Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La marée noire que l’on croyait perdue...

La marée noire que l’on croyait perdue...

On pensait le problème définitivement réglé. La marée noire du golfe du Mexique n’était plus qu’un mauvais souvenir.

On vient de la retrouver... et ce n’est pas rassurant.

Déjà, il y a un mois, le journal « le Monde » du 28 juillet affirmait sans sourire « le pétrole à pratiquement disparu de la surface du golfe du Mexique ». lien

Ce qui n’était pas totalement faux, puisqu’effectivement on ne le voyait plus , ou presque plus, en surface, et pour cause.

L’utilisation du Corexit 9500 avait pour but de le « disperser ».

Mais disperser la poussière, ne la fait pas pour autant disparaitre...comme enterrer des déchets nucléaires n’empêche pas leur nocivité.

Les scientifiques qui se trouvaient à bord du « Pelican » avaient détecté, dès le mois de mai, plusieurs nappes sous-marines, d’hydrocarbure dont certaines avaient une superficie de 16 km, sur 5 km de large, et 90 mètres de profondeur. lien

Samantha Joye, chercheuse de l’université de Géorgie à bord du « Pélican » affirmait :

« Il y a une quantité abominable de pétrole dans les profondeurs en comparaison avec ce que vous voyez à la surface. Il y a une énorme quantité de pétrole sur plusieurs couches, qui s’étagent sur trois, quatre ou cinq niveaux ».

Cette déclaration avait fait pousser des cris d’indignation à BP, et au gouvernement américain.

Le 19 août 2010, une équipe du WHOI (Woods Hole Oceanographic Institution) a confirmé pourtant la présence d’un « panache d’hydrocarbures sous-marin impressionnant ». lien

Il a pris de l’ampleur depuis l’observation des chercheurs du « Pélican  ».

Long d’environ 35 kilomètres, large de 2 km, et épais d’environ 200 mètres, il dérive doucement à plus de 1000 mètres de profondeur.

Les chercheurs de la WHOI ont analysé minutieusement la constitution de ce « nuage de pétrole sous-marin » lors d’une campagne menée à bord du navire océanographique l’Endeavor. lien

Grace à l’utilisation de véhicules autonomes sous-marins (SENTRY) et d’un spectromètre de masse (TETHYS) Ils ont réalisé 57 000 analyses chimiques.

C’est ce que l’on peut lire dans la revue « Sciences  » du 20 août. lien

Sans le moindre doute, ce nuage contient des quantités appréciables d’hydrocarbures : benzène, toluène, ethylbenzène et xylène.

Ces composés organiques s’évaporent habituellement très vite lorsque le pétrole est en surface, mais à cette profondeur, ils estiment qu’il mettra beaucoup de temps à se dégrader ou même que ce pétrole n’est peut-être pas biodégradable, contrairement à ce qui était affirmé par les autorités.

En tout cas, en 5 jours d’observation, ils ont constaté que le volume d’hydrocarbures n’avait pratiquement pas diminué.

Ils ont pu mesurer plus de 50 microgrammes d’hydrocarbures par litre, et ils ne peuvent pas dire s’il est nocif, ou pas, pour l’environnement.

Ils affirment que cette découverte pourrait avoir des conséquences importantes :

« Les hydrocarbures peuvent persister pendant un « certain temps », et il est donc possible que le pétrole soit transporté sur des distances considérable avant d’être dégradé ».

Par contre, les chercheurs n’ont pas constaté une disparition de l’oxygène dans cette nappe, (anoxie) ce que craignaient de nombreux scientifiques.

On est très loin des affirmations très optimistes du gouvernement américain qui déclarait au début du mois d’aout que 74% du pétrole de Deepwater avaient été éliminés par évaporation, biodégradation, récupération et autres moyens. lien

Au sujet de l’éventuel colmatage de la fuite (ou des fuites), il reste un doute, puisque nous savons qu’à la suite de l’explosion, le sol sous-marin a été fissuré : des images montraient que le pétrole sortait aussi de ces fissures.

BP affirme avoir réussi la cimentation du puits de Deepwater. lien

Ce qui ne semble pas tout à fait exact puisque l’amiral Thad Allen, qui supervise cette catastrophe, affirme que « ce n’est pas fini », et que dans le courant du mois d’août, BP injectera à nouveau des boues et du ciment dans le puits explosé. lien

En tout cas, ce que l’on sait, c’est que la facture s’alourdit chaque jour un peu plus.

BP a dépensé plus de 6 milliards de dollars, et pourrait être contraint selon la Maison Blanche de verser un supplément qui portera l’addition à plus de 17 milliards de dollars. lien

Certains experts disaient que la facture définitive pourrait se placer dans une fourchette entre 1000 et 3000 milliards de dollars. lien

On est encore donc loin du compte.

Les règles juridiques restent floues, et peuvent fluctuer d’un état à l’autre.

Comme le dit Bernard Bouloc, professeur à « l’Université Paris 1 » : «  on sait que le droit français s’est durci au fil des années, et est devenu un « monstre marin ». Mais outre les difficultés liées à la définition des infractions par suite du renvoi à des normes conventionnelles internationales, alors que la loi doit être claire, précise et aisément lisible, d’autres difficultés surgissent quant à la mise en œuvre des poursuites et aux personnes pouvant se prétendre lésées par lesdites infractions  ». lien

Dans le cas de Deepwater, combien de millions de citoyens pourront se prétendre lésés ?

Sur quelles bases ?

Outre les milliers d’animaux qui ont souffert de cette catastrophe, il y a déjà de nombreux américains qui sont atteints dans leur chair, des emplois qui ont été perdus, et nous ignorons à ce jour les conséquences du « panache d’hydrocarbure sous-marin  » pour les mois… ou les années à venir.

D’après les autorités, près de 800 millions de litres de pétrole brut et de méthane se sont échappés du puits depuis l’explosion, ce qui est vingt fois plus que la catastrophe de l’Exxon Valdez.

On ne sait rien de l’action du « panache d’hydrocarbures sous-marin  » sur la faune et la flore sous marine.

Sur quelle distance va-t-il dériver ?

Combien de temps lui faudra-t-il pour se dégrader, ou pire, pourra-t-il se dégrader ?

Beaucoup de questions sans réponses, et mon vieil ami africain aurait surement conclu par cette pensée définitive :

« La route ne dit pas au voyageur ce qui l’attend à l’arrivée ».

 

L’image illustrant l’article est issue du blog : http://mapassionmanature.unblog.fr/

Articles précédents ;

Alerte à Deepwater

Deepwater, la pression monte

Deepwater, le pire est à venir

Catastrophe de Deepwater, un autre scénario

Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • joletaxi 23 août 2010 10:12

    Cabanel le retour...


    Je n’ai pas lu (c’est toujours la même soupe) mais en survolant en diagonale, aurais-je raté le chapitre sur la pression ??

    Combien encore ?15.000,150.000 PSI ?

    Et le nuage de méthane pire que le nuage de Tchernobyl ?

    Et le Gulfstream qui devait faire demi-tour ?

    On va tous mourir, c’est sûr .


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 10:24

      jo,
      combien de fois vous ais-je conseillé d’aller plutot jouer dans le bac à sable, avec votre seau et votre pelle pour y faire de jolis chateaux ?...au lieu de « survoler en diagonale », ce qui est dangereux, lorsqu’on survole sans parachute.
      et puis entraînez vous a chanter « tout va très bien madame la marquise »
      c’est l’un des aspects les plus intéressants de la méthode Coué.
      c’est ce que font les capitaines, à la proue de leur navire, ce qui ne l’empechera pas de couler, mais, autant couler avec le sourire,
      n’est-ce pas ?
       smiley


    • TSS 23 août 2010 18:51


      O.Cabanel

      ne vous formalisez pas« joletaxi » est l’exemple type de l’assisté de base qui avale « mordicus »

       toutes les couloeuvres officielles qui passent mais est le premier à geindre quand le moindre

       grain de sable enraye la machine !!


    • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 22:52

      TSS,
      oui, je crois que tout le monde l’a remarqué,
      il doit y avoir un engorgement de neurones ? ou un chapeau qui empêche le cerveau de respirer complètement,
      c’est pour çà que je lui ai proposé une activité ludique, et sans danger,
      mais j’ai peur qu’il n’écoute pas mon sage conseil,
      merci de votre commentaire.
       smiley


    • LE CHAT LE CHAT 23 août 2010 10:31

      Barak Obama a très bien menti pour faire plaisir à ses sponsors , il a besoin d’eux pour les elections midterm de novembre..........


      • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 10:38

        Le Chat,
        bien sur,
        on a trop vite oublié que BP avait été l’un des plus gros financiers de sa campagne électorale,
        ceci expliquant cela,
        et les élections de mi-mandat arrivent en novembre comme tu le dis si justement...
         smiley


      • Basepam 23 août 2010 10:40

        Bonjour

        « Certains experts disaient que la facture définitive pourrait se placer dans une fourchette entre 1000 et 3000 milliards de dollars. lien »

        Votre lien ne parle pas du tout de ce montant, tout ce que j’y ai trouvé c’est ceci :

        "BP is running around apologizing to everyone they can find. Obama says give us $20 billion in escrow and $100 million for the people Obama put out of work on the oil rigs due to his six month ban — and BP says, « Sure thing mate, no problem. »

        D’où tenez vous ces chiffres ?

        Merci
        Basepam


        • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:06

          Basepam,
          merci de votre intervention,
          effectivement, grace à votre lecture attentive, je vais pouvoir corriger ce lien mal placé !
          en fait, celui que vous donnez était surtout pour confirmer les 100 000 psi de pression,
          celui concernant les 1000 milliards est ici :
          http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article14067
          merci d’avoir relevé cette erreur.
           smiley


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 23 août 2010 10:56

          Bonjour Olivier,

          ce produit poison le corexit n’a pour but que de faire disparaitre la poussière sous le tapis. De cette façon, les plages de Floride sont sauvées et donc le monde des riches retraités étasuniens peut bronzer tranquille. Sans doute que la nappe de ce concentré de produit malgré tout naturel va aller faire le tour des courants marins et ressurgir à l’autre bout de la planète. Donc l’ honneur de la plus grande puissance mondiale, après la Chine, bien sûr, est sauf...


          • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:09

            Bonjour Lisa,
            d’autant qu’il est difficile d’enquêter, comme on l’a vu.
            maintenant, si ce « panache sous marin d’hydrocarbures » se déplace, à quelle vitesse le fera-t-il, dans quelle direction ?
            est-il sensible au Gulf Stream ?
            si c’était le cas, l’Europe pourrait être touchée...
            beaucoup de question sans réponse,
            merci de ton commentaire.
             smiley


          • mokhtar h 23 août 2010 11:09

            @ Olivier Cabanel
            Bonjour

            On pensait le problème définitivement réglé. La marée noire du golfe du Mexique n’était plus qu’un mauvais souvenir.

            Déjà, il y a un mois, le journal « le Monde » du 28 juillet affirmait sans sourire « le pétrole à pratiquement disparu de la surface du golfe du Mexique »

            Il faut bien que le pétrole soit quelque part : 4,9 millions de barils, ce n’est pas rien. Même si selon le officiels américains et BP, 75% en auraient été récupérés, il reste quand même 1,2 millions environ.
            De toutes façons, j’ai une méfiance préalable vis à vis de ces gens là : tous présumés coupables en attendant qu’ils prouvent leur innocence. Et je dois vous dire que le titre du Monde m’avait profondément choqué : cela puait de loin le marketing BP.

            Toutes choses qui me laissent penser qu’il y a des choses qui sont en train d’être cachées. Et là ; c’est M. Obama qui prend la plus grande part de responsabilité en endossant ce silence assourdissant.


            • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:11

              Bonjour Mokhtar,
              comme vous je pense qu’Obama doit avoir « le cul entre deux sièges »
              comme chacun sait, BP a été l’un des principaux financeur de sa campagne, et comme l’élection mi mandat approche (novembre) il est possible qu’il essaye d’étouffer le scandale à venir jusqu’à ce moment ?
              merci de votre commentaire.


            • AniKoreh AniKoreh 23 août 2010 11:12


              Daté du 11 août, mon dernier commentaire au sujet de cette manipulation cynique était le suivant :

              - Grosso merdo, près de 800 millions de litres de brut (chiffres officiels du gouvernement américain) auraient donc été déversés dans le Golfe du Mexique à ce jour suite à la rupture du puits Deepwater Horizon de BP - !

              - Et de 7 à 10 millions de litres de Corexit 9500, dispersant hautement toxique interdit par l’Union européenne (mais pas aux States..), auraient donc été répandus pour les diluer, les couler entre deux eaux, et ainsi simplement les cacher aux regards du monde.

              En conséquence, Le Monde donc - un journal vespéral qui fut de référence naguère -, embrayait il y a peu et, assez gonflé, titrait : « 75 % du pétrole aurait disparu » !!!!!

              Hhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!

              --------------

              En définitive, ils n’auront gagné que trois petites semaines avant que la vérité n’éclate.

              Le temps pour Obama de faire trempette (paraît-il, dans les eaux du Golfe) sous l’oeil complaisant des caméras.. Le pétrole avait donc disparu, tel était le message.

              Mais on n’a pas fini d’en parler : 800 millions de litres de brut et 10 millions de litres de Corexit.........



               
               


              • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:19

                AniKoreh
                oui, vous avez raison,
                les chiffres sont tétus.
                810 millions de produits pétrolifères (puisque le Corexit en est constitué) se baladent quelque part,
                à 1000 mètres de profondeur.
                et puis, il y a aussi les fissures préoccupantes tout autour du puits, dont on nous disait que le pétrole sortait...
                sans oublier, la nouvelle « chape de boues et de ciment » prévue pour fin aout...
                on le voit, la politique du secret fonctionne bien des qu’un accident majeur se produit :
                « Tchernobyl, Deepwater, même combat ».
                 smiley
                merci de votre commentaire


              • AniKoreh AniKoreh 23 août 2010 12:23


                Merci à vous également, cher Cabanel, de contribuer à exposer et démonter cette manipulation cynique ! 


              • slipenfer 23 août 2010 11:16

                bonjour Olivier Cabanel

                Le pétrole a disparu.Une énorme bactérie a engloutie tout le pétrole,elle a
                échouée sur une plage ou, les habitants affamés l’ont dévorée.
                Sans déconné c’est vrai,le Monde a toujours dit la vérité c’est prouvé scientifiquement.
                 


                • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:21

                  slipenfer,
                  merci de ce moment d’humour toujours apprécié,
                  il est vrai que « le Monde » n’est plus ce qu’il était.
                  heureusement qu’il reste quelques médias libres (rue 89, Médiapart, arret sur image, le Canard, Cent papiers, et AgoraVox bien sur)
                   smiley


                • brieli67 23 août 2010 11:16

                  triste très triste !! 

                  Olivier 
                  mes condoléances ...

                  bLOND’ Aquitain’ a rejoint les tombes de la Basilique de Saint Denis !

                  Paix à ses âmes. 

                  • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 11:23

                    Brieli,
                    j’ai cliqué sur ton lien, sans résultat.
                     ?


                  • brieli67 23 août 2010 11:36

                    Encore pro-Eva ...


                    et voilà Clair Instant VLAD Chabishowshowchoutte 

                    Chronique d’une mort annoncée. (sic)

                  • Vladimir KOMAROVSKY 23 août 2010 11:40

                    brie

                    T’inquiète pas comme ça.

                    Cabanel a l’adresse de ma fille .


                  • brieli67 23 août 2010 11:45

                    Oualdi et les Mé-disons............. 


                    VONT SE GËNER TIENS !

                    Le Sud-Ouest dans tous ses états. 

                  • vergobret 23 août 2010 16:27

                    Paix à ses mânes...


                  • Vladimir KOMAROVSKY 23 août 2010 11:31

                    Cabanel
                    Bonjour,

                    BP vu par les financiers :
                    BP : suspension du dividende en vue - Le Blog Finance 

                    Vous avez le bonjour de ma fille.


                    • brieli67 23 août 2010 11:37

                      fille MINEURE DE 16 ANS 

                      qui au lieu de la nuit conjugue « sodomie » haut en couleurs........

                    • brieli67 23 août 2010 11:41

                      perles à donner aux cochons 


                      J’ai toujours aimé la photo du cochon dans le programme d’Ecologie...

                      En effet.... Cela fait Vert Islam !




                    • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 13:01

                      bonjour Vladimir,
                      merci de cette info,
                      la Terre serait belle si effectivement tous ceux qui sont en train de la détruire, par connerie, négligence, ou intérêt se voyaient réduits à l’état de néant.
                      j’apprécie beaucoup votre fille, et transmettez lui mes amitiés les plus sincères.
                       smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 13:05

                      brieli
                      il doit vous manquer quelques informations.
                      deux ans ?
                       smiley
                      vous devriez écouter les tangos de Garden
                      ils vous emmèneraient dans un monde plus sensuel.
                       smiley


                    • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 13:06

                      brieli,
                      l’écologie se conjugue avec toutes les religions.
                      vous devriez vous en souvenir.
                       smiley


                    • Vladimir KOMAROVSKY 23 août 2010 11:55

                      Cabanel
                      Je ne sais si vous en avez déjà parlé mais BP songe exploiter le gisement désastreux.

                      Nouvelle République : Marée noire : BP n’exclut pas une future exploitation du gisement en cause - 11:01 


                      • brieli67 23 août 2010 12:00

                        hOUSTe 

                        VLAD et clair instant 
                        Tu pollues ! chez les Verts Historiques

                        va sous le fil de Marie-ségo, avec Julot 

                      • AniKoreh AniKoreh 23 août 2010 12:09


                        Oui mais, ’y a plus qu’un os - lire ci-dessous.

                        Donc BP n’en a pas encore fini : dans les mois qui viennent, une fois que les observations se complèteront - pollutions récurrentes surgissant ici et là, effets sur la santé des habitants et de la faune - ,et que les données scientifiques s’affineront, la question de l’indemnisation reviendra.

                        Et ça, ça va faire très, très mal au portefeuille de BP - sans parler des dommages pour son image, un désastre..

                        Beyond Petroleum, qu’ils disaient..
                         

                        http://www.alterinfo.net/Le-petrole-du-Golfe-pourrait-ne-pas-se-degrader-avant-des-lustres_a49252.html

                         

                        Le pétrole du Golfe pourrait ne pas se dégrader avant des lustres

                        Dimanche 22 Août 2010

                         

                         

                         

                         Comme vous l’avez peut-être entendu, les scientifiques découvrent sous la surface de gigantesques nuages de pétrole provenant de la fuite de BP. L’un d’eux fait plus de 35 kilomètres de long sur plus de 1,6 kilomètre de large et 200 mètres d’épaisseur.

                         

                         Jeudi, les Dr Ian MacDonald et Lisa Suatoni ont déclaré au sous-comité du Congrès que le pétrole restera toxique, et ne se dégradera guère davantage pendant des décennies. MacDonald est expert dans le domaine des profondeurs océaniques extrêmes, en particulier des suintements naturels d’hydrocarbures, des hydrates de gaz, et des systèmes de boue volcanique. Ce scientifique, longtemps à la NOAA autrefois, est professeur d’océanographie biologique à l’université d’État de Floride. Suatoni a un doctorat de l’université de Yale en écologie et en biologie évolutive, et est maître de recherche au Programme océanique du Natural Resources Defense Council.

                         

                         Le Dr MacDonald a déclaré au Congrès que le pétrole s’est déjà dégradé, émulsionné et évaporé presque autant que possible, et qu’il est rendu très réfractaire à plus de biodégradation. Le pétrole restera dans l’environnement pendant longtemps, a-t-il dit, et les traces de la fuite de BP seront perceptibles « pendant le reste de ma vie » (avec 58 ans et une durée moyenne de vie zunienne autour des 76 ans, ça fait au moins 18 ans).

                         

                         Le Dr Suatoni a déclaré au Congrès que le pétrole qui s’introduit dans les zones à faible teneur en oxygène restera pendant des dizaines d’années dans une forme intégralement toxique.

                         

                         Pourquoi le pétrole ne se dégrade pas plus vite ?

                         

                         Comme l’a noté jeudi le National Georgraphic :

                         

                        La stabilité du nuage de pétrole est « assez inattendue, » a déclaré jeudi Richard Camilli, directeur des études d’Applied Ocean Physics and Engineering Department du Woods Hole Oceanographic Institution (WHOI), lors d’une conférence de presse à Washington.

                         

                        « Rien ne nous indique clairement pourquoi il s’est fixé à cette profondeur. »

                         

                        Nous ne savons pas pourquoi les micro-organismes du Golfe ne dégradent pas le nuage de pétrole, mais ces organismes sont tristement célèbre pour leur imprévisibilité, a déclaré Christopher Reddy, chimiste de la mer chez WHOI et coauteur de l’étude.

                         

                         Comprendre pourquoi le nuage ne se dégrade pas nécessite des études supplémentaires, a dit Reddy au cours de la conférence de presse...

                         

                         À vrai dire, l’un des premiers spécialistes du monde dans ce domaine m’a dit hier que les principales bactéries mangeuses de pétrole ne sont même pas présentes dans les échantillons de nuages sous-marins.

                         

                        Original www.washingtonsblog.com/2010/08/gulf-oil-wont-degrade-for-decades.html
                        Traduction copyleft de Pétrus Lombard

                         


                      • olivier cabanel olivier cabanel 23 août 2010 13:08

                        Vladimir,
                        bien sur, il semble que cela est envisagé,
                        mais il y a des résistances.
                        et elles sont naturellement justifiées.
                        Vilia doit le savoir ?
                         smiley


                      • Fourmi Agile Evrard 23 août 2010 12:07

                        Et allez, ça recommence. On va nous servir de la catastrophe de Louisianne pendant des années.
                        Eh oui, le 11 septembre 2001, Tchernobyl, ça n’intéresse plus grand monde.

                        Sachez quand même que la nature a prévu des bactéries mangeuses de pétrole, elles comme elles ont beaucoup à manger, elle se multiplient à grande vitesse.

                        D’ailleurs vous avez oublié la catastrophe d’Ixtoc dans le même Golfe en 1979 ? ça a duré 9 mois, beaucoup plus de pétrole a été relaché. Où est il passé ?
                        C’est la nature qui dirige.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès