Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Santé > La manipulation génétique : arnaque ou bienfait pour l’humanité (...)

La manipulation génétique : arnaque ou bienfait pour l’humanité ?

Ce texte renseigne sur les limites des apports du clonage, des OGM et des autres techniques qui consistent à manipuler ou faire muter les gènes des êtres vivants.

D’après certaines multinationales, la manipulation génétique sera un outil qui contribuera à apporter à terme un avenir radieux à l’humanité, pour Bayer et Monsanto, c’est un outil idéal pour combattre la faim dans le monde. Pour Sanofi-Aventis, Lilly, Biogen Inc, tôt ou tard, elle sera une panacée quasi universelle pour combattre les maladies. La vision de ces multinationales néglige plusieurs paramètres.

La technique de manipulation génétique qui déchaîne le plus les passions, actuellement, est celle qui consiste à introduire des gènes étrangers (du gène de panthère dans un lapin, de poule dans une souris...), dans un animal ou un végétal. Elle a causé la création de centaines d’associations hostiles aux OGM (organismes génétiquement modifiés) ou OM (organismes mutants). Ce n’est pas la seule technique qui existe, des recherches sont menées sur une modification génétique par l’intermédiaire de la nanotechnologie, une myriade de robots microscopiques, où des molécules seraient utilisées pour changer les gènes.

Outre les problèmes d’éthique liés au fait que le développement de la manipulation génétique, s’il est mal encadré, mènera à des dérives graves, telles qu’une discrimination impitoyable, avec ceux dont le profil génétique sera jugé inadapté ; et la mise en place d’une sélection génétique des bébés selon des critères contestables. Les centaines de milliers d’adeptes de l’idéologie nazie, présents dans le monde, paieraient cher pour qu’une thérapie génétique contre l’homosexualité soit disponible, théoriquement ce genre de choses est possible, puisque notre patrimoine génétique influe sur nos préférences sexuelles, donc l’attirance envers les membres du sexe opposé ou du même sexe. De nombreuses sectes, comme par exemple Raël, ont des idées particulières sur les gènes « idéaux ». A titre d’information, les raéliens possèdent, en Afrique du Sud, un laboratoire de recherche sur les manipulations génétiques, notamment le clonage.

Il y a aussi la question de l’efficacité dans le temps, d’ une modification génétique artificielle. Des milliers de facteurs modifient les gènes des êtres vivants, le climat, la nourriture, les microbes, etc. Autrement dit les pressions de l’ environnement peuvent amoindrir voire neutraliser les effets d’une modification génétique artificielle, chez un animal, une plante ou un humain.

Bien sûr les partisans les plus inconditionnels des modifications génétiques diront que le côté positif des techniques de manipulation génétique modernes l’emporte largement sur le négatif, et que refuser les OGM ou OM, les thérapies géniques et le clonage, revient à priver l’humanité d’avancées incroyablement bénéfiques. Problème : la nature est allergique à la perfection. Il existe une loi naturelle qui s’avère un cauchemar pour les généticiens. Selon cette loi tout renforcement d’une capacité (résistance à une maladie, agilité, acuité d’un sens...), à cause d’une modification génétique naturelle ou artificielle d’un être vivant, en contrepartie, déclenche automatiquement une réaction génétique qui engendre un affaiblissement d’une ou plusieurs caractéristiques, voire l’apparition de faiblesses naturelles très handicapantes ou dangereuses. Cette loi biologique est confirmée par des milliers d’exemples, comme la fameuse loi physique « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » .

Exemples : grâce à ses gènes, le chat a une vue qui lui permet de s’orienter dans la pénombre, cela facilite la chasse des proies durant le crépuscule et la nuit. En retour, le chat est incapable de distinguer certaines couleurs vives, notamment le rouge, ce handicap visuel gêne la détection par la vue le jour, de proies potentielles qui arborent des couleurs vives comme le rouge-gorge, et l’hirondelle (le haut de la tête de l’hirondelle est rouge).

L’ homme, grâce à des modifications génétiques au cours de la préhistoire, a vu son intelligence augmenter. En contrepartie, la vulnérabilité de l’homme face au stress s’est accru, et il a développé de nouvelles peurs comme par exemple la peur du néant (l’angoisse qu’après la mort sur Terre, il n’ y ait rien ni au-delà, ou réincarnation, que la mort du corps entraîne une disparition complète de l’ esprit). Le renforcement progressif de l’ intelligence de l’humain s’est accompagné d’une fragilisation de sa santé mentale qui fait de lui un des êtres vivants les plus susceptibles de sombrer dans la folie. 20 % des humains souffrent de troubles psychiques (anorexie, boulimie, paranoïa...) qui empoisonnent leur existence. D’un pays à l’ autre, la nature des névroses et des psychoses diffèrent, la peur maladive de l’enfer est plus répandue en Algérie qu’en France, la phobie du néant est plus présente en France qu’au Pakistan..., mais la part de la population qui subit des problèmes mentaux importants demeure élevée.

La loi naturelle qui limite les performances naturelles des êtres vivants, modère l’impact des animaux et des végétaux sur les écosystèmes, elle est donc essentielle pour protéger la biodiversité. Grâce à elle, les carnivores ne tuent pas à tous les coups les proies qu’ils chassent. Ce qui permet aux proies d’être assez nombreuses pour maintenir leurs effectifs, et aux carnivores d’avoir assez de viande pour se nourrir correctement. Les limites naturelles qui pèsent sur les végétaux modèrent la concurrence au sein de la flore, ce qui facilite la cohabitation entre les arbres et les plantes, et contribue à rendre possible l’existence dans des pays comme la France, de centaines d’espèces végétales différentes.

La loi naturelle, qui vient d’être citée, n’empêche pas les modifications génétiques d’offrir des perspectives intéressantes, mais elle limite grandement les apports positifs des techniques de manipulation génétique, puisqu’à cause d’elle plus une modification génétique est importante, plus les effets secondaires qu’elle suscite sont puissants. Contourner la loi naturelle qui modère les performances des êtres vivants est impossible, les gènes sont reliés entre eux selon le principe du domino, toute intervention sur un gène provoque automatiquement chez d’autres gènes une réaction imprévisible et instantanée.

Il ne faut pas s’ attendre à des miracles ou des avancées particulièrement fortes, avec les techniques modernes de modification génétique, parce que pour chaque qualité accrue ou défaut réduit, un ou plusieurs défauts sont amplifiés ou créés. Les thérapies géniques (traitement médical reposant sur une manipulation du patrimoine génétique d’un être vivant, destinée à provoquer une mutation sur les gènes jugés défectueux ou non convenables) sont utiles, mais plutôt à réserver aux cas désespérés, puisqu’il s’agit d’une arme à double tranchant, qui favorise à la fois la guérison et la maladie. La thérapie génique est un processus hautement aléatoire. Les effets d’une thérapie génique ne sont pas ciblés, elle provoque des réactions ailleurs que sur les gènes que veulent traiter les médecins, les gènes d’un être vivant forment un ensemble uni, ils ne sont pas isolés les uns des autres, la modification d’un gène est susceptible d’en dérégler des dizaines, la mutation est généralement un phénomène communicatif ; donc une thérapie génique, sur un seul gène peut engendrer des centaines de mutations imprévues, aux conséquences funestes (cancer, autisme, difformité, mort...). Les OGM ou OM ne peuvent pas concilier les avantages de l’agriculture industrielle (productivité) et biologique (résistance aux aléas climatiques, aux plantes parasites, aux insectes, aux champignons, aux maladies...). En effet, plus la productivité d’une bête ou d’une plante est amplifiée par des modifications génétiques, plus elle devient faible et vulnérable, donc a besoin de traitements chimiques ou médicamenteux lourds, ce genre de défaut ne pardonne pas. Les insecticides, les fongicides et les autres produits agricoles chimiques ne sont que des compléments ; si une plante ou un animal ne possède pas un minimum de résistance naturelle, il est condamné à mourir très rapidement, ne laissant pas le temps au paysan de s’enrichir grâce à leur exploitation. En outre, quand les fruits, les légumes et les céréales, des fermes d’un pays, dépérissent à grande vitesse, cela nuit considérablement à l’approvisionnement en nourriture de la population et amplifie fortement les risques de disette, voire de famine. Les OGM ou OM présentent un certain intérêt, mais mal utilisés ils ne serviront qu’à apporter le malheur, et même si les personnes chargées d’encadrer la production des OGM étaient toutes très généreuses, cela n’empêcherait pas l’impact positif des OGM, surtout au niveau alimentaire de rester mineur, pour chaque mutation aux effets bénéfiques due à une manipulation génétique, en retour il y a une ou plusieurs mutations aux effets néfastes.

Fait par Julien Martin



Sur le même thème

La clonage de l'avenir
Le brevetage du vivant : Dernier arrêt avant la fin d'un monde prométhéen
Inné-acquis, sexe-genre
Nouvelles perspectives pour l'obtention de cellules souches totipotentes
Pourquoi on meurt


Réactions à cet article

  • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 13:56

    Article intéressant, et je rajouterai que les manipulations génétiques dans le but de créer des organismes destinés à remplacer les espèces utilisées en agriculture, se distingue très largemetn des sélections traditionnelles, même les plus techniques, par le fait qu’elles font fi des principes biologiques de reproduction de ces organismes et en s’affranchissant des barrières entre les espèces.

    Ces organismes sont biologiquement et scientifiquement des chimères de laboratoire, et ne sont pas des espèces ou variétés à part entière, au sens biologique, botanique du terme, étant modelés par le dessein des généticiens.

    A vouloir s’affranchir des contraintes ed la nature, en manipulant l’intimité des organismes vivants, et en les disséminant à grande échelle sur la planète, qui sait quelles conséquences néfastes cela peut avoir sur les écosystèmes, macro et microscopiques qui constituent l’environnement ?

  • Par Romain Bossut (---.---.---.93) 7 août 2007 13:59

    « toute intervention sur un gène provoque automatiquement chez d’ autres gènes une réaction imprévisible et instantanée . »

    Jamais entendu parler de ça. Avez vous un référence scientifique sérieuse pour affirmer ceci ?

    • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 14:11

      Bien sûr, les gènes ne fonctionnent pas uniquement et exclusivement isolément, mais en réseaux.

      L’on parle de réseaux génétiques, et une branche de la biologie qui s’intéresse aux intéractions entre gènes s’appelle : l’épigénétisme.

      Ce n’est pas une référence scientifique qu’il vous faut, mais un cours de biologie.

    • Par Romain Bossut (---.---.---.93) 7 août 2007 17:15

      Ces interactions sont elle suffisamment significatives pour prendre comme hypothèse que toute modification d’un gène entraînera automatiquement un réaction qui soit significative et forcément nuisible ?

      De plus vous me parler d’épigénétique, ok, pourquoi ne pas aborder ce problème via les progrès accomplis récemment dans ce domaine. Mais je ne sais pas si la connaissance de ces phénomènes épigénétique permet de tirer aussi facilement de telles conclusions.

      Je suis loin de connaître le sujet, mais votre article se basant essentiellement sur l’hypothèse d’une sorte « d’équilibre génétique » qu’il ne faudrait pas perturber, je pense qu’il aurait été plus rigoureux de mettre quelques renvois vers des articles qui pourrait nous démontrer scientifiquement l’existence d’un tel équilibre.

      Admettez que sans cela on peut dire facilement n’importe quoi et qu’un public non initié peut se laisser tromper facilement par des théories qui pourrait être fantaisistes.

    • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 18:36

      Je ne suis pas l’auteur de cet article

      L’instabilité des transgènes, par exemple, a été montré par plusieurs études , en voici une sur le coton Bt, en toute fin de l’article en lien :

      Mais je me demande : à quoi ça sert de répéter toujours et cent fois la même chose si c’est pour ne pas être écouté en fin de compte ?

    • Par michel naud (---.---.---.95) 8 août 2007 06:36
      bright nantes

      Aurélien, votre agressivité est bien trop grande pour être prise au sérieux ; quelqu’un qui maîtrise son sujet n’a pas besoin de nous la jouer sur ce ton.

  • Par giloa (---.---.---.14) 7 août 2007 14:42

    Le risque est grand dans une société dominée par l’argent de fabriquer des champions qui seront dopés à la naissance. Les domaines sportifs seront les premiers contaminés par cette gangrène. Du fait que certains hommes sont assoiffés de plaisir notamment sexuels, on peut facilement imaginer des êtres, des canons de la beauté conçus à la naissance uniquement pour le plaisir de la chair sans limite.Pauvre société de la déchéance et pour couronner le plaisir de jouir ne suffisant pas on pourrait faire naitre de petits Hitler et pleins de petits Ben laden !

    • Par enoia (---.---.---.3) 7 août 2007 15:35

      Avec les techniques de modification génétique des scénarios catastrophes sont certes possibles, mais des événements heureux aussi.Bien sur les OGM ne sont pas un outil capable d’éradiquer la fin dans le monde, et il y a et aura toujours des personnes pour utiliser la modification génétique à des fins néfastes, cependant le côté utile des techniques de modification génétique est indéniable. Ce qui fait et fera que le côté positif des techniques de manipulation génétique l’emportent sur le négatif c’est la manière dont elles sont utilisées. Il est vrai que si ce sont des spéculateurs qui s’accaparent le contrôle des entreprises qui usent des techniques de manipulation génétique, le monde est condamné à vivre une ère très sombre, la vague de suicide causée chez les cultivateurs de coton indiens, dûe à la série de mauvaises récoltes provoquées par des OGM très productifs, mais pas très résistants, de Monsanto passera pour un événement de seconde zone et très mineur, comparé à l’étendue des désastres qui frapperont l’humanité. D’un autre côté si les états font preuve d’un comportement responsable, il y aura plus de personnes sauvées que de personnes mortes à cause des techniques de modification génétiques.

      Evidemment les politiques ne sont pas toujours des personnes très avisées, il faut les rappeler à l’ordre par moment pour éviter qu’ils ne fassent des gaffes monumentales, par exemple en militant dans des associations de la société civile (ATTAC, F.N.E ou France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot...)

    • Par JL (---.---.---.178) 7 août 2007 22:41
      JL

      @ l’auteur : «  »Bien sur les OGM ne sont pas un outil capable d’éradiquer la fin dans le monde«  ».

      Quel beau lapsus calami !

      Pour les raéliens, ce serait plutôt le clonage qui porterait leurs espoirs d’immortalité ! smiley

  • Par Finwë (---.---.---.122) 7 août 2007 17:04

    Le débat a de quoi être interessant, en effet comme dit dans l’article ces manipulations peuvent être bénéfiques, duresà maitrisées, réalisées dans un but honnête....ou pas ( c’est malheureux mais il faudrait être naif pour penser qu’une entreprise maitrisant cela n’essayera pas de gagner de l’argent)

    cepandant l’article possede deslacunes du point de vue scientifique,les affirmations peremptoires m’ont fortement agacées ainsi que le quasi dénis de l’importance du vécu versus l’inné...

    notemment ceci : « Les centaines de milliers d’adeptes de l’idéologie nazie, présents dans le monde, paieraient cher pour qu’une thérapie génétique contre l’homosexualité soit disponible, théoriquement ce genre de choses est possible, puisque notre patrimoine génétique influe sur nos préférences sexuelles, donc l’attirance envers les membres du sexe opposé ou du même sexe »

    héhé , les gênes de l’homosexualité, bah voyons, il y a peux etre une part génétique, mais qui sait si elle existe ( une part est probable voir plus que probable) mais affirmer qu’elle est dissociable du comportement sexuel général est surprenant, l’attribuer aussi fortement à l’inné face au vécu sans preuve pour cette partie(avez vous un article a recommander a ce sujet ?) est...contraire à toute démarche scientifique.

    sinon que viens faire le principe physique disantrien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ? cela retse une loi physique, l’extrapoler au biologique sans le démontrer est douteux comme d’affirmer « toute intervention sur un gène provoque automatiquement chez d’autres gènes une réaction imprévisible et instantanée »

    ce n’est pas parceque nous ne maitrisons pas (pas encore ?) le pourquoi du comment sur cette réaction domino (par contre bien vu comme analogie j’aime bien) que cette réaction est imprévisible et instantanée, on croirait voir la main de dieu dans cette intervention.

    en dehors des séries d’affirmations sans preuve qui ont fait aboutir a des conclusions incertaines ( fausses ou pas je ne suis pas en mesure de le savoir, incertaines donc)la partie sur le danger que représente le mercantilisme que peut entourer ces futurs produits était tres interessante, génétique ou non la loi du marché poussera à des choses pas forcément dignes du pays des bisounours.

    cordialement,

    Finwe, apprenti commentateur.

    • Par Romain Bossut (---.---.---.93) 7 août 2007 17:26

      Tout à fait d’accord sur ce point, l’utilisation de la formule « rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » , je ne vois pas pourquoi l’auteur utilise cette formule, en effet elle ne veut pas dire grand chose appliqué à la biologie.

      Désolé de dire que je déteste ce genre d’articles scientifiquement peu rigoureux et bourrés de sophismes.

      L’auteur utilise des théories qui n’ont jamais été démontrées.

      Malheureusement ces articles sont légions, je pense qu’il faut admettre que l’on ne peut traiter de ce genre de sujet que d’un point de vue éthique lorsque l’on est pas spécialiste, et qu’il faut absolument se garder de tout argument scientifique qui n’ai pas été validé de manière extrêmement formelle, car n’oublions pas qu’il y à derrière les OGM et OM des peurs collectives (rien que le terme « mutant » fait peur) qui peuvent inciter les gens à gober tout et n’importe quoi !

    • Par enoia (---.---.---.3) 7 août 2007 19:27

      Les gènes de l’homosexualité existent, je me rappelle d’un reportage sur Arte, qui mentionnaient des expériences réussies sur des mouches et des souris. Cependant je veux dissiper tout malentendu, essayer de mener une recherche pour diminuer le nombre d’humains homosexuels, est une folie, et un crime grave.

    • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 20:04

      @enoia,

      Là je suis un peu sceptique sur ce que vous avancez. Et quand bien même des gènes de sexualité seraient définis pour des animaux, ces résultats sont-ils transposables à l humain ?

    • Par enoia (---.---.---.172) 7 août 2007 22:56

      Oser tenter une recherche scientifique dans le but de combattre l’homosexualité est un acte monstrueux, et l’éducation est le principal facteur qui définit nos choix sexuels. Cependant cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’influer la sexualité humaine avec des modifications génétiques. Les phéromones sont des substances que produisent les humains qui influencent le désir sexuel, les gènes ont un impact majeur sur la production des phéromones, en modifiant les gènes qui régissent les phéromones, il devient possible de modifier artificiellement la libido d’un humain . La souris est un cobaye très utilisé dans les expériences biologiques destinées à terme à servir à des humains, quand une expérience réussit sur des souris, un pas est franchi qui rapproche du moment où l’ expérimentation humaine devient possible.

    • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 23:13

      Des éléments de réponse à cette question a été proposé dans un article :

    • Par aurelien (---.---.---.38) 7 août 2007 23:14

      ont été proposés

    • Par Gilles (---.---.---.201) 8 août 2007 10:02
      Gilles

      « Les gènes de l’homosexualité existent, »

      FAUX,ARCHI FAUX. Pourtant il y a eu nombres de polémiques à ce sujet, la dernière aprés les affirmation de Sarkozy sur ce thème qui s’est fait descendre en flèche par les scientifiques.

      De multiples études scientifiques ont montré que dans tous les cas, même si des gènes peuvent influer sur le comportement sexuel, l’environnement joue un rôle primordial. Voir à ce sujet les études sur l’homosexualité en fonction de la culture dans laquelle ont baigne.

      Si vous êtes sûr de vous, à vous de nous indiquer des articles scientifiques (et pas seulement un encart dans un simple journal), reconnus par la communauté scientifique comme valides.

  • Par Finwë (---.---.---.122) 7 août 2007 17:23

    la génétique peut copier le patrimoine génétique pas le vécu donc les Cassandres annoncant des petits Hitler et compagnie sont priées de revoir leur copie.

    un être cloné ( quand on arrivera , si on y arrive et si on s’y autorise, personellement le clonage d’un humain à but reproductif me révulse) reste un humain à part entière et n’est pas la propriété d’une firme ( a moins de la théorie du complot du style « the island » avec une usine a clone cachée dans le desert, mais dans ce cas la aller kidnapper des bébés et les faire évoluer comme ils le veulent serait plus rentable en restant aussi abject)ce genre de chimère est aussi à éloigner du débat ou moins faut il y couper court en précisant qu’un être cloné est une personne à part entiere.

  • Par CHTOUNGA (---.---.---.233) 7 août 2007 17:47
    CHTOUNGA

    Moi, je suis pour. Depuis que j’ai mes 12 doigts, je tape plus vite, et c’est bien pratique. Pour le 3e bras, ils m’ont dit d’un peu attendre, car ils n’ont pas encore décidé où le mettre. L’étude marketting est en cours.

    • Par Finwë (---.---.---.122) 7 août 2007 17:54

      le lobby de l’industrie robotique vous communique qu’en guise de troisième bras la forme bionique plutot que la forme biologique vous permettrais de substancielles économies doublées de capacitées hors normes.

      Nous possédons également des formes hybrides choisies a partir de cellules souches clonées sur différents familles certifiées aptes au sport dehaut niveau, bien évidement le tarif est bien plus élevé.

    • Par CHTOUNGA (---.---.---.7) 7 août 2007 19:24
      CHTOUNGA

      Ah, ça c’est intéressant. Si vous pouvez m’envoyer un prospectus ?

      Mon facteur, justement, est très content de ses 2 nouvelles pattes arrières, ça marche bien.

  • Par fab (---.---.---.93) 7 août 2007 18:23

    la citation « rien ne se perd rien ne crée tous se transforme » est issue du traité de chimie élementaire de Lavoisier donc il s’agit d’un principe de chimie et non d’une loi physique.

    Il y a beaucoup de raccourcis dans cet article, tout ça pour dire que les manipulations génétiques peuvent être dangereuses. C’est une evidence ! La recherche est importante (l’homme a besoin de decouvrir, de comprendre le monde) mais les applications peuvent être mauvaise. Encore faut il le prouver et vous pourriez faire encore plus peur avec des exemples précis : plusieurs personnes sont morte suite à une therapie génique (est ce à cause de la thérapie ?). Ou avec un peu plus d’imagination :on pourra surment dans l’avenir soigner les popultaions des pays riches grâce à des cellules souches achetés dans des dispensaires en afrique pour 15 euros à chaque cycle menstruel... Un trafique d’ovule pour soigner les riches et leur permettre de vivre et de polluer jusqu’à 150 ans... C’est facile de faire peur...

    Le problème c’est qu’aucune solution n’est avancé. Comment mieux informer la population et mieux vulgariser les decouvertes scientifiques ? Faut il interdire le brevetage du vivant ? Comment eviter l’eugenisme dans le cas d’un DPI (diagnostic pré-implantatoir) ? Les hommes sont génétiquement inégaux, peut-on utiliser ces connaissances pour les rendre égaux dans les faits au lieu de crée de nouvelles discrimminations génétiques ? Voila les vrai questions...

    Enfin on sait bien que les OGM n’arreteront pas la faim dans le monde. C’est un problème politique et economique avant d’être scientifique. L’agriculture produit assez pour nourrire tout le monde (cf le marché de la faim si vous ne l’avez pas vu) et les gains de productions dans les pays qui souffrent de mal-nutrition ou de famine seront obtenu plus facilement en ameliorant l’irrigation et avec l’aide d’engrains. C’est pas forcement bon pour l’environment mais on a plus de recule pour gérer la pollution.

  • Par aurelie (---.---.---.103) 7 août 2007 21:21

    Vous dites des choses intéressantes dans votre article, mais je ne suis pas d’accord avec les interprétations que vous en tirez. Comme cela a été relevé plus haut, la formule « rien ne se perd, etc » a un sens bien précis en chimie, et ne veut strictement rien dire en-dehors de ce domaine. Quant au séquençage du génome humain et à la découverte du rôle de chacun des gènes dans la personnalité, et dans quelle mesure (si tant est qu’il y en ait une), vu le nombre énorme de combinaisons possibles, on en est encore loin. Je suis d’accord, les progrès de la génétique ne doivent pas faire oublier la part de l’acquis dans la construction de l’individu. Mais il est évident que la génétique n’expliquera jamais qui nous sommes. Il n’y a qu’à prendre l’exemple des vrais jumeaux, qui ont exactement le même patrimoine génétique. Pour les Raëliens, ces fous ont un but bien précis : l’immortalité ; ils espèrent y parvenir en clonant quelqu’un puis en transportant son cerveau dans le corps du clone, ou quelque chose de fantaisiste comme ça. Quant au clonage thérapeutique, ça révulse quelqu’un, mais une pratique déjà existante et pratiquée me révulse déjà : ces parents qui font (je ne dis pas « ont ») un autre enfant dans l’espoir qu’il sera génétiquement compatible avec un enfant précédent, malade, et qu’il pourra servir de banque de produits biologiques à vie à l’autre. Ca existe, aujourd’hui, et pas loin de chez nous. Les OGM, évidemment, ne sont pas développés par les multinationales de l’agroalimentaire dans un but humanitaire quelconque. Les semences développées par Monsanto sont stériles et déposées sous brevet pour qu’aucun cultivateur ne puisse les faire pousser sans payer à Monsanto des royalties. Les actionnaires doivent se frotter les mains. Nous nous frotterons-nous l’estomac ? Pas sûr. Cf cet article du Monde : Forts soupçons de toxicité sur un maïs OGM - Article publié le 14 Mars 2007 - Par Stéphane Foucart - Source : LE MONDE - Taille de l’article : 864 mots - Extrait : Selon le Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), le MON 863 est toxique pour le foie et les reins du rat. Autorisé à la mise sur le marché en France et en Europe, le MON 863, un maïs transgénique conçu par Monsanto, est depuis plus de deux ans au centre d’une polémique sur son innocuité ( Le Monde du 23 avril 2004). Ces débats pourraient reprendre après la publication, mardi 13 mars, dans la revue Archives of Environmental Contamination and Toxicology, d’une étude suggérant une toxicité de cet organisme génétiquement modifié (OGM) pour le foie et les reins. Monsanto et les autres s’en foutent pas mal, avec tous les bénéfices qu’ils auront engrangés en nous vendant leurs produits d’ici à ce qu’on établisse publiquement leur toxicité, ils auront de quoi se payer les meilleurs avocats pour prouver que ce n’est pas leur faute et qu’ils ont fait tout ce qu’il fallait pour éviter ça.

    • Par Finwë (---.---.---.122) 8 août 2007 10:39

      « Quant au clonage thérapeutique, ça révulse quelqu’un, mais une pratique déjà existante et pratiquée me révulse déjà : ces parents qui font (je ne dis pas »ont« ) un autre enfant dans l’espoir qu’il sera génétiquement compatible avec un enfant précédent, malade, et qu’il pourra servir de banque de produits biologiques à vie à l’autre »

      c’est fort dommage que ca existe,n’étant pas les parents je me garde de juger l’acte , mêmesi il est moralement douteux, que ne feraient pas desparents pour leurs enfants mais sur ce domaine justement lesmanipulations génétiques peuvent apporter des réponses ( via clonage thérapeutique et cellules souches).

      par contre le principer « rien ne se perd.... » ets également applicable en sur de nombreux domaines de la physique, au dela de la chimie . ( lois de conservation) http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de...

    • Par aurelie (---.---.---.103) 9 août 2007 01:09

      Vous avez raison j’ai écrit thérapeutique au lieu de reproductif. Mes excuses.

    • Par Finwë (---.---.---.122) 9 août 2007 09:17

      aucun probleme ( pour me vexer de toute façon il faudrait vraiment y aller fort)

  • Par enoia (---.---.---.172) 7 août 2007 21:45

    Oser tenter une recherche scientifique dans le but de combattre l’homosexualité est un acte monstrueux, et l’éducation est le principal facteur qui définit nos choix sexuels. Cependant cela ne veut pas dire qu’il est impossible d’influer la sexualité humaine avec des modifications génétiques. Les phéromones sont des substances que produisent les humains qui influencent le désir sexuel, les gènes ont un impact majeur sur la production des phéromones, en modifiant les gènes qui régissent les phéromones, il devient possible de modifier artificiellement la libido d’un humain . La souris est un cobaye très utilisé dans les expériences biologiques destinées à terme à servir à des humains, quand une expérience réussit sur des souris, un pas est franchi qui rapproche du moment où l’ expérimentation humaine devient possible.

  • Par Paquin Pascal (---.---.---.13) 7 août 2007 21:51

    OGM à Bléneau et en France : signez la demande de moratoire lundi 6 août 2007 par Administrateurs du site

    A vous

    Vous n’avez pas pu vous rendre toutes et tous à Bléneau ce dimanche 5 août 2007 où nous étions tout de même 250.

    Alors, vous pouvez signer et faire signer l’appel au moratoire.

    A imprimer ou à signer en ligne : Demande de moratoire

    Nous, citoyens du canton de Bléneau, de la région Bourgogne et d’ailleurs, demandons à l’Etat français un moratoire immédiat pour toutes les cultures de plantes génétiquement modifiées cultivées en plein champ avec destruction des parcelles actuellement cultivées.

    http://yonne.lautre.net/article.php...

  • Par JL (---.---.---.178) 7 août 2007 22:54
    JL

    Vous je ne sais pas, mais moi je n’arrive pas à afficher ce texte annoncé par mail :

    «  »Quand les anti-OGM tuent : un agriculteur se suicide«  »

    Peut-être cela vaut-il mieux pour l’auteur, qui traite la majorité de la populatioin d’obscurantistes, voleurs et casseurs quand il écrit : «  » Alors qu’aucune nocivité des OGM n’a été démontrée, les anti-OGM continuent à promouvoir l’obscurantisme, à casser, détruire, voler«  » ! Rien que cela smiley

    nb. Je connais les faits, relatés objectivement ailleurs.

    • Par JL (---.---.---.178) 8 août 2007 07:50
      JL

      Aïe, le copmmentaire de Flo me signale que je me suis mal exprimé : je voulais parler de l’auteur de l’article que je mentionne et qui a disparu.

      Mille pardon à Enoia. smiley

  • Par flo.med (---.---.---.12) 8 août 2007 00:48

    Meme si l’auteur a fait quelques fautes dans cet article (déja relevées auparavant), je suis entierement d’accord avec l’idée principale comme quoi l’amélioration d’un gene modifie un équilibre et donc a des effets decondaires.

    Par exemple : La drépanocytose est une maladie génétique récessive qui touche les globules rouges(il faut que la maladie soit inscrite en double exemplaire dans le code génétique pour s’exprimer). Cette maladie touche les populations noires surtout. Les personnes qui sont hétérozygotes (elles ont une seule copie de la maladie dans le code génétique) ne sont donc pas malades, mais il y a une probabilité de transmettre la maladie. Ces personnes « porteurs sains » sont protégés contre le paludisme !

    Conclusion : A l’envers, ca donne : une mutation génétique a apporté aux personnes qui la portent une protection contre le paludisme, mais si 2 personnes porteurs de cette « protection » ont un enfant, il a 25% de porbabilité pour leur enfant d’être gravement malade.

    Effectivement un organisme naturellement modifiés (nous !) a engendré une amélioration mais aussi des « effets secondaires » graves.

    Petit apparté : on comprends ainsi facilement pourquoi la drépanocytose touche les populations noires surtout...

    Dans le futur, peut etre que la thérapie génique nous protégera contre le SIDA (certaines personnes y sont déja naturellement résistantes), jusqu’a ce qu’on découvre les effets secondaires....

    Sinon, selon mon professeur de génétique (je suis en médecine), le gène de l’homosexualité n’existe pas !!!

  • Par judel.66 (---.---.---.114) 8 août 2007 17:31

    en agriculture le problème est de choisir s’il faut continuer a employer de plus en plus de pesticides ou s’il faut accepter de cultiver des plantes génétiquement modifiées et résistant a certains parasites ....encore faut il que l’on puisse tester en paix ces ogm ....

    • Par aurelie (---.---.---.103) 8 août 2007 23:32

      Les OGM sont résistants (et encore, pas tous, certains ne sont pas efficaces) aux parasites parce qu’ils sécrètent leurs propres pesticides. Expliquez-moi en quoi il est plus sain d’ingérer des pesticides produits par la plante que des pesticides d’origine chimique ? De plus, j’ai cité plus haut un article du Monde qui relate qu’un maïs OGM de Monsanto est toxique pour les rats en six semaines. Enfin, une parcelle biologique destinée à tester la contamination par les OGM a été détruite récemment, les coupables sont encore inconnus. Tester les OGM c’est aussi et surtout tester leur innocuité.

    • Par enoia (---.---.---.172) 9 août 2007 00:08

      Les OGM avec leurs propres toxines sont une option à double tranchant en matière d’agriculture, car s’ils tuent les parasites les moins résistants, ils aident les parasites résistants. Les toxines des OGM ne sont pas sélectives, elles contribuent à rendre service aux parasites résistants comme les criquets, car elles leur apportent un nouvel outil de défense contre leurs prédateurs. Les parasites qui mangent les OGM qui sécrètent des toxines, accumulent dans leurs corps des substances nocives pour leurs prédateurs, qui finissent par les détruirent en masse. Moins un parasite a de prédateurs plus ses effectifs sont importants, l’homme n’est pas encore capable ( le sera t-il un jour d’ailleurs) d’être aussi efficace que les prédateurs des parasites. Les agriculteurs les mieux équipés ne font pas le poids face aux parasites, quand les prédateurs des parasites se raréfient trop. En Afrique des milliers d’espèces d’oiseaux et d’insectes ont disparu, des africains riches ont investi dans des pesticides, des insecticides, des OGM ... pour tenter de se prémunir face au renforcement du criquet dû à la disparition des oiseaux et des insectes, rien n’y fait le criquet demeure un fléau implacable pour l’agriculteur africain riche ou pauvre.

  • Par dan (---.---.---.253) 9 août 2007 21:14

    On exagère un peu sur le danger des plantes transgéniques.-Les américains,les brésiliens et même les chinois cultivent les plantes transgéniques à grande échelle,où sont les problèmes----------------------Le problème j’ai bien peur viendrait de l’obscurantisme qui envahit l’Europe.-----------------------------Et puis avec la maitrise des cellules souches on pourra reconstituer n’importe quel organe humain------------Quel progrès formidable

    • Par enoia (---.---.---.172) 9 août 2007 23:22

      Avec les plantes transgéniques, il y a des problèmes en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique, elles donnent envie à des agriculteurs de se suicider, car elles énervent prodigieusement. Avec le transgénique si les problèmes de productivité disparaissent, par contre les problèmes dû à la faible résistance augmentent. Une variété de plante transgénique super productive, mais peu résistante dés que le climat devient un peu rude dépérit à grande vitesse, c’est une source de bénéfice très aléatoire, elle n’apporte que la ruine si le climat n’est pas très clément. Or avec le dérèglement climatique, les vagues de canicules ou les phases de pluies diluviennes vont se multiplier partout dans le monde. Le bétail a besoin de nourriture, sauf exception le bétail mange des végétaux, il est difficile de nourrir ses bêtes quand les végétaux des champs qui servaient de source d’approvisionnement en fourrage ou un autre type de nourriture pour bétail, n’ont pas supporté un coup de froid ou une journée de canicule ou une semaine pluvieuse.

      Les cellules souches ne sont pas une panacée universelle, elles ne guérissent pas le rhume, la grippe, la peste, la tuberculose, la lèpre, le paludisme, le choléra, le sida..., en fait il y a des milliers de maladies et de pathologies que les cellules souches ne peuvent pas soigner. Les cellules souches rendent des services comme la morphine, mais leur impact sanitaire est limité, même si tous les pays du monde se mettaient à produire facilement des cellules-souches, il y aurait toujours des centaines de millions de personnes malades dans le monde. Je n’ai jamais dit que j’étais contre la production de cellules-souches, je cherche juste à démonter des mythes scientifiques, notamment celui qui présente la manipulation génétique comme un outil capable d’éradiquer la fin dans le monde ou de mettre la majorité des médecins au chômage.

    • Par JL (---.---.---.178) 11 août 2007 09:04
      JL

      enoia, j’apprécie beaucoup ce que vous dites là.

      Permettez-moi de rebondir sur votre dernière phrase, qui contient un beau lapsus. Révélateur ? Jugez-en, vous avez écrit : «  » ..., je cherche juste à démonter des mythes scientifiques, notamment celui qui présente la manipulation génétique comme un outil capable d’éradiquer la fin dans le monde ...«  ».

      Eradiquer la fin cela relève d’un souci d’immortalité n’est-ce pas ? smiley

      Je crois comme vous que cette médecine génétique est une médecine de riches qui ne se préoccupe pas des milliards d’êtres qui souffrent. Au contraire, puisque si l’on en croit les personnes qui ne sont pas inféodées aux multinationales, les OGM créeront plus de difficultés pour les uns, les plus nombreux, qu’ils n’en résoudront pour les autres, une minorité, ceux qui ont déjà tout, à commencer par le moyens pour les imposer contre les populations. smiley

      Un vrai paysan qui accepte de cultiver des OGM ne peut qu’avoir été berné. Quand il s’en rend compte, que fait-il ?

    • Par enoia (---.---.---.89) 23 décembre 2007 00:03

      Je rectifie une erreur dans ma phrase « je cherche juste à démonter des mythes scientifiques, notamment celui qui présente la manipulation génétique comme un outil capable d’éradiquer la FIN DANS LE MONDE ou de mettre la majorité des médecins au chômage. » Il fallait lire en fait « je cherche juste à démonter des mythes scientifiques, notamment celui qui présente la manipulation génétique comme un outil capable d’éradiquer la FAIM DANS LE MONDE ou de mettre la majorité des médecins au chômage."

    • Par enoia (---.---.---.89) 23 décembre 2007 00:09

      La phrase qui contient une erreur se trouve dans les trois dernières lignes du commentaire du 9 août 2007 que moi enoia, j’ai écrit à 23h22.

  • Par Jean-Michel Tengang-Bogogam (---.---.---.63) 22 décembre 2007 12:36
    Jean-Michel Tengang-Bogogam

    Le réussite du clonage d’un être vivant est selon moi, bien avant les fantastiques progrès de la physique, l’évènement scientifique le plus important de tous les temps pour l’homme. « Important » ne veut pas dire que je l’approuve. Ce qui m’inquiéte par contre c’est que cela n’ait pas soulevé un débat sans précédent sur le vivant, ses modes de reproduction, les raisons pour lesquelles la reproduction par le sexe a été privilégiée par la nature, etc. Quand on a annoncé le clonage de Doly, l’évènement scientifique n’a été mis en avant que quelques jours, puis on est vite passé au débat éthique, alors que cet évènement soulevait des questions pour les sociétés humaines et leur mode de fonctionnement, dont auraient dû s’emparer, les philosophes, les sociologiques, les historiens, les théologiens et bien d’autres. Car, pour les églises chrétiennes par exemple, qu’est-ce qui venait d’être annoncé : que Dieu aurait pu permettre à la vie humaine de se perpétuer sans avoir besoin de créer à la fois l’homme et la femme, sans Adam et Eve. Le fait que toutes 100% des religions se soient emparées du rapport homme-femme, le plaçant très souvent au centre de leur préoccupation est dû au fait qu’il était à la base du mode de reproduction de l’espèce. Et, ceci dépasse le cadre des religions (même s’il n’y a pas longtemps encore, il était presque impossible de trouver une société humaine dont les règles ne soient pas dictées par la religion), les sociétés humaines ont été construites autour du rapport de reproduction entre l’homme et la femme par le sexe, de nombreuses règles ont été édictées sur cette base, et aujourd’hui encore, des millions d’années plus tard, les rapports entre ces deux parties de l’humanité sont presque totalement régi par elles. La porte ouverte par la clonage venait remettre en cause la piste de reproduction imposée par la nature dont on était tous convaincus qu’elle était unique.

    Je pourrais continuer longtemps à citer des questions capitales que la réussite du clonage aurait du soulever, car bien loin du fait de pouvoir cloner du vivant, le problème était que les lois de la nature ait pu permettre une telle possibilité.

    On aurait dû débattre dans tous les pays et dans tous les sens pour savoir ce que cette nature nous réserve encore, ce que nous sommes réellement, ce que les humains sont destinés à devenir. Mais ce silence inquiétant qui couvre la secousse terrible que va subir les sociétés humaines ne se limite pas au clonage, et frappe notamment de nombreux progrès de la génétique (sauf quand on veut les critiquer).

    Un professeur américain réputé a annoncé il y a quelques années (c’était à la suite de Doly) que l’homme qu’un jour pourrait vivre 5000 ans et en bonne santé (comme certains arbres). Bon nombre de scientifiques sérieux annoncent que le vieillissement sera un jour convaincu, etc... Et personne n’en parle, l’homme continue à vivre sur la base de règles vieilles parfois de plusieurs millions d’années, et ignore ce qui se prépare dans les laboratoires du monde. Tout ce passe comme s’il était doté d’un instinct qu’il le pousse à se maintenir dans son état physique du moment, même si celui-ci le conduisait au pire, la maladie et la mort. C’est un fait qui m’étonne terriblement. On voit dans des émissions de télévision, l’animateur faire siffler des personnes d’un certain âge qui aimeraient retrouver une seconde jeunesse. La vieillesse, la pire maladie de l’homme est glorifiée. La réalité est ignorée. Et quand j’entends parler de retraite, d’un avenir de l’homme dans lequel on a totalement gommé ce que la science prépare, je suis plus qu’abasourdi.

    • Par enoia (---.---.---.89) 23 décembre 2007 01:00

      L’avenir n’est pas écrit, Monsieur Jean Michel Tengang-Bogogang vous parler d’un professeur qui prédira que l’homme pourra vivre 5000 ans, mais actuellement en Afrique le sida fait chuter l’espérance de vie. L’homme qui vit pendant plusieurs millénaires est un futur possible mais pas certain. Si l’humanité n’a pas un comportement plus respectueux de la nature, quelque soit son niveau technologique l’existence même du genre humain sera remise en cause. Si l’humain ne change pas de façon de penser, il rejoindra les millions d’espèces animales et végétales qui ont disparues, à cause du comportement trop cupide de l’humanité .

  • Par Jubbie (---.---.---.20) 18 février 2010 01:13

    Bonjour, je suis en 2ieme secondaire et j’ai un exposé oral à faire sur les manipulations génétiques. J’ai lu cet article et je l’ai trouvé très intéressant. Par contre, je ne sais pas si je peux le citer dans mes documents de références. L’auteur a-t-il une formation se reliant au sujet, ou sinon, les faits évoqués sont ils vrais ?

    Si vous pouviez m’aider se serait très apprécié.

    Justine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires