Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La Sécu augmente les médecins généralistes

La Sécu augmente les médecins généralistes

A partir du 1er août 2006, les tarifs de consultation des médecins généralistes augmentent d’1 € ; ils passent à 26 € pour les enfants de moins de 2 ans, à 24 € pour les enfants de 2 à 6 ans, et à 21 € pour les patients de plus de 6 ans. Cette hausse est une étape de l’accord signé le 3 mars dernier entre le principal syndicat de médecins (CSMF), et l’Union des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM). L’objectif : une hausse pour une baisse de 1,4 Milliards d’Euros en 2006 et 2007.

Mesure plutôt originale, j’avoue que je rêve du jour où mon patron m’annoncera : "Bon écoutez, je vous augmente de 5% si vous me promettez de réduire votre consommation de papier pour l’imprimante..."

J’exagère ? Si peu. L’UNCAM estime cette hausse des tarifs des prescriptions des médecins généralistes à 210 millions d’euros par année pleine. En échange, les médecins généralistes, dont seul le principal syndicat de médecins (CSMF) a signé l’accord, ont pour objectif de réaliser 1,4 milliards d’économies. Mais alors, où nos médecins de famille vont-ils trouver toutes ces économies ? Grâce à la prescription de médicaments génériques et à une meilleure gestion des prescriptions d’antibiotiques, de statines (anticholestérol), de transports sanitaires et d’arrêts de travail.

Le plus gênant concerne les médicaments génériques : il me semblait qu’en 2002, pour la hausse de 17,5 € à 20 € du tarif des consultations, les médecins s’étaient déjà engagés à prescrire des médicaments génériques. Alors quel est le bilan ? Quelle est la part de médicaments génériques pour quelles économies réalisées depuis 2002 ? Y a-t-il eu une augmentation des prescriptions de médicaments génériques ? On dirait bien que non, en tout cas pas assez, puisque c’est avec ce même argument que l’on augmente à nouveau les tarifs de consultation. Alors pourquoi cette fois les médecins exauceraient-ils les vœux du ministère ? Le CSMF qui se félicite de cette augmentation de 20% du tarif des consultations depuis 2002 et conserve son objectif de l’augmenter à 23 euros dès l’année prochaine.

La volonté de chacun des acteurs de la santé semble être de réduire le déficit abyssal du régime général de la Sécurité Sociale : prévu à 10,3 milliards d’euros pour 2006, dont 6,3 milliards pour la branche maladie contre 8 milliards en 2005. Pourquoi des mesures plus radicales ne sont-elles pas mises en oeuvre ? Par exemple avec la prescription des médicaments à l’unité comme dans de nombreux pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • la mouche du c... (---.---.243.30) 2 août 2006 13:45

    Pourquoi ???

    Tous simplement parce que les médecins sont sureprésentés dans toutes les instances qui dirigent notre beau pays . sans parler du lobbing des syndicats médicaux et pharmaceutiques. Notre système de santé est organisé par et pour les médecins, le patient lui il paye mais avec le sourir parcequ’il est bien soigné . ( enfin en tous cas il a plein de pillules à prendre alors ... )


    • Chris (---.---.213.208) 4 août 2006 22:01

      8 ans d’etudes pour un prix inferieur a une coupe de cheveux !!! a mediter


    • gem (---.---.117.249) 1er septembre 2006 12:10

      Heu ... pour un homme en province on est plutôt vers 15 € shampoing+coupe (1/2 heure). OK, ma vie n’est pas en jeu, mais un coiffeur aussi à un métier et besoin de temps pour l’apprendre.


    • JB. M (---.---.5.244) 2 août 2006 14:09

      Il est effectivement honteux d’augmenter (de plus de 20% sur qq annees !!!) des gens qui gagnent deja tres correctement leur vie par ailleurs. Ils argueront « etre specialistes »... et alors ? Chaque profession peut revendiquer etre specialiste en son domaine !!! Les medecins s’accordent des prerogatives exceptionnelles. Mais contribuer au non gaspillage des finances publiques devrait etre simplement naturel et non donner lieu a de multiples hausses d’honoraires injustifiees. Heureusement que toutes les professions ne reclament pas de tels traitements pour un « effort » banal. Je trouve l’injustice profonde.


      • (---.---.99.2) 2 août 2006 14:49

        Ne serait ce pas un moyen de motiver les médecins pour tenir tête à tous ces patients qui refusent les médicaments génériques car ils ne les connaissent pas.

        Pour tenir tête à tous ces patients qui exigent un arrêt maladie et qui les menacent.

        Ne serait ce pas un moyen d’aider les médecins à financer les équipements informatique pour la mise en place de la carte vitale par exemple.

        La profession de médecin est de soigner pas de faire les comptables du système et il est normal qu’ils soient rétribués pour le travail de « police » et administratif supplémentaire qu’on leur demande de fournir. En plus de votre travail vous demande t on en plus de surveiller le parking et de vérifier que vos collègues font bien leurs heures. Non et si c’était le cas ne me demanderiez vous pas une rémunération supplémentaire ?


      • PatLeChat (---.---.69.4) 2 août 2006 15:29

        Les médecins peuvent être considérés comme des salariés de la sécu puisque c’est de là que proviennent la majorité de leurs revenus. Même un médecin généraliste avec de gros dépassements d’honoraires tire plus de la moitié de ses revenus de la sécu.

        Quand une société a des problèmes financiers, elle demande à ses salariés de se serrer la ceinture, surtout si elle a de graves problèmes financiers...

        Donc il est incompréhensible d’augmenter les revenus des médecins ce qui revient à agraver encore le déficit de la sécu.

        Beaucoup de gens méritent d’être augmentés ; là n’est pas le problème. Mais pour finir par une lapalissade, quand l’argent n’est pas là, et bien c’est qu’il n’y a pas d’argent...


      • Piwil (---.---.113.159) 2 août 2006 14:20

        Je ne comprends pas, alors que ces mêmes médecins se plaignent du déficit de la sécu qu’ils manifestent pour se faire augmenter ! Ils sont déja très aisés, et eux quand ils manifestent pour quelque chose on les écoute, contrairement au travailleur lambda à qui on dit d’aller se faire voir !


        • Rocla (---.---.53.28) 2 août 2006 14:45

          Il n’ y aurait pas la Sécurité sociale,les médecins seraient moins nombreux.

          Pourquoi le pain n’ est-il pas remboursé ? Il est pourtant un bon moyen de ne pas mourrir de faim !

          Rocla


          • Fred (---.---.155.75) 2 août 2006 16:58

            Non c’est vous qui serait oblige de payer 100 euros par consultation car les medecins pourraient fixer les tarfis.


          • gem (---.---.117.249) 1er septembre 2006 12:21

            Bien avant 100 € la france serait pleine « medecin polonais » (ou belges, ou cubains....) ravi de faire le boulot.

            Bien avant 100 €, les mutuelles aurait massivement recrutés des medecins salariés ou signés des contrats avec des medecins (comme elles font avec les carossiers et garagistes).

            Qui peut croire qu’il n’y a que la dictature qui marche pour réguler les tarifs ? qui peut croire, même, que la dictature ça marche, vu le déficit du système ?


          • mouche du c... (---.---.243.30) 2 août 2006 16:21

            « Il n’ y aurait pas la Sécurité sociale,les médecins seraient moins nombreux »

            et alors ?? c’est un argument qu’on entend partout , on manque de médecins, mais pas du tout, l’offre de soins augmente oui , le nombre de chirurgiens esthétique par exemple vous croyez réellement qu’il baisse ? Et le nombre de médecin dans le sud de la france ou à Paris vous pensez qu’il s’éffondre ? Et le nombre d’étudiants en médecine n’a jamais été aussi important . sauf à croire par naiveté que ceux la ce lance dans de t’elles étude sans arrière pensées financière ??


            • SG (---.---.180.10) 2 août 2006 16:53

              Nous avons en France un des systèmes de santé les plus performants du monde (si ce n’est LE plus performant).

              Les médecins ont vu leurs revenus chuter pendant 15 ans et leur temps libre diminuer puisque les patients n’hésitent pas à demander à leur médecin de famille de se dévouer pour eux. Alors personnellement, quand je vois un médecin généraliste travailler de 8h du matin à 22 ou 23h sans voir ses enfants, tous les jours, en plus des gardes de we pour gagner environ 3000euro par mois (sachant qu’il n’est pas fonctionnaire, pas d’arrêt de travail payé par la société pour lui par exemple et pas d’augmentation sans augmenter son temps de travail...soit moins de 15euro de l’heure pour quelqu’un qui à fait 10 ans d’études)...alors oui, je trouve qu’il est normal de valoriser cette profession tout comme l’ensemble des pro de santé.

              Aller voir chez nos voisins : Suisse, Angleterre, et vous verrez que l’on est vraiment bien en France pour notre santé.

              Au lieu de taper sur des professions réputées pour leur niveau de vie élevé (c’était valable il ya 20 ans, maintenant les banques refusent parfois de prèter à certains libéraux, les patients trouvent normal de porter plainte contre un médécin afin d’avoir un coupable ce qui engendre de lourds frais d’assurance), diminuez vos arrêts de travail injustifiés, diminuez les consultations multiples injustifiées et diminuez vos consommations de somnifères pour votre petit confort personnel.

              Tant que l’on y est, offrez vos congées payées à la société pour diminuer le trou de la sécu (qui est négligeable par-rapport à ce que nous coute nos gentils fonctionnaires au passage)


            • (---.---.124.129) 2 août 2006 17:26

              Ce commentaire est à pleurer... Ben oui, il faut les plaindre les medecins. Bientôt ils devront aller pointer aux restos du coeur pendant que leurs patients, eux, passeront leur temps à feignanter grace à l’arrêt de travail gentillement donné pour convenance personnelle...

              1 - Qui donnent les arrêts de travail ? Les salariés eux-mêmes ? Et non, ce sont les medecins, qui bien souvent n’osent pas ne pas donner ce que demande le patient sous peine de vois ce patient changer de medecin (la clientèle, ça de fidélise non...)

              2- Depuis 2002, quand Chirac a donné l’augmentation que les généralistes voulait, le trou de la sécu a plongé illico...Y’aurait-il corrélation ? Je vous laisse deviner...

              3-Dernièrement, pour combler le trou de la sécu, chaque patient a à sa charge 1 euro par consultation, qui se retrouve dans la poche du medecin. Ah ben oui, effectivement la sécu economise, mais en même temps c’est le patient qui est de sa poche... Alors excusez-moi de ne pas pleurer sur le sort des toubibs suite au commentaire precedent, mais quand ce sont les moins riches qui viennent aider financièrement les plus aisés, moi je dis qu’il y a un problème !!!

              Que les medecins ne jouissent plus de la respectabilité qu’ils avaient d’antan, peut-être, mais ce n’est pas une raison pour le faire payer à tout le monde...


            • Fred (---.---.155.75) 2 août 2006 17:37

              Enfin quelque part, ca fait pitie de voir que les gens cherchent un medecin qui va les arreter ; c’est super honnete vis a vis du reste de la societe. C’est pas comme si nous n’avions pas de vacances en France.

              Finalement, les medecins sont a l’image du reste des Francais, une bande de tricheurs qui abusent le systeme pensant qu’ils sont plus leses que les autres et qu’ils meritent mieux. J’adore avoir de discussions avec des gens qui en plus essaient de justifier pourquoi ils trichent, c’est particulier a la culture Francaise.


            • stef (---.---.157.8) 2 août 2006 18:48

              « sauf à croire par naiveté que ceux la ce lance dans de t’elles étude sans arrière pensées financière ?? »

              et alors ??? tu as fait voeu de pauvreté ??? je ne connais personne dans ce cas ( si, une mais c’est pas le sujet)


            • FredB (---.---.96.50) 3 août 2006 18:06

              Je suis choqué également par cette mesure, je pense que le chantage à la pénurie de médecin est un faux argument : j’ose espérer que ce n’est pas pour l’argent qu’on excerce un si beau métier, et je crois savoir que les médecins ont des revenus largement au dessus de la moyenne. Pourquoi dans cette société ce sont les moins à plaindre qui obtiennent le plus ?


            • stef (---.---.157.8) 2 août 2006 18:45

              Je vais résumer pour les analphabetes moralistes ; 1) motiver les jeunes étudiants à faire médecine générale car une pénurie s’annonce dans les années à venir. 2) la consulation française est la moins chère d’Europe ( vous avez bien lu ) 3) rien ne vous empêche de vous taper 10 ans d’études et d’exercer ce métier hautement privilégié


              • (---.---.34.237) 2 août 2006 19:52

                Ce que je trouve inadmissible (dans la mesure où c’est la sécu qui paye - s’il n’y avait pas de remboursements le problème serait celui de l’offre et de la demande donc différent) c’est que le tarif forfaitaire est le même quelle que soit la prestation et le temps passé.

                Certes, un tarif de 20E et quelques est raisonnable pour une visite qui va durer une demi-heure, avec un bilan assez sérieux etc. - mais certains médecins « expédient » chaque client (j’ai bien dit client) en dix minutes pour le même tarif (en terminant par « bon, eh bien vous revenez me voir le mois prochain monsieur Untel »). Pour moi c’est surtout là que le bât blesse. Si on fait le calcul, ce genre de médecin se fait dans les 1000 euros par jour en brut, soit environ 12 000 euros nets par mois. Je n’aurais rien contre, seulement à condition que ce ne soit pas financé par l’argent public.

                Qaund au coup des 10 ans d’études, perso j’en ai fait plus que ça, je suis en libéral dans une autre branche mais ça ne m’empêche pas de facturer au client des tarifs qui 1- correspondent au temps passé 2- ne sont pas sans commune mesure avec les revenus des gens.

                De par mon métier je fréquente un bon nombre de médecins, et il y a bien longtemps que j’en ai conclu que c’est la catégorie socio-professionnelle la plus imbuvable, mal élevée et insupportable (bien entendu avec des exceptions)- donc je reconnais avoir un préjugé défavorable, ceci dit.


                • stef (---.---.157.8) 2 août 2006 21:03

                  « Pour moi c’est surtout là que le bât blesse. Si on fait le calcul, ce genre de médecin se fait dans les 1000 euros par jour en brut, soit environ 12 000 euros nets par mois. Je n’aurais rien contre, seulement à condition que ce ne soit pas financé par l’argent public. » je savais pas que les médecins étaient exonérés de charges sociales.... Tu n’as qu’a pas envoyer la feuille de remboursement et ta morale sera sauve...


                • stef (---.---.157.8) 2 août 2006 21:08

                  « Certes, un tarif de 20E et quelques est raisonnable pour une visite qui va durer une demi-heure, avec un bilan assez sérieux etc. - mais certains médecins »expédient« chaque client (j’ai bien dit client) en dix minutes pour le même tarif (en terminant par »bon, eh bien vous revenez me voir le mois prochain monsieur Untel« ). »

                  Mais comment font ils pour avoir tant de monde ?? il y a des escrocs comme dans toutes les professions, un médecin comme celui là j’y retourne pas 2 fois.


                • stef (---.---.157.8) 2 août 2006 21:11

                  « Qaund au coup des 10 ans d’études, perso j’en ai fait plus que ça, je suis en libéral dans une autre branche mais ça ne m’empêche pas de facturer au client des tarifs qui 1- correspondent au temps passé 2- ne sont pas sans commune mesure avec les revenus des gens. » Donc tu ne connais rien à la médecine mais cela ne t’empêche d’avoir un avis trés éclairé. Quand un médecin te sauvera la vie ( ou de quelqu’un de ta famille ) comme cela m’est arrivé tu changeras d’avis j’en suis sûr.


                • (---.---.127.149) 2 août 2006 23:32

                  Si tu fais le calcul les charges sociales sont déduites... sinon ça ferait 20 000 euros par jour avec le calcul ci-dessus.

                  Je te rassure, ça fait 30 ans que je n’ai jamais envoyé une feuille de maladie pour remboursement, elles vont droit à la poubelle.

                  Et pour terminer, je n’ai pas précisé plus haut que j’ai été élevé par un médecin, dans une famille de médecins.


                • (---.---.127.149) 2 août 2006 23:34

                  Je voulais dire 20 000 euros par mois évidemment. En travaillant 20 jours par mois.


                • (---.---.132.2) 2 août 2006 23:52

                  20 000 euros net / mois car fait au moins 40 000 euros de CA. Soit à 21 euros la Cs, ça fait 1900 patients par mois, soit 95 patients / jour sur 20 jours / mois

                  Et si médecin voit un patient toutes les 10 minutes, ça fait 6 / h, donc il est obligé de bosser 16h/ jour

                  Bref, que des conneries

                  Merci pour la désinformation !!!


                • (---.---.127.149) 3 août 2006 00:40

                  T’as fait des maths au lycée ou tu as séché les cours ?

                  6 par heure = 126 E x 8 heures = 1008 euros par jour (brut) 1008 x 20 jours = 20 160 Euros.

                  Pour les taux de cotisation assurance maladie 0,11% du brut (le reste, soit 9,70 étant pris en charge par la CPAM) allocations familiales entre 0,40 et 2,5% (le reste jusqu’à 5,40 % étant pris en charge par la CPAM) CSG CRDS et retraite, cotisations aux organisations professionnelles obligatoires comme tout le monde, etc

                  Moyenne des recettes 58% du brut (http://www.freelance-europe.com/cg/CG72.html) soit 11692 Euros.

                  Pour donner des chiffres réels (en faisant la moyenne de ceux qui travaillent sérieusement et de ceux qui débitent) : Médecins (en €, 2003). Libéraux (revenu net annuel moyen) : [moyenne 80 000]. Omnipraticiens 64 000. Anesthésistes 144 000. Cardiologues 100 000. Chirurgiens et orthopédistes 111 000. Dermatologues 59 000. Gastro-entérologues 87 000. Gynécologues 76 000. Opthalmologues 106 000. ORL 78 000. Pédiatres 63 000. Pneumologues 65 000. Psychiatres et neuropsychiatres 54 000. Radiologues 191 000. Rhumatologues 65 000. Stomatologues 98 000.

                  Source : Quid.


                • (---.---.132.2) 3 août 2006 07:28

                  tu parlais de 20 000 euros net plus au dessus !


                • (---.---.132.2) 3 août 2006 07:31

                  Quant à ta source, hautement discutable, 64 000 euros net annuel par an, ça fait 5333 euros net / mois. Pour 55 heures / semaine Réduit à 35 h, ça fait 3394 euros. Pour les 10 ans d’études, le peu de reconnaissance, et le risque de se retrouver au tribunal, à chaque consultation, tu trouves toujours ça ENORME ?


                • (---.---.132.2) 3 août 2006 07:34

                  Ah oui et comme je disais plus bas, le net dont tu parles, ne prends pas en compte, les assurances diverses professionnelles (juridiques), assurance en cas d’inactivité profession pour raison de santé (car c’est pas la sécu qui aide beaucoup dans ces cas là !), l’absence de congés payés etc

                  Manifestement, tu raisonnes avec 30 % de la vérité. Toujours de la désinformation. Pour comparer, FAUT TOUT COMPARER et pas seulement l’apparence du net


                • (---.---.132.2) 3 août 2006 07:50

                  Pour finir, sachez qu’être médecin (libéral) c’est tellement avantageux que seulement 13 % des étudiants en médecine générale s’installe à la sortie des études ! ET de plus, plus de 50 % d’entre eux envisagent de changer de profession au cours de leur vie...

                  A méditer pour ceux qui voient dans les médecins des gripsous.


                • Fred (---.---.155.75) 3 août 2006 10:07

                  Une remarque idiote mais si ce medecin est si mauvais que ca, les gens ne vont pas y retourner ou alors ils sont debiles. Je suis effare de voir l’apathie des gens devant des situations qu’ils n’aiment pas ; ils rognent chez eux ou sur internet mais confrontes au probleme ils ne disent rien.


                • (---.---.127.149) 3 août 2006 14:20

                  Ah oui et comme je disais plus bas, le net dont tu parles, ne prends pas en compte, les assurances diverses professionnelles (juridiques), assurance en cas d’inactivité profession pour raison de santé (car c’est pas la sécu qui aide beaucoup dans ces cas là !), l’absence de congés payés etc

                  Manifestement, tu raisonnes avec 30 % de la vérité. Toujours de la désinformation. Pour comparer, FAUT TOUT COMPARER et pas seulement l’apparence du net

                  Comme ce sont des chiffres donnés par les organisations professionnelles, tous les frais sont déduits (assurances, frais de secrétariat et matériel etc, compris), ce sont les mêmes que ceux donnés aux impôts. J’imagine mal quelqu’un oublier de déduire ses frais professionnels avant de faire ses déclarations au fisc ... donc il s’agit bien des revenus NETS.

                  En tant que membre d’une profession libérale moi-même, je suis tout de même en bonne position de savoir comment se passent les choses dans ce domaine...les médecins sont assujettis aux mêmes frais et cotisations que les autres professions libérales, sauf pour ce qui est des réductions qu’ils ont vis à vis de la sécu et de l’URSSAF et qui représentent tout de même 10% d’économies sur la somme du brut moins les frais de fonctionnement (cad, le net plus les cotisations sociales obligatoires).

                  Hormis ceci, c’est la même situation pour tous les indépendants, qu’ils soient plombiers, boulangers, avocats ou médecins. Bien entendu qu’on a pas d’indemnités journalières et de vacances, c’est normal on ne cotise pas pour ça non plus.

                  Perso j’ai (presque) arrêté de bosser 3 mois l’an dernier pour une hernie discale et non seulement je n’ai pas eu d’indemnités journalières mais j’ai continué à payer les charges sécu URSSAF retraite et tout le tremblement. Et alors ? Je n’ai pas été réclamer des sommes supplémentaires à mes clients sous prétexte que c’était un moment plus difficile et que j’avais des frais à payer !

                  Comme tous les collègues, je me suis remis à bosser 12 heures par jour et 6 jours par semaine dès que ça a été possible et c’est tout. Et oui c’est un choix, bien sûr que c’est un choix. Mais il faut juste les assumer, prendre ses responsabilités et cesser de réclamer le beurre et l’argent du beurre sur le dos des autres.


                • Hume (---.---.205.1) 2 août 2006 19:56

                  Inciter plus aux generiques...

                  J’ai lu plus haut que certains ne voyaient ou cela pouvait etre mauvais. Je voudrais don juste apporter une petite precision.

                  On nous dit qu’un generique est identique au non-generique. C’est faux : la molecule active du generique est identique a celle du non-generique.

                  Qu’est-ce qui change alors ? Les excipients, l’enrobage peuvent etre changes. Tous ce qui fait parti de la gallenique et qui permet la bonne absorption d’une substance active.

                  Un generique equivaut bien souvent a un autre mais parfois, ces changements peuvent entrainer des pertes d’efficacites, que j’ai pu moi-meme observer sur des antalgiques et (et ce n’est pas une sorte d’effet placebo « l’envers » car je ne savais pas que c’etait un generique).

                  Autre exemple, certains generiques sont dedconseilles voire interdit pour des personnes presentant des allergies a certaines excipients presents dans le generique et non dans le non-generique.

                  Donc, meme molecule active mais pas forcement meme composition pour le reste (il faut bien amortir le coup quelque part !). Quand on sait comme la gallenique peut etre compliquee, pas sur que nous ayons toujours a faire au meme medicament.


                  • (---.---.34.237) 2 août 2006 20:44

                    Il y a certes des gens allergiques mais ce n’est quand même pas si fréquent...et d’ailleurs vous pouvez aussi bien être allergique aux excipients des non-génériques, donc sur le chiffre total des médicaments prescrits le pourcentage de personnes ne pouvant pas prendre de génériques est faible.


                  • Christophe06 (---.---.211.32) 19 octobre 2006 14:49

                    Bonjour,

                    J’aimerais commenter le message précédent, je travaille dans une société pharmaceutique et je trouve que ce message ne dit pas la vérité sur les génériques.

                    Les génériques sont des « copies » autorisées de médicament déjà utilisés. Les tests in vivo exigées par L’AFSSAPS (agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) doivent montrer une biodisponibilité, une innocuité et une toxicité au minimum égale à celui du médicament déjà présent sur le marché. Les exigences de l’afssaps sont telles que très souvent le générique est de meilleure qualité que le princeps développé 10 ans auparavant. Les excipients doivent être ceux de médicaments traditionnels, décrient dans la pharmacopée européenne, donc étudié depuis fort longtemps sans plus de risques que ceux utilisés dans les formes originales.

                    Bref, une message express juste pour rectifier le commentaire précédent qui, avec de faux arguments fait peur au utilisateurs les moins avertis.

                    CB


                  • Hume (---.---.205.1) 2 août 2006 21:20

                    Je voulais juste demontrer que ces medicaments ne sont pas identiques, malgre ce que l’on nous rabache a coup de pub (pour quel cout d’ailleurs ?)

                    Un generique peut-etre moins efficace egalement. Je pense que c’estune tres bonne idee, mais il ne faut pas dire qux gens que l’on va payer moins cher des medicaments et avoir la meme qualite. La politique actuelle tente de reduire les couts (ce qu’elle n’arrive pas a faire) en diminuant la qualite des soins. Et je ne crois pas que cette augmentation qui ressemble un bon petit accord type collaboration, contribue a remonter le niveau.

                    Je dis ca sans animosite et je ne veux pas denigrer les generalistes qui sont surement les proches du serment d’Hypocrate. En general...


                    • (---.---.132.2) 2 août 2006 22:57

                      J’aimerais bien que tu me sortes un article scientifique prouvant que les génériques sont moins efficaces. Le principe actif est le même, les excipients sont différents ; ce qui signifie que l’efficacité est la même mais que par contre la gallénique et la tolérance (à cause du changement d’excipients) peuvent être différents.

                      J’attends ton article.


                    • (---.---.132.2) 2 août 2006 23:16

                      Quant à l’auteur de l’article, ininformatif au possible, sans aucune argumentation, juste un enchainement d’informations lisibles partout ailleurs, avec en conclusion un avis personnel inintéressant, je lui conseille d’aller faire un stage dans un cabinet ou dans un hôpital (principalement aux urgences), pour se rendre compte de la situation actuelle et des solutions pour réduire drastiquement les problèmes de santé. Les solutions sont très simples mais iront totalement à l’encontre de la mentalité française. 1) Arrêter le tiers payant en consultation, en radio, en pharmacie, systématique sauf CMU 2) Paiement d’un forfait conséquent avant toute consulation aux urgences sauf urgence vitale 3) Contrôle systématique des arrêts de travail de plus de 3 jours 4) Contrôle des procédures et des plaintes à l’encontre des médecins. Mise sous protection des gynécologues et anesthésistes, la pénurie devient vraiment inquiétante voire dramatique.

                      Ca vient d’où le déficit ? Des médecins ou de la population ? Croyez vous vraiment que les médecins incitent à consommer ? Croyez vous vraiment que les médecins aiment prescrirent des prises de sang, faire faire des examens ?

                      Le déficit c’est 1) La population qui exige , et comme tout est gratuit, je surconsomme. Le jour où les patients paieront et seront responsables de leur maladie, se prendront en charge, il y aura un changement 2) La population qui ne comprend pas que la médecine ce n’est pas toujours comme dans les livres et que ce n’est pas une science exacte. Moralité, pour ne rien rater, les médecins prescrivent tout et n’importe quoi, pour se mettre à l’abri du truc hyper rare complètement incertain, et ca en devient complètement irrationnel. Les patients en raffolent « docteur, je veux un bilan de tout » et ne comprennent rien au rapport bénéfice risque. 3) La TAA.

                      Le médecin, bouc émissaire, d’une mentalité à la française.... Le responsable c’est toujours l’autre. L’exception française, c’est ça !


                    • Hume (---.---.205.1) 2 août 2006 23:19

                      Desole, je n’ai pas d’article et je ne vois qui s’attaquerait a ca. Cela meriterait une etude (peut-etre en cours d’ailleurs ?).

                      Malheureusement, je ne peux pas confirmer ce que j’ai observer empiriquement. Ce qui est sur, c’est que la gallenique influe sur l’efficacite d’un produit. Si une molecule active ne peut pas etre absorbee correctement, comment va-t-elle agir ?

                      Maintenant, je le repete, je ne dis pas que tous les generiaues sont inactifs ou dangereux. Je dis juste qu’il est inadmissbile de dire aux gens que c’est la meme chose alors que c’est loin d’etre exact. Je condamne l’attitude de nous prendre pour des cons.

                      Au total la baisse d’efficacite des medicaments serait faibles en proportion ? Surement, mais allons en parler a ceux qui beneficient ou qui vont beneficier d’une medication moins efficace.


                    • (---.---.132.2) 2 août 2006 23:29

                      En médecine, on ne peut certainement pas faire d’une expérience personnelle une généralité. Qu’on me montre une étude valable, génériques versus non génériques, qui montre une diminution de l’efficacité desdits génériques, et j’y réfléchirai. Dans l’attente, l’efficacité est la même. Avez vous approfondi cette efficacité ? N’est ce pas plutôt un problème d’observance ? Combien de patients refusent de dire au médecin qu’ils n’ont pas pris les médicaments prescrits ?

                      Les génériques peuvent présenter un problème de tolérance, d’observance, c’est clair (surtout chez les personnes âgées, bien habitués à leur petit comprimé rouge qui rentre dans le pilulier et pas au gros blanc qui servira de substitution). Quant à l’efficacité, je demande une preuve.

                      Bonne soirée.


                    • Hume (---.---.205.1) 2 août 2006 23:51

                      Et bien je suis desole pour vous si vous croyez naivement qu’une molecule active mis dans deux environnements chimiques differents va avoir exactement le meme effet.

                      Si cela vous evite de vous poser des questions en vous cachant derriere votre vocabulaire medical...

                      C’est le genre de reaction que je condamne chez certains medecin : ne pas allez voir au dela du bout de son nez. Connaitre oui, reflechir... Ca me rappelle pour les antibiotiques, il a fallu que la securite sociale mettent en plce une verirable campagne alors que tous medecin sait (enfin j’espere) qu’un antibiotique n’a jamais tue un virus. J’ai pose la question a mon generaliste il y a 10 ans de ca qudn j’etais en terminal je pense alors qu’il me prescrivait des antibiotiques pour une grippe. Il n’a pas trop su quoi me repondre et j’avais toujours mes antibio. Desole, la encore je n’ai pas d’article. Mais c’est peut-etre juste un probleme d’observance... du medecin cette fois ?

                      Bonne soiree a vous. Pour moi, c’est l’apres-midi car je vis actuellement au Etats-Unis et je peux vous « assurer » que j’ai bien conscience de la fragilite de notre systeme de securite sociale et de sa valeur (bien que pour ma part, je sois bien couvert ici). Je ne cherche pas a denigrer le secteur medical francais que je respecte et admire. Il y a seulement parfois quelques « facilites » qui m’agace et je suis pas sur que les pseudo-reformes actuelles vont dans le bon sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès