Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le labo lâche le magot

Le labo lâche le magot

L'information ne mérite pas plus d'une simple phrase défilante sur BFM-TV dans la rubrique "économie". Le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline va payer 3 milliards de dollars pour mettre fin à des poursuites judiciaires aux Etats-Unis.

Attendez... Rubrique "économie" ? Pourquoi pas "santé" tout simplement ? Mais qu'ont-ils donc fait pour être condamnés à l'amende la plus importante de tous les temps ?

Même constat dans la presse écrite. Le Monde éclaire à peine davantage notre lanterne :

GlaxoSmithKline était accusé d'avoir fait la "promotion illégale de certains médicaments, de ne pas avoir dévoilé certaines données liées à la sûreté (des médicaments) et d'avoir fait de fausses déclarations sur les prix", a indiqué lundi le département de la justice américain dans un communiqué. "Il s'agit du plus gros accord à l'amiable d'un groupe de santé dans l'histoire des Etats-Unis et du plus gros versement par un groupe pharmaceutique", a commenté le département. "Cet accord est le résultat de négociations qui ont mené à un accord de principe en novembre 2011. GSK fera des paiements qui totaliseront 3 milliards de dollars et qui sont couverts par les provisions existantes et seront financés par des réserves de liquidités existantes", a commenté le géant pharmaceutique dans un communiqué.

Le nom des médicaments n'est pas dévoilé. Dans un enthousiasme "Freudien", le journaliste s'extasie devant "le plus gros accord", "le plus gros versement"... et nous rassure car heureusement ces 3 milliards sont "couverts par les provisions existantes et seront financés par des réserves de liquidités existantes".

Inutile de stresser les marchés, la firme ne déposera donc pas bilan.

Revenons sur ce scandale à l'américaine.

Comme souvent dans ce type d'affaire, c'est dans la langue de Shakespeare qu'il nous faut rechercher les informations pertinentes.

Le communiqué "Associated Press" se montre déjà un peu plus explicite : "GlaxoSmithKline to pay $3B for health fraud". Cette fois-ci on nous parle de fraude sanitaire. Le premier paragraphe est plus virulent que le texte économique du Monde : "la plus grande indemnisation pour fraude sanitaire de toute l'histoire américaine pour des violations pénales et civiles impliquant 10 médicaments consommés par des millions de citoyens".

Côté "accroche", c'est du grand Hollywood !

Tout a commencé en 2003 grâce au courage et à la pugnacité de deux lanceurs d'alerte : Greg Thorpe et Blair Hamrick, deux visiteurs médicaux de la firme. Inutile de vous dire qu'il leur est arrivé quelques misères comme c'est malheureusement souvent le cas. Allez savoir pourquoi, les grandes entreprises n'aiment pas les lanceurs d'alertes...

Le communiqué nous apprend tout d'abord que la firme pharmaceutique GSK plaide coupable. Faute avouée, mi-pardonnée. C'est un bon début. Elle aurait donc promu illégalement 2 antidépresseurs.

Le premier, le Paxil (paroxetine) commercialisé sous le nom de Deroxat en France aurait été promu illégalement pour une utilisation sur des enfants et des adolescents de 1998 à 2003.

Glaxo plaide ensuite coupable pour avoir promu le Wellbutrin, un autre antidépresseur comme coupe-faim de 1999 à 2003. Tiens donc ! Les Etats-unis auraient-ils eux aussi leur Médiator ? La molécule du Wellbutrin est le bupropion, une amphétamine, qui s'appelait autrefois l'amfebutamone. La firme GSK a semble-t-il eu plus de succès que Servier en son temps pour faire changer ce nom chimique très évocateur de l'amphétamine.

En France, la revue Prescrire se bat depuis des années contre cette molécule commercialisée chez nous dans le sevrage tabagique sous le nom de Zyban. Nous avions déjà eu l'occasion de rédiger un article sur le sujet il y a quelques mois.

Selon l'article du Los Angeles Times, Glaxo incitait les médecins à le prescrire à des doses un peu plus musclées que la normale pour obtenir l'effet coupe-faim ou une certaine efficacité dans les troubles sexuels. Ah ? parce que ça marche également pour ça ? C'est tout l'intérêt des amphets, ça donne la fr... pêche !

Ils ont également promu le cet antidépresseur comme traitement des addictions et de l'hyperactivité.

Revenons à nos lanceurs d'alertes. La direction Générale de Glaxo n'a que moyennement apprécié que ces deux zigotos viennent troubler cette rente juteuse.

Selon Associated Press, elle a fait pression sur Thorpe pour qu'il démissionne et Hamrick s'est fait virer peu de temps après. Thorpe a ensuite expliqué au juge que des avantages ont été payés aux médecins pour qu'ils prescrivent "hors indication", notamment chez l'enfant.

L'histoire se finit bien pour les deux lanceurs d'alerte qui toucheront une partie de l'argent provisionnée dans les 3 milliards de dollars.

A ces scandales se surajoutent de sombres histoires de malversations financières concernant le prix des médicaments au dépends des organismes de protection sociale.

Ah ! Et les juges reprochent également à GSK d'avoir oublié de déclarer les effets secondaires cardiovasculaires de son antidiabétique Avandia, retiré du marché chez nous en 2010. Cet antidiabétique est soupçonné d'avoir causé aux Etats-Unis 83 000 infarctus.

La liste des charges est encore longue : Advair (traitement antiasthmatique commercialisé chez nous sous le nom de Seretide), Lamictal,...

Il faut dire que pour 3 milliards, on peut s'en faire pardonner des choses !

Et chez nous ? La presse classe cette "anecdote" dans la rubrique "économie" et la classe politique se mue dans un silence suspect. Les actions de lobbying de la firme porteraient-elles leurs fruits ?

Vu l'avalanche de scandales américains qui ne manquera pas tôt ou tard de déferler sur nos côtes bretonnes, GSK a intérêt à blinder ses positions. Ca tombe bien puisque Hervé Gisserot, directeur général de GSK France, est pressenti pour succéder à Christian Lajoux à la tête du LEEM (Les Entreprises du Médicament), le porte-parole auprès des autorités françaises de toute l'industrie pharmaceutique. Nous sommes tellement impatients de le voir à l'antenne nous parler d'éthique et de déontologie.

Allez ! Le changement, c'est ... euh... ça arrive !

Source :

GSK paie une amende record de 3 milliards de dollars aux Etats-Unis, Le Monde, 02/07/2012

"GlaxoSmithKline to pay $3B for health fraud", associated Press, 03/07/2012

Le Zyban, (encore) une amphétamine qui cache bien son nom...

GlaxoSmithKline to pay $3 billion healthcare fraud settlement, U.S. says

Le Club Avenir de la Santé : 23 années de lobbying pharmaceutique intensif


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • kemilein 4 juillet 2012 17:04

    heu attendez là ?
    vous voulez dire qu’une entreprise capitaliste de pharmacie-santé aurait pour objectif de soigner des gens et non de faire de l’argent ? oO
    vous comprenez j’espère que soigner qqun n’est pas rentable ? alros que le maintenir dans une dépendance permet de s’en mettre plein les poches ? ne pas soigner les gens pour les garder sous traitement.
    -
    dites vous vivez dans quel monde vous ? oO
    tant qu’y des crétins pour adhérer a ce système laissez nous faire notre beurre sur votre dos, après tout c’est vous qui le demandez.


    • jef88 jef88 4 juillet 2012 17:07

      S’ils n’avaient pas plaidé coupable , ils auraient du payer combien ?

      Le double ?


      • mozee mozee 4 juillet 2012 17:17

        Info que je n’avais pas vu passer, elle mérite le détour.


        • Robert GIL ROBERT GIL 4 juillet 2012 18:10

          S’il est un domaine où la notion de rentabilité devrait être relativisée, c’est bien celui de la santé. Il est loin le temps où le docteur Jonas Salk, créateur du premier vaccin contre la poliomyélite, déclarait à un journaliste lui demandant à qui appartenait le brevet : « Eh bien… au peuple. Il n’y a pas de brevet. Peut-on breveter le soleil ? »...........

          http://2ccr.unblog.fr/2010/10/29/medecine-sante-et-profits/


          • ThaTon ThaTon 4 juillet 2012 18:43

            Il faut relativiser ces scandales.

            Après tout, dans 100 ans, on sera tous morts.


            • le poulpe entartré 4 juillet 2012 19:11

              Evidemment trois milliards de dollars cela fait un chiffre énorme pour tout un chacun. Cependant, quel sera le coût supporté par la Glaxo ? Résumons :

              En prévision et ce dès le début de la procédure : ils ont provisionné ce montant dans les comptes. Autrement dit, ils ont défalqué de leurs beaux résultats une somme d’un montant équivalent, voir plus. En clair, ces 3 milliards au minimum ont permis de réduire l’imposition fiscale due au titre de l’exercice pendant lequel elles ont été inscrites au bilan.

              En fin de compte, le fisc américain s’est pris une carotte pendant des années. Le consommateur américain (et pas seulement) aura payé pendant plus d’une décennie, au prix de sa santé et parfois de sa vie, l’engraissage des actionnaires (ce sont des institutionnels mais pas seulement). Ce consommateur ou plutôt utilisateur qui aura cru les bobards de ce géant de l’industrie de la pharmacopée se retrouve avec une gueule de bois sans nom.

              Quelle confiance peuvent ils encore avoir face à un système plus proche d’une bande de truands que de la médecine ? Réponse : aucune. C’est devenu un jeu : la roulette russe.
              Bientôt il faudra souhaiter bonne chance aux malades et non bon rétablissement.


              • Muriel74 Muriel74 4 juillet 2012 19:23

                Etre lanceur d’alerte se paye souvent par des menaces, des sanctions, des coupes de budget, quand ce n’est pas une mise à mort professionnelle voir plus... http://sciencescitoyennes.org/robert-gosseye-veterinaire-fonctionnaire-lanceur-dalerte-placardise-depuis-18-ans-pour-setre-confronte-a-un-systeme-de-corruption-des-services-veterinaires-en-alsace/
                Pour cette fois leur tenacité et leur courage entraine une sanction juste, qu’elle ne soit pas relayée par la presse n’étonne plus personne ici, préférant parler ce jour des 2000 suppressions de postes du laboratoire Sanofi
                merci pour l’info


                • Yvance77 4 juillet 2012 19:31

                  Super billet ! D’une manière générale, les lanceurs d’alerte (ou empêcheur de tourner en rond) finissent souvent « suicidé de trois balles dans la tête ». Espérons que pour eux, non.


                  • Antoine Diederick 4 juillet 2012 21:52

                    hummm intéressant,

                    si je me souviens bien (et si je fais erreur moultes « mea culpa » ) , n’est-ce pas Glaxo qui en Belgique a fourni des vaccins payés par l’Etat fédéral belge pour une épidémie de grippe fantôme, suite à l’hystérie vaticinante de l’OMS ?


                    • Antoine Diederick 4 juillet 2012 22:48

                      enfin, il y a eu du bon suite à ce flop de la santé publique dans mon cher et détestable pays....

                      les responsables de la santé publique devront dorénavant signaler leur proximité avec les grands labos.....


                    • Leo Le Sage 5 juillet 2012 13:58

                      @Par Antoine Diederick (xxx.xxx.xxx.113) 4 juillet 22:48
                      Vous dites : « il y a eu du bon suite à ce flop de la santé publique dans mon cher et détestable pays »

                      Ce n’est pas ce pays qui est détestable mais les personnes qui la dirige.
                      Si vraiment vous êtes tatillons alors à la limite désignez des individus...

                      C’est un beau pays. Il n’est pas parfait. La perfection n’existe pas...


                    • CARAMELOS CARAMELOS 4 juillet 2012 23:57

                      Bien vu, remerciement

                      Faire passer l’info au plus grand nombre

                       


                      • travelworld travelworld 5 juillet 2012 17:17

                        D’où l’utilité des « class actions »


                        • Jean-Louis CHARPAL 6 juillet 2012 09:42

                          Merci pour ces infos d’utilité publique et honte aux médias vendus aux intérêts privés.

                          Je ne suis pas surpris que « Le Monde » ait fait sciemment un article bâclé sur le sujet.

                          Ce canard boiteux est depuis 30 ans , en France, l’organe officiel de la pensée unique.Il a constamment poussé la gauche molle, qui n’en avait pas besoin, à accepter l’ultra libéralisme.

                          C’est pourquoi toutes les offres d’abonnement dont je suis abreuvé ont une destination aussi unique que sa pensée : ma poubelle !


                          • Sat is Fay 6 juillet 2012 18:01

                            Ces pourris achètent même la justice, c’est à vomir !


                            • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 8 juillet 2012 15:23

                              Le « troïka » des industries qui dégagent le plus de profits pour leurs actionnaires :

                              • L’industrie pharmaceutique.
                              • L’industrie agroalimentaire.
                              • L’industrie militaire.
                              Toutes les trois sèment la mort à tout va.

                              Il est impossible de nier que les profits sont toujours entachés de sang. C’est bien le seul moyen de faire rapidement des profits monstrueux.

                              Une autre industrie arrive juste derrière : L’automobile. Là aussi il y a beaucoup de sang.

                              Sans compter les banques, qui elles détiennent les cordons de la Bourse..

                              Il faut quand même préciser que la cueillette de pâquerettes n’est pas très rentable, alors le lobby des cueilleurs de pâquerettes n’est pas le bienvenu auprès de nos politiques. Pas assez de fric pour pouvoir les corrompre.

                              Par contre les affaires roulent pour les autres. Et des lois à la con sont votées pour les favoriser, ils échappent toujours aux condamnations qui devraient normalement leur être infligées.

                              Vous versez de « l’élixir de succession » dans le bol de Grand’ maman => Prison.
                              Vous empoisonnez vos enfants avec des champignons => Prison.
                              Vous faites passer votre voisin de vie à trépas avec une arme à feu => Prison.
                              Vous écrasez volontairement une mémé au carrefour => Prison.
                              Vous braquez une banque => Prison.

                              C’est étrange car quand ce sont ces mêmes industries qui le font il n’y a aucune sanction contre les auteurs. Ils sont même souvent remerciés avec des « bonus » qui leur assurent une vie confortable jusqu’à leur dernier jour...

                              En ce moment, de nouveaux « radars automatiques mobiles » sont en cours d’essai sur les routes.

                              http://www.liguedesconducteurs.org/radars-mobiles-embarques.html
                              Il serai bien plus économique et fiable de placer des transpondeurs dans les chaussées qui communiqueraient avec les calculateurs des voitures et qui limiteraient la vitesse en fonction des consignes de ces transpondeurs, qui arrêteraient automatiquement les voitures aux feux et aux stops, qui détecteraient l’activité et la vigilance du conducteur et qui arrêteraient la voiture en cas de problème.
                              Ça ferait des milliers de morts de moins chaque année. Et ces dispositifs auraient pu être techniquement depuis plus de 15 ans !!!

                              Surtout pas !!!

                              • Les constructeurs ne veulent pas car l’argument de « puissance » des véhicules haut de gamme s’envolerait - les utilisateurs se rabattraient sur les modèles plus modestes bien moins rémunérateurs.
                              • Les pétroliers ne veulent pas car la consommation de pétrole serait en chute libre, surtout si lesdits dispositifs imposent en plus des restrictions de pollution entraînant des conduites « plus molles » donc moins gourmandes en carburant.
                              • Le lobby militaire n’est pas d’accord car c’est lui, il ne faut pas l’oublier, qui fournit les radars qui servent à contrôler nos vitesses sur les routes.
                              • Sans compter le lobby pharmaceutique qui voit ça d’un mauvais oeil car la consommation chuterait s’il n’y avait pas tous ces blessés pour maintenir leur chiffre d’affaires.

                              Alors pour contenter tout le monde, on nous impose des voitures « libres », des radars « machines à PV » et surtout 6000 morts par an.

                              C’est étrange, ce sont toujours les mêmes qui s’empressent de dénoncer les « dérives législatives » quand ça les arrange, à grand renforts d’arguments falsifiés répétés en boucle...

                              Il faut dire que leurs « experts en communication » sont bougrement efficaces.
                              La meilleure preuve, ils arrivent à faire élire des types corrompus jusqu’à la moelle !!!


                              • Pharmafox 10 juillet 2012 11:23

                                Merci pour votre article. On pourrait encore insister sur l’hypocrisie de GSK, qui prétend ne pas savoir que c’était mal, et qui dit avoir « beaucoup appris » de cette affaire.

                                Merci surtout d’avoir signaler que les lanceurs d’alertes ont été deux courageux représentants médicaux. Aux premières loges, ils sont les plus vulnérables, car leur employeur peut les licencier (ce qu’il ne peut ni avec un médecin, ni avec un pharmacien, ni avec un chercheurs, et très difficlement avec un officiel).

                                Il semblerait que la presse française a tenté de se rattraper quelque peu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès