Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Santé > Le métier d’aide-soignant(e)

Le métier d’aide-soignant(e)

Plus qu’un métier, c’est tout d’abord un choix de vie désintéressé au service des malades et des gens en fin de vie, de tous âges, toutes classes sociales confondues, en un mot, de tous...

Une profession méconnue du grand public où l’on constate un manque de reconnaissance évidente de la fonction, un métier pour lequel il faut être prêt à accepter les compromis et les sacrifices personnels, où il faut savoir faire preuve de patience et de générosité en toute circonstance. Un métier digne, dont les acteurs travaillent dans l’ombre d’une hiérarchie écrasante, donnant jour après jour sans compter dans des conditions souvent difficiles, faisant face à la douleur et à la détresse des patients ainsi que de leurs familles, mettant en périls leur propre santé physique et mentale.

 Il est temps de lever le voile sur cette profession afin qu’elle soit enfin connue et reconnue, que le gouvernement revalorise son statut au plus juste, sous peine de voir cette profession disparaitre, ce qui aura pour conséquence de voir augmenter de manière exponentielle les problèmes d’effectifs entrainant des soins moins actifs. Les candidats s’orienteront vers des professions de santé plus valorisées, plus avantageuses et moins contraignantes. [1]

Témoignage

Angélique Commençais (32 ans) Aide-soignante depuis 14 ans.

Q : Vous êtes aide-soignante, pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

R : J’ai choisi ce métier tout simplement car j’aime aider les gens. C’est un métier qui demande de la patience et le don de soi ; de plus ce métier demande de grandes qualités humaines et le respect des autres mais surtout « l’amour des autres ».

Q : Quels regards pensez-vous que les médecins et les infirmières portent sur votre métier ?

R : Pour un travail efficace les infirmier(es) ont sous leur responsabilité des aides-soignants, cependant le rapport entre les deux métiers n’est pas toujours simple surtout si l’aide-soignant(e) souhaite entreprendre une démarche d’apprentissage vers le métier d’infirmier(e). En effet l’infirmier(e) peut se présenter comme étant un allié important mais peut aussi parfois devenir un véritable obstacle ôtant ainsi considérablement les chances d’apprentissage dans de bonnes conditions au futur infirmier(e).

Q : Selon vous quels sont les besoin réels des hôpitaux en matière d’effectif et quelles difficultés majeures rencontrez-vous quotidiennement ?

R : Le manque de personnel dans certains endroits entraîne une surcharge de travail qui mène bien souvent à un manque d’humanité tant pour les patients (consommateurs de soins) que pour les professionnels.

Q : Avez-vous déjà songé à changer de métier et pourquoi ?

R : Comme beaucoup, il m’arrive de perdre la foi, d’avoir le sentiment de ne plus rien avoir a donner « car oui il faut être donneur », et de vouloir changer de métier, or il n’est pas possible de changer d’orientation aussi facilement que cela lorsque l’on fait ce métier, car on perd « aussi sûr que l’on porte un uniforme » toute objectivité face aux autres professions.

Q : Votre métier vous permet-il de vivre dans des conditions de ressources convenables ?

R : Il reste encore un énorme travail de la part du gouvernement en ce qui concerne la revalorisation pécuniaire de ces métiers de la santé ; il faudrait que les esprits changent car il s’agit d’un métier qui demande beaucoup de valeur, d’amour et de don de soi.

Q : Que souhaitez vous dire aux gens ?

R : La profession d’aide-soignant, plus que méconnue, doit être à mon sens reconsidérée à sa juste valeur et non plus être occultée comme c’est le cas aujourd’hui. Je souhaite qu’aux yeux des gens cette profession apparaisse comme étant aussi indispensable au bon fonctionnement des services de santé que les métiers d’infirmier et de médecin.

Fiche métier (ANPE)

Formations

http://www.emploi-medical.com/formation/formation_aidesoignant.htm
http://www.croix-rouge.fr/goto/emploi/formation/aide_soignant.asp

http://www.aide-soignant.com

[1] Définition du métier d’aide-soignant(e)

Au sein d’une équipe l’aide-soignant(e) contribue à la prise en charge de personne et participe, dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité, à des soins visant à répondre aux besoins d’entretien et de continuité de la vie de l’être humain et à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie de la personne. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité (Source Wikipédia).



Sur le même thème

Anorexie : l’isolement en psychiatrie vu par Sabrina
Quand une présentatrice se moque à la télé de l'aide-soignante contaminée par le virus Ebola...
Lettre ouverte à Mme le Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol TOURAINE
Ces petits métiers qui ne viennent pas de chez nous
Comment se faire soigner la tête, et le bec, et les dents, après Valérie Trierweiler


Réactions à cet article

  • Par claude (---.---.---.87) 5 juin 2007 13:18
    claude

    merci de mettre en lumière l’importance de ces « petites mains » de l’hôpital, grâce à qui les sejours sont moins pénibles.

    un grand bravo à ces femmes et ces hommes dévoués à leur prochain.

    bonne journée

    • Par calliope1960 (---.---.---.212) 24 juin 2007 16:20

      merci claude pour « petites mains » ! Bien que comprenant néanmoins le sens que vous donnez à cette expression, en tant qu’aide soignante, je ne l’apprécie pas et je me sens malgré tout comme dévalorisée par rapport aux autres soignants car les études que suivent les aides soignantes correspondent tout de même à la première année des élèves infirmièr(e)s !!

    • Par gesta (---.---.---.104) 27 juin 2007 19:14
      Halman

      « Petites mains » est une expression fausse et trop dévalorisante.

      Nous ne sommes pas des petites mains, mais les membres d’une équipe soignante à part entière, avec ses compétences et son rôle propre.

      Nous avons notre rôle à jouer qui ne se cantonne pas aux repas et aux douches, mais à l’observation des patients et aux transmissions des données à l’infirmière, que ce soit pour la prise des médicaments effectuée ou non, à leurs effets, au comportement du patient et leurs changements, à participer aux projets de soins du patient dans sa globalité, qui va de ses soins de conforts, psychologiques, hygieniques, kiné, psychologues, relationnels, administratifs, rééducation, examens, etc.

      Nous sommes présents à toutes les étapes des soins et des examens, de la chambre à la cuisine jusqu’au bloc, et autres services d’examens médicaux comme l’imagerie médicale ou la pharmacie.

      Nous transmettons nos actes, observations et constantes dans le dossier médical informatisé pour chaque patient, chaque jour.

      Observations qui servent au médecin à décider de l’évolution de la prise d’un traitement.

      Nous avons plus d’un an de formation théorique et pratique d’une dizaine de modules (cardiologie, gériatrie, hépatologie, psychiatrie, rééducation, etc) mis en pratique dans une dizaine de stages en services de soins dans un maximum de spécialités différentes.

      Notre métier ne se cantone pas à faire les toilettes des patients et à leurs repas.

    • Par gesta (---.---.---.104) 27 juin 2007 19:34
      Halman

      Notre rôle s’étent aussi aux nouvelles technologies.

      Certains d’entre nous deviennent formateurs de nos collègues sur les logiciels médicaux de dossiers de soins informatisés aux logiciels de prises de rendez vous.

      Nous participons à l’équipe d’élaboration des cahiers des charges et aux tests de ces logiciels avec les services informatiques.

      Ce qui est mon cas.

      Lorsque nos problèmes de santé sont trop importants pour pouvoir rester en services de soins, nous pouvons nous retrouver en services administratifs où notre connaissance du terraim, des services, sont un avantage certains pour la communication équipe soignante - équipe administrative, ce qui est extremement apprécié par les agents et les cadres de services administratifs.

  • Par Netcitoyen (---.---.---.110) 5 juin 2007 17:00

    J’imagine que vous avez dans les équipes médicales des dizaines de propositions d’amélioration du parcours de santé hospitalier. Pour passer du témoignage aux propositions, inscrivez-vous sur www.assembleenetionale.com, c’est un site qui permet à chacun de contribuer à partir de ses compétences au projet de programme citoyen destiné à influencer les politiques avec les bonnes idées des citoyens de base (qui peuvent faire plus que glisser un bout de papier dans une boite !)

  • Par finael (---.---.---.186) 16 juin 2007 19:18
    finael

    Pour avoir passé un séjour à l’hôpital l’automne dernier, je ne saurais comment remercier le personnel, infirmier(e)s, aide-soignant(e)s et tous les autres pour leur dévouement à leur métier, leur humanité et leur professionnalisme.

    A tous, bravo et merci !

  • Par prgrokrouk (---.---.---.69) 16 juin 2007 21:19

    Et bientôt le Serment d’hypoCRIte ?

    Un peu convenu, non ? Qui a le culot de proposer pareil article ?

    Entre un verre d’eau d’aide-soignantes et un coup AU GOULOT avec un clodo... je n’hésite pas !

    Tiens, j’y vais !

    et pour ça, votre carte de visite propose vos prestations !!! Les bons sentiments sont à vendre.

    Lâchez ces gens qui aideraient volontiers pour un minimum de reconnaissance REELLE, et qui se retrouvent à pomper des cadres de CCAS et à vous servir de matière.

    A cause de leur « position » dans le médico-social en France, le « bétail des CAFs » n’en finit pas de refouler toute vie sociale pour désespérement plaire. C’est toujours ça de pris avant la fin des droits et la dénonciation.

    La collaboration bat son plein ! Oui... merci « pour les aides-soignantes » (sous-entendu pour ma pomme, oui !).

    • Par DNA NEWS (---.---.---.158) 16 juin 2007 23:02
      DNA NEWS

      Je ne comprends pas bien votre réaction face à mon article, il s’agit ici de mettre en valeur un métier trop souvent ignoré, un métier difficile afin que les gens prennent enfin conscience des difficultés à exercer un tel métier et rien de plus.

      Concernant ma carte de visite, elle ne propose pas mes services mais laisse une porte ouverte aux personnes appréciant mon style, ce qui est à mon sens bien différent.

      De plus si vous étiez allé sur mon site, vous seriez en mesure de constater que je propose également de la rédaction dans un cadre bénévole.

      Néanmoins je vous remercie pour cet avis, cependant je me permets de vous suggérer d’appuyer davantage votre opinion sur des arguments moins subjectifs.

      Cordialement.

    • Par gesta (---.---.---.104) 27 juin 2007 19:18
      Halman

      Je suis aide soignant et je ne vois pas le rapport de votre intervention avec la réalité de notre métier.

  • Par Aziraphale (---.---.---.73) 17 juin 2007 02:57
    Aziraphale

    Merci d’être là pour toute personne en souffrance. Merci, d’être au plus proche de ces patients qui sont en état de vulnérabilité et qui ont besoin de votre humanisme, de votre compréhension et de la qualité de vos soins. Car non seulement cette qualité de soins influe directement sur le patient mais aussi, par vos observations, influe sur la qualité de soins qui s’instaure plus haut dans la hiérarchie. Aides soignantes et infirmières ensembles peuvent voir tous les problèmes générés par la maladie et c’est seulement de cette manière nous pouvons appréhender le patient dans sa globalité. C’est parfois dur de travailler ensemble d’un point de vue organisationnel mais c’est élémentaire. Alors haut les coeurs, gardons courage et continuons pour le bien des personnes malades.

  • Par mackette (---.---.---.68) 18 juin 2007 14:55

    Il y a des métiers où il faut avoir de sacrées tripes. Tout ce qui est lié à l’aide médicalisée, moi, je dis BRAVO.

    Que vous êtes infirmier(e)s, médecins, sapeur-pompiers ... je vous dis BON COURAGE.

    Et merci d’être là, humblement. Car dans des moments difficiles, vous êtes les premiers à écouter la souffrance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

DNA NEWS

DNA NEWS
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires