Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le chikungunya peut-il arriver en France métropolitaine ?

Le chikungunya peut-il arriver en France métropolitaine ?

C’est sûrement la question que beaucoup de personnes se posent actuellement ! Le chikungunya est une maladie virale transmise par piqûre de moustiques, on sait qu’au cours de la première semaine de février, à la Réunion, plus de 70 000 cas de chikungunya ont été recensés, donc il est facile d’imaginer que des milliers d’autres individus sont porteurs du germe de ce virus qui provoque cette maladie. Parmi les porteurs qui n’ont pas encore développé la maladie,( car sa période d’incubation peut varier entre 4 et 7 jours, voire plus), il y a bien entendu les habitants de l’île, mais aussi des touristes, et les personnels appelés en renfort ( militaires, services de santé, etc.), qui vont venir ou revenir en Métropole. Une fois arrivés en France, certains porteurs de ces germes risquent de se faire piquer par un moustique du type Aedes Albopictus* : ce moustique est le vecteur du virus Chikungunya, et il est présent depuis la fin des années 1990 dans la région Sud-Ouest, vers Nice / Menton et également dans l’Orne, le Poitou/Charente et l’Oise (sur des sites de pneumatiques usagés importés). Dans cette région du Sud, la « saison » du moustique démarre au début du printemps, (on peut même en trouver quelques-uns toute l’année !), donc, ...il est logique de penser que dans cette conjoncture, une apparition du chikungunya dans ces lieux et alentour est possible ! Personnellement, je pense qu’il ne faut pas exclure cette éventualité, alors dans cette hypothèse, nos responsables sanitaires ont-ils prévu un plan d’action ? *Ce moustique est originaire de l’Asie du sud-est, comment est-il arrivé en Europe ? (voir le lien ci-dessous : Dans " EID-info " n° 8, avril 1997 http://www.eid-med.org/)

Une carte de son implantation :
http://www.inrs.fr/
http://www.lefigaro.fr/sciences/20060209.FIG0064.html?082616

COMMENT SE PROPAGE LA MALADIE

Pour la propagation de cette maladie, il faut l’association de deux éléments. 1 : le moustique, qui est le vecteur.
2 : une personne, porteuse du virus.

OU NAISSENT LES MOUSTIQUES ?

Les moustiques naissent et se développent dans les zones humides où l’on rencontre moult réserves d’eau stagnante, elles servent ainsi de « gîtes larvaires » . Ces endroits peuvent être : mares, ruisseaux, étangs, bassins d’agrément, piscines non entretenues, ( pour celles qui le sont, les bâches étanches de protection qui recueillent l’eau de pluie) , et tous les récipients qui peuvent recueillir l’eau de pluie, bidons, gamelles, boîtes, vieux pneus, etc .

J’ai personnellement fait l’expérience qu’une boîte de conserve (de sardines par exemple) placée à l’ombre et remplie avec de l’eau de pluie, et riche en matières organiques issues de cadavres d’insectes, (mouches, sauterelles, etc.), était suffisante pour permettre le développement des larves jusqu’au stade adulte !

LA LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE :

Voyons en premier les moyens préventifs... et écologiques :

Comme, à l’état larvaire, les moustiques ne causent pas de nuisances, on oublie facilement les moyens de prévention qui sont : le curage des ruisseaux, l’entretien des piscines et des bassins d’agrément, (à noter que dans vos bassins d’agrément, pour détruire les larves, vous pouvez mettre des gambusias, petits poissons de la taille du Guppy dont ils sont cousins.)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gambusia_affinis

Prévention encore, vider tous les récipients qui ont recueilli l’eau de pluie, vérifier ou grillager (moustiquaire) les ouvertures de vos vides sanitaires, grillager également les aérations des fosses septiques, vous pouvez également verser quelques gouttes de gas-oil dans l’eau où sont susceptibles de venir pondre les moustiques, ça marche, on en élimine pas mal, mais il faut renouveler l’opération à chaque pluie.

La lutte biologique : ( de loin la meilleure !)

Le moyen le plus efficace pour détruire les moustiques, c’est de les détruire lorsqu’ils sont à l’état larvaire, c’est-à-dire avant qu’ils ne deviennent adultes....(ou plutôt qu’elles, car ce sont uniquement les femelles qui piquent les animaux à sang *chaud : oiseaux, mammifères dont évidemment l’homme).

*Ce « repas sanguin » leur apporte un apport supplémentaire en protéines, nécessaire à la maturation de leurs oeufs.

Nous venons de le voir, les moustiques, du moins leurs larves, ont besoin, pour se développer, de zones humides, et d’endroits où stagne de l’eau dormante. C’est en agissant sur ces gîtes larvaires que la lutte biologique contre le moustique est la plus efficace. En outre, ce traitement est sans danger pour la flore et la faune (sauvage ou domestique), ce qui est aussi très important pour l’homme. Cet insecticide biologique est le bacillus thuringiensis, variété Israelensis.

http://www.pmra-arla.gc.ca/francais/pdf/fact/fs_bti-f.pdf

Il peut s’employer en pulvérisations terrestres ou aériennes (une autre méthode consiste larguer dans l’eau, par moyens aériens, des glaçons contenant du B.T., ces derniers en fondant libèrent l’insecticide : CQFD !)

Plusieurs types de larvicides biologiques à base de B.T.sont sur le marché, sous 3 formes : poudre, liquide, granules et briquettes. Je pense que celui qui est le plus pratique d’emploi pour un usage domestique est celui qui est conditionné en granulés ou en pastilles ou briquettes. Ces larvicides sont commercialisés sous le nom de : Aquabac 200 G, c’est un larvicide biologique à base de B.T., il se présente en granulés ou en plaquettes, il est très couramment vendu au Canada pour un usage domestique. Ou celui-ci : Vectobac G granulés, et Vectobac WG granulés dispersifs dans l’eau. (Le plus difficile sera évidemment de trouver ces produits près de chez vous.)

Dans vos moteurs de recherches, (textes et images), tapez ces deux mots clefs : AQUABAC 200G et Vectobac G.

L’emploi du Vectobac g à la Réunion, La lutte biologique marque un point :

http://www.clicanoo.com/article.php?id_article=122587

La lutte chimique (très agressive !)

A la Réunion, un insecticide a été employé « à haute dose », il s’agit du Téméphos http://www.reunion.wanadoo.fr/web/Actualite.php?refactu=6938

Sa toxicité : http://www.inra.fr/...

Comme, à l’état larvaire, les moustiques ne causent pas de nuisance, une insouciance fait qu’en général les traitements larvaires ne sont pas effectués... ou oubliés. Alors les larves poursuivent leur développement, et soudainement éclosent, c’est ainsi qu’on assiste à une véritable prolifération, à une « invasion » de moustique adultes.... et surtout malheureusement .... piqueurs ! Leurs terribles « gratouillis » et autres désagréments du même ordre font qu’en général, on agit dans l’urgence... mais hélas, dans ce cas-là, il ne reste plus que les traitements chimiques, et à la Réunion comme ailleurs, un des insecticides les plus employés est le Fénitrothion. Inconvénient, ce dernier n’est pas sans danger pour l’environnement, les animaux... et les humains. Ainsi, à la Réunion, des personnels ( policiers pompiers, militaires) ont été plus ou moins intoxiqués, des écoles et des collèges ont dû être évacués.
La page INRA sur la toxicité du Fénitrothion http://www.inra.fr/...

A la lecture de ces dernières lignes, il est facile de comprendre que pour le bien de tous ( faune, et les humains ) il est nettement préférable de réduire autant que possible les gîtes larvaires, et d’utiliser un insecticide biologique.

LES SYMPTOMES DU CHIKUNGUNYA :

Au début, le Chikungunya était présenté comme une maladie non mortelle, juste des symptômes grippaux, les symptômes de la fièvre chikungunya sont les suivants : une attaque soudaine, marquée par une fièvre aiguë, des douleurs musculaires et articulaires (aux extrémités des membres : poignets, chevilles et phalanges), ainsi que des éruptions cutanées. Les symptômes durent de 2 à 5 jours, et le patient se rétablit souvent sans autres manifestations particulières. Dans des cas plus sévères, ces symptômes peuvent être accompagnés de maux de tête, de nausées et de vomissements. Les douleurs articulaires peuvent persister jusqu’à trois mois après leur apparition. Le terme « chikungunya » signifie en swahili, « celui qui est courbé », en raison des douleurs articulaires caractéristiques qui obligent le patient à adopter cette posture. Le cycle épidémique de la fièvre chikungunya est similaire à celui de la dengue et de la fièvre jaune. Les médecins sont assez désarmés face à ce virus contre lequel aucun traitement n’est disponible. Ils prescrivent des anti-inflammatoires et du repos. Depuis l’épidémie de la Réunion, certains décès suspects lui sont attribués, des vieillards, et des personnes ayant un système immunitaire fragile ou faible, ont été hospitalisés dans un service de réanimation ; des formes graves dans le secteur méningo-encéphalite chez le nouveau-né ont été observés. En outre, il y a de fortes suspicions de transmission in utero, entre la mère et l’enfant. Le chikungunya est suspecté de provoquer des lésions neurologiques graves chez le fœtus, pouvant entraîner son décès in utero. Voir également le site du ministère de la Santé : http://www.sante.gouv.fr/

Article de Var Matin pour justifier sur ce sujet mes connaissances d’amateur éclairé :
http://www.mezimages.com/image/p@py/DSC03462.JPG

Pour info, liens utiles : L’entende interdépartementale pour la démoustication ( Montpellier )
http://www.eid-med.org/fr/accueil/une.htm

Les variétés de moustiques :
http://www.eid-med.org/FR/Moustique/moustiqueespece.htm

Site de l’INRA sur la toxicité des produits AGRITOX - Base de données sur les substances actives phytopharmaceutiques http://www.inra.fr/Internet/Produits/agritox/php/fiches.php

Le site du ministère de l’Agriculture sur ce larvicide biologique :
http://e-phy.agriculture.gouv.fr/usa/41012001.htm

La mission d’appui à la lutte contre l’épidémie du chikungunya à la Réunion. http://www.ird.fr/fr/institut/rapport/2005/chikungunya.pdf

Tous ces éléments font qu’il faut être attentif et prévoyant, car prévoir est bien le début de la sagesse. Conclusion : la lutte contre les moustiques est l’affaire de tous, pouvoirs publics et aussi, particuliers !


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Blog réunion (---.---.20.126) 24 février 2006 08:25

    Voici le logo de la campagne internet de mobilisation contre le chik

    http://influenceurs.net/news/264.shtml

    Chaque personne qui se sent concernée peut copier le code html sur son site ou son blog


    • P@py (---.---.218.159) 25 février 2006 14:22

      NOUVELOBS.COM | 25.02.06 | 13:16

      Le chikungunya détecté en métropole !

      Après l’île de la Réunion, le virus du chikungunya a fait son apparition en métropole, confirme samedi 25 février François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

      De plus, selon le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, il semble que le moustique Aedes Albopictus, vecteur du virus, soit présent dans le Sud-Est de la France.

      « On a des gens qui reviennent de l’île de la Réunion et qui ont des symptômes qui sont ceux du chikungunya avec des diagnostics qui ont été confirmés », a déclaré le Pr Bricaire sur Europe 1.

      « Une trentaine de cas »

      la suite sur : http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060225.OBS8372.html

      ----------------------------------

      Bon fallait pas sortir de Saint-Cyr pour prévoir que ce scénario allait se produire,… reste plus qu’un ou plusieurs porteurs du virus se fassent piquer dans une région ou « traînent » quelques « moustiques tigrés d’Asie » alias aedés albopictus vecteurs de la maladie ! Pour l’instant le températures assez fraîches même sur la région de Nice/Menton fait que les moustiques sont encore plus ou moins en hibernation, mais avec les récentes pluies,( des gîtes larvaires se sont formés ),…. la situation au point de vue éclosion de toutes les variétés de moustiques( y compris aedés albopictus ) risque d’évoluer sérieusement d’ici la mi-mai, pt’être même avant, …..alors, soyons attentifs ! @+ P@py


      • Manu (---.---.244.70) 3 mars 2006 23:43

        Je trouve que l’on en fait trop sur l’arrivée potentielle du chikungunya en France, et que l’on confond tout.

        Le chikungunya fonctionne comme la rage, il faut un vecteur ici le moustique aedes albopictus. Sa presence dans le sud est est avérée comme la présence de nombreux chiens en france et pourtant on ne s’inquiète que peu de la rage.

        D’autre part ramener en France, des maladies infectieuses a vecteurs arrive assez souvent (cas de paludisme et de fievre jaune par exemple), cependant l’absence du vecteur en quantité suffisante empeche la formation de l’épidémie. Car faut il le rappeler en france metropilitaine c’est l’hiver et donc les moustiques sont peu ou pas actifs (A la réunion c’est l’été !).

        Donc s’inquiéter de la situation sanitaire de nos concitoyens d’outre mer, me parait justifier mais la psychose sur l’arrivée du virus en métropole est hors de propos.


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 mars 2006 13:17

          Un bracelet anti-Chikungunya !

          Entendu ce jour aux infos de RNC, une société de Toulouse vient de mettre au point un bracelet répulsif contre les moustiques, et qu’il serait efficace contre l’Aedès Albopictus vecteur du Chikungunya !

          35.000 de ces bracelets viennent d’être expédiés à la Réunion, d’autres livraisons doivent suivre.

          Trouvé sur le Web bracelet anti-moustiques.

          http://www.ab7-industries.fr/actualites/chikungunya.htm

          @+P@py


          • matabo (---.---.208.41) 29 mars 2006 16:24

            désolé, ce bracelet n a helas aucune efficacité reelle pour proteger un individu de l aedes albopictus. Sachez egalement que 20 % des moustiques du genre culex (nettement plus représenté en metropole que l aedes albopictus), prélevés a la reunion sont porteurs du virus du chikungunya...


            • Karl (---.---.48.199) 4 mai 2006 17:01

              Bonjour, Le sida peut-il aussi s’attraper par une piqure de moustique comme c’est le cas pour le chikungunya ?

              Si vous souhaitez réagir, merci d’avancer des preuves à l’appuis et non pas une réponse du type : « les spécialistes du sida nous disent qu’il est impossible d’attraper ce virus via une piqure de moustique... ». De nous jours, de telle « explication » ne suffisent pas pour rassurer.

              Cordialement. François.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 mai 2006 19:45

                Salut Manu,

                Loin de moi d’alimenter ou d’entretenir une psychose sur l’arrivée du virus en métropole, mon article n’a qu’un but l’info sur les moyens de réduire par des gestes simple les nuisances des moustiques.

                Sachant que le moustique vecteur du « Chik » est déjà en métropole, et , que ce dernier va à mon avis s’étendre son implantation, alors vigilance et pragmatisme !

                @+ P@py


              • Maryvonne Grognet (---.---.132.69) 16 septembre 2006 18:59

                Oui le chikungunya peut arriver en France. J’habite les Alpes Maritimes et je vis un enfer avec ce que je pense être le moustique Tigre. Il y a des article dans Nice Matin, et j’ai l’impression qu’on connait donc très bien le problème mais que rien est fait. On nous propose de faire le minimmum d’actes « civiques » retirer les récipients contenant de l’eau... et c’est tout... personnellement : j’ai déjà eu des piqûres + oelèmes énormes (jambe énorme - oreille à la Gainsbourg - main ayant doublé de volume : cette main je l’ai prise en photo) j’en ai parlé à mon médecin : la seule réponse est que je suis allergisque, et la presciption d’une bombe Mousticologne et c’est tout. Je me demande s’il y avait le chikunguinya ce que l’on ferait : là : on attend...


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 30 septembre 2006 09:35

                  Salut Maryvonne,

                  J’ai également vu ce reportage sur TF1, la présence de ce moustique dans cette région m’inquiète sérieusement, car je vois que d’années en années que ces bestioles deviennent de plus en plus nombreuses , et cette nouvelle lue sur Yahoo-Actualités me préoccupe !

                  vendredi 25 août 2006, 11h00

                  Chikungunya : des cas qui s’exportent bien...

                  D’après un travail réalisé par l’Institut de Veille sanitaire (InVS), 766 cas de Chikungunya ont été importés en métropole entre avril 2005 et juillet 2006. Deux régions ont été particulièrement concernées : Ile-de-France et Bouches-du-Rhône , la suite sur : http://fr.news.yahoo.com/25082006/185/chikungunya-des-cas-qui-s-exportent-bien.html

                  Quelques autres infos au 30/09/2006

                  Un médicament contre le chikungunya disponible fin 2006-début 07 http://fr.news.yahoo.com/11092006/290/un-medicament-contre-le-chikungunya-disponible-fin-2006-debut-07.html

                  Un cheval atteint de fièvre du Nil occidental dans les Pyrénées-Orientales, la suite sur :http://fr.news.yahoo.com/29092006/5/un-cheval-atteint-de-fievre-du-nil-occidental-dans-les.html

                  @+ P@py


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 décembre 2006 13:46

                    Article paru lundi 18 décembre 2006, dans Yahoo-Actualités :

                    @+ P@py

                    L’Europe aussi surveille Aedes Albopictus...

                    http://fr.news.yahoo.com/18122006/185/l-europe-aussi-surveille-i-aedes-albopictus-i-8230.html

                    « Le risque de transmission du virus du Chikungunya en Europe est réel. Mais l’ampleur de ce risque est encore ignorée ». C’est la conclusion d’une étude de l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) de Stockholm.

                    Aedes Albopictus, le vecteur du virus, est encore loin d’avoir dévoilé tous ses secrets. Alors que des cas de Chikungunya ont été notifiés dans différents pays européens, les chercheurs de l’ECDC s’interrogent sur les capacités de nuisance de ce moustique, hors de la zone tropicale.

                    « L’introduction -en Europe, n.d.l.r.- du virus du Chikungunya par des vecteurs infectés semble représenter un risque limité. Mais des recherches complémentaires sont nécessaires » expliquent-ils. « Il est établi que le virus importé en Europe par des voyageurs infectés pourrait induire un risque de transmission nosocomiale ou par transfusion. Il n’est cependant pas possible d’exclure la possibilité d’une transmission autochtone, dans une zone où le vecteur serait présent ». Ce qui est le cas par exemple, dans deux départements français où une surveillance renforcée a été mise en place : les Alpes-maritimes et la Haute-Corse.

                    Source : Journées de Veille sanitaire, Paris, 29-30 novembre 2006 (Destination Santé)


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 décembre 2006 22:49

                      Et à moins d’une semaine avant Noël , à Saint-Aygulf, ben il y a toujours des moustiques, cette nuit vers les 1 h 30 il y a une bébête qui est venue nous agacer, même qu’elle à piquée mon épouse.

                      Chasse au moustique en pleine nuit et ce dernier a été finalement écrasé !

                      C’est quand même surprenant de trouver encore des moustiques à cette période de l’année !

                      @+ P@py


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er janvier 2007 13:25

                      Tableau de « chasse » du : 31/12/2006 :

                      Pour la journée, encore 5 moustiques écrasés par mon épouse !

                      @+ P@py


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er janvier 2007 13:45

                        A la date du :01/01/2007, le temps doux est toujours présent, l’eau de mer Cote Varoise est de 16°/17°

                        http://85.214.49.20/wz/pics/snoweuropa.gif

                        Ainsi, la température a augmenté d’environ 1,3° C entre 1970 et 2000 alors qu’elle avait baissé de 0,9° C entre 1960 et 1970.

                        http://www.science-decision.net/cgi-bin/topic.php?topic=LIT&chapter=2

                        ....ceci expliquant peut être ce qui suit :Tableau de la « chasse » aux moustiques dans la journée du : 31/12/2006, 5 moustiques écrasés par mon épouse !

                        @+ P@py


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er janvier 2007 13:46

                        A la date du :01/01/2007, le temps doux est toujours présent, l’eau de mer Cote Varoise est de 16°/17°

                        http://85.214.49.20/wz/pics/snoweuropa.gif

                        Ainsi, la température a augmenté d’environ 1,3° C entre 1970 et 2000 alors qu’elle avait baissé de 0,9° C entre 1960 et 1970.

                        http://www.science-decision.net/cgi-bin/topic.php?topic=LIT&chapter=2

                        ....ceci expliquant peut être ce qui suit :Tableau de la « chasse » aux moustiques dans la journée du : 31/12/2006, 5 moustiques écrasés par mon épouse !

                        @+ P@py


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 mars 2007 09:53

                          Autres liens intéressants :

                          Un article de Wikipédia

                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Chikungunya

                          .. qui lui même vous renvoie sur quelques liens comme :

                          http://www.chikungunya.gouv.fr/

                          et

                          http://lionel.suz.free.fr/index.php?id=run&sub=chikungunya&mode=epidemiologie

                          Cas de chikungunya importés en Métropole durant l’épidémie à la Réunion. Bilan de la surveillance à partir des données de laboratoire. Ie avril 2005 - 31 janvier 2007

                          http://www.invs.sante.fr/presse/2007/le_point_sur/chikungunya_cas_importes_ 230307/chikungunya_cas_importes_230307.pdf

                          @+ P@py


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er septembre 2007 18:49

                            Le 16/02/06 sur AV , je publié un article qui avait pour titre : Le chikungunya peut-il arriver en France métropolitaine ?

                            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=7022

                            J’apprends en cette fin d’après-midi que plus d’une centaine de cas de chikungunyas viennent de se déclarer en Italie du Nord-Est !

                            http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20070901.OBS2880/ep idemie_de_chikungunyales_voyageurs_mis_en_garde.html?idfx=RSS_notr

                            Bon comme dit l’autre P@py , même s’il a été peut être la risée de certains, avait bien raison, de savoir que ce moustique étaient présent dans le secteur de Nice et de l’Italie limitrophe ( le moustique vient de là bas )

                            Hélas, il est malheureusement probable que le scénario que j’avais imaginé se réalise , à savoir qu’en France métropolitaine, nous risquons bien de connaitre des cas de chikungunya avec des moustiques Aèdes Albopictus autochtones !

                            @+ P@py


                            • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 18 septembre 2007 08:51

                              L’hypothèse que je prévoyais en début d »année 2006, semble hélas se confirmer !

                              Début septembre des moustiques de l’espèce « aedes albopictus », vecteurs potentiels du chikungunya, ont été signalés dans la ville côtière de Sainte-Maxime (Var), entraînant le placement du département en niveau 1 de vigilance, a-t-on appris mardi auprès de la préfecture.

                              Ce moustique, qui n’est pas courant en France, a déjà été signalé en Corse et dans les Alpes Maritimes, les deux autres départements concernés par le plan national anti-dissémination du chikungunya. Contrairement au nord de l’Italie où une centaine de personnes ont été contaminées par le virus au mois d’août 2007, il n’y a pas de cas déclaré de chikungunya en France

                              Voir le reportage de TF1 sur la présence du moustique Aèdes Albopictus dans le Var

                              http://tf1.lci.fr/infos/media/jt/0,,3545207,00-alerte-chikungunya-dans-var-.html

                              Dans ce reportage la journaliste indique que l’on compte surtout sur l’arrivée de l’hiver pour mettre fin à cette prolifération !... hélas, je pense que cela ne sera pas le cas, car je connais bien le cycle des moustiques dans le coin, en effet comme chaque année après la période de sécheresse estivale les pluies de fin d’été et du début d’automne vont arriver, et en général après ces précipitations les moustiques « explosent » !

                              Voir également mon article du 31 mars 2006 : S’il se trouve en métropole, comment reconnaître le moustique du Chikungunya

                              http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=8291

                              et d’autre infos dans Google : http://www.google.fr/search?source=ig&hl=fr&q=chikungunya+dans+le+var&btnG=Recherche+Google&meta=

                              @+ P@py

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès