Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La lutte contre le sida : vivement le 1er décembre !

La lutte contre le sida : vivement le 1er décembre !

De très nombreux catholiques sont pour que soit menée dans le monde une campagne de prévention contre le sida, campagne qui passe notamment par la distribution de préservatifs et une éducation sexuelle .
L’église catholique, est toujours opposée à la distribution de « capotes »...
Pendant ce temps là des centaines de milliers d’africains continuent à mourir du sida chaque année.
La sortie du film « le secret de Chanda » va permettre de relancer le débat et peut être de faire avancer le combat contre ce fléau qu’est le sida !

67 % des personnes séropositives vivent en Afrique subsaharienne, soit 22 millions.

En 2007 , 1, 5 million sont mortes du sida

Aujourd’hui en 2010, la situation perdure.

Le 23/3/2009 le journal Libération rapportait les déclarations du Pape, telles qu’elles sont présentes sur le site officiel du « Saint » Siège  :

« Je dirais qu’on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec de l’argent, pourtant nécessaire. Si on n’y met pas l’âme, si les Africains n’aident pas [en engageant leur responsabilité personnelle], on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, ils augmentent le problème »

Voici là le discours « soft » anti préservatif justifiant l’attitude de la hiérarchie catholique qui combat et freine considérablement la campagne menée par les instances internationales contre le sida.

 Le film « le secret de Chanda » va sortir en salle le 1er décembre .

La date est bien choisie puisqu’il s’agit de la journée mondiale de lutte contre le sida.

Ce film accessible auusi au jeune public adolescent va permettre je l’espère, relancer le débat.

Si effectivement l’argent est le nerf de la guerre contre le sida, il ne suffit pas enrayer cette maladie et à protéger la population.

Il faut absolument faire reculer l’obscurantisme religieux en Afrique et ailleurs et mettre fin aux différents tabous.

Réalisé par Olivier SCHMITZ, ce film est adapté « du roman Jeunesse éponyme à succès qui dépeint, à travers le quotidien d’une enfant en Afrique du Sud, le poids du secret, les préjugés et tabous vis-à-vis des malades du Sida »

Dans l’attente de la sortie du film, j’ai lu le livre qui donne envie de voir la production cinématographique :

  • « Le secret de Chanda »
  • roman d’Allan Stratton
  • Bayard jeunesse
  • 365 pages
  • juin 2009
  • 11,90 €

Un hymne à la vie

Quel courage et quelle lucidité ?

Chanda , adolescente, héroïne, nous raconte son enfance et son combat difficile .

L’histoire se situe en Afrique , dans un pays imaginaire mais qui pourrait exister.

Chacun est en partie le fruit de son éducation et Chanda a bien saisi et compris le message de sa mère :

« Garde ta colère pour combattre l’injustice et pardonne le reste »...

Oui ! Là est l’essentiel.

L’obscurantisme ambiant conjugué au poids des clergés utilise et instrumentalise l’ignorance.... Mais la volonté et la combativité de certains peuvent abattre des murailles.

La vie est difficile et Chanda avec tout l’amour qu’elle porte à sa famille et une énergie hors du commun refuse les leçons de patience et de passivité administrées par la station de Radio « Bible »

Quand elle entend un prêcheur déclarer : « Dieu ne nous inflige jamais plus ce que l’on peut supporter », elle a envie de casser la figure au sinistre porte parole, et nous aussi....

L’histoire est émouvante et le lecteur s’attache très vite aux personnages et surtout à celle qui occupe la place centrale....Il ne s’agit pas là d’un conte de fée mais d’une réalité sociale et sanitaire qui est plus que la toile de fond de l’histoire.

Je n’irai pas plus loin pour laisser le lecteur se laisser prendre par l’histoire au point de ne pas pouvoir laisser le livre avant la fin de l’épilogue.

Vous découvrirez le secret de Chanda qui est, entre autre, une philosophie de vie et « la honte d’avoir honte » !

Ce livre bouleversant est accessible aux jeunes adolescents- à partir de 14-15 ans, le rythme, l’aération et aussi le choix des caractères rendent la lecture aisée et agréable.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • maxx 22 septembre 2010 17:05

    « 67 % des personnes séropositives vivent en Afrique subsaharienne, soit 22 millions. »

    De l’ aveux même du Pr Montagné , les cas de SIDA observés ou déterminés par test sont attribués à une déficience en Sélénium et autres vitamines essentielles.
    http://www.dailymotion.com/video/xbrwl7_urgent-sida-luc-montagnier-avoue-on_news

    La privation de sélénium entraîne une très forte baisse de l’ immunité et c’ est justement cette région du monde qui en est privée de part la structure géologique de cette partie du continent.

    Le S.I.D.A. reste un syndrome et le lien avec un éventuel virus est remis en cause.

    Les tests du SIDA peuvent réagir à une 10zaine d’ affections qui n’ ont rien à voir avec une affection virale.

    Il n’ en reste pas moins que l’ utilisation du préservatif protège les populations contre les MST qui peuvent entraîner des problèmes gravissimes sur des populations déjà mal-nutries.


    • anty 22 septembre 2010 17:11

      Les homosexuels sont des personnes le plus catholiques de France et même du monde .
      C’est dans cette population qu’on trouve le plus grands nombre de malades de sida.
      Une preuve qu’ils n’utilisent pas les préservatifs .

      Un raisonnement façon Chalot


      • Kakapo Harry Tuttle 22 septembre 2010 17:25

        Au sujet du SIDA, il existe un documentaire : « Les origines du SIDA ».
        Si la thèse de ce documentaire semble infirmée (il n’en demeure pas moins qu’il démontre que certains chercheurs ont mentis au sujet de l’origine des cultures de cellules qui servent de base à leur vaccin), le grand intérêt de ce film est de nous faire prendre conscience des enjeux de cette maladie : c’est un fléau qui touche des hommes et des femmes jeunes des pays pauvres (principalement en Afrique).

        De plus, il est suggéré que Reagan n’a pas réagi. Peut-être, aurait-on pu enrayer la pandémie. Tant que ça ne touchait que des « pd » et des « drogués »...
        Mais, le SIDA ne s’est pas cantonné à ces populations.


        • Louise Louise 22 septembre 2010 18:29

          Et qui soigne les malades du sida en Afrique ? Les religieuses catholiques...

          Et qui distribue des préservatifs ? Les religieuses catholiques !

          Quand le pape dit que l’usage du préservatif peut agraver l’expansion de la maladie, cela signifie simplement que les gens comptent beaucoup trop sur son efficacité, et souvent l’utilisent mal, ce qui le rend totalement inefficace.

          Par ailleurs, il est incontestable que la multiplication des « partenaires » augmentent les risques, ce pourquoi la fidélité reste le meilleur préservatif !

          En France, où peu de gens se soucient de ce que dit le pape, il y a de plus en plus de malades.


          • CHALOT CHALOT 22 septembre 2010 19:32

            Vous oubliez que la hiérarchie catholique lutte avec force contre la distribution de capotes même s’il est vrai que des catholiques, individuellement passent outre.
            Je ne répondrais pas à Anty car là c’est du n’importe quoi !


            • anty 22 septembre 2010 22:29

              Un raisonnement que vous raffolez pourtant

              A force de mettre la capote sur la tête on ne voit plus le monde tel qu’il l’est et en plus on étouffe...
              Souvenez vous les capotes ont un usage multiple

              ballons pour les gamins

              bombes à eau(pour gamins et adultes chi ,chi)

              protection efficace contre la pluie(une fois mis sur la tête)

              réceptacle pour le sperme etc...

              Alors oui c’est certain la polyvalence de ce produit peut énerver l’église catholique qui y voit
              une sérieuse concurrence à la doctrine chrétienne pour qui la seule voie de chalut
              ches encheniments

              Chalut Chalot


            • kitamissa kitamissa 23 septembre 2010 10:44

              donc en clair la lutte contre le sida,ça a capoté ?


              • mrdawson 23 septembre 2010 14:37

                Ca me fait bien marrer ces discours où l’on apprend que la solution (bon aller je vais être gentil, une partie) tant attendue pour diminuer les taux d’infections effrayant du VIH en afrique subsaharienne ne tiennent qu’à la bonne volonté de l’Eglise catholique. Aller hop on s’affranchit de sa culpabilité en désignant un coupable qui ne souhaite de toutes façon pas se défendre.

                Trop facile d’oublier que l’argent que l’on dépense pour des conneries (notamment en pub) suffirait à établir un réseau éducatif dans les pays les plus touchés - et l’éducation paraît bien plus efficace pour comprendre le danger et l’éviter.

                Trop facile d’oublier que nos gouvernements avaient promis de l’argent (cf. les objectifs du millénaire) afin d’enrayer la progression du virus mais ont préféré le dépenser pour renflouer les banques (11 000 milliards de $ aux banques, 500 milliards de $ promis - et non fournis - à l’effort contre le VIH). Saviez-vous que les trithérapies aujourd’hui permettent de faire passer le taux de virus circulant dans le sang à un niveau suffisamment bas pour qu’une infection ne soit même plus biologiquement probable ? Que proposer ce traitement gratuitement (ou au moins à un prix acceptables pour ces gouvernements) serait un pas gigantesque pour diminuer l’incidence ?

                Trop facile d’oublier que l’utilisation de préservatifs n’est pas lié à la religion mais aux messages de préventions et que la prévention on la pratique dans les pays riches.

                Continuez à vous dédouaner de vos responsabilités (qui sont également les miennes) en trouvant un bouc émissaire, mais ça ne change rien à notre culpabilité collective.


                • CHALOT CHALOT 23 septembre 2010 23:08

                  Mrdawson


                  Mon texte n’a qu’une fonction : présenter un livre qui mérite d’être lu et annoncer la sortie d’un film.
                  Ni le livre, ni moi même n’ayons la prétention de traiter toute la question relative à l’Afrique, victime du sida.
                  L’auteur raconte l’histoire d’une jeune fille et d’une famille, victimes du sida et en prise avec un environnement particulier : du non dit, l’obscurantisme et l’influence de l’église.
                  Voilà, c’est tout
                  Il n’y a pas de bouc émissaire mais une conjonction de raisons qui font que ce pays est la première victime de ce fléau

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès