Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le gouvernement Hollande nie la détérioration des soins mais maintient les (...)

Le gouvernement Hollande nie la détérioration des soins mais maintient les fermetures de blocs opératoires

Les chirurgiens et internes des hôpitaux publics ont débuté le lundi 12 Novembre 2012 une grève qui devrait durer jusqu'à mercredi. L'occasion pour eux de dénoncer les projets antisociaux du gouvernement dans le domaine de la santé, alors que les hôpitaux publics sont déja en quasi-déliquescence. Petit tour de la situation problématique de la santé en France.

Si vous êtes député ou ministre, vous serez toujours bien soignés. Qui a déja vu un ministre ou un député se plaindre d'avoir attendu trop longtemps d'être pris en charge ou d'avoir vu des soins être reportés plusieurs fois faute de personnel suffisant ?

Ce constat n'est pas celui de beaucoup de Français qui ressentent une claire détérioration de la prise en charge médicale en France, et plus globalement de la qualité des soins. Ainsi, selon un sondage datant de 2010, 7 Français sur 10 considèrent que la qualité des soins se détériore de façon constante.

Et si on ne peut que constater cette méfiance, on connaît en revanche depuis longtemps les causes de cette décadence.

Le manque d'effectifs

C'est sans doute l'un des facteurs explicatifs les plus importants. Alors que le domaine de la santé est sans doute celui qui a le plus besoin d'effectifs constants, afin de parer à tout problème, toute urgence. Ainsi, on trouve des secteurs comme la maternité où le manque d'effectifs se chiffre parfois jusqu'à 10% (voire plus) de l'effectif total. A la maternité de Pontoise, qui a compté 4500 naissances en 2011 (soit une moyenne de 12 par jour), une représentante syndicale s'alarme du fait qu'il n'y a "désormais plus d'aides-soignantes l'après-midi". Pire, la fatigue, le surménage ont un effet sur le personnel, comme en témoigne un nombre record d'absentéisme et d'arrêts maladie de 31 jours par an. 

Le constat est bien pire en chirurgie. Une enquête rendue publique le 10 septembre révèle de façon alarmante que 75% des jeunes médecins et internes des services de chirurgie ne respectent pas le repos de sécurité (temps de repos obligatoire destiné à éviter aux médecins les coups de fatigue et leurs conséquences -erreurs médicales, surménage-). Aucune mauvaise volonté là-dedans. Le problème est que matériellement, ils ne peuvent pas le respecter en raison soit de la désorganisation des services, soit du manque d'effectifs, qui les oblige à couvrir beaucoup plus de soins qu'ils n'en devraient normalement. 

« Nous ne sommes pas opposés au fait de travailler beaucoup, ni bien sûr de faire des gardes de nuit. Cela fait partie de notre formation. Ce que nous réclamons, c’est juste de pouvoir bénéficier des temps de repos qui sont prévus par la loi » dit le secrétaire général de l'intersyndicat national des internes des hôpitaux. 

Dans la même enquête, 15% des internes disent avoir commis des erreurs médicales au lendemain d'une garde. 

Comble de l'ironie, en 2010, un arrêt de travail de cinq infirmières avait forcé l'Hôpital Tenon de Paris à fermer son service des urgences, ne pouvant tout simplement plus assurer ses services faute d'un personnel ultra-minimal. (il restait 2 infirmiers disponibles pour un hôpital tout entier !). En fait, sans l'apport des médecins étrangers, le système hospitalier français serait en pénurie.

Le rendement

Le manque d'effectifs est évidemment lié aux théories du rendement, mais pas seulement. Le gouvernement et les pouvoirs publics, dans leur volonté de réduire les coûts liés à la santé, ont purement et simplement choisi de gérer les hôpitaux comme des entreprises. Pas assez rentable ? on ferme le bloc opératoire, ou pire, on déprogramme des activités, notamment chirurgicales. Ce qui fait que certains patients doivent maintenant faire du tourisme médical inter-départemental pour trouver un hôpital qui puisse soigner les problèmes qu'ils ont. 

Et les abus dans les "reconversions" d'hôpitaux vont parfois loin. En octobre 2009 déja, 182 blocs opératoires étaient directement menacés de fermeture. Il doivent être bien plus maintenant. Et en plus de cela, les blocs opératoires qui restent ouverts doivent appliquer une pure logique comptable : Plus votre hospitalisation est rapide et plus vite vous sortez, plus vous augmentez le rendement de l'hôpital et plus celui-ci peut espérer un bon financement. En revanche, plus vous restez longtemps à l'hôpital, plus vous plombez le budget. Et la médecine dans tout ça ? Les blessés ? ceux qui ont plus besoin de soins ? Oubliés !

Bernard Debré dénonçait déja en 2010 le massacre de l'hôpital public.

Et Hollande le président "socialiste" dans tout ça ?

Le gouvernement, lui, n'est pas décidé à refinancer les hôpitaux à l'heure de la sévère austérité décidée par François Hollande. Au contraire, la situation qui exaspère les médecins, les internes et tous ceux qui travaillent en milieu hospitalier est qu'Hollande ne cherche même pas à stabiliser le "cas hospitalier", situation déja désastreuse en elle-même. En fait, Hollande est décidé à continuer les fermetures de blocs opératoires.

Marisol Touraine, charismatique ministre de la santé, n'entrevoit elle aucun problème (sic) à cette grève. Au lieu de se concerter sur le véritable malaise qui règne dans le monde médical -en dehors des discours politiques-, celle-ci met la grève sur le compte de la lutte des classes. Selon elle, la grève concerne"principalement les chirurgiens dans les cliniques privées".  (Comprendre "les méchants). Quant à l'hôpital public, il va très très bien, vu que "les hôpitaux seront tout à fait à même d'accueillir les malades". 

Non, la situation est vraiment très loin de s'améliorer. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 14 novembre 2012 10:23

    Marisol Touraine, charismatique ministre de la santé,

    Charismatique pour qui ????? ,une bobo gauche caviar groupie de Normal 1er , dont le frère toubib est accro aux dépassements d’honoraires


    • Yohan Yohan 14 novembre 2012 10:26

      le Chat

      T’es pas galant avec la petite Touraine ; elle au moins, elle paye l’impôt sur la fortune smiley smiley smiley

    • LE CHAT LE CHAT 14 novembre 2012 10:45

      salut Yohann ,
      t’en fais pas , elle doit savoir encaisser les coups , ces politiciens n’ont aucun etat d’âme !
      à chaque fois que je l’ai vu sur les plateaux de télé , elle m’a paru complétement hallucinée , la bourge ! avec elle , le miel allait couler des fontaines après l’élection de Flamby ...


    • Yohan Yohan 15 novembre 2012 00:22

      Elle a les dents qui rayent le parquet de l’Elysée, et elle se croit sortie de la cuisse de Jupiter, ça promet !


      • cogno4 15 novembre 2012 09:03

        Je comprends pas le titre, ça me semble très mal écrit, il y a un « mais », et pourtant, aucune contradiction entre les deux propositions.
        J’aurai plutôt vu un « et » non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès