Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le dépistage de la surdité

Le dépistage de la surdité

Le dépistage de la surdité est une préoccupation montante. Alors que le gouvernement a lancé le 10 février le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes ou malentendantes, la Haute Autorité de la Santé (HAS) vient de son côté de publier des recommandations de bonnes pratiques sur le suivi des enfants sourds de moins de 6 ans et sur l’accompagnement de leurs familles.

 
Le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes ou malentendantes, lancé le 10 février par le ministère de la famille et de la solidarité est doté d’un budget de 52 millions d’euros. Il a notamment pour objectif d’améliorer la prévention des risques de perte d’audition, le dépistage des troubles auditifs et l’accompagnement des familles.
 
Le dépistage systématique va concerner les jeunes (de 16 à 25 ans) et les séniors (vers l’âge de 60 ans).
 
Quant à la Haute Autorité de Santé, elle publie des recommandations de bonne pratique sur le suivi de l’enfant sourd âgé de 0 à 6 ans et l’accompagnement de sa famille.
 
Un constat commun des professionnels membres de cette haute autorité : 6 ans est l’âge critique pour l’acquisition du langage.
 
Divergence par contre sur la méthode d’enseignement. Le débat reste vif en effet sur le mode de communication à développer chez les enfants malentendants : méthode orale ou visuo-gestuelle. La seconde renvoie à la langue des signes qui ne fait pas consensus puisque, rappelons-le, elle a été interdite dans l’enseignement pendant 100 ans avant d’être réintroduite par une loi de 1991. La première approche, dite audiophonatoire, consiste à stimuler la fonction auditive, et ainsi permettre à l’enfant sourd de développer une langue parlée. Avec possibilité d’aides auditives ou d’implants. Cette méthode n’interdit d’ailleurs pas l’apprentissage parallèle de la langue des signes.
 
Quelle est la méthode la plus efficace et la plus appropriée ? La HAS ne tranche pas : "En l’état actuel des connaissances et en l’absence de consensus entre les acteurs, il n’est pas possible, pour les enfants ayant un seuil auditif supérieur à 70 dB, de recommander un type de programme plutôt qu’un autre". Ses membres se rejoignent sur un objectif commun qui est de "favoriser le développement du langage de l’enfant sourd au sein de sa famille, quelles que soient la ou les langues utilisées".
 
La haute autorité recommande aussi le dépistage précoce systématique avant l’âge d’un an, faisant remarquer que le diagnostic reste souvent tardif : "On découvre encore trop de surdités profondes vers 2 ans et demi, 3 ans", déplore ainsi le Pr René Dauman, ORL au CHU de Bordeaux et président du groupe de travail de la HAS. Une mission sur le dépistage précoce de la surdité vient d’être confiée à trois députés par Jean-François Copé.
 
Mais le dépistage ne concerne pas que la petite enfance. Les adolescents sont aussi exposés aux risques de perte grave d’audition. Les baladeurs mp3 accélèrent le vieillissement de l’oreille interne et, trop souvent, quand les jeunes consultent, il est trop tard ! Il paraît même que les jeunes les plus adeptes des baladeurs développent une forme de dépendance (les neurotransmetteurs créeraient une accoutumance aux décibels).
 
Espérons que le plan triennal du ministère de la Santé apportera quelques réponses à ce problème.
 
Un site conseillé : www.ecoute-ton-oreille.com
 

 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Massaliote 5 mars 2010 15:13

    Je connais une jeune fille dont le handicap n’a été perçu qu’à 15 ans à la suite de problèmes de sinusite récurrente. Elle fait partie de ces malentendants dont on dit qu’ils entendent lorsqu’ils le veulent bien. Perte d’audition dans la zone « conversationnelle ». Elle perçoit fort bien les graves et les aigüs. Elle entend froisser un plastique à 10m. Mais très (trop) longtemps on lui a reproché de ne pas tenir compte de ce qu’on lui disait alors qu’elle n’avait pas entendu. Il lui fallait beaucoup de volonté pour suivre les cours. Ses parents ont compris trop tard que ses bons résultats scolaires lui coûtaient beaucoup. C’est un problème qui continue à l’handicaper au quotidien.


    • Voris 5 mars 2010 15:21

      Alerte santé :

      Un article publié hier énumère le gui dans les aliments de lutte contre le cancer. Je rappelle que le gui est un poison.

      L’auteur écrit : « Aliments conseillés anticancéreux : l’ail, le Chou, le curcuma, la prêle, l’oignon, le gui, le navet, le thé vert, la tomate crue et cuite, l’Eleuthérocoque, le ginseng, la grenade, ou plutôt le jus de grenade qui serait particulièrement efficace contre le cancer de la prostate. »

      Or ; si le gui a pu être cité par certains thérpaeutes comme moyen thérapetique, c’est uniquement pour son emploi à dose homéopathique en injection sous-cutanée est surveillée par des cancérologues ou autres experts.

      Certains patients farfelus le préconisent en infusion mais à éviter, vu que l’aliment est un poison. Par ailleurs, pour le p eu que j’en connaisse (vu sur ARTE), les bienfaits de l’usage du gui par légère injection clinique ne sont pas prouvés par des études suffisantes.

      à Agoravox :

      Attention ! Qu’arrivera-t-il si un lecteur s’empoisonne en ingérant du gui sur les conseils de ce site ? Sa famille serait en droit de déposer plainte contre l’auteur et ce site !

      Ceci est un avertissement amical. Qu’en pensez-vous ?


      • Voris 5 mars 2010 15:23

        Pardon pour les fautes de frappe mais il y avait urgence (DANGER !!!). Pardon aussi pour avoir dévié du sujet de cet article.


      • Humphrey Binsucet 5 mars 2010 15:30

        Les lecteurs survivants auront rectifie d’eux-meme.

        Concernant le sujet de l’article, je voulais juste preciser que le populaire « Ca rend sourd » , a propos des consequences possibles de la masturbation, n’a aucun fondement scientifique.

        Je suis quadragenaire, j ’ai donc utilise pas mal de rouleau de sopalin dans ma vie et mon ouie est encore excellente.


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 mars 2010 15:45

        Si c’ est une fille elle s’ appelera Sopaline .......... smiley


      • Voris 5 mars 2010 15:46

        « Je pense donc j’essuie-tout »


      • Gasty Gasty 5 mars 2010 17:10

         smiley Glurp...... !!!??? Trop tard. smiley


      • Humphrey Binsucet 5 mars 2010 18:56

        @Voris,

        Je viens de lire votre reaction. C’est une proposition interessante : cela me permettrait d’economiser le sopalin et de preserver les forets necessaires a sa fabrication.

        J’habite dans l’Aisne ; et vous ?

      • Voris 5 mars 2010 19:51

        Mauvaise interprétation. Le « je » vous désignait.


      • Humphrey Binsucet 5 mars 2010 21:13

        Car « Je » est un autre ; disait Rimbaud .

      • gimo 6 mars 2010 00:28

        BINSUSET

        j’ai utiliser  !! ou j’utilise !!? désolé !!

        MERCI
        CORDIALEMENT


      • Humphrey Binsucet 6 mars 2010 01:06

        J’ai utilise le sopalin ; au passe donc.(desole pour les accents et les cedilles, ca bug)

        Aujourd’hui je lui prefere le kleenex avec baume protecteur a l’aloe vera. 

        Beaucoup moins irritant.

      • curieux curieux 6 mars 2010 13:43

        Le jeune ?, c’est Frédéric Mitterand qui utilise cette méthode, mais en Thaïlande. En revanche, je ne crois pas que ce soit pour se débarrasser de ses métastases


      • jako jako 5 mars 2010 15:40

        Venant du gouverne ment (en deux mots) « Le dépistage de la surdité est une préoccupation montante » c’est sur qu’ils en connaissent un rayon disposant des plus grands sourds de la nation smiley


        • Voris 5 mars 2010 15:48

          Le gouvernement ment,
          le parlement ment,
          le régiment ment,
          Bonny ment,
          et même maman ment ! smiley



        • Voris 5 mars 2010 15:54

          à jako :

          Le combat de l’homme libre est double : la lutte contre la surdité, la lutte contre l’absurdité.


          • ZEN ZEN 5 mars 2010 19:35

            Pardon ?
            Vous disiez ?
            Vous pouvez répéter ?...


            • vinvin 6 mars 2010 00:36

              Ecoutez comme ça sent bon !


              ré-pétez, j’ ai pas senti !



              VINVIN.

            • zelectron zelectron 5 mars 2010 20:22

              Entre 2 et 3 ans après détection de la surdité selon la gravité de « l’affection » la solution la plus convenable consiste à (et tant pis pour l’esthétique) munir l’enfant d’un casque car personne ne doute un instant qu’on puisse transmettre 50 watts en pointe dans une oreillette d’un millimètre cube, pourquoi pas nanomètre cube pendant qu’on y est au risque de le faire exploser comme un fusible.
              Qu’est ce qui est le plus important ? faire entendre son enfant ou écouter les marchands vous vendre des petits trucs subminiatures qu’aucun enfant ne perçoit mais qui pour faire plaisir aux parents sourient aux anges...
              Après 5 à 6 ans je rejoint l’auteur le problème devient quasi-insoluble et doit être traité comme chez l’adulte et donc avec cette infirmité à vie, ce qui en arrange certains pour ne pas être trop polémique.


              • Fergus Fergus 6 mars 2010 10:36

                Bonjour, Voris, et merci d’attirer l’attention sur ce problème qui concerne plus de personnes que l’on croit généralement.

                En ce qui coincerne les bébés, la situation s’est améliorée car des tests sont réalisés maintenant presque systématiquement par les pédiatres, les cas douteux étant renvoyés vers les spécilaistes ORL. Le problème majeur est sans doute constitué par les pré-adolescents et leur mode de vie.


                • Voris 6 mars 2010 14:19

                  C’est pour un dialogue de sourd...


                • L'enfoiré L’enfoiré 6 mars 2010 14:35

                  Salut Paul,
                   Ton article m’a intéressé.
                   Pourquoi ? Simple, depuis longtemps, j’ai une oreille qui ne veut pas entendre plus que ce qu’elle a envie.
                   Dépistages ?
                   Oui, et alors, quid ?
                   Pour les yeux ont a une foule de remèdes.
                   Des lunettes, des verres de contact, des opérations cataractes et autres qui marchent à merveille.
                   Mais l’ouïe, là, bernique. A part l’appareil qui même s’il s’est perfectionné, n’est toujours pas waterproof et les piles ne sont pas encore rechargeables.
                   Alors, il faut faire avec, comme on dit.
                   Un casque pour la télé, pour ne pas déranger les voisins, c’est pas mal.
                   Les ondes radios font parties du circuits.
                   Comme quoi....  smiley
                   
                   
                   


                  • Voris 6 mars 2010 14:42

                    La vue, c’est plus important. Avec lunettes « Affreux Loup », tu peux continuer de regarder une jolie fille. Si tu es pris en flagrant délit, tu peux te rattraper en disant que si tu la dévisages, c’est parce que tu dois déchiffrer sur les lèvres. Elle sera émue, sinon si elle te gifle en te disant « les lèvres, c’est plus haut ! », alors tant pis pour toi, tu l’auras un peu cherché, galopin !

                    Et ton ménix ?


                  • L'enfoiré L’enfoiré 6 mars 2010 18:41

                    Paul,
                     A choisir, évidemment, la vue, c’est la vie.
                     Tu sais, à nos âges, on continue à regarder les jolies filles.
                     La seule chose à se rappeler, c’est le pourquoi.  smiley
                     Tu vas me dire, heureusement qu’il y a le toucher.
                     En effet, c’est encore une solution.
                     Le côté positif, pour l’ouïe, c’est que tu peux toujours dire quand on te donnes un ordre, que tu n’as pas entendu.
                     Et puis, là aussi, au pays des sourds, les mono sourds sont toujours roi.
                     Mon ménisque, ça va.
                     Pas encore près pour le jogging et les escaliers j’évite.
                    Merci pour eux,
                    Bonne soirée smiley 
                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès