Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le Chlordécone accroît les risques de cancer de la prostate

Le Chlordécone accroît les risques de cancer de la prostate

L’étude Karuprostate montre que l’exposition à la chlordécone augmente le risque de survenance du cancer de la prostate. Or la quasi-totalité des habitants de Guadeloupe et Martinique sont contaminés. Cette étude confirme que la pollution par le chlordécone est non seulement une catastrophe écologique mais aussi et surtout un très grand risque pour la santé publique.

L’unité 625 de l’INSERM et le service d’urologie du CHU de Pointe-à-Pitre ont rendu les conclusions de l’étude Karuprostate.

Chlordecone-impact sur le cancer de la prostateCette étude conclut au fait que l’exposition à la chlordécone est associée à un risque accru de survenance du cancer de la prostate : le risque est multiplié par 1,8 pour toute personne ayant une concentration en chlordécone dans le sang supérieure à 1µg/l.
Le risque est par ailleurs accru pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate, ainsi que chez les individus ayant résidé dans un pays occidental.

L’importance de cette étude est de montrer que le risque de survenance accrue du cancer de la prostate est lié non seulement à la manipulation du produit (par les planteurs de bananes) mais aussi à la consommation de produits contaminés. Le risque est donc présent pour encore plusieurs siècles, pour toute la population, et on doit adapter notre comportement à cette réalité.

Ces résultats viennent confirmer ceux avancés en 2007 par le professeur Belpomme, alors fortement critiqué pour son côté alarmiste. Ce dernier alertait aussi sur le fait que la chlordécone pouvait avoir des effets directs sur le cancer de la prostate mais aussi sur d’autres types de cancer, comme le cancer du sein, ou sur une baisse de la fertilité, car il agit comme perturbateur endocrinien. 

Par ailleurs, lorsque nous avions porté plainte contre la décision prise par l’AFFSA en octobre 2005 d’autoriser la consommation de produits pollués en-deça d’un certain seuil, nous avions mentionné entre autre le fait que les études sanitaires, dont la présente étude Karuprostate, n’avaient pas donné leurs conclusions. Et que donc dans l’absence de conclusion, il valait mieux appliquer le principe de précaution et rester sur l’interdiction totale de consommation de produits contaminés, interdiction qui était alors en vigueur. Malheureusement le recul nous confirme que nous avions raison d’être inquiets, d’autant que la contamination par le chlordécone est cumulative : la molécule se stocke dans les graisses et a une durée de vie dans le corps de plusieurs années.

 Aussi, nous préconisons toujours comme en 2005 :

  • un dépistage volontaire du taux de contamination des Guadeloupéens et des Martiniquais, pour rassurer ceux qui sont peu contaminés et inciter ceux qui le sont davantage à être encore plus vigilants
  • une information permanente de la population, notamment les jeunes femmes, car la chlordécone se transmet en partie dans le corps du foetus lorsqu’elles sont enceintes, puis ensuite se concentre dans le lait maternel (Cf. étude Ti Moun)

Pour parcourir notre rubrique Chlordécone, cliquez ici

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • yoananda 24 juin 2010 11:56

    C’est quoi la « Chlordécone » ? Ca vient d’ou ? ca se trouve dans quoi ?
    C’est un peu le B.A.BA d’un article d’expliquer de quoi on cause non !?!?


    • Didier 67 Didier 67 24 juin 2010 18:25

      Bonjour Yoananda,

      Tu connais pas Googel ?
      Ou t’as pas le temps, ou quoi ?
      Alors, en bref, il s’agit d’un insecticide qui a longtemps été utilisé en Guadeloupe et en Martinique pour lutter contre le charançon du bananier. Il a été utilisé pendant plusieurs années par les maîtres des Îles, dans l’impunité la plus totale, avec la complicité des autorités administratives, alors que ses effets nocifs étaient déjà connus et documentés (et le produit déjà interdit dans d’autres pays).

      Comme les aliments sont contaminés -seuls les touristes ignares mangent des langoustes locales-, l’importation de produits de première nécessité est une opération très lucrative. Et qui possède les supermarchés ? Les planteurs, bien entendu !
      Donc, des années après, les salauds tirent aujourd’hui des bénéfices monstrueux consécutifs à l’empoisonnement de la population qu’ils ont organisé. Et cela se passe en France, cher ami.


    • tywara 24 juin 2010 15:33

      on peut supposé qu’une bonne partie de la population a été toucher pas ce produit maudit ,car nous buvons tous l’eau du robinet ,Martinique et Guadeloupe et ça depuis des année ,
      j’ai moi même u des problème de prostate le 14/09/2006 , et je suis un métropolitain qui vie en Guadeloupe depuis 20 ans , et je n’est aucun descendant dans ma grande famille qui n’a eu des problème de prostate , je donne la conclusion du médecin : la prostate a augmentée de volume mesurant dans ses différents plans 62mm x50 mm x 32 mm ce qui correspond a un poids théorique de 51 g et la normale est inférieure ou égale a 20 g .C’est aspect est compatible avec une atteinte inflammatoire , j’ai été mi sous traitement sous XATRAL LP 10 MG
      1 comprimé pas jour pendant 3 mois , que je nais pas supporté plus d’ une semaine trop fort !!
      et des perte de connaissance tout les matins ,donc stop , plus rien , depuis je consomme de l’eau en bouteille qui coute une fortune ici ,mais qui peut me certifier que dans les mois ou les année a venir ma douce prostate ne va pas me lâcher , et quel recoure je peut espéré si personne ne cris au loup , un grand merci au docteur Bellepomme pour sont intervention dans ce domaine,et merci a AGORAX POUR SON ARTICLE
       
                


      • cmoy patou 24 juin 2010 15:36

        Non le cancer de la prostate vient surtout de pratiques euh ....comment dire ? Ah ouais de pratiques que sait si bien dire Anelka en d’autres termes de ceux qui pratiquent une sexualité par l’arrière !


        • tywara 27 juin 2010 15:01

          ma pauvre PATOU ne prend pas ton cas pour une généralité , je me suis jamais fait E..........
          et j ai bien des problème de prostate du a c’est saloperie de produit . alors va joué ailleurs !!
           


        • Clojea CLOJEA 24 juin 2010 18:04

          Chlordécone Quésako ? L’auteur peut-il nous éclairer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès