Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La prosopagnosie recrute en masse

La prosopagnosie recrute en masse

Les personnes atteintes de ce trouble neurologique rarissime ne parviennent pas à reconnaître les visages. Rarissime, vraiment ? Une équipe de chercheurs anglo-saxons, basée à Harvard, a mis au point une série de tests diagnostics. D’après leurs premiers résultats, il se pourrait que 2% de la population soit concernée. Quand on cherche bien...

La prosopagnosie reste à ce jour très mal connue, essentiellement à cause de l’extrême rareté des cas décrits. L’équipe de chercheurs, dirigée par Ken Nakayama et Richard Russell (Harvard) et Bradley Duchaine (University College, à Londres) vient de faire sauter cette difficulté épistémologique en convertissant en masse les internautes. "Il y a seulement quelques années, explique Nakayama, seule une centaine de cas avaient été recensés dans le monde, mais on découvre aujourd’hui que ces troubles sont bien moins rares que ce que l’on croyait". Des résultats similaires ont été obtenus par une équipe allemande, autorisant les chercheurs à avancer l’hypothèse d’une prévalence s’élevant à 2% de la population.

GIF - 65.2 ko
Un visage vu par Arcimboldo

Comment expliquer ce miracle ? Comment se fait-il que ces personnes ne s’en plaignent pas ? Que nous ne les remarquions pas ? La typologie a encore besoin d’être affinée et graduée. On distingue néanmoins déjà deux types de prosopagnosies : acquise et développementale. Les prosopagnosies acquises apparaissent consécutivement à un traumatisme crânien, à un accident vasculaire cérébral, à une démence. Les personnes atteintes ont vécu des années avec une perception normale du visage de leurs congénères et elles ont conscience des changements intervenus. Ce sont celles qui étaient diagnostiquées jusqu’à présent. En revanche, les personnes atteintes de prosopagnosies développementales ont toujours vécu dans un monde sans visage. Elles ne conçoivent pas qu’il puisse en être autrement.

Lors des tests diagnostics, des images représentant des objets de toutes sortes, ainsi que des visages, sont soumises aux volontaires. Certaines personnes sont incapables de reconnaître des visages qu’on leur a présentés plusieurs fois. Pour se guider quotidiennement, elles s’attachent aux détails périphériques des personnes qu’elles côtoient, la voix, la silhouette, le contexte. Ceux qui se reconnaissent dans ces symptômes et qui souhaiteraient passer ces tests peuvent contacter l’équipe pour y participer. Pour les malchanceux, les recalés, inutile de désespérer. Etes-vous sûr de ne pas avoir un des autres types de troubles de la reconnaissance connus ? Agnosie, métamorphopsie, syndrome de Capgras, syndrome de Fregoli... Qu’on se le dise, c’est la braderie au [Prosopagnosia Research Center->http://www.faceblind.org/index.html]...

A lire : [Tests For ’Face-blindness : Disorder May Not Be So Rare->http://www.sciencedaily.com/releases/2006/05/060531094455.htm] et [The Times->http://www.timesonline.co.uk/article/0,,8123-2089404,00.html] Une jeune femme atteinte de ces troubles explique comment elle perçoit autrui : [un monde sans visage->http://www.prosopagnosia.com/main/stones/index.asp]


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • dyll 31 mai 2007 22:30

    Je cherchais le nom de cette maladie que j’avais lu dans une introduction d’un livre de Collin Dexter (inspecteur Morse, je le recommande..)et je tombe sur ce site. Bon, la prosocognasie, c’est pas drôle...Des anecdotes, j’en ai des tonnes, depuis le plombier qui me traite de petasse au telephone parce que je l’ai croisé plusieurs fois sans lui dire bonjour et que ma fuite je peux me la ..... jusqu’a ma propre fille qui rentre dans la salle d’attente où je me trouvais et que je salue poliment avant de me replonger dans ma lecture...Je ne parle pas de mon ami que je croise dans un rayon de supermarché (on était venus ensemble) en me disant « il n’est pas mal celui-là » et en continuant mon chemin.Le problème, c’est que çà me cause pas mal de soucis dans mon boulot et que je passe pour une ...petasse, comme dit mon ex plombier. Existe-t-il des exercices pour se soigner, tous les témoignages seront les bienvenus.


    • tadepoil 31 août 2007 00:40

      J’ai ce probleme depuis ma naissance et j’ai 70 ans c’est pas facile surtout lorsque vous este en affaire comme moi et qu’une grande parti de la population local vous connais, il y a rien a faire, je ne connais aucune exercise qui porte fruit, meme aujourd’hui je fait parti d’aucune organisation social puisque je ne reconnait pas la personne si elle ne me parle pas ou si elle n’a pas les meme vetements


      • quimbaya 4 novembre 2010 23:41

        Bonjour, je fais des recherches sur les personnes atteintes de prosopagnosie à des fins exclusivement littéraires, je souhaiterai pouvoir échanger des informations avec vous, mon adresse email est : catolaya@gmail.com
        Merci de votre collaboration.


        • Fleuret 21 janvier 2014 10:36

          Merci internet,

          66 ans que je cache ma honte et que je mobilise mon énergie pour faire, très mal, ce que tout le monde fait sans y penser : différencier les personnes les unes des autres, associer noms et visages, et surtout cacher tout le temps, partout, cette faiblesse de caractère, ou indifférence aux autres, ou paresse, (au choix)
          Personne autour de moi ne sait, mais c’ est internet qui m’ a appris qu’un c’ est juste 
          un handicap, pas plus honteux que, par exemple, la dyslexie. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès