• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > La triste fin

La triste fin

Qui peut souhaiter pareille chose ?

Quand vous lirez ce billet, le mot « fin » aura été définitivement tracé en guise d’épilogue à une longue déchéance, une descente aux enfers de la perte de soi. J’ai évoqué une fois le sort de cette pauvre femme atteinte de cette redoutable maladie d’Alzheimer qui vous réduit le plus souvent à l’état d’individu en perte d’humanité. Elle a achevé son existence en un terrible combat contre la stupidité d’une société qui se refuse à la compassion.

Il y a tant de dégâts dans ce mal terrible, tant de fonctions cérébrales qui sont atteintes, tant de transformations des comportements que l’on ne sait plus quoi penser , encore moins quoi faire pour venir en aide à celui qui sombre. Dans son cas, ce fut l’impotence, la méchanceté, la vulgarité puis le silence et l’incontinence. Qui peut souhaiter ce merveilleux tableau pour tirer sa révérence dans cette vallée de larmes ?

La malheureuse a, dans un indéfinissable sursaut de lucidité, souhaité en finir. Son regard disait son désir de mettre un terme à son calvaire : il était empreint de lassitude, de désespoir et de supplication. Autant de messages silencieux et immobiles qui ne peuvent être entendus par une société qui réglemente tout, qui légifère dans le souci des corporatismes et des intérêts financiers et qui laisse toujours planer la menace de la justice : ce fléau impitoyable pour les humbles et si complaisant avec les canailles.

Ainsi, personne ne pouvait agir pour abréger son calvaire si ce n’est en cessant de perfuser cette malade qui n’en voulait plus de la vie, de ce qu’il fallait bien encore qualifier de vie et qui n’en était plus une. D’un commun accord, la famille et l’équipe soignante ont pris cette décision, la seule qui leur soit permise. Pour le geste fatal, vous repasserez : la loi est très claire, il faut un consentement éclairé ; consentement impossible avec un mal qui vous conduit dans les ténèbres de la pensée.

Alors, vaillamment, obstinément, opiniâtrement, elle a cessé de s’alimenter et de boire, repoussant tout ce qu’on lui présentait. Sans un mot, sans bientôt plus un regard, elle a tenu dans sa grève de la faim et pour son exigence de dignité puisque personne dans cette société inhumaine ne pouvait lui administrer le sédatif final. Elle a tenu bon, elle n’en pouvait plus et son inconscient lui a dicté le seul chemin possible vers l’apaisement et la mort.

Elle a perdu vingt kilogrammes, elle a sombré progressivement dans l'inconscience puis le coma. Chemin de croix épouvantable, imposé par une société incapable de mettre de l’humain dans ses décisions ; calvaire dont personne sans doute ne peut mesurer l’horreur … Elle a tenu, elle a gagné sa paix au prix d’un sacrifice interminable, voulu par des législateurs indignes. Qu’elle en soit félicitée et qu’honneur soit rendu à son courage et à sa détermination.

D’autres méritent tout au contraire de subir pareil sort pour ne pas oser envisager des procédures acceptables. Ils poussent des pauvres gens dans de telles extrémités. Où est la dignité ? Où est le respect de l’individu quand on nie à ce point son dernier souhait ? J’ai honte, une fois encore, de vivre dans une telle société, de devoir déposer un bulletin dans l’urne pour des gens qui en fait ne sont que les honteux représentants de lobbys qui font de l’argent en toutes circonstances sur nos pauvres vies.

Notre existence est une matière première, une valeur marchande qu’il convient de faire fructifier de toutes les manières possibles. Les charognards, les financiers, les actionnaires, quelques carabins avec eux, sont là pour que dure l’agonie, pour que se prolonge le plus possible un souffle de vie qui n’a plus aucun sens. Pour cette pauvre femme, ce fut ainsi, c’est sans doute le cas pour des milliers d’autres. Nos jocrisses vont évoquer la morale, la religion, le droit à la vie : toutes les belles sornettes qui viennent conforter leur impitoyable appétit d’argent. J’ai mal à cette République des commis voyageurs.

Paix à vous désormais. Vous avez fermé les yeux sur cette fin de partie dont les règles étaient faussées. Votre esprit avait fait sa sortie de piste depuis de longs mois. Votre corps l’a rejoint au terme d’un combat intime qui mérite le respect et l’admiration. Qu’il est donc misérable de finir ainsi, dans tant de souffrances que personne ne peut venir abréger ! Que l’espérance vous accompagne pour enfin un peu de cette sérénité qui vous avait fuie sans crier gare.

Hommagement sien.

NB : La vieille dame désormais peut attendre, la médecine n'a rien fait pour lui éviter ce naufrage, elle ne lèvera pas non plus le petit doigt pour se déplacer un dimanche. Pas d'avis de décès pendant le repos dominical, notre pays s'honore désormais de respecter la trêve de Dieu pour ceux qui pensent le rejoindre. J'enrage de cette lâcheté et de cette incurie à tous les étages.

Documents joints à cet article

La triste fin

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • colza 21 mars 11:40

    Quelle peur de la mort se cache derrière la démission et la lâcheté du législateur ?

    Quels intérêts aussi ?

    • Alren Alren 21 mars 18:38

      @colza

      Derrière l’interdiction d’aider quelqu’un à mettre fin à sa vie, il y le vieil interdit religieux. Notre société n’est pas aussi laïque que l’on croit.

      Si Mélenchon est élu, tout sera fait pour que l’Assemblée constituante inscrive le droit au suicide assisté dans la Constitution.


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:09

      @colza

      Quand on voit le spectacle actuel des législateurs, seuls comptes pour eux leurs intérêts
      Aucune grandeur d’âme dans ce marigot


    • Etbendidon 21 mars 11:45

      MILLE BRAVOS 100/100 d’accord
       smiley
      J’étais au meeting de l’ADMD samedi au cirque d’hiver bouglione
      outre les candidats ou leurs représentants on pouvait voir Noelle Chatelet, François de Closets, le philosophe André Comte Sponville ...
      la vidéo du meeting : https://youtu.be/kKtVvP7A_zg
      ^^

      Pour les détracteurs menteurs colporteurs de ragots, l’euthanasie existe en belgique et aux Pays Bas et il n’y a AUCUNE DERIVE
      L’euthanasie ne représente que 3% des décès et les belges ne fuient pas leur pays de peur d’être euthanasiés (oui foufouille)
       smiley


      • oncle archibald 21 mars 12:19

        @Etbendidon : « L’euthanasie ne représente que 3% des décès en Belgique »

        Soit environ 3200 décès par an .... Pal mal non ?
        Contre 720 morts sur les routes .....

        QUE 3% dites vous ? Sur ces 3% combien d’euthanasies « conseillées » par des membres de la famille en ayant marre de passer leurs week-ends en visite à l’hôpital ou à la maison de retraite ? Ou encore d’euthanasies résignées parce que au contraire la famille ne vient jamais voir comment va la vieille maman à l’hôpital ou en maison de retraite ?

        Il vaudrait mieux apprendre à bien vivre avec ses malades et ses vieillards qu’à leur apprendre à « bien mourir » !


      • foufouille foufouille 21 mars 12:45

        @Etbendidon
        sissi tu as des dérives, de nombreuses euthanasies ne sont pas déclarés.
        les vieux, ça coutes cher donc les assos euthazistes demandent leur euthanazie, pour ceux qui veulent avec du bourrage de crâne.
        ensuite, les invalides seront montrer du doigt car nous coûtons cher.


      • Etbendidon 21 mars 15:22

        @oncle archibald
        ouaf ouaf 3200 euthanasies demandées verbalement ou par directives anticipées par le patient sur ....... plus de 100.000 décès belges annuellement
        Peanut !
        Faut comparer ce qui est comparable
         smiley
        Maintenant libre à vous d’aller en EHPAD et mourir tranquillement et longuement comme ma belle doche qui est restée clouée sur le lit un an à se pisser et se chier dessus, sourde, aveugle et avec tonton alzheimer en prime
        Bonne fin de vie Félix
         smiley


      • oncle archibald 21 mars 16:41

        @Etbendidon : et oui c’est sur, en EHPAD ils se simplifient la vie et collent des couches à tout le monde y compris à ceux qui pourraient s’en passer ... Je connais des Elzeimer soignés chez eux et dorlotés, ils sont malheureux de ne plus pouvoir communiquer lorsque c’est le cas mais ils ressentent très bien l’affection qu’on leur donne. Certes c’est plus compliqué et contraignant que de les piquer comme un vieux chien qui bave mais c’est un choix !


      • chantecler chantecler 21 mars 18:22

        @oncle archibald
        Oui, c’est vrai !
        Un sénile qui ne retrouve pas la route des WC , on va l’équiper d’une grenouillère .
        Comme ça il est certain de devenir incontinent .
        Attention : toutes les démences séniles ne sont pas Alzheimer .


      • oncle archibald 21 mars 19:45

        @chantecler : « toutes les démences séniles ne sont pas Alzheimer »

        Absolument mais dans les EHPAD on ne fignole pas les diagnostics ni les traitements d’ailleurs. Allez hop ! Tous sous neuroleptiques et équipés de bambinettes, ils bavent dans leur plumard ou dans leur fauteuil à longueur de journée et de nuit, on peut vachement diminuer le personnel et augmenter les bénéfices. En plus de voir leurs parents dans cet état ça dégoute les parents et amis, donc ils ne viennent plus les visiter, et on gère notre petit bizness tranquilles peinards.


      • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:10

        @Etbendidon

        Nous sommes dans une nation verrouillée par une vieille et infâme pensée catho


      • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 12:06

        Chacun, qui en a la volonté et le moyen, peut abréger sa vie au moment qu’il décide.

        Le problème est que si la volonté est là, les moyens ne le sont pas toujours.

        Dans ce cas, le candidat au suicide doit se faire aider par une tierce personne. C’est là que la Société trouve son mot à dire.

        La loi est que nul n’a le droit d’attenter à la vie d’autrui sans en avoir reçu l’autorisation de ceux qui détiennent le pouvoir, c’est à dire de ceux qui se prennent pour des dieux.

        Le pouvoir constate et accepte votre atroce souffrance mais n’autorise pas qu’elles soient abrégées. Tout juste consent-il à ce qu’on ne fasse rien pour les prolonger, si la famille le demande.

        De la même manière que le malade, le vieux, le pauvre perd sa dignité d’être humain, lorsque, ne pouvant plus s’occuper de lui-même, il devient dépendant de la volonté de tiers, celui qui aspire à la paix définitive sans en avoir les moyens, perd l’ultime liberté de disposer de lui-même.


        • Jeekes Jeekes 21 mars 15:13

          @Daniel Roux
           
          « Chacun, qui en a la volonté et le moyen, peut abréger sa vie au moment qu’il décide. »
           
          Ca c’est totalement idiot !

          Relisez-vous : Qui en a la volonté. Sans blague ! Et quand on a le cerveau grillé, quand on ne peut même plus s’exprimer autrement que par la détresse de son regard, hein ? on fait comment ?

          Bien, je crois que vous n’avez pas une mauvaise vision du problème, mais sans doutes n’avez-vous pas vécu ça de l’intérieur...


        • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 16:13

          @Jeekes

          Je ne comprends pas le motif de l’agressivité de votre commentaire.

          Le cerveau grillé ? S’il n’y a plus de cerveau, il n’y a plus de volonté, il n’y a plus personne en fait, juste un corps.

          Quant à interprété un regard, cela me paraît bien risqué, si aucune volonté claire ne se manifeste.


        • Jeekes Jeekes 21 mars 16:44

          @Daniel Roux
           
          Bah, on ne s’est pas compris.
          Aucune agressivité envers vous, soyez-en assuré.

          Je relevais juste cette phrase sur la « volonté » et je signalais que lorsqu’on n’est plus en état de faire valoir sa propre volonté autrement que par le désespoir d’un regard, il n’y a plus grand chose à espérer.

          Notez que je suis « hyper sensible » sur ce sujet, véritable drame humain que j’ai vécu durant 3 longues années avant que mon père, usé, détruit, et qui n’a jamais eu la moindre possibilité de faire valoir le fait qu’il n’en pouvait plus et ne désirait plus rien d’autre qu’en finir, n’ait pu trouver un repos définitif que lorsque son coeur à décider de dire « stop ».

          Ne m’en veuillez donc pas...


        • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:11

          @Daniel Roux

          C’est ce que j’ai essayé de dire, sans doute plus mal


        • Abou Antoun Abou Antoun 22 mars 11:18

          @C’est Nabum
          Bon billet Nabum. J’approuve ! L’intervention de D. Roux est intéressante aussi. Fort heureusement Jeekes et lui finissent pas s’entendre. Quand on a vécu cela, il faut être sadique ou idiot pour adopter un point de vue différent. Les religions portent une grande part de responsabilité que Nabum souligne un peu plus loin.
          Comment croire quand on est persuadé que la souffrance, la déchéance interminables sont la volonté de Dieu ?
          En fait en y réfléchissant bien le libre arbitre n’existe guère qu’au moment de se donner la mort. c’est alors vous et vous seul qui sifflez la fin de la partie. J’ai un grand respect pour les gens qui se suicident et pour ceux qui aident l’être aimé à mourir.


        • foufouille foufouille 21 mars 12:53

          si elle a cesser de manger, logiquement elle manifeste sa volonté.
          donc logiquement, la loi aurait du être appliqué.
          ce genre de cas est vraiment incurable, pour l’instant.


          • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:12

            @foufouille

            Dans cette maladie, on prend la volonté abolie
            J’ai trouvé qu’elle en a eu une vraiment exceptionnelle


          • juluch juluch 21 mars 13:07

            Compliqué.


            Ayant travaillé en Maison de retraite, la plupart du temps il est fait en sorte, à la demande des familles, que le patient en fin de vie parte en douceur avec plus de morphine....

            Pareil dans les soins palliatifs quand tout est terminé et qu’il y a plus rien à faire.

            je l’ai vu tout récemment avec la perte de grand ami à moi....il est partit lentement dans un coma artificiel au milieu des siens...

            merci à vous Nabum....

            • foufouille foufouille 21 mars 13:42

              @juluch
              pas partout, certains hôpitaux ne le font pas.
              la grosse piquouze de morphine, on me l’avait proposé en 92 avec une larme dans l’oeil.
              la première m’avait fait planer grave donc j’ai refusé.


            • juluch juluch 21 mars 13:50

              @foufouille

              a toi ? pour quelle raison sans etre indiscret ?

            • Xenozoid Xenozoid 21 mars 15:38

              @juluch

              foufouille est un miraculé,je laisse le reste a ses parceque,quand au pourquoi, il ne vous dira jamais

            • foufouille foufouille 21 mars 16:29

              @juluch
              j’étais dans l’ancêtre des mouroirs d’ailleurs ce jour là ou un autre deux sont morts dans le même jour, un qui était branché sur une machine l’aidant à respirer, l’autre d’un arrêt cardiaque.
              moi, j’étais branché sur une pompe qui me nettoyait l’intérieur du ventre et des intestins avec les tripes à l’air, ça rentrait blanc par un tuyau et resortait sous forme de liquide noir de l’autre côté, ce qui était expérimental.
              à l’époque, il n’y avait pas de balance dans les lits comme maintenant, donc comme la morphine se dose en mg par kg, on t’en donnait rarement vu que tu perds du poids rapidement dans ce genre de cas. j’avais aussi un pouls de 160 avec une tension de 19.
              vu la tête de l’infirmière ou médecin, j’ai préféré tenter ma chance en continuant à brûler en enfer quelques jours.
              les deux périodes que j’ai passé dans ce service, j’étais le seul conscient.

              j’ai aussi eu un petit infarctus durant cette période.


            • juluch juluch 21 mars 16:42

              @foufouille

              Là c’est lourd.......  smiley

              un accident ?

            • foufouille foufouille 21 mars 17:43

              @juluch
              oui, 99z motobécane contre 38 tonnes de chantier.
              mon équipement de motard m’a sauvé la vie, surtout le blouson et le casque intégral bieffe.
              fracture du crâne malgré le casque.
              ça m’est arrivé en rase campagne, donc sans blouson, j’aurais certaines eut une hémorragie ouverte et comme l’ambulance a mis un bon trente minutes a arrivé, ça aurait été le cimetière.


            • juluch juluch 21 mars 18:07

              @foufouille

              Moto ancienne ça, du début des 80’s...

            • foufouille foufouille 21 mars 21:37

              @juluch
              c’est une grosse 49cm3 avec gros réservoir de 8.5l, tu peut faire 400km non stop.
              très solide aussi avec de l’entretien.
              les pièces étaient difficile à trouver.
              plus tard, j’ai récupérer la rolls des 50, une zundapp ks 50 mais il était impossible de trouver un piston comme pour la 125 motobécane et j’aurais du passer le permis ce qui n’était plus possible.


            • juluch juluch 21 mars 22:29

              @foufouille

              marque disparue de nos jours  smiley

              je vois que tu apprécies les véhicules anciens, particulièrement les motos....moi c’est surtout les autos. 
               smiley

            • foufouille foufouille 21 mars 23:02

              @juluch
              ces marques ont disparu mais celle qui reste sont revenus à la mode, il est beaucoup plus facile de trouver des pièces et même neuves.
              j’aimes aussi les vieilles voitures mais juste comme ça vu que j’ai pas le permis.
              les vieilles motos, c’était surtout par ce que c’était increvable bien entretenues.
              juste avant le trente huit tonnes, j’étais parti trois semaines au bord de la mer et fait 3000km, deux jours de route non stop pour arriver sans problèmes. avec une 50 de 90, elle aurait claqué avant d’arriver.


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:12

              @juluch

              Je n’ai pas dit que c’était simple


            • Jeekes Jeekes 21 mars 15:29

              @ l’auteur

              Vous avez connu mon père ?
              Votre récit pourrait me le faire croire...

              C’est exactement ce qu’il a vécu, et moi aussi qui l’ait accompagné jusqu’au bout.

              Vous allez vous attirer les foudres des culs-bénis, des biens-pensants. Toute une fange de la population qui se débarrasse de ses vieux en affirmant qu’ils ont fait le maximum et qu’ils ont la conscience en paix.
              Mais qui ne vont plus les visiter (ou une fois ou deux par an, un petit quart d’heure...) parce que, comprenez-vous, c’est trop dur de les voir dans cet état et qu’on préfère se souvenir d’eux quand ils étaient encore bien.

              C’est du vécu.

              Ce monde est définitivement pourri, incroyablement égoïste. On va quand même pas se faire chier à s’occuper de ces « débris » alors qu’on a tant besoin d’aller se détendre sur une plage de sable blanc dans une ile lointaine...

              Faut quand même pas déconner, ces vieux qui en ont « tellement » profité et qui, honte sur eux, (shame on us) n’ont même pas refilé leurs quelques économies à leur progéniture qui a infiniment besoin d’une nouvelle télé écran plat-machin-truc de 2m12 de largeur. Merde quand même !

              Enfin bon, quoiqu’il en soit, merci à vous.


              • juluch juluch 21 mars 22:30

                @Jeekes

                Quand un Ancien meure, c’est une bibliothèque qui disparais avec lui...  smiley

              • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:13

                @Jeekes

                Les culs bénis à commencer par l’infâme Fillon, vous savez, je vais être vulgaire mais je les EM...


              • Xenozoid Xenozoid 21 mars 15:34

                c’est quoi le problême, la mort ou le fait de vivre pour rien ?



                • foufouille foufouille 21 mars 16:31

                  @Xenozoid
                  c’est quoi vivre pour rien ?


                • foufouille foufouille 21 mars 17:35

                  @Orange Skink 42
                  c’est un scientifique célèbre.
                  banane.


                • C'est Nabum C’est Nabum 21 mars 23:14

                  @Xenozoid

                  Faut-il haïr l’humanité pour venir ici semer le trouble ?


                • foufouille foufouille 21 mars 23:22

                  @C’est Nabum
                  quand il a trop fumé de weed, il a du mal à s’exprimer.


                • Xenozoid Xenozoid 22 mars 21:13

                  @foufouille


                  non je travail avec des polyhandicapés et traumatisés,disons que des fois je ne comprend pas en dehors dúne économie qui a besoin de souffrance, un jour je ferais un article sur mes 20 ans parmis eux,j’ ai fait tout les groupes dici au pays bas et en france a redon.....
                  j’ai aussi vu des miracle qui n’en sont pas,des mort sur médicalisé et d’autre qui .jamais ne peuvent s’epanouir,et qui a leur 54 anniversaire ,recoivent des cd de rue sesame et autre fifi brin d’acier,ils sont insttutionalisé par les assurances et les banques,....trop a dire

                  merci foufouille je vais écrire un article car tu ne me comprend pas,et d’autre non plus

                  pS’ ça va prendre du temps

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès