Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Lancement dans la controverse des travaux de modernisation du centre de (...)

Lancement dans la controverse des travaux de modernisation du centre de recherche du CHUM

La FIQ proteste avec véhémence contre la volonté du gouvernement de construire le centre en mode PPP.

À l’occasion du lancement des travaux de construction du centre de recherche du CHUM, auquel prenaient part le premier ministre, le ministre de la Santé et la présidente du Conseil du Trésor, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ proteste et exprime toute son indignation face à la décision du gouvernement de réaliser les travaux en mode partenariat public-privé (PPP).

"Même si la FIQ est fortement attristée par l’annonce d’aujourd’hui, la Fédération n’est plus surprise par les choix de ce gouvernement. L’annonce d’aujourd’hui n’est que la suite logique d’un gouvernement à la merci du secteur privé qui n’a aucun intérêt dans l’amélioration du réseau public de la santé", de déclarer Brigitte Fauteux, vice-présidente de la FIQ.

Alors que la formule PPP est fortement contestée partout où elle a été appliquée, le gouvernement Charest persiste dans sa volonté de détourner le trésor collectif vers l’entreprise privée. Comment peut-il justifier le recours à la formule PPP, pourtant beaucoup plus coûteuse, alors qu’il agite depuis longtemps le spectre de la précarité des finances publiques ? Comment peut-il justifier l’octroi de 5 millions de dollars à une firme qui n’a pu remplir les exigences du ministère ? Comment justifier l’octroi de millions de dollars à des firmes privées, alors que le Vérificateur général a clairement démontré que la défunte agence des PPP a tronqué les chiffres de manière à rendre plus attrayante la formule PPP ? Comment justifier le recours à la formule PPP, reconnue pour être extrêmement rigide, pour un projet fort complexe et en constante évolution comme le centre de recherche du CHUM, alors que chaque modification au contrat au cours des 32 prochaines années devra être négociée à fort prix avec le consortium privé ?

"Le gouvernement actuel tente de justifier l’injustifiable. En réalité, les PPP ne sont pas destinés à améliorer la qualité et l’accès aux soins de santé pour la population, mais plutôt à fournir des occasions d’affaires fort alléchantes pour l’entreprise privée, pour les banques ainsi que pour les grands cabinets d’avocat et d’experts-conseils. La population québécoise doit comprendre que par l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement libéral fait à nouveau la démonstration qu’il se préoccupe avant tout de l’intérêt d’une classe privilégiée, au détriment de la majorité qui aspire à de meilleurs services", de conclure Mme Fauteux.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès