Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La religion, facteur de santé ?

La religion, facteur de santé ?

Retour sur les résultats d’une enquête Santé protection sociale de l’Irdes, qui conclut qu’il vaut mieux être riche pour être en bonne santé. Aidé par deux études de Caldwell, Zorro montre qu’à niveaux de vie égaux, des pays peuvent avoir des espérances de vie, et des taux de mortalité très différents. La richesse n’est donc pas forcément le facteur déterminant pour expliquer la santé d’une population. Le statut des femmes, et la place de la religion dans la société, semblent tout aussi importants. La question mérite d’être posée, et des études nécessitant des statistiques ethnico-religieuses sont nécessaires pour y répondre.

Encore une fois, je ne résiste pas au plaisir de livrer en pâture les élucubrations de technocrates ridicules ; mais tellement usurpateurs. Démasquons-les !

La dernière édition (7 avril 2008) de l’enquête Santé protection sociale de l’Irdes, après un travail de deux ans, conclut qu’il vaut mieux être riche pour être en bonne santé :

Ce sont les ménages dont les revenus sont les plus faibles (chômeurs, ouvriers, employés du commerce...) qui déclarent à la fois un mauvais état de santé, les taux de couverture en complémentaire santé les plus bas et le plus de renoncement aux soins.

L’étude porte sur 22 000 personnes sur des statistiques portant sur 2006. On est habitué, dans la presse généraliste, avec des journalistes professionnels calibrés pour la connerie moyenne, à lire régulièrement ce genre de truisme époustouflant : “le déterminant social joue à plein dans l’état de santé !” Soit. Mais s’il suffit de se rouler dans les lieux communs pourquoi faire des enquêtes sur 22 000 personnes et payer du personnel inutile pour traiter les résultats ? Je profite de ce blog intelligent et libre pour vous proposer quelques références scientifiques sur le sujet, non pas pour une population française captive d’enquêteurs non validés, mais pour des populations de grande ampleur.

L’étude de Caldwell (1986) montrait qu’à cette date le Costa Rica, le Sri Lanka et la province du Kerala en Inde avaient le même niveau de vie que le Pakistan, le Maroc ou l’Afghanistan. Pourtant dans les trois pays du premier groupe la mortalité infantile était de 64/1 000 naissances viables contre 173/1 000 dans les trois pays du second groupe. L’espérance de vie dans le premier groupe était de 61 ans alors qu’elle était de 45 ans dans le second.

La première conclusion qui s’impose c’est que le niveau de vie, qui est un des éléments qui influe sur l’état de santé des populations, ne saurait être considéré comme le critère discriminant en la matière. C’est de l’intoxication idéologique ou de la nullité méthodologique qui suinte des canards à grand tirage pour cons moyens dont je fais partie.

On pourrait émettre une hypothèse puisque les trois pays du second groupe sont des pays musulmans : l’islam, et au-delà le statut religieux des pays, est-il en cause dans l’état de santé des populations ? Une autre étude de Caldwell et coll (1991) montre que plus les femmes peuvent s’exprimer dans une société plus son état de santé est favorable. Non seulement car cela intervient sur l’état de santé des enfants, mais aussi sur l’ensemble des facteurs. Il n’y a qu’à voir les différences significatives dans les âges de mortalité hommes-femmes pour en voir un bel exemple.

L’hypothèse islamique mériterait d’être reformulée : à niveau de vie égal, l’état de santé est-il plus mauvais dans les populations musulmanes parce que l’islam y réduit le rôle des femmes ou les sociétés qui dévalorisent les femmes sont-elles les plus enclines à s’islamiser ? Voilà un sujet que devrait traiter l’Irdes car nous avons en France des échantillons de populations significatifs. Mais c’est le tabou total. Interdit ce genre de travail ! Et, pourtant, comment faire évoluer les chiffres de la santé en France sans traiter ce genre de questions ? Comment anticiper sur la place des femmes dans la société française dans vingt ans ?

Mais, dans un pays muselé, émasculé, où la science est dénaturée au point de devenir la chasse gardée des journalistes, la mascarade continue : pour le rapport 2010 de l’Irdes, le travail lancé auprès des 22 000 personnes est déjà commencé et fera le point sur l’impact des “franchises” de soins. Je peux déjà en donner les conclusions : les riches sont mieux soignés que les pauvres et les franchises pénalisent plus les pauvres que les riches ! Et, pendant ce temps, des dizaines de millions d’euros sont balancés pour entretenir de telles conneries, des épidémiologistes bidon, des enquêteurs inutiles et des journalistes nuisibles.

Références bibliographiques :

  • Caldwell J.C. “Roots to low mortality in poor countries”, Population and development review.1986 ; 12:171-220
  • Caldwell J.C. Caldwell P. “The role of women, families and communities in preventing illness and providing health services in developping countries”, Report of National Academy of Sciences ; Wahington DC 1991

Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 16 avril 2008 12:19

    Je suis athée et je me porte parfaitement !


    • ZEN ZEN 16 avril 2008 12:21

      "pour cons moyens dont je fais partie."

      Tout à fait...


    • ZEN ZEN 16 avril 2008 17:02

      @ Constant


    • Linda 16 avril 2008 13:08

      Article intéressant sur le fond (la forme laisse un peu à désirer, quoi que ...).

      Je crois qu’il est connu que l’alphabétisation des femmes est un important facteur de développement. Ainsi, elle peuvent enseigner ce qu’elles savent aux enfants, lire les notices des médicaments, les manuels d’hygiène ... et surtout prendre l’habitude de recevoir information et conseil des pouvoirs publics ou d’autres groupes que les femmes de leur communauté. L’emission "le dessous des cartes" a consacré un opus à ce sujet.


      • Zalka Zalka 16 avril 2008 13:52

        "Mais s’il suffit de se rouler dans les lieux communs pourquoi faire des enquêtes sur 22000 personnes et payer du personnel inutile pour traiter les résultats ? "

        Il semble que vous n’ayez absolument rien compris aux principes de ces études. C’est précisément pour déterminer si un opinion répandu est un lieu commun ou une vérité que l’on a besoin de faire ces études. Il s’agit de déterminer si la manière dont les choses sont ressenties est juste ou non.

        Par exemple, un étron d’extrème droite va voir les immigrés systématiquement comme des voleurs/assassins/délinquants/violeurs (etc... complètez avec ce que vous voulez). Si son entourage a la même vision (ce qui est très probable), il aura beau jeu de dire que "tout les français en ont marre", que "ca va bientôt péter" et en sera totalement convaincu. De mon côté, je n’ai jamais eu de problème avec des racistes (quasiment), je n’ai pas de relations conflictuels avec mes compatriotes "gaulois". J’aurais donc tendance à dire que les français supportent totalement bien la situation (ce que je ne fais pas car j’ai conscience de la différence entre mon ressenti et la réalité). C’est là que l’étude intervient et peut donner une réponse.

        Ce qui est vrai pour le cas que j’expose est vrai pour le cas dont vous parlez. La santé dépend de nombreux paramètres et le niveau de vie et de richesse en est un, c’est prouvé statistiquement. Cela ne change pas qu’il y ai d’autres paramètres, comme le pays en question, le climat, l’alimentation traditionnelle, la religion dans la mesure ou elle influe sur certaines pratiques courantes, etc...

        Maintenant, je vous reprocherais deux choses : la fixation sur l’islam. Je ne crois pas qu’on puisse accuser un libertarien comme vous d’islamophobie ou de racisme, néanmoins je trouve cela dommage car vous allez vous attirez les félicitations éhontés des étrons d’extrèmes droite cités plus haut ainsi que les hurlements d’un autre type d’étrons (vert cette fois) qui hurlent à l’islamophobie dès qu’on ne chante pas les louanges du prophètes. La seconde, c’est que j’ai tendance à croire que ce qui soutient votre article, c’est votre haine des fonctionnaires. Par définition, pour vous le libertarien, un fonctionnaire ne sert à rien et ne peut donc produire quoique ce soit de juste. Par conséquent l’étude est fausse puisqu’elle est faite par des fonctionnaires. Cela tombe bien puisque selon vous, le lien richesse/santé n’est qu’un lieu commun pour cocos attardés.


        • LOmiG LOmiG 16 avril 2008 14:42

          salut Zalka,

          tout d’abord cet article que j’ai posté ici a été écrit (pour mon blog) par Zorro. Ce n’est pas moi qui l’ai écrit ; je précise par ailleurs que je connais Zorro, qu’il est fonctionnaire (et donc absolument pas animé par une haine des fonctionnaires), et qu’il est tout sauf raciste.

          Par ailleurs, de part sa profession, il connait fort bien l’épidémiologie et les méthodes statistiques qui la sous-tendent. Sa réflexion était simplement de dire qu’il est idiot de gaspiller de l’argent pour amener des conclusions de l’ordre du lieu commun, tandis qu’on pourrait mener des études plus pertinentes et plus à même d’aider à trouver des voies de progrès pour la société.

          à bientôt !

          PS : en ce qui me concerne, et étant effectivement de tendance libérale, je précise également que je n’ai rien contre les musulmans - au contraire, je les plains. Parce qu’ils sont dans une phase de leur histoire où la prise de distance par rapport aux textes religieux est plus que jamais primordiale, et difficile. Il leur faudra s’affirmer contre les islamistes qui prennent en otage la religion, et cela est difficile. Cela implique d’aller s’opposer aux plus violents.

           


        • Zalka Zalka 16 avril 2008 16:06

          Merci pour ces précisions.

          Je tiens à dire que je ne vous ai accusé ni vous ni l’auteur de ce texte de racisme à l’encontre des musulmans ! Il s’agit juste d’un risque malheureux dès qu’on aborde ce sujet. Par ailleurs si mon point de vue diffèrent énormément du votre de nombreux points, en ce qui concerne la situation de l’islam et des musulmans, je suis tout à fait d’accord avec vous.

          Par contre je maintiens que pour déterminer si une opinion répandue est un lieu commun ou non, il faut absolument passer par une étude rigoureuse. C’est sûr que le chiffre de 22000 personnes peut paraître abhérrents. Mais pour obtenir une marge d’erreur convenable, il est nécessaire d’avoir entre 1000 et 2000 personnes. Si vous affinez l’étude par classe de revenu, situation géographique etc..., vous devez multipliez ces échantillons.

          Enfin, si cette étude est probablement incomplète puisque pour améliorer la situation des personnes les moins bien loties, on ne peut effectivement pas en faire toute des "riches" et il faut donc comme l’auteur le signale aborder les autres facteurs.


        • quen_tin 16 avril 2008 15:32

          C’est un peu facile de dire : afghanistan, maroc, pakistan... c’est l’islam. Trois pays ne suffisent pas à tirer une conclusion. L’islam n’est pas forcément le seul point commun de ces trois pays, mais peut etre un certain type de climat ? Le but d’une étude est justement d’éclairer tout ça.

          Je ne pense pas qu’il soit pertinent de chercher un impact de la religion sur la santé.

          Qu’il y ait un lien avec la culture c’est évident, avec les pratiques, la place des femmes ou encore l’alimentation, certainement, mais avec la religion en elle même, les pratiques au sein d’une même religion étant tellement variées, je ne vois pas bien l’intérêt, sauf d’attiser des guerres entre religions et anti-religieuses.

           


          • mariner valley mariner valley 16 avril 2008 15:40

            Religion facteur de sante ???

            N’importe quoi c’est l’inverse ca corrompt l’esprit .....Les gugus qui se font sauter ou declare des guerres au nom d’une religion.....Vous croyez qu’ils ont une bonne sante mentale ???

            Les religions sont des drogues dures auxquelles il ne faut pas toucher.....sous peine de dependance gravissime ayant pour finalite le lavage de cerveaux et l’aneantissement a long terme de l’etre humain.....qui la pratique......


            • jako jako 16 avril 2008 16:01

              "Encore une fois je ne résiste pas au plaisir de livrer en pâture les élucubrations de technocrates ridicules ; mais tellement usurpateurs. Démasquons-les !"

              Mariner excusez moi mais cet extrait figure en tête de l’article.


            • Zalka Zalka 16 avril 2008 16:11

              Je crois que vous n’avez pas compris ce que l’auteur entend par facteur de santé. Il n’est nullement dit qu’être croyant améliore votre santé. En fait, la religion régissant votre vie, un certain nombre d’habitudes et de pratiques quotidiennes en découleront. Et de ces pratiques peuvent découler des effets bénéfiques ou non sur la santé.

              Par exemple : quoiqu’on pense des mormons et de leurs croyances, celles ci les contraint à une abstinence en matière d’alcool, de tabac ainsi qu’à une certaine frugalité dans l’alimentation. Il en résulte que les mormons ont une santé bien meilleure que leurs compatriotes. Pour ce qui est de la santé mentale, en bon athée, j’aurais tendance à vous rejoindre, mais c’est un avis purement personnel.


            • mariner valley mariner valley 16 avril 2008 19:33

               

              @Zalka

              Je crois que vous n’avez pas compris ce que l’auteur entend par facteur de santé. Il n’est nullement dit qu’être croyant améliore votre santé.

              Si si je l’ai bien compris

              En fait, la religion régissant votre vie, un certain nombre d’habitudes et de pratiques quotidiennes en découleront. Et de ces pratiques peuvent découler des effets bénéfiques ou non sur la santé.

              Les religions regissent des vies, c’est bien ca le probleme..............Je ne connais aucun bienfaits pouvant etre mis sur le compte des religions.

              Pour les effets nefastes la liste est trop longue.

              Aucune ne regit la mienne et c’est tres bien comme ca


            • JL JL 16 avril 2008 16:38

              La religion du fric conduit les américains à crever d’obésité et les ressortissants des pays pauves écrasés sous leurs dettes à mourir de faim. Et toute la planète à se shooter aux gaz à effet de serre.

               


              • docdory docdory 16 avril 2008 17:39

                 @ LOmiG

                 

                On peut se baser sur le classement 2007 fait par l’ONU de l’indice de développement humain :

                 

                http://hdr.undp.org/en/statistics/

                 

                Si l’on prend cette statistique , le premier pays musulman ( Brunei ) est classé 30 ème , alors que dans les 30 pays les plus mal classés , il y a dix pays musulmans . On peut effectivement se poser la question de l’influence de la religion sur la prospérité et la santé d’une nation .

                 

                En France , les statistiques " ethnico-religieuses " sont interdites par la constitution ( cf la très récente décision du conseil constitutionnel à ce sujet ) , et c’est fort bien ainsi , car faire ce genre de statistiques ouvrirait la boite de Pandore des récriminations et revendications abusives en tout genre ...

                 

                Par ailleurs , d’accord avec vous , plutôt que de dépenser des fortunes à des études statistiques de faible intérêt , on ferait mieux de les dépenser à soigner ceux qui le sont le plus mal !


                • quen_tin 17 avril 2008 11:11

                  Même avec le classement ce n’est pas très pertinent.

                  Premièrement on voit que les pays occidentaux sont tous bien placés, ce qui réhausse bien entendu la place des pays chrétiens (et peut expliquer que le premier pays musulman soit si loin). Pour autant est-ce parcequ’on est chrétien qu’on est si bien placés ? Ou est-ce parceque nous sommes les pays riches pour divers autres raisons (géographiques, historiques...) ? On voit bien que de nombreux pays chrétiens, en afrique ou en amérique latine, ne sont pas si bien placés...

                  Ensuite, quand bien même on enlèverait le facteur richesse, les pays musulmans sont situés géographiquement dans une certaine zone.

                  Dans les 20 premières places, il n’y a que le japon (bouddhiste) en 8ème place qui ne soit pas chrétien. De 20 à 30, on a Hong Kong 21eme, Israël 23ème, singapour 25eme, la corée 26éme, Brunei 30ème, soit un beau panel de toutes les religions... mais une forte majorité de pays asiatiques. La géographie semble vraiment prépondérente, beaucoup plus que la religion.

                  Même remarque pour le bas du classement : on a quasiment exclusivement des pays africains.

                  Il faut vraiment se méfier des statistiques, et surtout toujours avoir en tête que corrélation ne signifie pas lien de cause à effet. Même s’il y a une corrélation entre l’indice de développement et la religion, il est faux d’en deduire que la religion a un impact sur la santé, parceque d’autres facteurs, comme le facteur géographique et climatique qui est lui aussi corrélé à la religion, peuvent être en jeux.

                  L’exemple typique en la matière consiste à faire une étude qui montre que ceux qui ont un briquet dans leur poche son plus susceptibles d’attrapper un cancer du poumon, et d’en déduire que le briquet provoque le cancer...

                   


                • odile31 odile31 16 avril 2008 23:15

                  N’importe quoi, bonjour le niveau scientifique du chercheur : vous comparez l’impact sur la santé du niveau de revenus de ménages Français avec la moyenne des revenus de populations et le niveau moyen de santé de ces populations  !!!! on est pas sur les mêmes plans.

                  et vous en profitez pour dire en conclusion que d’autres élèments peuvent impacter le niveau de santé, c’est vrai mais ça change pas le fond du problème qui est que le niveau de revenus impacte clairement le niveau de soins et le renoncement à certains et que c’est facteur de problème de santé plus importants.

                  Quiant à la religion, elle influe sur les comportements donc sur la santé, mais comme bien d’autres facteurs. Et ça marche dans les 2 sens, positifs et négatifs.

                  Mais pas autant que l’aspect financier et j’en sais quelque chose : bien qu’à 100% et en invalidité, j’ai plusieurs centaines d’euros par an de frais médicaux non pris en charge, et hors optique et dentaire, le tout avec un mimina social 25% en dessous du seuil de pauvreté ! Beaucoup autour de moi ne se soignent plus correctement faute de moyens.


                  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 16 avril 2008 23:36

                    Je regrette le titre de cet article accrocheur et partant, trompeur.

                    La France, pays réputé pour son agnosticisme, offre aussi une des espérances de vie les plus élevées. En fait la plus élevée d’europe (84,4). Le Japon, avec 85,5 est aussi un pays peu religieux (est-ce que les manga c’est unre religion ?) et tout récemment la femme la plus âgée du monde qui est décédée était bien japonaise.

                    Côté religion il y a les religieux et là les statistiques existent depuis longtemps : l’espérance de vie des religieux (spécifiquement les religieux catho, c’est-à-dire ceux qui font vœu de célibat et chasteté, les moines, les prêtres, les nones) ont une espérance de vie moindre que les gens mariés. Cela indique simplement qu’avoir une vie sexuelle est un facteur de santé, et l’abstinence imposée par une croyance religieuse n’est naturelle ni bénéfique.

                    Quand à l’islam, que dire ? Là où cette religion est très répandue, l’espérance de vi est très faible, mais certainement pas à cause de la religion. Elle joue probablement un rôle mais il y a d’autres facteurs : difficulté d’accès aux soins, rareté de l’eau potable, pauvreté, manque d’hygiène.

                    Enfin, évidemment, en bon athée fier de l’être, je pense que les religions nuisent gravement à la santé, ne serait-ce qu’à la santé mentale…


                    • ZEN ZEN 17 avril 2008 08:46

                      Rex, qui , selon son habitude, fait dans la nuance ("l’Islam serait une patrie") et dans la dentelle sémantique , devrait lire cette requête patronale :

                      http://www.lemonde.fr/archives/article/2008/04/15/des-patrons-veulent-un-lobby-pour-regulariser-leurs-employes_1034335_0.html

                      Les patrons adorent "la racaille" ;..


                      • Zawgyi 17 avril 2008 10:09

                        Finalement, l’auteur ne fait que répéter la même erreur que les études qu’il critique lui-même : un seul facteur ne suffit pas pour expliquer un état aussi complexe que celui de la bonne santé. Il conviendrait d’ailleurs de s’interroger sur le définition de la bonne santé : les maux psychosomatiques, la dépression, les troubles psychologiques sont-ils pris en compte, alors que la psyché est une notion inconnue dans beaucoup des pays cités ? La bonne santé ne serait-elle que le bon état physique ? Ce bon état est-il subjectif ou objectif ? Les études ont-elles fait appel à l’avis d’un médecin ou ont-elles simplement demandé aux personnes interrogées si elles se sentaient en bonne santé, ce qui est complètement différent, des critères culturels rentrant alors en compte : en Afghanistan, pays en guerre, être simplement vivant et avoir évité une épidémie peut, peut-être, signifier être en bonne santé...

                        De plus, en dehors de la condition de la femme, de la liberté de parole, etc... d’autres éléments bien plus pertinents peuvent être pris en compte pour expliquer l’état de santé : la densité de la population, l’organisation des soins, l’éloignement et la densité des centres de soin, le nombre de médecins par habitant, l’état des infrastructures de transport ou de communication, le régime alimentaire, les programmes internationaux d’aide à la population mis en place dans ces zones, les troubles politiques, etc...

                        Il s’agit donc d’un problème de méthodologie, comme d’habitude. De quoi parlons-nous exactement ? Comment définir le sujet ? Finalement, sous prétexte de démonter un argument qu’il réfute, l’auteur reproduit exactement la même erreur, faisant un raccourci pour démontrer lui-même de manière bancale une thèse qui ne tient pas plus la route et dont la formulation est plus qu’ambigüe : le titre parlait des religions en général, le reste de l’article consiste lui en une attaque mal montée contre l’islam.

                        Etant moi-même athée, je porte sur toutes les religions le même regard, et je dois dire que cette xénophobie latente est assez troublante. On croirait lire des thèses du FN, qui essaie de manière scientifique nous prouver qu’il existe des races et que l’une d’entre elle est supérieure aux autres. On essaie ici de nous prouver qu’une religion est inférieure aux autres. Pourtant, il suffit de prendre le cas de populations du triangle se trouvant au nord de la Birmanie, pour comprendre que la religion n’a rien à voir dans l’état de santé ou qu’elle n’est qu’un facteur parmi tant d’autres. Dans ce triangle marquant la frontère entre la Birmanie, le Tibet, la Chine et l’Inde, on trouve des animistes, des bouddhistes, des catholiques et des chrétiens protestants. Pas de musulmans. Le taux de mortalité infantile est extrêmement élevé, et la population meurt essentiellement de pneumonies, du paludisme, de la dengue, de la malaria, etc. Bref, l’état de santé est déplorable tout simplement parce que les conditions d’hygiène le sont aussi et que l’accès de la population aux soins est inexistant (ils se soignent encore en majorité avec des ventouses...).

                        Encore une fois, voici un article qui n’aurait pas dû passer le filtre éditorial et qui contribue à la baisse tendancielle de la qualité des articles sur AgoraVox.


                        • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 17 avril 2008 10:44

                          @ ZAWGYI

                          Je te cite : "Encore une fois, voici un article qui n’aurait pas dû passer le filtre éditorial et qui contribue à la baisse tendancielle de la qualité des articles sur AgoraVox."

                          …et je suis 100% d’accord avec toi. Article inutile et tendancieux.


                        • Paradisial Paradisial 17 avril 2008 11:20

                          Selon la logique de l’auteur de l’article et des références très solides et très sérieuses sur lesquelles il s’appuit :

                          Une athée occidentale et une athée maghrébine devraient avoir une espérance de vie supérieure à celles d’une occidentale musulmane et d’une maghrébine musulmane.

                          Il suffirait de quitter l’Islam pour gagner plus longue espérance de vie. Logique très cartésienne, n’est ce pas ?! Puisque la manipulation de quelques chiffres nous le confirme.

                          Question à l’auteur : lequel a une espérance de vie supérieure à celle de l’autre ? l’Homme de Droite ou l’homme de Gauche ?!!!!

                          La réponse m’importe énormément, car j’aimerai prolonger un petit chouiya mon espérance de vie, mais sans quitter l’Islam.

                          Peut-on prolonger son espérance de vie en dormant sur un lit ou bien sur un cliqueclac ?!

                          En se couvrant avec une couette ou bien avec une bâche ?!

                          En vêtissant une djellaba ou bien un djean ?!

                          ...........

                          S


                          • LOmiG LOmiG 17 avril 2008 11:22

                            quand tu dis :

                            "Une athée occidentale et une athée maghrébine devraient avoir une
                            espérance de vie supérieure à celles d’une occidentale musulmane et d’une
                            maghrébine musulmane."

                            ce n’est pas du tout ce qui est dit dans l’article. Des statistiques globales sur des populations d’un pays ne peuvent absolument pas être interprétées comme tu le fais. La suite de ton raisonnement n’a donc pas de valeur.

                            à bientôt !


                          • Paradisial Paradisial 17 avril 2008 11:23

                            Meilleure espérance de vie : Babouches ou espadrilles ?!!!


                          • Paradisial Paradisial 17 avril 2008 11:34

                            Lomig,

                            Tu posais cette question : "à niveau de vie égal, l’état de santé est-il plus mauvais dans les populations musulmanes parce que l’islam y réduit le rôle des femmes ou les sociétés qui dévalorisent les femmes sont-elles les plus enclines à s’islamiser".

                            Qui t’a dit que l’Islam réduirait la femme, son statut et sa position dans la société ?!!!

                            Qui t’aurait dit qu’une femme musulmane serait moins joyeuse qu’une femme non musulmane ?!!

                            Qui t’aurait dit que la société occidentale, à titre d’exemple, valorise vraiment la femme ?!!!

                            Que signifie pour toi valoriser ou dévaloriser La Femme ?!!!!

                            A propos : vas jetter un coup d’oeil dans les mourroires d’à côté de chez toi, et dis moi si les femmes qui y attendent leurs heures sont-elles très heureuses, sans oublier entre temps d’aller rendre visite à une mamie musulmane entourrée et chérie par sa toute large et grande famille.

                            Rapelles toi la fameuse canicule 2002. C’était des papies et des mamies musulmans, très aimés par leurs familles, hautement valorisés, qui avaient décédés.


                          • Paradisial Paradisial 17 avril 2008 11:39

                            Désolé pour les fotes d’ortografe. C’est ma confession islamique qui me rend si maladroit.

                            Je me demande si statistiquement on pourrait me prouver si je pourrais améliorer mon français écrit en quittant l’Islam.


                          • Paradisial Paradisial 17 avril 2008 11:51

                            Quand l’auteur de la citation eut dit : "la misère est plus douce à vivre sous le soleil", il eut fallu qu’il rajoute "sauf dans les pays musulmans".

                            Apparement certains connaissent assez mal l’Orient.

                            Les orientaux sont des gens chaleureux. Je me rappelle d’un ami, nommé François, qui me disait que son tout premier voyage vers l’étranger était à destination de l’Afrique du Nord.

                            Il était à peine sorti de l’adolescence lui et ses copains. Ils avaient mené leur voyage avec un porte-monnaie très maigre : à peine arrivés en Espagne ils avaient tout gaspillé, ils avaient mendié (et vendu de leurs bagages) pour pouvoir manger, mais décidèrent de traverser malgré ce le détroit.

                            Que leur suprise fut très grande : ils parcoururent le Maroc sans le moindre sou dans les poches, comptant que sur l’hospitalité des "autochtones".

                            Encouragés par un tel acceuil, ils "s’aventurèrent" jusqu’au Sénégal.

                            Le voyage de retour ils l’effectuèrent dans la même ambiance, à une exception près : en Espagne ils ne furent pas contraints de vendre les souvenirs qu’ils reçurent dans le Sud, et avaient en plus un petit pécule de quoi rentrer en France.

                            J’ai vu souvent cet ami parler avec des gens issus de différentes origines, jamais je n’ai perçu le moindre regard raciste dans son oeil adressé à quiconque. Je suppose que vous connaissez déjà pourquoi.

                            Aujourd’hui il est un homme très mature, marié à une jolie espagnole, et ont une jolie enfant.


                          • Dimetrodon Dimetrodon 17 avril 2008 18:41

                            je connaissais cette étude. Elle démontre que l’espérance provoquée par l’attente d’un miracle augmente l’adrénaline, ce qui, pour une personne souffrant d’insuffisance cardiaque, peut en effet provoquer un stress et des complications.

                            La petite phrase du genre « pourvu que ça marche, pourvu que ça marche, pourvu que ça marche », dans certains cas, peut être une sorte de phrase qui tue (toutes proportions gardées, évidemment, puisqu’elle ne va pas tuer une personne en bonne santé).

                            Je dirais aussi qu’une prière ne remplace pas une aspirine en cas de maux de tête.

                            Il existe malheureusement de nombreuses « sectes guérisseuses » qui prétendent pouvoir guérir par la force du saint-esprit ou la science de jésus. On peut notamment citer l’église du christ scientiste connu aussi sous le nom de "science chrétienne" (christian science en anglais) dont la maison mère est à Boston. Ils refusent les soins médicaux et prétendent guérir par la prière. Résultat ? Plusieurs condamnations pour non assistance à personnes en danger : des parents ont laissé leur enfant mourir plutôt que de le faire soigner médicalement, ce qui, selon leur conviction religieuse, aurait été un "péché"…

                            Ma conclusion est que la religion est nuisible. Quelqu’un a dit plus haut que ça nuit d’abord et surtout à la santé mentale, parce que pour avoir le courage de laisser son enfant mourir en restant béatement persuadé qu’une force mystique va miraculeusement le guérir, il faut en tenir une sacrée couche !


                          • impots-utiles.com 17 avril 2008 18:09

                            la richesse risque quand meme de devenir un facteur de plus en plus determinant de qualité de service et des soins médicaux... a trop vouloir supprimer tous les avantages sociaux , la france risque de dériver petit a petit vers le systeme socio-médical américain...

                            la preuve avec tous les couacs du gouvernement concernant la carte famille nombreuse, les remboursements des lunettes etc...

                            http://www.impots-utiles.com/securite-sociale-la-fin-des-remboursements-des-lunettes-de-vue.php


                            • foufouille foufouille 18 avril 2008 13:27

                              quand on est evidement, on a ps de ble....

                              deja il faudrait etre sur que les chiffres de cette esperance de vie sont vrai.....comme pour le chomage

                              ds nos pays nous avons des maisond de "retraite". pour les pauvres c’est plus des mourroirs ou ont se fait gaver de cachet.

                              apres le super croyant devient effectivement debile.......a genoux devant le christ de une eglise glace sans bouffer

                              par contre, comme pour l’homeopathie, il pourrait y avoir un effet placebo ds le cas d’une croyance legere. quand on deprime on a 2x moins de globules blancs qu’un optimiste. aussi ds le cas d’une religion "joyeuse" ca peut arriver


                              • kitchoum kitchoum 2 mai 2008 13:10

                                Un aspect de la religion que je voudrais souligner : lorsqu’on a une espérance pour une vie après la mort, certains croyants auraient tendance à ne pas vraiment trop se battre pour survivre, laissant leur sort "entre les mains de dieu". Une telle attitude peut parfois confiner au suicide.

                                De là les sectes hostiles à la médecine (témoins de jéhovah refusant les transfusions sanguines, chrétiens scientistes refusant les médicaments) qui pensent que "dieu est le médicaments universel" et qui, lorsqu’ils vont au bout de leur raisonnement, finissent par mourir.

                                Notez bien que ça ne me dérange pas lorsqu’il s’agit d’adultes consentants : c’est la séelction naturelle.

                                Mais que de telles pratiques soient imposées à des enfants, c’est de l’abus de faiblesse et c’est un crime.

                                Je pense enfin que toutes les religions, sans exception, sont des crimes contre l’humanité, car toutes, à un moment donné de leur histoire, ont justifié ont cautionné ou justifié le suicide collectif, les tueries, les martyres, les "sacrifices"…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès