Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le paradoxe sanitaire - Faciliter le dépistage du VIH mais rendre plus (...)

Le paradoxe sanitaire - Faciliter le dépistage du VIH mais rendre plus difficile l’accès aux traitements ?

Il était urgent d’autoriser, comme le préconisaient la Haute Autorité de Santé (HAS), et d’autres groupes d’experts, de nouvelles stratégies de dépistage du VIH / Sida permettant d’élargir l’offre et de proposer une réponse efficace à ceux qui ne vont pas se faire dépister.

Parmi les outils déjà existants et immédiatement utilisables, les tests sanguins de dépistage rapide du VIH (TDR) vont donc être accessibles à tous les acteurs qui interviennent auprès de ces populations.

Prévenir, dépister, accompagner vers les soins ceux qui ne peuvent pas bénéficier des structures classiques que sont les CDAG ou les établissements de santé, c’est réduire les inégalités de santé et défendre l’accès aux soins pour tous.

Néanmoins, rappelons que l’ensemble des mesures votées à l’Assemblée nationale visant à réduire l’accès d’une part à l’Aide médicale d’Etat (AME) et d’autre part au droit au séjour pour raison médicale va paradoxalement restreindre l’accès aux soins de populations vulnérables, en particulier les étrangers en situation irrégulière. Du fait de ces mesures, les personnes dépistées séropositives risquent de ne pouvoir être traitées et prises en charge rapidement.

Cela va à l’encontre des recommandations de santé publique en matière de prévention du VIH et d’autres pathologies lourdes. Ces mesures risquent par ailleurs, d’induire un coût supplémentaire lié au retard aux soins qu’elles entraîneront.

Le 1er décembre, lors de la discussion du budget de la santé pour 2011, le Sénat aura à se prononcer sur les mesures réduisant l’accès à l’AME.

Pour permettre l’accès au traitement, il est important que les fortes restrictions apportées par les députés à l’accès à l’AME soient repoussées par les sénateurs afin que puisse exister en France une politique de prévention du VIH et d’autres pathologies lourdes adaptée et efficace, pour toutes les populations vulnérables.
 
Article extrait du dossier de presse de Médecins du Monde
 
http://www.medecinsdumonde.org/fr/Presse

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Satournenkare 1er décembre 2010 12:27

    Un très bon site d’info sur le SIDA
    http://www.sidasante.com/


    • exocet exocet 1er décembre 2010 14:51

      « Mark Griffiths, l’auteur du site, est décédé* en octobre 2004 »

      Il a écrit, sur cet article, en gros que « le sida n’existe pas ».
      Il est décédé de quoi ?
      Tant que les gens contamines auront ce discours, et feront « comme si » ils n’étaient pas malades, l’epidemie ne peut que s’etendre.


    • keiser keiser 1er décembre 2010 14:47

      Comment peut on moinsser un tel article , le seul en cette journée du Sida .

      Je connais très bien le cas d’une personne , décédée aujourd’hui , dont le mari s’est retrouvé avec mille euros de forfait hospitalier à payer après sa mort .
      Tout ça parce que l’AAH ne permet pas de payer une mutuelle .
      De plus en plus de personnes infectée et en fin de vie ne peuvent plus ou ne veulent plus aller à l’hôpital à cause de ce forfait .
      Alors allez y !...
      Moinssez allégrement cet article de médecins du monde .
      C’est vrai que la Sida , c’est pour les autres , ou pour les riches .


      • keiser keiser 1er décembre 2010 22:01

        Je vais en remettre une couche .

        J’ai honte de vous , les bien pensants d’agoravox .
        Vous n’êtes intéressé que par la connerie ambiante aux portes de votre petit univers .
        Ségo par ci , machin par là .
        mais la vrai vie , vous n’en avez rien à faire .
        Evidemment , c’est au dessus de vous , pour les vrais sentiments vous n’êtes pas là .

        Allez vous faire voir , je ne reviendrais plus .


        • kiouty 2 décembre 2010 12:08

          Tu serais pas du genre méga-sensible ?
          Il faut pas prendre les moinssages pour soi personnellement, hein.


        • Annie 1er décembre 2010 22:03

          Le dépistage n’a aucun sens s’il n’est pas suivi d’une intervention thérapeutique.


          • clostra 2 décembre 2010 10:35

            Le dépistage avec un résultat négatif est-il une vraie protection, une information sans danger ?


            • kiouty 2 décembre 2010 12:09

              Ben disons qu’avec deux tests négatifs, on n’est sur que tous les rapports sexuels qui ont eu lieu jusqu’à trois mois auparavant ont 99.99 % de chance de ne pas avoir été contaminants.

              Ce résultat ne dit rien par rapport à tout ce qui s’est passé entre la période d’il y a trois mois et le jour du test, évidemment. C’est bien cela le problème.


            • kiouty 2 décembre 2010 12:10

              Et un résultat de test n’est pas une protection !!!!! Il s’agit d’un constat a un instant T.
              On ne doit pas se croire autorisé à faire n’importe quoi après un résultat négatif !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès