Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le Chikungunya, un moustique qui fait peur à tout le monde

Le Chikungunya, un moustique qui fait peur à tout le monde

Peu d’entre vous savent sans doute la signification de ce mot d’origine malgache, et surtout sa représentation physique diablement minuscule, puisqu’il s’agit d’un moustique bien particulier.

Je reviens ces jours-ci d’un voyage sur mon île natale de la Réunion où j’ai été particulièrement impressionné le jour où j’ai vu une jeune fille de vingt ans descendre des escaliers en tremblant comme une feuille sur ses jambes qui ne la portaient plus que de manière trés incertaine.

Elle avait été piquée par le fameux moustique, surnommé ici « le Chik ! »

Un de mes cousins, rencontré quelques jours auparavant, m’avait pourtant averti de la force réelle de cette piqûre généralement inoffensive sous nos contrées qui l’avait obligé, lui, une vraie force de la nature, à descendre les escaliers de sa chambre « sur les fesses ! »

Il ne faut pas croire non plus que tous les moustiques de l’île soient concernés, il s’agit plutôt d’une espèce mutante, reconnaissable parce qu’elle arbore sur ses pattes des rayures blanches inhabituelles. Malheureusement, vu la taille de la bête, il est généralement trop tard lorsqu’on s’en aperçoit !

S’ensuit alors une période d’incubation d’environ une semaine, avant l’apparition des premiers symptômes ; douleurs inflammatoires, gonflements divers, apparaissant et disparaissant en différents endroits du corps, courbatures générales, et incapacité à se mouvoir normalement sur ses jambes ! De plus, ces douleurs peuvent sembler disparaître et réapparaître, le tout sur une période allant de quelques semaines à plusieurs mois, selon les cas et les constitutions des personnes.

Ce n’est généralement pas mortel, mais sur l’île de la Réunion, la Direction régionale de l’action sanitaire et sociale (DRASS) a recensé jusqu’à présent un total de six morts induites par les piqûres du ckikungunya. Les prélèvements sanguins ont donc été suspendus sur l’île jusqu’à nouvel ordre !

Pendant ma semaine de vacances, j’ai pu voir le préfet de l’île et son directeur de cabinet défendre « becs et ongles » le nombre officiel recensé, à savoir 10 000 cas, pendant que dans le même temps, les médecins de l’île, débordés dans certaines villes, multipliaient allègrement ce chiffre par quatre. Qui croire ?

Il faut noter que la préfecture vient juste de prendre conscience du danger, car depuis mars 2005, date d’apparition des premières attaques de ce nouveau type de moustique, aucun plan sérieux n’avait été encore mis en place. Une cellule de crise vient juste de voir le jour, en cette mi-janvier 2006 !

En phase avec le gouvernement, dont il se réfère, puisque le ministre des DOM, monsieur François Baroin, vient juste d’envoyer sur place deux éminents spécialistes de sa connaissance.

Enfin ! se disent les Réunionnais qui ont, entre temps, créé une association - à l’initiative d’une Française originaire de Perpignan, Josette Brosse - qui dénonce en premier lieu l’inefficacité des pouvoirs publics dans la gestion de cette crise.

Preuve de l’efficacité réelle d’un média comme Internet, si besoin en était encore, des internautes réunionnais ont trouvé aux Etats-Unis un vaccin contre cette maladie, mis au point par des équipes mixtes de l’école mixte de l’Université du Maryland, en coordination avec l’US Army de Fort De trick.

Ainsi, alors que nos pouvoirs publics locaux déniaient toute hypothèse d’un vaccin déjà existant, la vaccine TSI-GSD-218 issue du « CHIK » existait bel et bien. Il a déjà été testé et a donné des résultats satisfaisants.

On n’attend plus maintenant que sa mise à disposition la plus rapide pour la population réunionnaise. Mais quand ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 28 janvier 2006 19:41

    Merci pour ces précisions. Savez vous si d’autres régions de l’océan indien (Maurice, Madagascar,...) sont touchées ? Et quelle a été l’attitude des autorités locales dans l’affirmative ?


    • L’autre monde (---.---.178.8) 28 janvier 2006 20:54

      La Réunion, comme tout endroit chaud et humide, est peuplé par les moustiques. Ceux-ci ont la mauvaise idée de piquer l’homme. Parfois, le moustique en plus de sa piqure laisse un virus dans le corps humain. Ainsi, à La


      • Sub (---.---.133.28) 30 janvier 2006 19:30

        Non Monsieur ! La réunion n’est pas peuplée par les moustiques mais par l’homme en premier lieu. C’est l’être humain qui atteint par le virus est le premier porteur, le moustique n’est que le vecteur de cet alphavirus ! Voir le dossier assez complet sur le site ci-dessus ! Je vous indique par ailleurs que le climat du pays en général n’est pas humide sauf sur une partie du Sud-Est ! Ce n’est pas du tout un climat comme on en trouve en GUYANE par exemple et il n’y a pas plus de moustiques ici qu’en France dans certaines régions sud.


      • (---.---.47.238) 29 janvier 2006 09:01

        S’« il s’agit réellement d’une transmission par le moustique, car de nombreux Réunionnais sont persuadés que le virus se transmet dans l’air »(par « une dionysienne »,25.01.2006,« www.temoignages.re »). Dans le cas de SCHISTOSOMEN HAEMATOBIUM c’est l’eau.


        • Obs (---.---.121.36) 30 janvier 2006 10:11

          Ce problème sanitaire n’est pas nouveau.Pourquoi s’en préoccupe t’on seulement aujourd’hui ? Quelles sont les conscéquences sanitaires,sociales et économiques de l’indifférence,l’incompétence ou de la volonté ? Nous souhaitons tous,et nous en avons les moyens,voir nos vies devenir agréales.Le journaliste détient les outils à la condition toutefois qu’il reste libre.


          • Sub (---.---.133.28) 30 janvier 2006 19:18

            C’est est un fait avéré que le porteur de la maladie est le moustique femelle dit : « aedes albopictus ». Nous en sommes aujourd’hui à 10 morts et 28 cas graves !


            • chik attaq (---.---.228.135) 30 janvier 2006 22:17

              c’est pas un mot malgache !


              • Sub (---.---.133.28) 31 janvier 2006 15:09

                Je vous en donne acte ! J’avais au départ entendu que ce terme était malgache signifiant « Courbatures » mais à plusieurs reprises j’ai pu lire depuis qu’il serait plutôt d’origine swahili et veut dire : « celui qui marche courbé »


              • la fourmi (---.---.243.143) 23 février 2006 21:13

                Recommandé par des Influenceurs.

              • jj (---.---.202.182) 31 janvier 2006 14:12

                Efectivement, une grosse rumeur fait son chemin à la Réunion : Est-ce vraiment le chikungunya ? Ne serait-ce pas autre chose ? Pourquoi avoir attendu aussi longtemp pour réagir ?


                • Sub (---.---.133.28) 31 janvier 2006 15:17

                  D’aprés le personnel médical et les spécialistes sur place, il s’agit bien de la maladie transmise par « aedes albopictus » dit plus communément « chikungunya » ou encore sur place : « Le chik »

                  P.S : Voir le lien ci-dessous, celui du journal de l’île un site trés bien informé !


                • Diogene (---.---.236.64) 1er février 2006 23:32

                  Les nombreux élus locaux siégeant dans les deux assemblées locales (Conseil Général et Conseil Régional) ainsi que dans les 24 communes de l’île de La Réunion ont-ils été à la hauteur de leur responsabilité ? Faut-il tout attendre du Préfet et du Premier Ministre ? Je me souviens que les programmes de démoustication ont de tout temps fait l’objet d’insciptions budgétaires au Conseil Général,attributaire de la responsabilité en cette matière surtout depuis la Décentralisation. Encore une impéritie de la gestion politique locale ? C’est peut-être plus valorisant de faire du clientélisme ou des dépenses de prestige plutôt que d’envoyer les (nombreux) employés municipaux traiter les nids de moustique.


                  • Hola (---.---.162.149) 3 février 2006 05:13

                    Vu les informations qui circulent de part et d’autres, on voit bien que les médias sont là pour alimenter la psychose. J’habite à la Réunion, je fais des études dans le domaine de la santé et je n’ai pas encore attrapé le chik ni ma famille.J’aimerai préciser plusieurs choses :

                    1/ le virus du Chik n’est pas mortel, malgré ce qui est rapporté par le Journal de l’Ile qui se permet d’annonçer des morts en première page, trés racoleur. Les personnes qui sont décédées ont connu des complications dûes à leur grand âge (+ de 80 ans), ou à une maladie cardiaque, ou qui sont immunodéprimées (VIH, cancer). Le virus n’est pas directement en cause dans leur décès.

                    2/ le vaccin disponible aux U.S n’a pas encore été expérimenté, celà demanderait au moins 1 an d’expérimentation au préalable. De plus les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas intéressés pour le développer puisque cette maladie tropicale ne touche que les pays pauvres du sud (pas d’intérêt commercial), La Réunion étant une exception dans la zone.

                    3/ L’ile de la Réunion est bien un pays tropical, cher Sub, malgré ce que vous nous laissez entendre. De plus, nous sommes en pleine saison des pluies et le nombre de moustiques risque d’exploser ainsi que l’épidémie

                    4/ Il semblerait que les personnes qui se soignent avec de l’homéopathie aient moins de séquelles (arthralgies) que les autres , c’est mon humble constatation.

                    5/ Il semblerait que les personnes qui ont une hygiène de vie saine (bonne alimentation, non fumeurs, activité physique) souffrent de moins de séquelles que les autres.

                    6/ les rumeurs vont bon train, véhiculées par Radio Freedom qui est un média populiste et qui attise toutes sortes de haines alors que nous devons faire preuve de solidarité.

                    7/ Les scientifiques affirment que le réchauffement climatique et les échanges multiples de la mondialisation favorisent désormais l’explosion de ces charmants virus. D’ailleurs l’épidémie est en train de se propager dans la zone : Maurice, Mayotte, Madagascar (est), Seychelles.

                    8/ La rentrée scolaire a été reportée d’une semaine pour cause de démoustication des établissements alors que celà fait 6 semaines que les vacances sont entamées. On rique une explosion de l’épidémie à la rentrée mais la démoustication n’est pas efficace du fait que nous sommes rentrés dans la saison des pluies.

                    9/ les insecticides utilisés sont nuisibles pour l’environnement (recommandés par l’O.M.S) et l’écosystème en prend un sacré coup (oiseaux, caméléons, geckos, abeilles, etc ;..) et on peut se questionner de leur effet sur l’être humain (asthmatiques, personnes agées, nourrissons)et ne parlons pas des résidus qui avec la pluie vont se déverser dans les nappes phréatiques et le lagon.

                    Un site qui semble correct au niveau de l’information : www.chikungunya.net


                    • etonne (---.---.253.138) 1er mars 2006 15:52

                      Bonjour, Vous écrivez : « / le vaccin disponible aux U.S n’a pas encore été expérimenté, celà demanderait au moins 1 an d’expérimentation au préalable. De plus les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas intéressés pour le développer puisque cette maladie tropicale ne touche que les pays pauvres du sud (pas d’intérêt commercial), La Réunion étant une exception dans la zone. »

                      A l’adresse ci dessous, vous trouverez une mise à jour des informations par Robert Edelman qui a réalisé les essais de phase II du vaccin TSI-GSD-218.

                      http://www.promedmail.org/pls/pm/pm?an=20060219.0544

                      comme l’article est long, je transcrit ci-dessous un paragraphe fort interessant :

                      "(...)The vaccine is managed under IND [Investigative New Drug protocol] by the United States Army Medical Research Acquisition Activity, Fort Detrick, Frederick, MD USA. I do not think the vaccine was tested further after our trial.

                      I have put the French Health Authorities in contact with the U.S. Army.

                      —  Robert Edelman, MD, FACP Professor of Medicine and Pediatrics University of Maryland School of Medicine Associate Director for Clinical Research Center for Vaccine Development 685 West Baltimore Street, Room 480 Baltimore, Maryland 21201 <redelman@medicine.umaryland.edu>(...)

                      ci dessous, le résumé de l’article qui relate l’essai du vaccin tel qu’il apparait dans PUBMED

                      SO - Am J Trop Med Hyg. 2000 Jun ;62(6):681-5.

                      TI - Phase II safety and immunogenicity study of live chikungunya virus vaccine TSI-GSD-218.

                      AB - We conducted a phase II, randomized, double-blind, placebo-controlled, safety and immunogenicity study of a serially passaged, plaque-purified live chikungunya (CHIK) vaccine in 73 healthy adult volunteers. Fifty-nine volunteers were immunized one time subcutaneously with the CHIK vaccine and 14 were immunized with placebo (tissue culture fluid). Vaccinees were clinically evaluated intensively for one month, and had repeated blood draws for serological assays (50% plaque-reduction neutralization test) for one year. Except for transient arthralgia in five CHIK vaccinees, the number and severity of local and systemic reactions and abnormal laboratory tests after immunization were similar in CHIK vaccinees and placebo recipients. Fifty-seven (98%) of 58 evaluable CHIK vaccinees developed CHIK neutralizing antibody by day 28, and 85% of vaccinees remained seropositive at one year after immunization. No placebo recipients seroconverted. This promising live vaccine was safe, produced well-tolerated side effects, and was highly immunogenic.

                      AD - Center for Vaccine Development, University of Maryland School of Medicine, Baltimore 21201, USA.

                      FAU - Edelman, R (...)

                      cordialement

                      Etonne


                    • Sub (---.---.133.28) 15 mars 2006 12:04

                      Merci beaucoup Monsieur !


                    • BAUPAIN (---.---.32.198) 5 février 2006 12:43

                      Bonjour,

                      Nous devons partir pour Maurice le 19 février prochain, avec un enfant de 7 ans. Nous nous posons beaucoup de question, à savoir s’il n’est pas risquer d’y aller maintenant. Nous connaissons bien cette ile et c’est la première fois que nous sommes confronté à ce doute. Merci pour votre réponse. Mr Thierry BAUPAIN THONON-LES-BAINS


                      • Hola (---.---.163.193) 5 février 2006 18:14

                        Mr Baupain,

                        Je vous conseillerai de ne pas céder à la psychose et de partir en vacance en prenan certaines précautions comme le font les touristes qui se rendent dans des pays où sévit le paludisme. Eviter de se faire piquer : porter vêtements longs , utiliser du répulsif et des moustiquaires la nuit, il faut savoir que le moustique pique le plus à la tombée de la nuit.

                        Ici, à la Réunion, le tourisme est déjà fortement touché (30 % d’annulations), même Francis CAbrel et Julien Clerc ont annulé leur tournée. Merci les gars pour cette solidarité !


                      • Gibi (---.---.49.29) 12 février 2006 17:37

                        N’y allez surtout pas vous risquez la mort à chaque bosquet les moustiques se sont organisés en escadrilles et vous attaquent dès qu’ils le peuvent. Personnellement je vous conseille le sud de la France, le Var par exemple ou le soleil brille beaucoup et qui est équipée de piscines et autres choses. Il est vrai que l’on y prend des coups de soleil mais pas plus qu’a la Réunion. Si vous avez de la famille là bas n’hésitez pas...

                        Gibi


                      • (---.---.61.164) 6 février 2006 18:48

                        Nous aussi nous devons partir le 27 février et nous doutons, je dois faire les championnat de france degolf en mai et d’autres compét importantes en avril, si je suis touchée je suis foutue pour la saison !!!! Quel réél danger ? Quelle protection anti-moustique faut-il utiliser à part cela ?


                        • cap21-Outre-Mer (---.---.11.26) 10 février 2006 16:47

                          Bonjour, je suis responsable Antilles de Cap21, parti politique créé par Corinne Lepage, et je voulais vous faire part de notre communiqué de presse concernant l’ampleur que prend l’épidémie de Chicungunya :

                          CAP 21 s’inquiète de l’aggravation de la situation sanitaire à l’Ile de la Réunion.

                          La vérité tronquée sur l’importance de la crise sanitaire et écologique qui frappe l’Ile de la Réunion rappelle curieusement le mode de gestion de la canicule en 2003.

                          Des mesures exceptionnelles tentent d’être prises pour contenir l’épidémie de Chikungunya qui touche désormais 70 000 Réunionnais, une estimation officielle minimale. Ainsi l’Agence Régionale d’Hospitalisation a dû réquisitionner à Saint Denis un établissement privé pour le rouvrir et accueillir l’afflux de malades, recourir à des bénévoles pour aider les personnes hospitalisées à s’alimenter.

                          Les informations qui proviennent du terrain sont tout aussi préoccupantes : A Saint-Benoit, le maire a fait part d’une inquiétante progression du nombre de décès dans la commune : 42 décès pour le seul mois de janvier 2006 contre une moyenne mensuelle habituelle de 21 soit un doublement des décès. Entre le 1er et le 8 février, 13 décès ont été notifiés ce qui donne une tendance de 40 à 60 décès pour ce mois ! On peut donc légitimement s’inquiéter du nombre de décès que l’Ile va réellement connaître en raison de l’épidémie de Chikungunya.

                          Aux victimes de l’épidémie s’ajoutent celles de la démoustication :

                          Au Tampon, les enfants d’une école maternelle ont été intoxiqués A Saint-Pierre ce sont six policiers qui ont été intoxiqués après contact avec le produit pulvérisé par deux « flytoxers » : maux de tête, vomissements, diarrhées, endormissement Une démoustication à outrance conduite dans l’urgence et l’improvisation :

                          Utilisation de produits nocifs lorsqu’ils sont mal employés et mobilisation d’une main d’œuvre non formée (agriculteurs, bénéficiaires du RMI, etc...) alors que le protocole prévoit entre 7 et 15 jours de formation

                          Une information sur les précautions non effectuée telle que le fait de ne pas consommer les fruits et légumes pendant 15 jours et de les éplucher, de laver les jouets des enfants, de ne pas ouvrir les classes au moins pendant 24 heures après un traitement, des personnels employés pour la démoustication sans combinaison, etc...

                          Le Fénitrothion utilisé contre les moustiques adultes est de plus en plus décrié, les communes du Port, de Saint-Paul et Saint-Louis les ont bannis mais pas l’Etat. Quelles conséquences pour les sols, l’eau, les écosystèmes à terme ?

                          De nombreuses questions ne trouvent pas de réponses.

                          Aussi CAP 21 et Corinne LEPAGE demandent à l’Etat de jouer la plus parfaite transparence :

                          en rendant compte chaque jour de l’évolution de la situation sanitaire et des mesures prises en mettant en place une campagne d’information exceptionnelle sur les mesures de précaution et protection que doivent prendre les habitants en acheminant l’ensemble des produits, équipements, médicaments nécessaires à cette protection en réunissant en urgence un comité d’experts, toxicologues, médecins, écologues pour éva luer la toxicité des produits de traitement sur les populations et les écosytèmes et décider des produits de substitution moins nocifs à employer.

                          Et réitèrent leur demande d’une commission d’enquête parlementaire pour mettre en œuvre les responsabilités administratives et politiques qui ont conduit à ce scandale sanitaire qui aurait pu être évité si la stratégie de lutte anti-vectorielle avait été engagée et conduite correctement dès l’apparition du virus sur l’Ile (septembre 2004)


                          • erick (---.---.208.49) 17 février 2006 14:33

                            ce vendredi 17 fevrier les chiffres sont affolants 52 morts 110 000 personnes contaminées. des hopitaux saturés. la situation est extrémement grave . aucune réponse concréte sur les décès des nombreux animaux oiseaux, poules, espéces endémiques. ce qui se passe ici doit être communiqué au monde entier on a l’impression que l’on veut cacher des choses


                            • diouc (---.---.205.212) 24 février 2006 03:05

                              j ai pensé a une idée peut etre idiote mais bon, si tous les zoo du monde prétaient les caméléons et leurs animaux qui mangent les moustiques,par ce biais le vecteur de proliferation ne serait il pas ralentit,plus ependage par avion ;


                              • parmenide (---.---.199.36) 27 février 2006 11:33

                                Vu le nb d’erreurs et d’approximations que contient cet article, il ne peut venir que d’un futur très grand journaliste ! tous mes encouragements ! Sinon Chikungunya ne vient pas du malgache mais du swahili et ne désigne pas un moustique mais un virus dont le moustique n’est que le vecteur. Mais les lecteurs auront rectifiés d’eux même. C’est ca le bonheur et le malheur d’Internet : on peut y dire tout et n’importe quoi


                                • Sub (---.---.133.28) 15 mars 2006 12:02

                                  Merci Monsieur pour vos critiques et pour vos encouragements ! Vous remarquerez que cet article certes imparfait à attiré bon nombre de commentaires et c’est ce qui compte le plus selon moi. Je vous encourage à participer au débat et pourquoi pas de devenir un citoyen d’Agoravox afin d’écrire vous aussi et non pas seulement de critiquer ce qui s’est écrit... Sinon,je constate que vous relatez des erreurs qui ont déjà été signalées plus haut donc quelque peu inutiles !

                                  « La perfection n’est pas de ce monde » comme vous le savez ?

                                  Sub.


                                • Dr Philippe (---.---.31.30) 1er mars 2006 17:20

                                  Je vous informe de l’ouverture d’un blog sur le chik à La Réunion. J’aborde le sujet du choix et des risques des répulsifs pour une utilisation prolongée. A travers le CHIK, j’évoque la collaboration entre la France et les Comores ;

                                  Dr girard Philippe http://chikplanete.blogspot.com/


                                  • (---.---.70.198) 11 mars 2006 20:11

                                    Je cherche des infos empiriques sur les bienfaits ou non de l’homéopathie contre le chik. Seriez-vous prêt à m’aider ? Merci d’avance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès