaires de l’AAH, 10% en milieu protégé, 10% dans le milieu du travail ordinaire) qu’avec l’argent (c’est pas brillant certes mais ce n’est pas comparable au RSA, et pas pire qu’un travailleur à temps partiel subi au SMIC et sans patrimoine). Mais ça, foufouille n’est pas assez honnête pour le reconnaitre.


      • foufouille foufouille 17 novembre 2015 10:18

        @jean-marc
        ben voilà, donc au RSA tu ne doit pas l’informé et pas utiliser de chauffage qui est plus cher qu’une connexion internet obligatoire de nos jours.
        pour info le prix de l’aspirine n’est pas fixe du tout.
         


      • foufouille foufouille 17 novembre 2015 10:48

        @WALD
        encore une fois, je ne parle pas de moi mais. par contre je ne pas paye peu mais presque tout de ma poche. 50€ minimum par mois. des fois 200 ou plus. période comprise où j’étais au RSA sans CMU, je me suis soigné avec un crédit conso. en moyenne, je doit dépenser 100€ par mois juste pour les médicaments, médecins, appareills, etc en étant débrouillard. mon attelle de zimmer a été acheté sur un vide grenier en prévision du futur actuel.
         


      • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 12:58

        @foufouille
        Du calme Foufouille, on reblochonne maintenant.....

        Je vous répondrais quand vous serez apaisé.

      • jean-marc D jean-marc 17 novembre 2015 13:09

        @foufouille
        Foufouille ! si vous ne savez pas ce qu’est une image, je ne peux plus discuter avec vous, vous êtes de mauvaise foi, là.

        Quant au prix de l’aspirine, choisissez la pharmacie la moins chère, 1,54 euro est le prix moyen pratiqué pour UPSA, mais vous avez le choix dans les autres marques, de toutes façons il s’agit de la même molécule..

      • foufouille foufouille 17 novembre 2015 13:29

        @jean-marc
        ton argument est une image souvent utilisé par la « bonne » droite.
        j’ai vécu des années avec le niveau du RMI sans CMU ou avec mais sans médecins compétent disponible. sans possibilité de travail au black ou autres bidouillage en plus.
        donc, je sais très bien de quoi je parle. vivre en dessous du smic et même un peu au dessus est assez difficile dés que tu es malade. moins depuis que les mutuelles font des efforts avec contrats minimum à bas prix.


      • WALD 17 novembre 2015 20:29

        @foufouille

        Qu’il n’y ait pas de malentendu, pour moi équipements ou médocs coûteux et pas bien remboursés et médicaments courants sont deux choses différentes. Je considère que des paiements minimes sur des génériques ne sont pas un problème, et c’est même préférable. J’ai connu quelqu’un dans un fauteuil qui m’avait parlé des mauvais remboursements, visiblement quand je te lis, c’est pas génial pour tout ce qui est orthopédie et là c’est autre chose, pour moi un malade chronique peut très bien payer vingt ou trente euros par mois pour des traitements, mais sûrement pas 200, c’est signe d’un dysfonctionnement. Payer un peu de sa poche, même de manière minime, est pour moi préférable sur tous les plans à la gratuité totale. Mais ça doit être strictement plafonné, les malades n’ont pas choisi de l’être.

        Bien à toi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès