Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le robot Da Vinci

Le robot Da Vinci

Que feriez-vous si un chirurgien habitant sur un autre continent que le vôtre vous proposait de vous opérez dans l’hôpital le plus près de chez vous ? Avec la technologie d’aujourd’hui, l’étrange proposition est désormais possible !

En effet, ce type de robot a été développé au cours des années 90. Celui-ci est contrôlé à distance par les mains de l’habile chirurgien à l’aide de télémanipulateurs et de caméras. On l’a baptisé le robot « Da Vinci », puisque ses créateurs étaient unanimement d’accord que Léonard de Vinci fut l’être humain le plus intelligent de l’Histoire.

De prime abord, le robot a été conçu pour des manipulations fines puisqu’il peut opérer un patient aussi bien que le ferait le manipulateur, soit le chirurgien. Celui-ci contrôle à la perfection les deux bras du robot, à un point tel qu’il peut saisir un objet de quelques millimètres, comme un élastique par exemple. Les manipulations sont donc précises aux millimètres près, sans quoi le robot mettrait la vie du patient en danger. Dans le même ordre d’idée, le chirurgien doit cependant développer une certaine habileté avec le robot, puisque les manipulations sont faites avec deux tiges de métal. La caméra démontre les opérations en trois dimensions et permet de grossir l’image plus de huit fois. Par la suite, le robot n’opère pas à l’aide du traditionnel bistouri. Il s’agit plutôt d’un « électrobistouri » qui libère de petites décharges à faible courant qui permet alors de couper ce qu’on désire. De plus, les tremblements possibles du chirurgien sont totalement éliminés par Da Vinci.

En général, toutes chirurgies ouvertes sont possibles avec cette technologie. En général, on effectue l’ablation de la prostate ou de tout autre organe, mais Da Vinci est particulièrement utile dans le cas d’un traitement du cancer de la prostate. Toutes les opérations majeures peuvent être effectuées, comme des pontages conoraniens par exemple, qui n’est pas une simple chose ! Parmi les avantages de Da Vinci, la caméra est ce qui compte dans le côté révolutionnaire de la chose, puisque le chirurgien peut désormais opérer un patient sans même avoir à ouvrir le corps de celui-ci ! Le rétablissement d’une telle opération est beaucoup plus facile désormais.

Toutefois, un désavantage est à considérer : les mouvements du chirurgien sont inversés. En effet, si le chirurgien tourne vers la gauche, le robot répondra par la droite... de quoi donner des maux de tête ! Ensuite, les coûts d’une opération transatlantique par l’entremise du robot Da Vinci coûtent cher, puisque l’image est transmise par un satellite afin d’assurer une précision des plus prudentes. On avait d’ailleurs assisté à une opération célèbre dernièrement, soit un chirurgien de New York opérant quelqu’un de Strasbourg. La facture s’élevait à plus de 1,2 million de dollars américains...

Quoi qu’il en soit, la technologie présente en Da Vinci nous réserve sans nul doute bien des surprises et des patients guéris. Ce robot porte bien son nom après tout !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • TALL 10 octobre 2007 15:15

    Intéressant article.

    Ce concept qui consiste à placer une main électronique au bout de la main de l’homme est une idée porteuse pour toute manipulation exigeant une haute précision. Car plus encore que la distance, c’est la précision qui est intéressante, je trouve. Je pense aux opérations cérébrales notamment.


    • MagicBuster 10 octobre 2007 16:29

      La prochaine étape sera de faire des opérations en batchs comme on dit en informatique... c’est à dire automatique et sans intervention humaine... l’apendicite ... verrues plantaires ... beaucopu de petites interventions qui monopolisent les chirurgiens.

      Des volontaires ?


      • Dr. Goulu Dr. Goulu 10 octobre 2007 21:02

        Aucune chance. Les médecins ne laisseront jamais échapper le marché le plus rentable pour eux.

        La technique peut beaucoup de choses, mais le marché décide. Et le marché des robots médicaux, c’est les médecins.


      • Dr. Goulu Dr. Goulu 10 octobre 2007 21:00

        La téléchirurgie pose un joli problème au roboticien/automaticien. La distance cause un petit retard de transmission qui a un effet gênant : le « retour de force » est faussé.

        Intuitivement, si le chirurgien approche le scalpel d’une surface dure, il la touchera avant de ressentir le choc dans sa poignée, et pendant ce retard, le robot aura appliqué une force très élevée sur le scalpel pour tenter de lui faire suivre le mouvement commandé par le médecin.

        Pour éviter ceci, la « bande passante » des mouvements (la vitesse) et des retours de force (rigidité) doit être limitée. La téléchirurgie ne convient donc qu’à des opérations lentes sur des organes mous...


        • Mr.Po Mr.Po 11 octobre 2007 15:49

          Concernant les opérations en « batchs », je ne crois pas qu’une technologie arriverait à un point tel : chaque personne est différente, bien que semblable anatomiquement. Mais en arrivé à une automatisation des opérations me semble potentielement dangereux, mais qui sait, l’idée n’est pas mal tout de même !

          En ce qui concerne les commentaires du Dr. Goulu, il est vrai que le marché est une véritable mine d’or pour les chirurgiens. Toutefois, imaginez si on offrait la possibilité d’opérer un patient situé à quelques kilomètres ou d’un autre pays à son propre domicile... J’y vois plutôt une ouverture de marché plutôt qu’un resserrement, particulièrement si l’on tient compte des coûts d’une telle technologie, qui limitera sans doute l’utilisation de Da Vinci.

          Concernant votre deuxième commentaire Dr. Goulu, vous avez totalement raison, bien que j’en ai aucunement fait référence dans mon article. La plus grande lacune de Da Vinci pour l’instant et le manque de précision face aux surfaces molles/dures. Toutefois, des techniciens spécialisés travaillent sur un logiciel qui permettrait une meilleure approche de la problématique... à suivre !

          D’ici là, Da Vinci est loin d’être parfait, mais il démontre à quel point la robotique peut nous amener loin et tout comme le précise Mr. Tall, si un robot a les capacités et la précision d’effectuer une opération cérébrale, ça promet !


          • orsi 18 octobre 2007 16:45

            au point de départ de cette technologie, il ya 20 ans, il y avait la nasa qui pour les équipes restant longtemps sur la station orbitale alpha, cherchait une solution au problème qu’il ne lui était pas possible d’avoir un chirurgien dans l’espace tout le temps. Mais vu qu’à l’hôpital d’Epinal, on sait même pas traduire les manuels d’utilisation de radiologie, pour l’instant je préferais choisir un autre mode opératoire.


            • Catherine Coste Catherine Coste 18 octobre 2007 20:11

              La chirurgie mini invasive, dite aussi télé chirurgie ou chirurgie assistée par ordinateur, recouvre ce que les pays anglo-saxons nomment « chirurgie robotique » (« robotic surgery »), ou encore « chirurgie par le trou de serrure » (« keyhole surgery »). Née aux USA dans les années 1995, elle est encore en pleine évolution ! Suivez sur ce Blog le passage de la chirurgie ouverte (traditionnelle) à la chirurgie mini-invasive (la « robotique ») ! Blog bilingue anglais.

              L’auteur de ce blog a travaillé à l’implantation de la chirurgie robotique en Europe avec Intuitive Surgical Inc., la société qui fabrique et commercialise le système de chirurgie assistée par ordinateur da Vinci TM. 


              • Catherine Coste Catherine Coste 18 octobre 2007 20:13

                La chirurgie mini invasive, dite aussi télé chirurgie ou chirurgie assistée par ordinateur, recouvre ce que les pays anglo-saxons nomment « chirurgie robotique » (« robotic surgery »), ou encore « chirurgie par le trou de serrure » (« keyhole surgery »). Née aux USA dans les années 1995, elle est encore en pleine évolution ! Suivez sur ce Blog le passage de la chirurgie ouverte (traditionnelle) à la chirurgie mini-invasive (la « robotique ») ! Blog bilingue anglais. L’auteur de ce blog a travaillé à l’implantation de la chirurgie robotique en Europe avec Intuitive Surgical Inc., la société qui fabrique et commercialise le système de chirurgie assistée par ordinateur da Vinci TM. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès